Le matin

337178 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1914, 03 Août. Le matin. Accès à 22 octobre 2019, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/rj48p5wk14/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

fffndl 3 Août 1914 JIUÏT PAGE^€SwjjjnEWTIME8__ 21me Année - N° 215 Ji* rédaction ogVîEJ'LLE BOURSE, 39 V/ AK'VKUS Téléphone Rédaction : aiT i Un an fr- 1«00 . ) Six mois «S.XO ^ jTrois mois * « « . ît.SîO (Un an1 . . » • . • 16.OO 'nirtiiî (Six mois ..... S.SSO l*TEBrEU I Trois mois .... ÏÎ.OO i m ■ France, Angleterre, Allemagne et Union &n l n'nr trimestre, fr. ©.OO. - Hollande et goUk Par trimestre, fr. T.OO. Iiboiinemeiit se poursuit jusqu'à refus formel. LE MATIN JOURNAL QUOTIDIEN ADMINISTRATION 09,VIEILLE BOURSE, 39 ANVERS Téléphone Administration : 9 61 C. de CAUWER, Directeur Annoncea s Annonces la petite ligne, ir. 0.30 Annonces financières id, j 1 OO Réclames la ligne, » 1 .KO Faits divers corps id. > 3.00 Chronique sportive id. » 3 00 Faits divers fin id. > S OO La Ville id. > K.OO ^Emissions Prix à convenir. Les annonces de la France, de l'Angleterre et de TA mérique sont exclusivement reçues à Bruxelles chez MM. J. Lebegue & (X La I" iournèe de guerre (I se M sur la frontière franco-allemande et sur la frontière russo-allemande ii journée d'hier à Anvers Les réquisitions militaires ' la Ville et l'autorité militaire demeurer! [m ce moment dans le plus étroit contac g chacune des réquisitions militaires qu .parviennent à l'hôtel de ville est aussitô esécutée. C'est ainsi que dans le courant de l'après dinée d'hier, deux cent cinquante ouvrier it manœuvres ont été demandés pour 1; Pyrotechnie. Ces hommes ont été trouvé aussitôt et mis à disposition quelques heu tes plus tard. En ce qui concerne le logement des hom mes et des chevaux, les locaux du servie de la propreté publique ont été attribué hier matin aux renforts de jendarmeri juinous sont arrivés la nuit dernière, ains ju'au placement d'une quantité de matérie d'artillerie. Toutes les écoles de la 6e section ont ét attribuées comme casernement aux mis sionnaires et instituteurs appelés sous le drapeaux. Ceux-ci sont au nombre de deu: mille six cents. La cour du magasin central de la ville i mise, enfin, à la disposition de l'artille [lie, Pas de fausses nouvelles Dç i'âcheux bruits sont répandus pa te esprits énervés ou malveillants. Nous sommes autorisés à affirmer qu'' l'heure actuelle (quatre heures cinq), au cune violation de frontière belge n'est si gnalée à l'état-major général de la Bel gique. Nous répétons, et de tout notre cœur,-qui les colporteurs de fausses nouvelles méri tent les pires châtiments. Les navires allemands Un télégramme sans fil reçu à Ymuiden le la station de Norddeich, porte que l'ordri jst donné à tous les steamers allemand: le se diriger au plus tôt sur le port neutri e plus proche. Une commission de ravitaillemen _ A partir de demain une «commission d a,itaillement» sera créée pour l'examen d' ;°utes les questions concernant le ravitail ement, en cas de nécessité, des habitant e l enceinte fortifiée d'Anvers. . ^tte commission aura son siège dans 1 :al)®et du bourgmestre à l'hôtel de ville -es autorités civiles et militaires en fe'ron jar'le> ainsi que M. Ch. Corty, présiden e « Chambre de commerce. La navigation La, Great Eastern Railway Cy nous in , me ?ue demain matin un bateau partiri ' r®e <1'Anvers à Harwich. Ce sera vrai 11 "Diablement le dernier départ. |n^1Knale de Grimsby que la Great Cen ^Râilwtij Cy (la ligne de Grimsby) i te ses services de navigation sur Ham 7J& Rotterdam et Anvers. amer Sir W. Steplienson, de New ' ne se rend pas à Anvers. liîie école d'infirmiers Al hôpital de Stuyvenberg, un cours poui 0arîJni?ï's sera organisé tous les jours é sui r "e demain: de 2 à 4 heures pour les i(Jh Panseinants et bandages, et de \ lés eUres Pour "es soins à donner aux bles toit appel à toutes les bonnes volontés Pour le pain i'f^.militaire a fait, au cours de le Elîp06 ,i er, d'importantes réquisitions |ane. a ^quisitionnée, notamment, 60 bou ist m at>atteurs. Ce dernier chiffr< re,, S1(iérable, si l'on veut bien considé tout s8- n°US comPtons» en tout et poui ^nvèrs°iXfn^ea^atteurs de profession i chôme,', C^Ue' ^'ordinaire, ils n'ont pas è ^ûici' d'autre part, les livraisons de pair qui doivent être faites quotidiennement, partir de demain, à la boulangerie mi taire: Het Volk: 3,500 pains; Help U Zeh 17,500 pains; Het Beste Brood: 28,000 pair k Volkslust: 22,000 pains. La farine est fou ) nie par la boulangerie militaire. La durée de la fourniture est illimitée. Pour les femmes de nos solda A partir de mardi, la direction de l'Hôt t Weber a décidé de distribuer tous les joui t de 10 à 11 heures, une ration de soupe i une centaine de femmes des soldats rapp t lés sous les drapeaux. Celles-ci auront à munir du récipient nécessaire à la disti - bution. 3 Nous ne saurions assez approuver cet i intelligente initiative, grâce à laquelle ta 3 de pauvres ménagères, cruellement épro - vées par le brusque départ du chef de f mille, recevront un précieux réconfort! \ Les anciens Congolais t Un groupe d'anciens agents du gouve j nement et des compagnies congolaises no demande s'il ne serait pas opportun qi . l'on adressât un appel aux volontaires q " doivent certainement se trouver en grai " nombre parmi eux. ° Plusieurs d'entre eux ont connu da: notre colonie les heures glorieuses de campagne arabe.Ils ne demanderaient qu s'enrôler, à condition d'avoir l'assuranc de pouvoir prendre rang parmi les tro pes de première ligne. L'autorité militaire ne pourrait-elle le' fournir cette certitude? r Une décision nécessaire * A la suite des abus qui ont été comm * par certains vendeurs de journaux, la p lice a décidé fort à propos qu'il serait d sormais interdit à quiconque de crier 1 a journaux en mentionnant les nouvell ' qu'ils contiennent. Les vendeurs devront donc se borne sous peine de mise en contravention,à cri le titre du journal avec la mention «Et tion spéciale». Les volontaires à Anvers a i La Belgique est étrangère au conflit q 3 éclate. Elle entend et doit rester libre. Tous les hommes valides doivent ] aider. t Engagez-vous! Engageons-nous! Prése tons-nous chez les commandants de plac 3 munis, si possible, d'un certificat de mor l lité et d'une autorisation de nos paren 1 en cas de minorité. 3 II y a eu, nous dit-on, cent cinquan engagements volontaires à Anvers depu a deux ou trois jours. Les engagés doivent se munir de fort j bottines. 1 Un élan magnifique C'est par centaines que les offres de se vices affluent à l'hôtel de ville en ce m ment. L'élan est unanime dans la popul tion pour assister l'autorité dans toutes 1 1 initiatives qu'elle jugera opportun < prendre. Certes l'on n'en attendait pas moins c sang-froid et du patriotisme anversois. Ma [ il n'en est pas moins réconfortant de con tater qu'aux heures difficiles notre popul tion tout entière se sent les coudes et dom par son calme et sa dignité le sentime: profond de la confiance que l'on peut avo en elle. Il est opportun dans les circonstances qi nous traversons que chacun non seuleme: ' allège la tâche de la police mais se fas; - un devoir d'y collaborer. i Au sujet de la bonne volonté du publ ! nous ne citerons, en terminant, que cet ■ lettre qui vient de nous parvenir: Anvers, 1er août 1914. Monsieur le directeur, Veuillez, je vous prie informer l'autorité ir litaire que je tiens à sa disposition une rnt son non occupée, dans la rue des Fortifie tions n. 56, avec grand jardin pour les ch vaux. En vous remerciant. (s) I. M. Schweber. Nous avons aussitôt transmis cette lett: à ses destinataires. Les engagés volontaires i Pendfint toute la journée d'hier, de non à breux jeunes gens se sont présentés à l'hô-li- tel de ville pour signer leur feuille d'enrô-e: lement. .s; Au début de l'après-midi, un père s'est r- présenté avec ses trois fils, qui, tous les trois, se sont engagés volontairement. C'est là un magnifique exemple de patriotisme, qui mérite d'être cité à l'honneur de notre tS population. Nous nous faisons un devoir de porter à ej la connaissance de nos lecteurs un autre ■s trait d'une beauté antique, vraiment, et qui ^ a arraché des larmes à tous ceux qui fu-e. rent témoins de la scène. se A une des casernes de la ville, un homme •i_ d'une cinquantaine d'années se présente en déclarant qlWx fait partie de la classe de te 1905. nt — C'est impossible! lui dit-on Vous avez u- des cheveux gris: pourquoi prétendez-vou= a- avoir servi en 1905? — Je vous dis que je suis de la classe de 1905 et que je suis rappelé! répétait ce brave homme, contre toute vraisemblance. Enfin, pressé de questions par ceux qui l'entouraient, il finit par avouer en pieu-r" rant que son fils était parti et que, poui as ne pas avoir la honte de compter un déser-teur dans sa famille, il venait le remplacer] Id Faux bruit Le bruit a couru qu'une révolution (?] aurait éclaté en France. a Nous sommes informés d'une source sûre e' qu'il n'en est rien. Hier matin, à Paris, la u" population ctait .aime, animée du meilleui esprit. L'union des partis est absolue. Au consulat d'Allemagne Une grande animation règne au consulal d'Allemagne où les réservistes viennent is s'inscrire en grand nombre. On nous assure 0- que l'esprit des réservistes est excellent. é- D'autre part, le bruit a circulé que l'ad- es ministration des chemins de fer organisait es pour ce soir un train spécial à l'usage des réservistes allemands. Mais il ne semble r, pas que ce bruit sera confirmé. er li_ Vers l'Allemagne Au départ, hier, à 6 heures 38, vers Glad-bach et... l'inconnu. Démesuré, intermina-. ble, le train s'allonge le long du quai, oii U1 la foule s'écrase. Ce sont des femmes, des enfants, d'aucuns que l'on porte sur les bras, des parents, des amis. Dans chaque y compartiment, les rappelés s'entassent s vingt et plus et forment aux fenêtres, aux n" portières de véritables grappes humaines e' — Auf widersehen ! Adieu!... f" Mais on ne se résoud pas à se quitter, Des voitures, des hommes jeunes, d'autres . dans la maturité de l'âge, descendent en-. core; et l'on s'embrasse une dernière fois, ls Dans l'étreinte, des femmes sanglotent... C'est navrant : — «Allons ! en voiture!...): Les partants s'arrachent des bras qui les enserrent et remontent. Un coup de sifflet. Le train lentement s'ébranle : — « Hourrah !... » Aux cris qui partent des voitures répondent ceux de la r" foule. Mais à quelque nationalité que l'on °" appartienne, on se découvre : ceux qu'em-a~ porte le train qui disparaît là-bas vont faire leur devoir. e Près de nous, un homme, un colosse, et dans lequel, à son allure, on devine un ,u officier de la marine marchande, s'éloi-ls gne en s'essuyant les yeux. Il a conduit s~ jusque-là des jeunes gens de son équipage... a" Un peu plus loin, une dame se trouve mal. On l'entoure, tandis que d'autres trains . qui entrent en gare font retentir leur voix lr stridente. Et demain, dès la première heure, ce 1(r sera à recommencer. Quel Moloch, la guer- 11 re... se ic m * Mobilisation de l'armée j Avis postal a" A partir du 2 août courant et jusqu'à e nouvel ordre, toute correspondance destinée à un membre de l'armée mobilisée de-vi-a porter comme adresse, indépendamment des indications usuelles de nom, grade, régiment et unité (ou service), celle de la division d'armée à laquelle le destinataire appartient, sans mention de rési- 1- dence. Les appels des consuls à leurs nationaux Nous recevons des cobi-swls généraux à Anvers Bes avis que voici s KUNDMACHUNG In Osterreich-Ungarn wurde von Seiner Maj estât die Allgemeine Mobilisierung an-geordnet.Es haben daher sofort in ihre Ausrus-tungsstation einzurucken: «aile Heeres-, Kriegsmarine- und Land-wehrpflichtigen,aile laut ihrer Wîdmungskarte zur Ein-riickung verpflichteten Landsturmgagisten und Landsturmmànner», aile ubrigen mit Landsturmpàssen beteil-ten 37 jâhrigen und jungeren Landsturmp-flichtigen des Mannschaftsstandes, welche laut ihres Landsturmpasses zur Ein-rûekung verpflichtet sind. Aile sonstigen landsturmpflichtigen Per-sonen haben sich sofort mit genauer Anga-be ihrer Adresse bei der k. u'. k. Vertre-tungsbehôrde mundlich oder schriftlich zu melden, von welcher sie bezuglich ihrer Einriickung die weiteren Weisungen erhal-ten.Den Einruckungspflichtigen .werden die Reisekosten vergutet. Zur Erfolgung des Reisekostenbeitrages haben sich jene Einruckungspflichtigen, welche nicht uber die erforderlichen Reise-, mittel verfûgen, bei der nâchtsgelegenen , k. u. k. Vertretungsbehôrde zu melden. Den ubrigen Einruckungspflichtigen werden die Reisekosten nach den beste-henden Vergutungssàtzen nachtrâglich ausbezahlt. Amnestie fur sofort einriickendc Stel-lungsfluchtlinge und Deserteure erlassen. 1. Allen ôsterreichischen oder ungari-schen Staatsbiirgern, oder aber bosnisch-herzegowinischen Landesangehôrigen, die wegen einer vor Verlautbarung der Mobi-lisierungs-Kundmachung begangenen Ver- 1 eitlung der Stellung oder Ueberprufung ■ durch Ausbleiben oder wegen Stellungs-flucht oder Flucht vor dem Militârdienste 1 verurteilt worden sind oder in Unter-1 suchung stehen, wird die Strafe, so-weit sie noch nicht vollst.reckt ist, bezw. die Untersuchung und Strafe, sowie die Verlângerung der Dienstpflicht nachge-sehen.Jenen Personen, die wegen einer der im 1. Absatze erwàhnten, vor Verlautbarung 1 des Mobilisierungsbefehles begangenen strafbaren Handlung verfolgt werclen oder deshalb eine Verfolgung zu gegenwârti-gen haben, wird die Untersuchung und Strafe sowie die Verlângerung der Diens-pfficht in dem Falle Nachgesehen, wenn sie sich der ihnen noch obliegenden Stel-lungspflicht, beziehungsweise ihrer gesetz-lichen Dienstpflicht unterzie-hen und sich zu diesem Zwecke unverweilt bei der poli-tischen Bezirksbehôrde ihrer Heimatsge-meinde persônlich anmelden. Die Nachsicht des Untersuchung, und Strafe hat auf die Mitschuldigen und Teil-nehmer keine Anwendung. Rùckgewanderte, die nach dem Austrit-te aus des 3. Altersklasse assentiert werden, sind nur bis zum 31. Dezember jenes Jahres Dienstpflichtig, in dem sie das 33. Lebensjahr vollstrecken. Die Amnestie erstreckt sich auch auf die Personen, die sich einer der in 1. Absatze angefuhrten strafbaren Handlungen vor Beginn der Wirksapikeit des geltenden Wehrgesetzes schuldig gemacht haben. 2. Allen Angehôrigen des gemeinsamen Heeres und der Kriegsmarine sowie der beiden Landwehren, die wegen einer vor Verlautbarung des Mobilisierungsbefehles begangenen Desertion oder Nichtbefolgung eines Militâreinberufungsbefehles in Untersuchung stehen, verfolgt werden, oder eine Verfolgung oder eine Disziplinarstrafe zu gewârtigen haben, wid die Untersuchung und Strafe nachgesehen, und zwar jenen, die abwesenel sind, unter der Be-dingung, dass sie zur Erfiillung ihrer Mi-litàrdienstpflicht unverweilt einrùcken, doch werden jene, die eine Charge beklei-den und zur Zeit ihres Einrùcken als Deserteure bereits vorscriftsmâssig ausser Stand gebracht waren, ihrer Charge ver-lustig.Das Deserteurinterkalare ist in die Dienstzeit einzurechnen. Die Nachsicht der Untersuchung und Strafe hat auf die Mitschuldigen, Teil-nehmer und die Personen keine Anwendung, die zur Desertion oder Nichtbefolgung eines Militar-Einberufungsbefehles verleitet haben. 3. Das Zusammentreffen der in der Amnestie berûcksichtigten strafbaren Handlungen schliesst, wenn eine Verurteilung noch nicht stattgefunden hat, die Einbe-ziehung der betreffenden Personen in die Amnestie nicht aus; fur die letzteren strafbaren Handlungen bleiben sie jedoch ver-antwortlich.4. Dagegen sind von der Amnestie aus-genommen jene,die gleichzeitig wegen eines nach Punkt 1 in die Amnestie einbezoge-nen Deliktes und anderer strafbarer Handlungen bereits verurteilt worden sind; fûr diese kônnen jedoch bei Vorhandensein rùcksichtswùrdiger Umstânde besondere Gnadenantrâge gestellt werden. AVIS AUX FRANÇAIS Le consul général de France à Anvers porte à la connaissance de ses compatriotes que la mobilisation ayant été décrétée en France, tous les Français mobilisables sont tenus dès maintenant de rejoindre leur corps d'affectation conformément aux indications contenues dans leur fascicule de mobilisation. BEKANNTMACMUNG An die Wehirpflichtigen des Deutschen Reiches Seine Majestàt der Deutsche Kaiser haben eine allgemeine Mobilmachung an-geordnet. Aile im Auslande befindlichen wehrpflichtigen Personen haben sich de-mentsprechend unverzùglich in das Inland zuruckzubegeben und sich bei der in ihrer Kriegsbeorderung bezeichneten Komand-stellen zu melden. Diejenigen Wehrpflichtigen, die keine besondere Kriegsbeorderung in Hânden haben, haben sich bei dem zunâchst zu erreichenden Grenzbezirks-kommando zu stellen. Mittellose Wehrpflichtige kônnen die Fahrkarte bis zur Grenze durch Vermitte-lung des Kaiserlichen Generalkonsulats, (10, Place Léopold) erhalten. Es wird darauf hingewiesen, dass es unbedingt erfordei'-lich ist, die erste môglfche Reisegelegen-heit nach Deutschland wahrzunehmen, da spâter infolge Aufhebung der gewôhn-lichen Fahrplâne die rechtzeitige Ankunft an dem Gestellungsorte in Frage gestellt ist. KAISERLIGH DEUTSCE-3ES GENERALKQNSULAT BEKANNTMACHUNG BETREFFEND DES KREEGSBETR1EB DES KAISER WILHELM KANALS Der Kriegsbetrieb des Kaiser Wilhelm-Kanals hat begonnen. Das Kanalgebiet ist fur Handelsschiffe zur Zeii gf*sperrt. Aus-nahmen hiervon bedùrfen in jedem ein-zelnen Falle der Genehmigung des Chefs der Marinestation der Ostsw in Kiel. Antwerpen, den 2. Augu^t 1914. Der Kaiserlich Deutsslre Generalkcnsul, von ScVy-itzîGr. BEKENDMAKr.HG De consul-generaal der Nederlanden te Antwerpen maakt bekend dât ALLE lich-tingen, zeemilitie, landmiliiie en landweer, terstond oncler de wapenen m-issten komèa. Behoeftige dien*\plicht<j^n kunnen op onderstandsvoet tegen rifTr'te van schuld-bekentenis naar Nede^'f-Tc. terugkeeren. De Kanselarij van het cwi-sulaat-generaal is gevestigd Oever, 17. LE PRIX OES DFNRÈES Un arrêté du Bourgmestre Voici une initiative de M. le bourgmestre qui sera hautement appréciée par la population anversoise. En présence des circonstances difficiles que nous traversons, le bourgmestre a prescrit à la police de prendre les mesures nécessaires contre les détaillants qui spéculeraient sur l'inquiétude du public poui vendre les denrées de première nécessité à des prix manifestement exagérés. La police sera chargée de faire enquête immédiate sur les abus de ce genre qui lui seront signalés. Une proclamation rédigée dans ce sens sera immédiatement placardée en ville.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Le matin appartenant à la catégorie Liberale pers, parue à Anvers du 1894 au 1974.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes