La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie

714 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1915, 07 Juillet. La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie. Accès à 14 octobre 2019, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/3b5w66bg1r/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Mercredi Y Juillet 1915 N* 240 fH!A»<*na?4i *7 J.,;«!«< 1Q1R LA BELGIQUE ADMINISTRATION ET RÉDACTION gj; j&ontaffne-axuc-tterbes-lr'ota.gèTes, BRUXELLES BUREAUX : DE 9 à 17 HEURES Jos. MORESSÉE, Directeur JOURNAL QUOTID5EN LE NUMÉRO : ]0 CENTIMES ! ta petite ligne. - ; . . . . . . fr. G .-3-9 { Réclame avant les annonces- ..... î .00 ANNONCES { Corps du journal 4,00 i Faits divers ...... .....' 3.00 | Nécrologie ........ ..^ 2.00 Aujourd'hui t SIX pagres. LA GUERRE 338" jour de guerre Ïjos Allemands continuent la série d( leurs brusques attaques locales sur diverses sections du front dans* l'Ouest. Ils persévérait aussi dans leur contre-offensive au nord d'Arras ; de leur côté, dans le sec. tour de Souchez, les Français font de nouveau preuve de jplus d'activité. 'Un Ar-gonne, au nord-ouest du Foui- de Paris, le calme est loin d'être rétabli ; toutefois l'allure des hostilités, qui sont concentrées Russes. Dans le sud de la Pologne, en ( la Vistule et le Bug, l'aile gauche do l'< niée de l'archiduc Joseph-Ferdinand! s'i frayé un passage à travers les positic russes des deux côtés de Krasnik, et ainsi réalisé de nouveaux progrès vers nord. Les autres divisions do cette aran< qui combattent sur les deux rives de Wieprz supérieure, ont pris, elles aus uno avance appréciable, qui les a portt au delà du Por, jusqu'à proximité Plonka, et au delà de la Labiinka, dans i région nord de Samoscz. Entre Samoscz et le Bug, les positions l'aile gauche de l'armée von Mackens n'ont pas été déterminées jusqu'ici, mais l'on tient compte que les liusses ont évac la rive gauche du Bug après avoir incen< Krylow, on est amené à penser que ce aile a également réussi à s'avancer son bloment au delà de la frontière. Entre Ki low et Kamionka, rien n'est survenu i y ' ' -f ' v > surtout autour de la Fontaine-aux-Charmes, saillant le long do la rivière : il faut d< n'y est plus aussi énergique. cendre à une cinquantaine de kilomUros Par contre, faisant suite à leurs entre- l'est do Lemberg, dans le secteur do KrasI prises' sur Rogniéville et Fay-en-IIaye, les pour se retrouver sur le théâtre de comlx Allemands viennent de prononcer à l'ouest d'une certaine intensité. du bois Le Prêtre, de6 deux côtés du lieu Dans le sud-est de la G-alicie, en i dit la Croix des Carmes, une attaque très vanche, la lutte est toujours vive et gér vîvo. Le coup do surprise qui leur a per- -aie entre la région est de Przemyslany mis de détruire un blockhaus français près !o Dniester. Par ses- attaques sans cesse 1 du Haut de liupt, à l'est du bois Le Pré- aouvelées, l'armée von Linsingen a fi fcre, contribue à donner une physionomie par forcer les Russes à abandonner la ri animée au front de bataille d'une dizaine droite de la Ztota-Lipa, ce qui lui pern: de kilomètres qui s'étend, au nord de la le donner la main à l'armée Pflanzor-Bi route de Flirey à Pont-à-Mousson, depuis le fin aux environs de Nizniow. Le plan au secteur de Regniéville jusqu'à la Moselle. tro-allemjand, qui vise à reconquérir le te Pour le surplus, les engagements signalés ritoiro galicien, a fait ainsi un nouveau au nord d'Ypres, comme aussi ceux signalés sérieux pas vers sa réalisation. dans les Vosges, paraissent de moindre im- # ^ poitance. ^ gur jQ fron^ austro-italien, les liosfcilit * • * ^ continuent à languir, exception faite po Dans l'Est, les Russes ne réussissent les opérations engagées dans la région « toujours pas à contenir lo mouvement offen- l'Isonzo. Les attaques que les Italiens sii poursuivi sans relâche par leurs adver- prononcent depuis quelques jours, princip sairos depuis plus de deux msois. Berlin dé- loment à l'ouest de la ligne Gradiscâ-Mo clare que dans la région du Niémen efi falcone, paraissent très sérieuses ; tout dans l'ouest de la Pologne la situation est fois, elles ne semblent pas encore ave absolument inchangée, en dépit des nom- abouti à uno modification notable do la s foreuses attaques partielles que signalent les tuation des armées belligérantes. SUR MER Londres, 5 juillet t Les équipages des vapeur© ,/Renfred" e „Larchmore", qui ont été coulés par ui sous-marin allemand, ont été débarqués ; Plymouth. Les deux navires ont tenté d< s'échapper, mais ils ont été violemmen bombardés. Un homme du „Larchmore" ; été tué, un autre blessé. Ymuiden, 5 juillet : Le chalutier à vapeur néerlandais" ,,Trio' a amené hier à Ymuiden l'officier aviateui anglais Bird. Vers midi, l'officier avai amerri près du chalutier. Il a prié le com mandant de le prendre à bord et do dé traire son appareil. Après quelques objec tions, lo commandant a fait droit à cetfo demande. Vlaardingen, 5 juillet t Le lougre à vapeur hollandais ,,Nberlan dia I" a été arrêté par un navire de gùerri anglais et amené à Leith. Christiania, 5 juillet ; L'ambassade norvégienne à Londres i adressé au ministère dos affaires étrangères lo rapport suivant : D'après uno communication do l'Ami rauté britannique, le vapeur norvégiei „Crjeso" a touché une mine, lo 29 juin, i 0 h. 1/2 du soir, à 25 milles marins do h Tyne. L'équipage a été sauvé. Londres, 5 juillet : Le vapeur anglais „Anglo-Ca]ifornian" jaugeant 5,000 tonnes, qui se rendait i Qucenstown, a été bombardé par un sous marin allemand. Douze hommes, dont 1« capitaine, ont été tués. Londres, 5 juillet : Le vapeur „Sunbeara" a été torpillé, près de TVicM, par un sous-marin allemand, L'équipage a été sauvé. Londres, 6 juillet : La barque „Fiery Cross", chargée d'huile do graissage, a été coulée par un sous-ma-rin allemand. L'équipage a été débarqué à owansea. . Amsterdam, 6 Jrrïïîet : Deux lougres à vapeur hollandais, le „VL 2ÛU" et lo „VL 70", ont été aFfâtés par des navire-' ^e guerre anglais et ftfco-nés l'un à Seith et V autre à Aberdeen. wm IMWi \k\ UXEffrCS&StSï U SEîÏGBA POrrtBIO DiftZ t II n;est pas sans intérêt de savoir que i tranquillité exceptionnellement prolong' i dont le Mexique jouit sous la préside:i« ï de Porfirio Diae, qui vient do mourir b Paris, fut duo en partie à la très grain i influence de sa femme sur l'esprit du di tatéur. En 1911, le Mexique comptait une pa , de trente-quatre années sous la présider de Porfirio Diaz. Le dictateur était alo. âgé do S2 ans. Il s'était marié tard et s femme, plus jeune que lui de trente année put exercer de bonne heure l'heureuse i fluence de sa jeunesse et do son charme. C'est grâce aux sollicitations d<» la jeui femme quo le président ne mit pas < vigueur les lois interdisant la proprié ecclésiastique, lois connues sous lo nom ( • leur auteur, l'avocat Benito Juàrez. î On prévoyait quo le jour où l'influom de la senora n'interviendrait plus cornu médiatrice entre la population et ces lo L, anticatholiques, le Mexique ne tarderait p«f j 11 letrouvor sa^ vie agitée d'autrefois, lï effet, 6i d'un côté toute la population blai che de Mexico est composée d'incrédules ( do francs-maçons, la ville manifeste, daï ^ sa population nationale qui est de quati ^ cent cinquante mille habitants, une arden toi catholique attestée par trois cent cii quant© églises 1 Esprit ouvert et voulant le progrès, Po , fino Diaz n'eut pas la tâche facile a i Mexique. Il s'est trouvé aux prises av< une population indigène absolument réfrai i taire a l'esprit d'ordre et de travail, Ilci reusement pour lui, les étrangers no ma quaient pas; Mexioo en comptait quelqu trente mille dans sa population. Les mai-suis do modo sont tenus par les Franck l'article épicerie par les Espagnols 'et' le produits de la droguerie par les Allemand.' enfin, les banques sont aux mains de Américains. De sorte quo le président exercé son pouvoir national près |ue enti-renient en faveur de cette vaste popilatio étrangèro venue au Mexique pour y fair fortune. Dans la course au progrès qui se livr sous la dictature de Porfirio Diaz enti Mexico et La Havane, ce fut celle-là qi triompha. ^ Diaz fut le premier qui sut assurer ro une population do deux millions de métis ir- et de douze millions d'Indiens, pendant une îst longue périx>ie, la prospérité de l'agricul- ns ture, du commerce et de l'industrie; mais a ce fut au prix d'une dictature absolue, le même despotique, pleinement justifiée durant îe, trente-quatre ans par le règne de F ordre la et do la paix. si, Comme on sait, il avait donné sa dé-es mission en 1911 j sa jeunesse avait été a et i-de vement occupée par une carrière militaire la effective importante; puis il avait commencé sa carrière politique civile en lS77paruue de première élection de trois ans à la présien àenco. Il ne subit que quelques courtes si interruptions et fut réélu sept fois prési-ué dent, pour le plus grand bien du malheu-lié reux pays, livré do nouveau aux discordes lté sanglantes par ses successeurs, si- 0 . s DÉPÊCHES^ DIVERSES Péfcrograd, 4 juillet : Lai ,,i\ovoïo \ remia" commente 10s né.^o-, cialions qui se poursuivent actuellement pour conclure une alliance russo-japonui.se, qui aurait plus qu'une portée économique. * ♦ # Milan, 5 juillet : Le „Corriero délia Sera" annonce que les Serijes ont occupé .Duraztzo. Deux régiments serbes, commandés par lo colonel i'o-* powitsch, se trouvent dans la viile. Si» * * Zurich, 5 juillet : Lo bruit d'après lequel Durazzo serait ^ occu|w par ues troupes sorbes est confirmé, par le capitaine d'un voilier grec. Deux régiments serbes se trouvent à Durazzo. Lo capitaine raconte qu'avant l'entree dos Serbes dans la ville, M. Aiiolti, ambassa-ieur italien, et Essad pacha seraient partis pour Rome afin de délibérer sur îla ivpu-\ ^^ugclie situation. • î> ? ^La Haye, 5 juillet : -* ', ^e député néerlandais M. Vliegen a posé I au ministre (les affaires étrangères les deux^ / questions suivantes : / 1° Est-il vrai quc^^etotiicnt, un certain? I nombre de .ieu^^~^ens | belles -©nt été arrêw; k és dans la 1-égîoh Olinae par des soldats néerlandais 'i Ont-ils été amenés à •a frontière et- remis aux autorités allé-: rmm ? l'on i quoi et "'en vertu do qiwllo \ ioi cela ^'est-il fait î 2' .PQii^uoi les soldats néerlandais ont-( ilS/^ttS" i^n. en ont-ils blessé un au-- ro au mijonent où ils franchissaient la i frontière ? Ç* Voici la ré[K)itse'édritc du ministre : ^ „Près de La Olinge, un certain nombre E ï® jeunes gens belges vagabondant ont été-1^ arrêtés. D'après leurs propres déclarations, i •£. ds vivaient uniquement de contrebande. Pa- I i-oils gens sont peu désirables pour la po-pulation. Ils devaient ôt-re transférés dans an caanp de réfugiés, mais ils ont refusé le 6'y rendre. C'est pourquoi on les a fait-, ^ }KiSiser la frontière. Il n'est pas question l'une remise aux autorités allemandes. Le Lt garde-frontière allemand a laissé passer ces g. gens sans aucune difficulté, i^es autorités ^ néerlandaises ont agi en vertu de l'arti-cle 23 de la loi concernant l'état de siège, J d'après laquelle les autorités militaires ! prennent les mesures nécessaires au règle-ment de la circulation, suivant les exigences -f de Ja sécurité générale. „Dians le second cas qui est en disons-^ sion, les autorités avaient désigné certaines £ routes pour lo passage de Belgique en ^ Pays-Bas. Cbs gens étaient arrivés par n" d'autres routes. C'est pourquoi ils ont dû 9t ti*e arrêtés. Ils n'ont pas obtempéré à l'or-J dro d'arrêt qui leur a été donné. On avait 'f crié trois fois ,.llalto !" au Belge qui a :r été tué. On a ensuite tiré deux coups de * » rusil en l'air avant de tirer le coup de feu ! \ mortel. Au surplus, les autorités compé-\ tentes examinent la. question de savoir si' S une punition doit être infligée." ;a Londres, 5 juillet : Vg Le département du commi^rce a donné ^ instructions aux autorités douanières des ^ ports anglais d'exiger l£5 déclarations des jc consulats britanniques établissant que les marchandises à décharger ne proviennent pas de pays ennemis. Cette mesure s'a.p j)liquo spécialement aux marchandises expé-[x diées directement ou en transit par 1"., ;e Pays-Bas, le Danemark, la Suède, la Nor-;s vègo et la Suisse. Elle ne doit pas o're appliquée dans les jiorts du Canada, de s' i'erre-Neuve et d'Egypte. i- - ^ * * Dunkerque, 4 juillet : te Pour le cas de lx>m'oardement, cerlaines n maisons de la ville ont été spécialement; J0 aménagées comme lieux do refuge. Elles. 'e sont indiquées par des drapelets rouge^ fixés aux portes. ïe 1x3 maire a demandé, en outre, à la paie pulation do laisser les portes et les caves is ouvertes à tous en cas de danger. |.C ^ t, 4» # n Rome, 5 juillet : »- Les frais de guerre pour l'exercice 7.9] 5-& iôi(5 ont été provisoirement portés au bu&-s get pour la sonnne de 885 millions do lii'Os. e Les subsides aux familles de soldats ont o été au,gmentés de 15 millions, i- * El Paso, 4 juillet : i1- Le général Orozco, qui était surveille u par les autorités américaines, ayant -, dis| e [jaru, le général Huoita a été de nouveaii->- arrêté. i- t- Paris, 4 juillet : e I» „Ne\v-York Herald" annonce qii'en i- présence de l'anarchie qui règne au Mexique, 1 5, uno intervention armée des Etats-Unis» est 1 s considérée' comme inévitable. . * i '> . * * s Cologne, 5 juillet : X Ijq correspondant berlinois de la ,,On-zette de Cologne" lui télégraphie ce qui II suit : -, i e I>e9 indications publiées par la presse : concernant l'époque de • la transmission ,de 1 a 'a réponse allemande aux Etats-Unis à ' e |)ropos do la question du „Lusitania" ne ti paraissent pas émaner do source officielle. ! J'apprends que la note ne sera guère tran«- i mise avant? la fin de la semaine. COMMUN SQU Commumqaés allemands Berlin, 6 juillet. — Officiel de ce midi : Théâtre de la guerre à l'Ouest. Nous avons repoussé deux attaques nocturnes des Français près des Emarges. Notre butin du bois Le Prêtre a augmenté d'un canon do campagne et de trois mitrailleuses. Nous avons, en outre, capture un parc du génie avec un matériel considérable.Nos aviateurs ont attaqué lo champ d'aviation do Cocieux, à l'est d'Epinal, efc un camp français près du Brcitiirtst, a l'est de Ivrut, dans les Vosges. Théâtre de la guerre à l'Est. Ce matin, à l'aube, nous avons pris d'assaut la forêt à l'est de tl3iialojliloto (à l'ouest de la route de .Suwalki à Calvaria), qui était solidement organisée pour la défense. Cinq cents Russes ont été faits prisonniers.Théâtre de la guerre au Sud-Est. La situation des troupes allemandes, n'a pas changé. * » * Berlin, 4 juillet. — Officiel : La nouvelle publiée par l'état-major ryysge relative à la destruction d'un navii'C'cleial classe ,,Deut&'4iUmçl>.' qui aurait ou lieu lo 2 juillet, est absolument fausse. ♦ ' >* A Augnnô, 6 juillet. — Officiel d'hier ; ^ p' Front russe. En Galicie orientale, les troupes alliées do l'armée de Linsingen, après avoir, deux semaine* durant, poursuivi l'ennemi et livré des combats victorieux, ont atteint la '/>lo-ta-Lipa, dont la rive ouest est évacuée par l'ennemi. Dans le secteur de Kamionka et de Stramiiowa-Krasne, les combats continuent avec les arrière-gardes russes. Près de Krylow, l'ennemi a abandonné la, rive ouest du Bug ; il a incendié le village de Krylow. Des combats sont engagés des deux côtés du Wieprz supérieur. Des troupes alliées ont rejeté l'ennemi do ses positions au nord du Por et ont progressé jusque dans la région de Plonka. A l'ouest, dans lo secteur voisin, l'arméo do l'archiduc Joseph- Ferdinand a forcé lo fi;ppt russe des deux côtés de Knasnik après plusieurs jours do combats ; l'ennemi, qui a subi de fortes pertes, a été rejeté vers le nord. Au cours de ces combats, nous avons capturé 29 officiers, 8,000 prisonniers, 6- canons., G fourgons de munitions et 6 mitrailleuses. A ('■ouest do la Vistule, la situation n'a pas changé. Front italien. Sur lo bord du plateau de Dobeido, les combats se sont renouvelés hier avec la mémo violence. Le soir, l'offensive de deux divisions italiennes contre notre secteur au sud do Polazzo était repouseée ; plus au nord, le combat durait encore. Près d< Woltschach et dans la région du Krn, l'en-aemi a également continué ses vaincs attaques. Dans les régions des frontières d< 14 Carintliie et du Tyrol, il n'y a eu qrio cî£s combats d'artillerie. * * * Oonstantinople, 5 juillet. — Officiel du grand quartier général : Sur le front du Caucase, trois régiments ce cavalerie ennemie environ ont tonje, à [ roximité do la frontière, de nienaccriji >tre •■file droite; mais, avoc un combat ; avec Érotro artillerie, ils ont été forcés do se Retirer d'où ils étaient venus. j Sur les Dardanelles, il y a eu, sur notre groupe nord, des canonnades et des fusil tades intermittentes près d'Ari-Burnu.L'ennemi a continué à lancer des bombes qui développaient dos gaz nauséabonds, et a lancé, lo 2 juillet, des shrapuclls , qui, en explosant, dégageaient des gaz verts. Sur le groupe sud, près de Sedil-Bahr. nos forcés ont obtenu, le 2 juillet de bons résultats par des attaques entreprises contre l'aile gaucho de l'ennemi ; élles sont entrées, par un assaut à la baïonnette, d.ms certaines parties do ses positions* Le, 3 juillet, nos batteries de la côte ont bombardé l'artillerie ennemie, lés troupes ennemies et les hangars d'avions près «e Sedil-Bahr. Rien d'invpôrtant ne s'est pass* sur-4e<j autres fronts. « * (Oonstantinople, 5 juillet. —Rapport officiel -nr les attaques des soTis:mârins 'ângfeis : 1° Le 12 niai,--hîrvapeiu- tme am^ &ad", qui avait chargé dans le port de Panderma. a été attaqué sans avertissement préalable au moyen de torpilles. Les pro ieetiles ont, manqué leur but et ont; touché 'es murs des quais. 2" Le 1.S mai, le vapeur mnrehand turc ion armé „Degan", qui se rendait de P.in-irmé „Stamboul" a été attaqué sans avertissement, att iqué por un sous-marin V anglais qui a lancé une torpille. A bort^C se trouvait 700 passagers, parmi lesquels bea u-îoup de femmes et d'enfants. La towjiîie □'a pas atteint son but. 3° Lo 25 mai, le vapeur allemand non1 ir.mé „Stambouk" a été attaqué sans aver-issemont et touché par uno torpille. Ces trois vapeurs n'ont aucun rapport ivcc. l'administration de l'armée et do la narine turques. • jf 4° Lo 81 mai, le vapeur non armé ,,M?d/ loine Rickmërs" a été, sans avertissomciit préalable, attaqué et touché par uno t draille. Le vapeur chargeait des marchandises îôstinéçs à Constantinople. Il n'y avait roupe ni matériel de guerre à boni. 1 5° IvO vapeur non armé „Willy IlickmerS", pii avait été, selon les prescriptions intrr-lationales, rendu reeonnaissable comlne na-are anrbulancier par uno grande Croix-llougo 6ur fond blanc, et qui avait plusieurs centaines do blessés à bord, a (Hé ittaqué lo 1er juillet, près de San Stefané, >ans avertissement préalable, par un soiis-oarin anglais. * * . -'Constantinople, G juillet. — Officiel du juartier général : Sur le front du Caucase, noua poursul- ÉS OFFICIELS vons la cavalerie ennemie que notre aile droite a repoussée. Sur le front des Dardanelles, le 4 juillet après-midi, devant Sedd-ul-Bahr, un sous-marin allemand a coulé un grand transport français à 2 cheminées. La vapeur à sombré en 'd minutes. Du côté de notro groupe nord, dans la nuit du 3 au 4 juillet, l'ennemi, après une vive fusillade, a essayé de faire avancer de gros détachements en reconnaissance contrc notre aile droite ; ils ont été ropoussés. Du côté de notre groupe sud, notre ar-rillerie a fait sauter, le 4 juillet, un dépôt ennemi de munitions ; l'explosion a provoqué un incendie dans les batteries ennemies et a décimé les soldats accourus pour combattre les flammes. Sur le front de l'Erak, dans la région de Bassorah, un détachement ennemi, qui étail transporté sur le chemin de fer do l'Eu-phrate, a été mis en fuite par nos troupes ôt nos volontaires. L'ennemi a abandonné OU morts, dont un major et deux autres officiers. En fuyant, il a (immené ses blessés dans deux voitures. Nous avons capturé une fouie de fusils et beaucoup do munitions. De cette manière, nous avons transformé l'offensive anglaise dans cette région : en une retraite qui s'est opérée sous la pro tection des canonnières anglaises stationnées >sur le fleuve. Sur les autres fronts, rien d'important. Communiqués des armées alliées Paris, 5 juillet. — Officiel do 15 heures : Dans, la région au nord d'Arras, deux tentait i vas d'attaques ennemies, précédées d'un violent bombardement, ont été enrayées vers 10 heureès du soir ; l'une a été dirigée contre nos positions devant Souchez. L'ennemi est sorti; à plusieurs reprises do ses tranchées armé do grenades et de pétards; il a été obligé de so replier. L'autre attaque s'est produite au Labyrinthe ; elle a été arrêtée par notre feu. Au cours do l'après-midi et dans la soi-réî, l'enne.mi a pris l'offensive sur un front d'environ 5 kilomètres, de Foy-eu-llaye exclu jusqu'à la Moselle. A l'est de Foy-en-liaye, ainsi que dans la partie occidentale du bois Le Prêtre, c'est-à-efire sur un front total (le 1 kilomètre environ, il a réussi, après. un bombardement d'une extrême violence,- à reprendre pied dans ses anciennes Jgnes précédemment conquises par nous; n.us, malgré la vigueur de son action, il .-r'a /pu les dépasser. t^lir tout le reste du front, depuis la Croix des Cannas jusqu'au hameau du lia ut do Rupt, sur la Moselle, l'attaque en-.iôaiie a échoué. L'ennemi a subi de lurdes i>ertes. Sur lo reste du front, il n'y a rien d'im-Âj or tant à signaler. * * Paris, 5 juillet. — Officiel de 23 heures : La journée -a 5 a été relativement calme ,ur l'ensemble du front ; aucune action d in-'antarie. O11 11e peut signaler que l'activité particulière de l'artillerie entre la Meuse et >a Moselle. La région du bois Le Prêtre a subi notanament un bombardement lires vio- .ent d'obus de gros calibre. * ♦ * Rome, 4 juillet. — Officiel du grand quartier-général : Dans lo Tyrol, le Trentin et la Carin-liie, l'activité de l'artillerie continue, appuyant des détachements qui s'avancent con-ro les positions ennemies. Hier, le fort Hensel a été do nouveau >onibardé. Sur le versant nord du Grand Pal (Val irande), l'ennemi a entrepris, dans la nuit lu 3 au 4 juillet, uno nouvelle attaque, sou-enuo par un feu très vif d'artillerie ; ii ivait pour but de reconquérir les tranchées irises par nos alpins lo 2 juillet. Cette ittaque a été repoussée. Hier, les contre-ittaques ennemies so sont renouvelées, avoc .me violence spéciale, contre quelques points •les positions que nous avons conquises sur .o haut' plateau de Corsico. Malgré un très /ioleïit feu de mitrailleuses et d'artillerie, •es attaques ont été repoussées avec de fortes pertes. L'ennemi a laissé des prisonniers entre nos mains ; nous avons pris tu grand nombre do fusils avec des munitions, un lance-bombes avec affût et un ! grand matériel pour mitrailleuses. * * Pétrograd, 3 juillet. — Officiel du grand •tat-major général : Pendant la nuit- et au cours de la journée du 1er juillet, l'ennemi a entrepris de nombreuses attaques partielles à il'oucst du .viémen moyen, sur tout le front do la • <clieschupa, sur le Bobr près d'Ossowies, ■•ul" la rive droite de la Vistule près de - Starosheby, au sud de la Pilica dans la région do Radom, ainsi que près de Pokol-i.aw et de Sjenno. Toutes ces attaquos ont été repoussées. L'ennemi n'a réussi qu'à nccâpei', sur une petite étendue, des tranchées de première iigne dans la région de Ivalwaria. Le 2 juillet, les combats opiniâtres ont continué sur lo Por et au nord de Zamosc. i Sur le restant du front, aucune modification.• * • y Pétrograd, 4 juillet. — Officiel &i, gTaM /rat-major général : Le 2 juillet, un sous-marin anglais a at-taVjué, à l'entréie de la baie de Dant^ig, tui ïjavire do guerre allemand do la- 'olâsSé '^Dieut^ehland", qui naviguait en tête d'une fiséaiUrK "fait^-sauter au moyen de 11 x torpilles. . *T>n-T:s la région ,do Shawlen et- à Pouost i^u Niémen,rien do spécial ne a.'est produit», r ;Dans la région do Jedwabno, il y a eu <Ui opiniâtre combat do mines. Près du village do Koutsclie, nous avons pris un boyau de mines où nous avons trouvé 22 ponds do dynamite quo nous avons fait sauter en établissant un foyer de mines. Sur la Bzura, nous avons repoussé, à proximité du village do Sukha, uno tentative faite par l'ennemi -pour s'approcher de n ©^tranchées. Dans la région de Radom, nos troupes ont, pendant la nuit du 3 juillet, entrepris une offensive localement circonscrite et sa sont^ emparées des tranchées do plusieurs bata il Ion s autrich i en s. Entro la Vistulo et le Bug, il y a eu des combats acharnés les 2 et 3 juillet. Nous avons arrêté l'offensive de l'ennemi sur la. Wyznica. L'ennemi a concentré ses principaux efforts, dans la région à l'est Krasnik, près de Chawa, où, le 3 juillet, uous avons ro^xtussé ses» attaques nocturnes. L/'issue du combat n'est pas encore connue. 1/enneini tente; également d'avancer dans la région de Zaniozc et de Krasnotaw, où dos combats très acharnés se sont livrés le 2 juillet au soir et le 3 juillet au matin. La région où la Wolica se jette dans le Wieprz, près du village do Tarsimekhi, a été prise le soir par l'ennemi. Elle est retombée outre nos mains le 3 juillet au lever du jour après uno courageuse attaque nocturne effectuée par les régiments du général Irmanow. Devant la poussée de l'ennemi sur la Gnita-Lipa, nos patrouilles se sont retirées, pendant la nuit du 4 juillet., vers la Ztota-Lipa. Sur lo Dniester, rion ne s'est modifié. ♦ * • Pétrograd, 4 juillet. — Officiel eb l'état najor do l'armée du Caucase : Da-ns la vallée do PaSsine, fusillade. Dans la région de Kara-Derbemfc, nos troupes ont occupé la localité de Djâin-berk.Sur, la rive sud du lac do Van, un de nos détachements, par une attaque noetwe a repoussé les Turcs hors de leurs positions sur la rivo gauche du Khiosansson et les a forcés à so retirer en partie vers Tekke, en partie vers Sorp. Sur les autres fronts, il n'y a pas de changonïint. Dépêches Diverses Athènes, 5 juillet : L état de sauté du Roi s'améliore visiblement. Il y a lieu et'espérer qu il pourra se rendre, la semaine prochaine, au chiiteau de Dekelia. * __ , Valparaiso, 28 juin : L'élection du nouveau président de la Ré^ puWique est fixée au 25 juillet. Les élections du premier degré eut donné une petite majorité à Juan-Luis San-Fuentes. • * Christiania, 6 juillet : Ijg gouyernement .norvégien a protesté au>-près du gouvernement anglais contre cer-lains cas isolés, de navires de couuuérce arrêtés par des navires de guerre britanniques dans la zone maritime norvégienne. « • • Vienne, .5 juillet : Le total dgs souscriptions au deuxième emprunt de. guerre autrichien, qui a été clôturé nujourd jiui, se chiffre, d'après les nouvelle reçues jusqu'à présent, à 2 milliards dt: couronnes. « * * Pétrograd, 6 juillet : Le commandant de la ville de Pétrograd constate que le nombre des distilleries clandestines à Pétrograd et dans les environs a fortement augmenté. La police aurait favorisé l'établissement de certaines d'entre elles. Le,s contrevenants seront tous envoyés en Sibérie. * . * • Pans, 6 juillet : Pour empêcher que des signaux lumineuse puissent être faits à l'ennemi, la police, parisienne: surveille, pendant la nuit, toutes tes fenêtres éclairées La police a arrêté iinq personnes qui paraissaient faire- des signaux suspects. Dans les autres cas, les ôoujiiçons étaient injustifiés. » • • Pans, 6 juillet : • D'après des nouvelles reçues par la - presse, lo général Gouraud se trouvait, le ; juin, dans "tfcs tranchées de la première | ligne, distantes d'environ 200 mètres dos. i rures, lorsqu'une grenade est tombée de» |vant lui et a éclaté. I.e général a été projeté en l'air et a été blessé aux jambes efc uu bras dioit. \ ^ Bucarest, 6 juillet : tJJn correspondant de l'„Universul" lui télégraphie do la frontière roumano-serbe que les Russes évacuent chaque jour de nouvelles localités de la Bessarabie. ♦ * « Paris, 6 juillet : Le ministre do la guerre, suivant l'exemple des Allemands, va accorder des congé». aux soldats qui sont sur le front. * * * Landsberg, 4 juillet : Au cours d'un vol d'essai au chamjs d'aviation à Grandenz (Allemagne), deux sous-officiers 6ont toml>és et 6e sont tués. * • • Dijon, 4 juillet : L'aviateur Ilely d'Oisel essayait samedi matin un appareil, qui a capoté entre Thory et Langccourt. L'aviateur a eu lo crâno fracfcui-é et les deux jambes cassées. U est mort peu de temps après sa chute. ' • * * Paris, 5 juillet : Lo ,,Temps" annonce que 3,000 bombes au moins sont tombées ces derniers jours sur Arras. Sept personnes sont mort>.îs étouffées dans une cave. * • ♦ Jîome, 5 juillet : H La „Idea Nazionale" annonce qu'un gjrand trust do journaux démocratiques est sjr lo point d'être constitué au capital de if millions de lires. / * f , . • • Pétrograd, 5 juillet : On annonce de source sérieuse que W négociations russo-suédoises pour réglementer le transit des marchandises 6ont sur le point d'aboutir. Bien quo les résultats définitifs ne soient pas encore connus, la Suède a déjà consenti à certaines atténuations concernant le transit des marchandises.* * -* La Haye, 6 juillet ; L'Association pour l'achat des charbon» a été constituée samedi à Amsterdam. Le gouvernement y est représenté.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie appartenant à la catégorie Gecensureerde pers, parue à Bruxelles du 1914 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes