Le bruxellois: journal quotidien indépendant

439 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1916, 22 Juin. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Accès à 22 octobre 2020, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/vh5cc0wm2p/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

3— Année - N" 623 - Ed. B C1HQ CEHTIHES Jeudi 22 Juin 1916 »—«—»■■■ ■ ■■!—WWWW———— ABONNEMENT POSTAL, ÉD. |§ Bruxelles - Province - Etranger 3 mois : Fr. 4.50. - Mk. 3.60 Les bureaux de poste en Belgique et à l'Etranger n'acceptent que des abonnements TRIMESTRIELS; ceux-ci prennent cours les IJaxv. 1 Avril 1 Juillet 1 Octo3 On peut s'abonner toutefois pour les deux derniers mois ou même pour le dernier mois de chaque trimestre au prix de : 2 Mois 1 Mois Ff-3.00-MU2.40 Fr1.50-Mk-1.20 TIRAGE : 75.000 par jour Le Bruxellois ANNONCES — La ligna Faits divers et Echos . fr. 2.00 Nécrologie 2.00 Annonces commerciales . 1.00 » financières. . . 0.50 PETITES ANNONCES La petite ligne 0.20 La grande ligne 0.50 TIRAGE : 75.000 PAR JOUR Rédacteur en Chef : Maro do S ALM Journal Quotidien Indépendant s Rédaction, Administration, Publicité, Vente : BRUXELLES, 45, RUE HENRI MAUS Derniers Communiqués Officiels  nos abonnés! Non s rappelons à nos abonnés qu'avec Ile 1er juillet commence un nouveau trimestre. On peut s'abonner dès maintenant dans tous les Imreaax de poste en BELG1Q UE et à VETHANGERau prix de Fr. 4.50 ou M. 3.60 du 1er Juillet 30 Septembre 1916. Bien spécifier si on désire Ed. A ou Ed. B Prime. — Chaque quittancede la poste, présentée à nos guichets ou envoyée par lettre de la province, donne droit à un remboursement de fr. 0.50. Communiqués Officiels BERLIN, 21 juin. — Communiqué de midi : Théâtre de la guerre à l'Ouest Activité interne, de part et d'autre, de l'artillerie, des lance-bombes et des aviateurs en différents endroits du front entre la frontière franco-belge et l'Oise. Nos patrouilles ont exécuté des coups de main et ramené des prisonniers français dans la région de Berry-au-Bac et aux environs de Frapelle (à l'est de Saunt-Dié). Un avion anglais a été descendu près de Fumeux (au nord-ouest de liapaume) ■par le feu de notre défense spéciale. Un des occupants est mort, l'rès de Kemnat (au nord-est de l'ont-à-Moussonj, un avion français a été obligé d'atterrir. Les occupants ont été faits prisonniers. Théâtre de la guerre à l'Est Armézs du feldmaréchai-générai von Hînd^nburg : Nos troupes ont attaqué avec un succès marque, au nord-ouest et au sud de Ditno-bourg, dans la région de Dubatovka (au. riord-csl de Smorgonj et des deux côtés de Krevo. Aux environs de Dubatovka, nous avons envahi plusieurs positions russes et capturé plus de 200 prisonniers ainsi que dès mitrailleuses et des lance-bombeg. Les pertes sanglantes de l'ennemi furent, graves. Les gares de Zelesie et. de MolodetscJino ont été attaquées par des escadrilles d'aviateurs allemands. Armées du feldmaréchal-général prince Léopold de Baviere ; La situation n'a pas changé. ■ Armées du général von Lissingen : Près de Gruziutyn (à l'ouest de KolkiJ, des forces russes, qui avaient franchi le Styr, ont éié repou sées par notre contre-attaque.Nous y avons fait échouer les assauts de l'ennemi. Au nord-ouest de Luck, l'adversaire a opposé une rigoureuse résistance à ■notre marche en avant, mais nous persistons dans l'offensive. En cet endroit et aux environs de Gruziatyn, les Busses ont perdu un millier de prisonniers. Au sud de la Turya, nous gagnons également du terrain. Armée du général comte von Boihmer : Aucun changement. Théâtre de la guerre aux Balkans Pas d'événements essentiels. Contre-vérités dans le communiqué officiel français Le communiqué officiel français du 17 courant viande que durant les combats qui se sont déroulés le 17 juin entre aviateurs allemands et français, non moins de sept avions allemands auraient été descendus. Afin de rendre la nouvelle plus croyable, on nommait aussi des localités pour ces triomphes, et l'on aurait descendu un appareil à Malancourt, à Samognicux, à Frcsnes, à Septfnrges et à Béthincourt, et, de plus, deux appareils Fok-ker à l'est, de Bésanges. Il faut opposer à ces données, d'après une ■information du correspondant militaire de la, « Kolnische Volkszeitung » au grand quartier-général, Htrmann Katsch, qu'il n'y a absolument pas de perte d'avion allemand à signaler piur le 17 juin. AUTRICHIENS VIENNE, 20 juin. — Officiel de ce midi : Théâtre de la guerre russe En Bue ovine, l'ennemi, en livrant des combats à nos arrière-gardes, a franchi la Sereth. Entre le Fruth et le Dniester, sur la Strypa et dans la région de Radzimil-low, la journée s'est passée dans un calme t elatif. En repoussant fructueusement des attaques au sud-est et au nord-est de Lokaczy, en Vol-hynie, nos troupes ont fait jusqu'à présent j.800 prisonniers et pris un canon et trois mitrailleuses.Dans la région de Kisielin, les attaques des tioupes alliées progressent au milieu de combat.- opin âtres. Entre S.okul et Kolki, nous avons de nouveau repoussé de fortes attaques ennemies. Pi ès de, Gruziatyn, où l'ennemi a tenté pour la quatrième fois, en engageant des forces considérables, de pénétrer dans les lignes des vail- 1y-jtif» s7£fp.)is*ii-i*9 nn. rOm.hnt. nvPo. ncJ)nrTi^.im.t'nt. Théâtre de la gaerre italien Sur le front de l'isonzo et dans F* Dolomites, l'activité est redescendue à un niveau normal. De nouvelles attaques des Italiens contre, certains endroits du front, entre la Brenta et l'Act.co ont été repoussées. llieàlre (Je la uuerre Suil-Lst. Escarmouches piès de Sorati, sur la Yojusa inférieure. TURCS CONSTA NTINOI'fJi, 21 juin. — Le quartier-général mande : Au front de l'Irak, pas d'événement important. Au front du Caucase, pis de changement. Au centre,dam quelques secteurs, feu de l'artillerie et de 1 infanterie. A l'aile gauche, une attaque par surprise, que l'ennemi a tentée avec une partie de ses forces, a échoué pur suite de notre feu bien réussi. Un avion, qui a survolé Sedd-ul-Bahr, a été chassé par notre feu. Quelques navires de l'ennemi, qui avaient été aperçus près de l'*le de Eeusten, ont été chassés par notre feu. Le 18 juin, à 9 heures du matin, neuf avions ennemis ont attaqué El Arisch à l'aide de bombes et de mitrailleuses. Notre feu a descendu deux avions. Nous avons constaté que l'un d'eux s'est abattu entouré de famines. Cette attaque aérienne, qui a duré deur heures, a été sans résultat, car l'ennemi n'a pas pu causer de dégâts. ANGLAIS LONDRES, 19 juin. — Officiel : Aucune, activité de V infanterie allemande ; par contre les combats aériens livrés par l'ennemi se so7it montés att total de 27. Un avion allemand est tombé dans nos lignes, et ses oc-cujxmts ont été faits jrri son mers. Trois aji-■pareils Fokker et trois autres avions allemands ont été forcés d'atterrir. Deux avions anglais sont tombés dans les lignes ennemies. FRANÇAIS ' PARIS, 20 juin, S h. p. m. — Officiel : Sur lu rive droite de la Meuse, l'ennemi a attaqué par trois fois ail cours de la nuit nos, posil or,j att nord-Ouest de ht Hite 311. Ses ecntatn'es ont ctè brisées par les feux de nos mitrailleuses et nos tirs de barrage. Le bombardement a clé intense dans la région du bois de Vaux-Chapitre, ainsi que dans le sec-Uvr de Chattancourt sur la r,ve gauche.Dans les Vosges, un coup de incun dirigé par l'ennemi sur une sape avancée de la région de Mi-chelbach (sud de Thannj a êertouc. PARIS, %0 juin, 11 h. p. m. ; Aucun événement important à signaler sur l'ensemble du front, en dehors d'une lutte d'artillerie assez vive dans la région au sud du fort de Vaux. RUSSES FETROGRAD, 19 jum. — Sur le front des armées du général Broussilof, l'ennemi tenta-, par d s contre-attaques, d'arrêter notre progression vers Lembcrg. Dans la région du village RozOvitchi, au sud-est du village de Lokatchi, à six verstes au sud de la grande route de Loutzk à Vladimir l'olhynski, les Autrichiens, en formations massives, ont attaqué nos éléments et, enfonçant un secteur du front de combat, ont enlevé trois canons de batterie qui résistèrent vaillamment jusqu'à Ici derniere gargouse. Des renforts accourus culbutèrent, l'ennemi en avance, lui re-pieriant un canon et faisant prisonniers 300 soldats avec deux mitrailleuses. Dans la région de Kouptnit.zy, au sud-est de Svinioukhy et sud-est de Lokatchi, un de nos vaillants régiments lança une contre-attaque et mit en fuite les assaillants lorsqu'une section de nos batteries légères avança à Ici lisière du Lois it, par des tirs à courte distance, canona les fuyards. Nous enlevâmes, au cours de cette action, quatre mitrailleuses et fîmes prisonniers trois officiers et cent soldats. A l'est de Gorokoff ,au sud de S.vmio-ukhi, après une résistance acharnée, nous nous som-7i: es emparés du bois près du village Bojeff. Nous fîmes prisonniers 1000 soldats avec mitrailleuses. Lors des attaques qui se produisirent dans la région limitrophe, au sud de Radiziosloff, l'adversaire accueillit nos troupes par des liquides enflammés Nous fîmes dans cette région 1800 prisonniers dans la journée d'hier. Nos troupes, ayant occupé Czernovitz et ayant passé le Fruth en maints endroits,avancent énergique ment vers la rivière Seret. Il est établi que, lors de l'occupation par les troupes du général Letchitsky de la tête de pont de Czernorii:, nous fîmes prisonniers J/9 officiers plus 1500 soldats et enlevâmes, près de la ville, 10 canons. Lors de la poursuite de l'ennemi, près du village de Koutchourmare, nous fîmes prisonniers, 1/J0 soldais capturant 2 lourdes pièces, 2 affûts, de nombreux caissons à munitions, plus mille chariots chargés de vivres et de fourrage. Près du village (h Storojynelzc, nous avons capturé J officiers et 80 soldats, et une mitrailleuse.Le total des prisonnier* fa-ts au cours de la journée du 18 se monte à environ 8000 hommes. A la gare de Zontchka, au nc.nl de Czernovitz, nous nous sommes emparés d'un dépôt de matériel du génie. Sur le front nord, de la région de Sylvestre et sur le front de la Dwina le duel d'artillerie continue. ITALIENS ROME, 20 juin. — La bataille continue avec un acharnement croissant sur le plateau élevé des Sept Communes ; ait sud d'Asiago l'ennemi a renouvelé un tentatives d'attaque sur nos jwsitions. Au notd-est notre, contre-attaque progresse vigoureusement. Hier matin, de forts contingents ennemis ont, après une violente canonnade de L >ir artillerie, renouvelé leurs attaques contre la partie du front, allant du Mont iHagiuiboschi au Boston, mais ont été chaque fois repoussés avec de très lourdes péri s. L'ennemi a commencé ensuite un violent bombardement par de nombreuses batteries de tous calibres, mais néanmoins nos troupes sont parvenues v garder possession de la iigne allant du Mont, Magnaboscln au Bos-con. Au nord du val Fre'nsclata l'ennemi tenta hier d'affaiblir notre poussée en plusieurs points par des contre-attaques,mais celles-ci fa-rut partout repoussées. Nos troupes continuent leur marche progressive, lente, mais sûre.Les progrès les plus imjwrtants ont été atteints sur l'aile droite, où des détachements d'Alpins qui s'étaient déjà distingués les jours précédents ont conquis la crête de l'isodoro tout en prenant à l'ennemi une centaine de prisonniers ainsi que deux mit radieuses. Au restant du front combats d'artillerie exclusivement.m. l ll.'Kim— Dernières Dépêchés Les attaques aérienneï contre Bar-le-Dnc Baie, 20 juin. — La potitd ville de Bar-le-L)uc, qui, suivant le rapport du commandant ds l'arméa allemande, «institua un point d© jonction pour un service intense de transports de troupes, a encore été bombardés; elle aurait déjà considérablement souffert, bien plus que les comptes rendus français ne l'annoncent. A preuve, cette information du « Bulletin meusien » du 8 juin, reproduite par les « Baaù-er Kachi >chten . ; « Bar-îe-Due, chef-lieu de notre département, vient de subir une grave attaque d'aviateurs allemande. Ce ioiir de l'Ascension, à midi, ces denuers survolèrent la gare et y jetèrent un grand nombre de bombes à un moment où il s'y trouvait beaucoup de monde, ce qui est toujours le cas à l'arrivée d'un train de Paris. Plusieurs de ces projectiles étant tombes dans le publie, il y eut 50 personnes tuées et environ 80 blessées. D'autres bombes jetées dans le voisinage de la préfecture, ne touchèrent personne, mais l'une d'elles pénétra dans la salle de la justice de paix. Peu de temps après, il y eut également sur Ligny-en-Barrois une attaque d'aviateurs allemands, dont les bombes tuèrent deux personnes. Le lendemain, Mme Poinearé,épouse du président de la République, arriva à Bar-le-Duc afin d'y voir et d'y consoler les familles éprouvées. L'agitation en ville était extrême, et la frayeur publique aura sûrement duré plusieurs jours. D'après des correspondances privées reçues par les journaux parisiens, les attaques du 16 et du 17 ont provoqué moins do portes humaines rpie les précédentes, bien qu'au 17 juin il y soit tombé 80 bombes, mais les dégâts matériels ont été considérables.La contre-attaque des Allemands au front de Wolhtjnie On annonce du quartier de la presse austro-allemand en date du 16 juin : Après des alternatives d'attaque prolongées par des violents combats diurnes et nocturnes, les troupes allemandes, après leur premier succès remporté sur les Russes dans la région de Lu?>k, semt encore parvenues à reconquérir du terrain. Les Russes ont vainement essayé dans certains secteurs, par exemple è. Kolki, de lancer leurs masses à de nouvelles attaques sur la courbe Stoehod - Styr, mais toutes ces tentatives ne purent ébranler la Iiouvelle ligne de front formée par les régiments allemands. Dans l'eapoir d'un succès pour tant d'efforts, lei commandement supérieur rut ee fit alors intervenir plusieurs divisions de nouvelles troupes. On a pu constater ainsi, dans certains combats, la présence de troupes sibériennes absolument fraîches et luttant avec un acliay^ iiement et une persévérance boute particulières. Quant au combat d'artillerie, il continue sans relâche, saut interruptions de très courte durée, et atteint souvent, le soir et la nuit, une violence inouïe. Le grondement sourd des canons fait rage sur tout le champ de bataille, et, durant la nuit, les balles lumineuses font l'effet de vers luisants. L'attaque des troupes allemandes, auxquelles étaient également adjoints quelques contii-gents austro-hongrois, réussit à eulever aux Russes du terrain. L'enmmi dut reculer devant les contingents allemands qui marchaient, dans le secteur Stoehod-Styr, de l'ouest vers le nord-ouest; bientôt nos trou-J5es atteignirent Cliolopicze. Nos attaques eurent également de bons résultats au nord et au sud d'une petite enfilade de lacs suivant le cours de la Turja ; l'ennemi fut chassé des localités de Twerdyn et de Leonowka, puis nos troupes prirent d'assaut Janow et Z'apust, et avancèrent également au nord de ces localités; dans l'espaôs situé entre le village de J ulia.nowkft, à l'ouest du Stochcd, et celui de Mazdau, situé a peu près à 13 kilomètres au nord-est de ce dernier, des régiments allemands, malsrré la forte supériorité numéri que de l'ennemi, forcèrent le passage du Stoehod après une eorie d'opiniâtres combats. Une bataille furieuse a sévi à la tête de pont d'Ostrow érigée par les Russes,et, après avoir réussi à briser la résistance de ceux-ci, nous prîmes d'assaut le village de Babie. Continuant notre attaque, nous nous sommes ensuite emparés des looalités ,situées à l'est du Stochcd de Jasionowka, avec sa colonie, de Ruda, Wladiinirowska, Szczwryn et Trysten. Les pénibles combats pour s'assurer la tête de pont d'Ostrow ont valu aux vaiflantes colonnes d'attaque les félicitations personnelles du commandant suprême, qui fit paraître un ordre du jour d'honneur à l'occasion de leur puissante et victorieuse action. Sur tout le front de bataille, la nature du terrain rendait l'action difficile pour l'assaillant, tout en favorisant l'ennemi, forcé à la défensive.Cette contrée comporta surtout des forêts, marécages et prairies partiellement plantées de sapiii6 ou bien d'endroits très bourbeux,mais rien n'a pu arrêter la force assaillante de nos troupes, qui, bravant tous les obstacles, faisaient forcément reculer les Russes. Ceux-ci s'appuyèrent alors sur Woronczyn, Kyaz, Dorosino, ainsi que sur les forêts situées entre ces localités, et une part:e de leurs contingenta dut refranchir le ruisseau de Dorosino. Au cours de ces combats, qui eurent lieu le 16 et le 17 juin, nous avons pris aux Russes refoulés plus de 3,-500 prisonniers, ainsi qu'un canon et plusieurs mitrailleuses. Dans la zône Stochod-Styr l'ennemi renouvela ses attaques, qui, b.entôt, furent ripostées par ncs contre-attaques; 250 Russes, dont 3 enseignes, nous restèrent comme prisonniers, et partout l'ennemi subit do fortes pertes. Les dernières informations nous annoncent que nos troupes, ayant réussi à pénétrer encore davantage devant la commune de Woronczyn, ont rejeté l'ennemi jusqu'au mo-ulin situé à l'ouest, do cet endroit. Rectification Berliu, 21 juin. — Nous recevons, de source autorisée, une protestation contre le fait que, dans les. pays étrangers, on continue à propager une fausse nouvelle, à savoir, qu'après la bataiHa navale du Skagerract. te ports militaires allemands, notamment Wil-lemshave.ii, auraient été formés à tout trafic. C'est là une pure fiction dont l'étranger veut ss servir, en adjonction à ses autres manœuvres, afin d'attribuer à la flotte allemande des pertes dépassant la réalité. Par contre, il est certain que les Anglais ont, depuis le 1er juin, fermé le port de Yar-mouth à la navigation neutre, qu'à cette date ils ont fait expulser des quais intérieurs de Newcashle tous les navires marchands qui s'y trouvaient, qu'ils otnt complètlemcnb i'eirmé, même pour les navires anglais, le port de Hull, où l'on s'efforce, par tous les moyens, de réparer les vaisseaux de guerre britanniques endommagés. La question irlandaise Rotterdam, 21 juin. — On mande de Londres au « Nieuvvc Rotterdamsche Courant » que des difficultés inattendues s'opposent au règlement de la question d'Irlande. L© « Times » annonce que plusieurs ministres unionistes sont très mécontents des propositions de M. Lloyd George. C'est M. hong qui se-îait à la tête du mouveme-nt, lequel, selon le collaborateur politique du « Times » part de ce principe que ce n'est pas au Cabinet, dans son ensemble, qu'on est redevable du projet de réconciliation et que les adversaires du Home Rule au se>in du Cabinet n'ont jamais considéré comme de l'intérêt du Royaume-TJni l'obligation de traiter immédiatement la question d'Irlande. Le collaborateur du « Times » prend résolument parti contre tout© tentative de rendre inutiles le3 délibérations qui ont eu lieu. Selon lui, la retraite de Lansdowne, qui a toujours été en rapport intime avec les unionistes sud-irlandais, serait parfaitement compréhensible ; il ne faudrait toutefois pas perdre de vue pourquoi d'autres membres du Cabinet, après s'être d'abord conformés à la déclaration faite le 25 mai par le premier ministre, doivent maintenant suivre uue direction opposée. L'opinion publique, en Angleterre, aurait été, pour les neui dixièmes, eii faveur d'As-quith, grâce à la déclaration d© celui-ci comme quoi le gouvernement considère la question d'Irlande comme impliquant l'intérêt de l'Empire britannique; la nation continue à espérer que les divergences d'opinion dans le Cabinet ne compromettront pas la possibilité ci'un arrangement. La Grèce et l'Entcate Berlin, 21 juin. — Selon différents journaux, la Quadrupla Entente aurait encore imposé à la Grèe*e une réglementation draconienne, voire même la dissolution du Parlement, de nouvelles élections, le renvoi définitif des ministres Gunaris et Skuludis, plus l'occupation de tous les porte grecs, en vue do permettre un contrôle de l'Entente, ainsi que l'autorité sur la police et l'utilisation stratégique des chemins de fer. Le ministère itaiian Rome, 21 juin. — D'après le « Giornaie d'italia », la liste définitive des sous-secrétaires d'Etat e.-t la suivante : Eoscari, aux Colonies; Bonicelli, à l'Intérieur; Dinieli, aux Finances; Ancona, aux Transports; Vassal-lo, à la justice; Devibo, aux Travaux; Roth, à l'Instruction; Morpurgo, à l'Industrie;Ca-nooa. à l'As-riculture ; Rossi César, aux Pos tes; Borsarelii, aux Affaires Etrangères ;JJa.l-lolis, aux Munitions; Dacomo, au Trésor; Al-ficri, à la Guerre, et Battaglieri, à la Marine. Les catholiques Lalians et le gouvernement L'entrée du catholique Meda dans le ministère Boselli est commentée par 1' « Oîserva-tore Romano », qui assure qu'on ne doit pas en déduire que Meda représente dans le nouveau Cabinet les catholiques italiens et leurs organisations. Comme en Italie il n'existe paa de parti catholique proprement dit, M. Meda ne peut représenter dans le cabinet que lui même et ses amis. 11 serait déplacé et d'ailleurs vain de supposer que l'entrée do M. Moda dans le Cabinet pourrait influencer l'impartialité absolue que le Saint-Sicge n'a cessé d'observer au cours de la guerre actuelle et qu'il compte maintenir avec fermeté quels que soient les événements. Une démission importance en Russie Pétrograd, 21 juin. — L'ancien chef de la presse russe, le sénateur Sudeikin, a prononcé dernièrement un discours d'adieu, dans lequed il a dit qu'il avait dû se retirer en raison de sa conception libérale de la siiuaiion de la presse. D'après ce que « Rousskoie Slovo » écrit, ce discours pourrait avoir « certaines conséquences » pour M. Sudeikin, qui aurait déjà reçu une invitation à comparaître devant le ministre-président Sturrner afin de lui fournir des explications sur cette affaire. Au Balkan * Berne, 21 juin. — Le « Secoio » publie que le bruit court à Sa.lonique, que des contingents français sont partis de Salonique pour occuper Kavai:a. Etats-Unis et Mexique Londres, 21 juin. — Reuter apprend de Washington : La note de réponse américaine au Mexique refuse nettement les exigences mexicaines et blâme le ton impoli et la brusquerie de la communication mexicaine. Sur mer Lor.dfr^Hîl juin. — Lloijrt mande : Le vapeur « Beachyn » (4718 tonnes) et le vapeur français « Olga » (3129 tonnes) ont été couiés le 18 juin, et le vapeur italien « Roviga » (3360 tonnes! a é'é coulé le 17 juin. Copenhague, 21 juin. — D'après une nouvelle des journaux de Stockholm, il a été établi, après une enquête maritime, que le torpillage du vapeur « Ems », de Hambourg, s'est produit à Falkenberg, dans la zone maritime suédoise, par un sou s-marin ruine. Plusieurs coups de canon, qui ont été tirés devant le rivage contre le vapeur, sont tombés sur terre. La flotte américaine Washington, 21 juin. — D'après Reuter : Le plan de la marine, qu-i prévoit la construction de 6 grands vaisseaux de combat, ij compris deux dreadnoughts, a été approuvé dans la conférence de M. Wilsou avec M. Daniel et les membres de la commission de la marine et du Sénat. On a discuté aussi les mesures qui doivent être prises par suite de la situation au Me-» xique, pour renforcer les forces disponibles de la flotte. Guerre sous-mariae Christiania, 21 juin. (Bureau Ritzau.) — Le département des Affaires Etrangères allemand a informé l'ambassade norvégienne à Berlin que les autorités allemandes ont procédé à une enquête approfondie au sujet de la perte du vapeur norvégien « P. Hamré ». Les rapports officiels de l'interrogation des autorités maritimes norvégienne ont été comparés avec le rapport officiel du commandant du sous-niarin qui était de service à l'époque dont il est question. Aucun rapport n'a fourni un indice que le vapeur a ét4 coulé. Dépêches REPRODUITES DE L'EDITION PRECEDENTE) Mort du ILutenant Immelmann Leipzig, 21 juin. — Les « Leipziger Neues-ten Naehrichten » annoncent de source digne de foi que le premier lieutenant Immeimann est tombé, il y a queqlues jours,avec son avion, et qu'il s'est tué. La politique japonaise Berlin, 21. — On annonce de Tokio au « Berl. Lok. Anz. » : Les dirigeants des trois grands partis politiques au Japon ont établi les lignes principales de la politique japonaise, c'est-à-dire : Approchement à la Chine, extension des intérêts japonais en Chine et le renforcement de l'armée et de la flotte. Saisie de courrier La Haye, 21 juin. — Les vapeurs hollandais « Kangeae » et « Rembrandt » ont dû débarquer leurs sacs postaux, destinés pour leg Indes néerlandaises eu Angleterre. Les Etats-Unis et le Mexique Londres, 21 juin. — On annonce de Washington à l'agence Reuter : La note-réponsa américaine adressés au Mexique récuse netto-menb les exigeances mexicaines et blâme le ton impoli et la violence de la communication mexicaine. Les français en Grèce Berne, 21 juin. — « Secolo » mande de Salonique que le bruib court que des éléments de troupes françaises seraient» partis da Saloi nique t>our occuper la ville de Kawalla.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Ajouter à la collection

Périodes