La Belgique: journal des réfugiés

349 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 18 Septembre. La Belgique: journal des réfugiés. Accès à 03 juin 2020, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/2z12n5068t/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

j * ABONNEMENTS: 1 mois. Jl. 3.25: 8 mois fl. S.50. (Ettf-TOSrt&'ïar mois enplœ». ANNONCES: l J« .Hgç#.80 centa^Pûùr Contrats a'w&a-jatt h l'Administration) ^ iuiIre^atir^pOTE, la^correspon-^. LA BELGIQUE Directeurs: S. LAUDOY et J. WAWEHa. LBIPEH. Admlnistralioc et Eédaottoa Nooidolndsploh:—Té.'éffioBe ««175 3 EOTÏtr.ûAif. Stelgcr, 3 0!> - K® 7066. Aarosser tint» 1» correspondance < 6 ÏJ1WM Les osneMuila ron ÎLSérfa n* »»x>t pas tendus. 8a««g;gg^arû(1vij'j>a»^;gagagea»KaBMaâBa La Répubilque Russe — i— p"- - Kerenski proclame la République en Russie.-Un cabinet de guerre de 5 membres. - Arrestation de Korniloff "T L'arrestation du général Kornilof. OPETROQ-RAD, 15 septembre. (Reuter.) I gouvernement a été informé d<* l'arreetatio lu général Kornilof et do aee principau .complices. 'il Comment Kornilof fut pris r LONDRESS, 16 septembre©. Le „Mornin PiOSt" apprend au sujet de. la reddition d général Kornilof: Kornilof fut assiégé aVv wxa état-major à Gatchene par les troupe gouvernementales. Graoe à une ruse de 1 garnison de cette ville on parvint à isoler ] général de ses troupes principales. On éta parvenu à attirer en effet Kornilof dans ] ville et celle-ci fut cernée aussitôt, ceper fiant qu'une délégation des troupes gouvei fcementales parvenait à convaincre le 3 trou jpes principales de KJornilof à l'abandonnea V » Un manifeste du Gouvernement PETROGRAD, 16 septembre (Officiel). L Gouvernement provisoire russe a publié 1 proclamation suivante: „La rebellion provoquée par le généra Kornilof est réprimée mais le jtrouble es profond dans les, rangs mêmes de la popu jation. La patrie et ses libertés se trouven 'de nouveau menacées d'un grave danger. Jugeant qu'il est nécessaire de détermine: do façon précise la politique ,et le régim< du pays; qu'il existe un enthousiasme général poui l'idée républicaine, enthousiasme qui s'es exprimé si clairement à la conférence dt Moscou; le gouvernement provisoire déclare que le régime politique est républicain et proclame conséquemment la République russe. La nécessité impérieuse de prendre immédiatement des mesures énergiques pour V> rétablissement de l'ordre menacé au sein de l'état, a contraint le gouvernement provisoire à remettre plein pouvoir à cinq ministres sous la direction du président du Conseil. Les principaux problêmes que le gouvernement provisoire se propose sont le rétablissement de l'ordre dans le »avs et la restauration de 4a discipline dans i'armee. Convaincu que seule une concentration de toutes les forces vive3 de la nation pourra sauver le pays de Ja situation difficile où il se trouve, le gouvernement cherchera à se compléter en accueillant dans son sein des représentants de toutes les classes qui placent les intérêts communs et éternels de la patrie au-dessus des intérêts personnels, temporaires des partis ou des classes. Le gouvernement provisoire est convaincu de réussir dans un très prochain ivenir, dans l'accomplissement de cette tâche. (A. T. P.) Le Cabinet de Guerre russe C l PETROGRAD, 15 septembre (Reuter). Après de longs pourparlers un cabinet de guerre a été constitué qui se composera très vraisemblablement de cinq personnes, & savoir: Kerenski, président du conseil; Général Verkofski, ministre de. la marine; 'Amiral Terestchenko, ministre des affaires étrangères; Nikitine, ministre des postes et télégraphes. Une dépêche ultérieure, en date du 16, annonce que la direction des affaires de l'état sera confiée en effet à un conseil de cinq membres sous la présidence de Kerenski. Kerenski et la Guerro PARIS, 16 septembre (Havas). L'„Echo de Paris" apprend de bonne source que ces jours derniers M. Kerenski a donné l'assurance formelle de poursuivre ia guerre ^ en coopération avec les Alliés et qu'il s'est engagé une foi3 de plus à ne pas conclure de paix séparée avec le3 puissances centrales.Les chemins de fer circulent PARIS, 16 septembre. (On apprend de Pe-trograd que le service des chemins de fer <jst établi. Exès de zèle PETROGRAD, 16 septembre. (Reuter). L'équipage du navire de guerre ,,Petropa-lowsk" (23.000 tonnes) stationnant à Hel-singfors, a fait fusiller quatre de ses officiers qui avaient refusé de signer une proclamation de l'assemblée démocratique locale affirmant sa fidélité au gouvernement provisoire. Le comité révolutionnaire de Hel-/ingfors et le ministre de la marine ont adressé un appel à la flotte afin que pareil excès soient évités àr l'avenir: f La fin de la crise intérieure PETROGRAD, 14 septembre, (retardé). La décision de Kerenski nommant l'ancien généralissime Alexieff en qualité de chef de i'état-major, a facilité singulièrement la solution du conflit avec Kornilof. Ce derniei en fut avisé aussitôt par dépêche et il fui Sommé de se rendre. Il s'y déclara prêl à de certaines conditions et demanda de pouvoir „rendre compte de ses actes devant un tribunal révolutionnaire." On ne connait pas les autres conditions, mais le gouvernement provisoire Exigea une reddition sans conditions. ! Entretemps les troubles se répétaient a e sein même de l'armée de Kornilof et nombr a de soldats se déclarèrent décidés à appuyj K "fe gouvernement. Les soviets aussi ont joué un rôl important dans ce conflit; les extrémiste mêmes relevèrent la tête demandant la mis en liberté de ceux qui avaient provoqu » le» troubles de juillet dernier. ^ Quant aux socialistes ils demandaient u-cabinet où les différents partis ne se trou 8 veraient pas représentés. a Kornilof devra comparaître devant un tri ? bunal militaire. Kerenski a donné l'ordr de mettre à exécution tous les ordres qu a Kornilof avait donnés concernant les opé rations de guerre jusqu'au moment oi Alexieff aura pris sa place au Quartier gé néral. Au soviet PETROGRAD, 16 septembre. (Reuter). L soviet a admis hier par 279 voix conte 115 un vote contenant la proposition de* ■ roaxima'istes extrémistes: interaction délai , re partie du parti des cadets. A ce vote, la majorité des délégués sol dats étaient absent?. A la séance d'aujour ' d'hui le point a éjté remis à l'ordre du jprii et il a été rejeté à une majorité écrasante. Il a été décidé en outre de tenir une coin-' férence générale de la démocratie le 2c septembre pour régler la question de ls constituante. La Situation En Russie La République Russe vient d'être proclamée. Kerensky achève ainsi la série des mesures énergiques et l'eapoir de tous les alliés est -que cette décision fasse enfin régner un peu d'ordre dans cette malheureuse Russie que tant de troubles ont bouleversée depuis des mois. XI .oi Ixofa de (îvul » »j. . ci les agents -allemands puisaient Une' partie de leur force dans l'imprécision du régime gouvernemental russe, dant le caractère provisoire se prolongeait au delà dos limites raisonnables. L'aspect amorphe de ce gouverne-mont qui n'était ni républicain, ni monarchique. ni fédéral, ni dictatorial, ni rien en somme, devait encourager aussi les manoeuvres de la réaction et c'est encore eo qui a pu faire compdrendre, malgré tout, le raid farouche d'un Korniloff, préférant tout à cette imprécision. Le doute a enfin cessé detre. La république russe a pris corps. Los armées russes deviennent les armées de la grande république slave et nous voulons espérer que, sur le front surtout, ce couronnement de la révolution aura une influence salutaire. Nous ne savons encore s'il est vrai que, cc3 jours derniers, Kcrniioff rédigeait les communiqués dans une note pessimiste: toujours est-il que; depuis trois jours, la situation semble s'être sensiblement améliorée. Dans la région de Riga surtout, les troupes russes ont non seulement arrêté toute nouvelle tentative de l'ennemi, mais elles se sont portées en avant et non sans une réelle vigueur. Nous les voyons s'avancer le long de la côte jusqu'au delà de Koulis. A la routa de Pakoff, les Lithuaniens (que le Kaiser entendait «délivrer") ont pris successivement la ferme de Kronenberg et le village de Tel-me, s'avançant à 15 kilomètres de leurs lignes de départ. Une autre attaque tentée au nord-ouest d'Husiatyn a eu un égal succès: l'infanterie allemande s'est retirée sur tout le front d'attaque devant les troupes républicaines, qui continuent à progresser. Sur les autres fronts En Flandres, le3 gros canons anglais se sont remis à tonner. En di^rs points, les tommies se sont môme portés à l'assaut et le communiqué allemand du 16 avoue qu'au nord do la route d'Ypres à Menin, les Anglais se sont „engag';3 dans les premières tranchées allemandes sur le front d'une compagnie." En Italie, après une faible réaction autrichienne, qui n'a guère duré plus de 3 jours, les Italiens affirment une fois de plus leur supériorité en se reportant immédiatement à l'assaut du Bainsizza. Une première attaque leur assure de nouveaux progrès et laisse plus de 400 prisonniers entre leurs mains. VI. Xi. 4 » ; Nouvelles du Pay e v Boysnine do Belgique » it "sn Ministère de la Guerre L_ Communiqué hebdomatteice du 8-14 sepleml n Au cours de la semaine! écoulée en i présaille des bombardements de notre m ï, arrière dont la plupart ont été effectu e à obus toxiques nos batteries ont effect de nombreux tirs, tant de nuit que de joi ftferiuwj,, :vî Zoon Pardessus d'hier depuis i 35.-Hofweg, 11 - LA HAYE 9 —— — g* e sur les cantonnement?, oomm cations, gares et dépôts ennemis. Elle* ont effectué n en plus des tirs de neutra' -, tion et de destruction. Notre artillerie de1 tranché f a soutenu " avec succès des luttes de boR > -s engagées 3 à maintes reprises au nord do' Dixmude. 01 Dans . la région do Ramsc die une de nos patrouilles d'infanterie a 'm en fuite une 1 patrouille ennemie qui explor le terrain, Bien que le temps brumeu ait souvent contrarié l s opération? aérien? « notre aviation a coopéré efficacement à exécution de nombreux tirs d'artillerie et ■fioctué plu-e sieurs missions de reconnaisse ce en terri-ï toire occupé par l'ennemi. 3 Notre aviation de chasse a repoussé et - dispersé de nombreuses patrou lles ennemies qui cherchaient à gêner nos -: aérations aé- - riennes. Diverses missions offe s'ves ont été - menées au cours desquelles u." avion anne* - mi a été abattu derrières nos tranchées. Plusieurs autres ont. été cont-ainfe d'atter- ; rir dans les lignes ennemies. NÔs aviateurs > ont mitraillé à faible altitude les tranchées i ennemies. ministère des Colonies LE HAVRE, 15 septembre. (Part.) Communiqué du Ministère belge des Colonies. Après jonction à Fakalra lo '28 août les colonnès belges opérant dans l'Est africain allemand passèrent sur la ri'- ? sud de la rivière Kili Grero et continuèr .nt à avancer dans la direction de Mahengo n_ans le sud-est de la colonie allemande. Le 9 septembre elles attaqu , ent des positions allemandes établies sur la ligne de Kali Moto-Madege, à environ 8*! kilomètres aiî N. et N.E. de Mahenge. Ap -s deux jour3 de combats les coilkies fortifié If -1rs lek ^ < ... ' ' I Soldai conduisant un camarade blessé au poste da secours i Bépê©ii©s B-*ss France i L'attitudo des Socialistes français PARIS, 16 septembre (Reuter). — I ; Albert Thomas a déclaré à .un correspo: | dant de l'„Observer" de Londres, qu'il a ' tache la plus haute importance à ce qi 1 la décision des socialistes français, de i ^ point prendre part au nouveau pab'net, i [ soit par interprêtée en Angleterre dans ' sens d'une dénonciation de la politiqi d'union sacrée et d'énergique poursuite < la guerre. | „Au contraire, nous nous sommes décid' à' adopter pour l'instant une attitude ind ; pendante afin d'assurer une continuation < | lai guerre , plus énergique encore. Nous a ! puyons le cabinet Painlevé en tout ce qu entreprend pour renforcer la défense n tionale. Mais nous sentons que le cho de certains membres du cabinet n'a été dje que par des raisons politiques, alors qu > aurait dû .être un vrai cabinet de guer I composé exclusivement d'hommes nomm par raison de compétence. „Nous estimons en second lieu que gouvernement devrait être à même de pou suivre une politique de guerre précise, i' , l'intention de m'employer de tout mon po voir à une propagande pour l'applicatif - de mesures gouvernementales énergiques i le maintien de l'union nationale, qui devie s dront notre mobile véritable. Cependant no > agirons de manière à' nei pas entraver i , ^ efforts de M. Painlevé. SUR LES FRONTS Brillants succès russes vers Rsga. - Au San Gabriele, les Italiens font 400 prisonniers. Attaques en Flandres, En Hussie Communiqué officiel du 14 (retardi Le communiqué russe du 14 signale u: attaque russe dans la région do Riga, au si "" de Pauske. A la route de Pskoff, les Russ ont brisé la résistance allemande et se so ié emparés de la ferme fortifiée de Kronenber faisant des prisonniers et prenant des n trailleuses. A cette route, les Russes, ava 111 çant sous un fou violent, ne sont plus qu îs 800 pas du village de Spita. D'autres détachements do troupes gouve t® nemcntales ont sccupé le village de Pelbe ie ont progressé vers Lcmburg, fortement a n- puyés par dos autos blindés. Par une att ï* que brusquée, les Russes ont occupé en oiiti i Kaipen et Sissegel. le i- Comniumiqac officiel du 15 PETROGRAD, 15 septembre. Communiqi „j. du grand Etat-Major générai: «5 Dans la région de Riga, nos troupes cent 5. nuent à progresser en combattant. 50 A !a côte, nous avons occupé Koulis. v' Au sud do la route de Pskoff, après un fi 3. rieux combat, des bataillons lithuaniens oi •- conquis le village de Telme, faisant des pr •s sonniers et du butin. Après avoir cccuji ,s Telme, les Lithuaniens ont poursuivi len marche sur Rentzen. A la fin de la joiirné nos détachements avancés au sud, occupaien la ligne Moritzberg-Wetz-Dossurum-îerm de Chkersten-Alt Kaipen-Miltonness-Nigala L_ Dans les autres secteurs du front, vive C£ 5- nonnade. s Au cours d'une reconnaissance aérionm n un obus a tué un de nos observateurs, lier a tenant Belideff ot blessa l'aviateur Kroutcl r kôff. Malgré sa blessure, Kroutohkoff rame na l'avion indemne dans nos lignes. Au cours de combats aériens sur Husiaty et Skala, nos aviateurs ont abattu 2 avion q ennemis. Nous avons jeté des bombes en di g vers points dans les positions ennemies, ne 3 tamment sur Krisnoschim, au jui1 de Bars s BOEiiski- et dans la région de Kovel. De région (te RaranVrlU^-. tfw bombe» dans 1 Radziwilloîf et Kivorzy. ■ Couimuiiiqué officiel PETROGRAD, 16 septembre. Communiqu Su grand Etat-Major général: Dans la région de Riga, à la route d Pskof u nos troupes ont occupé, après u combat, un important secteur des position ennemies au deln de la ferme de Kronenberg mais, après uuo contre-attaque, elles ont ét ropousséos. Dans la région do Kovel, vivo canonnade L'ennemi a lancé des obus chimiques dans 1 région do Roudka Marinska. Au nord-ouest d'Husiatyn, nos défacîi; ments se sont emparés du bois près d'Yeseï zisk, après en avoir chassé les avant-poste ennemis. L'infanterie ennemie s'est retiré vers les hauteurs de la ligne Myehkovtzt Vassilkovtze. Lo 12 septembre, de nombreux combat aérions ont été livrés. Le capitaine de cave lerie Kozakoff a abattu son 7e avion à l'es d'Husiatyn. Les occupants sont prisonnieri Nous avons abattu un second avions, qui es tombe dans les lignes ennemies. Nos aviateur sont tous rentrés indemnes. Le 13, nous avons jeté 37 bombes et allum des incendiess dans la région de Cl'iorosko: entre Husiatyn et Trembowla. En outre, au front roumain, notre artiîle rie a abattu un avion dans la région du Trc ■ tus. Los occupants sont prisonniers. En Italie Communiqué officiel ROME, 16 septembre. Communiqué du fH néral Cadorna: Hier,^ la courageuse brigade de Sassar dans un brillant élan, a gagné du terrain su le plateau de Bainsizza vers la pente suc a orientale. Nous avons fait prisonniers 17 o! DERNIERE HEURE 'S Communiqué anglais du «oit ^ LONDftES, 16 septembre. — Communiqué c Quartier Générai Anglais en France: ^ Dans la nuit du 16 l'ennemi a entrepris d attaques par surprise sur nos tranchées de * région d'Ypres-Canal do Commincs, et à l'e .'j de Messines. Quelques-uns tje nos hommes ma quent à l'appel. ;g Ce matin nos tranchées à l'ouest do Lang mark ont été lo but d'un bombardemen tviole 9 et l'infanterie ennemie s'efforça d'avancer, ma l'attaque fut enraye par notro feu de barrage. jj[ Pendant la journée violents combats d'infa j. terie dan3 la région d'Ypres. Le temps no s'e3t pas amélioré pendant journée du 15 et un violent ven d'ouest con i- nua d'entraver le retour de nos avions rentra 13 vers leurs lignes à la suite de bombardemen ïS effectuée par eux et de combats qu'ils «vaie livrés. ficiers et 400 soldats et pris plusieurs mitrailleuses.I Nos avions ont lan^é 2,500 kilos de bombes sur de3 concentrations do troupes ennemies dans la région de Raonica (est du San Ga-briole).Communiqué ennemi Le communique autrichien du 16 dit : Au sud de Selo à l'Isonzo, dos attaques italiennes ont été repoussées. Dans lo socteur sud du plateau de Bainsizza, et du Saiut Esprit l'ennemi a renouvelé ses efforts pour briser notre front. Dans de furieux corps-à-corps, nos troupes ont conservé l'avantage. Les Italiens ont été rejetés. Près de Gorizia et sur le Carso, combats d'artillerie. JECsa Î^S^llC© Comianniqoés du 15 Le communiqué de 3 heures du 15 dit que, sur la rive droite de la Meuse, les Français ont rejeté los allemands de la plus grande partie des tranchées avancées où l'ennoiji s'était engagé la veille au nord du bois de Caurières. Lo communiqué de 11 heures dit: Violent tir d'artillerie près du moulin de Lafîaux et à droito de la Meuse. Les Français ont entrepris un raid réussi sur le Mont Haut, détruisant des postes et dos abris ennemis. Quatre avions alleaiands ont été détruits. Le communiqué anglais du 15 (matin) signale une amélioration des positions anglaises à l'est de Westliook et une vaine attaque allemande au nord-est de St Julien. Canonua do au nord de Langemarck. Le- communiqué anglais du 15 (soir) dit: Au nord d'Inverness Copse une opération locale a été réussie par un régiment londonien. Le point fortifie de l'ennemi a été pris. Nous avons fait 00 prisonniers et pris une mitrailleuses. Nos pertes sont réduites. A l'ouest de Cherisy, des troupes de Dur-ham ont réussi un raid et fait 22 prisonniers. L'ennemi a abandonné des morts et des blessés. Un autre raid au sud d'Armentières a été repoussé sans pertes. Nous avons jeté 11 bombes de gros calibre sur. la gare au nord de Charleroi et 75 bom-bos sur différents points stratégiques. Trois avions allemands sont détruits; 6 autre» avions sont tomb-Is désemparés. Nous avons perdu 4 appareil". Ce:a:22Estiç[aé de 3 beare» .PARIS, 16 septembre. Communiqué officiel de 3 heures: Au nord-ouest do Reims une forte attaque brusquée des allemands sur les positions françaises de la région de Boivre a été arrêtée par notre tir. Violente canonnade dans les secteurs de Maison de Champagne et de Massiges. Aucun combat d'infanterie. Ailleurs, la nuit a été calme. CoHaeauraiqaé de 11 heure.* PARIS, 16 septembre. Communiqué officiel de 11 heures: Il règne une grande activité des. deux artilleries dans la région de Braye et de Cerny. L'ennemi a tenté une nouvelle attaque au nord du bois de Caurières, mais notre tir bien dirigé l'a rejeté dans ses tranchées de départ. Dans la région du Mort Homme, on signale un violent duel d'artillerie,. Ailleurs, la journée a été calme. CanonmaJe ea Flandres FRONTIÈRE BELGE, 16 septembre. — Hier soir, la canonnade sa faisait d? nouveau entendre ave; une violence extrême sur le front des Flandres et sa poursuit sans interruption depuis lors. .Cet après-midi à 3 heure?, .une attaque aérienne a eu lieu sur Zîefcrugge. —. Trois tonnes do bombes ont été lancées sur les doux champs d'aviation ennemis à Courtrai et sur un terrain d'aviation et un dpôt do munitions au nord-ctt do Cambrai ainsi que sur le campement et lc^ cantonnements ennemis. Six appareils ont été abattus au large; quatre de nos avions manquent. Déplacé mais non cassé STOCKHOLM. 16 sept. (Hlbld.) — I.o secrétaire de cabinet Ewer'off, du ministère de# affaires étrangères, a été déplacé. Il est nommé socrétairo au département fie ia justice. Le cas de Kosniloff LONDRES, 16 septembre. — On télégraphia en date du 13 de Petrograd au „I)aily Chroni-clo":Korniloff, homme d'une volonté forte et d'un grand courage, est un enfant dans le domaine do la politique et il se trouvait sous l'ii.fluiiice do quelques hommes den ature douteuse, notamment son secréti.ire Zavoikya et «n membre d» la première Douma, Alad&n. Il *v«it 1® plu» 1 grande «onfiane» m *ux- j T • 1 • Mardi, 18 Septembre_mi7. S Cent 8"' Annee Ko. 284

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre La Belgique: journal des réfugiés appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Leyde du 1914 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes