La pensée: organe hebdomadaire de la Fédération des sociétés belges de libre pensée

198 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1914, 14 Juin. La pensée: organe hebdomadaire de la Fédération des sociétés belges de libre pensée. Accès à 14 decembre 2019, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/3b5w66bb4k/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Dixième Année. IV0 LUk CINQ CENTIMES LE NUMERO Bruxelles, le 14 Juin 1914 La Pensée Organe hebdomadaire delà Fédération des Sociétés belges de Libre Pensée ^BONNEMENT ANNUEL : \ • • • ■ Fr. 3.00 ^ Etranger ...» 6.00 on s'abonne k tous les bureaux de poste. RÉDACTION : 350, Chaussée de Boendael. Rédacteur en Chef : Eugène HINS ANNONCES t On traite à forfait. Pour 1s vant», abonnements, annonces, s'adresser à M A. Alixandix, Administrateur-délégj4 ADMINISTRATION : 13. Ru» du Gazomètre LE XXXIe CONGRÈS DE LA LIBRE PENSEE AVIS AUX GROUPES Le monument Dons, exécuté par notre ca marade Jean Robyn, étant achevé, le Conseil général, d'accord aveic le congrès de la Li bre Pensée, a décidé d'en faire l'inaugura lion le dimanche 28 juin. Nous prions donc lous lels groupes de Libre Pensée de bien vouloir envoyer des délégations, avec leurs drapeaux, pour assister à cette cérémonie Réunion générale à 3 heures de l'après midi au Café du Globe, au bout de l'avenue Brugmaim à Uccle. Nous espérons que les camarades seront nombreux, afin de rendre un dernier hommage à la mémoire de notre toujours regretté Jean Dons. Nous avons reçu une dernière souscrip lion de 5 fr. de J.-B. Demoulin. » » • Pour l'airaoÉment le l'Orphelinat Rationaliste 38e LISTE 1)E SOUSCRIPTION Total de; 37 premières listes fr. 30,689.78 La Coopérative L'Aurore de Tubize 25.00 .M. H oïl 5.00 lîemis à Emile Royer, à Leuze 5.00 Un groupe anonyme 200.01) Collccie l'ai.e par René Gofiin, Alu 18.60 Souscriptions recueillies par les membre* de la Libre Pensée d'Auder-gliem : I.is'e confiée à M. Eug. Coosemans 7.50 M. Berlaimont 8 00 " .M. P. Hermaus 7.00 M. Wodon 5.00 M. Vanderperren 2 50 M. Guérard 7.00 M. et Mme Muller 5.00 Léa et Eisa Muller 5.00 13. Verbovea 2.00 Rubay 2.10 Emile Houyoux, Bruxelles 20.00 Léon Houyoux, Auderghem 5.00 M. et Mme Rotsaert 2.00 M. Oleffe 6.25 Quelque membres du cercle l'Effort 3.7a Joseph Schoonejans 1.00 Léon Scrève 5.00 M. G. Willemans 5.00 M. Jos«pli Simon 5.00 M. Joseph Mulle 5.00 De-, employés de l'adminisîralion communale de Saint-Gilles 2 1.00 Collecle fait par le Le relie des Gueux Libre Pensée; de Koekelberg, après nue représentation des « Cagots ». parle Cercle des Soirées Rationalistes 29.74 M. A. Van Reck 10.00 Total fr. 30,616.22 Le; souscriptions peuvent ê!re envoyées à Mmfe Emile Royer. trésorière de l'Orptielinat Rationaliste, 131, rue du Tyrol, St-Gilles, Bruxelles. FÉDÉRATION NATIONALE DIS SOCIÉTÉS DE LIBRE PENSÉE Réunion du Bureau Permanent le 10 juin 1911 Sont présents: Alexander, Bayot, Daanson, Exsteens, Hins, Chapelier, Bobyn, Van Brus-sel e t Vertongen. Hins préside. Il propose de réélire les secrétaires sortants, Vertongen, Bogaerts, Bobyn, Daanson et Van Brussel (Adhésion unanime).Bayot annonce que le grand meeting or ganisé par la Fédération Bruxelloise contre l'exploitation du travail dans les couvents aura lieu à la Brasserie Flamande le jeudi 18 juin à 8 h. 30, avec le concours des députés Devèze, Franck et Lorand. Le bureau décide d'accorder l'appui matériel et moral de la Fédération Nationale à la Fédération Bruxelloise dans la lutte qu'elle engage. Il décide d'envoyer une circulaire à ce sujet à tous les groupes rationalistes du pays pour les inviter à se joindre au mouvement. Bobyn annonce que l'inauguration du monument Jean Dons aura lieu le dimanche 28 juin à 4 heures au cimetière" de St Gilles. Réunion au Globe, à l'intersection de l'avenue Brugmann et de la chaussée d'Alsem-berg, à l'eele, à 3 heures. Toutes les sociétés affiliées seront invitées à se faire représenter à cette cérémonie par une délégation avec drapeau. Comme suite à la motion présentée au dernier Congrès par le camarade Van den Bossche, le Bureau National charge le Bu reau de la Fédération Bruxelloise d'envoye une lettre à l'administration de la Banqui Nationale. L'ordre du jour étant épuisé, la séance es levée. LE XXXIe CONGRÈS DE LA Fédération nationale des Sociétés de Libres Penseurs. DU 7 JUIN Séance administrative La séance s'ouvre sous la présidence d'honneur du camarade Guillaume Degreef et la présidence du camarade Emile Bayot Outre les membres du Conseil général, pren lient place au bureau les députés Devèze e Terwagne, le camarade Jules des Essarts. Le camarade Bayot salue les délégués de; groupes el des fédérations, et la présence de-doyens de la Libre Pensée, Guill. Degreef président, et Eugène Ilins, secrétaire généra de la Fédération Internationale de Libre Pensée. Après avoir demandé à l'assemblée de st lever pour rendre un dernier hommage au> membres décédés cette année et avoir rap pelé les grands morts de l'année dernière Paul Janson, Hector Denis, Monseur, Dons Pergameni, le cam. Bayot donne la parole à Guillaume Degreef, qui remercie le Congrès de l'accueil qui lui a été réservé. Il adresse des encouragements à tous les libres pen seurs dans la situation fausse dans laquelle se trouve le pays. Les conservateurs jouenl leur dernier jeu. La Libre Pensée est el res tera toujours une question sociale enlière1 c'est une question économique, politique, morale. Pour réaliser la question sociale, il faut l'égalité entière des citoyens. La prati que du libre examen n'est possible qu'entre hommes égaux. Entre inégaux, le faiblement au plus fort pour se soustraire à son autorité; le plus fort fait de même parce qu il lui faut faire croire au faible que le plus fort est dans son droit. Ici, le savant professeur trouve dans l'histoire grecque une analogie avec la situa-lion présente. Platon, le divin Platon, com' me l'appelle l'Eglise, un des pères du christianisme, a discuté la république grecque. «Dans chaque Etat, dit-il, il y a deux Etats: les riches et les pauvres. Tous pré tendent à des droits égaux : mais il est de l'intérêt social que le grand nombre se su bordonne à la classe inférieure. Pour cela, il faut s'emparer de l'ensëignemerit. » Or, l'enseignement ne peut avoir pour base le mensonge. Il faut mentir pour faire accepter l'inégalité des conditions. Tel a été également le raisonnement de l'Eglise. L'Eglise est définitivement chassée de la science, et lout retour lui est impossible. Il n'y a pas de science catholique. Y a-L-il une astronomie, une physique, une chimie, une physiologie catholique? L'Eglise est obii gée d'accepter la science et ses démonstrations, mais elle se réserve l'au-delà, le mystère, mystère qu'elle prétend connaître par la révélation. L'Eglise se base sur le mensonge et l'enseigne. Elle prétend connaître l'Inconnaissable par l'intermédiaire d'une divinité. Qu'elle nous montre donc la procuration de ce Dieu! Sa religion, comme la religion idéale de Platon, n'a d'autre base que le mensonge. Catholiques, chassés par la science, vous vous réfugiez dans la science sociale. Votre Eglise est devenue une institution po litique. Vous prétendez avoir le droit à l'intolérance; en réalité, vous n'agissez plus comme croyants, mais comme hommes politiques.Le libre examen est un droit, et non un objet de Lolérance. La loi scolaire es! une attaque directe contre la Pensée. L'Eglise, en se montrant intolérante, va contre l'idée même de son fondateur. «Il faut qu'il y ait des hérétiques», à dit Saint Paul, qui proclamait ainsi la nécessité de la contradiction.VEglise se trouve dans une situation difficile; elle se raccroche au dogme, elle se retourne, se rétracte. Elle condamne tout ce qui est contraire à elle-même. Elle crie: à mort contre les hérétiques ; elleles pour-? suit de n'importe quelle façon, Cependant, l'Eglise esl condamnée à mourir. Elle ne L peut plus se réformer; elle ne saurait s'a-dapler à des situations nouvelles. Si elle s'y adaptait, elle serait également perdue. Nous pouvons donc marcher avec courage, toute la question n'étant qu'une question politique et sociale. Le camarade Bayot remercie l'orateur. Le secrétaire lit 'les lettres d'excuse du député Georges Lorand, vice président de la Libre Pensée Internationale, des camarades A. Bruggeman, président de la Libre Pensée de Gand, Jean Maréchal, président de la Libre Pensée de Bruxelles-Ouest, et Antoine . Montoisy, secrétaire de la Libre Pensée de Willebroeck, tous trois membres du Conseil général, ainsi que du camarade Jean Reines, secrétaire de la Libre Pensée De Dageraad, d'Anvers. Il annonce q ne le Congrès a reçu du ca-; marade Loretz, professeur à Milan, l'hom mage d'un exemplaire de son livre: La Bih i biu e la Chiesa La Bible et l'Eglise . I Enlin, la société de Libre Pensée les Disciples de J.-B. Mosray, à Saiivagemont. nous invitent à l'inauguration de leur drapeau. . Je dimanche 21 juin. La Fédération Nationale s'y fera représenter. Le secrétaire et le trésorier font rapport sur la situation morale et financière de la Fédération. 1). Des explications son! fournies au sujet des fédérations verviétoise et flamande. On adople le vœu du camarade Coureur, préconisant la reconstitution de la Fédéra-lion Verviétoise, tout en respectant l'autonomie de chaque groupe. Le Congrès délègue les camarades Bayot et Vertongen pour veiller à l'exécution de ce vœu. On adopte divers changements proposés-par le Conseil général au règlement de la Fédération Nationale. Une proposition de Mouscron de remettre chaque année à lous les membres ayant payé leur affiliation, une carte de membre de la Fédération Nationale est mise en discussion. Il est décidé que l'on continuera provisoirement à faire usage des timbres adhésifs. Le camarade Vertongen fait remarquer qu'une ligne de son rapport ayant été passée par le typographe à la composition, la vaillante propagande du Cercle des Soirées populaires rationalistes a été omise, et le rapport semble attribuer au Cercle des Dix de Schaerbeek les représenta lions des <Ca-gols» faites par les Soirées populaires. D'autre part, le camarade J. Dejardin, secrétaire de la Fédération Liégeoise, porté absent à la séance du Conseil général du 29 mars, fait remarquer qu'il élait présent, ainsi qu'en fait foi le procès verbal paru dans La Pensée du 5 avril. Le rapport du secrétaire général est adop lé moyennant ces modifications, et le pré sidenl présente au camarade Vertongen ses félicitations et ses remerciements pour son zèle et son dévouement de lous les instants. Ces félicitations, ajoute-t-il, seront aclées au procès verbal (Applaudiss.) Le rapport du trésorier constate une sen sible amélioration de notre situation finan cière. Notre encaisse, qui était de 317 fr. 18 lors du dernier congrès, est actuellement de 946 fr. 83. Nos recettes se sont élevées à 2,432 fr. 73, ce qui est encore insuffisant pour lout ce nue nous devrions faire, et cela tien II à ce que de nombreuses sociétés ou fédérations ne paient pas pour tous leurs membres. Les comptes de la manifestation contre le projet scolaire et celui de la Fête de la Jeunesse ne figurent pas au bilan, car ils onl été alimentés par des souscriptions volontaires. Le premier de ces deux conip les se balance exactement; l'autre se solde par un cléficil de 91 fr. 99, que nous croyons devoir être bientôt comblé par un généreux donateur (Applaudiss.) Le président profite de l'occasion pour (1) Un oubli typographique a fait mentir l'exactitude des j chiffres dans le compte des recettes et dépenses distribué aux délégués à la séance administrative du Congrès du 7 juin : Au total des cotisations pour 1914, il faut lire: 977.70 et non 90170. Le Trésorier national : L. Van Biussei..' remercier tous ceux, individualités ou col lectivités qui ont souscrit pour celle fêle el pour la manifestation, et pour remercier le camarade Van Brussel, dont le dévouement el la compétence onl grandement contribué à nous doter de finances prospères, sans lesquelles toute propagande deviendrait impossible. Comme pour le secrétaire gé néral. ajoute l-il, ces félicilations seront ac-tées au procès-verbal. Le Congrès vote ensuite pour la nomination des membres du Conseil général. Sont élus: Emile Bayot, Eugène Hins, Alexander, Jean Bobyn, Edouard Daanson, Mme Mélanie Janssen, Lucien Vertongen, Louis Van Brussel, Maurice Exsteens, Chapelier. — Aimé Bogaerts, Montoisy et Clee'rebant, élus de la Fédération Flamande, sont ad joints par le Congrès aux membres du Conseil général. SÉANCE DE L'APRÈS-MIDI La séance est ouverte à 2 b. 1/2, par le camarade Bayot, qui prie nos amis Emile Royer, député et vice-président de la Libre Pensée Internationale, ainsi que le Dr Cha-peauville,délégué de la Libre Pensée d'Arlon, de bien vouloir prendre place au bureau. {A pplaudissements.) Le Président proclame les résultats du scrutin pour l'election du Bureau permanent. Le Conseil général se composera comme suit : A. Alexander, E. Bayot, A. Bogaerts, E. Chapelier, Cleerebaut, E" Daanson, M. Ex-teens, E. Hins, Mœe M. Janssens, A. Montoisy, J. Robyn, L. Van Brussel et L. Vertongen, plus un délégué a nommer par chacune des fédérations régionales. (1) Van den Bossche, par motion d'ordre, signale la violation, par la Banque Nationale, de la liberté de conscience de ses employés. Elle exige, notamment, dit-il, des encaisseurs ayant commis une erreur, pour rentrer en possession d'une partie du montant de l'erreur, un serment dans lequel figure la formule « ainsi m'aide Dieu ». Elle oblige aussi ses employés d'assister au service funèbre religieux des autorités défuntes. Le Président propose de renvoyer la motion au Bureau, pour examen, et promet qu'il prendra les mesures nécessaires. {Adhésion.) La résistance à la loi scolaire Le camarade Bayot, rapporteur de cette question, cède la présidence au camarade Eugène Hins, puis p iraphrase excellemment le substantiel rappoit qui a paru dans " La Pensée ». Bayot. — Malgré la lutte acharnée que nous avons menée, la loi scolaire, sectaire et néfaste est votée et sanciionnôe. La lutte continue, plus ardente que jamais. Faisons œuvre pratique. Pas de phrases. Recherchons ici les moyens de résister à une loi que nous n'entendons pas subie, surtout parcj qu'elle constitue une violation de la liberté de conscience. (Applaudissements.) L'orateur voudrait voir les trois conseil.' provinciaux anticléricaux et les édtlités anticléricales examiner la situation. 11 préconise le refus de subsides aux écoles congréga-nistes ; certes, le gouvernement est armé contre les administrations qui résisteront ; mais l'attitude des administrations anticléricales créera une vive agitation dans le pays. | Bayot préconise le rétablissement des co-I milés scolaires purement anticléricaux et de | cercles d'amis des écoles .{A pplaudissements.) ' La mission de ces comités sera très impor-( tante. Déjà le monde clérical a commencé son œuvre de racolage scolaire par la pression et la corruption ; à nous de réagir vigoureusement. {Appt.) Là où les comités scolaires, qui ont un caractère officiel, ne pourraient pas intervenir, les cercles d'amis des écoles agiraient. L'orateur, après avoir rappelé que les cléricaux nous ont devancés sur ce terrain, recommande aussi la création depaîronages laïques, notamment par les cercles susdits. Ce ne sera pas trop de l'activité et du dévouement de tous. Bayot signale aux administrateurs commu- (I) Nous devons noter ici que le camarade Jean Maréchal avait décliné le renouvellement de son mandat.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes