Le matin

607 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1918, 10 Decembre. Le matin. Accès à 25 mai 2022, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/r49g44jz2m/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

LE MATIN Lundi 9 Décambre tpar le général Heawy. RéctroaMmï le Roî sw ppoposoitian du mmiislfcre de» colonies, i jj.peté M. Riutteo, depuis de lo^gnies Mifflee: procureur ^Anéril du> Katan^a, au poste d» tice-gouvern-eur général adjoint au ïower oeuir général à Bo-ma. D'autre part, les »àces-rcwi\*r>rneuTS de: Kuitres provinces sont 1® gênerai Bonheur, te colonels Mouliaertj die Meulemees'ter «t le ma jor Bureau. M. Wjia.sw L'ancien ingénieur en chef dm. servie* d'éle-trici'jc, M. Wybauw, vtenit de œouirir à Brulxôl les. dams sa 80e année. fi collabora d'abord avec Brialimant à la coin Btructiom <L» forts t Anvers. Depuis 4-7 auu. fi appartenait à l'admim'sitra'tdon coconuMMilie d< Bruxeltes. Les Allemands employés aux chemin! de 1er Dans un ordre diu jour daté d"u 6 écoulé, 1h «h' éral Btiebuyck, coimma>ndaint la 6e diviskxr 3'airmée, invite la popmlaitkm à faire contfianc< au personnel allemand des voies die commuini çation rasté à «an uosite, «t à faciliter le retour de celui qui, par crainte de l'hostilité d< la population et des troupes alliées, s'était re plié. Ces agents restent en service^ en vertu d« règles prévues par l'airmistiae, il» auront un fcirasard en. étoffe feLamche portant le* letita»i .V. C. (Voies et communiioaitioins. Les deniers de Judas Les Boches dans leur fuite précipitée, oui oru'bliié beaucoup de dhose ici, e<t c'est fort heu-pauix.On vdenit, ein effet, die découvrir des docu-menlts précis — l«s listes démargement signée-; par eux — indiquant les sommes touicliées pai les activistes. _ Riein qu'une liste donne un toital d® six oeml mille francs touchés par ces messieurs. Les prisonniers de guerre britanniques Les prisonniers de guerre britanniques go: ont été recueillis dans des maisons panticu-Mères doivent se présenter immédiatement aiu Palais d'Eté. Les blessés et les malades nui aie peuvent se piésen/ter en personne doivent faire connaître par écrit, à la Direction du Rapatriement de prisonniers de guerre, au Palans d'Eté, leurs noms et l'endroit où ik eor.t logés. La Direation du Rapatriement des prison-iiers de guerre est seule en état de rapatriera au plus tôt les prisonniers de guerre. Nos concitoyens qui donnent encore actuelle ment l'hospitalité à d«s alliés feriltanniquies «ont priés d'attirer l'atitenion de l?tums hôtes sur le présent avis. Les classes de milice Le ministère de la Guerre annonce que le levée des classes de milice se fera le plu* tôt possible, dès que les opérations de re crutemen>t seront terminées. Un projçt de loi s«m sçvumi-s k cet elle aux Chambres. Il est à prévoiT que les classes de 1914 et de 1915 seront appelée» vers le 15 janvier, celle de 1916 vers le l«r mars, celle de 1917 vers le 15 avril, celle de 191* vers le 1er juin. La classe de 1919 ne sera appelée qsue vers l'époque normale, eoit vers le 1er octobre. Psr voie de conséquence, aussitôt que la dhose sera possible, une grande partie des militaires actuellement sous les airmes pour ront être pour lors renvoyés dans leurs foyers. La question des jeunes gens arrêtés pendant l'occupation au moment de passe.r la frontière, fait l'objet, au point de vue de la supputation du temps de service, d'un examen de la part du gouvernement. La question des engagements volontaires se résume comme suit: 1. Il n'est plus reçu d'engagements volontaires pour la durée de la guerre. 2. Les hommes .âgés de 16 à 35 ans qui désirent entrer dans l'armée en qualité de volontaires doivent souscrire un engagement de volpntaire de carrière qui les fie à l'aT-mée pour un terme de milioe de treize ans, avec la durée de service actif minimum de trois ans, s'ils ont plus de 18 ans, 6e cinq ans s'ils n'ont pas atteint l'ôge dé 18 aras. Ils ont le choix du corps. 3. Par application de la loi de 1913, 'es jeunes gens nés en 1899 (classe de 1919J peuvent signer un engagement de volontaire de milice qui les astreint à une durée de service actif de milice. Ces volontaires de milice n'ont pas te choix l'arme. 4. Les candidats volontaires se présentent «ux chefs de corps ou aux commandants de place. Le Congrès du Parti ouvrier L'>rdre du jour du congrès extraordinaire du Parti ouvrier qui se tiendra à No&l, est provisoirement fixé comme suit: 1. Discussion du rapport «ut faction du Conseil général et du Parti ouvrier pendant k période de guerre; 2 Appel aux groupes en vue 'dé la dési-«îation du nouveau secrétaire (tu Conseil général, par le bureau; 8. La situation politique; 4. Election des membres du bureau du Conseil général. La réception de M. Hoover La léoeption de M. Hoover, qjui denrairt avoir feu hier, a dfl être remise à mue date udAé-aeuiio, M. Hoover n'ayant pu arriver à Bruxelles. Remise, par «yniséquemit, la fête à l'Hôtel de Ville, remise la revue d»s écoles-, retnte 1® |ta<jui«t offert par le Comité Naftioiaal e* qui 8ewa.it aivoir lieu au Cercle Noble. Ou comprend la perturbation apportée par I» Bovuvelte, qui n'a été connue qu'assez tard. Le matin, dams les écoles, on avait dotun-é flsogié k l'occasion de la réceptio®. Qécorations maritimes de guerre jpies distootioms honorifiques s>erornit «dcor-jjîÉes à des yetos de mer que se «ont «1-stiin-pendant la guerre. La, croix et Sa médailie de ce» c Ddcora-#ons maritimes de guerre » senonft conformes j«x modules déteimainés par l'arrêté royal diu B juillet 186-7 avec les modificatioias prévues |ttr celui du 18 mai 1815. . LJ ruban sera v*rt d'eau avec deux liserés couleurs naltionaka, ayant 6 m ili-p*W de Jargwuir «(t pantageamt verticalement Il pobsp en 'trois parties égales. " A ml-haïuiteuT, re ruban portera deux ancres «Btro-croisées de vh.jgt-cinq millimètresde Stem* métal qu» le bijou. Les Tliéatres TKBATEB EOXAL NEERLANDAIS- — La direc-tien Théâtre royal néerlandais organise im< représentation extraordinaire du beau drame *Pr< Porno» de JTir. Van Ri>e«msdyk- en l'honneur de noi iiiits noldatfc Oett<> rop rasent a tilon absoîutnejil fr»ioite, «et réeervée exclueivemeiio aux eoldats, e' àmr* ««a mardi 1C décembre. Elle eera honoré r probablement par la présence des autorité» eivîlc i et militaires. ; L'initiative de nos artictea, de fètear nos soldat > qujI furent privés «i longtampe de belles repréaer - tations théâ-tralos, eera «ans aucun doute, vivemei] appréciée. ; Jeudi, 12 décembre, dernière représentation d ; «Pro Domo». CORRESPONDANCES 0. A. B. — Aucune décision n'a enoore ôt4 I>r se; nue renseienaments personnels nous perm«tten toutefois âe dire qu'il n'y aura paa de bataillo: univeMitaira. — Eeçu 1.25 Ir. pour les Invalides. THERESE G. — On nous assure Que la olasse d [ 1913 sera licencié dès la semaine prochaine. — Bep fr. 1.25 pour nos paurree. J. V. 8. — Sang doute ces personnes seront imden) > ntaéee. Il est évident qu'il faudra prouver la oréar ce. — Reçu fr. 1.2S pour les Invalides. , VEUVE J. D. Adressez-vous au minietèr® de li t gaerre. — Reçu 60 oentimuas pour nos pauvres. DERNIERE HEURE 1 (Service de dépêches spécial) i Une manifestation significative BRUXELLES, 8. — Les Luxembourgeois dx Grand-Duché qui habitent Bruxelles, ont organiei t aujourd'hui un pèlerinage h la Place dee Martyrs . aflin d'honorer la mémoire de leurs ancêtres morb en 1830 pour l'indépendance de la Belgique et er mémoire de ceux de leurs compatriotes morts sui i le champ de bataille durant la guerre actuelle. ' Plusieurs discours ont été prononcés réclamant le retour du Luxembourg à la mère-patrie belge ei la déchéance de la maison grandducale et accla mant la victoire du droit et del justice. Un don princier PAEIS, 8. — Le « Figaro » annonce que la marquise Aroonati-Visconti a fait dou & la Belgiqui du château de Caesbeek avec toutes les œuvrei d'art qu'il contient et le paro. Cette donation est faite en témoignage d'admira tion et de reconnaissance pour lee services rendu! k la France par la Belgique. La Conférence de la Paix LONDRES, 8. — Au cours d'une interview, M. Balfouir a esquissé «es vues concernant la Conférence de 'la paix, disani qu'il croit que l'assemblée qui se tiendra « mois-ci à Paris sera plutôt une réunion pré liminaire sans caractère formel de conférence des gouvernements alliés. La second® conférence qui aura lieu ai ; commencement de 1919, établira toutes les . olauses importantes du traité. Lorsque ces travaux seront terminés, le; ; représentants ennemis arriveront, puis les traités seront ratifiés. L'opinion de M. BalfOur est q ue la question la plus importante q-ue la conférence i aura à discuter est celle de la Ligue des nations qu'il estime être d'urne nécessité vitale car il serait intolérable que l'Europe el TÀméri-que ne prennent pas des mesu'rçs er vue de prévenir que l'Europe ne devienne l'arène de nouvelles guerres. Répondant à une question, M. BaJfour dil qu'il est difficile de définir ce que la Russie «et actuellement. Nous n'avons aucune relation avec le gou vernement bolcheviste.. M. Bal,four croit que la position de la Russie sera réglée à k Conférence de la paix. La situation à Berlin AMSTERDAM, 8. — Suivant une dépêche de Berlin, l©s commissaires du peuple publieront un communiqué déclarant que les instructions en vue d'arrêter le conseil exécutif furent données au sous-officier Fischer paT un nommé Marte-n et furent envoyés par deux fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères, le comte Matus-ohka et von Hei'baden. Marten et Fiscfher ont été arrêté;: : les deux autres purent fuir. Les troupes qui braquèrent des mitrailleuses sur les manifestants furent appelées par Krebs, membre du Conseil des soldats, délégué auprès du commandant général. Des mesures ont été également prise» contre hii. Le conseH des commissaires du peuple a déclaré qu'il agira contre tout g menace avec violence de quelque côté qu'elle vienne. La flotte austro»hongroise ROME, 8. — Le représentant du igioiuvex-tteiment polonais a enivoy-é à ra/miral Cagni une note- disant qrue le peuple poloaais ayant participé aux frais de construction et de coas-swrviatioin de l'ançiPttne flotte auiS'tim-bointgrroiEe, £1 croit avoir droit ein cas de Mquidatom de la florttie à une partie de c«tte dernière. A l'Assemblée nationale de l'Alsace-LorrainePARIS, 7 dôcemibre. — L'Assemblée Nationale réuiaie à Strasbourg a -voté à l'um&nimfc ume déclaration présentée par touis les groupes disant que l'Assemblée Nationale est préoccupée de me laisser subisiistier ni «n France, na chez les meuffcres, ni dhiez les emnemnis lté mçim dre doute au sniet des senitfcnents vériitajbte des Alsactents-Lorr-ains.El'la constate que l'ag' ■ Jtactiioin po-utr k neutralisation était l'oeuvre d^uine infime minorité ou d'agents aleimanidls, Le présidant déclare solennellement Qu'il esli le fidèle interprète de la volonté constanlte ei irréductible de la population d'Alsace-Lorraine déjà exprimée à Bordeaux «ai 1871, qui donsii dfere comme inviolable et imprescriptible de droit de® Alsacien s-Lorrains de rester membr. î Âe la famille française. L'Assemblée considère comme son deivoiT; awamt de s'ajouirnetr de proclamer à son tour l£ droit de l'Alsace-Lorraine d'être rattaiotuâe l la Fiance d'une façon indiscuitabtenent et dé iiniirtive. Ceitte déclaration sera affichée dams ftOultws le» communes de l'Alsace-Lorraine. Un discours de Lloyd George LEEDS, 8 décembre. — Au coums d'un meeting Lkryd George a rappelé <ju'M y a dteus ans il arriva aiu pouvoir pour conduire la guerre. A cette époq-uP la Belgique, la Serbie et la Roumanie étaient envahies, la Russie aLlai'l s'écrouler e* la Grande Bretagne avait sub: demx défaits hutniiliamtes par £ Turquie. A l'ouest, après de grosse;» pertes en avions on n'avait pas nfassi à rompre le fronlt de l'ennemi; les pertes occasionnées par tes_ sous-marins allaient croiissantes. Telle étiait la situation lorsque le nouveau gouvernement aiiriva au pouvoir. Son premier soin fut d'urnr l«s hommes d'affaires».a«tx hommes d'Etat. Ce fuil le début diu cabinet de guerre imjpérial oî > avaient pris place les représentante d» touls les - grandis dominions et de l'empire des Imd)©s. La première question importante qu'il falla.nl - résoudre était die trouver les moyenls de faire échouer la campagne sous-marin», sènon k > guerre était perdluie, car alors le Fiance » coupée du monde et les troupes aiméi icanmei se seraient trouvées dans l'kapossibilifté d'v s riivôr. Nous réussîmes puisque maintenan i- nous avonis coris'truit trois ou quatre fois pla: t die navires avec moins d'ouvriers que l'anné" passée. e Après avoir faiit l'éloge du système de ra tionnement, 1e ministre déclara que le sysitèm-de convoiement dise navù'es a sauvé des mil lions de tonnes de vivres et de» ailiers de viet dte marins. Dès lors on commençait «a Alllem-apn» i t enrtrevoire la défaite. j Peu à peu nous avons défait la Bulgarie el la Turqjuie, de sorte Que l'Autriche dut égal» e ment se dire que c'était fi i Les Américains envoyèrent 1.800.000 hommes dont 1.100.000 furent amenés par la. ma-- e marchande britannque. Aujourd'hui tous les sous-marins allemands se trouvent dans des parts bmtann-iiqjues. i Les problêmes <jui se posent pour l'avenir sont doubles : 1' islatifs et administratif». Vainqueurs dans la lutte pour le progrès de l'humanité nous devons être résolus à élever la Grande Brertaigme à un niveau qu'elle ne oan-niuit jamais. Le Conseil des soldats AMSTERDAM, 8. — Seldn une dépêche de Wi'l'heltmshoche 1# conseil des soldats près 1e haut oaminandemamlt) auquel 3hs soldats en caumpegne confièrent la gestion des affaires l en qualité de conseil des soldats central! ; s'est déclaré solfldlaire du- gouvernement Ebent-, Haasp. s L'armée d/e campagne s'opposera unanime-t ment à quiconque essayera de créer des c..-■ facultés au noiu'veau gonuveornement. Ele réclame la prochaine convocation d'une ajssem-; blé générale mais elle veut participer aux ; élections. Le conflit entre le Chili et le Pérou est érglé NEW-YORK (retardée en transmission).— ' Le consul général du Chili annonce que le ; conflit entre le Ghilll et le Pérou -est réglé. L'extradition du ex°kaiser i ROTTERDAM 8. — Un radiotélégramme de Lyon au N. R. Ct, dit que le gouvernement allemand a décidé de ne pas s'opposer à l'exigence éventuelle des Alliés que l'ex-kaiser et l'ex-kronprinz soient traduite devant une cour suprême internationale. Le gouvernement a communiqué déjà sa décision au gouvernement néerlandais. L'arme aérienne LONDRES, 8. — Reuter apprend de source officielle que les deux mille avions cjue l'Allemagne doit livrer seront prochainement entre les mains des alliés. Depuis "e 1er janvier 1918, l'Allemagne a perdu au total 6,000 avions. Les allies en perdirent beaucoup moins, de telle sorte qu'actuellement leur supériorité dans les , airs est écrasante. Les prisonniers de guerre BERLIN, 8. — La sous-commission chargée par la commission internationale de ^armistice d'examiner les questions se rapportant aux prisonniers de guerre, s'est réunie. Le colonel Demain qui présidait, réclama une plus grande liberté pour les prisonniers en Allemagne. Le délégué allemand proposa des concessions réciproques que le colonel Demain refusa, lies conditions de l'armistice n'en faisant pas la moindre mention,puis il déclara qu'il proposerait lors des négociations concernant la prolongation de l'armistice qui commenceront 1e 12 dé-ce m bre, à Trêves, d'intercaler des stipulations concernant le traitement des prisonniers allemand.Les Anglais à Cologne LONDRES, 8. — Le maréchal Haig annonce que les troupes anglaises sont entrées à Cologne dans la nuit ciu 6 décembre. NOS CERCLES GRANDE MANIFESTATION patriotique populaire de la provdnoe d'Anvers le 15 déoembre 1918. — Le comité organisateur est prié de ee réunir lundi 9 oouran-t, à 3 heures de r après-midi, au seoréter riat : rempart 8te-0athérine, 67. Les sociétés participaairtee Qui porteront, les ban-dxwollea ou pancartes ayant trait à la patrie eont instamment prdées de soumettre le tout au comité. . lie cortège partira à 10 1/2 heures. Réunion marché aux Ohevaux et avenue du Commerce. Le* sociétés recevront bientôt leur numéro et plaoe. Plus de 700 «ociétée et 30 corps de musique sont déjà inscrite. Communications et informations CABINET DU BOURGMESTRE. — M. J. De Vos a reçu du «Spcxrting Hall de Belgique» une somme de cent francs, destinée à la Caisse des pauvres du bourgmestre. LE BOURGMESTRE de Berchean a reçu pour sa caisse dee pauvres: la Compagnie du gaz le 28 nov. 19181 100 francs-; le 4 décembre 1918: 100 francs. COMMUNE DE BERCHEM. — Cimetière. — Le bourgmestre porte à la connaissance des intérêt sés que la ooanmune disposera des parties du terrain où des inhumations ont été faites de 1897 à 1905. Lee ornements funéraires devront être enlevés endéang le moi*. Eventuellement la commune procédera d'office à. l'enlèvement. Service de ravitaillement BATEAUX EN DEBARQUEMENT A ANVERS Ml 6 DÉCEMBRE. — «De Gide., 213 t. eaindoux, pour Brn-xeUee; 165 t. saindoux, pcwir Louyaita. — «Stad A.msterda.m», 68 t. ris, 13 t. poi&, 167 t. hatriootfl, poutr le (Est). — «JorAer H., 820 t. l«.r<df 621 t. acLÈodoux. pour ta. prov. d'Anvers. ■— «Theodoor », 635 i. froment, pour Ha-ordi. — «TeJeg<raa,f 6», 42 t. l*it oond-enfié, 112 ti. #3.von( 50 t. tavon, 106 t. la«rd, pour yilrorde. —- «Sencwlooli», 465 t. farine, 14 t. farinfe 'lie maïs, pour Vffl'vorde. — «Emima Elifîa.», 1,168 t. froment.ponr Namur. — «Antoisla», 662 t. froment, pour Bruxelles. Département de combustible, avenue des Art», 64. — Répartition de ookes No O, petit cokes b brûle* et Schla-m. — Le oobe No O n'est pin» remle à domicile. — Lee personnes peuvent te proourear des bons aux buireaux d'-o service 4e ravitaillement, êt-partement oambustlMe, avenue dea Arte, 64, pom enlever lee ookes journellement aux uelnes à ga-s. Lundi 9 décembre, retardataire#, pour lee p«r»oin>-nés dont lee cartes S* rationnement portent lee »u-méroe de 36,001 h 40,000. 36,001 ii 37,000 do î i 10 heure». 37,001 It 37,500 de 10 k 11 hoarea. 37,501 k 33,000 da 11 k 12 heures. 38,001 à 38,500 de 11 t 1 beuro. 39,001 & 40,000 de t k i 1/2 heures. Hardi 10 d-éœmbr», iet»rdatair«s» pour l«e : »e* dont les oartas de raMocnemet* tse numéros de 49,001 k M.000. * ; 4S,ooi k 41.000 d* « b 10 beare* s 42,001 k 44,008 la 10 k 11 heures. 44,001 k 46,000 de 11 k « heures. t «6,001 k 48,000 de lî k 1 heure. j 48,001 k 49,000 de 1 k I heures. * 49,001 à 50,000 de ! à 2 1/2 heures. Mercredi 11 décembre, retardataires, pou? k . personnes dv>nt les carte* de rationnement portée . les numéros de 60,001 à 60,000. 50,001 k 62,000 de 9 k 10 heures. j 62,001 k 54,000 do 10 k 11 heures. 84,001 k 66,000 de 11 k 12 heures. 56,001 k 68,000 de 12 k 1 heure. 58,001 k 69,000 de 1 k S heures. 59,001 k 60,000 de 2 k 3 1/2 heures. Bateaux en déchargemient k Anvore le 1 décem bre 1918. — «Emma», 55 t. farine, 464 t. riz, 32 t farine avariée, 161 t. harioote, pour la prov. d'An TOre, — «Najade», 642 t. froment, poaT Bruxelles. -«Hoôp doet ieveii», 1,220 i. froment, pour la prov d'An verte. — «Teiegraâi t», 42 t. lait oondemsé, 11! t. savont ïO t. aavom, 106 t. lard, pour Yilvorde, — «Haniswl] ok», 465 t. Sairtoe, 14 t. farfno do majfe panr TUvord®. — «Tijd lai leeren», 732 t. froment pour Bruxelles. — «De Gide», 213 t. «a,indoux, poui Bruxelles ; 165 t. saindoux, pour Louvain. — «Rivai» 597 t. lard, 113 t. saindoux, pour le Halnaut (Ouest). Chronique sportive AUTOMOBILISTE. — Nous avons rencontré M Thomas Ratinokx, le dévoué secrétaire perpétuel de l'A. O. Anvereols, et lui avons demandé quelques renseignements au sujet du dlub auquel il porte tant d'intérêt. — Mou Dieu! nous a^t-il répondu, 11 est peut être prématuré de parler actuellement de notre club; la guerre et l'occupation boche ont exercé dans son sein des ravages qu'il ne sera pas facile de réparer. Plus un membre ne possède de voiture, et d'ici longtemps nos anoien» effectifs auront quelque pedne à se retrouver au complet. Notre président, le sympathique baron de Oaters, a suivi l'armée belge et doit se trouver en oe moment k Paris; la plupart de nos membres sont encore à l'étranger ou k l'armée et, seuls, M. Emile Van Migem et moi-même représentons sur plaoe l'ancienne administration. D'autre part, vous devez bien supposer que la grande disette de caoutchouc, de benzine et d'huiles ne constitue pa« précisément un stimulant pour la reprise, de notre activité...Touterois, d'ici deux ou trois mois j'espère bien que nous allons nous y remettre aveo une belle ardeur et tâoher de rattraper les belles années perdue®.* * * football. — LE MATOU D.A. 2me-EBERSOHOX. — Une foule considérable s'était rendue au terrain du Beersohot pour assister k la. rencontre entre l'équipe de la 2me division d'armée et oélle du Beersohot. Nous avons constaté déjà des progrès dans l'équipe militaire, qui a joué avec plus de cohésion que dimanche dernier contre l'Antwerp, et, lorsque les avants auront acquis un peu plus da décision a©, vant le goal, il cet o^rtam que ie team arrivera à de beaux résultats, car la défense, où brillent par tioulièrement Verbeeok et Friedm-an, apparai- oom me de tout premier ordre. Dans l'équipe du Beersohot il y a certes d'excellents éléments, mais les lignes ne tiennent pas auf fisamment ensemble; le résultat en est que des attaques fort bien amenées échouent devant les îilets par suite des trous existants entre les lignes, et un peu aussi par manque de shot au goal. Au premier half-time le Reeraohot se montre légèrement supérieur et ses attaques sont plus dangereuses, l'une d'elle», menée par l'aile gauche peiv met à Larnou de marquer un goal hors de portée de Van der Oloot. Après oela le Beerschot presse assez vivement mais ne parvient pas k augmenter son score. Pendant le repos, M. Paul Havanith harangue en français et en flamand, les deux équipes alignées devant la tribune, il vante les qualités militaires et patriotique des footballmen, et leur pemet un insigne en souvenir de leur participation au match, tandis que la musique du 5me de ligne entonne ujij vibrante «Brabançonne». A la. reprise, les militaires prennent nettement le dessus, toutefois leurs efforts n'aboutissent pa-k trouver le but. Mais le général Drubbel fait oq entrée k la tribune d'honneur; sa présence a pour effet de stimuler les soldats qui en mettent éne'--giquement, pressent le keeper du Beersohot qui,pou sauver son goal, risque un foui. Il en résulte un free-kiok at goal que les militaires convertir ont Malgré de pressantes attaques des militaires, plus rien n'est marqué et la rencontre se termine par un dravm 1 goal k 1. • • • CYCLISME. — Voioi la composition des équipes participant k la- course des Six Jours de New-rork:Hill-Grenda, OarmenrDe Baeta, Oovry-Madden, Lang-Byrom, Kopski-Ooburn, Thomas-Griimm, Law-renoe-Stanley, 'Wïley-Chapman, BeUo-Medona-, Dro-baoh-Verrl, Mac Namara-Magin, Kramer-Dupuy, Ea-ton-Weber, Keller-Gerwig et Downing frères. Une quinzième épuipe dont Spears faisait partie a été dissoute, Spears étant malade. • • # hippisme, — L'élevage d>u pur-sang en Belgique n'» guère été entravé durant l'oooupation. Toute-foie, quelques étleveurs, MM. le vicomte de Buiese-ret, A. Joire, feu Edm. Drugman et feu Th. de Crawliez entre autres,ont liquidé en tout ou en partie leur etud. En dépit de oela, et malgré les réquisitions, il ne manque pas,de chev.vax de pur-sang en Belgique^ La liste dos étalons fonctionnant actuellement s'est même augmentée (ie quelques unités. XI faut y ajouter Balsamo, stationnant k Zulte at appartenant k M. Joire; Brindisi, à Bruxelles, ohej M. P. Mathieu; Ch&rleroi, k Sombreffe, au baron Jean de Oraw-hez; Oornimont,k Houtain-le-Val, k feu le baron Th. de Orawhez; Henri IV, un fils d'Ayala et de Hé-tolsê, k Ruysbroeck, k Mme F. Wittouck, qui continua k faire l'élevage du pur-sang; Le Mourdreux.à Mon», appartenant k M. F. Ooppée; Sucky-Kitty.pai Sundrige et Wicked Kitty, k Verrewinokel, k M. F. Brugmanm; Moelleux et Wambayo.k Stookel, k M, H. Verreileweghem ; Mountain Ohief, k Seneffe, au vloomte de Buisseret; oe dernier étalon a été envoyé chez M. René Vieart de Bocarmé, k Temploux; Pnr-ple Mantle, k Saint-Denis-Westrem, k M. G. Aeli-man; Saint-Maure, k Mnnage, ohoz M. de Prelle d« la Nieppe; enfin Whlte Fox, par Hying Fox »t La PoStiœu, k Oiney, chez M. Lovens. Mais la période de guerre ne s'est pas éoouléo sans que des vides ee creusent dans les rangs dee sportsmen. Quelques membres du Jookey-Olub sont déoédés, ce sont: MM. le oomte Eugène d Ouïtre-mont, ie baron Grenier, le oomte Ernest Visart de Bocarnué, Léon Van der Kelen, Ed. Drujfman et Q. t'Serstevens. Par le même fait les rangs du Comité de la Société Royale d'Encouragement ee ^somt également ereusés par la disparition de MM. le oomte Bus. d'Oultremont, Edm. Drugmen, te baron Grenier, G. t'Serstevens et le commandant chevalier F. van den Braoden de Reeth. Au nombre des propriétaires et éleveurs morts pendant la guerre, citons! MM. Edm. Drugman, te baron Th. de Orawhea. A. van Hlmsbergh, F. Wit, tonofe. Nos oom frères Gaeton de Saint-Valéry, dis «Paris Sport», mort au champ d'honneur, et Eug. Lc^ oleroq, administrateur de 1' «Indépendance Belge» ei rédacteur sportif, «ont au nombre des disparus. La mort semble avoir épargné la majorité de no< professionnels, bien qu'on cite beauooup d'emtn eux dons les rangs belges et alliés. On a k déplorer fis, mort d'Aléa Carter, le grand jockey d'obsta cles de France, tué au début des hostilités. On cil* cependant, parmi les engagés, Taylois Niools, F Butler, W. Butler, Bhaw, Ashword, le fiii i* Ston ton. «to,, tandis ou* 8. Heapy d'abord «xpéM «a A AJlemagne .puis libéré, alla monter en Hollande Ly. ne et Deboodt montèrent en Espagne, Allen en Va, nemark, où tons se distinguèrent. s Etat Civil d'Anvers t Déolara-Mons de déoè« du 7 déoembre 1918. Sexe maeoulin. — G. De Bon, sens prof., 73 ans, veuf de A. Dupont, ép. de M. Sol, rue de l'Orient, J. — J. Verv-eokken, sans prof., 20 ans, nie de» Gt^eux, 3D. 2 enfante au-de®9ouiç de 7 ans. Boxe féminin. — A. Jausen, religieuse, 26 ans, rt» des Sœurs Noires, 25, — a Da Greef, sans prof, 81 ans, veuve de J. Van Loook, et de J. Ooraelio, rue Julien DilAeas, 53. — J. Pays, sans prof., 74 ail s, veuve de J. Jam«?ens, rue du Jardinier, 29. — M. Van dienAudenaerd», rue Dambrugge, 273. — M.Vei> linden, 25 ans, ép. de F. Verdonok, ' Gr. Goddaert, 10. — M. Van Veldhoven, sans prof., 15 ans, rue ! De Barbu-ré, 18. — M. Van Reeth, 36 ans, ép. de P. » Verelrt, Chemin bas d'Hobokan, Î13. — V. Ver-meiersch, 63 an», ép. de P. Van Niimmen, dom. k Buïgenhout. — P. Brtes, gans prof., 78 ans, veuvé de E. VeiEohueren ,rae tes Augustins, 11. — B. Luyokx, 35 ans. ép. de M. Mistiaen, me de l'Ofr fraude, 91. 1 enfant au-dessous de 7 ans. Décès ; sexe masculin, 4 ; sexe féminin, 11 ; total, 1S. Naissances : gfexe masculin, 3; sexe féminin, 4; total, 7. , Mariages contractés du 2 au 7 déoembre. '■ Th. Plirenne avec J. Van Leew. — A. Brays avec G. Wannyn. — J. B. De Potter aveo C. Peeteors. -J L. De Baoker avec Ph Van Hoof. — H. Vajibrabant aveo A. Van Joie. — F. Weyn aveo M. Verstraeteti. —- J. Van d)er Neer avec J. Kox. — A. Van Vugt aveo M. Jossaers. — F. Van Rompoey avec M. Buy-" taert. — G. Kairet avec M. Eysakkena. M. Eugène LAURENT, vetff de Dame Marie CEN-DOUX, né k Sinsin (pr. Namur) le 10 mars 1846, est déo. k Brasschaet le 7 déc. 1918, muni des sec. de 1S rel. Le serv. fun. sera cél. en régi. par. de Brasschaet le mardi 20 cour., k 10 h. L'inh. ee fera dand la oono. de fam. au oim. de Berchem. On se réun. effl l'égl. StrWillebrord, k Berchem,où les ab®. ser. dites, k 12 1/4 h. Berch.-Anv., le 8 déo. Rue De Witte, 64, J. Dubois et fils, fun., 28, r. de la porte Berchem. ANNONCES Banque Crédit Populaire S. C. — Rue Leys, S-il-13 Avances sur lots 65 à 95 fr. par lot Vente et aahat de fonds publics Ouverture de crédit Hypothèques à court terme Dépôts d'argent c^d'c!Œ 4 °l° A terme (au moins 6 mois) 5 °/0 l'an UE1GK Lambert Maison de confiance fondée en 9904 BOBDBAÏÏX BOUHGhOGHSTHS VINS BLANCS Prix modérés 33 La maison accepte voyageurs à Ja eoiamisslon pour la pmlnce RUE DE JÉRUSALEM, I, ANVERS 15O. !!®SrGÎ-3E3 vos Marks à 1.25 fr. contre des Bons du Trésor de Belgique à obtenir à la Banque Crédit Populaire g __ ; . g s 3 I Hôpital de Poupées | Grand assortiment de LONGUE RUE NEUVE, 87 116 | Folies Bergère Reveil", d'apr. la pièce de P. Hervieu. Les An* naSes de la guerre i Batailles près Solssons» Noyon, Pont à Mousson, Thlaucourt, etc. Seala; OpFaNEUVERSS^Ss?:,» Anvers Palaoe rfaue, le erand film de guerre Officiel Anglais s XÎRK BATTRE OF THE SOMME, S parties. — Unique. — Réaliste. — sensations» nel. Vendredi prochain t Bataille de l'Ancre, K partie^. 301 Tend1 are req. for the tsiisch, oï Brit. at!à«ir. Transp. on tonn. rates. Gear to be provid. by steved. and insurr. of workm. guarantied. Lowest tender notnec. accept.Tenders to be addr.to Princ. Nav.Tran»p.0fflcer,5,Canal du Sucre,Antwerp. 428 arçon de tawreau-encaisseuri Dem11', 18 à 20 ans, pr écritures j Dame, 30 à 40 ans, comme clief d'atelier (sans connaiss. spéciales). Usines RIB$¥, 06, rue Lozana, 96. _ 414 j T-\emandé sSéno-daotylographe b» D au cour, du lfanç. rior. J.A.6., bur, Journ. 385 rndustr. ferm. pén^Tâguerre en vue de la réouv. 1 dem. pr entrée imm. et prov. pr t» 1. j" de 9 à 18 h. une «aesnois10 dac«;.-cori\ (,!' 21.) style parf.1 côon.not. compt. Ecr. ind.prét, Ê.V.8, bur.j1. 403 HARÉACIë. Prêîe-:!orn demandé.; 200 fr. par mois. Ecr. Ç.K..S., bur. journ. 390 ësnaiîdé chasseur d'hôiel, français* flamand. «SAWSGtâY», rue Guellin. 415 Jne servante, de préfér. Française, pr besogna facife. Se prés. ay.-midi, 4, rue du Bélier, e/v. 389 r s1 oh. anpart' m., comp. : ch. 4.cQuch.,salon; etffl8ch. àcouch.à,l'ét.sup.Eor..K,B., b. j1. 384 Dame seule cherche bel appartement g. aveo cuisine, 3 places au moins, environs rua Porte jux Vaches. Ecrire, S .S. 9g, bur. journal.lgq r^ér.ch.blapp'g.se c. ch. k couch.,sal.et bain' env.Parc.garec", av.déj .tlloc.Ecr.A.U.36,b,jV elle chambre ou quarts*?!* garni à louerj 6, rue du Réservoir (pr. de la pl. SWean). 373 Pour cause de départ, maison meublée à louer. Adresse au bureau du journal. 403 a vendre b1» maison de rentS'adr. Oomptoij ii Immobil», 40,r.du Jardin des Arbalétriers, -^lf On demande à achoter sur les avenues ou envW rons Pépinière, belle maison aveo jardig et éventnellem' garage. Ecr. M. V» R., buty • On demande d'occasion nîaehines à éorlris Ecr. marque et prix R. B., bur. du Journ. 33a Ps erdu chat gris foncé, «Minet», nœud tricolore aueou.30 trjeréeomp.^,r.St-W»ilebrord.40j 1 T»pr. d* aux/m. Sobk». Anvor»

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Le matin appartenant à la catégorie Liberale pers, parue à Anvers du 1894 au 1974.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes