La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie

1618 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 26 Janvrier. La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie. Accès à 31 janvrier 2023, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/wd3pv6cs94/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

PRIX DES ABONNEMENTS ADMINISTRATION ET RÉDACTION Pe,ites annonces. la ligne, fr. 0.50 1 mois (février), fr. 2.55 _ 2 mois (février-mars), fr. 5.10. ^ • • ~ N ' ; " BUREAUX: DE 9 à 17 HEURES 1 Corps du journal — 5.00 tiS DEMANDES D'ASVVNKMENT SONT REÇUES I LES EECLAiUTTQNS OOKCEBNAST I.B8 ABO». DIRECTION ET ADMINISTRATION .■ De lo l a à ta 1/B et de 1B l/B à *7 heure* PIUX DES ANNONCES \ Faits divers — 3.7S EXCLUSIVEMENT l'AB LES CEMENTS DOIVENT ETRE ADRESSEES ( Nécrologie — 2.50 BUREAUX ET LLS FACTEURS DES POSTES. | EXCLUSIVEMENT AUX BUREAUX DE PUSTE. Jos. IVIORES3ÉE, Directeur l Coin dc-9 Eleveurs 1.00 " LA GUERRE yu f jour g© gusrra Sur lo front roumain, l'activité ces be'li gérants 6est beaucoup ressentie dut froi rigoureux • Los opérations sa sont résumées, dan les Carpafthes die' Transylvanie et (Ion® 1 vaillée ae la Sereth, en combats cita va* t poeles et eu due.s d'artillerie ton j hits vio lente- Sur le Danube, des contre-ci* taqjue russes ont obligé les Bulgaçes à évacue la rive septentrionale du bras Saiut-Geor ges, qu'ils avaient occupé la» veille pires d Tudcea. * • * Sur res autres fronts, les dépêches m sigaialeat) pas d'opérations importantes, jsau que les Allemands ont etrepris, dans le secteur do itigft, une -aclion énergique (pu semble déjà leur avoir permis de compeu st largement les pertes, que leur avait in» fligées dans cette région, il y a une quia znire de jours, l'offensive obstinée des Russes. Le missaga de M. Wilson et la presss New-York, 24 .janvier : Le discours prononcé aujourd'hui au Sénat par M. Wilaon ifcut iiuutendu et a causé une surprise générale. 11 constitue la plus importante des déclaration® faites sur le poMit de s»voir si les Etats-Unis doivent abandonner leur politique traditionnelle qui consiste à s'isoler et à se refuser à toute alliance, et s ils doivent adhérer à la consfcitution d'une ligue mondkale poiur le mn intien de la paix après la guerre. M. Wilson- a parié pendant environ une heure- Les tribunes étaient bonnes et les assistante ont écouté M- Wilson avec rc-cuedlemeut. Lorsque le Sénat, a imssé à l'ordre du jour. Le sénateur Lafoxetve a déclaré qu'on venait de vivre une houae historique.Les commentaires des journaux n'ont pas encore paru, mais les principaux organes de la jyresse mettent en lumière lo passage du message de M. Wilsoa demandant la liberté d'os mers. En somme, le discours du Président est con*idlér£ comme étant 1* preuve qpie M. Wilson n'a pas l'intention d'abandonner s ? ct'oits pati i'jr.cs- et de re*er spectateur passif dos négociations de paix. * * * LoiiAy», 24 janvier : Le correspondant à Washington dm ,,Ti. nies ' écrit- : — Le message cte M. Wilson doiH (tre considéré connue étant adressé au monde entier pour indiquer les conditions auxquelles les Et ts-Unis seraient disposée «à adhérer à la Ligue internationale de la paicc." Lo correx»pond)ftnt à Washington dki ,,Dbi\y News" estime que les milieu» officiels sont N généralement d'ails que le message a Surtout poux but d in ci jaier au Sénat et au psugjle américain La nécessité d'une partici-; patio rv des Etats-Unis à la politique mondiale.'.* * Londres, 23 Janvier :• lifSumaa.t les id^es fondiamcr.ti.lesi dkr Message^ la ,, Westminster Gaze'te'' /■cri' : — A notre avisi, le Président Wi son a visé un but plus pratique que d adresser samplement un message au Sénat américain. Noue_ voudrions toutefois lui foire remarquer cjibq ce qu il pourrai, faire d sjt* mais de {«lus pratique serait d) nous due, s'il lo* counutt, quelles sont les conditixis de l'Allemagne ou, 6 il ne les connaît) pa«, d'amener les Allemands à nous les dLre. Nous comprendrons alors le sens véritable de ceriains mots et de certaines phrases abstraites que, pour l'instant, nous ne aai-sissone pas, et nous saurons s ii nous faut voir dans la paix sans victo iro (jui'on nous pi\>[X)Se une paix qui laiteerait inaoooffnjy. e la tiiche que nous poursuivons et que noua estimons néOessaine dl'atteimître. Jnsiu'à oe que nous ayons re;ui les «ciairoi^soaneuts dont nous avons besoin à cet égard, Li sa-gesse nous commande do ne pas crier trop fcn*t avant do savoir si c'est nous quJ sommes vis£*. Les idéals que M. Wi'lson fait; luire à nos yeux sont tellemenl éloignas du mili>-tarisme prussien que la réalisation en eom-porU de toute m^cessiié 1 aJ!x>liLion de Li tyrannie allemande- A dire vrai, noue ne savons pas ce qu'il entend par La libertô des iiHjrs. miàs ce point de vue mis à par-ts* lo« buts qu'il vise sont eaux que nous poursuivons et son idéaJ est le n' tro- Qui-oonquo s intfiixsse au triomphe de ee» ulé:d .ne jmîui se désintéresser dvs condï^ons de la paix, mais à notre avis, aucune paix o'e^t oaipiiblc d'assurer ce triam|>he ^i La-condttl*(«i préalable n en est pas la dûfa no do iK-trc onnemi.,, • * * Berne, 2-1 janvier : I>3e comment-:tires des journaux suisses die langue allemande —■. ceux du moi-s parvenus ruwju/ ici — au sujet du mossji^e cb 1 M. WiVeon, ap«prouvent sans amla^es, en le o*«i(»-i6r«iit du point do vue dotuoerfv i. que et républicain,. 1e geste et le laai^r»$re de M. Wilson. Tous néanmoins, eti même ceux que leur opinion, politique upç^iieoto aux vues de M. Wilson, ne cachent pas que beaucoup de points du message dfi, Prû. side t manquait de clarté. Le ^Bund"' s exprime nettement et dit : — Les propositions die M. Wilson cocitre-diserit absolument, quelque peine qu'il se, donne, les i il* entions des deux partis belligérants. Loxlto ice „paix ««ns virtiire" est dirigée aussi ! ien eontre l'Entente que cou-tre I s Puissinoes otitra'es. M. Wilsm *e refuse dwo noMefoent à souscrire à la prétention de l'Eu ente do lutter dès naaiute-nan t pour 1 'instaur:1.tion de 1 ' OT^nnisme qui aura la mission de conte* ir ceux qui voudraient rompre la paix dans l'avenir, et une fuis do plus i' met sir le iuCane pio*l les deux partis telligérrints, ce quti une première fois avait ni fortement déplu à l'Entente. Il s"l-Nve, en outre, contre les principes sseilares do la po'itâq- e nd^p-t^e par îi Oranôe Bretaerne pour le maintien de J .'qu1 libre européen et qui l'a toujours décidée à jeter son épée dans la ba lance contre la puissance continentale 1 plis forte, que cekte pui*sa»ic<3 [ut la France la Russie, l'Espagne ou l'Allemagne.'' Tandis qu'il ne commente la partie d inesàHtge raatif à la liberté des mers qu cîans ses grandes l gnes et sans sortir, de gènéroiibrs, le „«Jiu»d^ s'oxjjrune en rc vancho fort! explicitement quant à la d^ic - tri no de Menroe, dont l'évocation j)ar M l Wilson ne peut manquer de faire une viv impression sur la conscience et l'imagina s î'on des Américains. i Quant au 7, Berner Tageblatt", il sojil' gne aveo insistance la question de la 1] berté ucs mers, dont il dit : ï — I*e t'ait que M. Wilson l'ait r'elam*" doit faire un gros déplaisir à 1 ' Entent*. - étant donné que cette 1 berté est le but d ) guerre le plus important que pouisuiveai les Puissances centrales et parUeulifc.oaj, n 1 Allemagne. L'Amérique irciaauaut, San, , faire la moindre réserve, une liberté pou • la conquête do laquelle l'Aljleimagne faut ij , :,u*Jrro, voilà qui renforça notablement L ! Uièso allemande.'' La „Zurcher Post" met eu év'dence h môme conclusion lorsiqu elle écrit : — En réclamant avec tant d insistance b liberté dletf mers et en en faisant une ©on ditioii „sine qua non'' de la paix, M. Wil *=o.n fait sienne La revendication primor diale dont les Puissances centra Les ont fai ta buse dfune paix durable. L'Al!emagn< n'a formulé vis-à-vis de l'Angleterre aucune autre exigence avec autant do r s»> ui tiou. Aucune autre n'est aussi prépond"& ranto da>us la pol tijun aiWnaude ni dans la pensée de>g hommes d Etat qui dirigent actuellement l'Empire, llnintes' d oaratiom des hommes d'Etat et des hommes jjali i «lues rcsiAonsnblOs allemand» dtemontien d'une manière inconlest-able que l'Allema gne est dôewfc-e à sacrifier, pour obtenir sutss£actiocj à oefj égaixi, toutes I126 foreo; milihiires, moiviiae et économiques dlont e le dispose. Le fait que M. Wilson voit dune ia liberté des mois une des coruiiûôni»' fou damai-talcs de la paix est, à notre avis, d une immense portée. La revendication de la liberté des mers, si obscur que ooit ap. paru jus^irici le but qu'elle poursuit, doit Afcre considérée comme l'un des piverts die Li gi'efre. Si, aveo l'aide dlo FAmiôriquD, h possibilité survenait do se metfre d'accord sur cotte question, ce 6erait un pont jet^ en tan l'Allemagne ob PAnigiLe^erre. DANS LES BALKANS EN GRECE Paris, 24 janvier : Oui mande du Pirée au ,,Petit Journal" que la situation s'est améiiorée\à Athènes. Londtes, 24 janvier : On mande d} Athènes au ,,Times" : — On s'attend à la conclusion d'un accord entre les armateurs grecs et lo gouvernement britannique au sujet de l'affermage de leurs navires. Plusieurs d'entre eux ont d"ià accepté les conditions qui leur ont été offertes par l'Angleterre, qui a acheté un navire attaché au Pirée» EN ROUMANIE Pétrsgrad, 23 janvier : Il resuite d'une information envoyée de Jassy an „Novofiti", que l'arm- e russe opéra.-« sur la Sereth reçoit en ce moment d'importants renforts, composés surtout de trouve» asiatiques et de cosaques. Le ni-veau die la Seineth est actuel Jument très élevé, ce qui rend les opérations difficiles. Dans dtes milieux militaires, on escompte une nouvelle offensive de l'ennemi, d'abord contre Gala,tz et ensuite contre Tecuciu. Dans la Moldavie, l^s Centraiiîx ont fait J'inn^xn^ents efforts, principalement, sur l Oiios," efforts qui ont été couronné» de succès. C'est surtout clans la région de l'Okna que de fortes attaques de 1 in/onte-iie ennemie qui lui ont permis d'avancer sérieuscmcjit, uiajgré les difficultés que présente le terrain; ces attaques ont H/S appuyées par un- feu d'ariiL'erie efficace. Un fr il rigoureux Wgne sur le théâtre fîe La ' guerre en Moldavie et enlève" un gTand nombre dk'hommes à l'armée. Paris, 23 janvier : Le ,,Temps" apprend de Pétrograd : — L'ennemi a mis en li.çne son artillerie -îu plus calibre contre le secteur du front compris antre Focsani et Galat-/.. Les Roumains ne sauraient résister au feu supérieur do ces batteries." Berlin1, 23 janvier : C'raignanrt le mécontentement de la population roumaine à la Suite des décrueticifcs par le feu o;/vfos par des détachements spéciaux anglais, le commandant de la place n'a iB-tvaiila avait fait placarder l'avis suivant avant la prise de la ville par les troupes des Puissances centrales : — Snivmit les instructâons du commandant de l'armée russe et sur Li l*se dire entres télé-^raphi s n°» Uîft et 016 du grand quartier général ronmain, transmis avec les orrVes HVnaphi'.s n« 2S, 52S et 916 du grand •'b t-enaj^r géiMéral, il est porté à la con-nnisfinnce dos trou«pcs et de la jr>p^ilaAion civile que La d struetioo par le feu des produits dfci pays se fait par des agents an-Clais, ét'«it donné que ces produii ts appar-tienTient ai» gouvernement britannique, qui a f^né ordre ne pas les laisser bomber entre les mains d» l'ennerrci. Pour évitler tonte éq.nivo^me, lo commandement russe estime néce-isrire, • de m foie que le g'rnmi quartier gAnrVl roumain, de porter ci fait à la connaissance de tous tour qu'une ir-r'fcation injustifiée no se produise plus entre les troupes russes et la population du royaume. (s) I-e oommand. lieuten.-colcmel Cernescu.,, PCtr^îTrad. 23 janvier : ' ,TTtro Possiii" nnnonce que 3n,or/> réft». iriés roumains au moins on; péri de fatigue, de privations, d'épidémies et de froid. SUR MER Amsterdam, 24> janvier : Ou mande dr' Ymuiden au ïJîandslsblad-" : — Le navire hollandais , Eems" a (t'' nrrî'té oe matin, à 9 heures, par un tor-nilleur allemand qui l'a j;ri^ de recueillir et de mettre à terrr» dix hom nos irriôvi*:i blessés. Le capitaine du „Eems" a fait i droit à cetto demandle et s'est dirig* , imuiden, où les blessés ont reçu dee immédiats. I>e torpilleur allemand éfci 1 ve»eut ond) «nma^çô ; sa cheminée d i 3 avait, et6 détruite par la canonnadle; s été amené duis le port par trois i - queurs néerlandais. D autre part, on a vu ce matin aù • un deuxième torpilleur allemand', qui 2 ri-geait à toute vapeur vers le nord - ue sonibèait j.>as endommagé." Ixmdlrc», 24 janivier : J^'après une dipôcho adîress^e de B Ai es à l',,Excbange Tele^ncaph", le o du nouveau ,,M< ire" sea-ait ,.Vineta'-, capitaine du navire „Radnoshire" a ( j avec insistance que le ,,Vineia" étai t compagné d'un second navire. l . T-ondres, 24 janvier : r Lai Liarque do p-che anglaise ^ les chalutiers à vapeur ,,Lucy Gladr t k ,,Stxr", ainsi que le vapeur uéerli „ILollanc.»" et le vapeur anglais ,,Tj k dow" (3,G35 tannes) ont été coulés. Paris, 25 janvier : h On annonce que les vapeurs < „Chaosio" et „Marel" ont été coules. Paris, 25 janvier : Le vapeur suédois ,,Pasta" a été : au large des côtes d* Espagne par le • marin „N° 44". 11 s'agit probablemei vapeur dont l'équipage a été dbbarc Santoua et que l'on pensait être lo „G Amsterdam, 23 janvier : | Le bruit court que le vapeur „SaL du Lloyc Hollandais, a été coulé. La pagnie n'a ixis encore rc^-u confirmati cette nouvelle. On pense qu'.l s ag vapeur que Lloyd signale sous le ne ,,Horiand" comme étant coulé. Paris, 24 janvier : On mande de New-York à l'édition sienne du ,,New-York Ilerald" que 1 peur. „Canius", jaugeant 5,540 tonne &é tarpilé. Paris, 2") janvier : Le gulf-stream a fait échouer à lr septentrionale française le cadavre d1 pi Lai ne d'un grand navire marchand çais coulé il y a six semaines an larg côtes canadiennes'. Ixxncîres, 24 janvier : Le vapeur ne e-landais ,,Seta" eu L pe!ir anglais „Néuquen" (iî,5î>3 tenaïus été coulés. Londres, 24 janvier : Le chalutier ,,Ces</us", dont la avait été annoncée récemment, a été n qué dans un port. Londres, 23 janvier : Lloyds annonce que le soaoojncr „ Roberis" a e'tj coudé. dépêchesj)ïverse: Paris, 24 janvier : Mardi, M. t>es«uutl a déposé à la C •>i'e un projet de l>i ord*mnant um n examen médical des réformés. Le go nemont insiste pour que le projet &oi| eut' d'urgence; il a été renvoyé à la uiissim compétente et sei*a probable disquté par l'Assemblée mardi prochan » Paris, 24 janvier : I.e ,,Petit Parisien'' annonce que U nistre des finances, M. Itibot, a dép< la Chambre un pçojet de loi imposai] bénéiices de l'industrie, du commerce c i agriculture. Ce projet a déjà été appj par le Sénat. * * * Lyon, 24 janvier : Le „Nouvetliste do L<yom" apprend des manifosbaiims violentes se sont luites à Paris mardi. Par suite des f et des difficultés que renooiure l'ap^ sionnement en charbon, il efît, imposait oh.auffer convenafalemeat les magasins, bureaux et les ateliers. Sur la place i RApubdique, des ouvriers et des emp ont manifesté pour i«iHes>(cr contre situation. Il s'est formé des raasembitot qui ne firont que grawHr. L'ancien -n tre des transports, M. Sembat, a été ftpuC. Plusieurs group.es do manifestant deecondu les boulevards ;nsq<v'à la j lac 1 Opéra, où ils ont. ffc (fispea^s [>ai poiiee, qui était intervenue en d'à endroits. A Montmartre également, des mifestaûons se sont produites- Le pr f." police a pris des mesures do préenuti* vue de prévenir de nouveaux •d-^ordrots * • * Paris,, 24 janvier : M. Herriot, ministre des transports, a claré ce qui suit à un repr sautant d presse franr.ois? : — La rédjactLcn des menus dams les tauranis à cjcu.x plats a eu pour bu mettre fin an gaspillage qui règt e et i»s oos.s^inences, sont supportées par classes inft'rieures et moyennes de la soc Des mesures t»'s sôvôres srront égaiei [M-iscs contre le gaspillage du painu qnî sartwit important dans 1 armée- Il estf. ces#>aire que le publia comprenne que question du ravivaiïemont a^rèfl La jn Lïrvi'f lira pl s difficile encore h rteo que maintenant, car le marché mondât! alors de noufveoju ouvert aux Puissa centrales et leurs achats de céréales e bétail viendront diminuer dons de f< propartions 1^ qnantit/'s dont disposeront Alliés. En ce moment, le prinei^ial s du gouvernement est de rivital'ler le | pour 1917 et lOlS et de donner c© l e s ion à la cultjura dos pommes de tçri> * • * Paris. 24 janvier : Le raÎTiifltfre dos fransnorîs a d'cl^rS représentants de la pro^se que les j vages de charbon étaient d\s à pr'sent s tirés. A partir, dm 1er février proei la quantité de combustible mise jV la position de la population parisienne augmentée. ♦ * * Berne, 24 janvier : Le Comité d'action récemment ins! par les" unions suisses pour résoudre problème de la poix, a adrets ï nnereq an Conseil fé-Vral, inviinnt celui-ci :\ mettre en rapport avec les gouvernera COMMUtaQUES OFFICiELS i sur des autres Etats neutres en vue do convo- s ûus quer une con/orence internationale des Î5tfit6 it ^.ra- neu«xs. ■rriOre - # # il a Milan, 23 janvier : ecnoT- La presse est presque unanime à engager le gouvernement à refuser d'envoyer large des troupes italiennes au front eu France, seà- comme -e demandent les journaux parisiens et qui le ,,Matin" et le „Temps". * * * Turin, 23 janvier : D'après la ,,Stampa", un ministère des tenos- mUlDitiens, dirigé par le général Dall'Oli, luj,n ®o**s-secrétaire des munitions, sera cri^é à *. , ^ bref délai. léclaré , ^ ac" Berlin, 25 janvier : Ou mande de Lugano au ,,Berliner Lo-kal Anzeiger" : hin»», — Le brusque départ de M. Giolitti pour j » o: Rome a provoqué une grancè sensation. Le rndfcis 1,1,1 fia voyage de M. Gioliitfii «n'a pas été enicA- retidu puWic."' ♦ • * Paris, 24 janvier : L'Agence Ha vas a/pprend de Madrid! que Hanois l'ouverture du Parlement a été fixée au 29 janvier- Le Parlement sera saisi d'un projet de loi imposant les bénéfices do coulé Suerre- sous- -, it du Saragossp, 23 janvier : ué à solidarisant avec les mlétallurgtst^s, leta„t tous les syndicats ouvriers ont décréta la grève générale à Saragosse. * ♦ # and", Madrid, 23 janvier : Com- Un incendie a éclaté dans la grande ca->n de roœrie d Escoziaza. I^s pompiers et les b du s.xlda.is se sont rapidement rendus maîtres m dj <iu feu. Les dégAts sont peu importants. Le propriétaire de la carros .erie avait rer;.u une I t re anonyme lui annonçant que son usine serait incendiée. I*111" Le gouvernement a déclaré n'avoir io;u 3 va" aucune information relative a/a sinistre. a Le soir, il y a eu de rencontres entre les grévistes et la troupe» * • ♦ côte New-YoWc, 23 j-wvier : i ca- l^ans un éiitori'l consacré .à la question fran- rlanduiso, l',,Even')ng Post" djemande au o (lai gouvernement anglais de la résoudre rapidement et généreni8>ment. 11 ajoute : — Non seulement l'Irlande est naturellement le premier argument que l'AlloinatriK; s Va- peut lancer à la face des Al 1 i g aussitôt \ out qu ils parlent des droits des peùtos nation®, , mais elle constitue encore une question do guerre pour 1.2S Alliés, car la révolte do Pâqaes et ses conséquences ont incon'es-pirirfe tnblement paralysé les forces de la Grande-3n.f r- Bretagne. Il o t d/mc permis do d re que :e système de conciliation renforcerait effectivement cos forces." Ellen , . * *. * Manchester, 24 janvier : La résolution vot e par lo congés du parti' ou'Vr'-er anglais, luutorisant ses mem-^ !«res à faire pnrtie du gouverneanent, a (,,té ) adiupitrc par 1,S40,000 voix contre 307,000. * * * Londces, 2o janvier : ham- L'Agi^uîO Keiter paa°o officiellement d'une mvol exjvlowm da<is une fabrique de munitions uver- d.not il n'a pas encore été question jusqu'à dis- présent et qui' n'a rie-n de commun avec coin- la forte expl <sion nui s'est produite samedi loiient soir dans 1 Eus tond. l. # * * Amstentun, 24 janvier : D'après le „Alg-3meen Ilandclsblad", les mi. mo^fi pour lesquels le gouvernement néer-^6 à landais n'a pas permis au vapeur marchand t len allemand ,,Ursula Fischer, qui avait quitt' ' t de ZeeiTi*.ve, de S3 rendre à A n\ers |-a,r 1 Es •ouvé cant; 110 sont pas encore oEfici-j-l.csncnt connus.I^e ,,Mi^Mbnirgscli3 Courant" pense nue le gouvernement n6rin'nmdiais< eMicne qu»*,iv que s'agit d'un navire mar^.nnd anglais cap-j ro- Lii"«; d'autro part, au début de la guerre, n>ids la Hofi-mde n'a pas permis nonj 3Jus que rovi- les navire allemands et a^ichicns qui Se dedb tro<ivaient dans le port d'Anvers fussent lea amenés en Angleterre par l'Escaut, le «a *■ * ♦ Oyés La Haye, 24 janvier : cette On au nonce de source autc.i'-isée que la lents ifeioî^re tempête n'a fc*it échouer pad moins !!ti>is- 4o nri.uçs anipVaises s*ur la c5te, enti'o 00 n- Noosn^vi £c et Solieven:rmrue; c<;s engins sont armés de nombreuses pointes do ter. e do Oes explomocis de mines ont été pei'çuevs au la loin pendant des jours. litres * * * ma.- Berlin, 25 janvier : t. do Le f^fnairéchnl von ^fack'ensen a été n en nommé grand-croix de l'Ordre de la Croix de fer. * * * Minden', 24 janvier : ! (i^. T^a navigation est stipendue sur le canal e La Rhin-Wcser à cause dos glaces. Le Weser charrie aussi des glaces, res- * * * t. t?e 'Berlin, 25 janvier : dn-t Ou mande de Vienne .à la ,,Gazette do Voss" qu'un compromis d'une durée de iit'-. vingt ans vient d'être signé entre L'Autri. nort c^c efc Hongrie, est «■. * * né_ Vienne, 24 jaavirr : 1 - D'imrès des nouvolJes de smrrce priv^ err- '"e:'ies par le ,,Courrier de Lemter$y''. l»s urko mesures prW« yar les Russes î\ Stwniislau s-ri, f<fcr0 die r^ttiro provisoire- Béresn- oces meot, ils ont pris des dépositions qui font • rîe i révoir que la ville va (tre Ôvacu»i«. Les ;r'>e- •îiats-iaaiors supérieurs &e sont retirés der-le-, riére le Dnies'er. TVC -, * * )Oys Paris, 23 janvier : ten- Le „ Petit .lonu-naF' aporend de Pctrograd 5." qu'on s'attend à la retraite de 11. Pôle rows^i» tninisfire russe des aitûres étjran-g^ères.aiBx * * irri- Slfockiiolm, 21 janvier : a.-. D'antés le „N.va T)agli.;;6 Allîiiandn,", an, radaiia:«tratiion des chemins de for s*^lbis dis- a demandé à l'Anf.jkierre de lui livr-r sera 200,000 tonnes de charbon endéans six mois. * *. * I^fcrrjtgirad. 24 janvier : fïtué Tx^s pourparlers erigac^s entre le gtouver-le nenryit. de Pékin et un groupe finr-«cirr uCV.o qirôérveain) nonr la conclusion d'un» emprunt ^ !e 25 millions de dollars, sont sur le point enis 1 d'aboutir. 'Bcfrlin, 25 janvier. —Oificieldbcemidi: Théâtre de la guerre à l'Ouest. Arnu'es du l'eldmarLChal prince-héritier Jlupprockfc de Bavière : Dans l Artois, entre l'Ancre et la Somme, et sur lo front de 1 Aisne, 1 aciLito de 1 ar-ullcrio et des lmcc-iuines a augmenté d intensité à certains moments. l>es rea^on-iies outre cétocheineuts de ieconnaissiaaice se sont produites à différentes rcyrises, dans ies terrains qui s'étCiident devant l^s positions.Au sud-est de 13erry-au-Bac (nord-ouest de Reims), des" troupes de combat jjrussieuw ne» et saoconni.s ont [>énétré (jLms les tranchées françaises et, après un comlxit acharné, sont rentrées dans leurs lignes en ramonant un ofi'ici ir, trente puisomiiera ob doux mitrailleuses.Armées c.'u prince-héritier allemand :• Grâce à une attique iimpétucuse prononcée près de la hauteur de Cocnbre, deim "claireurs ap[>ar tenon t à un régiment ci'in-fanterie d'e réserve du Hanovre ont réussi à maîtriser un poste français trois fois supérieur en nombre et à rentrer dans leur propre ligne en ramenant une mitrailleuse. Dans les Vosges, sur le Ililsoufirst, une attaque prononcée par un détachement de r'comaisïaïK'o français a échoué. Le tetnrs olair a favorisé l'activité des aviateurs de part et d'autre* Théâtre, de la guerre à l'Est. Front du feldmaréciial prince Léopiold de Bavière : Dos deux cjtés de l'A a, notre attaque a mis en notre pouvoir plusieurs positions forestières russes sur un front de 10 kilomètres; nous avons fait prisonniers 14 officiers et 1,700 hommes et n<Tus nous sommes empans, en outre, dft 13 mitrailleuse?. De fortes contre-attaques prononça es par dLu» réserves russes amenées en ligne n'ont pas réiussi à entraver nos progrès. A l'ouest de Lucie, des trôires d'assaut régimen'ts rhénans ont pénétré dans les jjosiûons ennemies du village de Semerynki e<t ont ramené 14 prisonniers. Front du général-colonel archiduc Joseph: Les comljats entre célachements dJe ro-connaissance et le feu de l'artillerie, plus intense à certains endroits seulement, hq ■ renouvellent journellement dans les monta-gnes couvertes de neige. Entre la vallée de la Cajsinu et celfe die la Putna, nous avons enlevé a Feunemi 50 prisonniers. Front du feldmaréciial von Miackensen! : Par un froid rigoureux, le calme a généralement prévalu dans la plaine roumaine. Le long du Danube, canonna'e de rive à rive et escarmouche entre avaut-postjes. Front macédonien. Dai s la boucle do la Czerna-, il y a du des cinonnades et, dans la plaine die 1a .^trounia, des engagements sans importunée » * Berlin, 25 janvier.— Officiel d'hier soir : Des attaques allemandes effectuées sur les deaix rives do l'Aa ont arraché aux Pusses une grande étendue do terrain; jusqu'ici, nous avons amené l,o00 prisonniers. * * Berlin, 24 janvier. — Officiel : Dos duels d artiilerio et des engagements entro patrouilles sur Urre et dans lus airs sont les caractéristiques des opérations militaires sur le théâtre de la guerre à 1 Ouest. Grâce au temps clair, las avions allemande ont effectué des vols de reconnaissance loin derrière 1 s lignes ennemies. Les usines de l'ompey et do Frouard, au nord' de Nancy, ont éfcî bombardier eîi»-cuccment par nos canons de gaos caliibre, dont lo tir a été repéré par nos aviateurs, l'no escadrille allemande d avions dw com-bat a aussi lancé avec succès 2,30t) kilos de bombes sur ces usiucis. Air cours dé nombreux combats aériens livrés devant et à l'arr ère des lignes ennemies, dv.-s avions allemand!» ont eu- le dessus. L'ennemi a perJiu au moins huit "nippu,--rei^s. En Flandre, le lieutenant von 1 .Kilo \v a desceîidu* deux avions derrière les lignes allemandies. Au sud dî Lille, le lieutenant von r^-Ciitihofen a remporté sa sei-z-cine victoire aérienne, et en 'Champagne, lo Keutenunt Baldamus sa dixième. Trois autres appareils ont é-tô descendus jxrès do Nieu[>ort, et, près du fort dii Doutrumonf, après un violent combat, le lieuten.mt Fr*nkl a desfeendu un biplan Famian, m<t-Uint ainsi hors de coml*\t son quinzième adversaiie. L'ennemi a perdu son huitième avion sur la Somme. U'n froii r'g ou roux sérit dans le» Car-ITatJiQiS par un temps clair; les troupes coalisées progressent pas à pas. Le bomlor-dernent de Galatz conbnue; par lis nuits claires, les lueurs que projettent les flammes qui divorent la ville sont visibles à des lieues à la ronde. Un d&Cacîiomeut do retxmna's anoe bnl-gar», fort de deux cam^a^ni s, s'ét it avancé h l kilomètre au noi-d du bra« SaintrGeorg'-s en tniversant le terrain marécageux et gelé, il avait repoussé des avanfc-postes russes. Pendant la nuit, il a évittè une attaque prononcée par d1 important forces russi® et s'est retiré par ordre db l'autre côté du bras Saint'Georges. Sept remorqueurs russes1, chargés d-marchandises et de mat/jriel dé guerre, qui 1 tenftuenit d'atteindre Reni à la faveur do l'obscurité, ont été coulés par le feu db nos canons. • * • Berlin, 25 janvier. — OffSeiel : Anx informations donnée hier au sujet cites coml^ati aériens livrés sur lo front, à l'ouest, il y a l'eu d'ajouter que l'ennemi < a enooTO perdu deux autres appareil!s, soit-donc 10 au total. En elt'ot, apn'>s un combat aérien, un neuvième avion est tombé a au-dessus do Vi'lors-Rre onnc.uiv: <t lo dl i mo un monojrfan Ni eu,port, a été force d'atRer-rir près de Chauny. < iBerlin. 25 janvier. — Officiel : \ Le commaùûant dut contréitorpJvUour an glais ,,Delphm", entré récemment à Cadix, P1' tend avoir coule, le 14 janvier, à 8 heures du matin, a 40 milles marins au Uirge de lluelva, lo sous-uiaria allemand „U. 66", .Nous ni.limons qu il ne s a^ic, ni du „U. 56" m d aucun autr.o sous-.uaain aLe^ m and'. Communiqués des armées alliées I Pari<v, 24 janvier. — Officiel de» 3 heures: Au cours de la uuit, nous avons e^c.uté plusieurs o^u^ dé main aju s...i Uk.1 CLi^l(y et en Woevrc, vers Regmiévil.o. Dans la r-'gi;an de la Seille, asses gjrande activité do patrouilles. Niuat. calme sur le reste du front. * # * Paris, 24 janvier. — Officiel de 11 houresi: Noue iut.Lerie a exécute des tirs de 00s-tructiou sur les tranchées ennemi s dons la région de Alouliu-sous-Touvent et au nord-e-st de la co'te 304. 1 eu d urtillerie astez \ ioleat, ciuns le seoieur du bois des Caur-nères.Deux coups de main ennemis, dirigés l'uni sur nos lignes dans le secteur djo .Niisvàiy, a 1 est de boissons, et l'autre auu E^rgos, ont échoué. Nous avons l'ait des prisonniers.Cauionnodo intermittente Sjur le reste da Iront. * -»■ * Londres, 24 ;anvior. — Officiel du S'ûr : Au sud-ouest de Loos, nous avons facilement repousse une attaque ennemie; les Allemands ont laissé un ceruiin nombre ce morrs et de ^les.-.^s en ire nos mains. Nos pertes sont peu impoi tantes. Au sud d ilullucu, uu autro détachement ennemi, qui tentait une attaque, a été ro-ix)iussé par notre feu et a subi des po.aes. Au sudt-esi d 'ipies, nous avens pénétré avec succès dans les tranchées allemandes. Stricule activit rvCi^yroque des aviateurs-lin de nos appareils a été dCseeudu, doua; autres manquent à l'appel- Six appaieals n demauds 01.t été détruits et un au^re a été forcé à atteirir- • Rome, 24 janvier. — Officiel dû grand quartier gCnérul : Dans la région de Tonale (va'l'e de Ca-monica), des skieurs euncMuis qui teuaienH d approcher nuitamment de noo pusuions ont été mis en fuite'par notre ieu. Hier, dans ,0 Trentin, duels d'artillerie habituels. Notre feu a endommagé quelque» positions de batteries ennemies. mît le front du Kusieuland, la canons nado réciproque a été surtout violente ^ 1 est de Gorz, entre Benutti et le lac de Doberdo. S>ar lo Karst, une de nos' amVulances dj campagne a eti touchée par quelques grenades; les explosions n ont pas fait de victimes. Au cours de la nuit, nous avons repoussé par le feu de notre aitillerie une cunire-attaquo dirig e contre les tranchée^ que nous a\ous conquises au sud-eht dq Gôrz. * • * Pétiojrad', til j-an\ier. — Ofiieiel du grand état major général : Aprè-s une viole 1 te prépatinlion dnirtille-riet, les Allv>nauds ont attlviué a\e:: cf'im-porftuites Ivii-cos nos positions etauiies e t:e le marécage do Tirai, 1 l'ouest de iûu,a, «c l'Aa, ainsi qu'à l'est du village do Kaln-sten. Gràeo a dosi assauts répàjs, 1 eJinemi a réussi à rofouiler nos troupes de deux à trois \erstes vers le nord. Des tentatives faites par l'ennemi pour attaquer notre position établie à l'est die TeaenSeUl, au sad-ouest d'Illuxtt, ont étâ enrayées j>ar notre feu. Pr« s do Jésuj»ol, notre arllller 0 a dispersé iui bataillon et-incnii qui marchait vers le nord-ou«;. Jusqu'au Danube, échange dé c.mouinode^ es opérations dlo lecon'uaissauce. Sur lo Danuie, à Li faveur du brouil-«arfî, des trou-j e-s bulgares, de la force d'un bataillon, << t p-s-0 hier matin le > ras Saint-Georges, en face do Tulcoi. Grâce à une attaque imp'tueuse pronouc 0 au ooarg do la huit», uns ;rouj>os ont passé par les armes le détachement buLpre qui avait passé le fleuve; elles ont fait prisonniers cinq offic ers ©t 332 soldats et se sont emparées de quatre mitrailleuses. De notre côté, un offic:or et 41 soldats ont éflé blessés et un soldat tué. Dépêches Diverses Pétrograd, 24 janvier : A la suite 0 un démenti officiel do l'Agence Télégraphique de Pétrogradl, disant que Li nouvelle lancée par l'Agence Router au sujet de la nomination de M- Sa», ionoff au pnaie d'amlxissadeur à l^onriren est jurématurée, la presse russe cons'ate <vue cette nomination est très improbable. Pa® Doniro, il se pourrait que M. Sasonoff, liang le cas où il ne serait pas nommé, &e rendît en Aniglotorre, sa carrière polifcirjufl oouvànt être coaisidér^e comme prenant dé-Pimtiyoment fin. La nouvelle de la nomi-lation de M. S.asonoff comme ambaK^sadoum 1 Londres avait été lancée par Vambassadeur anglais à Pétrograd, M. Bueliantm. • • ♦ Washington, 23 janvier : I/O syndicat Morgan émettra le nouvel emprunt britannique au cour» de 90.32 î. pour lea obligations rembonrsai'ies en-léans un an et vi 99.07 p. o. pour les olvli* gâtions remlioursabiiDS endléans deux an». • * • Londres, 24 janvier : On mande de Sydney au ,,Times" : — Au cours d'une réunion, les li; éioux >nt- proposé à M. Hughes de constituer un labinet dans le'vuel les trois partis jjolitii-pies - ser^'eat reii)rc.sente3. Les pnr isans dlg d. Hughes ont approuvé ce projet, taudis }ue les putisans do M. Tudor s'y sonitop-ios's.M. Tu<V»r, ancien .ministre du commerce, fit chef ^ la majorit' du parlîi («îvrier, pii, n'approuvant pas l'attitude de M. Ilu-rhes, dans la question militairej s'est séparé. *■ - i ^ A ^ ■ Wiiwi WW1 2-TV-? WQTTÏTvl OUUi.a«xXJU JL/C? ULVUiliCl'tf ? J. L/ UC/'iiliiliyCj «»-g- K jf|H CÇ, — k ^ I ZJ KJ

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie appartenant à la catégorie Gecensureerde pers, parue à Bruxelles du 1914 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes