L'écho de la presse internationale: journal belge quotidien d'informations

671 0
03 novembre 1914
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1914, 03 Novembre. L'écho de la presse internationale: journal belge quotidien d'informations. Accès à 23 septembre 2019, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/z89280640n/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

L'ÉCHO DE LA PRESSE INTERNATIONALE Adresser les lettres et communiqués à la Rédaction. Les annonces et demandes diverses à l'Administration. RÉDACTION- ET ADMINISTRATION : JtO, rue du Cana 1, Bruxelles ANNONCES : La petite ligne ou l'espace équivalent ... 10 cent. On traite à forfait. Demandes d'emploi : 40 centimes l'insertion. ♦ Tout le 7e de ligne décoré! A nos lecteurs Notre but n'est pas de faire un journal de nouvelles — soi-disant officielles, — notre but est uniquement de donner au public bruxellois la traduction d'articles intéressants, parus dans les journaux étrangers. Notre but est aussi de gagner la confiance de nos lecteurs en ne donnant que des nouvelles sérieuses. Pour le début, nous ne paraîtrons que tous les deux jours, quitte à le faire paraître quotidiennement après quelques semaines. LA GUERRE La défense de l'Yser Tout le «Septième» décoré (Agence Reuter). Nous apprenons que tous les hommes du septième régiment d'infanterie belge ont reçu la médaille militaire, en reconnaissance de la valeur spéciale et de l'endurance dont a fait preuve le régiment pendant 4 jours et 4 nuits de combats incessants, au cours de la semaine dernière. Le Roi Albert sur le front Londres, 25 octobre. — Un correspondant du « Daily Mail » a eu l'occasion de voir le roi Albert dans une petite ville des Flandres. Il fait ainsi le récit de cette entrevue : « Imaginez un square entouré de maisons vieilles de trois à quatre siècles, maisons aux tuiles rouges avec decurieusespetites fenêtres. Dans le square, toutes sortes de véhicules de la guerre moderne : wagons automobiles, automobiles blindées, wagons-hôpitaux et wagons de vivres. Et tout autour, des soldats des troupes alliées, aux uniformes multicolores. Il y avait même des soldats allemands, une trentaine de prisonniers ; plusieurs étaient blessés. On les avait placés sous les fenêtres de l'hôtel de ville. Mes yeux se portèrent de ce côté et j'aperçus, assis devant uue fenêtre, un officier en uniforme bleu sombre et or, la figure pâle, l'air plutôt triste. Sa tête reposait dans ses mains et il regardait les prisonniers ; il paraissait rêver. C'était le roi des Belges, le roi qui ne veut pas quitter ses braves soldats. Communiques officiels allemands Constantinople, 31. — Les passeports ont été remis aux ambassadeurs russes, anglais et . français. Les ambassadeurs russe et anglais sont partis le soir même; l'ambassadeur français partira demain. Rome, 1 nov. — Comme le commandement officiel de l'armée française a mis de nouveau une batterie dans la cathédrale de Reims et y a installé un poste d'observation, l'ambassadeur allemand a protesté officiellement près du Vatican, par ordre du chancelier de l'Empire, contre l'abus barbare de cette cathédrale. Francfort-sur-Main, 1 nov. — La « Frankfurter Zeitung » mande de Constantinople : Tandis que les intérêts anglais et français ont été confiés à l'ambassadeur d'Amérique, la Russie a transmis les siens à l'ambassadeur italien. Londres, 2 nov. — Le correspondant de la marine du « Times » écrit : Il reste inexplicable comment les navires situés dans le port de Penang ont pu laisser entrer l'Emden sans I examiner, bien qu'il était maquillé. Berlin, 2 nov. — Communiqué officiel de hier matin : Les opérations ont été très difficiles par suite des inondations occasionnées par la destruction des écluses sur le canal de l'Yser, prés de Nieuport. Nos troupes ont avancées près d'Ypres. On a fait au moins 600 prisonniers et plusieurs pièces anglaises. Les troupes combattants à l'ouest de Lille sont avancées. Le nombre des prisonniers fait près de Vailly, est augmentée de 1500. Dans la contrée de Verdun et de Toul ont eu lieu quelques petites combats. Dans le nord-est, le combat avec les Russes est encore indécis. Berlin, 1 nov. — On nous mande de Londres officiellement, le 31 oct. Un sous-marin allemand a fait couler aujourd'hui le vieux croiseur Herm.es, qui est revenu de Dunkerque. II l'a fait couler par une torpille. Presque tous les officiers et les hommes ont été sauvés. D'après les renseignements officiels, cette communication n'a pas encore été confirmée par les Allemands. Le navire Hermes date de 1898. Il jauge 5000 tonnes et 480 hommes d'équipage. Berlin, 31 octobre. — (Non officiel.) — Les Leipzlger Neuestes Nachrichten apprennent de Copenhague que, d'après une communication russe à Tokio, le croiseur russe « Schemt-chug » et un contre-torpilleur français ont été coulés dans la rade de Pulopinang par le croiseur « Emden ». Le croiseur s'est rendu méconnaissable par l'ajoute d'une quatrième cheminée. Il put ainsi s'approcher de très près. Sofia, le 31 oct. matin. — L'agence Bulgare annonce : Une fusillade s'est produite entre les fortes frontières bulgares et grecs de Goleschovo, qui dura 7 heures. Du côté bulgare un blessé, du côté grec un tué et deux blessés. Berlin, 31 octobre, midi. (Communiqué officiel de hier midi). — Nos attaques au sud de Nieuport se continuent avec succès. Nous avons pris huit mitrailleuses et fait 200 prisonniers anglais. Au nord-est de Verdun, les Français firent une attaque sans succès. En outre, à l'est et à l'ouest du théâtre de la guerre, la situation reste sans changement. Berlin, 30. — Le Berliner Zeitung annonce — d'après des nouvelles officielles de Constantinople — que quelques torpilleurs russes voulurent empêcher la sortie de la flotte du Bosphore à la Mer Noire. Les vaisseaux turques ouvrirent le feu et coulèrent deux bateaux russes. Plus de 40 marins russes furent faits prisonniers par les Turcs. La flotte turque n'a pas subi de pertes. Vienne, le 31 octobre, 3 heures. — Communiqué officiel. En Pologne russe aucun combat hier. Après un violent combat, nous avons rejeté dans le San intérieur des grandes forces ennemies qui ont passé le fleuve au sud de Misko. Près de Strary-Sambre notre artillerie fît sauter un dépôt de munitions russe. Toutes les attaques de l'ennemie sur les hauteurs à l'est de cet endroit ont été repoussées. Dans le nord ouestde Turac,nos troupes assiégeantes gagnèrent encore plusieurs poinls importants, dont l'ennemi dût s'enfuier rapidement. —-Notre landsturm fit beaucoup de prisonniers dans ces combats. La Guerre en France et en Belgique Communiqué officiel français Paris, 28 octobre. (Reuter). — Communiqué officiel français de 11 h. soir : « En Belgique l'ennemi a tenté dans la région autour de Dixmude deux attaques de nuit qui ont été repoussées. Le déploiement des forces allemandes sur le front Nieuport-Dixmude paraît avoir diminué. Au nord d'Ypres, notre offensive se poursuit. Cwr A DDAMQ de Charleroi et du Centre. Anthracite, briquettes. Remise en cave par sac et en vrac. MAXVIjUIlk) H. DONNAY, 18, rue Ivan Gilkin, SCHAERBEEK 1" Année. - N" 1. PRIX : 5 CENTIMES. MARDI ^NOVEMBRE 1914.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre L'écho de la presse internationale: journal belge quotidien d'informations appartenant à la catégorie Gecensureerde pers, parue à Bruxelles du 1914 au 1917.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes