Le trait d'union: bulletin de guerre des anciens du collège Notre-Dame de la Paix

300 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 01 Mars. Le trait d'union: bulletin de guerre des anciens du collège Notre-Dame de la Paix. Accès à 23 fevrier 2020, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/tt4fn11k6z/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

LE TRAIT D'UNION BULLETIN DE GUERRE des Anciens du Collège Notre - Dame de la Paix Adresser* toutes les eommunieations à R. Vflfl BEflEDEfl C. 132 Nouvelles Adresses Prière à nos camarades de transmettre à E. VAN BENEDEN, C. 132, leur nouvelle adresse militaire, C... SUB JUGO... Nous recevons la lettre suivante : Vous vou° occupez activement ds l'organisation d'une œuvre d'assistance aux Anciens de Namur, prisonniers en Allemagne ; je vous adresse à cet égard mes sincères félicitations. Ayant moi-même été fait prisonnier au combat de Keyem en compagnie des camarades Bacq, Latour, Gengoux, Patout et consorts et ayant ainsi vécu en leur société la triste vie de captivité pendant plus d'un an, je peux vous parler d'expérience et c'est, pourquoi je m'empresse de vous faire connaître mon avis au sujet des besoins journaliers de nos amis, retenus en captivité dans les camps d'Allemagne. Le linge ne fait ordinairement pas défaut : les effets sont en général assez vieux et souvent tout rapiécés ; partant de nombreux captifs arpentent le camp dans une tenue misérable et déguenillée, à la façon des plus miséreux parmi les mendiants qui circulaient d'un village à l'autre, habillés de vieilles loques. Toutefois, je dois ajouter de suite que sous ce rapport, tous les Anciens du Collège que j'y ai connus étaient privilégiés et qu'aucun d'eux ne pouvait donc être classé dans cette triste catégorie : ils n'étaient pas arrivés à ce degré de noire misère, et ils comptaient au contraire parmi les mieux habillés du camp. Mais... il est un besoin bien plus urgent que tous ceux-là et qui pour le surplus se fait sentir chez tou> les prisonniers indistinctement... c'est celui de la nourriture. La mangeaille qu'ils reçoivent des autorités boches est nettement insuffisante et bien souvent même impropre à la consommation. La puanteur des cuisines est telle que certains jours on la sent à plus de 100 mètres de distance. Oui et notez bien que je n'exagère aucunement, on leur sert parfois de la soupe tellement répugnante qu'un cultivateur avisé se refuserait de la servir à ses cochons, de peur qu'ils n'en crèvent.. . Pour ma part, il m'est arrivé qu'un jour, tiraillé par la faim (depuis trois jours je n'avais ~'us mangé, vu les infections qu'on nous avait servies à ce moment) je voulus manger un peu de soupe à la choucroute le midi : j'en avalai bien péniblement deux cuillerées et rejetai le reste. Le résultat en fut terrible : pendant trois jours je souffris atrocement de l'estomac, et après avoir remis tout ce qui me restait de nourriture dans le corps, je crachais des ' biles et même du sang. Par la suite nous avons pu recevoir des vivres de Belgique sans aucune réserve et alors la situation s'est améliorée pour nous tous au point de vue alimentaire. Malheureusement, cette faveur ne pouvait pas durer, et il y a quelques mois d'ici, j'ai reçu d'un ex-compagnon de captivité une lettre dans laquelle il m'annonce qu'ils ne peuvent plus recevoir de Belgique que très rarement un petit paqjet et que, pour le surplus, celui-ci ne peut contenir ni beurre, ni graisse, ni sucres, ni conserves... en un mot aucun vivre. Comme vous voyez, leur situation est redevenue, au point de vue de la nourriture, à peu près ce qu'elle était au début, c'est-à-dire des plus malheureuses et des plus déplorables. Je peux donc vous affirmer sincèrement qu'en règle générale, ils ont faim. Au point de vue physique, c'est le plus grand tourment, dont ils aient à souffrir. Envoyez-leur donc du chocolat, du sucre, des conserves de toute espèce plutôt que du linge et des effets et vous pouvez être convaincu que ces JSF" 3. — Mars 1917.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Le trait d'union: bulletin de guerre des anciens du collège Notre-Dame de la Paix appartenant à la catégorie Frontbladen, parue à S.l. du 1916 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes