L'ami de l'ordre: journal politique, commercial et littéraire

223 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1915, 04 Août. L'ami de l'ordre: journal politique, commercial et littéraire. Accès à 24 septembre 2019, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/2r3nv9b748/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

mm jnfgnft' ie kïïhero : 5 cfktütes Me' sons Te UstSÊ51e PB» BUREAUX rue de la Croix, 29, 'Namur JOURNAL QUOTIDIEN 18.» 14.00 FOURRURES' n de voyageur : eknnipetits gris, astrakan, r ,eaux et pelisses.DÉRISOIRE831,, ton^CHARLERQi VOTRE FEU bols bien sec i.LLET-LAFARQU] üeaines, St-Servais renda à domicile. 837i ereau rendu, 1 m. 50 ent] pour revendeurs *77e AHNEF, fBËBESÊËÊBBBBBËBSBBË* \, Tarif des annonces ^ 'Ann. £• P**«, ** Wg. 0.30 1.00 1.25 1.50 2.Ö0 2.06 fe-fc^ notaires, avoués, lissiers, directeur m de vente, te lig. f-30 *"> Annonces financ. » g Nécrologie» T# Faits divers Tin » y Faits divers corps » $.. Chronique locale » *. Réparations judic.» Des remises sont accor- .*^dées proportionnellement glïu nombre d#s insertions -mandées. ■* On traite à forfait pour jNes annonces périodiques. S S'adr. bur. du journal. ABONNEMENT ANNUEL fr. fr. Pour Namur. Pour la Belgique Mercreai et jeudi, 4 et ? août 1915 Collège N.-D. du la Paies, Namur BulletiH météorologique du 4 août (S heures du matin) Haut, barométrique à d . . .747 9 Variai, bar. dep. la veille ...-f- £ 9 Température de l'air ...14 9 Temper, max. de la veille ...2i 0 Temper, min. de la nuit . , .15 8 Direction du vent . . ,WSW Vitesse du vent [m.pTsec.) ...fi 4 l'air max. = 190 . . %96 Eau tombée en millim. ...fit Communiqués russes Pétrograd, 2. — Sor le fleuve Aa,en Courlande, en aval de Bauske, nous avons livré un violent combat contre les Allemands le 30 et le 31 juillet. Après de nombreuses et vaines tentatives de l'ennemi, qui lui ont coûté de fortes pertes, il roussit à se fortif er sur la rive droite, près du village de Jungferhof. Sur la chaussée de Poniewiesce, près du village de Darchisohki, nos troupes ont repoussé une colonne allemande qui avait pris l'offensive et rejetèrent l'arrière-garde ennemie dans la région des villages de Butiany et de Tyitagala, en faisant plusieurs centaines de prisonniers et en s'emparant de mitrailleuses. Sur le front du Narew, pendant la nuit du 31 juillet, l'ennemi a entrepris plusieurs attaques sur la rive orientale de la Pissa, près du village de Serwadka et près de l'embouchure de la Skwa. Dans ce dernier secteur, il réussit à prendre pied sor la rive gauche du Narew, mais il en fut rejeté par une violente contreattaque et pressé contre le lit do fleuve. Pendant la même nuit, l'ennemi attaqua avec des forces considérables dans le secteur de Rozan. Entre le Narew et l'Oze,de même que le long de cette dernière rivière, il y eut un très violent combat le 31 juillet an même endroit. Après de nombreux sombats, les Allemands réussirent à avancer un peu au front de RamionkaZaiin. Plus loin, au Sud de l'Oze, l'ennemi réussit également à s'emparer de notre ligne de tranchées, mais il en fut chassé par un violent assaut dans ce secteur jusqu'à ses positions primitives. Le combat a été très sanglant et l'ennemi subit de fortes pertes. Au coura de la contre-attaque, nous avons t'ait mille prisonniers et avons pris une batterie ennemie. Dans quelques secteurs du front du Narew, l'ennemi a amené ces jours derniers des troupes fraîches au combat. Sur la rive droite de la Vistule, il y a eu un feu d'infanterie sur le front Bloenie-Naderzine. Sur la rive droite de la Vistule, nous avons livré on combat, contre les Allemands qui avaient passé le fleuve sur l'ancien front Mazewice-Kobilnince. Au cours de ce combat, il y a eu des alternatives d'attaque et de défense. Nous avons repoussé une attaque ennemie près de Gewaschew, dans la région d'Iwangorod. , Entre la Vistule et le Bug, l'ennemi a entrepria,le 31 juillet,des attaques vaines énergiques contre nos poeitions entre le Wieprz et les environs de la gare de Resowez. Entra la ville de Cholm et le Bug, nos troupes se sont retirées sons la pression de forces numériquement supérieures, après on combat tenace, on peu vers le Nord. Sur le Bug, la Zlota-Lina et le Dniester, il n'y a pas de changement. Pétrograd, ltr . — De l'armée du Caucase: Sur le Güerre~aü8Walieniie Communiqué autrichien Les deux déesses La crise de la viande. — De nombreuses réunions de protestations étaient organisées dimanche dans les principales viHes des Pays-Bas et, comme les autorités craignaient des troubles, des mesures particulières avaient été prises. La viande a augmenté de 1.10 au kilo et la criée menace encore de prendre une plus grande extension par le fait qw(* les abatteurs des grands "centres de production, après avoir échoué dans une démarche collective faite auprès du gouvernement, ont déetdé de se mettre en grève. On s'attend de ce fait à une nouvelle augmentation de 50 p.c. sur le prix de la viande de porc. D'autre part, on annonce que le gouvernement hollandais fera publier demain, au Moniteur officiel, un arrêté interdisant toute exportation de viande de porc, sur pied ou autrement, vers la Belgique. Cetie nouvelle mesure n'est guère rassurante au point de vue de l'alimentation des communes belges. LA GUERRE AERIENNE Paris, 2 août. — Le « Temps » annonoe : Plusieurs aéroplanes allemands ont survolé hier, dans les heures matinales, Dunkerque,où ils furent accueillis par un violent feu d'artillerie. Us jetèrent de nombreuses bombes, n'occasionnant que des dégâts matériels. Des aéroplanes allemands ent jeté des bombes sur Coudekerke, Béthune et St-Pol sans tuer ou blesser personne, mais il y eut des dégâts matériels. Dans la nuit de jeudi, des aéroplanes allemands ont jeté 5 bombes sur Saint-Omer. Une d'elles détruisit une boulangerie et tua le boulanger et sa femmejune seconde tua une vieille femme. Les autres bombes occasionnèrent des dégâts matériels.L'aéroplaneallemandéchappa, protégé par la nuit, malgré la poursuite par des aéroplanes anglais. Paris, 2. — Le « Journal » annonce qae Gerardmer a été journellement survolé dans ces derniers temps par des aéroplanes allemands. Les 30 et 31 juillet, 6 bombes ont été jetées sur la ville; elles occasionnèrent des dégâts considérables. Sur Nancy, parât, le 30 juillet, un aéroplane Aviatik qui parvint jusqu'au centre de la ville par on ciel nuageux. 4 bombes tombèrent à courts intervalles presqu'au même endroit. Les violentes explosions réveillèrent toute la population. Comme les rues étaient vides, il n'y a pas eu de victime humaine à regretter. Les dégâts doivent être importants,attendu que les détails ont été supprimés par la censure. Berlin, 3. — Le « Berliner Tageblatt » apprend de Genève : Le bombardement de Nancy, effectué Lier par des aéroplanes, *a été plus considérable que les orécédents. Cinq avions ont survolé la ville le matin et lancé dix bombes dans divers quartiers. Une maison a été complètement détruite et plusieurs de ses habitants tués Plusieurs incendies se sont déclarés. — De la « Gazette de Cologne » : Samedi matin, vers 6 h., 6 avions français ont à nouveau survolé Pribourg en Brisgau. On parvint à abattre un des appareils près de Munzingen. Les deux occupants, légèrement blessés, ont été faits prisonniers. AUX DARDANELLES Londres. 3. — Des observations faites parUs aviateurs ont pu établir que les Tores lesont considérablement fortifiés sur diverspoints.* Le général Bruiard, dont en a annoncé le départ pour les Dardanelles en qualité de commandant de division, est nommé, plus exactement, généralissime des forces alliées devant les Dardanelles. L'occupation de Mytilène Le gouvernement grec se propose de régler â l'amiable avec les puissances alliées certains détails relatifs à l'occupation de Mytilène, principalement concernant les régions occupées par les autorités militaires anglaises. Outre-l'île de Mytilène, les Anglais ont déjà occupé, au commencement du mois de mai, les baies de Kalassi et de Jera, pour servir de deuxième base navale à côté de la baie de Mu dros (île de Lemnos). Les munitions des Turcs On mande de Mytilène au « Times » : Les Turcs ont reçu d'importantes provisions de munitions pour l'artillerie. Ce faif ressort de ce que les Turcs entretiennent un feu nourri d'arûllerie pour la défense de la presqu'île. Le blocus de la côte d'Anatolie, des Dardanelles jusque SeubaNova, vis-à-vis de Samos, est exécuté rigoureusement. srmê (système breveté' x. St Denis Bovesse. 837i es et Entrepreneurs! hon-Sarason, occupant set 3eut fournir dans de tr< pierres de choix per rets .bordures de roatA res toutes et concahe't\ Pierres à maçonn ', vicinal et eaa. 592i| 'administrât,communale.! Fabrique de fïcjeA et de Guêtres on RERSY-DUTOY lix BUMONT lier, 77-79, NAMOR Iroupons blancs et liaeé«| 'Otites, Cuirs pr'bon r rouera) nes noires et jannes. Ii4{\ pmiv cho. quinorie & Art. de voyage! JR CHÂÏÏSSuREil ce et a, l'eau Jetge, Crème Coq, Créa 3 pour enivres et poèloé, ère : 50.000 boîtes. Prix r son's Works, 107 IS! Laf k^nSïiîxcilcfi.8141 i Ma couronne est un casque, et mon sceptre une L'incendie et la mort, voilà mon épopée; [épée; Ma devise : « En avant ! » De la guerre je suis la farouche déesse, Je sème à pleines mains l'angoisse, la détresse» Eî les larmes souvent. Mon harmonie, a moi, c'est le canon qui tonne, Et le pas des chevaux qui, sur le sol, résonne, Ek les multiples voix, Des blessés expirant; sur les champs de bataille, Des cliquetis de fer, de balles, de mitraille, S'exhalant à la fois. Je m'enivre de sang, de poudre, de carnage, Et mon char orgueilleux trace sur son passage, Un sillon de terreur.[les mères. Qu'ils meurent, les beaux gars, qu'elles pleurent, Efe gue les orphelins gémissent en prièresj Eh 1 qu'importe a mon cœur 1 v.g. Le drapeau déployé, je marche & la victoire»Et, p.our voir s'accomplir mon grand rêve de • S'Ü fallait qu'a l'envi(gloire, Tous mes beaux régiments, vrais murs de chair [vivante, S'écroulent en poussant un raie d'épouvankej Je serais sans merci. U Je me nomme la Paix, bienfaisante déesse; Mon nom seul pour le monde est comme une ca- Men règne est fait d'amour. [resse, Sous mon sotftfl* puissant, se lève l'abondance; Et le fécond travail, la joie et l'espérance Fleurissent tour à tour* Tranquilles au soleil, les belles moisson* blondes Réjouissent les yeux de leurs mouvantes ondes, Riches du pur froment. Les pères et les fils, dans chaque maisonnée, Quand l'heure les ramène, au bout de la journée, Se retrouvent gaîment. Dana* tes airs, sur les rails, les roules, la falaise, Volez, roulez.marchez, sans contrôle, à votre aise; A vous l'immensité I Sur la terre et les mers, vous avez votre place; Vous pouvez voyager et parcourir l'espace; Partout la liberté. Mon 'étendard vous dit: Aimez-vous, soyez'frères, Peuples, soyez unis; alors seront prospères Toutes les régions. Levez-vous h ma voix; suivez-moi, je suis celle Qui voudrait voir briller la paix universelle Parmi les nations. « Oh! Poix, divine Paix, sainte Paix, je t'implore; n De ton règne béni quand verrons-nous l'aurore? » A toi montent nos vœux. » Bel astre aux rayons d'or, ô radieuse étoile, » Dans l'éther azuré, déchire enfin le voile » Qui te cache à nos yeux. •» Viens, déesse chérie, avec toute notre âme ». Nous t'appelons à nous.ainsi qu'un vrai dictame. » Oh I viens enfin poser » Sur nos fronts assombris d'infinies misères, n Sur nos lèvres, vers toi murmurant des prières, » Ton calme et pur baiser. » ée et briques réfracr pour cuire 4. 6, 9] e 2 kilos.7451 IQUES & UTILES rès bon marché I - Nisoll 79, GOSSELIES pour retfsadaurgj ÏRAPAILL£ ial, contient 23 a 25 % o\j'avoine pour les chevaux]r les bestiaux. Se trouvaà la Maison Claude Croy*ert, 59. Agence généra» 82J . — Dépôt pour Marche e( M. Alexandre Loncbav, 82-â a R fc EAU lent rue de l'Ange 14, RUE DE FER, 4 i ravitaillement 80 TISSUS POUR ROBES n^tt-as.JJriEeiip, etc. Sacs et SanfliëiH en magasins de cordages] en tons genres. Liens,îonges^ ins, étoupes. Articles pour! ion rapide et soignée. 8312 sREGNARD-SAÊRE mt-Nicolas, NAM ÜR fX FERMIERS >s tonneaux vides, de 300 à| n bois et en fer pvpâ ures bines a laver; bacs à lleursfl i Président,^ AMUR. 7383 [es économes emplofen res ©t tous les nettoyage! pondre CRIBS S sus toutes les épiceries Henry, Fontaine-Vaimon^ olvables sont demandés dam tenir déDÔt.7810 Binche, 29 juillet 1915. Louise Rodenbach. PSYCHOLOGIE Quiconque a un peu observé sel contemporains, depuis le début du conflit actuel, les a vus passer par trois phases différentes. D'abord, l'exaltation fébrile.C'était aux premiers jours d'août, alors qae les grands quotidiens déversaient sur nous des flots de nouvelles — je ne dirai pas mensongères — tout au moins exagérées. Puis ce fut une période de calme, dont le souvenir nou3 remplit aujourd'hui de stupéfaction, tandis que les combats se livraient bien loin derrière la frontière française. Mais on n'y croyait pas. Les racontars lei plus stupides étaient colportés partout avec gravité. Maubeuge était bombardé que certains Namurois parlaient encore d'une bataille dans les campagnes de St-Gérard. La chute d'Anvers nous réveilla de cette torpeur. On comprit enfin que la gaerre durerait. La.date de la fin des hostilités fut reportée par les plus pessimistes de Noël à la fin juin,et on attendit le printemps avec confiance. Avec le soleil allait revenir Pépoque des grands combats. Cessant leur travail' de taupes, les soldats sortiraient de la vase des tranchées pour s'élancer en rase campagne. Le printemps arriva, le soleil aussi, et les communiqués officiels continuèrent à nous entretenir de la perte' d'une section de tranchée, de la prise d'une mitrailleuse, du bombardement d8 Reims ou de la chute d'un avion. Et l'ennui vint, l'ennui mêlé de découragement. Beaucoup se désintéressent de la guerre. C'est difficile, il est vrai, de jouer perpétuellement les stratèges quand on voit avorter pitoyablement ses plus savantes combinaisons. Et je me demande si ceux-là n'ont pas raison, qui, fuyant les discussions stériles, se confinent dans un silence absolu concernantes opérations militaires. Aa retonr d'un voyage dans les Ardennes, un ami me contait : - J'ai trouvé làbas un vieux fermier qui vit absolument comme si ce n'était pas la guerre. Les premières semaines d'août, alors que les soldats passaient innombrables, que la bataille faisait rage à trois kilomètres de chez lui, cet homme réparait ses clôtures... » Folie ou sagesse*Marc. . ^ Le service générai en Angleterre Le «Times», dans son numéro de dimanche, adjure le gouvernement, dans on « leader », d'introduire immédiatement le service générai en Angleterre. Le « Morning Post » écrit, dans un article de fond, qu'on ne doit pas cacher que la reddition de Varsovie serait une perte sérieuse pour la Russie et les Alliés. Il serait enfantin d'amoindrir la signification de la perte. Malgré cela, l'évacuation est fondée afin d'empêcher la bataille décisive désirée par les Allemands. L'Allemagne pourrait alors attaquer les Alliés avec des forces renforcées énormes. Oa ne peut rien garantir de l'avenir. C'est un secret public que. Kitchener croit depuis longtemps au service obligatoire. On peut être assuré maintenant que l'époque est arrivée où la logique de la situation et des événements forcera toute la nation à s'y soumettre. Vienne, 3. — Sur le front du Tyrol,dans la vallée de Ledro, à l'Ouest de Bezzeccaj noas avons assailli un détachement ennemi et l'avons repoussé en lui infligeant de fortes pertes. En Judicarie, nos patrouilles ont chassé deux postes d'observation ennemis qui s'étaient installés sur les hauteurs au Nord-Ouest de Candino. Dana là région -frontière de Carnitine, il ne s'est rien passé d'important. Dans le territoire du littoral, dans les secteurs du Nord, le calme règne en général. Près du plateau, le duel d'artillerie continue. Les fortes attaques des Italiens contre nos positions à l'Est de Palazzo ont été entièrement repoussées par une .contre-attaque de notre infanterie l_£ui a même progressé aa delà de nos anciennes lignes. SUR 'MER Londres, 2. — Le vapeur anglais « Fulgence » a été coulé. L'équipage de 26 hommes a été sauvé. Copenhague, 2. — Au cours de la dernière semaine, sept mines se sont échouées sur la côte occidentale du Jutland, notamment à Fjaltring et Thisted. Des canonnières ont fait sauter ces mines. Londres, 3. — Le vapeur « Clintonia » a été coulé. 54 hommes ont été sauvés et 11 hommes d'équipage se sont noyés. Londres, 3. — Le Lloyd annonce que levapeur anglais « Benvorlick » a été coulé. Leîieufenant et six matelots ont atterrî.T.e capitaine et le restant de l'équipage ont quitté lebateau en canot. , Amsterdam, 3. — Le « Nieuws van den Dag » annonce de Dixmude : Le vapeur hollandais « Bey'erland » a rencontré dimanche dernier, vers midi, le outler anglais «Lt 1102» livré aux flammes à 6 milles du bateau-phare de Newarp. L'éqaipage tentait d'atteindre le rivage dans un de ses canots. Christiania, 2. — Le capitaine Hang et l'équipage du vapeur « Trondhjemsfjord » sont arrivés dimanche après-midi à Helsingborg. Le capitaine a déclaré que le navire avait été capturé le 27 juillet à 62° 4' de latitude NordJ et 13° 12' de longitude Ouest par le croiseur auxiliaire anglais « Hildebranth », qui mit huit hommes de l'équipage de prise à bord et fit diriger le vapeur sur Kirkwall. Le lendemain à midi, à 61° 30' de latitude Nord et 3° 40' de longitude Ouest, il a été arrêté par un sous marin allemand, dont le commandant-donna ordre à l'équipage de quitter le navire. Dès que l'équipage fut descendu dans les oanots, le sous-marin lança une torpille qui atteignit le navire par le milieu. Il coula au bout d'une heure. Le sous-marin remorqua les canons jusqu'à la barque - Glanz », qui recueillit l'équipage. Plus tard les hommes furent pris à bord du vapeur « Orlando ». L'équipage de prise anglais a été recueilli par un vapeur de pêche anglais. UN NOUVEAU CROISEUR ALLEMAND Un nouveau croiseur-cuirassé allemand, oaptisé du nom u'Hindenburg, a été lancé samedi sur les chantiers navals de Willemshaven. tissures magasin- de Ch'aussuri 0' DEBALLAGE NTAINE-BASTIN- ige (Marché aux Poulets NAMUR -tions soignées VOS BESOINS '" tériaux dp couverture ressez vous a BÉCQC?A$' , LA BOIS raboterie à vopur) UENNE-AU-PONF >ck quantités considérabl-s Je| de menuiserie et de moduli go ûportants de bois de corn duct, de Suède et de Fini tNIT, ardoises d'Angers, à ts. TUILES ronges et 'ver » à double emboîtement. 751 BIS NAMÜEOISË Bddu Nord, 65, NAMUR3 ers, garantes pnrs 76l( m de la PëàO émas, Croûtes de lait a sa es de mains ■pide par remploi du du Dr TCHARKQFF : Pharmacie DIEUDONNÉ NAMUR. — Prix : 1 fr. 50 Ir. 60 en timbres-noste 826a Au Portugal Lyon, 1er. — Le Progrès apprend de Lisbonne: mvemement prend dos mesures très sévères e les troubles dans la province de Douro. Au Mexique Washington, 3. -- La reprise de la ville de ' par i'armées de Carranzs est eonfii ntellement. ( Voir aux Dernières Nouvelles,) '.■■ne, 50 pfg. Pendantle concours, grand conc»vl sur plu

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre L'ami de l'ordre: journal politique, commercial et littéraire appartenant à la catégorie Gecensureerde pers, parue à Namur du 1839 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes