La corbeille: journal financier, industriel, maritime et commercial

502 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1916, 10 Juin. La corbeille: journal financier, industriel, maritime et commercial. Accès à 18 août 2022, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/833mw2944p/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

a-Mwiée 1905. Edition de guerrt N° 32. Prix : 10 («atlsM. 10 Juin 1916. LAORBEILLE JOURNAL FINANCIER ET COMMERCIAL Surtaux : 103, Place 4« Meir, AJN V t« 5. Affilié à l'Association de la Prosse Financière &s#g*. ABONNEMENTS Avis. — Nous avons institué un abonnement à l'Edition de \\ guerre de la ((.Corbeille» qui set a envoyée immédiatement dès que le journal paraît. Le prix en est fixé à fr. 4.40 pour la Belgique, encaissement compris, et 5.65 fr. pour l'étranger. Ecrire au bureau du journal. LES 25 % DE L'HOTEL DE VILLE D'ANVERS Nous recevons les doléances de quel-. ques employés de l'Hôtel de Ville d'Anvers," qui nous prient dp vouloir rompre un lance en leur faveur. Voici les faits: L'année dernière la ville ne pouvant équilibrer son budget et se trouvant devant un déficit respectable, ne trouva rien de mieux qtte de faire des économies provisoires sur le dos des emplo3rés, instituteurs, police, service de la propreté publique, service des jardinages etc. etc., en un mot: sur tout ce qui touchait de loin ou de près l'Hôtel de Ville d'Anvers e.t qui en étaient renumerés. De tous ceux dont les appointements1 étaient d'au moins fr. 1200 par an, il fut décidé de leur retenir par mois 25 % de leur traitement jusqu'à meilleure fortune, soit après la guerre, on ristournerait à chacun ce que l'on retenait actuellement.Le projet de l'échevin des finances fut accueilli assez froidement, mais fut voté, et depuis ce temps certains de ces malheureux eu sont réduits: à vivre avec leur famille à raison de 900 fr. par an, soit fr. 75 par mois, ils doivent être habillés décemment, faire bonne figure et ne « pas » protester ! ! Alors, que toutes les denrées alimentaires augmentent de prix journellement, qu'au Comité d'Alimentation on obtient quelques grammes de pommes de terre, quand il y a, par mois et par personne! Comment voulez-vous que ces employés fassent une besogne sérieuse avec un ventre creux et soucieux de la san'é de leur femme et enfants. A Bruxelles, Schaerbeeck et Laeken entr'autres on cherche par tous les moyens V augmenter le salaire des employés communaux, mais notre échevin des financés, qui n'a en vue que son budget, oserait bien proposer la réduction à 50 %. Nous n'avons pas pour habitude de nous occuper de politique, mais pour un échevin socialiste, M. Cools, nous trouvons le procédé un peu trop aristocrate.Anvers a des dettes, oui n'en à pas. 'Mon Dieu ? dît notre scribe. Son budget de 1.9 Y5 se clôture r>-nr 21 nrllion! de déficit, ramené à 7 millions par divers postes.Rh bien, ciu'ist-ce ente cela peut bien fnir.e à 1111e ville d'emprunter un peu plus, ell", dont 1r s ressources, après la mirrre se trouvent éh*e de % sinon 100 %. a °.nn avantage, s"1* des commune'-; ou villes» belles oui. pour la bienfaisance et nr,nr ]i e rn#êeV> flp 1 en r adrnîupi-i-.tion n-'bési'^ent nns d'emnrim-ter a" Crédit Communal les sommes nécessaires. . Oiiel«nes rni11''nnsi de nlus à liquider plus tard, lorsciue clés affaires auront re pris, n'influenceront pas sur les lots d'Anvers ni sur les appointements plantureux des bourgmestre et échevins (fr. 25.000 et fr. 10.000) , mais au moins les malheureux employés, les policiers, les instituteurs et autres auront de quoi manger à leur faim. Rendez leur les 25 % qui leur appartiennent et tachez au contraire, cl'augmenter les petits salariés, vous ferez là, Messieurs les membres du Collège, du bon ouvrage: et un ] eu de philanthropie. Finances Anvérsoïses. - Le Conseil ;communal d'Anvers, réuni en séance publique le lundi 29 mai 1916, en \ ue d'assurer la marche régulière des divers services communaux, tant ordinaires qu'ex-trabrdinaires, autorise le Collège échevi-nal d'émettre des bons de caisse, ou de faire des emprunts ; les conditions sont à fixer par le Colège moyennant approbation de la députation permanente. Actualités, Nouvelles Informations. LE JOURNAL «LA CORBEILLE» EST EN VENTE A BRUXELLES, GALERIE DE LA REINE, 32, LIBRAIRIE MASSARDO. ANVERS. — Affaires de Bourse (9 juin 1916). — L'animation qui régnait en lots de ville et fonds d'états.et que nous signalions dans notre précédent compte-rendu, s'est encore accentuée. Il n'en est pas de même pour les autres groupes où .les ordres font défaut et qui pour la plupart restent délaissés. La rente Belge 3% reste demandée à 71 1/2. Les Annuités 3% A à 76 ï/4> Beaucoup jâe demande en Bruxelles 1905 qui cotent déjà 69 1 / 4 et qui ont le vent en poupe. Nous estimons qu'au cours actuel ces lots méritent toujours l'attention. En lots d'Anvers on fait 73. Anvers 1887 82, avec tendance très ferme. Notons en lots de Gand 63, sans vendeurs. Liège 1897, 631/2; Liège 1905, 65 ; Ostende, 55 ; Schaerbeek, 56, introuvables à ces cours. Les Cédules nouvelles à 1031/2 font montre de fermeté. Géd. L 106 1/2 ; Céd. K 92 1/4; Céd. H 110 3/4; Céd. or 105. Le Japon Rail est bien travaillé à 102 3/8 ; Japon 4 1/2, 961/4; Japon 4%, 89; Argentin 4 1/2 1888 extér., 96; ici. 41/2 1888 kit., 961/4; id. 41/2 1911 ext., 92 1/2; Brésil 4% ressicion, 65; id. 4% 1889, 65 ; id. 4% 19.10, 65 ; id. 4 1/2 1883-88, 70 1/2 ; id. 5% funding 1914, 92 1/2 ; Uruguay 3 1/2, 73 1/2 ; Cédules Uruguay 6% >97x/4; Roumain 41/2%, 883/4; 'cl. 4%, 843/4. Au groupe des valeurs caoutchputières, constatons un arrêt momentané. Les cours oscillent aux environs des prix précédents. La Sennah est travaillée par petits postes à 47 112 ex-coupon. La Kuala est moins bien disposée, elle cote'134 ex-coucon. En Galang on fait 4.35. Affaires nulles en Federated à 5971/2 et Financière à 130. Kuan, 60. Signalons en passant un courant d'affaires assez important en cap. Tjisalak. Ce titre cote 57 1 /2, cours qui nous semble tout à fait fondé, si l'on prend pour base le cours de 68, pratiqué le 24 mai dernier à Paris. Les valeurs pétrolifèrés sont en général faiblement tenues. L'Astra fait pourtant exception et reste très ferme à 1575 frs. L'ord. Grosnyi est à 2620 et la priv. à 2740. Peu d'affaires en cap. Roumanie è 150 env., div. 105; div. Nafta 3071/2; cap. Nafta 103; cap. Boryslaw 44. Les actions du Crédit National Industriel sont encore plus faibles, l'ordinaire fait 260 et la p'riv. 265 avec peu d'affaires. Ajoutons que suivant des renseignements la Colombia cotait le 24 mai der-n'.-r à Paris 1,130 frs; l'Omnium 435; la priv. Grosnyi 2,520 et la cap. Boryslaw 60 frs. En coloniales il \ a peu d'activité, notons en passant : div. Belgo-Katanga, 72 : crd. Katanga, 2,275 ; Compagnie Congc Belge, 85 ; crd. Haut Congo, 555 ; i*uH Kasaï, 69; div. Simkat, 4021/2; cap. Union Minière, 1,250; obi. Tanganyika 186; act. 74. Voici quelques cours en valeurs diverses: Banque Belge, 1,040; obi. 5%, 465; priv .Crédit Immobilier Sud Amér., 1,015 : obi. Pastorale 5%, 462 1/2; priv. Pastorale, 1,040 ; obi. Crédit Foncier Sud-Amé ricain, 4621/2; priv. Créd. Fonc. Sud-Amér., 1,045; obi. Grosnyi, 520; cap. Electrique, 319; jouiss. Electrique, 216; Banque d'Anvers, 1,405 ; Kiiew Russe. 1,130. L. C. Intérêts moratoires. — La question d'intérêts moratoires est un vrai nid à procès, dit le « Messager de Bruxelles ». En ce concerne l'avis à donner au débiteur ou au principal obligé, par le porteur d'un effet, disons que l'avis n'est pas nécessaire pour faire courir les intérêts moratoires.Il y a cependant une distinction à faire. Si « moralement » le débiteur non accepteur doit les intérêts moratoires, il y a des jurisconsultes qui prétendent que le droit n'est pas toujours la morale et que le moratoire ne s'Appliquant pas aux traites non acceptées, le tiré non accepteur ne doit pas les intérêts moratoires. C'est là une opinion controversée cependant. Il en est, en effet, qui soutiennent fort judicieusement, que le moratoriun-s'applique aux tirés non accepteurs, s'ih ont reçu avis de paiement au domicile dr porteur. Etant admis que l'obligation de l'envo< c!e l'avis incombe au porteur, ce n'esi pas au tireur qu'il faudrait la reprocher, Dès lors, ce serait un procès entre le porteur et le tireur, procès auquel le tiré resterait étranger. ENREGISTREMENT Extrait du relevé des actions, titres du parts et obligations qui ont été soumis au timbrage et donc négociabls : Banque Crédit Commercial à Anvers. — 250 actions de cap. de 500 fr. Banque Hypothécaire d'Anvers. — ac obligations à 100 fr. ; 20 à 500 fr. et 2c à 1000 fr., au porteur. Caisse Hypothécaire à Anvers. — 50c obligations de 500 fr. au porteur. Crédit foncier Sud-Américain, à Anvers. — .1000 obligations de 500 fr. au porteur. Banque internationale de Bruxelles. 175 act. de 500 fr. Caisse Générais de Reports, à Bruxel-les. — 750 obligation^ à 500 fr., 120 -è 500 fr. Créd't Foncier de Belgique. — Toute une série de 200, 500, 1000, 2000, 5000, 10.000 et jo.ooo fr. obligations au porteur. Société Générale de Belgique. — 800 obligations au porteur de 1000 fr. Plantations Halleh. à Bruxelles. — 500 actions 100 fr. au porteur. Tramways de Bologne, à Bruxelles. — 243 obligations de 500 fr. au porteur. Banque de Gand, à Gand. — 750 act. au porteur de 500 fr. Banque Liégeoise, à Liège. — r60 actions de 250 fr. Une nouvelle émission. — On annonce d'Athènes que la commission internationale du contrôle des finances vient de permettre l'émission de trente millions de francs, en billets de banque grecs. Cette émission est garantie par 25 millions de francs en or, déposés par la Banque Nationale. L'électricité en Suisse. — Une puissante société financière franco-suisse vient d'être constituée à Zurich au capital de fondation de 15 millions de francs pour l'exploitation par l'électricité de nombreuses lignes de chemin de fer et de tramways. Impôt sur les mines. — Le parlement sud-africain vient d'adopter un projet de loi établissant un impôt de guerre sur les mines. Cet impôt, qui sera, de un million de livres sterling sera réparti sur trois exercices, soit 0.30 mil. en 1916, 0.50 en 1917 et 0.20 en 1918. AMERIQUE. — Le marché du fer. — L'allure générale du marché intérieur permet de conclure à une activité industrielle un peu fléchissante. On pouvait obtenir plaques, barres et rondins» en divers endroits à plus brefs délais qu'il n'eût été possible il y.a un mois. Des contrats sont possibles aujourd'hui à 42 dollars ab. Pittsburg. Les grands producteurs cependant ne font pas de concessions pour quelques produits, ayant bien vendu leurs livraisons jusqu'au premier trimestre KJ17. D'autre part, on remarque des signes de diminution dans les ordres pour l'exportation.RUSSIE. — Nouvelles mesures écono= miques et financières. — Les dispositions suivantes sont officiellement publiées : i° Un impôt temporaire sera perçu, en 1916 et 1917, sur les revenus acquis grâce à la guerre. Une augmentation de revenu de 8 à 15 pour cent est taxée par 20 à 30 pour cent de ce revenu supplémentaire. Si l'augmentation atteint de 15 à 20 p. c., elle correspond à un impôt de 30 à 40 p. c. de ce bénéfice extraordinaire ; 2° Un comité est formé pour examiner les dommages qu'ont subis les sujets russes domicilés'à l'étranger ou les sujets de nationalité ennemie habitant la Russie, pour autant que ces dommages soient une ■ résultante directe de.la guerre; 30 Les tabacs importés sont frappés de droits ; 40 L'exportation de cuir brut ou travaillé est interdite ; 5.0 Certaines facilités seront accordées dans le nord pour l'importation de marchandises étrangères clans la région de Yakcretok ; 6° L'exemption de droits est accordée pour certaines machines utilisées clans les mines d'or.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre La corbeille: journal financier, industriel, maritime et commercial appartenant à la catégorie Financieel-economische pers, parue à Anvers du 1905 au 1917.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes