Le bruxellois: journal quotidien indépendant

294 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1916, 24 Juin. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Accès à 29 janvrier 2020, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/m03xs5m29b/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

3me Année - N° 6 ABONNEMENT POSTAL, ÉD. f§ Bruxelles - Province - Etranger 3 mois : Fr. 4.50. - Mit. 3.60 Les bureaux de poste en Belgique et à l'Etranger n'acceptent que des abonnements TRIMESTRIELS; ceux-ci prennent cours les 1 Janv. 1 Avril 1 Juillet 1 Octob On peut s'abonner toutefois pour les deux derniers mois ou même pour le dernier mois de chaque trimestre au prix de : 2 Mois 1 Mois Fr. 3.00 - Ml; 2.40 Fr 1.50-«M .20 TIRAGE : 75,080 PAR JOUR Gintl CENTIMES ;df 24 Jmîh 1916 ANNONCES — La lign Faits divers et Echos . fr. 2.C Nécrologie 2.C Annonces commerciales . Î.C » financières. . . 0.E PETITES ANNONCES La petite ligne 0.2 La grande ligne 0.5 TlÉtÂGE : 75.90* Le Bruxellois i a joumai Qoofldien indépendant 0 j'ISSÎgyS S mût!. 1 Retraits du Cabinet Grec Derniers Communiqués Officiels ALLEMANDS BERLIN, 24 juin. Communiqué de midi : Théâtre de la guerre à J'Qucsi Une attaque tentée 'par l'ennemi à l'est d'Y près a été déjouée. Différents coups de main exécutés ;par des 'patrouilles allemandes, entre autres aux environs de Lihons, près de Lassigny et près de la fei me « Maison de Champagne » (au nord-ouest de Massiges), nous ont permis de capturer quelques douzaines de prisonniers et plusieurs mitrailleuses. Contre les franchies que nous leurs avons enlevées à l'ouest du fort de Faux, les Français ont déclanché trois assauts consécutifs ; ils ont été repoussés. En cet endroit, le 21 juin,nous avons fait prisonniers 2.'/. officiers et plus de 400 hommes. Hier, les villes de Karlsruhe et de MullJieimen-Brisgau ainsi que Trêves ont élé attaquées par des aviateurs. Nous regret to-ns la perte d'un certain nombre de victimes appartenant à la population civile. Il était impms ble de causer, dans ces villes, des dégâts notables d'ordre militaire et, en effet, il n'en a pas été causé. Les assaillants ont perdu quatre avions, dont deux à leur retour, ont été obliges d'atterrir, l'un pris de Niedcr-Lauterbach, l'autre près de Lem-bacli; parmi leurs occupants, qui furent capturés, il y a deux Anglais. Les deux autres avions ont été abattus en combat acrien. A cette occasion, le lieutenant llôhndorf a descendu son sixième adversaire. D'autres avia-teurs encore ont été abattus hier, dont un aux environs d'Y près, un à l'est de Ilulluch, le cinquième du lieutenant Mulzcr celui-là, un près de Lanson (au sud de Grand-Pré), un p: ès de Merxheim (à l'est de Gebutiler) et un au sud-ouc»t de Sen-nheim, ce qui fait que nos adversaires ont perdu 9 avions au total. Nos escadrilles d'aviateurs ont attaqué les installations militaires de Samt-Pol ainsi que tics campements et des abris à l'ouest et au sud de Verdun,. Théâtre de la guerre à l'Est firme du feldinaréchaî-géséral von Hindtnburg : Une brève attaque poussée du côté de Bê-résina (à l'est de BoydunuwJ nous a permis di capturer jj.5 prisonniers, 2 mitrailleuses et 2 canons-revolvers. firméïïs du feidmarécha'.-général p.iisce Léopoîd do Bavisre : Des détachements ennemis peu importants, ayant tenté d'aborder noire position du canal au nord-at d'Osantschi, ont essayé un échec sanglant. Armées du général von Liusingen : Notre offensive continue à gagner du terrain à l'ouest it au sud-ouest de LurJc, en dépit de plusieurs contre-attaques ennemies.Sur le front en avant de la ligne allant de Beres-tecslce à Brody, nous avons repoussé net les assauts tentés par les Tinsses. firmëe du générai comte von Boîiuner : Bien de nouveau. Théâtre de la guerre aux Balkans Tas d événements essentiels. AUTRICHIENS VIENNE, 22 juin. Officiel de es midi . Théâtre de la guerre russe Hier, des attaques russes ont été repoussées près de G lira-Hamara .Pour le reste, il ne s'est pas produit d'événements marquants au sud du Dnuster. — A l'ouest de Wismovrotyh, ||ennemi a de nouveau attaqué avec des forces importantes. Ses colonnes d'assaut se sont en partie écroulées sous le feu de barrage de l'artillerie, en partie au cours du combat engagé par elles avec l'infanterie allemande et austro-hongroise. Il a subi de fortes pertes. Près de Burlca-now nos troupes ont repousse des attaques nocturnes russes. Les forces alliées combattant en Volhynie ont fait de nouveaux- progris au nord de C'u-rochow, à l'est de la ligne Lokaczy-Kiesielni et près de Sokol. Sur ces champs de bataille aussi bien que près d-i Kolki, toutes les con-tre-atcaqucs renouvelées avec la plus grande opiniâtreté parles Busses ont échoué. Théâtre de la guerre ila'Azu et Sud-Est. Pas d'événements spéciaux à signaler. TURCS CONSTAN'L'INOPLE, 23 juin. — Le quartier général annonce : Au front de l'Irak, la situation n'a pas changé. A la suite d'attaques par nos troupes, les Russes, qui se trouvent dans le défilé de Paitak, ont été répétés de celui ci dans la direction Est vers lier end. (Le défile de Paitak se trouve à 80 kilomètres à l'est de liasr Shirin, dans une région •montagneuse.) i\ ous avons constaté qu'à la suite de l'engagement du 18 juin, entre des guerriers persans et des cavaliers russes, qui s'est produit au n-ord de Rerend, ces derniers ont été refoulés en grand désordre. Au front du Caucase, pas d'événement important. Au centre, nous avons descendu un avion ennemi. Un vaisseau de ligne ennemi a tiré à la hauteur de Ten -dos quelques coups sur le littoral voisin et s'est retiré ensuite. Un autre vaisseau de ligne, qui voulait passer près de Phocaen et de l'île de Ecus- ten, a■ pris la haute mer dans la direction de Mytilène. De$ autres fronts, il n'y a rien d'important à signaler. ANGLAIS LONDRES, 22 juin. — Officiel ; I^a journée. a été extraordinaire ment calme, et n'a amené que des intermittences de tirs d'artillerie et de travaux miniers. FRANÇAIS PARIS, 22 juin, S h. p. m. — Officiel : Sur les deux rives de la Meuse, la journée a été marquée par une série d'attaques ennemies à la suite de très violents bombardements.Sur la rive gauche, Vennemi a attaqué les tranchées d s pentes sud du Mort-Ilomme. Au cours d'un vif combat à la gren-ade, nous l'avons complètement re[>oussé et conservé toutes nos positions. Sur la rive droite, In lutte a continué avec acharnement dans la région à l'ouest et au sud du fort de Vaux. Une puissante attaque ennemie a réussi à pénétrer dans un petit-bois au sud-est du bois Fumin. Une contre-attaque immédiate a permis d'en chasser l'ennemi. Vers minuit, une nouvelle action offensive a été dirigée sur 'nos positions depuis le bois Fumin jusqu'à l'est de Chenois. Repoussé sur ces deux points, l'ennemi a réussi à prendre pied dans quelques-uns de nos éléments avancés entre ces deux bou. Vers 2 h. du matin, une attaque ennemie à la grenade contre les positions au nord de la côte 321 a échoué suis nos feux. En Champagne, la lutte d'artillerie a été très vive sur le front Muisons-d-e-Ghampagne-M ont-Têtu. Nuit calme sur le reste du front. PARIS, 22 juin, 11 h. p. m.': Dans la région au sud de Lassigny, une fO'/~vS / ou.< .... - j-U— tl'/1.1's>/j- —... —j nos portes avancés après une préparation d'arixllerie. Repoussé par nos feux, l'ennemi s'est dispersé en laissant plusieurs morts sur le terrain. Sur les deux rives de la Meuse, le bombardement par obus de gros calibre a continué toute la journée avec une extrême violence. Sur la rive gauche, l'ennemi a particulièrement dirigé ses feux sur nos positions de la côte 30Jf. et du Mort-Homme et sur nos deuxièmes lignes dans la région d'Esnes et de Chattancourt. A G h. du soir, une attaque dirigée sur nos tranchées entre la côte 30J/. et le ruisseau de Béthmcourt a été complètement repou sée après une lutte très vive à la grenade. Sur la rive droite, une contre-attaque effectuée pur nous dans l'après-midi nous a permis de rcuccuper la plus grande 'partie des éléments où l'ennemi avait pris pied la nuit dernière entre le bois du Fumin et le Chenois. Le bombardement à partir de 6 h. a pus un caractère de violence inouïe sur le Iront au nord de l'ouvrage de Thiaumont, le bois île Vaux-Chapitre et le secteur de la Laufée. En Woevre, la lutte d'artillerie a été intense dans la région du pied des côtes de Meuse. Canonnade assez vive sur le reste du front, notamment en Champagne dans le se-cleur du Mont-Têtu. RUSSES PETROGRAD, 21 juin. — Les combats acharnés dans la région au neird de Padomit-chut, sur la Stijr, continuent. Le village de Grouziatine passa maintes fois de mains en mains. Hier, vers l'après-midi, nos troupes firent irruption dans ce village, faisant prisonniers Il officiers et JfiO soldats et capturant G mitrailleuses. Cependant, des rafales de feu des Allemandnous forcèrent à évacuer de nouveau ce village. Avec une opiniâtreté furieuse, les Allemands, opérant dons lu région du village de V orontchme, au nord-est île Kisseline, sous le couvert des rafales de jeu de leur artillerie lourde et légère, produisirent des attaques réitérées. Or, le 20 juin, au soir, nos jeunes régiments, par une attaque fougueuse, mirent les Allemands en fuite, leur enlevant 0 mitrailleuses et capturant des prisonniers appartenant à différents régiments. Dans la nuit du 20 juin, à 3 heures, dans la région du village de Raymiesto, sur la rive de la Stochod, au nord-est de V0-rontchine, l'ennemi nous attaqua en formations massives. Le combat alla jusqu'à des corps à corps où les Allemands, ne soutenant pas notre poussée, prirent la fuite, abandonnant entre nos mains des blessés et des 'prisonniers dont le nombre va être précisé. Des combats acharnés se livrent dans la région du Kisseline et plus au sud. A noire extrême aile gauche, nos troupes, poiifâui-vant l'ennemi, traversèrent la Sere.th. Sur le front de la Vwina, l'artillerie allemande bombarda avec violence la région de la tête de pont d'ikshull et le secteur au nord des positions de Jacobstadt. Au cours de la nuit du 20 juin, les Allemands, après un intense bombardement de nos lignes au sud de Smorgon, prirent l'offensive. L'ennemi réussit dans un secteur à pénétrer dans nos tranchées, mais, par l'action de notre artillerie et par nos contre-attaques, il en fut délogé, après quoi il se replut vers son point de départ. Dans les autres secteurs de cette région, toutes les tentatives de l'adversaire furent re-puusséts, tantôt pur notre feu, tantôt à coups de baïonnette. Des avions ennemis lancèrent une quarantaine de bombes sur la gare de Vileika. Près du canal d'Oghinsk, quelques rencontres eurent heu. De violents duels d'artillerie se j>roduisirent. ITALIENS ROME, 21 juin. — Entre l'Adige et l'As-t.co, combats d'artdlerie. Dans la partie supérieure de la vallée de Posma, des détachements le nos Alp>ns se sont emparés,perutant un ora-ije, d'une forte position au sud-ouest du mont F ruche. On annonce que des combats d'infanterie ont tourné à noire avantage sur les ver-iants occidentaux du mont Cengio et au sud-ouest d Asiago. Dans la nuit du 20 juin '■'ennemi tenta trois fois consécutives d'attaquer par surprise nos positions du mont Ma-jnaboschi, mais en fut chaque fois repoussé ■ivec de lourdes pertes. Au nord de la vallée de Franz ela nos troupes, continuant leur progression laborieuse à travers le terrain hérissé de difficultés, ont fini, en luttant opi-niâtri ment, par maîtriser l'âpre résistance de l'ennemi, et ont refoule ses nombreuses contre-attaques. Sur les autres parties du front, aucun événement notable. Des aviateurs ennemis ont, jeté des bombes sur nos communications d'arrière, blessant quelques personnes, mais sans causer de dégât matériel important. Nos escadrilles d'avions Caprom et Savoya-l'arman, réunies au nombre de 34 unités ont bombardé le champ d'avia tu <1. de PerseUj dans f^ 't/uir'Cvx^ U C 0U isùx/urtu . ." — s es combats aériens, ont abattu trois avions ennemis et sont enfin revenues intactes, bien qu'ayant subi le feu des nombreux canons ennemis et des escadrilles ennemies de combat. Â nos abonnés! Nous rappelons à nos abonnés qu'avec • le 1er juillet commence un nouveau trimestre. On peut s'abonner dès maintenant dans tous les bureaux de poste en BELGIQUE et à l'ETRANGERau prixde Fr. 4.59 ou M. 3.60 du 1er Juillet 30 Septembre 1916. Bien spécifier si on désire Ed. A ou Ed. B Prime. — Chaque quittance de la posta, présentée à nos guichets ou envoyée par j lettre de la province, donne droit à un | remboursement de fr. 0.50. Dernières Dépêches Le nouveau Cabinet Zaïmis. Athènes, 23 juin. (Télégr. de l'Ag. Renter.) — Le nouveau Cabinet prêtera serment oefc après-midi. M. Zaïmis est président du conseil ©t ministre des Affairas étrangères. Les ajnbassadeur3 de la Quadrupliez ont recommandé à leurs gouvernements respectifs de lever le blocus. La siiuaîion on Grèce1. Berlin, 23 juin.— Du «Berliner TageMatt»: « Alors même que tout le programme, iaspiré sans doute, par Venizelos et établissant que l'Entente te propose de régenter également les parties du territoire grec non encore occupées par elles, puisas être admis, reste à savoir si moyens dout on a fait choix, conduiront au but. Celui-ci comporte la restauration au pouvoir de M. Venizelos qui conclurait alors, suivant les lignes de ses arrangements précédents, un nouveau pacte d'alliance avec lew puissances de l'Entente et renforcera,!t oalle-ei de l'armée et de la flotte grecques. Mais il est encore teinp3 pour le peuple grec de lui ménager une amère déception en contre-partie de tout ce qu'il lui a fait subir depuis l'occupation de S a Ionique. » De la « Post » : On ne sait vas encore ce que va faire le rod de Grèce, qui, étant donné la fermeté de caractère dont il a souvent fait preuve, a dû particulièrement souffrir de la capitulation à laquelle il s'est résigné par la violence de l'envahisseur. » La Grèce et l'Entente. Berlin, 23 juin. — On mande de Stockholm du « Lokal Anzeiger » qu'à la Douma russe, ics octobristes ont interpellé le ministie des affaire» étrangères pour qu'il donne connaissance de la politique que l'Entente se propose de suivre à l'égard de la Grèce." L'Angleterre et la nagivatiou neutre. La Haye, 23 juin. — Les vapeurs hollandais « Prins Willem I » en route pour les In des orientales et « Zyldyck », arrivé d'Améri que à Amsterdam, le 22 juin, ont dû laisse leur courrier aux mains des Anglais. A la Chambre française. Paris, 23 juin. — Hier, avant-midi, a-van la sixième séance secrète de la Chambre le» différents partis de cette dernière ont teni des réunions pour discuter l'attitude à adop ter vis-à-vie de l'ordre du jour.Le «Petit Jour nal» annonce que les radicaux et les radicaux socialistes ont décidé le vote d'un ordre dr jour de confiance à l'adresse du gouvernement Vole de confiance pour M. Briand. Paris, 23 juin. — La Chambre a adopté par 454 voix contre 89, un orewe du jour qu exprime sa, confiance au Gouvernement. Lo sort du défenseur de Vaux. Les journaux français annoncent que le major Raynal, le défenseur du fort de Vaux, a écrit à sa. famille du camp des officiers, à Mayenoe, qu'il se porte bien et qu'il espère 60 remettra complètement après une courte période de repos. D'après ce que dit « L'Humanité », la major Raynal était un lecteur régulier de cette feuille et admirait Jaurès. Les feuilles parisiennes annoncent encore que k> député Coûtant, récemment disparu, se trouve également au camp de Mayenoe. L'offensive russe. Berlin, 23 juin. — On mande de Stockholm au « Lokal Anzeiger » : La liste de pertes en officiers fait voir que le groupe Koledin aurait perdu, pour les huit premiers jours de 1 offensive, 1,500 officiers supérieurs, ce qui correspond à une perte de 70,000 hommes. L'impression générale chez les populations intéressées est que les Autrichiens y reviendront à très brève échéance; en tout cas la presse de ces régions fait l'éloge de la façon humanitaire adoptée par les Autrichiens dans leurs opérations de guerre. Un journal s'exprime ainsi au sujet de Luzk : La ville même est peu endommagée, mais ses faubourgs ont grandement souffert de tous ces combats ; la retraite des Autrichiens s'est opérée dans un ordre irréprochable.La presse hollandaise et l'offensive russe. i _i--—j~ tj-c* jxrm xjgt gt7iicu."cuirc^7~xxeo journaux mettent en doute la véracité de l'information Reuter d'hier, datée de Pétrograd et prétendant que les Russes ont percé lo front en Bukowme. Ils font observer que si Brusei-low avait réellement enfoncé le front autrichien, les Russes en auraient fait mention dans leurs communiqués officiels. De plus, ce passage forcé des Russes aurait, procuré à ceux-ci de nombreux prisonniers et un riche butin, chose dont on ne mentionne rien non plus. Le « Nieuwe Courant » dit : « Il semble que les Russes ne tiennent plus complètement les positions que leur a procurées leur offensive en Wolhynie; les Allemands et les Autrichiens leur livrent de furieux assauts, ce qui empêchent les Russes de continuer à avancer. On n'entend plus rien dire non plus de la marche des Russes sur Brody. » La presse bulg sr ■ et la Russie. Sofia, 23 juin. — Le journal gouvernemental « Narcdny Prava » commente ies déclarations de M. Sassonow, entre autres celle <i : « La Bulgarie a choisi elle-même sa destinée; rompant avec le passé, elle a ouvert un abîme entre elle et la Russie; elle est coupable de trahison et il ne sera pas pardonné aux Judas. >i Lo journal « Narcdny Prava » fait obeerve-i ceci : le peuple bulgare sait tout, il est suffisamment averti pour juger dignes de ta us le; mépris ceux qui, des bords de La New a, ont mis l'Europe à sang et ont forcé la Bulgarie à combattre une troisième fois pour sou unité nationale contre les convoitises, mensonges et malhonnêtetés russes. Le Chancelier eî les groupements économiques allemands. Beilin, 23 juin. — L:s journaux annoncent que le député au Reichst&g, Scheide-maiin, aurait, dans un discours prononcé à Br-œlau, déclaré ceci : « Lorsque, il y a un an, les six fédérations économiques exposèrent ail Chancelier de- l'Empire leurs projets de couquête, j'ai adressé, avee quelques amis de notre parti, une protestation au Chancelier. Nous nous sommes référés à notre déclaration du 4 août au Reichstag, et avons eu la satisfaction d'entendre le Chancelier répondre qu'il ne voulait rien avoir de commun avec ces projets de conquête (vifs applaudissements), qu'il les réprouvait fortement, comme toutes conceptions analogues, et les rejetait de toutes ses forces. La « Gazette Générale de l'Allemagne di: Nord » s'exprime ainsi : « Au sujet de ce que la paix doit nous procurer, le Chanceiiei s'est à diverses reprises prononcé publiquement au Reichstag. Soà déclarations positives marchent de pair avec l'attitude qu'il <i pris© à l'égard des buts de guerre qui, pré ooaisisés par les fédérations économiques, outrepassent considérablement ses conception! personnelles. Les prisonniers allemands en Afrique. Berlin, 23 juin. — Un journal parisien an nonce que le gouvernement français fera ai plus vite son possible pour le retour des pri soiiniers allemands internés en Afrique. D cette façon seulement on pourra parer à de mesures de représailles. Les Etals-Unis cl le .Mexique. Washington, 23 juin. (D'après lieu ter.) — Le ministre mexicain a protesté auprès de M Lansing, contre l'occupation do Casa Grand' par le général Vershing, et a déclaré que cet r acte signifie une hostilité ouverte. D'après lieu ter, il y a apparence qu'il se produira un an-angemeut pacifique avec le Mexique,mais j. M. Wjîson est décidé à recourir aux inesu-. res ks plus sérieuses, si les efforts en vue ( d'un arrangement devaient échouer. Londres, 23 juin. — Le « Times » annonce da Washing'Sra : Les préparatifs continuent. Le généra] Funston den t .ad© G0,000 hommes de milice pour la frontière. Des vaisseaux de ligne sont envoyés à la côte mexicaine. On discute la question du blocus du Mexique. On craint qu'il présenterait des | désavantages économiques, surtout pour le Canada. Choses du Danemark. Copenhague, 23 juin. — A la nouvelle, publiée jxir un journal russe, d'après laquelle l'Angleterre aurait entamé de3 pourparlers directs avec le Danemark au sujet d'un passage par le Grand Belt et que l'Angleterre n'aurait pas l'intention d'obtenir le passage par la force des armes, mais souhaiterait arranger l'affaire amicalement avec le Danemark, la « Nationaltideiide » annonce que cette nouvelle, qui porte en elle-même un caractère sensationnel, manque de tout fondement, d'après ce que le journal sait de source compétente. — Un journal d'ici a annoncé la nouvelle : Un torp.lleur allemand a essayé de capturer un vapeur suédois dans les eaux territoriales du Danemark; le vapeur a appelé un torpilleur danois qui, de son côté, appela au secours plusieurs autres navires de guerre danois. Tous les navires se sont postés devant le vapeur suédois, afin de sauvegarder la neutralité danoise. La « Nationaitideude » annonce à ce sujet de meilleure source que toute cette affaire 6e résume ainsi : Un navire de patrouille allemand a hélé le vapeur suédois, qui s'est rendu ensuite dans les eaux danoises. Pour ce motif, un navire de patrouille danois s'est approché, sans qu'il eut besoin d'intervenir en aucune façon. Il ne peut, être question de îSrrYS''jfc t.-rpiUerr allemand a voulu eaptn- PST lô ,--ix XJ cdv -r i tlri plus que d'autres navires de patrouille da, nois ont été appelés. Le baioai:- -phare « ÎS'oordhinder ». La Haye, 23 juin. — L'Amirauté hollandaise annonce que l'endroit où l'on a ancré en dernier lieu le bateau-phare « Noordhin-der », se trouve à 52°5 11"' latitude et 2°3'54" Lag.tude est de Greanwieh. ~ ...u «■gaasETaMatEs-n..... — Dépêches REPRODUITES DE L'EDlTlON PRÉCÉDENTE) I Retraite 11 Caiinet grec L'Uîtlmaïiim de la Quadruplice àla Grèce Athènes, 23 juin. — (Télégr. de l'agence Havas). — Le Roi Constantin de Grèce a reçu avant-hier dans l'après-midi, dans le cha-teau de Tatoi, M. Zaïmis, et a accordé une audience à l'ambassadeur de la Russie. Lee ambassadeurs de France, d Angleterre et de Russie ont adressé hier après-midi une note collective au président du Conseil, M. Skulu-dis. Ce document confirme, c'eet vrai, la volonté des trois puissances protectrices de la Grèce de ne pas toucher à sa neutralité, mais il explique des raisons sérieuses de soupçon vis-à-vis du cabinet actuel en vue de sa tolérance de la propagande allemande en Grèce et de son attitude lors de i'entiée des Bulgares sur le territoire grec. D'autre part, la constitution grecque n'aurait pas toujours été strictement observée pendant les derniers temps, en première ligne lors des dernières élections générales,qui avaient eu lieu malgré la mobilisation de nombreux électeurs. En s'appuyant sur les conventions et eu agissant uniquement clans l'intérêt du peuple grec, la France, l'Angleterre et la Russie ont décidé, d'exiger de , la Grèce l'exécution immédiate de.= mesures suivantes : 1. Démobilisation générale et effective d« l'armés grecque; 2. Remplacement du ministre Sknludic pax un cabinet qui donne toutes les garanties en vue de l'observation d'une neutralité bienveillante vis-à-vis de l'Entente, analogue aux engagements du gouvernement grec. 3. Dissolution de la Chambre et nouvelles élections générales; remplacement des agents de police, qui ont écouté trop bouve-ni les insinuations de l'étranger. En cas où le gouvernement grec n'accepterait pas ces demandes, lui seul, serait respon-sables des événements, qui pourraient en suivre.Mo! if de démission du cabinet grec. J Le correspondant d'Athènes du « Times » 3 annonce que la décision prise par le cabinet Skuludis de remettre sa démission s'explique par la situation où en était arrivé ce cabinet par suite du blocus et du silence des alliés. La démission fait voir que les représailles sont) 5 dirigées contre le gouvernement actuel.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Ajouter à la collection

Périodes