L'indépendance belge

361 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 02 Juin. L'indépendance belge. Accès à 01 avril 2020, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/959c53g18q/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

SSime année. No 129 L'INDÉPENDANCE ROYAUME-UNI : ONE PENNY BELGE. CONTINENT: 15 CENTIMES (HOLLANDE ; 5 CENTS) ADMINISTRATION ET REDACTION: 5, DANE STR., HIGH HOLBORN, W.C.l. TELEPHONE : HOLBORN 1773-4 BUREAU A PARIS: U, PLACE DE LA BOURSE. -rrr. J 31 1 *5 7 0t TELEPH.: \ 238-75. SAMEDI 2 JUIN 1917. En vente à Londres à 3 h. le vendredi 1 juin ( 3 MOIS, 9 SHILLINGS. ABONNEMENTS .J & MOIS, 17 SHILLINGS. -Conservation par le Progrès. Il AN, 32 SHILLINGS. LA SITUATION Vendredi, midi. L'accalmie sur le front italien continue. Les opérations sont contrariées par la pluie et un brouillard épais qui, comme le dit le communiqué italien, a limité l'activité de l'artillerie, mais a facilité la tâche des éclaireurs. Dans deux secteurs : vallée de la Rac-colana et au nord du MonJT Pizzul, l'ennemi, par deux fois, a passé à l'attaque deux fois il fut repoussé. Dans le secteur de Vodice et dans les Alpes Juliennes la canonnade fut, par moments, assez vive. L'influence germanique dans l'armée autrichienne se fait de plus en plus sentir. D'abord, ce fut le cadre des officiers qui, remanié, fut renforcé pai l'adjonction d'officiers allemands de tous rangs; puis ce fut le tour des objets d'équipement qui, de plus en plus, devinrent allemands : casque et bottes na-taniment. Enfin, l'esprit teuton, combatif, brutal et entreprenant, lentement s'est infiltré. La défense sur le Carso, écrit le correspondant du "Times" attaché au front italien, s'est ressentie de est esprit. Dans des cavernes creusées dï-. s le roc, les Italiens, en avançant, or.t découvert* des mitrailleurs autrichiens enchaînés à leurs pièces et dont la consigne était de mourir à leur poste Ils ne moururent point et furent faits prisonniers ! En France, l'ennemi, avec acharne' ment, poursuit ses contre-attaques. Se! efiorts, en Champagne notamment, som îles plus violents. A quatre reprises dif f rentes il lança ses colonnes à l'assaut des Monts Têton, Casque et Haut. La lutte, par moments, dégénéra en corps à-corps sanglants, et c'est à l'arme blanche que l'assaillant fut -reconduit dans ses tranchées. Sur un seul point, ai: Mont Haut, l'ennemi parvint à prendr« pied dans quelques éléments de tranchées, qu'une contre-attaque, un peu plus tard, lui fit abandonner. L'artillerie est très active au sud de Saint-Quentin ainsi que, sur le Chemin des Dames, dans les secteurs de Jouy, Cerny et Hurtebise. La canonnade, petit à petit, s'est étendue vers Laffaux et Vauxaillon. Au nord de Reims également, le duel d'artillerie est devenu plus violent, et dans la région de Sapigneul-Berry-au-Bac, les Allemands, grâce à des mines qu'ils firent sauter, purent s'installer dans les cratères et les tranchées bouleversées aux environs de la Côte 108. Sur le front britannique, l'artillerie, des deux côtés, est très active dans de nombreux secteurs, surtout dans la ré-gion de Bullecourt, ainsi que sur la rive droite de la Scarpe. Le communiqué allemand parle également de violents bombardements dans le secteur d'Ypres et de combats à l'arme blanche dans les secteurs de Monchy et de Guémappe. Rien de nouveau sur les fronts russo-roumain et macédonien. Des déserteurs serbes qui étaient enrôlés dans l'armée bulgare racontent qu'à i la suite du mouvement insurrectionnel en février dernier, qui englobait environ 13,000 habitants des contrées serbes occupées, 2,000 insurgés furent exécutés sommairement par les Allemands, qui renouvelant les massacres de Dinant, tuerent leurs victimes à coups de mitrailleuses ! La mentalité allemande n'a pas changé I En Palestine, des troupes montées de nos Alliés, au cours d'un raid audacieux, ont fait sauter, à coups de dyna-mite, le railway turc au sud de Beer-slieba. Sur une .distance de plus de trente kilomètres, la voie est irrémédiablement détruite et ce coup de main hardi gênera considérablement la défense turque dans cette région. La portion de la voie détruite est celle qui se trouve entre Iiadaj et Aslaj, à une vingtaine de kilomètres au sud de Beersheba. A titre de représailles, des aviateurs turcs ont essayé, sans réussir, de couper la conduite d'eau et le chemin de fer britannique à Salmena (non loin de Bir-el-Abd (presqu'île de Sinaï). A propos des opérations belgo-britan-niques en Afrique Orientale, un communiqué belge annonce, ou plutôt confirme, . que les troupes coloniales belges ont opéré leur jonction avec les forces britanniques opérant contre les derniers points de résistance. Le contact des Belges avec l'ennemi s'est fait à une vingtaine de kilomètres au sud de Kahila. La situation en Russie est inchangée. Le comité spéci^J du Conseil des délégués ouvriers et soldats a décidé la convocation à Stockholm (ou dans telle autre ville à désigner) d'une Conférence Internationale Socialiste qui siégerait dans la seconde quinzaine de juillet Les socialistes français et britanniques ont accepté l'invitation, et le gouvernement britannique a autorisé le voyage de représentants de toutes les fractions socialistes anglaises, y compris la nuance , Ramsay-Macdonald. Le gouvernement allemand, nous l'avons dit déjà, s'efforce d'exploiter à son , profit le mouvement internationaliste, et ce n'est.certainement pas par hasard que le Chancelier von Bethmann-Hollweg, si nous en croyons la "Norddeutsche Allge-meine," a défini les buts de guerre de l'Allemagne, en renonçant aux "agrandissements territoriaux." Il est vrai que le Cliancelit. parle de "garanties" et nous ne savons que trop bien ce que les Boches entendent par ce terme. C'est, entre autre, l'enchaînement militaire et économique de la Belgique, ou tout au moins l'occupation des côtes et la mainmise sur Anvers. Le texte des paroles du Chancelier est comme suit: ""L'Allemagne ne désire aucun accroissement de territoire ni aucun accroissement de puissance d'ordre politique ou économique." "L'Allemagne veut uniquement défendre son propre territoire contre des projets de conquête étrangers et veut également les garanties nécessaires pour sa défense et sa protection dans l'avenir. Ces termes, volontairement ambigus et qui permettent dix interprétations différentes, constituent l'appât avec lequel il s'agit de prendre l'ours russe en le détachant de ses alliés. Nous doutons fort que les socialistes alliés se laisseront prendre à cette grossière manœuvre. .Quant à l'Autriche, elle semble s'acheminer, contrainte et forcée, vers les réformes intérieures. Devant le Reichsrat autrichien, convoqué pour la première fois depuis la guerre, l'empereur Charles s'est engagé à donner à ses Etats une constitution plus libérale. Il a laissé entrevoir des réformes en Bohème, mais tient fermement au maintien des prérogatives impériales relatives à la conclusion de la paix. Très habilement, il propose d'ajourner la prestation de serment " jusqu'au moment, qui," espère-t-il, " n'est pas éloigné, où les bases d'une Autriche nouvelle, forte et heureuse, puissent, pour des générations à venir, être fermement consolidées tant à l'intérieur qu'à l'extérieur." En somme," tout comme son vieux complice Guillaume, le jeune empereur d'Autriche-Hongrie s'en tient à des promesses, qu'après la guerre il suffit d'ajourner. LA CONFERENCE DE ST0SKH0LM Le Conseil des délégués des ouvriers et soldats annonce que son Comité spécial a décidé de convoquer une confé-1 ence internationale à "Stockholm, si des "bjections ne sont pas faites' quant au choix de cette ville comme lieu de réunion. La date proposée est du 15 au 30 Juillet. Cette conférence ne doit pas être confondue avec les réunions prélimi naires, qui ont actuellement lieu à Stockholm sous le patronage du Comité liollando-sdandinave, qui recueille les vues des groupes socialistes des différents pays qui désirent se présenter devant lui. L'on sait que le parti socialiste français a décidé à l'unanimité de se rendre à l'invitation des Russes et, après avoir répondu aux différents points d'un questionnaire, à ces réunions préliminaires de Stockhlom, de se rencontrer avec les socialistes de tou* les pays, y compris les socialistes allemands, à la réunion provoquée par les Russes. Cette décision a jeté la consternation dans divers milieux français et l'on ne sait encore si le gouvernement français accordera leurs passeports aux délégués socialistes. Un débat aura probablement lieu à ce sujet à la Chambre française.Il est certain, d'autre part, que la Grande-Bretagne sera aussi représentée à Stockholm; on cite les noms de M. S. H. Roberts pour la majorité socialiste et de M. Rinisay Macdonald pour la minorité socialiste. Il se pourrait également que M. Honderson, à son retour de Russie, passe par Stockholm. Le gouvernement britannique accordera les passeports. Le fait que celui-ci avait décidé d'accorder des passeports à M. Ramsay Macdonald et à d'autres minoritaires pour se rendre en Russie n'a peut-être pas été étranger à la décision des majoritaires de s'y rendre également, contrairement à leur décision primitive, afin de contrebalancer l'influence des premiers. Mais en Grande-Bretagne comme en France, il y a de* adversaires de la conférence. M. App'eton, secrétaire de la Fédération Générale des Trade-Unions britanniques, a télégraphié à la Fédération des Syndicats ouvriers néerlandais, à Amsterdam, déclinant l'invitation d'assister à 1 i Conférence de Stockholm. "Une telle - onférence, fait remarquer M. Appleton sera inutile jusqu'au jour où 1'Allema! ne aura catégoriquement déclaré ses uts de guerre." Il est peut-$tre intéressant de signaler à ce propos <j-.it- dans une lettre adressée par le général von Bissing à Herr Stresemann, le 14 janvier 1917, et reproduite par la "National Liberale Kor-respondenz," l'ei - tyr.m de ia Belgique écrivait que si l'Allemagne n'obtient pas la Belgique, elle aura perdu la guerre. Le peuple allemand fonde sur la conférence de Stockholm beaucoup d'espérance. Le "Yorwârts" salue la décision des socialistes français d'envoyer une délégation à la conférence comme "le premier grand succès de la cause de ln paix dans l'ouest." La "Frankfurter Zeitung" déclare que la conférence augmentera l'inquiétude et l'agitation qui régnent parmi les ennemis de l'Allemagne.Un fait est certain, c'est que le gouvernement allemand n'aurait jamais accordé de passeports aux socialistes, domestiqués et autres, s'il n'espérait en retirer un bon résultat. AUTOUR de la GUEBRE ALLEMAGNE — Suivant le "Miinchner Post," le ministère de la guerre prussien, à la tête duquel se trouvent le général von Stein et le commandant du pays rhénan, patronnent les plans d'annexion des pan-germanistes. Des milliers d'exemplaires d'un pamphlet, intitulé "L'Avenir de l'Allemagne" et exposant les buts pan-germaniques, ont été envoyés au front allemand par le général von Stein, pour être distribués dans les hôpitaux. -— Les statistiques allemandes montrent que le nombre de criminels en dessous de 18 ans a été quatre fois plus grand en 1916 qu'en 1914. AUTRICHE-HONGRIE — Dans un article militaire sévèrement censuré, le "Tagespost" de Gratz dit: "Il y a des signes croissants d'une offensive imminente sur le front oriental."— La tuberculose a augmenté ses ravages à Vienne depuis la guerre. En 1914 6,222 personnes y sont mortes de cette maladie, tandis qu'en 1915 et 1916 les chiffres sont 7,810 et 9,651. Pour le premier trimestre de 1917, on signale 3,076 victimes. BELGIQUE — Yon Bethmann-Hollweg et Helffe-rich (ministre de l'intérieur) sont arrivés à Bruxelles pour conférer avec le gouverneur-général von Falkenhausen. GHINE — On dit que les gouverneurs militaires de Moukden, d'Anhui, de Honan, de Chekiang, de Shantung, de Hupeh, et de Fukien, ont déclaré leur indépendance du gouvernement central. ESPAGNE — Le gouvernement a télégraphié à toutes le« autorités provinciales d'interdire les manifestations et meetings publics redatifs h la question internationale. La démonstration projetée pour le 10 juin à Madrid en faveur des Alliés n'aura donc pa-s lieu. On s'attend aussi à voir décréter la suspension des garanties constitutionnelles. ETATS-UNIS — Le "Journal des Débats," d'après la "Stampa," dit que le président Wil-son a adressé à la Russie un message qui est un document de la plus haute importance; il a été envoyé de Washington à Pétrograd dimanche dernier. Cette communication, qui définit une fois de plus la politique des Etats-Unis et leurs conditions de paix, sera publiée prociiaine-ment. "La paix, dit M. Wilson, sera signée sans annexions ni indemnités, mais avec restitutions telles que le retour de l'Alsace-Lorraine à la France et Trieste et le Trentin à l'Italie. Au sujet de la Belgique les Etats-Unis imposeront la réparation à laquelle elle a droit." — Un citoyen américain, M. Bartol, a écrit au ministère de la marine en France, offrant une prime de Fr. 5,000 pour chaque sous-marin coulé. — Mme Sarali BernEardt, complètement rétablie, a quitté l'hôpital ce matin. Elle fera un séjour dans un hôtel de New-York avant son départ pour une des plages' de la côte. FRANGE — M. Thierry, ministre des finances, a conclu un arrangement avec M. Bonar Law au sujet de transactions financières entre les gouvernements français et britannique.— Les statistiques des porte français pou." In, semaine f.:\ -ant le 27 mai, donnent 1,046 arrivées et 1,042 départs. Deux navires marchands' de plus de 1,600 tonnes ainsi qu'un navire de fiioins de 1,600 ton-nes ont été coulés. Cinq navires ont été attaqués sans succès. Aucun bateau de pêche n'a été coulé. GRANDE-BRETAGNE — Il est probable qu'il y aura de nouveaux changements .dans le cabinet britannique, en dehors de la nécessité de remplacer lord Devonport, démissionnaire. Il semble en effet probable que M. le Dr Addison demandera à quitter le ministère des munitions pour entrer au département des pensions où ses grandes qualités d'administrateur trouveraient de quoi s'employer utilement. M. George Barnes, ministre des pensions actuel, étant très absorbé par le cabinet de guerre, abandonnerait son portefeuille. — Sir Robert Borden, premier ministre du Canada, a décidé de constituer un cabinet de coalition. Il a fait appel au concours de sir E. Gouin, premier ministre de l'Etat de Quebec, de l'Hon. G. H. Murrav, premier ministre de la Nouvelle-Ecosse, et de M. Rowell, chef de l'opposition de l'Ontario. Si ses offres sont declinées et s'il échoue dans son entreprise de former un cabinet national, sir Robert Borden est décidé a faire appel au corps électoral. Sir Wil-frid Laurier est le maître de la situation. Il peut déterminer ou non l'appel au corps électoral. Les plus grands efforts sont faits pour éviter une lutte politique en ce moment. Tous les partis ont conscience que ce serait entraver la continuation de la guerre et précipiter un conflit de races dans le Dominion. Le Canada doit encore envoyer 188,000 hommes outre-mer pour compléter le contingent de 500,000 volontaires qu'il s'est engagé à fournir. Il lui est impossible d'atteindre ce nombre sans recourir à la conscription. — Les aviateurs britanniques qui étaient arrivés à Rome mercredi ont quitté , la ville éternelle jeudi à 4 h. de l'après-midi. — Des mesures seront prises prochainement pour que la quantité de bière brassée puisse être augmentée. Toutefois, son degré de force sera réduit. GREGE — Deux officiers de réserve de la marine britannique, les lieutenants Campbell et Burns, ont été attaqués et poignardés par un Grec, jeudi matin, vers une heure, à Neauveau Phalerum. Les deux officiers étaient en uniforme, par conséquent l'agresseur ne pourra pas alléguer qu'il ne savait pas qui ils étaient. L'état du lieutenant Burns est grave; le lieutenant Campbell n'a été que légèrement blessé. Une enquête judiciaire est ouverte et une action énergique de la part du ministre britannique sir F. ,E. H. Elliot est attendue. L'agresseur est un tailleur et s'appelle Cavou-rakos.PAYS-BAS — Le cours de change du mark est tombé aujourd'hui à fl. 36.45 pour 100 mark, nouveau record. POLOGNE •— On annonce la mort du fameux chanteur polonais, Edouard de Re-zku, décédé mercredi, à l'âge de 64 ans, .'ans sa propriété à Garnek, en Pologne. — La cause de la liberté va voir venir à elle d'autres combattants, revendiquant leur placé dans les rangs des Alliés. Il n'y a plus d'inconvénient, maintenant, à dire qu'une légion polonaise est en formation et que, dans un délai vraisemblablement rapproché, elle viendra partager, sur le front français, les périls et la gloire des troupes françaises et britanniques. Elle prendra les proportions d'une véritable armée; comptant d'abord quelque soixante mille hommes, elle sera encore plus nombreuse par la suite. C'est aux Etats-Unih, où vivent quatre millions de Polonais, que se constitue sa fraction la plus importante. Cette armée polonaise combattra sous son drapeau, emblème des justes espoirs d'un peuple appelé à la résurrection, après une si longue période d'épreuves.—"Petit Parisien.'-'RUSSIE — Le Congrès national de l'Union des paysans, après avoir discuté la situation des vivres, a adopté une résolution demandant au gouvernement de prendre les mesures urgentes suivantes : La monopolisation du commerce des blés et la réquisition, aux prix antérieurs, de tous les blés cultivés sur une étendue excédant cinquante hectares de terrain, sur n'importe quelle propriété, le développement de l'agriculture par la fourniture . d'outils et l'ouverture de crédits aux ouvriers agricoles, le règlement de tous les articles de première nécessité au moyen d'un système de tickets, l'amélioration des facilités de transport, la prohibition de l'importation d'articles de luxe, la limitation des profits des capitalistes, l'organisation des comités locaux pour le ravitaillement et l'augmentation des allocations aux soldats. Le Congrès, croyant que ces mesures ne peuvent être dûment exécutées qu'avec la coopération active des paysans eux-mêmes, demande à tous les paysans d'obéir en tout au gouvernement et de lui donner le plus complet appui. — Lè Congrès des délégués du front, ayant pris connaissance du rapport sur la captivité de "Nicolas Romanoff," ci-devant Tsar de Russie, à Tsarskoye-Selo, a résolu de demander que le prochain Congrès général des délégués des ouvriers et soldats de toute la Russie décide le transfert du prisonnier impérial dans la forteresse de Sts-Pierre et Paul. ■— Le congrès des délégués du front a décidé que si l'Allemagne et l'Autriche refusent d'améliorer le sort des prisonniers de guerre, les prisonniers allemands et autrichiens en Russie seront soumis au même traitement que les prisonniers en Allemagne et en Autriche. ■— Le gouvernement provisoire a pris des mesures répressives contre l'abus des boissons alcooliques, prévoyant une condamnation de 18 mois d'emprisonnement pour toute personne paraissant en état d'ivresse ou buvant à l'excès dans un endroit public. Quiconque, se trouvant en état d'ivresse, se rendrait coupable d'un acte de violence ou commettrait un vol ou tout autre délit, sera passible d'une peine de servitude de six à huit ans. — Continuant sa visite des fronts russes, M. Kerenskv, ministre de la guerre et de la marine, a passé en revue la flotte de la Mer Noire, et a été reçu avec enthousiasme-par les équipages de tous les navires. Un lunch a été servi à bord du navire de guerre "Sinop," auquel assistaient officiers et hommes cl'équipage.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre L'indépendance belge appartenant à la catégorie Liberale pers, parue à Bruxelles du 1843 au 1940.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes