Le bruxellois: journal quotidien indépendant

205 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 02 Juin. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Accès à 23 septembre 2019, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/bn9x05z809/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

4mfc Année - N. 960 - Ed. H SUS ÊSËTIMSS Samedi 2 Juin V*U ABONNEMENT POSTAL, ÉD. g Bruxelles - Pi > *c - Etranger 3 mois : Fr. 4.50. - Mk. 3.00 Les bureaux de po u ui Belgique et à l'Etranger n'acceptent que des abonnements l'klMES i i<iu.l-b, ceux-ci pre îhont cours les I Ja*v. 1 Avril 1 Hu.let 1 Octob. On oent s'abonner toutefois pour les deux tlern. -rs mois on même pour le - dernier mois de chaque trimestre au prix de : 2 Mois 1 Mois Fr.3.00-Mk.2.40 Fi 1.50 - Mk.1.20 TIRAGE : HO-OOO PAR JOUR Le Bruxellois ANNONCES ) — La ligne Faits divers et Lclios . fr. 5.001 Nécrologie 3.00 Annonces commerciales . 1.50 > financières. . . 1.00 PETITES ANNONCES La petite ligne 0-50 La grande ligne LC0 O ') TiRÂOE : ISO.OOO PAR JOUR Rédacteur en Chef : René Armand Jonrnal Hmilûlm indépendant (Rédaction, Administration, Publicité, Vente : | BRUXELLES, 45. RUE HENRI MAUS j Derniers Communiqués Officiels ALLE&1A&SB3 BERLIN, l juin. — Ojjiciel de midi : Théâtre de la guerre a l'Ouest. Groupe d'armée du feld-maréchal prince héritier Rupprecht de Bavière: Dans les dunes du littoral, dans la boucle d'Ypres et, surtout dans le secteui de Wytschaetet ja lutte 'd'ariïl>erie a revêtu hier soir une grande violence. L'ennemi, dans plusieurs, endroits, par une action d'artillerie concentrique, a préparé de vigoureuses poussées de reconnaissance, qui ont été rejettes partout en corps-à corps. Depuis le canal de La Bassôe jusqu'à la rive sud de la Somme, également, l'action a atteint de nouveau une grande intensité. Les Anglais s'y sont avancés pour des reconnaissances près de Hulluch, Chérisy et Fontaines. Us ont été repoussés. Groupe ci'armée du Kronpriaz allemand: Au front de l'Aisne et en Champagne, la situation est inchangée. HLr matin, au cours d'une action au. Mont-Haut, est de Nauroy, 60 Fiançais som tombés en nos qiains. Groupe d'armée du duc Albrecht : Rien de spécial. Théâtre de la guerre à l'Est. Près de Baranowiischi, Brody et sur la voie ferrée Zloczow-Tarnopol, l'action a dépassé l'intensité habituelle jusqu'en ces derniers temps. jfront en Macédoine: Des uvant-postcs bulgares ont fait échouer des poussées ennemies déclanchées après canonnade sur la rive droite du Vardar et au sud-ouest du lae de Doiran, La guerre aérienne. Hier, les adversaires ont perdu quatre avions et trois ballons captifs à la suite d'attaques aériennes par nos aviateurs. Communiqué de l'Amirauté. BERLIN, 1 juin. — Officiel ; 1) La guerre sous-marine a amené la destruction 'd'une série de vapeurs ennemis portant des cargaisons très précieuses, sur le théâtre de la guerre septentrional. Parmi les vaisseaux coulés figuraient noiamment : le vapeui armé anglais aLewisham», chargé de 4,000 tonnes de céréales d'Amérique pour i'Angleteire; le vapeur armé anglais «Pennhall», transportant 3.712 tonne ■ de sucre, de Cuba en Angleterre; le vapeur armé anglais uL.andrindod», jaugeant 3,841 tonnes, chargé de 5,600 tonnes de inaïs, des Indes pour l'Angleterre, pour le compte du gouvernement anglais; le vapeur anglais «Jer-sey-City», jaugeant 4,670 tonnes, chargé'de 7,643 tonnes de céréales, d'Amérique pour l'Angleterre, Ainsi que le vapeur japonais «Tansan-Maru», 2,443 tonnes, char g d'une cargaison variée. Trois capitaines des vapeurs anglais et 2 canonniers ont été faits prisonniers. En outre, la trappe à sous-marins « U-25», naviguant sous la forme d'un ancien vapeur de charge connu sous le nom de «Lady-Patri-cia», jaugeant 1,250 tonnes, a été coulée. Le commandant et le second ingénient ont été faits prisonniers.2) Le 31 mai, une escadrille d'hydro-avions allemands, donl un avec un équipage bulgare, a bombardé avec bon succès le port de Suleima, sur la Mer Noire. Malgré une vigoureuse défense, tous les avions sont rentrés indemnes. B 'RLIN, 31 mai. — Officiel du soir : Pas d'opérations de combat de grande envergure. A'JTRSCfilEW VIENNE, 31 mai : Théâtre de la guerre à l'est. et Théâtre de la guerre au Sud-Est. Situation inchangée. Théâtre ae la guerre italien, Pendant ioute la journée d'hier, combats d'artillerie à l'isonzo. Dm (dit la nuit deux attaques italiennes ont été repoussées près de San Giovanni au sud-ouest de Monfa'icone. TURCS CONSTANTINÙrLE, 1 juin. — Officiel du 31 tnai : Au front de l'hak, un détachement de couverture anglais a été attaqué au bois de Kacherin et forcé à prendre la fuite. Une grande quantité de vivres a été capturée par nous. Au front du Caucase, des tenta,ives ennemies de nous assaillir sur notre aile droite et au centre, ont été repoussées. Sur le restant des fronts, rien de particulier ne s'est passé. CONSTANriNOLLE, 31 mai : Durant la nuit du 26 au 27 mai, deux poseurs de n.ines russes ont été coulés à l'enirée du Bosphore. Les cadavres d'un officier et de 3 soldats que nous avons pu recueillir, ont été enterrés dans le paie de i ambassade lusse à Bujukdere, avec les honneurs mi Maires. BULGARES SOFIA, 31 moi ; Front en Macédoine : Du lac d'Ochrida jv-qu'à la Strouma, faible activité d'artilLrie qui a dégénéré de temps à autre en feu roulant dans le coude de la Cerna et à l'ouest de cette rivière. Notre position à l'ouest du lai de Doiian, a été violemment canonnée par un feu d'artillerie. Des détachements de reconnaissance ennemis ont tenté de s'avancei dans la région de la Mo-glena. Ils turent repoussés par notre feu.A la Strouma inférieure l'activité d'artillerie a été plus animée. Dans fa partie septentrionale de la plaine de Serres, le jeu d'artillerie a atteint vers le soir, une grande intensité. f'ro«t en «manie : Canonnades et fusillades isolées près de Tulcea. FRANÇAIS» PARIS, 31 mai. — Officiel de 3 h. p. m. : Activité marquée des deux artilleries au sud de Saint-Quentin d sur le Chemin des Darnes, au nord ae Jouy, vers Cerny et Hurtebise, où ont lieu également de nombreuses rencontres de patrouilles.En Champagne, l'ennemi a tenté, au coins de la nuit, sur plusieurs points de notre front, de vives attaques précédées de bombardements vio,enis par obus toxiques et de gros cadbre. Au nord-ouest d'Aube-rive et sur le Mont Blond, toutes les tentatives ont été auêtées par nos feux. L'effort de l'ennemi s'est porté particulièrement sur nos positions du Téton, du Cdsqite et du Mont-Haut, qu'il a attaqué a quare reprises d fférenies avec un extrême acharnement. La lutte, qui a commence vers 2 heures, s'est prolongée jusqu'au jour Brisées par nos feux ou refoulees à la baïonnette, les vagues d assaut ennemies ont dû chaque fois refluer en désordre vers leurs tranchées de départ, après avoir subi des périt s élevées. Sur un seul point du front attaqué, au ncAid-est du Mont-Haut, des jrcations ennemies ont pris pied dans quelques-uns de nos éléments avancés. Nous avons fait un certain nombre de prisonniers, dont deux officiers. Sur ia rive gauche de la Meuse, la lutte d'artillerie a été assez vive dans la région de la côte 304. Deux coups de main ennemis ont complètement échoué. PARIS, 31 mai. — Officiel de U h. p. m. : Actions d'artillerie assez vives dans les régions de Vauxaidon-Lafjaux et au nord-ouest de Reims. Dans la région dp la côte 103, sud de Bcrry-au-Bac, l ennemi, après avoii fait jouer plusieurs mines, a occupé qu, Iques éléments de tranchées bouleversées par l'explosion. En Champagne, une contre-attaque menée arec vigueur a rejeté l'ennemi des points, où ii avait pris pied la nuit dernière au nord-i-st du Mont-Haut. Notre ligne est intégralement maintenue. fournée calme partout ailleurs. Aviation. — Dans la journée du 30 mai, cinq avions ennemis ont été abattus par nos pilotes. D a-près de nouveaux renseignements, d'autres appa-i ciis ennemis signalés les yours précédents comme endommagés ont été réellement abattus. PARIS, 31 mai. — Officiel de l'Armée d'Orient : Canonnade sur tout le front. Notre av.-alion a bofri-bardé des campements autrichiens au nord de De-i'oli (Albanie O i-nta'e). n alien ROME, 30 mai. — Off.ciei ; Hier, faible canonnade sur le front du Trentin et en Carinthie. L, action de l'artillerie a été très violente sur le front des Alpes Juliennes, tundis que, depuis le Monte Cucco jusqu au Vodice et à l'est de Goiz, eUe est devenue d'une vio.ence extraordinaire. Hier encore, l'ennemi a renouvelé sans relâche les tentatives jaites pour pénétrer dans nos tranchées établies sur la hauteur 652 ( Vodice f. Trois attaques eamnves successives, préparées par une énergique action d'artillerie, ont complètement échoué; nous avons fait une iienlaine de prison-ni a. Sur le Caiso, nous continuons rapidement à fortifier nos iignés. Le feu de nos batteries a fait échouer une tentative d'attaque ennemie à l'est de Boscomalo. Entie Jamiano et la mer, nous avons éicndu grâcc à des at.aques locales, le teriain que nous avons conquis ti l'ouest de Med'eazza. Avant-hier, à midi, au cours d'un combat aérien acharné, nos aviateurs ont descendu un avion ennemi à l'est du Monte San Marco. ANGLAIS» LOND'IES, 31 mai. — Officiel du 30 : Nous avons repoussé des attaques ae déachements ennemis, près de Fontaines ie-Cro.siiles et Lens.Au sud de Neuve-Chapelle, nous avons pénétré dans les tranchées ennemies. Dernières Dépêches L'offensive à l'Ouest. Christiania, 30 mai. — Le collaborateur militaire du « Mor&-nbladet », Nôrregaard, écrit : Même si i« grande offensive du printemps des Allie» n'tst pas teirminee, son cours démontre qu'elle ne progresse pas, ce qui es>t avant bout aitiibuabie à l'échec complet du plan militaire des Alliés, noiamment au point de vue de l'offsnsive simultanée au front de l'Ouest». Les combats à l'isonzo. Vienne, 31 niai. — Hier, l'infanterie italienne a éé calme. 2près que d"ux attaques prononcées dans le courant de la nuit près de San Giovanni, au sud-cat de Monfslcone, eussent é:é repoussées aisém-nt. Contrairement à ce'le de l'ennemi, notre infanterie a été activement occupée à améliorer quelques secteurs du front. A cette occasion, nous avons ûe nouveau fait cl.' nombreux prisonniers italiens, abstraction faite de leurs autres lourdes pertes. C est là un témoignage incontestable de nocre activité et de notre initiative, surtout de nos sous-commandants qui inquiètent sans cesse l'ennemi et attendent le moment où il s'avance pour l'attaquer par surprise. L'artitaie, l'infant'rie et les aviateurs travaillent la main dans la main au cours de ces petites entreprises exécutées avec entrain et qui ont toujours le succès désiré. Un général français révoqué. B rlin, 1 juin. — On annonce au « Lokal-Anzei ger », que le directeur de l'administration de l'aviation militaire française, le général Regnier, a été îévoqué de son poste, comme bouc-émissaire. Au Sénat français. Paris, 31 mai. (Havas.) L.; Sénat a adopté ia lai votée par 1a Chambre, imposant aux bénéflceis de gueire extraordinaires une contribution de 50 pour cent. Les pertes françaises. Berlin, 31 mai. — Un lie,Menant iranyais du 8e régiment du génie, attaché à la division maroca.ne, qui fut blessé près d'Aubeiive, déclare que la division marocaine eut iminédia^émont 70 p.c. de s£s hommes hors de combat, dont 50 p.c. légèrement biessés, lors de l'attaque. La division marocaine, ainsi qu'une division qui devait lui servir d'appui, ont été presque complètement balayées. La conviction se manifeste de plus tn.plus, qu'il ne faut pas songer à une percée. On espère gôriSre'-einent que 1'oSv.nsive actuelle sera la dernière, car il ne faut pas songer à une nouvelle campagne d hiver. Un officier fiançais qui pri, paut à la bataille près de Graonne, s exprime de la mèmiî faç^n. Dans les secteurs où il fut engagé, 42,000 hommes environ se battaient; 10,000, tout au'plus, d'entre eux revinrent. U.s deux regm&iats savoyards qui y combattirent et appartenaient à !a division de fer ont tié complètement anéantis. Le commandant de Ja division marocaine a été "baptisé ce jour-là de « Buveur de sang » ! et il jp y eut qu'un cri par tous tes régiments : « Nous ne vou'ons plus suivre cet assassin ! » La pénurie de calo, Berne, 31 mai. — Le ministre du trafic maritime et des chemins .de fer, Arlo.ta, a déc'aré au corres-pondari; à New-York, du « Corriere délia Sera », lors de son séjour en Amérique, qu'on ne doit pas trop s'il'Hisionner au sujet de l'augmentation de cafc pa,r l'intervention des Etats-Unis. En ce qui concerne l'aide financière et économique demandée, il est à espérer, après la réception de la defegatiofl italienne à Washington, que les. efforts de l'Italie ne seront pas vains. La retraite de Lord Devonport. Rotterdam, 31 mai. — De Londres au « Nieuwe Courant » : La retraite de Lcrd Devonport, le ceai-brôieur d'Ks vivres sog ais, irrif-osée pour motifs de santé, s6 confirme. Dans un ar.icie de fond, le «Diily Chronicie» écrit que l'activité de l'office des vivres dort ètie é. riùue. La ^uee >«u • •nneiii.-ia fW-cé ne figure pas à l'avant plan; le p'us important pour l'instant consiste dans line meilleure répartition des vivres, la lutte contre l'usure et l'exécution des prescriptions du contrôleur des vivres par des mesures coërcitives. Pour le moment, il n'y a pas eu d'obligation, et les prescriptions ont été généralement et par coutume fouié-s aux pieds. Les prix maxrma sont aussi généralement d'passés. Dans certaines parties du pays, l'on retient encore toujours l'avoine de la moisson de 1916 ; les prévisions de la récofte du sucre et des céiéales sont é'gate-rnent insuffisantes. L'une des questions les plus urgentes, c'est la question de la graisse, après laquelle c'est cefle de la viande qui a toujours I.e plus d importance. La production des armes et munitions des Etats-Unis. Amsterdam, 31 mai. — « The Iron Trade Re-view » pubHe que l'exportation de matières explosives et d'armes à feu, des ports des Efstrs-Unis, de-pui sle 1 août 1914 jusqu'au 31 janvier 1917, représente une valeur de 1,839,828,156 dollars, donc à peu près 10 milliards de francs. Sur ce total, 500 millions de dollars ont c.é payés pour des obus complets avec charge et mèche. Une odieuse calomnie mise au point. Berlin, 31 mai. (Officiel.) — La prtssi norvégienne répand depuis quelque temps des affirmations de certains capitaines norvégiens au sujet de sof-disantes déclarations de nos commandants de sous-marins, d après lesquelles le départ, l'arrivée et la route de voyage des navires auraient étc connus d avance par nos sous-marins, et y rattache des soup-çens d'espionnage allemand en Norvège. 11 en a été notamment ainsi pour le «Star», le «Theodora-Wiliiam», «Gesko» et «Godo». 11 a été établi par des constatations que ni dans les cas précités, ni dans des cas antérieurs, nos commandants de sous-marins n'ont fait semblable déclaration. Nos sous-marins n'ont, en principe, de rapports avec 1rs capitaines de navires marchands que lorsque des motifs particuliers l'exigent. C ci s'accomplit alors d'ordinaire au moyen de signaux et se borne à l'arrestation de navires, naviguant en dehors de la zene de barrage, ainsi que la constatation des données exigibles concernant le navire et sa cargaison. L-s affirmations de la presse norvégienne et notamment de ses hommes de confiance repoa.-nt, d'après ceci, sur une invention gratuite et méchant avec l'intention latente d'excit-r l'opinion norvégienne contre tout ce qui est allemand en Norvège. R.ste à voir quelle part nos adversaires ont dans ce jeu. Comme il faut s'attendre à ce que ces machinations suivent leur cours, nous tenons à faire une bonne fois justice des faits précités. KETOLUTIGH RUSSE. Berlin, 1 juin, — D'après des nouvelles concordantes de divers journaux, le grand-duc Nicolas Nicolejewitcli a été arrêté sur l'ordre du Gouvernement provi*oire. Cette arres ation a des rapports avec l'explosion de troubles à Tifiis, à ja suite de la propagande anarchiste. Berne, 31 mai. — On annonce de St-Pétersbourg aux journaux de Lyon : La Commission préparatoire à l'assemblée constituante ouvrira se® séances te 7 juin au Palais de la Marine. PétersbouTg, 31 mai. — Le Conseil des ouvriers et. des soMats publie ce qui suit ; La sous-commis-sion du comité exécutif du Conseil des ouvriers et des soldats chargée des préparatifs de la conférence s» internationale, a désigné Stockholm comme li. u de session, dans le cas où il n'y aurait pas d,'objection. La sous-commission propose de fixer l'époque de la conférence entre le 15 et le 30 juillet, dans le cas où ie bureau hollandais se rallierait à la commission de Berne. - '■*—«MKMHnHBasaw^11' — DÉPÊCHES (R ep'oaitiles at I euiuon v«ente.) Les combats à l'ouest. Berlin, 31 mal'. — D. même que l^s jours précédents, îi n y a eu que des opérations de combat locales. On p-ut affirmer ainsi que l'Entente n a pas atteint, après deux mois de combats, les buts qu e>l-ie se proposait im son offensive de printemps. Si c est la décision qu'attend l'Entente, elle ne peut obtenir celle-ci que d'une nouvelle offensive uniforme d'été, qui se maniieste déjà par divers indices et par une recrudescence d activité au Iront de l'est. Malgré l'horizon voi é, le feu destructeur en nemi a été animé le 30 mai, dans la boucle de Wyt-schael.e et au nord-ouest de Lijle, et a atteint une grande violence lorsque lie temps se fut rasséréné le soir. Au front d'Arras, l'activité d'artillerie a été généralement modérée, vu l'orage et la pluie.Au "cours des deux attaques anglaises au sud de la Scarpe le soir et vers minuit, que nous avons mentionnées, un certain nombre de prisonniers restèrent en ire nos mains. Dans la région de St-Quentin nous avons repoussé des entreprises d'une patrouille d'cfficiers ennemie à l'ouest de la route Avrincourt-Trescauit, ainsi qu'une forte patrouille près d'Hennecourt, et nous avons ramené des prisonniers. Au succès remporté par une entreprise de nos troupes d'attaque au sud-ouest de St-Quentin et mentionné par notre communiqué d'hier, il convient d'ajouter que nos trouprs d'attaque ont percé te tir de barrage ennemi et se sont emparées sur une large étendue d'un élément de tranchée ennemie à l'est de Le Pire-Aller, dans le but d'améliorer notre position, et s'y maintinrent grâce à l'appui efficace de l'artillerie et du feu de mines, en dépit de plusieurs attaques ennemies. L adver saire a subi des pertes sanglantes consid :iables. Dans la région de Verdun, l'activité d'artillerie a surtout été animée le soir et ia nuit. La région de la hauteur 304 sur la rive gauche de la Meuse a surtout été exposée à un feu violent. Notre artillerie a étouffé sous une vague de feu, la tentative de l'ad-.Yssèa:~ d enlever'.es c bs'acles en fil de fer ba:bêlé devant notre front. Nous avons intercepté par notre feu destructeur toute tentative d'aùaqu.e ennemie, contre les tr nchées avancées de l'ennemi. Les combats à l'est. Au front de l'Lst, ie feu d artillerie a été particulièrement animé pris de Smorgon et sur le Slo-chod. Des patrouilles russes de reconnaissance ont été chassées. En guise de représailles pour le bombardement ennemi de Boçdanow, nous avons '-aneé des bombes sur ;a gare d Horodzki. En certains endroits du fiont roumain, l'activité réciprcqu; d'artillerie s'est ranimée. L'après-midi, 1 artillerie ennemie a canonné sans le moindre résultat nos positions près de Tulcea et de-Prislcva. En guise de représailles nous avens bombardé ia gare de Galalz. Les combats en Macédoine. Au front de Macédoine, ie feu d'artillerie a été plus animé le 30 mai. Dès le matin du 31 mai, une patrouille appartenant à un régiment d'in/anterie allemande a pénétré dan-, une tianchée ennemie qu'elle a déblayée sur une largeur de 200 mètres en ramenant des prisonniers. A 1 oue9t du Vardar une patrouille bulgare a poussé de l'avant avec succès, prè0-d'Altschak Mahle. 10 hommes appartenant à une patrouille de campagne vénizéiiste tombèrent en cet endroit au cours d'un corps-à-corps, cinq autres furent faits pn'ion-niers et jes troupes bulgares purent ramener comme butin des fusils automatiques, des lance-gre-nades à main, des fusils et des gienades à main. Au nord d'AHschak Mahle, un faible feu d'infanterie ennemie fut repoussé. Au front de Macédoine. Budapest, 31 mai. — D'après une information de 1" « Az Est », ds Sofia, les combats d'artillerie se sont ravivés sur tout le front macédonien et ont. dégénéré en un feu roulant près de Monas.ir. Il est possible que les Anglais et Sarrail méditent une offensive commune. Des attaques isolées ont déjà été repoussées avec de lourdes peites pour l'ennemi. Les pertes bulgares son. insignifiantes. Le déclin de l'oSensive à l'Lsonzo. Vienne, 31 mai. — Du quartier général de la presse : Après le relâchement du combat qui s'est manifesté le lundi de Pentecôte, la journée d'hier a amené un calme relatif. La nuit même du 30 mai et même au lever du jour, l'ennemi a tenté par des assauts répétés de s'emparer de nos positions situées à l'est de Plava jusqu'au Mente San-jto- Voyant tous ses efforts infructueux, il usa d'une plus forte artillerie. Vers 6 heures du soir les Italiens se rassemblèrent de nouveau en vue d'une attaque fortement rvononieée contre nos positions au sud-est de Vodice, mais cette attaque s'écroula aussi complètement sotts notre feu. Dans la région de Gorizia et sur le haut-plateau du Car-so, il n'y eut durant toute la journée et également la nuit qu'une minime activité combat-ive. Vers 4 h. 30 du matin, une attaque fut prononcée il est vrai, contre notre front dans la région de Jamîano. mais elle fu? repoussée par le feu concentrique de notre artillerie. Les pertes des Italiens. Berlin, 31 mai. — D'après des nouvelles de Ro me, dignes de foi, parvenues en Allemagne, l'offensive de Cadorna, a exigé des sacrifices inconnus jusqu'ici en Italie. C'est surtout la bataille du Carso du 22 au 25 mai qui a mis dans l'ombre tout ce qui s'était passé jusqu'ici au front italien. C'est la ba taille la plus terrible qui ait été livrée en Italie. Tous les communiqués sont d'accoid pour reconnaître que la ùéiense des Autrichiens a été incomparable! Bi;n que leurs positions lussent complètement. obstiué.s de grenades et q éclats de îoehf's, ils se maintinrent malgré ics plus grands tourments de la soif aans de petites et artistiques cavernes artificielles, pour dec'ancher ensuite lors des assauts, un ieu furieux de mitrailleuses sur les assaillants. Ils firent également au dire même des Italiens, des prodiges admirables de vaillance au couis des c mbats a ia baïonnette. Une information du front émanant de Musolino, déclare que les brigades italiennes de bersaglieri et d infanterie, qui montèrent à I assaut dans la région du Carso, ont été accueilles par un feu de mitrailleuses littéralement anéatitisseur. Un régiment et demi d'infanterie disparut sans laisser de traces dans des trappes de mitrailleuses. Dans les fortifications de radiers, on peut dire que littéralement chaque centimètre de terrain a été disputé. Les pertes italiennes dans la regioifn du Carso furent vraimmt énervantes. On peut juger de l'énormité des pertes italiennes par je fait que dès le 23 mai, les dépôts de • renforts ont été vides en toute hâte et les hommes envoyés au ftont. Tous les officiers résidant à, l'arrière reçurent l'ordre de rejoindre immédiatement les endroi.s de rassemblement.De longs trains de blessés arrivent à Rome. L'excitation est extraordinaire dans 1 s villes et notamment à Rcme ou des manifestations alarmantes ont eu lieu contre la guerre. On mande la même chose d'autres villes et on craint que l'écroulement de l'offensive actuelle de Cadorna n'amène de graves complications intérieures.L'Angleterre sans liberté. B-rlin, 3! mai. — L'ancien ministre Hbéial Run-cim<in a déclaré, d'après ie « Times » à BraUtOra : La guerre omis a apporté . non seulement des douleurs et des souffrances, mais aussi la perte des libertés dont nfius jouissions en temrs de paix. Il n'y a plus de liber.é de la presse, quoique ci- ai., été la base de not re liberté potitique. La libellé de la parole n'est plus de loin ce qu'elle estait avant la guerre. Nous avons dû nous plier en outre ■devant Ja restriction de lia libeité pwswine&j; mais, nous libéraux, nous ne voulons pas que no.re liberté civile soit complètement détruite, même pendant la guerre. Dès que la guerre sera terminée, nous réclamerons le rétab.issement de nos libertés, telles qu'elles étaient autrefois. Un chef ouvrier menace de la révolution. Londres, 30 mai. — Comme on vient de 1 apprendre, ie président de la Fédération des mineurs anglais, Smiilie, a déclaré à Newcas.le que, tandis qu on se verra exposé, d'ici quelques mois, à l'éventualité d une famine, les autorités jouent de la lyre comme Néron à Rome. On connait des milliers de cas où ja détresse a été proviquée par le manque d'organisation et une collaboration dt -fectuk,use des autorités. On devrait les forcer a. prendre les mesures que la situation comporte et on ne le peut si la Chambre reste muette. Si cela ne servait à rien, on devract suivre l'exempte aij peuple russe, qui a fait la révolution à la suite de la disette de vivres due aux cercles officiels. Le peuple anglais restera difficilement spectateur impassible, si ses enfants meurent de faim, aussi longtemps qui ) y aura réellement de vivres dans I.e pays. Le tsar Ferdinand à Vienne. Vienne, 31 mai. — La « Neue Freie Presse » apprend que le tsar des Bulgares rendra, très prochainement, visite à i'empereur Charles. Le monarque bulgare sera probablement accompagné du président du Conseil, Radoslavoff. La prépondérance mondiale -es Etats-Unis Washington, 30 mai (Reuter). — Afin de rendre possible aux Etats-Unis, le maintien de leur prépondérance sur le marché mondial, chose au sujet de laquelle l'Entente est unanimeni.nt d'accord, quelques milieux officiels proposent l'introduction d'un projet de loi, dont voici ies éléments principaux . Fermetuie du marché financier américain à tout emprunt ul érieur de gouvernements étrangers pour la durée de la guerre, réglementation de la vie des affaires par la création d'un office international d'achat, gioupement des forces monétaires du pays au moyen d'un système de réserves bancales constituées par des milliers de sociétés de trust, de banques d'Etat, non encore affiliées. Cette idée exciut par le fait les plans du gouvernement en ce qui constitue un appui financier envers l'Entente.La conférence internationale des syndicats à Stockholm. Stockholm, 31 mai. — Sur la proposition de M. Lcgien, secrétaire de l'Union internationale des syndicats ouvriers, aura lieu, le 8 juin, dans la capitale suédoise, une conférence internationale des syndicats ouvriers. La conférence s'occupera d'une série de revendications d'ordre social et politique qu on fera valoir dans les différents pays au mo-mr.nt de la'conclusion de la paix. REVOLUTION BUSSE Un nouveau parti. St Pétersbourg, 31 mai. — Une réunion du Comité des octobristes a eu lieu à Moscou. L'ancien ministre de la guerre Goutschkoff qui y assistait, a annoncé la formation d'un nouveau parti qui réunira 1*6 éléments de la démocratie bourgeoise; ce parti comprendra les députés de la Douma et des octobristes, ainsi que d'autres personnes et défendra les principes libéraux et républicains. Le Comité principal des octobristes a résolu de se joindre à ce nouveau parti La situation en .Russie. Stockholm, 31 mai. — On apprend qu'à Minsk les troubles agraires s'étendent chaque jour davantage. Les propriétés du prince Swiaitcpc.Uk ont été incendiées et en partie pillées. Dans les districts da

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Le bruxellois: journal quotidien indépendant appartenant à la catégorie Gecensureerde pers, parue à Bruxelles du 1914 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes