Journal de Gand: politique, industriel, commercial et littéraire

1029 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1914, 05 Decembre. Journal de Gand: politique, industriel, commercial et littéraire. Accès à 15 avril 2021, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/vm42r3qm2v/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Samedi 5 décembre 1914 10 centimes ie numéro 58me année — N° 339 <g=^- = ' ~~ abonnements : RÉDACTION & ADMINISTRATION : ANNONCES! BELGIQUE : 16 francs par an ; 7-50 francs pour six mois : 4 francs pour trois mois q tptttt rvcr pr a m nnu c> p a Mn Pour l'étranger, le port en sus aÏTè Voir le tarif au bas rte la dernière Pa^e du j°urnaL XiîiL'Jliir xiUJN i'i bfao LA GUERRE * ««fWWMpin n^niffiw i «wnwwr''- lins liste héroïque Les cyclistes, coureurs, aviateurs, sportsmen de tout ordre ont tenu au cours de la présente guerre, une conduite qui mérite un juste tribut d'éloges. Leur vaillance est indiscutable ; sans marchander, ils ont exposé, et très souvent bêlas, sacrifié leur existence. Qu'on en juge par la liste suivante, qui bien incomplète pourtant, constitue un véritable tableau d'honneur : Tous les sportsmen on fait leur devoir, malheureusement la liste des victimes Est longue. Nous citerons quelques vainqueurs de prix olympiques et les îhampions les plus connus : Odile Défrayé, coureur cycliste, vainqueur du Tour de France, mort; Thys, routier; Lapize. id.; Deman, id,; Magné, célèbre oueur de football; François Faber, vainqueur de Paris-Lille, tue à l'ennemi; Marcel Buysse, le célèbre routier; Cyrille Van Houwaert. vainqueur de Bordeaux-Paris. gagne d'innombrable courses de bicyclettes, mort au champs d'honneur; Rabau, maître d'armes, tué à une attaque d'avant-garde près de Diest; Ducret, escrimeur célèbre, blessé et fait prisonniers; le capitaine de Maes-Latric, escri-rieiir, champion de sabre, tué en France; «• faaron de Eynde, champion d'épée le Paris, blessé de 4 balles; le capitaine iée, le rénovateur de l'escrime à la ayonette, grièvement blessé en sauvant on colonel; Breittmayer et Lonzier-Dorcières. les duellistes fameux, sont sains et saufs, il se sont engagés comme ibservateurs aviateurs. Crombez, avia-eur belge, décédé à Calais le 1er nombre.Il résulte à toute évidence de la unèbre, mais impressionnante ■ste ci-dessus, que les exercices i ihysiques auxquels se sont livrés i vec persistance tous ceux qui y igurent, ont eu une influence onsidérable surleurmoral, qu'ils int trempé leurs nerfs, leur ont 1 lonnéde l'endurance,de l'audace, t les ont, enfin, élevés à un degré l'énergie rarement connu du ommun des hommes. L'engouement excessif que l'on ' pu constater en ces dernières nnées chez les populations pour 1 :s épreuves, courses et matchs e tout ordre a donc eu son bon 1 ôté. Et le philosophe, décidé à eser le pour et le contre, sera orté peut-être à oublier les con- , idérations moroses qu'il prodi- ] uait naguère sur la furia avec j iquelle les foules s'intéressaient ' ux exploits des modernes « cir- ; enses » et sur l'enthousiasme vec lequel elles saluaient parmi ] ux les vainqueurs. Ces vainqueurs ont conquis ] epuis des lauriers inattendus et , esprit extrême de sacrifice dont | s ont fait montre ne peut que leur aloir le respect. 11 y a là une indication que l'on urait tort de dédaigner. Quelque adversaire que l'on oit du militarisme,quelque espoir j ue l'on caresse de le voir à la uite de la guerre actuelle, atteint ar ses excès mêmes, encore faut- s'attendre que l'obligation de ( eiller sur le sol national s'impo-era longtemps encore, et avec lus de rigueur même que par le assé. Plus une nation pourra disposer 'hommes bien préparés, physi-uement et moralement, dès avant ;ur entrée au service, moins 'une part, elle aura à craindre agression du dehors, et moins Dngtemps aussi il lui sera néces-aire de maintenir les recrues à la i aserne. Tout en répudiant donc les ex-ès, tout en ne songeant nullement à transformer notre jeunesse entière en une vaste phalange de champions sportifs, tout en combattant même, les emballements irréfléchis, encore nous faut-il conclure des événements actuels qu'une éducation physique très sérieuse est un bienfait inappréciable.Inappréciable, parce que ce bienfait se fera sentir, pensons-nous, non seulement dans la vie militaire, mais encore dans la vie civile. La lutte est partout en effet. Elle^ se livre sur tous les terrains de 1 activité humaine, et pas seulement sur les champs de bataille. Et sur tous les terrains, l'énergie, 1 audace, le coup d'œil prompt et calme, la confiance en soi, nous Fournissent de très sérieuses chances de victoire. Bien inspirés seront les peuples qui sauront s'en souvenir et régler ^n conséquence l'éducation des générations nouvelles. La Guerre Sur le front occidental Bulletin allemand affiché à Gand. Déc. 2, hs. 8,25. — A l'ouest de petites attaques ennemies ont été 'epoussées. Le 120e régiment wurtember-geois a,dans la forêt de l'Argonne, Dccupé plusieurs points impor-:ants, et fait 900 prisonniers. Sur le front orienta! Bulletin allemand affiché à Gand. Déc. 2, hs. 8,25. — En Prusse orientale, rien à signaler. Dans le nord de la Pologne, les :ombats continuent normalement. Au sud de la Pologne, des attaques ennemies ont été repoussées. Communiqué officiel allemand. Berlin, i déc. (Wolff). — Au >ujet d'un épisode datant de plusieurs jours et qui fut un grand ;uccès pour les armes allemandes Drès de Lodz, on donne les détails îuivants : La partie de l'armée qui la se-naine passée, en avançant lors de 'attaque à l'est de Lodz, courut e danger d'être entourée, parvint i se frayer un passage après un ;ombat de trois jours, a fait 12000 prisonniers et s'est en outre emparée de 26 canons sans en perdre ;lle-même un seul. Nos blessés 'urent emmenés avec nous. Nos Dertes ont été naturellement élevées, mais sans atteindre cepen-iant des proportions extraordinaires.C'est un des plus beaux faits l'armes de notre armée. La visite du Kaiser. Berlin, 2 déc. (Wolff). — L'empereur a visité hier près de Gum-oinnen et Darkehrem, nos troupes le Prusse-orientale et a inspecté leurs positions. Les pertes russes. Berlin, 2 déc. (Wolff). — La «Deutsche Kriegszeitung» annon-:e que, d'après le " Russki Inva-lid », le relevé officiel russe des pertes comporte pour les officiers usqu'au 20 novembreg.702 morts, ig.511 blessés et 3.679 manquants. En France La classe de 1915. Lyon, 2 déc. (Wolff). — Suivant le « Nouvelliste » les opérations de recrutement de la classe de 1915 étaient terminées le 30 novembre. Le pourcentage d'hommes inaptes au service, est à peu le même que pour la classe 1914. La répartition des recrues entre les garnisons sera achevée vers le 20 décembre. Défense d'exportation Kiel, 1 déc. — De la « Kôlnische Zeitung » : D'après des informations d'un courtier de pays neutre à Bordeaux, le gouvernement français a défendu l'exportation des articles suivants : laine, et objets en laine, huile de térébenthine, résine, goudron, bétail, minerai de fer et de cuivre, déchets de soie, fils de soie non teints, étoffes en soie non teintes. En Hollande La monnaie étrangère. Frontière hollandaise, 1 déc. — La « Kôlnische Zeiting » écrit : Comme suite à une déclaration du gouvernement hollandais, on accepte à partir d'aujourd'hui en Hollande à la douane, à la poste et au télégraphe, la monnaie étrangère à un cours fixé et dont le changement éventuel sera affiché en son temps. En ce moment le cours de 52 cents pour un mark et 44 1/2 cents pour un franc a été accepté. L'importation de l'huile de lin entravée. Frontière hollandaise, 1 déc. — D'après la « Kôlnische Zeitung»: Le « Dail Chronicle » annonce que le gouvernement britannique a défendu l'exportation de l'huile de lin vers la Hollande. ou r 11er Un vapeur danois coulé Londres, 2 déc. (Wolff). — Le vapeur danois « Mary » allant de Esbjerg à Grimsby, à touché une mine dimanche dans la mer du Nord et a coulé. Le 14 hommes de l'équipage se sont sauvés dans deux canots. Le capitaine et sept hommes qui se trouvaient dans un des canots, ont été recueillis par le steamer « juno » de la Wilson line, et débarqués à Grimsby. De l'autre canot on n'a retrouvé jusqu'à présent aucune trace. Dans les Balkans L'attitude de la Bulgarie et de la Roumanie Sofia, 30 nov. — La «Kôlnische Zeitung » écrit : La situation de la Bulgarie reste inchangée et le restera probablement pour un certain temps encore Quant à la Roumanie, la conviction semble se confirmer, qu'elle reste dans l'attente afin de se sauver, au cas où l'Autriche-Hongrie serait vaincue; mais si l'Autriche-Hongrie est victorieuse, la Roumanie se joindra probablement à elle. Le programme avoué de la Bulgarie est : être prêt â la guerre, afin de pouvoir le cas échéant réunir tous les Bulgares en une royaume indépendant; en premi lieu la Macédonie, et les autr anciens territoires bulgares; pi la contrée bulgare attribuée à Grèce en ce moment; finaleme le Dobrudscha qui est attend) comme une restitution volontai de la Roumanie. Au sujet de toutes ces questioi ils ne se fait pas de négociations < Bulgarie, mais il en est d'ent mées par la Russie avec les éta balkaniques. Le « Dan » a reçu des inform; tions, d'après lesquelles il y aurc une entente entre la Grèce et l'Ai gleterre pour une action commui contre la Turquie. Les hautes sphères militair suivent attentivement le mouv ment de l'armée serbe, qui se reti vers la Macédoine. On considère comme certaii que plus tard les Serbes lors c leur entrée en territoire grec, 1 seront désarmés qu'en apparenc afin de pouvoir conjointemei avec les Grecs se battre contre L Bulgares, au cas d'une invasic bulgare en Macédoine. ♦ EN MACEDOINE La ligne Wranja-Salonique coupée Sofia, 30 nov. — D'après 1 « Kôlnische Zeitung », on annon ce de Macédoine que la ligne d chemin de fer Wranja-Saloniqu est coupée en plusieurs point des ponts et tunnels ayant saut On croit que les coupables soi des Macédoniens, tn Serbie Communiqué officiel autrichien Vienne, 1 déc. (Wolff). — D sud du théâtre de la guerre c communique officiellement : Une nouvelle phase des opén tions au sud du théâtre ae guerre, s'est clôturée victorieusi ment. L'ennemi qui a opposé di rant plusieurs jours une violen résistance avec l'ensemble de si forces, à l'est de la Kolubara et d Ljig, a fait plusieurs essais afi de prendre lui-même l'offensiv Il a été repoussé sur toute i ligne et subit à nouveau de grai des pertes. Sur le champ de combat c Konatice seul, nous avons trou-\ 800 morts non ensevelis. L( nombreux prisonniers, l'énorrr perte en matériel de guerre, cor stituent pour l'ennemi un sérieu affaiblissement. En effet, depu le commencement de la dernièi offensive nous avons fait plus c 19000 prisonniers et pris 45 m trailleuses, 47 canons, ainsi qu'u nombreux matériel de guerre. En Perse Communiqué officiel turc. Constantinople, 1 déc. — L communiqué publié hier par quartier-général annonce : Le ; novembre des rencontres insign fiantes eurent lieu avec les Russe sur la frontière persane. Dernières nouvelles Dépêches de l'Agence «Vaz Dias Berlin, 2 déc. — Mercredi a 1 lieu la séance du Reichstag. Presque tous les membr er étaient présents et les tribunes d es la salle étaient archicombles. As lis sistaient à la séance, le chancelie la d'Empire, M. von Bethmann Holl nt Weg, l'amiral von Tirpitz, tous le; je secrétaires d'Etat et les Ministre re présidents de tous les Etats fédé raux. is M. Bethmann Hollweg tint ui :n très long discours fréquemmen a- applaudi dans lequel il dit entri ts autres : Le parti militaire russe es la cause extérieure de la guerre 1- mais le cabinet et les homme: .it d'Etat anglais l'ont rendue immi 1- nente. Il termine ce discours ei ie faisant un appel au peuple, l'adju rant de tenir jusqu'au bout. îs L'enthousiasme est indescripti ;- ble. On se lève spontanément e re on jure que l'on tiendra jusqu'ai bout, coûte que coûte. 1, Le crédit ae 5 milliards est en le suite voté presqu'à l'unanimité, ie Le seul député socialiste Lieb e, knecht vote contre. it Al 'extérieur une foule très dense is ovationna les membres du Reichs n tag à leur sortie. * * * Vienne, 1 déc. — Le bureai Wilhelm apprend que le généra Bojovic commandant de la pre mière armée serbe a été mis à h retraite et remplacé par le généra Misit qui était jusqu'ici sous-che ~ du commandant en chef. * * Paris, 1 déc. — Le Roi d'Angle terre est arrivé hier dans le Norc de la France. Il a été salué et reçi par le prince de Galles. * * ♦ Paris, 1 déc. — On mande que les Allemands ont durant un moi; bombardé quotidiennement la ville u de Béthune. Chaque jour,20 ou 3( obus tombèrent dans les rues e presque toujours dans le même L_ quartier. Les dégâts matériels ne a furent pas très importants mais i y eut 10 tués et 20 blesses. ' Des obus tombés dans la ville . portent la date déjà ancienne de [s 1892. u A Lille, la prison a été ouverte n et les pensionnaires transférés er -, Allemagne. Les vieux et invalide: ~a ont été mis en liberté. 1- * 1 , * Paris. — Communiqué officie du 3 décembre, à 3 heures de e l'après-midi : s Dans la région au sud d'Ypres ie les attaques de l'ennemi contre '7 les tranchées par nous conquises ■x ont été repoussées. îs Notre artillerie a endommage ,e un groupe de 3 batteries de gros •e calibre. A Vermelles, le château, le parc n deux maisons et des tranchées ont été brilamment enlevées pai nous. La canonnade a été assez vive aux abords de Fay. Craonne a été exposé à ur bombardement violent auque n notre artillerie riposta. Nou; le avons détruit une batterie enne ig mi. i- En Argonne une attaaue aile s, mande contre Fontaine-Madame a été refoulée. Nous avons réalisé quelque progrès. * * Paris, 3 déc. — Hier matin, li Président Poincaré accompagni 1 " de M. Viviani et du général joffre îu s'est rendu au quartier généré anglais à la rencontre du rc es Georges d'Angleterre. ■■■■■■■■■MBMeyasBeeeBWBeBÊSBeËaBiaasBi s Un dîner fut offert au Roi - Georges. r II fut suivi d'une conversation - longue et très cordiale entre les 3 chefs d'Etat et MM. Viviani et 3 Joffre. * * * 1 Londres, 1 déc. — Une dépêche ele Bombay au « Times » dit que a l'Emir^ d'Afghanistan a confirmé ^ que l'Afghanistan est décidé à maintenir sa stricte neutralité. } _ A "DDTTVTtfT T THO XX iJJLIiU AJUJUJUJiO 1 La contribution de guerre. Les unes après les autres, toutes les [. communes de l'agglomération bruxelloise j ont voté l'impôt de répartition destiné à couvrir la contribution de guerre. Cette contribution était de 45 millions, sur lesquels 20 millions ont été versés dès . septembre. Voici la quote-part respective des communes dans la somme restant à » payer, cette somme étant augmentée des . intérêts dus au consortium des banques qui a accepté de faire l'avance des fonds : Bruxelles, 12,845,151,86 Ixelles, 3,383,601,27 , Saint-Gilles, 1,929,464,66 j Schaerbeek, 1,788,844,78 St-Josse-ten-Noode, 1,437,237,90 L Molenbeek-St-Jean, 1,307,342,44 [ Anderlecht, 1,041,121,10 f Forest, 695,502,68 Laeken, 562,879,17 Etterbeek, 550,741,74 Uccle, 506,885,36 Koekelberg. 184,717,03 1 Jette-St-Pierre, 166,640,04 , Watermael-Boitsfort, 120,498,17 Woluwe-St-Lambert, 112,628,10 Auderghem, 77,126,68 Au total fr. 26,700,382,98 ' L'impôt de répartition devra être jl acquitté par les contribuables d'ici au 15 juin prochain. ! A ANVERS La contribution de guerre ; Le llandelsblad, d'Anvers, donne en son numéro du 27 novembre, quelques ; détails Sur la contribution de guerre de [ 50 millions, qui a été imposée à la ville j d'Anvers. La contribution peut être acquittée par versements hebdomadaires de 2 1/2 millions. Toutefois, écrit notre confrère, 1 cette somme n'est pas aisée à recueillir. : La ville a des revenus, produits d'impôts et autres, mais ceux-ci sont équilibrés par , les dépenses, et au bout de l'an il ne reste : que peu ou rien dans la caisse. , Quant à faire un appel à la population pour recueillir la somme exigée, ou à : créer une taxe de guerre, il n'y fallait pas i songer, à cause des difficultés et obstacles dont ce procédé s'accompagnerait, et puis, , le temps faisait défaut. ; Il a fallu chercher un autre moyen de ' procurer les 50 millions à la ville, et le voici : ; La ville souscrit des reconnaissances pour l'import de cette somme. Ces recon-1 naissances sont présentées à nos banques I et à quelques habitants notables de la S ville qui y apposent leur signature, et les ■ remettent ensuite à la Banque Nationale ou à une autre banque : celle-ci met les , cinquante millions à la disposition de la ■ ville. Par leur signature les diverses banques 5 et les notables garantissent le paiement des reconnaissances à leur échéance, vis-à-vis de la Banque, qui les convertit en ; espèces. Sans cette garantie l'opération j était impossible, attendu que les statuts de la Banque prescrivent cette garantie. .1 Toutes les banques et les principaux ii notables de la ville, chacun en proportion de ses moyens, ont souscrit volon-

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Journal de Gand: politique, industriel, commercial et littéraire appartenant à la catégorie Liberale pers, parue à Gand du 1856 au 1923.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes