La Belgique maritime et coloniale

328 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1914, 27 Juin. La Belgique maritime et coloniale. Accès à 11 decembre 2019, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/bg2h70c78v/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

LA BELGIQUE MARITIME ET COLONIALE REVUE HEBDOMADAIRE (20me année) Prix : 25 centimes (35 centimes pour l'étranger) N° 26. • 27=28 juin 1914 ABONNEMENTS : BELGIQUE : Un an . . . 12 francs ÉTRANGER : Un an . . . 18 » Comité de rédaction : Paul Mussche, directeur; H. Baels, secrétaire-adjoint du Conseil supérieur de la Marine; II. de Kerchove d'Exjierde, officier de Marine; Ch. Dezuttere, secrétaire de la Commission de pêche marit. de la Flandre occ.,Eug. Gillon, inç. naval,membre du Conseil supérieur de la Marine; L. Hennebicq, président de la Ligue Maritime ; Ch. Hervy-Cousin, membre du Conseil sup. de la Marine Ch. Maroy, secrétaire de la S. B. de la L. M. B. ; J. Ilousseaux, C. Smeesters, membre du Conseil sup. de la Marine, à Anvers ; L. Teugels-Devos, membre de la Commission interprovinciale des Canaux t brabançons ; Van Bladel, secrétaire de la L. M. B. K. Vauthier, conseiller colonial. Seerétaire-Admmistrateur ; E. 'dé BURBUIiE de WESEMBEEK. RÉDACTION-ADMINISTRATION 8, rue de la Tribune, BRUXELLES Téléphone : B. 1807 BUREAUX A ANVERS : 22, RUE DES RECOLLETS SOMMAIRE : Colonues Le canal de l'Escaut au Rhin .... 913 Le canal des Deux-Mers . . . . . . 916 Nouvelles et informations 918 A travers l'Atlantique en bateau de sauvetage 926 Cadets d'autrefois 928 Le batelier, son bateau, son industrie . . 932 Les mystères de la T. S. F g38 Bulletin commercial 940 Notes financières 944 Le canal II l'Escaut an Ri Un nouveau projet de canal entre1 l'Escaut et le Rhin vient de voir le jour. Espérons que la réalisation du rêve antique, consistant à vouloir unir les deux fleuves, ne tardera plus longtemps. La question remonte, en effet, aux Romains. Ces ingénieurs sans rivaux, constructeurs de routes, de canaux, d'aqueducs, de ports et de palais, avaient voulu déjà creuser un canal entre la Meuse et le Rhin. Les travaux des Espagnols à la Fossa Eugeniana, le canal du Nord, décrété par Napoléon, et les anciens projets des villes de Crefeld et de Duisbourg, ainsi que de la Chambre de commerce de Gladbach, témoignent que l'on s'est préoccupé de la question à travers les siècles. Les deux projets récents ont pour auteurs MM. Hentrich et Schneiders. Le projet Hentrich relie Crefeld au Noord-Kanaal et au Zuid-Willemsvaart. Le canal entre )e Rhin et Anvers traverse la Meuse en amont de Venlo. Quant au projet Schneiders, il dirige le canal du Rhin, près Brùhl, en amont de Cologne, par Duren vers Esloo, où il traverse la Meuse pour aboutir au canal de la Campine. Le dernier projet, dont nous voulons entretenir nos lecteurs, est l'œuvre de M. Valentin, ingénieur en chef de la ville de Gladbach. C'est à la demande de l'administration de cette ville que M. Valentin a dressé ces plans. Son cariai part du Rhin vis-à-vis de Dusseldorf, en aval de Neuss, pour se "diriger vers Gladbach- 913 Rheydt, Erkelenz, Gelsenkirchen, Sittard, Jïsloo et Maestricht. Cette ville "deviendra un jour le grand centre des canaux se dirigeant vers la Wallonie et la France, le pays flamand et la Hollande, d'une part, et des canaux se dirigeant à travers le Limbourg hollandais vers l'Allemagne, d'autre part. M. Valentin prévoit le creusement d'un canal entre Maestricht et Hasselt, qui rejoindrait les canaux vers Anvers et Bruxelles. Les bases du projet Valentin sont les suivantes : i° Jonction du Rhin avec le réseau des canaux hollandais, belges et français au moyen de péniches de 2,000 tonnes. 2° Point de départ près de Neuss, vis-à-vis les installations maritimes de Dusseldorf, donc communications directes avec le bassin de la Rhur et avec le Rhin supérieur.3° Passage à travers les bassins houil-1ers allemands, hollandais et belges, et possibilité de creuser des embranchements vers Viersen, Duren, Aix-la-Chapelle et Nuth, en plein bassin houiller du Limbourg hollandais. Il en résulterait que le canal principal servirait de voie de transit entre l'Escaut et le Rhin. 40 Possibilité de jonction avec la canalisation projetée de la Meuse hollando-belge.50 Passage à travers le territoire hollandais près de Sittard, autorisé par le traité de paix de 1839. Respect des intérêts politiques des Pays-Bas au sujet du port de Rotterdam. 6° Continuation du canal principal de Maestricht vers Hasselt et Hérenthals au moyen des canaux existants ou projetés sur le territoire belge. 7° Niveau d'eau favorable et assuré, peu d'écluses et biefs étendus. 8° Facilités de communication avec Bruxelles par la jonction projetée entre Beeringen et Vilvorde. Le canal projeté aurait une largeur de 40 mètres avec un plafond de 24 mètres et une profondeur de 4m5o à 6 mètres. Les profils des embranchements ne 914 doivent pas avoir ces dimensions, mais M. Valentin émet le vœu qu'ils puissent livrer passage à des bateaux de 2,000 tonnes. Le remorquage serait fait au moyen de l'électricité, qui peut être fournie par la Meuse au moyen de turbines. Une commission internationale fixerait le montant des péages et des frais de remorquage sans léser le batelage. L'eau du canal serait fournie en quantité suffisante par le Roer et d'autres cours d'eau. Le nombre des écluses pourrait être réduit à trois. Leur longueur et leur largeur pourraient concorder avec les propositions de la commission d'études de la Meuse, c'est-à-dire que la longueur pourrait être de 14 mètres et la profondeur de 4 mètres, comme les écluses belges projetées. M. Valentin prévoit, en outre, la construction de six écluses entre la Meuse et Anvers et de six entre le même fleuve et Bruxelles. Les ouvrages d'art prévus aux croisements des chemins de fer, routes et cours d'eau n'offrent pas des difficultés spéciales. Il n'existerait que neuf ponts de chemin de fer entre le Rhin et la Meuse. Comme le canal traverserait des bassins houillers et des villages nombreux, on pourrait y élever quantité d'usines, qui contribueraient au transit international. La centrale d'électricité, qui fournirait au canal l'énergie nécessaire, pourrait produire un bénéfice net de 550,000 marks par an. Quant aux frais, M. Valentin produit les évaluations suivantes : 75 millions pour la partie du canal située sur le territoire allemand et 10 millions pour la partie à creuser sur le territoire hollandais. Soit au total, 85 millions . Le canal projeté traverserait une région habitée par 820,000 âmes, y compris la population de la ville de Dusseldorf, qui serait fortement intéressée dans l'entreprise . 9 L 5

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre La Belgique maritime et coloniale appartenant à la catégorie Financieel-economische pers, parue à Bruxelles du 1905 au 1921.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes