Informations belges

756 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1918, 01 Juillet. Informations belges. Accès à 09 fevrier 2023, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/4j09w0d61t/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

N° 740 1er Juillet 1918 INFORMATIONS BELGES Observation importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelles de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou'officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser les communications de service : 29, rue Jacques-Louer, 1-.E HA.VRE (Seine-Inférieure) France. Chicago fêta brillamment le corps belge des autos-canons.— Le passage à Chicago, le 25 mai 1918, des officiers et soldats du Corps belge des autos-canons revenant de Russie, a donné lieu à une émouvante manifestation de sympathie envers la Belgique. Le programme, réglé par le « State Council of Dofense » et le « Cook County Auxiliary », comprenait, à 9 heures, un déjeuner à l'anglaise, à 10 heures une réception générale en plein air, a 12 heures une revue, à 1 heure départ pour la Great Lakes Naval Station, centre d'entraînement de quelque 25,000 jeunes hommes se préparant au service de la marine ; puis retour à Chicago vers 6 heures et départ à 8 heures. Malheureusement une trombe d'eau vint détruire, le 24 mai, la voie directe des Moines-Chicago, et le train spécial des soldats belges fut forcé de faire un grand détour, d'où changement complet du programme. L'arrivée des soldats belges à Chicago, au La Salle Street Dépôt, ne se lit que vers une heure de l'après-midi. Un cortège fut immédiatement organisé. En tète venaient des marins de la Great Lakes Naval Station, puis la milice de l'Etat d'Illinois : le comité de réception, accompagné du maire de la ville M.-W.-H. Thompson : les alpins français et leur drapeau, enfin les soldats belges. Au moment où ceux-ci débouchèrent sur l'avenue Ali-chiçan, où attendaient les membres des Sociétés belgo-americaiûes avec leurs drapeaux, des jeunes filles, vêtues de blanc, avec des écharpes aux couleurs belges, jonchèrent le sol de roses. Il y avait partout une foule compacte et enthousiaste. Un million de spectateurs se pressait sur le parcours du cortège. L'air était plein de cris de joie, d'applaudissements, de vi\ats, que coupaient de façon pittoresque les beuglements de trompe des autos qui se succédaient sans interruption. Des drapeaux belges étaient arborés à toutes les façades, aux balcons des clubs, aux fenêtres des maisons de commerce, des hôtels. Les soldats belges, symbole et preuve de la vaillance de l'armée belge, parcoururent les rues principales du quartier des affaires. A leur passage devant l'Art Instiiute, M. Félix Streyckmans, au nom des sociétés belgo-améri-caines, remit au commandant Roze, des banderolles noires, jaunes et rouges, portant brodée l'inscription suivante : « To the Belgiau Arinoured Motor Corps from llussia— Presented by the Belgian-American Societies of Chicago — May 25, 1918 ». Ces banderolles furent attachées au drapeau. Nouvelle halte, ensuite, dans Grant Parle. Là, les résidents belges de Chicago eurent l'occasion de parler à leurs compatriotes et de gâter un peu ces braves. Ils les comblèrent de tabac, de cigares, de cigarettes et do chocolat.Vers 3 heures, le détachement belge arriva à Polk street où se fit la dislocation. Un grand nombre de soldats, qui avaient retrouvé des parents, des amis ou des concitoyens, reçurent la permission d'accompagner ceux-ci en ville. Les autres furent emmenés en auto à l'Union League Club, à l'University Club et à l'Illinois Athletic Club, qui avaient mis leurs bassins de natation à la disposition du comité. Ce fut la partie du programme la plus agréable aux hommes. Enfin des dîners intimes réunirent, dans divers clubs, restaurants et maisons particulières, les héros de la fête et les résidants belges de Chicago. Vers 8 heures, les autos-canonniers partaient en train spécial pour Détroit. Parmi les personnalités qui se montrèrent le plus enthousiastes et se dépensèrent le plus au cours de cotte inoubliable journée citons : MM. Samuel Jnsull, président de l'Illinois State Council of Defense ; L -E. Meyers, président du Comité do réception ; le Dr Yermeeren et L.-P.-E. Giiïroy. A la suite de la visite des soldats belges à Chicago, les télégrammes suivants ont été échangés entre le major Osterrieth, attaché militaire, chef de la mission militaire, et M. Samuel Insull, président de l'Illinois State Council of Défense : Du major Osterrieth à M. Insull : « Au nom des officiers, sous-officiers et soldats belges, au nom des officiers alliés qui nous accompagnent et en mon nom personnel, je désire vous remercier de votre hospitalité et je \ous prie de bien vouloir faire part de nos sentiments de reconnaissance aux mehibres du Comité et à tous vos concitoyens. Nos soldats emporteront au front occidental et communiqueront à leurs compagnons d'armes, une impression profonde du patriotisme et de l'enthousiasme du peuple américain ». Réponse de M. Insull : « Vous remerciant de votre télégramme, je puis vous assurer que nous avons certainement été très heureux d'avoir eu le plaisir de vous recevoir, vous et les autres officiers, sous-officiers et soldats de l'armée belge. Nous vous prions d'être auprès de votre Roi et général en chef l'interprète de la grande sympathie que les habitants de Chicago éprouvent pour le peuple belge L'enthousiasme de samedi dernier était une manifestation générale de cette sympathie ».

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Informations belges appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Le Havre du 1916 au 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes