Informations belges

358 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1918, 13 Août. Informations belges. Accès à 23 octobre 2019, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/ns0ks6k24p/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

N° 780 13 Août 1918 INFORMATIONS BELGES Observation importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle regulier des nouvelles de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. Les notes à!information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser les communications de service : 29, rue Jacques-Louer, H.E HAVRE (Seine-Inférieure) France. (xx). — Lord Burnham fait l'éloge des journalistes beiges. — M. Félix de Roy, secrétaire do la rédaction de La Métropole, paraissaut actuellement à Londres, secrétaire général de la Société d'Astronomie d'Anvers, a donné une conférence à l'Institut des Journalistes de Londres, sur la nouvelle étoile — « Nova Aquilae » — qu'il fut parmi les premiers à observer. Le colonel lord Burnham, qui présidait la réunion, patronnée par le baron Moucheur, ministre de Belgique, et M. E. Pollet, consul général de Belgique, a fait l'éloge des Belges du pays occupé, de l'Yser et des réfugiés belges en Grande-Bretagne dont la plupart subviennent à leurs besoins et collaborent, du même coup, à l'œuvre générale. Lord Burnham a exprimé sa sincère sympathie et sa vive admiration pour les journalistes de Belgique d'un patriotisme défiant la persécution teutonne. « Comme tous leurs compatriotes, a dit lord Burnham, les journa-Itstes belges, hommes et femmes, plusieurs dans ce pays, ont noblement lutté contre l'adversité. » (xx) — La Belgique réformatrice de la culture moderne. — Sous ce titre. M. .1. Rusch publie, dans le journal helvétique d'expression allemande Schweizerische Republikanische Blaetter, du 3 août 1918, à l'occasion de l'anniversaire de la déclaration de guerre, un remarquable article consacré à la«Belgiqueloyaleetmartyredontlenom vivra éternellemeut dans l'Histoire comme champion du Droit, de l'honneur et de la foi jurée ». S'adressant au peuple allemand qui, volontiers, fait état de ses sentiments pieux, M. J. Rusch écrit : « Tu n'as plus besoin d'aller en pèlerinage à Aix-la-Chapelle, de te prosterner devant la tunique du Christ, car tu l'as sacrifié toi même dans la personne de la Belgique. « Les siècles n'elïaceront pas la tache du crime commis par l'Allemagne le 4 août 1914. « L'Allemagne, ce peuple dont l'honnêteté était proverbiale, n'a pas seulement agi en Cain vis-à-vis de la Belgique,elleaessayé,par-dessus le marché, de l'étrangler moralement et c'est surtout la presse catholique d'Allemagne qui s'est distinguée dans la campagne dè calomnies contre la Belgique et qui a infesté l'air dans les pays neutres ». M. Rusch qui compare la Belgique à Sainte Agnès, martyre du Césarisme romain, est certain que le sacrifice de la Belgique n'aura pas été vain. « Le courage moral de la Belgique n'est pas seulement devenu l'âme de cette guerre », dit-il, « il sera aussi le réformateur de la culture moderne. » L'exemple de la Belgique, sacrifiant tout aux principes de la morale, a contribué à faire triompher les principes de la moralité mondiale. Grâce à elle, la plus matérielle des guerres est devenue la plus idéale de toutes. C'est la lutte entre la foi dans les principes moraux et la force brutale. « Sur le rocher Belgique deux mondes se sont séparés, celui du Droit primant la Force et celui de la Force primant le Droit. « Un de ces deux mondes doit périr, c'est là le but moral de la guerre. « Elle portera ses fruits en ramenant le monde vers les idéaux oubliés de la vraie civilisation, en faisant, refleurir l'idéalisme moral. » (xx) — L'armée d'occupation de la Belgique épuise le pays. — D'après une ordonnance de von Bliïcher, commandant d'étape, les cultivateurs belges sont tenus de livrer aux autorités militaires allemandes, pour les besoins de l'armée, par hectare de culture de chaque espèce de légumineuses : 1,200 kilos de fèves de marais, 1,200 kilos de fèves brunes, 800 kilos de féve-rolles et 1.200 kilos de fèves mûres. (xx) — Mort d'un archéologue belge — M. Joseph Kaisin, architecte et ingénieur, président de la Société archéologique de Charleroi, l'un des bons archéologues belges, vient de mourir en territoire occupé. Joseph Kaisin était une individualité. Pendant plus d'un demi-siècle, il a écrit, parlé, conférencié sur les sujets les plus divers se rapportant aux origines et au folklore de la Wallonie. Son œuvre est abondante et multiple. Grâce à lui, nombre de communes ont pu reconstituer leur patrimoine en matière d'archives et dos familles leur cycle généalogique. (xx) — Mort de Jean Bury. — M. Jean Bury, auteur wallon, est mort à Amsterdam, où il était interné. (xx) — Retour d'Allemagne des présidents de la Cour d'Appel de Bruxelles. — On annonce de Hollande que les trois présidents de la cour d'appel de Bruxelles, MM. Levy-Morel, Ernst et Carez. déportés par les Allemands pour leur patriotique attitude à l'égard du pseudo « Conseil do Flandre », viennent de rentrer à Bruxelles. C'est en raison de leur mauvais état de santé que les trois magistrats ont bénéficié de cette mesure.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Informations belges appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Le Havre du 1916 au 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes