Informations belges

167 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1918, 02 Septembre. Informations belges. Accès à 20 septembre 2020, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/z31ng4ht1p/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

N° 799 2 Septembre 1918 Informations Belges Observation importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelles de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publieatioa. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser les communications de service : 29, rue Jacques-Louer, LE! HAVRE (Seine-Inférieure) France. Cinquante civils belges de Tubize sont emmenés, menottes au poing-. — Les Allemands brutalisent les femmes et les enfants des victimes. — Selon l'Echo belg:. à Tubize, les Allemands déportent une cinquantaine d'ouvriers qui refusent de .signer un contrat volontaire pour travailler dans la zone dus armées. Los hommes partent menottes au poing. Femmes et enfants, cherchant à dire un dernier adieu à. leurs parents, sont repoussés à coups de crosses. Plusieurs femmes rentrent blessées, un gamin de neuf ans a eu-l'épaule démise par un coup de crosse. Un nouveau rapport officiel de la Commission belge d'enquête sur les violations du droit des gens par l'Allemagne.— La Commission belge d'enquête sur les violations du droit des gens par l'Allemagne, vient de publier son 23° rapport, gui, avec les annexes, forme une brochure d'environ ioO pages. Ce rapport traite des violations du droit des gens en territoire belge occupé par l'ennemi et du traitement des prisonniers de guerre belges en Allemagne. Les annexes contiennent le texte des diverses protestations du gouvernement belge contre les déportations et le travail forcé, contre les contributions de guerre, contre la saisie de l'encaisse en billets allemands de la Banque nationale et de la Société générale de Belgique, contre la liquidation forcée de certaines entreprises en Belgique occupée, contre la modification illégitime d'une partie de la législation civile, contre l'atteinte portée aux institutions constitutionnelles et à l'organisation administrative du pays, contre l'incorporation de Belges dans l'armée allemande, contre les réquisitions abusives,contre le bombardement intentionnel des formations sanitaires,contre le travail forcé et contre les mesures arbitraires prises en matière d'organisation judiciaire. Enfin, le livre publie une série de documents extrêmement émouvants sur les traitements affreux infligés par l'Allemagne aux prisonniers de guerre et aux prisonniers civils. L'ensemble forme un dossier particulièrement convainquant, dont l'intérêt est rendu considérable par la nécessité grandissante de l'expiation à imposer aux auteurs de pareils forfaits. C'est par erreur que certaines informations de presse ont appelé cette publication un « livre Bleu ». Il ne s'agit pas ici d'un livre diplomatique ; on sait du reste que la couleur adoptée par le gouvernement belge pour ses livres diplomatiques est le gris et non le bleu. Les Belges de Moline témoignent de leur patriotisme.— Il existe, depuis une quarantaine d'années, une colonie belge très prospère à Moline, ville située sur le Mississippi, dans l'Etat de l'Illinois, et qui fait face aux villes sœurs de Davonport, dans l'Iowa, et Rock-Island, dans l'Illinois. Plus de 20,000 Belges, presque tous originaires de la West-Flandre (des environs de Roulers, Courtrai, Thourout et des bords de l'Yser) se sont établis là, à diverses époques. On compte parmi eux de très nombreux fermiers, des employés, des négociants et même quelques directeurs de banques locales. Presque tous ces Flamands sont naturalisés citoyens américains et beaucoup de leurs fils combattent dans les rangs de l'armée américaine. Il y.a, à Moline, un quartier de la ville, fort proprement tenu d'ailleurs, appelé « the Belgian quarter » ; il y a une église catholique, dont le curé est un ecclésiastique fort distingué, originaire de Moline, M. Ceule-mans.La Belgian-American Alliance, qui forme une Fédération des Sociétés belges des Etats-Unis du Central West, avait prié le ministre de Belgique à Washington de venir présider les fêtes que les Belgo-américains de Moline se proposaient de célébrer à la date du 21 juillet. La spontanéité et la cordialité de l'accueil qui fut accordé au Ministre du Roi dès son arrivée à Moline prouvèrent la fidélité du souvenir que ces émigrés gardent de leur mère-patrie.Ils assistèrent tous ensemble à la grande messe et au Te Deum célébrés dans l'église belge, puis, à la tête d'un long corgège, composé de toutes les autorités de la ville de Moline, le Ministre de Belgique fit le tour des principales rues occupées par ses compatriotes, où partout alternaient le drapeau tricolore et le drapeau étoilé. A l'issue de cette manifestation on se rendit au Parc do la ville où un lunch fut servi ; on présenta ensuite au Ministre un nombre de belgo-americains dont beaucoup étaient venus de fort loin, pour saluer le représentant du roi Albert et de son Gouvernement. Une société chorale venue de Kawanee, et composée uniquement de West-Flamands, exécuta fort brillamment divers morceaux, entre autres Le Lion de Flandre, repris en chœur par l'assistance. Une fanfare, également composée de Belges, obtint un vif succès en jouant l'air national belge, puis Où peut-on être mieux qu'au sein de sa famille et des airs américains.Dans le courant de l'après-midi, le maire de la ville, M. Carlson, un Américain d'origine suédoise, vint, selon

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Informations belges appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Le Havre du 1916 au 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes