Le bruxellois: journal quotidien indépendant

402479 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1916, 01 Mai. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Accès à 22 fevrier 2020, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/9w08w39n11/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

3me Année - N° 573. - M.B Cil® CENTIMES Lundi 1er Mai 1916 ABONNEMENT POSTAL, ÉD. g Bruxelles - Province - Etranger 3 mois : Fr. 4.30. - Mk. 3.60 T ec V>nrç;utx de poste en Belgique tft à l'Etranger v icceptcnf crue cfes abonnement* T H fMESTWELS; ceux ci prennent cours les 1 JAVV. 1 Avril 1 JIJLLET 1 OCTOB On pe'it ^abonner toutefois pour le» deiix derniers mois ou même pour le àtrtiU r mois de tliaque trhnestro au prix de : 2 Mois î Mot» rr.3,00- -11:2.40 Fr.ï^O-Mk-1.20 ~ 0 TIRAGE : 75.000 P.\l> mut? Le Bruxellois M«l*C c3Lo SAI^M 2] ■ Huilai Quotidien Indépendant > |* : I ANNONCES — La ligne Faits divers et Echos . fr. 2.00 Nécrologie 2.00 Annonces commerciales . 1.09 » financières. . . 0.50 PETITES ANNONCES La petite ligne ..... .-0.20 La grande ligne 0.50 TBRÂGE : 75.000 PAR JOUR La Révolution en Irlande Plus de 30,000 Irlandais armés contre l'Angleterre Derniers CommiiDloaés Officiels ALLEMANDS Berlin, 30 ai'i il. —- Comm. off. de midi : Théâtre de la jjuerro* l'Oiiesî. Les Anglais ont renouvelé à plusieurs reprîtes leurs contre-attaque s à O'i ven ch y-enGoh elle sans obtenir un succès. Au nord de la Somme et au nord-ouest de l'Oise des combats de patrouilles curent heu, avec résultat eh notre faveur. A gduche de la Meïise de forts effectifs français ont attaqué hier soir nos positions sur la hauteur du Mort-Homme ainsi que les lignes qui s'y rattachent tout près du nord du lois de Courette. Après des combats opiniâtres sur le versant oriental de la hauteur l'attaque a été r poussée. A droite du fleuve une poussée en avant çni'cm e au nord-ouest de la ferme de Thi'iumont a cchouë. Un avion allemand a ébattu au-dessus de V erdun-Belle ray, du cours d'an combat aérien, contre trois adversaires, un de ceux-ci. riiéàfre de la guêrre à l'Est. Au sud du lac Je N aroez nous avons capturé pendant la nuit quatre canons russes et une mitrailleuse, 83 prisonniers furent également amenés. Dans les l&Wkaiis. Bien de nouveau. Berlin, 30 avril. — Officiel : Le sous-marin « U. G. 5 » n'est pas rentré de sa dernière croisière. D'après des communications officielles de l'amirauté britannique le sous-nuirin a été détruit le 27 avril. L'équipage aurait été fait prisonnier. TURCS Capitulation ds Kut-el-Amara sCons:antir,op'.e, 30 avril. — Officiel : Le vice-généraiissiitta de I armée osmane aa-nonee que ta garnison anglaisa de Kut-el-Amara (Mésopotamie}, composée de 13,300 hommes, sous le commandement du générai Townsher.d a capitulé feier sans conailions. FRANÇAIS Paris, 29 avril. - Officiel, 3 heures : En ArçfOmne, au cours de la nuit, un coup de main exécuté au nord du Four de Paris nous a permis de nettoyer une tranchée adverse et de ramener quelques prisonniers. Sur la rive gauche de la Meuse, hier, vers 6 heures de l'après-midi l'ennemi s'est massé dans les boyaux au nord de la côte 30% en vue d'une action sur nos lignes. Attaqué aussitôt à la grenade, l'ennemi n'a pu déboucher et t'est dispersé. Notre artillerie a fait sauter un dépôt de munitions dans la même région. Pendant la nuit, bombardement de l'ensemble du secteur, particulièrement vif, dans les régions d'Avocourt, d'Esnc et de la côte 30%. Sur la rive droite, hier, en fin de journée, après une violente préparation d'artillerie, dirigée sur nos premières lignes, et un tir de barrage d'une grande intensifé,l'ennemi a lancé une attaque avec emploi de liquides enflammés s tir nos tranchées à l'est de la ferme de Thiaumvnt. Fauché par nos tiïs d'artillerie et les feux de nos mitrailleuses, l'ennemi a été repoussé avec de grosses perles. A la même heure une autre attaque sur nos positions entre Douaumont et Vaux, a été également arrêtée par nos feux. Le reste de la nuit a été relativement calme sur cette partie du front. En Lorraine, nous avons repoussé une forte reconnaissance ennemie devant le bois Banal (sud de Domêvre). Dans les Vosges une petite attaque ennemie à la grenade sur une de nos tranchées de la Ghapelottc, a té arrêtée net par nos tirs de barrage. Paris, 29 avril. — 11 heures : La fournée n'a été marquée que par des actions d'artillerie particulièrement vives en Belgique (sud de BixschooteJ et en Argonne dans le secteur au nord de la Harazée. Dans la région de Verdun, l'ennemi a bombardé nos positions du bois d'Avocourt, de la côte 30Jt, la région au sud d'Uaudromont et les secteurs du pied des côtes de Meuse. 3 ofre artillerie a partout contrebattu les batteries ennemies. Un" de nos pièces à longue portée a canonné en gare d'IIeudicourt (nord-est de Saint-Mihielj un train dont j>lus'teiri's wagons ont été détruits. Aviation : Dans ta nuit du 28 au 59 avril une de nos escuhiUes a bombardé une usine en pleine activité à llayange (Lorraine annexée) et des bivouacs à l'est d'Azanncs. Cette opération exécutée en dépit d'un vent très violent constitue le centième bombardement effectué par la même escadrille. ANGLAIS Londres, 30 avril.— Comm. off. du 28 avril: Ce matin l'ennemi a tenté de pénétrer dans nos tranchées à deux jjointsau nord de Roclin-'court, après avoir fait exploser cwig mines et après avoir canonné les positions au moyen de fOn artillerie et de ses mortiers de tranchée. V&ltaque fut repoussée. A Loos la journée se $assa calmement, après que la courageuse di-HfjfîmL irlandaise eût repoussé hier une attaque Allemande à gaz suffoquant. En dehors de cela rien que des actions isolées d'artillerie. combats aériens ont été livrés. Quatre avions anglais ont attaqué une escadrille de 8 appareils allemands, en poussant un coin au milieu d'eux. Quatre avions allemands ont été forcés après un combat de 10 minutes de descendre. U il des nôtres a été louché, mais nous n'avom pas de perles à déplorer. RUSSES L'étrograd, SO avril. — Comm. off. du 28 avril : Dans la région de Ginowka, à l'ouest de Du-nnbourg, nous avons nouvellement un peu progressé. Au nord du lac de Driswjati notre artillerie a descendu un avion ennemi, qui s'est abattu derrière les tranchées ennemies. Des dirigeables allemands ont lancé environ 30 bombes contre la région clu village d'Ostroivlci, au nord-est de Stolbzi, tuant à cette occasion quelques prisonniers autrichiens. Dans la région de la Stnjpa, au sud-ouest de Tarnapol, nos troupes se sont approchées des Autrichiens sans être aperçues; ces derniers étaient occupés à des ouvrages sur une hauteur à l'est de Bogatkowtze, lorsejuc nous les avons attaqués à la baïonnette. Nos soldats ont pénétré dans les tranchées ennemies ont tué dans un corps-ù-corps une partie des défenseurs et ont fait prisonniers 1 officier et 63 soldats. Ensuite ils se sont retirés vers 3 h. du matin après avoir démoli les ouvrages de l'ennemi. L'ennemi a passé lui-même à l'offensive dans cette région, mais il fut repoussé et obligé par notre feu et notre contre-attaque à se retirer, en laissanj, G Autrichiens non blessés et 20 blessés comme prisonniers en nos mains. Au total cette opération nous a valu en prisonniers : 1 officier et 90 soldats autrichiens, en butin : 11 fusils, 2 caissons remplis de grenades à main et un nombreux matériel de gucnc. ITALIENS Rome, 30 avril. —- Comm. off. du 28 avril: Tout le long du front des combats d'artillerie, particulièrement violents dans la région du Mente Tonale, de Bovereio, dans le Ilaut-Gar-devole et à la source du But. Dans la région de Flitsch un détachement ennemi a réussi par surprise à pénétrer dans une de nos positions avancées sur les versants du Mo-nte Guida; il fut, après que nos troupes eussent reçu du renfort, nettement repoussé par une contre-ataque. Des tentatives d'attaques, renouvelées à plusieurs reprises contre nos positions sur le Javorcek ont échoué avec pertes sensibles pour l'ennemi. Dans la région de Selz (Karst) l'ennemi s'est contenté, après avoir subi un grave écliec au cours de la nuit du 26 au 27, de tirer des salves d'artillerie contre le rentranchement perdu; il ne passa cependant pas à l'attaque. De différents points du front on annonce que l'ennemi se sert de plus en plus de balles explosives. Dernières Dépêches lusitn ctut/u eu niduu - Borne, 30 avril, — Le « Temps » écrit dans sec commentaires au sujet des événements en Irlande : Les troubles à Dublin son*, gravement jugés en Amérique. Les Sinn-Fein et les Séparatistes sont contents des événements et remplissent les journaux de déclarations, au sujet des troubles, qui reposent sur des informations transmises au moyen de manuscrits secrets. Ils ont annoncé pour dimanche des manifestations en l'honneur des veuves et orphelins des martyrs de Dublin, comme protestation contre l'arrestation ds Sir Roger-Case-ment. Le « Temps » atténue naturellement cette nouvel!s eai affirmant que la grands majorité des Irlandais américains ont appris cet incident avec regret. L'insurrection seraU réprimée? Londres, 30 avril. — Un courrier spécial qui a quitté Dublin hier soir annoneo que tout fait croire que l'insurrection eçt proche de sa, fin. Des troupes sont arrivées toute la journée, des coups de feu ont été tirée par intervalles, les rebelles aura ent le dessous. La révocation à Dot fia Copenhague, 30 avril. — Des télégrammes, arrivés de Londres annoncent que la révolte en Irlande s'étend sur beaucoup de comtés, où des combats réguliers se livrent. A Dublin le combat est déchaîné en plusieurs endroits, surtout dans la Sackville Street. Les troupes sont at-taquéss à l'embuscade. xxx La crise gersnauo-aniêricaine New-York, 30 avril. — M. Mann, un des leaders les plus éminenta d'une fraction politique, a tenue hier au Sénat un discours contre la rupture des relations diplomatiques avec l'Allemagne. Li déclaration a déchaîné des applaudissements frénétiques. Plus de 75,000 télégrammes de protestations sont arrivés uni- 1 quement an Sénat, provenant de tous les Etats de l'Amérique. Les résultats des élections préliminaires apportent la preuve que la plus grande majorité du pays désire la paix. L'accord bu'garo-roKnnin si^né Sofia, 30 avril. — Le journal a Kambona » annonce que l'accord économique entre la Bulgarie et la Roumanie a été signé à Bukarest par l'ambassadeur bulgaie et le ministre du commerce, roumain. Beîus catégorique de la Grèce Frontière Suisse, 30 Avril. — La « Tribune de Genève » apprend d'Athènes que dans les milieux bien informés, l'on assure que le gouvernement grec refuse carrément d'accorder aux Serbes et aux alliés, même l'usage partiel de chemins de fer. -S'incliner devant telle prétention serai: diminuer la souveraineté de la Grèce et de plus présenterait un obstacle au commerce. L'attentat d'AEiènes Berne, 30 avril. •— Selon le « Journal » on a découvert une nouvelle bombe qui n'a pas fait explosion dans, le jardin de la légation bulgare. Plusieurs arrestations ont eu lieu. Comment on agit avec les neutres Berne, 30 Avril — Le correspondant particulier à Athènes dû « Secolo » annonce que la question du transport des troupes Serbes par territoire grec, semble arriver à une solution brusque. Afin de ne pas blesser la susceptibilité des Grecs, les Alliés auraient dé-o!a "é dan; Jour .-i èra proposition que des troupes n'entreront pas au Pires ëî a AïFfèm»s, mais débarqueront à »n endroit de la côte rord du Go fe de Co i thé, d'où elles se rendront en chemin de fer de Livadia à Sa'onique. Dans l'espoir que le représentant serbe, comme représentant d'un pays allié à la Grèce, pourra arriver plus faeitlememt à un accord, il a été chargé de négocier cette question directement avec M. Skuludàs. Celui-ci a cependant renouvelé son refus. Néanmoins la France semble être décidée à exécuter coûre que coûte le tiansport des troupes serbes par territoire grec. Cette décision a été portée indirectement à la connaissance du roi Constantin par le représentant français. Les anglais emploisnt des sous-marins allemande Bientôt après le torpillage du « Tubatia » et du « Sussex », l'opinion a germé que les deux navires avaient été torpillés par les Anglais afin d'occasionner des ennuis à l'Allemagne. Egalement- quand l'opinion surgit que l'attaque avait été exécutée avec des torpilles de provenance allemande, l'idée ne disparut pas complètement ; car il restait toujours dans le domaine do la possibilité, que les Anglais se soient servis ce torpilles allemandes dont ils sont entrés en possession d'une manière quelconque. Le journal hollandais « De Toekcnnst» du 15 avril écrit l'article suivant : Les Anglais emploient des sous-marins allemands. Le capitaine d'un vapeur hollandais a déclaré en présence de témoins qu'il a vu comment des sous-marins allemands conquis manœuvraient sur la Tamise sous le commandement d'Anglais. L'amirauté anglaise a fait démentir cette affirmation par l'agence Reuter en la déclarant une invention, avec une rapidité incroyable. Mais le nom du capitaine et des témoins sont connus par les autorités compétentes. Le motif pour lequel nous im; publions pas ces nonis, est la dominât.on de terreur que l'Entente exerce en Hollande. Le « ÏS'ieuwe Courant » estime que cette nouvelle n'est pas très importante. Nous trouvons qu'elle est au contraire extra-ordimûrement importante. La- flotte anglaise est particulièrement fi ère parce qu'elle s'est emparée de quelques sous-marins allemands. Une telle torpille ne doit pas être chargée dans ce caSj dans un lance-torpille anglais pour atteindre son but. Si notre nouvelle est exacte (et l'enquête aura certainement déjà eu lieu), alors, peu après la catastrophe du « Tubantia », l'amirauté anglaise pouvait déclarer, sans crainte de mensonge, qu'aucune .force navale anglaise n'a été en jeu. Selon cet article mentionnant la déclaration du capitaine hollandais, le « Tubantia » comme le Sussex » peuvent avoir été les victimes de torpilles et de so\is-maiins allemands, mais —- sous le commandement des. Anglais, Avec « Made in Cermany », l'Angleterre n'a déjà pas mal oomrnis de fourberies. L'insurrection en Cb:nî Copenhague, 30 Avril. — Le « Nowoja Vrem-ja » apprend de Péking que les troupes des poviïïces Hlanigu, Fukien, Ankin et Kupeh se sont déclarées indépendantes. Dix provinces, qui forment le n-cyau politique et économique de la Chi.r.«, se sont donc réunies contre le gouvernement de Peking. La dernière tentative de Juan-Shi-Kai, pour faire entrer tes chefs des provinces du Sud dans le ministère, a échouée. Le mênie journal apprend de Shanghaï que les hauts fonctionnaires militaires de Nan-king ont décidé de s'unir aux provinces indépendantes.Le Pape au peuple américain La Haye, 29 avril. — L'Exehange Tele-grapli mande que le Pape s'est adressé au peuple américain, par l'intermédiaire du cardinal Gaspari, au moyen d'une lettre 'de Pâques. Son message « que la paix règne parmi vous » est adressé à tous les hommes. Le Pape espère que les peuples qui vivent actuellement en paix, y persévéreront et remercieront Dieu pour cette bénédiction. Puissent les belligérants déposer le glaive et mettre ainsi une fin aux massacres en Europe, qui désolent l'humanité. Dépêches diverses La révolution en Mande Plus de 30,000 irlandais armés contre l'Angleterre Hambourg, 30 avril. -— Le « Hamburger Fremdônblatt » publie une communication d'un témoin oculaire des combats de rues à Dublin. Il y est dit entr'autres : Le soulèvement en Irlande ne se borne nullement à Dublin et à quelques endroits de la côte, mais est un mouvement bien organisé qui embrasse tout le pays. Plus de 30,000 Irlandais ont pris les armes contre le gouvernement anglais. Des armes et des munitions furent déjà amenées dans le pays pour la plus grande partie, avant la guerre, mais le stock a été augmenté pendant la guerre. La pljjs grande partie des troupes uTaMnfî"" ses s'est r<"1BfcU» ui un» l'uiin*-1'irogg :— Entretemps la situation se serait à peine oban- ' gée en défaveur des Irlandais. Plusieurs navires de guerre anglais se trouvent dans le port de Dublin, mais n'ont encore tiré aucun coup de canon, ni débarqué des hommes. Un communiqué de Lord French Louches, 30 avril. — Télégr. Reuter.) -— Le communiqué de Lord Erench est ainsi conçu : Pour réprimer la révolte à Dublin, les opérations militaires font des progrès satisfaisants. Les rebelles ne tiennent plus que quelques places isolées, particulièrement la j^artie de la Sackvillestreet avec la poste centrale comme quartier général. Toute cette part.e de la ville a été barrée par un cordon de troupes. Les rebelles-se sont retranchés derrière des barricades. Des différentes parties de la ville on tare encore toujours de6 maisons,surtout au nord-ouest du palais de justice, qui est encore toujours occupé par des rebelles. L'évacuation de ces blocs de maisons est une question de temps. Des dégâts considérables ont été occasionnés par des incendies. Les autres centres principaux de la révolution dans le reste de l'Irlande sont les comtés de Galway et d'Enniscorthy. Des troubles sont également signalés de Kil-larney Cloumcl et de Garcy. Dans le restant du pays la situation est normale. Les troubles ont évidemment un caractère local. Les communications sont interrompues La Haye, 30 avril. — Il vient d'être remarqué qu'aujourd'hui aucune nouvelle ni télégramme ne sont arrivés de l'Irlande, ce qui est d'autant plus frappant qu'hier on annonça du côté officiel anglais, qu'on n'est encore nullement en état de faire une déclaration à ce sujet ni si le soulèvement menace encore de s'étendre.L'extension de l'insui^eeiion Copenhague, 30 avril. — Selon les dernières nouvelles de l'Irlande des gens aisés de l'intérieur du pays, qui ont abandonné leur propriétés, arrivent de tous côtés dans les grandes villes du littoral. Selon leur communications des comités du parti insurrectionnel organisent dans la plupart des villes le soulèvement. Certains de ces comités disposent de plusieurs centaines d'hommes bien armés et forcent les autorités à tolérer leur activité. Presque toutes les lignes téléphoniques sont coupées,également les comuuications postales sont empêchées parles insurgés. Le transport par chemin de fer est très irrégulier. Les troupes anglaises dans les villes côtières n'ont pas encore reçu l'ordre d'avancer. Elles attendent probablement un débarquement def nouvelles forces à la côte occidentale, qui aura lieu sous la protection de la flotte. Dans la prévision que Sir Roger Casement sera condamné à mort, une série de personnalités in-' fhtentss ont adressé une demande en grâce au Roi. Les troubles irlandais à la Chambre des Commîmes Londres, 29 avril. — A la t h ambre des Communes, Birrell a déclaré qu'il ne savait pas si les communications postales avec l'Irlande fonctionnaient encore et si les transports réguliers de la poste sont partis. Deux Ïignc6 de navigation ont cessé le service. Le colonel Star m an Crawfard demandait s'il ne saurait pas retourner en Irlande, afin de s'y mettre à la tête de son bataillon. Birrell rô pondit que toutes les nouvelles sont soumises à la censure. L'Angleterre a tout intérêt h ce que ces nouvelles ne soient pas répandues aux pays neutres et particulièrement en Amérique, car elles | pourraient y occasionner une mauvaise impression.Pembcrton Billings demandait, après que Birrel eût fait toutes ses comniunâtationg sur la révolution en Irlande, si Je premier ministre pouvait donner l'assurance au Parlement et à la Nation, que Sir Roger Casement sera immédiatement fusillé. Asquith répondit que cette question n'aurait dû être posée dans I» situation actuelle. La prise de Knt-sI-HmaTa Constantinople, 30 avril. — Le correspondant de l'agence Milli annonce de Bagdad que le général Townsàend a offert la reddition de Kut-el-Amara, avec la totalité de l'artille- ' rie qui se trouve dans la place ainsi que do plus d'un million de livres en argent liquide sous la condition qu'il obtint l'autorisation de partir librement avec l'armée. Cette proposition ridicule a été immédiatement repoussée. Constantinopie, 30 avril. — La nouvelle de la chute de Kut-el-Amara, qui a été connue ici immédiatement a causé une grande joie dans toute la ville. Partout on sortit de suite les drapeaux. La joie est encore plus grande du fait que, depuis le commencement de la guerre, il s'agit de la première grande capitulation d'un détachement anglais et que ce succès a été réservé aux Turcs. Accident d aviation Paris, 30 avril.— Un avion,occupé par deux passagers a pris feu dans les airs au-dessus de S » ~ I turr ; i t pi u l'cuTt'iiu xro nr^nirc. Les combats au canal de Su^z La Kohïische Volkszeitwig écrit au sujet cla ces combats : « Les communiqués anglais, et turcs annoncent mutueliemieot qu'une plus grande activité a été observée autour du canal de Suez. Depuis environ quinze jours, tes r encontre» entre les partis ennemis dans le vi-layet de Katia se sont renouvelées. Ce vilayet de Kat-.a est traversé par la grande rouue qui se dirige de El-Kantara, sur ie canal de Suez, vers Et-Arisch, et alors plus loin vers Jaissa pour se terminer à Beyrouth. Le village d'-ffi-Katia se trouve à 45 kilomètres du ca,nal d-â Suez. Déjà le 20 avril il y eut une reconnaissance aérienne turque au-dessus du désert jusqu'à El-Kantara, au cours de laquelle des bc-intteg furent lancées sur le camp de troupes anglaises. En même temps, une forte patrouille anglaise de cavalerie fut surprise par un détachement de troupes turques. Le 23 avril, il y eut un grand combat dans le vilayet de Katia. Un débarquement turc venant de Dueiba-r s'avança pour attaquer les postes anglais, qui ne purent se maintenir que par l'arrivée de renforts. En môme temps, le village de Katia fut attaqué par une force turque accompagnée de canons de campagne et il en résulta que le village dut être évacué par lea troupes Yeomen qui l'occupaient. D'après le communiqué turc, quatre escadrons anglais y furent anéantis. Le commandant des troupes anglaises en Egypte a reconnu l'importance du combat, mais en a naturellement décrit le résultat comme favorable aux Anglais. Entretemps, les Anglais sont très occupés à achever les communications par chemin de fer entre Le Caire et le canal de Suez. La ligne Zagazig-Ismaila a été pourvue d'une double voie. » Les combats près d'Ypres On nous écrit au sujet des combats prèa d'Ypres : En dehors de la bataille de Verdun une autre lutte se livre également depuis quatre semaines sur le front ouest. C'est le combat entre les Anglais et les troupes allemandes dans la courbe d'Ypres, dans le secteur de front Ypres-Saint-Eloi. Il fut entamé le 26 mars par une explosion de mine de la part des Anglais. Lea combats engagés pour la possession de l'entonnoir ne fuient mentionnés dans les communiqués officiels que par quelques mots. Ils représentent cependant d'incroyables dangers, l'héroïsme inconnu. Ici également, il tombe des deux côtés des victimes, et ce n'est que la cruauté la plus violente de toutes les guerres qui fait que l'attention n'est pas attirée par ces combats. Le 29 mars, après un violent combat-, un entonnoir que les Anglais avaient su maintenir au sud de St-Eloi, leur fut de nouveau arraché. Le 4 avril, les Anglais obtinrent un succès après de longs combats, tandis que le 6 avril les troupes allemandes s'emparèrent définitivement de cet entonnoir. H est à remarquer que, d'après le communiqué officiel du 7 avril, les Anglais avaient subitement-mis en' ligue clans oe secteur des troupes canadiennes, tandis qu'eux-mêmes se trouvaient en des endroits beaucoup moins dangereux.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Le bruxellois: journal quotidien indépendant appartenant à la catégorie Gecensureerde pers, parue à Bruxelles du 1914 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection