L'écho d'Anvers

398 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1914, 20 Decembre. L'écho d'Anvers. Accès à 24 janvrier 2020, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/c24qj78p3d/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

No. 71-72. Dimanche 20 et Lundi 21 décembre 1914. L'ECHO D'ANVERS Organe officiel des réfugiés belges en Hollande. Paraît 2 fois A midi et 6 heures. Dlr ectiûn=Rédaction : ARTHUR DE GERS. Bureaux: Bergen=op=Zoom» Boschstraat 68. Paraît 2 fois A midi et 6 heures. EDITION DE MIDI. Nos Télégrammes. Deutsche Kultur. PARIS, 17 décembre (L.P.J.P.) Ce qu'il y a de spécialement abominable dans ces manifestations de la barbarie germanique, c'est la préméditation et la méthode avec lesquelles elles sont organisées. Elles ne surgissent pas de l'exaltation passagère de la bataille et de la surexcitation des soldats dévoyés par la violence du combat, elles sont le produit d'un état d'âme, le résultat d'un mot d'ordre, elles ont été soigneusement préparées, et pourvues des moyens d'action sans lesquels elles ne pourraient s'épanouir et se multiplier à ce degré. On sait que les soldats allemands sont porteurs de tous les instruments de destruction nécessaires pour exécuter leur œuvre de dévastation et de carnage ; récipients de pétrole, bombes incendiaires, etc. On sait que toutes les mesures ont été prises par les officiers qui les commandent et les autorités qui les gouvernent pour assurer le pillage systématique des habitations privées, des magasins, des usines, et le transpoit en Allemagne des objets volés. On sait que tout un service de colis postaux a été créé à l'usage des cambrioleurs de nos domiciles, et que nos meubles, notre linge, notre argenterie, nos pendules, nos objets précieux, tout ce qui peut avoir une valeur marchande ou utilisable est empilé dans les trains à destination du pays qui se flatte de répandre d'un bout à l'autre de l'Europe l'éclat de sa culture et de sa civilisation. Le Kronprinz. PARIS, 17 déc. (Le Temps). Un correspondant du Temps a vu en Suisse des lettres adressées à des destinataires différents par des amis berlinois n'appartenant pas au même milieu, mais en situation d'être renseignés. Ces lettres, datées de la fm du mois dernier, mentionnent toutes deux la mort du kronprinz, l'une en regrettant qu'on ait cru nécessaire de cacher cet événement. Nous relatons ces bruits sous réserve, parce qu'une lois déjà la nouvelle de la mort du kronprinz a été répandue et a été controuvée. Quant au fait lui-même, aucune confirmation ne nous est venue d'aucun côté. Von Biïlow à Rome. ROME, 17 déc. (Bjôrnson) Von Bulow est arrivé ce matin à Rome et fut salué par le membre du Sénat Santini et le personnel de l'ambassade. Ils se rendirent à la villa « Malta ». A Malmô. STOCKHOLM, 17 déc. (W.B.) Le Roi du Suède est parti pour Malmô accompagné du maréchal et du ministre des affaires étrangères. A la gare, le Roi fut acclamé avec enthousiasme et la foule entonna l'air national. Lie Cabinet Portugais LISBONNE, 17 déc. (L J.P.) Le nouveau cabinet est constitué de la manière suivante : MM. Coutinho, président du consei et marine ; Le colonel Muuzinho Al bu-querque, guerre; Alexandre Braga, intérieur ; Barboza Magalhaes, justice ; Alvaro Castro, finances ; Augusto Soarès, affaires étrangères ; Ferreira Simas, instructioi publique ; Cerveira Albuquerque, travaux publics ; Rodriguès Gaspar, colonies. Le nouveau cabinet se compose de partisans de M. Affonsi Costa ; il suivra entièrement, ei ce qui concerne l'interventioi armée du Portugal, la politiqui du précédent ministère et maintiendra fermement l'alliance di Portugal avec l'Angleterre. Au Maroc BORDEAUX, 17 déc. (L.M.P. Un nouveau convoi de prisonniers allemands vient d'ètri dirigé sur le Maroc. Cinq cents d'entre eux, provenant de divers dépôts di sud-ouest, ont été embarqué: à Pauillac, à bord du vapeu: Martinique, à destination di Casablanca. Albert Ier et Guillaume II LONDRES, 17 décembre (Hs. Le « Daily Mail » publie un information de son rédacteu diplomatique disant qu'à la fn de l'entretien du kaiser et di roi Albert raconté par le Livr jaune français, l'empereur di au roi: « Peut-être qu'un jour viendr: où il vous faudra vous souveni que vous êtes de la maison d Cobourg! » Le roi répondit en souriant « Certainement, mais je sui aussi de la maison d'Orléans ! : Il ajouta, toujours souriant: « ...Et je ne saurais oublie que je suis surtout Belge ! » En Espagne. MADRID, 17 décembre (Hs. M. Dato a exposé à la Chambr quelle solution avait été donné à la crise ministérielle. La discussion qui s'est engagé sur les explications du présiden du conseil a établi qu'il y avai unanimité dans tous les parti pour affirmer la stricte neutra lité de l'Espagne dans le confli européen. Le Sénat espagnol, comme 1; Chambre des députés, s'est pro noncé en faveur de la neutralité absolue de l'Espagne. lie Pape. LE CAIRE, 17 décembre (L Journal du Caire). Le pape est intervenu de li façon la plus pressante auprè de la Porte pour obtenir qui tous les religieux français retenu en Syrie puissent quitter le pays Faisant droit à l'énergique réclamation de Benoit XV, li Turquie a autorisé l'embarquement, à bord du Syracusa, di 228 religieux ressortissants français. Cette intervention du sou- i v N verain pontife a eu un contrecoup aussi heureux qu'inattendu : celui de faire relaxer le profes-1 seur de la mission laïque retenu comme otage. Le Khédive LONDRES, 17 décembre. (Morning Post, d'Athènes). « Selon les nouvelles de Chypre ' on attend le khédive à Alexandre tte, ainsi que quarante mille " hommes de troupes turques. « Le corps consulaire tout entier a quitté Alexandrette, craignant un bombardement, « Toutes les troupes turques, ' à l'exception de deux mille hommes, ont quitté Damas. » î Propagande en ltaiie ^ en faveur de la guerre. ROME, 17 décembre (Hs.) Hier soir, à Milan, devant une affluence considérable d'adhérents, s est constitué un comité central directeur interventio-niste.. Soixante-dix comités locaux sont déjà formés. Ils commenceront incessamment une agita-lion en faveur de l'intervention de l'Italie dans le conflit européen. Le nouveau comité est chargé ) de diriger la propagande. Dépêches de Nuit i ■ ' A l'Ouest. PARIS, 18 déc. 3 heures. Le terrain gagné en Belgique • fut maintenu, après avoir re-\ poussé toutes les contre-attaques { ennemies. p Aux environs d'Atrecht, grâce ] à une offensive énergique, nous j avons conquis plusieurs tran-chées à Auctylès, La Basséc, ^ Loos (au S. de Lille), St. Laurent Blangy. x Au dernier point, sur un front r de 1 kilomètre nous avons pris 3 toutes les tianchées allemandes de Ire ligne. En Argonne, au N. de Four de Paris, les Allemands firent ^ sauter une de nos tranchées et tentèrent de nous expulser avec r 3 bataillons eu action. L'attaque échoua. PARIS, 18 déc. 11 heures. Nous avons gagné du terrain ) le long des dunes au N.E. de 3 Nieuport. 3 Deux contre attaques énergiques des Allemands au nord de 3 la route Ypres-Menin furent re-t poussées. t Aux environs d'Armentières, 3 les troupes anglaises progres- - sèrent. t Près de Verdun, nos artilleurs démolirent deux batteries alle-i mandes. Sinon, il n'y a rien d'impor-3 tant à signaler. Le Communiqué allemand BERLIN, 18 décembre (W.B.) 3 La bataille près de Nieuport s'annonce favorable, mais n'est i pas encore terminée. 3 Les attaques françaises entre 3 La Bassée et Atrecht, ainsi 3 qu'aux deux rives de la Somme . échouèrent. L'ennemi eut des 3 pertes sérieuses. i A la Somme, il perdit 1200 - prisonniers et 1800 morts. Nos 3 pertes se chiffrent à 200 com- - battants. En Argonne, nous fîmes des i attaques réussies, capturâmes 750 prisonniers et du matériel de guerre. Sinon rien de saillant. Dans les Flandres. LONDRES, 18 déc. (Reuter)-(Daily Mail, de Dunkerque) Aujourd'hui la bataille autour de Nieuport fut continuée avec fureur; la nuit les Allemands essayèrent de reconquérir les tranchées qu'ils avaient perdues mercredi ; ils furent repoussés avec pertes ; parmi les prisonniers il y a des Bavarois et des marins. Les alliés continuent à avancer mais la lutte est dure. Aujourd'hui, des attaques allemandes contre Pervyze et Rams-cape.le furent repoussées avec pertes. 50.000 Gurl*l?a's. BALE, 18 décembre. A Marseille, un nouveau contingent de 50.000 Gurkha's vient d'être débarqué. lia France dégarnit sa frontière Italienne. Les journaux italiens apren-nent de Paris que les Fiançais ont enlevé toute leur artillerie de la frontière italienne et envoyé leurs canons au Nord. A l'Est. Le communiqué Viennois VIENNE, 18 décembre (W.B.) L'armée Russe défaite sur un front de 400 kilomètres, de Krosno à l'embouchure de la Bzura, e-t toujours poursuivie. Hier, l'ennemi lut aussi refoulé entre la ligne Krosno-Zakliczyn, qui touche au nord les monts Carpathes. Au cours inférieur de la Dunajec, les troupes alliées sont engagées avec l'arrière garde Russe. • Piotrokof fut pris d'assaut avant-hier par le 34me régiment, Przedborg (à la Pilitsa) hier, par le 31me régiment. Dans les Carpathes, il n'y a pas de changements notables. Le communiqué allemand, BERLIN, 18 déc. (W.B.) A la frontière de la Prusse Orientale et Occidentale, la situation est inchangée. En Pologne nous poursuivons l'ennemi qui continue à céder. Le communiqué Russe. PETROGRAD, 18 décembre. A la rive gauche de la Vistule, presque sur tout le front, après plusieurs jours d'attaques allemandes, d'ailleurs toutes repoussées,[un léger calme est revenu. En concordance avec le mouvement d'une partie de nos armées vers la Bzura et les attaques des Autrichiens dans les Carpathes, nous devons changer partiellement le dispositif de nos troupes. Hier l'offensive ennemie en Galicie Occidentale fut enrayée. Sur le front Sanok-Lisko, nos attaques furent couronnées de succès : 3000 hommes furent faits prisonniers, plusieurs canons et mitrailleuses furent capturés. Source Anglaise. LONDRES, 18 décembre. Le «Daily Chronicle)) apprend de Petrograd que les Allemands ont évacué Lodz et conduisent à présent leurs troupes à Lowic, Petrokof et Wielun. A Czenstoschowa, les Allemands fortifient le célèbre couvent Jasnagora; sur la tour, ils ont placé 3 mitrailleuses. Général Russe tué PETROGRAD, 18 décembre (Novoié Vrémia) Le général Russe Welisjko, qui se distingua à Port Arthur dans la guerre Russo-Japonaise, est mort sur le champ d'honneur près de Lodz. La bataille Navale. €n croiseur anglais coulé LONDRES, 18 déc. (Reuter). On communique officiellement que le bombardement à Hartle-pool tua 82 personnes et en blessa 250. 5 matelots furent tués et 15 blessés à bord du croiseur léger anglais «Patrol» (3000 tonnes) qui fut coulé près de Doon, non loin de Hartlepool. LONDRES, 18 déc. (Reuter.) Le Persbureau annonce n'avoir reçu aucune nouvelle disant que deux torpilleurs anglais auraient été coulés, contrairement aux communiqués allemands. Le Kaiser. BERLIN, 18 décembre. L'empereur, qui retournera au front à la fin de la semaine, vient de décerner la Croix de Fer de Ire classe au chancelier de l'empire. Le Khédive à Vienne VIENNE, 18 décembre (W.B. Abbas Hilmi Pacha, le khédive de l'Egypte, est arrivé ici dans le plus strict incognito. Entente Frapco*<Ap^laise LONDRES, 18 déc. (Reuter). D'après un communiqué officiel, le gouvernement Anglais-ayant appris que le gouvernement Français reconnaît le protectorat anglais de l'Egypte-accepte de son côté l'accord Franco-Marocain du 30 mars 1912. Au canal de Suez. ROME, 18 décembre. Le «Mattino» de Rome apprend que des troupes turques se trouvent à 15 lieues du Canal de Suez et de la mer Rouge. Secours à la Serbie. SALONIKI, 18 décembre. On télégraphie à Vienne que de grands envois • de troupes, canons, munitions et vivres se font vers la Serbie. Le 14 décembre, le s/s français «Waldeck Rousseau» débarqua à Saloniki des officiers et des soldats destinés à la Serbie. Deux navires sombrent LONDRES, 18 décembre. Le s/s anglais « Princess Olga » et le s/s norvégien « Vaaren » rencontrèrent des mines non loin de Whitby et Scarborough et coulèrent, 10 hommes du premier, 17 hommes! du second vapeur furent sauvés. Sultan d'Egypte LONDRES, 18 déc. (Reuter) Le Prince Hoessein est nommé à la succession du Khédive d'Egypte. Il reçoit le titre de «Sultan». Le nouveau sultan est un oncle du Khédive.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre L'écho d'Anvers appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Bergen-op-Zoom du 1914 au 1915.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes