Informations belges

171 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1918, 31 Janvrier. Informations belges. Accès à 08 decembre 2019, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/r49g44n58v/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

N* S91 31 Janvier 1918 INFORMATIONS BELGES Otowervation importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelleï de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'asaurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publication. O» aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, # rim pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrélée sur texte de presse ou sur document. (xxx) signifie : Information de source officieuse *u officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe Adreasor les oommunioatioms de aervioe : 39, me Jacques-Louer, HA.VRE (Seine-Iaférleare) Krauaa Réunion du Conseil économique belçe. — Le Conseil économique belge s'est réuni le 30 janvier, à Paris, sous la présidence dê M. Gooreman, ministre d'Etat, remplaçant M. Poullet, ministre des affaires économiques, indisposé. Lecture a été donnée d'un télégramme de M. Poullet, exprimant ses regrets de ne pouvoir assister à la séance et annonçant la constitution définitive d'un organisme d'achats dénommé : Comptoir national pour la reprise de Vactivité économique en Belgique.M. Segers, ministre des chemins de fer, marine, postes et télégraphes, a fait un exposé des études et travaux entrepris par son administration en vue de la restauration des chemins de fer en Belgique. Le Conseil a ensuite décidé à l'unanimité de constituer dans son sein une Commission des Transports. Preuve de l'instigation officielle par l'Allemagne des menées activistes en Flandre. — Le gouvernement belge vient d'acquérir une preuve directe et incontestable de l'instigation officielle par l'Allemagne des menées activistes en Flandre. C'est le texte d'une notice destinée au personnel de l'armée allemande en Flandre, pour l'instruire du plan de démembrement administratif de la Belgique entrepris par l'Allemagne et pour lui tracer la conduite à tenir dans cette affaire. Ces instructions, qui ont un caractère confidentiel, sont datées de Bruxelles, septembre 1917, et comprennent plusieurs pages. On y donne des renseignements tendancieux sur l'histoire et sur la situation sociale de la Flandre et de sa population, sur les avantages à retirer par l'Allemagne d'une exploitation politiquedeladualité des langues régnant en Belgique, sur la tactique suivie par le soi-disant « Conseil de Flandre ». Le document se termine par un chapitre cinquième contenant les « règles directrices pour la conduite des Allemands isolés en Flandre ». On y lit entre autres ces phrases significatives : « La séparation administrative est maintenant en voie d'accomplissement. L'accord allemand avec le mouvement flamand est approuvé et ordonné par Sa Majesté l'Empereur allemand. Il est donc du devoir de tout Allemand de le soutenir de toutes ses forces. « La politique allemande dans les territoires occupés est une politique préparatoire. La forme politique définitive à donner à la Flandre et à la Wallonie reste réservée à l'avenir. En conséquence, tout Allemand individuellement doit se tenir en dehors de toutes les divergences de vue éventuelles des Flamands sur les buts derniers de la séparation administrative et de la politique et s'en tenir aux assurances du gouvernement impérial. » Telles sont les instructions principales données officiellement au personnel de l'armée allemande en Flandre. Elles éclairent singulièrement le dessous des intrigues actuelles. Le but suprême poursuivi par l'Allemagne est d'ailleurs indiqué à la fin de la notice où l'on fait un devoir à tout Allemand, à la fois comme Allemand et comme soldat, de contribuer : « A ce qu'une Flandre reconquise au « Germanen-tum » (teutonisme) et orientée du côté de l'Allemagne procure la sécurité du flanc occidental de l'Empire dans l'avenir ». (xx) — Les Américains témoins de l'invasion de la Belgique. — Un livre de M. Brand Whit-lock. — La famille royale belge à Sainte-Gu-dule, le 21 juillet 1914. —M. Brand Whitlock, ministre d'Amérique près le gouvernement belge dapuis décembre 1913, livre à la publicité, sous le titre « Memories of Belgium under the German occupation», le récit de l'occupation de la Belgique par les Allemands, dont il a été témoin. On trouvera ci-après, traduit du Daily Telegraph (28 janvier 1918), un extrait de l'œuvre nerveuse et forte du nouvel académicien américain. C'est un émouvant portrait de la famille royale belge, pris sur le vif, lors de la célébration de la fête nationale, à Sainte-Gudule, le 21 juillet 1914. « Nous avions pris, dans le chœur, les places qui nous étaient réservées ; il y eut les salutations habituelles, les poignées de main, le bavardage coutu-mier. Puis, soudain, les tambours furent battus, les trompettes sonnées et, sous les arches altières, une voix lança un commandement militaire dur comme acier : « — Présentez armes ! < Il y eut un heurt rapide de fusils, tandis que les grenadiers se mettaient au port d'armes, et, ensuite, le cri unanime : « — Vive le Roi ! » « Leurs Majestés, accompagnées de leurs suites, s'avancèrent lentement, gravirent les escaliers conduisant au chœur, faisant halte pour la révérence à l'autel, pour le cérémonieux salut aux représentants des Nations du monde, et, ensuite, aux représentants de la Belgique, puis gagnèrent les deux

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Informations belges appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Le Havre du 1916 au 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes