Le bruxellois: journal quotidien indépendant

838 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 09 Fevrier. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Accès à 30 novembre 2021, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/th8bg2k60n/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

4m*. Année - N. 850 - Ed. 3 EU® CENTIMES Vendredi 9 Février 1917 w—a————mamemmtmw—im——m—e——un ■ a——m—— ABONNEMENT POSTAI, ÉD. g Bruxelles - Province - Etranger 3 mois s Fr. 4.50. - Mk. 3.60 Les bureaux de poste en Belgique et à l'Etranger n'acceptent que des abonnements trimestriels; ceux-ci prennent c«urs les 1 Jakv. ! Avnit 1 Juilï-et 1 Octoe. . On peut s'abonner toutefois pour tel deux derniers mois on même pour le dernier mois de chaque trimestre au pris de : 2 Mois t Mois Fr.3.Q0-Mk.2.40 Frt.50-Mkl.20 TIRAGE :HO.OOO PAR JOUR Le Bruxellois Rédacteur en Chef : ~ Kené Armand. ' il . , , Journal taeiSiiei Mfpafsd » Rédaction, Administration, Publicité, Vente : I BRUXELLES, 45, RUE HENRI MAUS | ANNONCES — La llgtu Faits divers et Echos . fr. 5.00 Nécrologie 3.00 Annonces commerciales . 1.50 » financières ... 1.00 PETITES ANNONCES La petite ligne ...... 0.50 La grande ligne L09 TI1RÂGE : 1IQ.OOO PAR JOUR DERNIERS COMMUNIQUÉS OFFICIELS ~~HVIS Par suite de lu persistance du ftoid rigoureux un (iccidenl est survenu au moteur électrique qui actionne noire rotative. Il n'a pu être parfaitement réparé, ce qui nous a fe.icé à ne tirer, hier soir, le « Bruxellois » que. sur deux pages. Nos lecteurs excuseront ce contre-temps. Nous espérons que nous pourrons dès ce soir ou demain reprendre le tirage normal de nos deux éditions. Communiqués Officiels allemand» BERLIN, 8 février. — Officiel, midi : Théâtre de la guerre à l'ouest. Groupe d'armée du prince Albrecht de Wurtemberg: Le soir, dans la boucle d'Ypies, une vive action à régné. Dans la boucle de Wytschaete, nous avons détruit par des explosions étendues une partie considérable des galeries de mines ennemies. Une escadrille aérienne anglaise a lancé des bombes sur la Ville de Bruges, qui, à côté de la destruction de maisons, ont causé dans une école la mort d une femme et de 16 enfants et blessé grièvement deux, ptrsonnes adultes; au point de vue militaire, il ny ti pas eu di dégâts. Groupe d'armée du prince héritier Eupprecht de Bavière: Des deux côtés du canal de La Bassêe, sur les bords de l'Ancre, et près de Boucliwesnes, la lutte d'artillerie s'est accrue en regard des jours prêcé dents. A près minuit, les Anglais ont attaqué sur la rive nord de l'Ancie et au sud-est de Bouchavesnes. Des succès initiaux limités ont été rapidement compensés par notre contre-at'.aque. Groupe d'armée du Sronpriaz allemand: Dans la vallée de l'Aire et près de Vauquois à Vest de l'Argonne, des détachements d'attaque ont fomené 17 prisonniers des tranchées françaises. Théâtre de la guerre à l'est. Front d'armée du feldmaréchal général Prince Léopold de Bavière: Près de Kisielin, à l'ouest de Luzk, une poussée '& ruonR4J5sur.ce a été couronnée de succès peur hous. Front d'armée de l'archiduc Joseph: Dans les Karpathes couvertes de neige et dans la contrée montagneuse de la Moldavie occidentale, ' multiples actions et engagements de détachements mobiles. Groupe d'armée du feldmaréchal général von Mackensen: La situation est inchangée. Front de Macédoine. Entre les lacs d'Ociirida et de Prespa, escarmouches d'avant gardes ,au cours desquelles des prisonniers français ont été ramenés. BERLIN, 7 février, soir, officiel : Activité combcttive modérée sur tous les fronts. Une escadrille d'aviateurs anglais a bombardé Bruges; une école a été atteinte où une femme et 10 enfants belges furent tués. Il n'y eut ras de dégâts militaires. autrichiens VIENNE, 7 février, ofjciel : ThéStro «le la flu^rre ^ l'Est. Au front roumain, combat d'artillerie, plus intense par endroits. Au nord-est de KifUbaba, nous avons repoussé l'attaque de deux compagnies ennemies. Sur la Be-resina, nous avons pleinement réussi une entreprise d'avant-campagne, qui nous a permis de faire prisonniers 2 officiers russes et 50 soldets et nous a valu la capture de 9 lance-mines. Des détachements uistro-hongroif ont pris part à l'action. ThéAIre de la (|uerrf> italien. Théâtre de la guerre nu Sud-Est. Situation inchangée. BULGARES SOFIA, 7 février. — Officiel du 6 févier : Front on Macédoine '• Feu d'artillerie intense dans la vallée dit Vardar. Sur le restant du front feu d'artillerie isolé et fusillades entre détachements avancés. Un détachement ennemi qui cherchait à s'approcher de nos positions au sud-ouest de Serres, a été dispersé par notre feu. Sur tout le front vive activité aérienne. Le vice-feldwebel Kônicks a abattu dans la plaine de Bitolia (Monastir), un avion ennemi qui s'est abattu derrière nos lignes. Le pilote et l'observateur m morts. Front roumain : Rien de remarquable. français PARIS, 7 février. — Ojficiel, 3 h., p. m. : En Lorraine après un vif bombardement de la région i'Emberménil-Vého, l'ennemi a attaqué hier en fin de journée un saillant de nos lignes vers Em-bcrménil. Centre-attaqué aussitôt l'ennemi a été chassé des éléments avancés où il avait pris pied. Noire ligne est intégralement rétablie. Nous avons fait des prisonniers. Dans la forêt de Parroy au sud de Gremeccy et dans le secteur de Domèvre ainsi que siir la rive droite de h Meuse, nous avons réussi plusieurs coups de main qui nous ont valu une vingtaine de prisonniers. En Haute-Alsace une ■tentative de l'ennemi dans la région de Seppois, a été arrêtée net par noire feu. ' Aviation : Dans la fournée d'hier trois e.ppareiis ennemis ont été descendus par nos pilotes. De ce faii le lieutenant Heurteaux a abattu son vingtième avion ennemi, Vadjudant Casalc son cinquième et l'adjudant Madon son sixième. PARIS, 7 février. — Officiel, 111 h., p. m. : Rencontre de. patrouilles au sud de la Somme dans la région de Deniécouri et à l'est de Soissons près de VaiUy. En Argonne un coup de main ennemi sur une de nos honchées vers Boureuiiles n'a rapporté que des pertes à l'ennemi. Lutte d'artillerie assez attire ,'rtis -";s secteurs du Mort-Homme et de Louvamont-Les Chambrettes. fournée calme partout ailleurs. russes PETROGRAD, 5 février, officiel. — Après une forte préparation d'artillerie, l'ennemi a attequé nos troupes à l'ouest du village de Volia-Sadowka, à 15 verstes au sud de Kislin; il a été forcé de retourner dans ses tranchées sous notre feu. Noire feu a enrayé, des tentatives faites par l'ennemi pour s'approcher de nos tranchées au sud-ouest de Brody. Sur le front en Roumanie, canonnades réciproques.italiens ROME, 5 février, officiel. — Tout le long du front, canonnades habituelles, particuli.rement violentes sur le plateau du Kaist. Au cours de la nuit et de la journée d'hier, sous la protection d'un épais brouillard, des détachements ennemis ont tenté de diriger des attaques contre nos positions avancées sur le Rio Ponale (Gai de), dan fia vallée de Travignolo ( Avisio),près de Cola Bocche (vallée de San Pelegrino), à Pallio-va (Isonzo moyen) et dans les environs de Sober (au sud-est de Gôrz). L'ennemi a été repoussé partout et a subi des pertes sérieuses; il a, en outre, laissé quelques prisonniers entre nos mains. anglais LONDRES, 5 féviier, officiel. — Trois attaques ennemies, prononcées la nuit dernière et ce matin sur le front de la Somme ont été repoussées. Un certain nombre de prisonniers sont restés entre nos mains. Nous avons effectué, la nuit dernière, une opération locale au nord-est de Gueudecourt; elle a été couronnée de succès. Nous avons occupé environ 5G0 mètres de tranchées !ennemies ; en outre, nous nous sommes emparés d'une mitrailleuse et nous avons fait 70 prisonniers, rornix lesquels 2 offu V. j. Djux j-oriti c ■aêSsqtuts ■■sUextandegSosj (iT repoussées pendant la nuit. Au cours de la nuit dernière, des détachements anglais ont pénétré dans les lignes allemandes sur trois points : dans les environs de Bouchavesnes, de Pys et de Granrourt. Pendant les dernières vingt-quatre heures, l'ennemi a entrepris quatre conUe-r"--- - infructueuses contre notre nouveau front à l'est de Braucovrt. La conséquent de nos attaques et des contre-attaques allemandes a été un renforcement de nos positions. Trente-neuf nouveaux prisonniers, parmi lesquels un officier, sont restés entre nos mains. Un détachement ennemi, qui avait réussi hier malin à atteindre nos lignes au nord-est de Ver-melles, a Hé immédiatement repoussé. Ce matin, l'ennemi a fait sauf'r une mine vis-à-vis de la Bassée. Hier, au cours de combats aériens, trois a\'ion$ ennemis ont été descendus et six autres, avariés, forcés A atterrir. Un de vos appareil-; n'est pas rentré. Dernières Dépêches La Réponse de la Hollande à Wilson La Haye, 8 février. — On annonce officiellement : Au sujet de différentes nouvelles relatives à des démarches, que le gouvernement des Etats-Unis aurait entreprises auprès du gouvernement néerlandais, on peut annoncer que le chargé l'affairés du moment des Etats-Unis, M. Langhorn a communiqué le 4 février au ministre des affaires étrangères la rupture des relations diplomatiques entre l'Amérique et l'Allemagne à la suite de la note relative à une accentuation de la guerre sous-marine. Monsieur Langhorn était chargé d'ajouter que le président ne peut croire que l'Allemagne exécuterait en effet sa menace contre le trafic maritime neutre, seulement lorsque ce cas se présenterait, il demanderait l'autorisation du Congrès de pouvoir employer les ressources du pays pour la protection des citoyens américains au cours de l'exercice du trafic maritime paisible et'légitime. Dans les yeux du président la voie suivie par hu concorde avec ses principes exposés le 12 janvier. Pour cette raison M. Wilson croit, qu'il serait à J'avantage du monde entier si les autres puissances neutres considéraient comme possible de prendre la même attitude. Le ministre des affaires étrangères de Hollande a répondu à la communication, faiic par le chargé d'affaires, en faisant remarquer qu'il n'existe pas de motifs pour la Hollande de prendre la même attitude que les Etats-Unis dans cette circonstance, puisque l'attitude de cette dernière puissance, contrairement à celle de la Hollande, résulte de négociations qui ont ou lieu entre Washington et Berlin. D'autres démarches du gouvernement américain, ou sur son ordre, ne se sont pas produites auprès du gouvernement hollandais. La Réponse des pays Scandinaves Christiania, 8 février. — Agence télégraphique Scandinave. — Le gouvernement norvégien. à l'appel fait par le gouvernement an ,'ricain à la -Norvège, pour qu'elle adopte à l'ôjr 'd du gouvernement ailemar.d use attiude semblable-à celle du gouvernement américain ,a répondu crj'il ne pouvait pas se joindre à la démarche des Etats-Unis. Le gouvernement a ajouté, qu'il existe actuellement à Stockholm des pourparlers entre les trois Etafs Scandinaves, à l'égard de la position qu'il / aura à prendre sur la base »u droit des gens vis-à-vis de la déclaration de l'emçire allemand. Copenhague. 8 février. — « Politiken » annonce que la note de Mi Wilson a été remise par l'ambassadeur américain au-ministère des affaires étrangères. La note ne contient ni un appel ni une demande, mais elle exprime seulement une manière de voir, qui dans sa forme, d'après l'usage diplomatique, ne motive pas un droit de réponse. Le contenu de la note a été discuté en conseil ministériel, qui a eu lieu encore au cours de la matinée. Tous les ministres y ont pris part. Plus tard, le ministre des affaires étrangères a eu une entrevue avec l'ambassadeur américain Egan, ru cours de laquelle il a communiqué à celui-ci le point de vue déjà mentionné du gouvernement danois. Il ne sera pas donné d'autre réponse. Stockholm. S février. — L'a?ence télégraphique Svenska apprend que l'ambassadeur américain d'ci a été instruit par le mini tre des affaires étrangères déjà lors de la remise de la net* de M. Wilson, le 5 février, que probablement la Suède ""mitera pas la démarche des Etats-Unis. Une décision dans ce sens a été prise dans le Conseil ministériel d'hier. Explosion dans un port français. Gene\ e, 6 février. D'après le « Petit Jcurnal » une explosion s'est produite dans un port français à bord d'un navire chargé de matériel de guerre. 12 personnes ont été grièvement blessées. 17 vapeurs allemands saisis à Manille. Rotteddam, G février. — «**n annonce de New-York à Reuter : D'après une dépêche de Manille, les autorités y ont saisi 17 navires marchands ancrés u<U.3 ÎU OiiK- - * Projets américains. Rotterdam, 6 février. — On annonce de Washington à Reuter : Le président Wilson a conféré avec les ministres de la guerre et de la marine au sujet du dépôt de projets de loi, autorisant le gouvernement à monopoliser au besoin les chantiers navals, les fabriques de munitions et autres exploitations militaires. Mesures des Etats-Unis. Washington, 4 février (Reuter). — La Commission du Sénat a adopté 7 projets de loi qui doivent faciliter la lutte contre la violation de la neutralité. Le président Wilson a insisté pour qu'on en finisse avec ces lois. On a prévu une peine de 5 -",réss de prison pour les faux en écritures et 'es fausses déclarations en vue de se procurer de faux passe-ports. Les crimes d'incendiaires, la destruction de machines et le dépôt de bombes sur d s navires américains sont punis de 10 ans de prison. La suspension des envois de charbon anglais en Hollande. Berlin, 7 février. — Nous apprenons de bonne source que l'Angleterre a fait dépendre l'exportation de charbon vers la Hollande depuis le 29 janvier, de conditions qui sont inacceptables pour le gouvernement hollandais, et durent être refusées par lui pour 'ces moifs. Sur ce l'Angleterre a rendu impossible de fait toute exportatticei de charbon vers la Hollande, même devant la déc'aration allemande du 31 janvier. Le nouveau chef de la marine italienne. Berne, 7 février. — Les journaux milanais annoncent que le duc des Abruzzes, a renoncé au commandement supérieur de la flotte italienne, pour motifs de santé. Il aura pour successeur l'amiral Thaon de Relvel, qui reprend en même temps !a direction de l'amirauté. La réouverture du Reichstag. Berlin, 7 février. — La prochaine session du Reichstag aura lieu le 22 février à 3 heures de l'après-midi. L'ordre du jour n'a pas encore été publié.La neutralité espagnole. Berne, 7 février. — On mande de Madrid au « Temps » que la « Correspondent de Espana » croit savoir, que l'Espagne ne changera en rien son attitude, désireuse qu'elle est, fût-ce même au prix des plus grands sacrifices, d'assurer par tous les moyens le développement de sa vie nationale. L'Espagne gardera aussi ultérieurement la neutralité la plus loyale. IJn attentat à la Chambre hongroise. Budapest, 7 février. — Trois coups de revolver ont été tirés de la seconde galerie pendant le discours du comte Théodore Batthyany (opposition-nel). Personne n'a été blessé. L'auteur « été remis entre les mains de la police. Il paraissait sous l'influence de la boisson et fondit en larmes au moment de son arrestation. Il tint des prvy*§ incohérents au sujel du mobile de son acte. L'incident n'a pas causé d'émotion particulière, Batthyany continua son discours et dit : « Ne nous laissons pas troubler par quelques cartouches. » Le président du Conseil, comte Tisza, prit ensuite la rarole. Les combats aériens des 5 et 6 février. Berlin, 7 février. — Malgré le froid piquant, les aviateurs ont fait preuve d'activité intense le 6 février sur tout le front ouest. Pendant la nuit du 5 *u 6 février, les installations importantes d'Albert et de Dernancourt ont été bombardées avec succès par nos escadrilles de combat. 440 kilogrammes de bombes ont été jetés sur le camp ennemi près d'He- -v I nterne et de Pratart. Cirx] avion^ennemis ont été ! abattus en combat aérien. Trois autres sont restés | entre nos mains. Une épidémie inconnue en Bussie. Stockholm, 0 février. — On mande de Bitoff-sur-Don au journal moscovite « Russkija Wjedomosti » du 17 janvier qu'une maladie étrange, qui fait des progrès rapides, a fait son apparition dans cette région. Les symptômes ds la ma'adie se traduisent par des gonflements des ganglions, du cou et de l'aisselle. Les cadavres deviennent tout noirs. Vu la pénurie de médecins, il est difficile de combattre la maladie. Jusqu'ici on compte 40 cas mortels. Manifestation à ITew-York. Berne, 7 février. — On annonce de New-York au « Matin », que les représentants de 500 sociétés allemandes, autrichiennes et hongroises ont organisé hier une manifestation contre la guerre. Le trafic des chemins do fer en France. Berne, 7 février. — La « Tribune » de Lausanne annonee : A la suite de l'obstruction des lignes françaises, causée probablement par les nombreux transports de troupes de ces derniers temps, la Société de chemin de—fer Paris-Lyon n'a accepté aucun train suisse en destination de Cette et de Marseille, ce qui a occasionné un déchet de 12 à 15,000 tonnes d'importation. La guerre sous-marine. La Haye, 7 février. — Depuis hier le gouvernement hollandais a interdit toute sortie de navires hollandais vers l'Angleterre. On annonce de source autorisée que l'Angleterre a déclaré aux armateurs hollandais que les navires se trouvant en Angleterre ne pourront quitter les ports anglais qu'après le 5 février. Outre cela, les Anglais ont suspendu leurs envois de charbon pour les navires hollandais, depuis le 29 janvier, afin de pouvoir exiger du- tonnage anglais. Londres, 7 février. — Le Lloyd annonce que le vapeur anglais « Agul » jaugeant brut 374 tonnes a été coulé. Deux hommes de l'équipage du « Sa-xon-Briton » ont été tués. La Haye, 7 février. — Le « Korrespondenzbu-reau » apprend, que ce matin de bonne heure le vapeur norvégien « Kinsk » qui faisait route de Rotterdam vers l'Angleteire, a été coulé à 5 milles au nord-ouest du bateau phare de Noordhinder. 24 hommes de l'équipage ont été recueillis par le bateau-phare.Berne, 7 février. -— Le « Temps » annonce ijiit-le vapeur français a Sylvia » jaugeant 2,500 tonnes a été coulé. L'équipage a été débarqué à Marseille.Berne, 7 février. — Le « Temps » annonce que le vapeur français « Sylvia », jaugeant 2,500 tonnes a été coulé. L'équipage a étendebarqué à Marseille.San-Jian-de-Porto-Rico, 6 février (Reuter). — Une surveillance miliaire a été établie autour des vaisseaux allemands '< Odenv/aîd » et « Président » ancrés ici, et le navire charbonnier anglais a E. B. 3 », qui avait été capturé au début de la guerre par un vaisseau de capture allemand et amené ici. Les équipages allemands doivent rester à bord de leurs navires. Le vaisseau garde-côte américain « Staxa » a jeté l'ancre près des vaisseaux susdits. DEPECHES f Keptoduiit* de t édition orecedenie.) L'élection de Wilson. Cologne, 7 février. — Le dénombrement des voix de l'élection présidentielle américaine a donné: 9,116,295 voix pour Wilson. Î8,574,474 voix pour Hughes. Pas de rupture avec l'Autriche-Hongrie. Copenhague, 7 février. — On annonce de Washington au « Times » que Tarnowski restera à son poste à moins que son gouvernement n'exige le contraire ; Wilson désire que l'ambassadeur autrichien reste, parce que de cette façon un accord est encore possible, surtout à l'avantage des prisonniers de guerre et des pays occupés. Le blocus. Rotterdam, 6 février. — Ce matin tôt le vapeur anglais « Kirkham Abbey » est parti pour. Hull et le vapeur anglais « Starling » pour Londres. Cette nuit Te vapeur anglais « Amsterdam » est parti d'Ymuiden pour Leith. Amsterdam, 6 février. — Le « Nieuws van den Dag » écrit: Provisoirement aucune nouvelle n'est parvenue jusqu'ici au sujet de grands torpillages. Peut-être les Anglais et les Français ont-ils pris des mesures de défense. Le fait qu'aucun navire neutre n'a quitté les ports anglais appuie cette supposition. C'est une question d'honneur pour le gouvernement anglais de prouver aussi vite que possible, que la navigation dans le zm? bloquée est encore assez sûre, malgré la proclamation de la guerre sous marine; Si l'Angleterre n'y pâment pas et si les navires neutres doivent éviter les eaux bloquées par l'Allemagne, la phrase orgueilleuse que l'Angleterre domine la mer aura perdu sa justification. La rupture germano-américaine. L'attitude des( royaumes scandinaves. Francfort s-M., 7 fév. — Le correspondant de la «Gazette de Francfort» croit savoir qu'il faut s'attendre à une protestation formelle des Etats Scandinaves contre le renforcement de la guerre sous-marine.On mande de Stockholm au même journal : La note imminente à l'Allemagne, au sujet du renforcement de la guerre sous marine, serait basée sur la note Scandinave adressée aux gouvernements allemand et anglais le 16 février 1915. • Le «Nya Dagligt Allehanda» fait remarquer à ce sujet que cela ne constitue pas le fait de prendre parti pour l'un ou l'autre des belligérants. L'injonction du crésident Wilson aux neutres, de s'adjoindre à son action, est unanimement condamnée par la presse suédoise de la façon la plus se-vère.Branting même est d'avis que les tEats-Unis p.6 méritent pas d'être écqutés, parce qu'ils n'ont .pas saisi l'occasion d'utiliser. Leur qualité de puissance neutre la plus puissante, pour mettre à profit une action commune de tous les neutres. La Norvège et l'invitation de Wilson aux neutres. Christiania, 7 fév. — D'après 1' «Aftenposten» et le «Sozialdcmokraten», l'ambassadeur américain a remis ici une note au ministère des affaires étrangères, par laquelle 'e gouvernement norvégien est invité à s'associer à l'opposition de l'Amérique contre l'Allemagne. L' «Aftenposten» fait remarquer à ce sujet qu'on ne voit pas clairement où Wilson veut en venir par là. La note part de ce point de vue que les autres Etats'neutres doivent suivre l'exemple de l'Amérique et rompre les relations diplomatiques avec l'Allemagne.Mais il faut laisser aux Etats européens de se résoudre à une telle décision, d'après leur propre situation et non d'après les dispositions américaines. Les pays Scandinaves se seraient associés à Wilson, s'il avait exigé des belligérants qu'ils fassent la paix. Par contre, les mêmes motifs d'association n'existent point, si Wilson fait une démarche qui jusqu'ici n'a jamais abouti qu'à la guerre. La Norvège n'a d'autre réponse à donner à la note, qu'un « non » catégorique. Ls vrai mot. Berne, 7 fév. — On mande de source suisse autorisée à la «Zurcher Post» que la conduite de Wilson doit fort désillusionner les neutres et que l'Amérique n'est pas autorisée à légitimer son iifij-mc-tion en vue de protéger des intérêts communs. L'Amérique en partant de son point de vue intéressant purement les intérêts américains et non européens, n'a jamais voulu reconnaître que l'Angleterre s'est rendue coupable de violations continuelles du droit des gens, avant que l'Allemagne ait commencé son côté. L'article ajoute textuellement : « Après cette dernière démarche, Wilson ne peut plus se prévaloir d'agir dans l'intérêt de l'humanité. L'Amérique n'avait que des sacrifices matériels à faire pour mettre fin à la guerre. » Un iugement suédois équitable. "Sfo'ckhoïïn, ti rev. — Le tfsrocifnorms oagmauct» écrit au sujet de l'invitation de Wilson pour s'associer à son opposition aux Puissances centrales : Si cette nouvelle se confirme, le monde ; -r-a y voir une preuve flagrante du caractère paradoxal da la politique wilsonienne, où une tendance pacifiste idéaliste coudoie un travail de favoritisme pratico-réa'iste entehtophile. Mesuras américaines. Washington, 7 fév. — Les Parlements de presque tous les Etats ont résolu d'appuyer Wilson. Les travaux nécessaires pour parer à toute éventualité ss poursuivent méthodiquement. Le président de la Commission de la Chambre des représentants pour les affaires de marine, a déposé uu amendement au budget de la guerre, par lequel le gouvernement est autcéisé à émettre des obligations à 3 p. c. convertibles en 5 années, pour couvrir les frais résultant d'une prompte livraison de navires lesquels figurent des sous-marins et des contre-torpilleurs. On désire en outre que Wilson reçoive pleins pouvoirs pour requérir des machines de navires et des ouvriers. La confiance bulgare. Berlin, 7 îév. — On mande de Sofia à la «Gazette de Voss» 14UC Radoslavoff a déclaré à ses par» tisans qu'il avait pleine confiance et que l'entrée en scène de l'Amérique n'empêcherait point la Qua-druplice d'imposer à bref délai la paix à ses adversaires. Il serait plutôt admissible que l'écart de tout scrupule dans la guerre sous-marine, mettra ua terme plus prompt à la guerre, à présent que l'nE-tente devra renoncer au précieux secours qu'elle retirait des pays neutres. Fiançailles princiôres. Bei lin, 7 février — On annonce de Stockholm au a Tagliche Rundschau »: Le prince héritier de Roumanie s'est îiancé à la fiiie aînée du Tsar. Crise russe. Genève, 7 février. — On annonce de Pétrograd au « Petit Parisien » qu'on parle de la formation d'un ministère d'affaires sans couleur politique qui gouvernerait d'accord avec la Douma. Copenhague. 7 février, -t- Le « Djen » annonce que Galitzine Vt Protopopcff élaborent le programme de la Douma. Galitzine propose de dissoudre complètement ia Douma à la fin de la prochaïfia session. Sur mer. Berlin, 7 février. — On annonce cte Copenha* gue au «Berliner Lokal Anzeiger» : Le petit croiseur auxiliaire anglais « Grilse », faisant le serv'ce de patrouille à la côte canadienne, a sombré, d'après les journaux américains, au milieu du mois de décembre près de Halifax. Londres, 7 février. — Reuter annonce : Le navire anglais « Port Adélaïde » (8181 tonnes), a éd coulé. Le vapeur de pêche « Resolute » a recueilli en haute mer 96 personnes appartenant à l'équipage et aux passagers. Le navire anglais « War-tenfels », 4511 tonnes, serait également coulé, ainsi que le vapeur suédois « Bavalla », 1590 tonnes.Berne, 7 février. — La presse française annonce que les vapeurs anglais «Solvay» et «Prince» ont été coulés. Londres, 7 fév. (Lloyd). — Vingt hommes d'équipage du vapeur anglais « Caves tue» (?) ont été débarqués. Le capitaine et 4 hommes ont péri. Lfl vapeur danois «Lttrs Kntse» aurait sombré. Le

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Le bruxellois: journal quotidien indépendant appartenant à la catégorie Gecensureerde pers, parue à Bruxelles du 1914 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes