La métropole d'Anvers: paraissant provisoirement à Londres

935 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1914, 29 Octobre. La métropole d'Anvers: paraissant provisoirement à Londres. Accès à 25 fevrier 2020, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/pg1hh6d73d/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

LA MÉTROPOLE D'ANVERS, PARAISSANT PROVISOIREMENT A LONDRES. 21MB ANNÉE. JEUDI 29 OCTOBRE 1914. N°- §02. SITUATION MEILLEURE. UNE DEPECHE DU GOUVERNEMENT BELGE. Le Press Bureau a reçu le télégramme su vaut :— LE HAVEE, 28 octobre—Le Gouvernemer belge au Ministre de Belgique à Londres:— Le situation des troupes sur l'Yser s es améliorée. Le feu de l'artillerie ennemi soumis aux canons de la flotte, a diminué. Les opérations des Alliés à Ypres sont trè satisfaisantes. (Signé) Le Ministre des Affaires étrangères. LES TROUPES BELGES MAINTIENNENT LEURS POSITIONS. LE HAVRE, 27 octobre.—Le communiqu belge publiée par le quartier-général au Havr. dit que la situation sur l'Yser était critiqu lundi vers midi. Nos troupes durent com mencer à battre en retraite, mais lundi soi la situation s'était de nouveau améliorée. Le troupes belges continuent de maintenir leur ; positions entre l'Yser et la ligne de chemin d< fer Nieuport-Dixmude. Les Anglais ont avan f ce jusqu'à Fasschendaele dans le distnc d'Ypres.—Reuter. LE HAVRE, 28 octobre.—Le communiqué \ officiel de l'état-major belge dit qu'une attaqu. S sur Dixmude dans la nuit du 26 au 27 a ét ï repoussée par les troupes françaises, avec d' [ fortes pertes pour l'ennemi. Une attaque nocturne sur la première divi sion de l'armée belge a eu le même résultat. La nuit dernière, l'ennemi continua le bom bardement de tout le front, mais avec moin: de vigueur. Les jours précédents, nous avons tenu L chemin de fer de Nieuport à Dixmude, la têt< de pont à Nieuport, et nos positions sur l'Yser COMMUNIQUES OFFICIELS FRANÇAIS. NOUVELLE AVANCE DES ALLIES AU SUD DE DIXMUDE PARIS, 27 octobre.—Communiqué officiel d< 23 heures:— 11 n'y a rien à signaler, sauf quelques progrès de notre part dans la région au sud de Dixmude. NOUVEAUX PROGRES DES ALLIES. PERTES CONSIDERABLES DES ALLEMANDS. PARIS, 28 octobre.—Communiqué officiel de 15 heures:— Pendant la journée d'hier les attaques allemandes dans toute la région entre Nieuport et Arras ont été beaucoup moins violentes. Nos positions ont été maintenues partout, et nous avons continue à faire du progrès au nord et à l'est d'Ypres. Nous avons également fait quelque progrès entre Cambrin, au sud-ouest de La Bassée, et Arras. On confirme de plus en plus que les pertes allemandes en tués, blessés et prisonniers ont été considérables dans la région du nord. Sur la rive droite de l'Aisne les Allemands tentèrent une offensive nocturne très violente dans la région de Oraonne. Sur les hauts du chemin Les Dames elles ont été repoussées. Dans la Woevre nos troupes ont continué leur avance dans les bois entre Apremont et St. Mihiel, comme dans la forêt de Le Prêtre. En Russie, au sud de Varsovie, la bataille s'éteùd de Rava au confluent de Flljanka et de la Vistule, sur un front de 100 kilomètres. Dans la région du nord-est -de Rava, les Russes ont infligé de fortes pertes aux Allemands. De violents combats ont eu lieu dans les bois entre Kozienice et Radom. En Galicie, les Russes progressent, et au sud de Sambor ils ont entouré, dans la profonde vallée de la Podbrij, le 38me division d'Hon-veds, avec quelques unités de la Landsturm, et ils les ont complètement décimés, capturant 20 canons et une quantité de matériel. Des tentatives partielles d'une contre-offensive allemande en Prusse orientale ont échoué. LES ALLEMANDS SONT EPUISES. NORD-EST FRANÇAIS., 27 octobre.—Le combat d'artillerie sur la. ligne Nieuport-Dixmude a été moins violent aujourd'hui. On croit que les Allemands, après leur feu prodigue de la semaine dernière, sont à court de munitions. Des réserves en hommes et en munitions doivent arriver. On croit qu« les pertes du côté des Allemands ne peuvent être loin de 100,000 hommes entre Arras et la mer.—Central News. —14,000 hommes de troupes anglaises gardent le canal de Suez en cas d'une attaque éventuelle contre l'Egypte. —Un télégramme officiel du colonel Wylie, reçu à Pretoria d'Upington, annonce que le colonel Brits a complètement défait à Kakamas, le '24 courant, les troupes du chef boer rebelle Marilz. Celui-ci fut blessé à la jambe, et s «s* enfui sur le territoire allemand. 124 rebelles £*> sont rendus. Kakamas a été réoccupé. Wuatre officiers faits prisonniers par Maritz ont çté délivrés. Des vivres et des munitions ont été pris. L'épuisement des chevaux n'a pas permis de continuer la poursuite. Les Allemands prolongent leur chemin de fer jusqu'à Nakob, suj 160 kilomètres. LES ALLEMANDS REPOUSSES SEPT FOIS. UN PONT DE CADAVRES. AMSTERDAM, 27 octobre (soir).—Un corres-pondant télégraphie au sujet de la bataille dans le sud-ouest de la Belgique:— Il semble évident que les Allemands n'ont pas été repoussés sur une » grande distance. Leurs forces ont fait de grands efforts pour traverser l'Yser avec des renforts. La ba-s taille est très violente. Des obus ont frappé les toits de nombreuses maisons et d'autres bâtiments. De nombreux aéroplanes ont pris part aux combats. De multiples endroits ont été pris et repris de nombreuses fois. Des deux côtés on a fait preuve de beaucoup d'endurance. Un officier allemand m'a raconté que les Allemands ont réussi à traverser le canal de l'Yser à sept reprises différentes, mais ils ^ furent repoussés sept fois avec de grosses l pertes. A certains points des ponts avaient été for-r més sur le canal par des cadavres, pax dessus 5 lesquels les Allemands essayèrent d'atteindre 5 le côté opposé, mais les efforts des Allemands î pour occuper plus de points que ceux qu'ils - tenaient déjà échouèrent. 6 Dans l'entretemps les Allemands obtienrent de3 renforts, mais il est douteux que ceux-ci suffiront à compenser leurs pertes. La bataille n'est pas décisive. Dimanche dernier deux mille blessés allemands sont arrivés à Bruges. Des canons de marine anglais prennent tou- - jours part à la bataille.—Central News. AMSTERDAM, 27 octobre (nuit).—Le corres- - pondant du " Telegraaf " à l'Ecluse rapporte s que l'artillerie s'est tue hier, et que les Allemands déclarèrent avoir forcé les navires an- > glais à se retirer. ; Ce matin, cependant, la canonnade sur terre et sur mer était plus violente que jamais. La bataille actuelle est plus acharnée et plus violente que les engagements sur la Meuse et sur la Nèthe, et est rendue plus terrible encore par la participation des cuirassés anglais, dont les obus font un grand carnage à Ostende et à Nieuport. On s'attend à ce que la canonnade se prolonge encore. Des canons pointés vers la mer ont été mis en position entre Heyst et Duin-bergen.—«Central News. LA BATAILLE CONTINUE. ENORME QUANTITE DE BLESSES. AMSTERDAM, 27 octobre.—L' "Algemeen Handelsblad " apprend de l'Ecluse qu'il n'y a aucun changement dans le front de bataille Nieuport-Dixmude. De violents combats continuent.Les communications avec Ostende ont été interrompues pendant ces derniers jours, et les trains ne vont pas plus loin que Bruges et Knocke. A Bruges les autorités allemandes ont mis l'embargo sur de grandes quantités de bois de construction, qui ont été envoyées à Zelfdonck, près de Knesselaere, au sud-est d'Eecloo, où l'on construit en hâte des hôpitaux de campagne, le nombre des blessés avant été énorme ces derniers jours.—Reuter. PROGRES DES ALLIES. PARIS, 28 octobre.—Le " Matin " dit que la bataille de l'Yser continue à être chaudement disputée. Les Alliés ont résisté hier aux attaques allemandes avec une bravoure admirable, et tout semblait indiquer un vigoureux mouvement en avant.—Reuter. UN EFFORT DESESPERE. PARIS, 28 octobre—L' " Echo de Paris " publie le télégramme suivant de Belgrade :— " Un télégramme de Berlin dit que l'état-major allemand rappelle toutes les troupes encore disponibles en Allemagne et dans les villes belges pour les concentrer dans le voisinage de Dixmude."—Reuter. OSTENDE PLEIN DE BLESSES AMSTERDAM, 28 octobre.—D'après des < nouvelles recueillies par Reuter et qui pa- ] raissent provenir de source allemande, Os- ^ tende serait absolument rempli de blessés. Les habitants sont en fuite, et les rues pleines de troupes allant au feu ou en revenant, épuisées. Elles se composent presque exclu- « sivement de marins. Les Allemands ont in- ! stallé sur la digue de l'artillerie lourde, qui ; aurait repoussée les croiseurs anglais opérant ( au large du port. Des canons seraient en outre postés dans les dunes. Le Majestic seul t est endommagé. Le Royal Palace, intact, est gardé par des sentinelles. Cinq cents prison- ( niers de guerre anglais auraient passé par la 1 ville en route pour Gand. Les vivres man- quent. tous ceux existants étant réquisitionnés. } Les Allemands auraient établi près d'Ostende f un hangar portatif pour dirigeable en toile in- c combustible. j ENCORE L'"EMDEN." | MEFAIT D'UNE MINE. AMSTERDAM, 2Ç octobre.—-Une dépêche de ( Berlin annonce que le croiseur allemand " Eru- den " a coulé le steamer à passagers japonais s " Kamasaka Maru " qui se rendait à Singapore. ( —Centra] News. AMSTERDAM, 29 octobre.—Le chalutier hol- i landais " Otomo " revenu à Ymuiden, rapporte i que le lougre " Vlaardingen " a touché une mine ( à quarante milles au nord d'Ymuiden, et a coulé î avec tout son équipage.—Reuter. < AUX ARMES! UN APPEL DU GOUVERNEMENT BELGE. PRENEZ VOTRE FUSIL! PARIS, 28 octobre.—Le " Moniteur belge " des 25, 26 et 27 octobre, paru hier soir au Havre, publie un vibrant " Appel aux Belges résidani à l'étranger " dont nous avons annoncé la pro mulgation dès samedi. En voici le texte:— Chassées de leurs villes et de leurs villages par les horreurs de l'invasion, de nombreusès familles belges ont dû chercher un refuge s l'étranger. Ce refuge, elles l'ont trouvé dans des pays hospitaliers, où les pouvoirs publics comme les populations, ont fait preuve à leur égard d'une bonté dont la Nation gardera le plus reconnaissant souvenir. A toutes ces familles, un même devoir s'impose: Qu'elles n'oublient jamais la Patrie absente où des parents, des amis, des compagnons de travail souffrent si cruellement! Qu'elles s'efforcent par leur courage et leui dignité en ces jours d'épreuve, de grandii encore les sympathies que témoignent à la Belgique, dans le monde entier, toutes les intelligences droites et tous les cœurs généreux! Que leurs pensées, leurs espoirs et leurs actes demeurent toujours tendus vers ce but sacré: la libération du territoire. Nombreuses sont celles de ces familles qui comptent encore dans leurs rangs des hommes et des jeunes gens aptes à remplir le service militaire. Spontanément, beaucoup ont contracté et contractent chaque jour des engagements dans notre armée. Il importe que tous en fassent autant sans plus de retard. AU NOM DU ROI ET DE LA NATION, nous adressons un appel solennel à tous les Belges valides et spécialement à ceux âgés de 18 à 30 ans, afin qu'ils s'enrôlent en qualité de volontaires pour la durée du temps de guerre. Toutes facilités leur seront données à cet effet. Il suffira qu'ils s'adressent aux Consuls de Belgique. Ceux-ci, après s'être assurés qu'aucun mo{,if majeur d'ordre moral ou physique ne les rend inaptes au service, leur feront s'il y a lieu, l'avance des frais en vue de leur permettre de rejoindre immédiatement les centres d'enrôlement en Angleterre et en France. Les Belges célibataires âgés de 18 à 30 ans qui n'auront pas répondu à cet appel avant le 15 novembre prochain pourront être réquisitionnés d'office pour être employés à des travaux d'ordre militaire, conformément à la loi du 14 août, 1887. Nous comptons que tous feront leur devoir. Victime d'un forfait dont l'Histoire n'offre oas d'exemple, jamais la Belgique n'a eu plus de titres et plus de droits à l'aide de ses enfants ! Que tous, sous la conduite d'un Roi dont nous sommes fiers, s'efforcent de hâter l'heure où nous nous retrouverons unis, indépendants et libres sur le sol de cette Patrie bien-aimée que ses souffrances nous ont rendue encore plus 2hère ! Le Ministre de la Guerre. t , GH- DE broqueville. Le Ministre de la Justice, t ... . , ' H. CARTON DE WIART. Le Ministre des Affaires Etrangères, t J „ , J. DAVIGNON. Le Ministre de 1 Inteneur, t - A J n p■ BERRYER. Le Ministre des Sciences et des Arts, t ™ , «. P- POULLET. Le Ministre des Finances, A. VAN DE VYVERE. Le Ministre de 1 Agriculture 'et des Travaux Publics, T ... , „T , G- HELLEPUTTE. Le Ministre de l'Industrie et du Travail T vr• . , , ^ . ARM. HUBERT. Le Ministre des Chemins de Fer, Marine Postes et Télégraphes, r_ if • , , , P. SEGERS. Le Ministre des Colonies, Le 26 octobre 1914. RENKIN' UNE LETTRE. rante S~VeninS Standard " a r€$u la kttre sui- 9,n apprend de toutes parts combien il est iifficile de trouver a loger pour les réfugiés Deiees. Ces difficultés seraient diminuées de beaucoup si tous les hommes valides, riches ou pauvres, âges de .18 à 45 ans, se mettaient à la. iisyosition de leur pays. "C'est manifestement leur devoir de le faire* ïe cette façon ils prendraient une part active aux morts que nous faisons pour libérer leur patrie, pe plus, les fonds réunis pour le soutien des emmes et des enfants pourraient être ainsi uti-18es d'une façon plus adéquate. "Il n'est certainement pas juste que tandis juc nous envoyons sur le front le meilleur de îous-mêmes pour sauver la Belgique, il y ait des nilliers de Belges en état de porter les armes lui se promènent à Londres et ailleurs." —Le prince Maurice de Battehberg, officier les King's Royal Rifles, est mort des suites de >lessures reçues dans une des récentes batailles. je Roi et la Reine d'Angleterre ont'fait une visite le condoléances à la princesse Béatrice en son ihâteau de Kensington. La cour d'Angleterre prendra le deuil pour rois semaines. —Le gouvernement hollandais a proposé aux Chambres un crédit extraordinaire de trois aillions de florins en faveur des réfugiés belges. —Un comité de secours aux Belges victimes le la guerre s'est fondé à Pétrograde sous les aus-)ices de la mission belge. Une première collecte aite à Bakou a produit 2650 roubles, et le maire [e Pétrograde a proposé de verser une somme de 55,000 francs. La "première" de "Sœur Béatrice " au théâtre impérial de Pétrograde aura ieu en l'honneur de la Belgique. —Un vieil officier Sikh, arrivé récemment sur e front des Alliés, à qui l'on demandait son avis ur la campagne actuelle, répliqua gravement:— "Toutes les guerres sont bonnes. Plus elles ont grandes, et plus les victoires le sont aussi." —Le tunnel de Montiers (France), à Granges Suisse), à travers les Alpes, a été percé-hier. —L'interview par la " France " que nous avons ignalée hier a été prise à Sir Thomas Barclay t non à Sir Francis Bertie. —Le correspondant du Standard à Paris aeonte que des prisonniers allemands, interrogés ur le point de savoir pourquoi ils ont été si ruels à l'égard des populations inoffensives, ont épondu simplement: "Ce n'est pas à nous à Liscuter les' ordres du Kaiser." LA TRAHISON DU GENERAL DE WET. UNE PROCLAMATION DU GOUVERNEMENT SUD-AFRICAIN.Le Press Bureau annonce que le Gouverneur de l'Union Sud-Africaine a informé le secrétaire d'Etat pour les Colonies que le Gouvernement de l'Union a publié la proclamation suivante :— Le Gouvernement se voit obligé d'annoncer à son grand regret qu'à l'instigation de certaines personnalités haut placées un certain nombre de burgers des districts méridionaux 3e l'Etat Indépendant d'Orange et les districts occidentaux du Transvaal. ont été suffisamment 1 trompé^ pour défier l'autorité du Gouvernement et pour faire des préparatifs de résistance à main armée et de rébellion. Le Gouvernement ayant été au courant depuis quelques jours de ces préparatifs révolutionnaires, il a pris les mesures dictées par la situation, et ne s'est épargné aucun effort pour conserver la paix sans effusion de sang. Aujourd'hui, cependant, le gouvernement apprend que des burgers du nord de l'Orange ont été soulevés et des équipements militaires été réquisitionnés, sous les ordres du général Christian De Wet, et dans l'ouest du Transvaal, sous les ordres du général Beyers. Des commandos rebelles armés sont déjà formés, la ville dé Heilbron a été prise, et les fonctionnaires du gouvernement ont été faits prisonniers. Un train a été retenu à Reitz, et des citoyens armés, de la Défense Nationale, ont été arrêtés et désarmés. Dans ces circonstances le devoir du gouvernement est évident. Il est déterminé à maîtriser l'a rébellion de main ferme, et prend, à cette fin, toutes les mesures nécessaires. La très grande majorité des citoyens de toutes les provinces de l'Union sont profondément loyaux et détestent toute idée de rébellion. Lorsqu'ils se rendront compte de la situation ils donneront au gouvernement tout l'appui nécessaire au rétablissement de l'ordre et se garderont bien de soutenir d'aucune façon le mouvement révolutionnaire. Tous les loyaux citoyens de l'Union doivent être particulièrement. sur le qui-vive, et se tenir prêts à fournir au gouvernement toutes informations, et, s'il est nécessaire, toute aide en leur pouvoir. Les citoyens qui, pour une t raison ou l'autre, se seraient rendus coupables de désobéissance au " Defenoe Act " n'ont rien à craindre de la part du gouvernement, aussi longtemps qu'ils restent tranquillement chez eux et s'abstiennent de toute violence ou hostilité contre l'autorité du gouvernement de l'Union. LE CAP, lundi (retardée).—Sir Thomas Smartt, leader de l'opposition, et M. Merri-man, ainsi que d'autres leaders haut placés, discutent à Pretoria la situation politique, et tout fait croire que les divers partis politiques s'entendront prochainement pour une action commune. DEROUTE COMPLETE DU GENERAL BEYERS. LA POURSUITE CONTINUE. Le Gouverneur-général de l'Union sud-afri-caine.a envoyé le télégramme suivant au secrétaire d'Etat pour les Colonies:— Le général Botha annonce qu'il a quitté Rustenburg mardi matin, et s'est dirigé dans la direction où l'on supposait que se trouvait le général Beyers avec son commando. Il prit contact avec les hommes de Beyers dans l'après-midi, et les refoula en déroute sur toute la ligne pendant toute la journée, capturant 80 des rebelles bien armés. Dans la bataille, qui eut lieu vers la fin de la poursuite, un des hommes du général Botha et plusieurs de ceux de Beyers furent blessés. Lorsque le rapport fut fait, la poursuite continuait toujours. (Signé) BUXTON. : UNE PROCLAMATION. ! CAPETOWN, 22 octobre.—Le correspondant spécial de Reuter qui accompagne l'armée du colonel Brits communique le texte d'une proclamation allemande datée de Windhuk, le 16 •' septembre, et signée " Seitz, gouverneur impérial < de l'Afrique occidentale allemande." Elle est • adressée aux habitants hollandais de l'Afrique : australe, rejette sur les Anglais la responsabilité ! de la guerre, provoquée par la prise de Ramans ; Drift, et déclare que les Allemands ne font pas la guerre contre les habitants hollandais de i l'Afrique australe, mais contre les Anglais seuls. L'ALLEMAGNE ATTAQUE LE PORTUGAL ! LISBONNE, 28 octobre (Retardée en transmission).—On annonce que des troupes allemandes ont fait irruption dans la province d'Angola (Afrique occidentale portugaise). < Des navires de guerre portugais et des troupes < seront envoyés immédiatement du Portugal sur ] les lieux.—Reuter. LES MINES A LA COTE D'IRLANDE. , ! La chambre de commerce de Liverpool a reçu le télégramme suivant:—Un champ de mines 3 se trouve à 20 milles au nord de Tory Island (au \ large de la côte de^ Donegal). Etendue inconnue. ; Les navires ont été priés de ne pas passer à 1 inoins de 60 milles de Tory Island. , ( —M. Hilaire Belloc, l'écrivain bien connu, i fera le 15 novembre, au Globe Théâtre, une confé- ; rence au sujet de la stratégie de la guerre. Cette < causerie aura lieu au profit du fonds de secours 1 belge. , COMMUNIQUES OFFICIELS RUSSES. VIOLENTE BATAILLE. CAPTURE DE 3000 PRISONNIERS. PETROGRADE, 27 octobre.—Communiqué du chef de l'état-major:— La bataille a commencé sut la frontière de la Prusse orientale. Des attaques désespérées des Allemands dans la région de Bakalarzsovo ont été repoussées. Sur la rive gauche de la Vistule, à Gum-binnen, les Russes ont capturé un train allemand et des prisonniers. Le front de combat s'étendait hier de Kuitno par Ezhov, Rava, Novomiesto, Bjalobrzegi et Glovachev à l'embouchure du fleuve Iljanka. Parmi les troupes allemandes on a remarqué des formations entièrement nouvelles. La lutte a été particulièrement ardentes dans la région d'Ezhov et de Rava, où les Russes ont occupé une partie des positions ennemies. Des succès matériels ont été atteints par les Russes entre Novo Alexa-ncLra et Evolen, où l'ennemi est en retraite et où les Russes firent prisonniers cinquante officiers et trois mille hommes et capturèrent huit canons et quelques mitrailleuses. Au sud de Soletz les forces russes, qui avaient passé la Vistule, firent prisonniers huit officiers et trois cents hommes et capturèrent également quelques mitrailleuses. BRILLANTE VICTOIRE BELGE AU TANGANYKA. PARIS, 28 octobre.—Le correspondant du " Matin " au Havre annonce que le gouver-ment belge a reçu un rapport du vice-gouverneur général du Katanga, disant que les troupes belges commandées par M. Henry, commissaire-général, ont complètement battu les Allemands à Kisenie, sur le lac Tanganyka. —Reuter. LA REVANCHE DES HUNS. ROOSENÏ)AEL, 26 octobre.—On annonce que les Allemands ont réoccupé Esschen ce matin. Us ont immédiatement posté de forts détachements de Landwehr à la gare et à la maison communale, ont arraché les drapeaux belges qui avaient remplacé les pavillons allemands depuis leur départ précipité, et ont arrêté le curé et d'autres autorités pour les envoyer en Allemagne. Le bourgmestre a pu rester en liberté, à condition de payer une amende " de mille francs. Toujours pratiques, les Huns! LES BELGES A LONDRES. UNE LETTRE DU CARDINAL MERCIER. La Press Association annonce que le " Catholic Herald " publiera cette semaine une lettre pastorale du cardinal Mercier au clergé belgfe dans Laquelle Son Eminence insiste pour que le clergé rentre en Belgique le plus tôt possible. La restauration du culte doit se "faire aussitôt que possible, et l'administration des affaires diocésaines sera reprise à Malines. POUR LES REFUGIES SANS TRAVAIL. M. Herbert Samuel, président du Local Government Board de Londres, vient de constituer un 2omité départemental, sous la présidence de Sir Eatch, qui s'occupera des questions résultant de L'arrivée des réfugiés belges en Angleterre et recherchera les moyens de leur procurer du travail sans qu'il en résulte une concurrence pour les ouvriers anglais. Le secrétariat de ce comité sera confié à M. H. A. Legett, et toutes les communications loivent lui être adressées au Local Government Board, Whitehall, S.W. Un comité belge sera nommé par le gouverne-nent belge et se mettra en rapport avec le ïomité anglais. A EARL'S COURT. Les réfugiés belges qui se trouvent en ce noment au nombre de 1300, à Earl's Court, ont reçu la visite, mardi, de son altesse Royale la arincesse Christian, qui a fort admiré les confortables installations organisées par le Metropolitan Asylums Board. Ce fut la " nursery " lui frappa particulièrement l'attention de la princesse et Son Altesse Royale apprécia haute-nent la disposition pratique du vestiaire et du lépôt des jouets que des mains aussi généreuses ju'anonymes avaient richement garnis. A TILBURY. On sait que dès le début de la guerre de iombreux fugitifs belges trouvèrent un refuge à Dilbury. La plupart d'entr'eux étaient dans un ;tat lamentable et leur misère était pénible à roir. Les, membres du comité anglais s'efforcèrent avec un rare dévouement à secourir es plus graves des détresses, et les réfugiés qui, e 20 septembre étaient déjà au nombre de 2500, Durent se restaurer et se réconforter en atten-lant des jours meilleurs. Ils eurent le plaisir l'y trouver à leur arrivée M. Goetbloet, l'éxpert naritime bien connu à Anvers ainsi que sa émme, qui s'efforcèrent de leur venir en aide lans la mesure du possible. M. Goetbloet fit Ion au comité d'une somme de 1000 francs. POUR LES VEUVES D'OFFICIERS. Les veuves d'officiers morts à la guerre ayant les fils de 13 à 17 ans en Angleterre, sont priées mvoyer leur adresse au Belgian Relief Com-nittee, 10, Finsbury-square, Londres, E.C. VILLAS DISPONIBLES. Dans certains faubourgs de la ville des petites naisons meublées sont mises à la libre disposi-ion des réfugiés belges qui ont de quoi vivre jour une periode de six mois au moins. Ces naisons ont en général cinq chambres, et pourraient convenir à une grande famille de 8 à 12 >ersonnes ou à deux petites familles. On peut .'adresser à M. Frazer, Homebank, West Ealing,W. —Le Standard ouvre une souscription originale. Deux qui veulent faire plaisir aux soldats ou narins anglais peuvent obtenir à ses bureaux, iu prix de £1, des " gift-boxes," contenant des louceurs, du tabac, un peu de linge, etc. Ces )oîtes seront expédiées aux soldats aux frais du Standard MONITEUR BELGE. DES 20, 21, 22, 23, ET 24 OCTOBRE (FIN). ministere de LA GUERRE. ARMEE. PROMOTION.—Par arrêté royaJ, en dat« du 26 septembre, 1914, ont été nommés (suite):— ; DANS LE SERVICE PHARMACEUTIQUE. Pharmacien principal de Ire classe.—Le Pharmacien principal de 2e classe: Carion. Pharmacien de lrû classe.—L« pharmacien de 2e claas«. Grillaert. DANS LE SERVICE VETERINAIRE. Vétérinaires principaux do Ire classe.—Les Vétérinaire! principaux de 2e classe: .Melon et Meuleman. Vétérinaires de régiment.—Les rétérinairea de lri classe: Pissens, Haas, et Goffin. Vétérinaire de 2o classe.—Lo rétérinair« de 34 classe: Meugens. PASSAGES DANS LA CAVALERIE. Par arrêté royal du 26 septembre, 1914, les officion d'infanterie ci-après désignés passent dans la caralerie eu leur rang et ancienneté.—Les lieutenants: De Heusch, Ueboeck. et Hemeléers. Les sous-lieutenants: Joly, d'Orja do Marchovelette, et Orban. NOMINATION.—En vertu d'une disposition ministériel^ du 12 octobre, 1914, prise en exécution de l'arrêté royal du 12 août 1914, ont été nommés officiers auxiliaires. DANS LA CAVALERIE. Les Maréchaux des logis: Schaeverbek*, L« Grand, et Do LongucTille. DANS LE SERVICE ADMINISTRATIF.—Officier payeur auxiliaire: L'adjudant secrétaire Bosmans. dans le Corps des transports. Le maréchal des logis chef Wissocq -et le maréchal dei logis Trembloy. dans le genie. L'adjudant Lippens. DANS LE CORPS DES VOLONTAIRES. L'adjutant Zilles, le 1er sergent-major Bidorel, et 1« forgent major Van den Eynde. Pour extraite eonlormeo: 1* Secrétaire général, A. Buisseret. MINISTERE DE LA JUSTICE JUSTICE CONSULAIRE.—INSTITUTIONS. Pax arrêté royal du 12 octobre 1914, sont institoéa. AU TRIBUNAL DE COMMERCE DE GAND. Vice-présidents: MM. De Knoef, Erariste; Veeswrt, Edmond. Juges: MM. Olayes, Alfred; Gabriels, Eugène; Lebrun, Emile; Masquelier, Louis; Alechelynck, Jules; Vander Hey den, Maurice; Van Hoorcbeke, Edmond; et SaTerys, Maurioe Juges suppléants: MM. De Bont, François; De Schryret Jules; Van der Straten, Alfred. Dispense de résider au chef-lieu du ressort est accordés I M. d« Schryver. Le mandat de M. Sarerys, juge, expirera le 30 Kiptaxibri 1915. AU TRIBUNAL DE COMMERCE D'ALOST. Juges: MM. Do Wolf, Fritz; Camu, Léon. Jugo suppléant: M. Druck, Arthur. AU TRIBUNAL DE COMMERCE DE SAINT-NICOLAS. Juges: MM. Hendericks, Henri; Standaert, Charles. Juge suppléant: M. Behaegel, Armand. Pour extrait conforme: le Directeur général délégué, Maurice Dullaert. AVIS DIVERS. Le Ministre des Finances a reçu, par l'intermédiaire d'un* légation, une somme de cinquante Irancs, à titre de restitution anonyme au Trésor. Cette somme a cté Tersée" dans la caisse de l'Etat. LE LIVRE D'ADRESSES DES EXILÉS. COOLS, LEON, recherche femme et enfanta Elisabeth et Paul.—Ecrire, 22. Highbury, London. DE COCK, EUGENE, sous officier au 27e de ligne se trouve actuellement à Kampen, Hollande. DE. TIEGE, ED., demande nouvelles parents. Ecrire Fécamp chef Maurisse rue Arquaise, 77.— Milicien de 1914, 3a cie. DE WILDE, ALFRED, notaire, addresse journal, demande nouvelles fils Antoine, 1er reg. des .carabiniers, 1er bat., 6e comp., 4e 6ection. OCTKDR ChT~CAMMAERTS, d'Anvers7 82^ Lexham-gardens, Kensington. W. DOME, Lieutenant, gravement blessé, Stagsdeai, Bourncmouth. GRISAR, HENRY (Mme.), Arkwxight-road, 19, n. w. H VAN ESSCHE, De Ri ddeœ (Bruxelles), Vicar- • âge, Stansted (Essex). , JACOB S, FREDERIC, Midland Bank Chambers, Terminus-road, Eastbourne. JANSSENS, GEORGES, Anvers, chez M. Grout- Gautier, rue de l'Eglise, Montebourg, Manche (France), demande nouvelles 6a femme. JEAN FRANCQUI est prié donner son adresse actuelle à E. de Cartier, 4, West Halkin-etreet, Londres. TOSEPH V ANSCHOONBEEK " demande des QJt nouvelles de sa famille.—Ecrire, Boulevard St.-Beuve, 398, Boulogne-sur-Mer. LIAGRE, Major, Hasla/r Hospital, Portsmouth, demande nouvelles fils Raoul, soldat 5e de ligne I.-Il. 2e Don. IV/TADAME MENSCHAERT est priée de faire 1TJL connaître son adresst actuelle à M. de Cartier, 4, West Halkin-street, Belgrave-square. OR-ioONS, JULES, d'Anvers, est prié de télégraphier son adresse à H. Busechots, Womersky ilouse, Crouch Hill, N. London. PARMENTÎER, Mme. EDMOND, de Wolnwe, prévient famille Sacrez, Bulke et Gaillard, qu'elle quittera Goring Hôtel, Londres, Bamedi 24 pour hôtel Louvois, place Louvois, Pans. PLEYN-DESWARTE, Alexander Honse, Dan# John, Canterbury, Kent. PETROLES do GSOSNYI <Btissi«>, Midland Bank-chambers, Terminus-road, Eastbou rne. PETROLES de ROUMANIE, Midland Bank Chambers, Terminus-road, Eastbourne. HP0MBEUR, FELIX et GuiHa,ume, d© Lonvaio, X sont recherché par Th. Tombeur, Jasmond House, Highworth. ~^TAN DER LINDEN, GH., Hampstead-sqnar», \TAN DEB LINDEN-VAN DYCK, Altwright- * road, 19, N.W. "^S/'AN DYCK, ERNEST, Hanover House, 10, St. * John's Wood, N.W. \J\T ATERKEYN, JOSEPH, Midland Bank * * Cliambere, Eastbourne. AUX BELGES.—ACHETEZ des PROPRIE- TLS, Libres de tous droits, dans les faubourgs d« ijondres.—.Maison et magasin", £50 pa. net, garanti; prix £550 ; ou £235 comptant et le restant payable à 5 pour cent S adresser A A. Hogan, 205, Stockwell-id., S.W. ANGLAIS (F.R.C.S.) parlant français est prêt d'être utile h titre gratuit, à réfugié seul (bonne famille) a Londres; excursions, musées. Fixer heure rendez-voua st FC X-—Adrcsse A- R"' 1:L'640> Standard Office, Floet^ ON DEMANDE nouvelles de M. Jean Craev. et de Mlle. Orpha, demeurant Anvers, 34, quai St-Michel. ON recommande aux dames françaises et belg-ss la blanchisserie de premier ordre, The PALACE LAIJNDRY, I'ulham, London, qui dispose d'une dame pou» vant s entretenir et correspondre en français. SOCIÉTÉ anonyme de cultures au Congo hol go cherche agriculteurs.-S'adresser avec références chez Kreglmga, 17, Basinghall-stroet, Londres, E.C. ^ REDACTION DE LA METROPOLE. ^ Pour tous renseignements s'adresser Fleet Street, 13^-4, où un bureau spécial est ouvert jusqu'à 19 heures. Comme nous avons été forcés de quitter notre patrie au même titre que tous les autres réfugiés, les personnes qui nous demandent des renseignements par écrit seraient bien aimables de joindre à leurs lettres deux timbres d'un penny. iv . >

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre La métropole d'Anvers: paraissant provisoirement à Londres appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Londres du 1914 au 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes