La Belgique maritime et coloniale

959 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1914, 06 Juin. La Belgique maritime et coloniale. Accès à 29 septembre 2022, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/vh5cc0z930/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

LA BbLUlULb MARITIME ET COLONIALE REVUE HEBDOMADAIRE (20rae année) Prix : 25 centimes (35 centimes pour l'étranger) N° 23. — 6=7 juin 1914 Comité de rédaction : ABONNEMENTS '• Paul Mussche, directeur; H. Baels, secrétaire-adjoint du Conseil supérieur de la Marine; R. de RÉDACTION-ADMINISTRATION Kerchove d'Exaerde, officier de Marine; Ch. Dezuttere, secrétaire de la Commission de pêche p Ha I T "K *% RRIIYCI I KT6 marit.de la Flandre occ.;Eug. Gillon, ing. naval,membre du Conseil supérieur de la Marine; PUC QG la I PIDIIIlGy DIIUÀILLLC9 TT c L. Hennebicq, président de la Ligue Maritime; Ch. Hervy-Cousin, membre du Conseil sup. . R 1«A*7 BELGIQUE . Un 3.n. . . . lZ trâncs ^e la MHrine Ch. Maroy, secrétaire de la S. B. de la L.M. B. ; J. Rousseaux, C. Smecsters, membre du Conseil sup. de la Marine, à Anvers; L. Teugels-Devos, membre de la Com- BUREAUX A ANVERS .* r t mission interprovinciale des Canaux brabançons; Van Bladel, secrétaire de la L. M. B. ETRANGER : Un an ... 18 » p. v.uthUr, con,riii5r coiow.i. 22, RUE DES RECOLLETS Seerétaire-Administrateur : E. de BURBURE de WESEMBEEK. SOMMAIRE : Colonnes La collation des grades dans la pèche maritime 8o5 A bord du « Jan Breydel » 8n Nouvelles et informations 812 Quelle sera l'importance du trafic du canal Bruxelles-Hasselt 820 Le Cercle des Mécaniciens et le naufrage de 1' « Empress of Ireland » 821 La sauvegarde de la vie humaine . • • 825 Bulletin commercial 83o Tableaux des expéditions par paquebots . 834 Notes financières 836 La collation des grades dans la pêche maritime Deux arrêtés royaux, datés des 25 et 26 février 1914, et un arrêté ministériel, daté du 26 février 1914, constituent le règlement organique des écoles de navigation et formulent les dispositions à suivre pour la collation des brevets d'officier dans la marine marchande, de patron à la pêche et de mécanicien de marine. Occupons-nous aujourd'hui du diplôme de patron-pêcheur. Le règlement du 25 février 1914 dispose que l'école de navigation d'Ostende comprend une section de pêche maritime, dont l'enseignement comporte des cours préparatoires aux examens pour l'obtention des brevets de patron-pêcheur de 2*= classe et de patron-pêcheur de ire classe. Ces cours seront donnés en été, période qui est considérée comme la morte saison de la pêche maritime ; ils commenceront la seconde semaine après Pâques et auront une durée de trois mois. Pour être admis à suivre les leçons, il faut avoir 21 ans au minimum, produire certains certificats d'aptitude physique et satisfaire à un examen préalable sur la lecture, l'écriture et les quatre opérations fondamentales appliquées aux nombres entiers et décimaux. De plus, le postulant doit justifier de trois années au moins de pratique à la pêche, en qualité de matelot. Huit bojyjses d'études pourront être al- 80S louées aux élèves justifiant de l'état peu aisé de leur famille ; elles s'élèvent chacune à 100 francs par an. Le paiement en a lieu par moitié. Le programme des connaissances exigées pour l'obtention du brevet de patron-pêcheur de re classe comprend un ensemble assez vaste de matières ressortissant à l'arithmétique, aux mathématiques, à la navigation théorique et pratique, à la météorologie, aux lois maritimes, aux machines à vapeur, aux moteurs à combustion interne, à l'hygiène et aux langues. En outre, les candidats auront à rédiger un rapport de mer en flamand ou en français. Il est utile, dit l'exposé des motifs, que, dans un avenir prochain, le patron-pê-cheur soit titulaire d'un brevet de ir<= classe pour commander des vapeurs de pêche de haute mer. En d'autres termes, dans peu de temps, les marins briguant les fonctions de commandant de steamer de pêche auront à passer des examens sur les matières indiquées ci-dessus. Quant au second de vapeur et au « patron du bateau de moindre importance » le brevet de 2e classe pourra suffire. Ces termes un tant soit peu sibyllins ne nous permettent pas de préciser jusqu'où l'obligation du diplôme sera étendue en ce qui concerne la pêche à voile. Quoi qu'il en soit, le programme des connaissances requises pour l'obtention du brevet de 2e classe ne diffère pas considérablement de celui dont il vient d'être question, puisqu'il comprend à peu près toutes ces mêmes matières, sauf les mathématiques.N otons, en passant, que pour être admis à l'examen, le candidat ne doit nullement fournir la preuve qu'il a suivi les cours d'une école de navigation ; s'il se trouve dans les conditions réglementaires, il peut se présenter directement devant le jury, après avoir suivi les cours d'une école de pêche ou le cours de navigation institué à Nieuport par l'arrêté royal du 17 mai 1874- Quelles sont ces conditions réglementaires ? 806 En ce qui concerne l'examen de patron-pêcheur de 2e classe, le candidat doit être âgé de 21 ans et avoir servi en qualité de matelot ou, de pêcheur pendant six années, dont qu'atre au moins comme pêcheur. Ce dernier terme comprend deux années de navigation à bord d'un navire à voile ou mixtè. Le candidat au brevet de patron-pêcheur de ire classe doit posséder le brevet de 2e classe et avoir servi pendant six ans, dont Un an au moins sur un vapeur de pêche. Ce dernier terme comprend une période d'au moins six mois de navigation en qu'alité de second de navire à propulsion mécanique ou de patron de bâtiment mixte. Le jury siège à Ostende dans la quinzaine su'ivant la clôture des cours de l'école de navigation locale ; il se compose de deux membres choisis parmi les professeurs et chargés de cours de l'enseignement officiel ou libre et d'un président désigné par le ministre. L'examen est écrit et oral. Ceux qui, pout l'épreuve écrite, n'ont pas obtenu au moins les six dixièmes du maximum des points ne sont pas admis à l'examen oral. Ce dernier porte sur la navigation pratique, le maniement des instruments nautiques, le pointage des cartes marines et la langue flamande. Aucun candidat n'est reçu s'il n'a obtenu les sept dixièmes du total des points et les huit dixièmes sur les calculs nautiques, les règles de route, les manœuvres, le maniement des instruments et le pointage des cartes marines. Tel est, en substance, le régime se substituant, à partir du 15 juillet 1914, à celui prescrit par l'arrêté royal du 9 octobre 1883, lequel subordonne la délivrance du diplôme de patron-pêcheur à la passation d'une épreuve sur les connaissances exigées de ceux qui, ayant navigué pendant trois ans, désirent obtenir le brevet de capacité pour le grade de lieutenant au cabotage. Le nouveau programme est destiné à préparer l'application de l'artielè ï de la loi-dvV 27 mâi 1890, portant qu'à dater d'une époque à fixer par le gouvernement, nul ne pourra 807

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre La Belgique maritime et coloniale appartenant à la catégorie Financieel-economische pers, parue à Bruxelles du 1905 au 1921.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes