L'indépendance belge

438 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1916, 14 Fevrier. L'indépendance belge. Accès à 19 septembre 2019, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/k649p2x999/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

No. 38 87ème aunée. WIJ A-W ROYAUME-UNI: ONE PENNY I BELG E. CONTINENT: 15 CENTIMES CHOLLANDE: S CENTS.) ABONNEMENT: ]\ K, !? llStl }. COKSEEVanC* g » PKOG..S, ADMÏKÏSTËATÏÖS ET REDACTION- lüDOB HOUSE. TUDOB ST.. LONDON. B.C. TELEPHONE: CITY 3960. LONDRES, LUXDI 14 FEVRIER 1916. I AN. 32 SHILLINGS. La conférence commerciale :alJistroallemande . (Mitteleuropaische - IWh schafts Vereinigung), qui s'est reunie a Dresdste 18 janvier, en vue du rapprochement commercial et poktoque des deux empires du Centre, s'est .separée après trois jours de débats, et apres avoir nomine une commission gerrnanoaustro-hongroise, chargée d'executer les decisions de cette conference ' et des conférences.^ préeédentes tenues a Berlin et a Vieniïie.%-iï&. La commission ,a recu plemspouvoirs _pour consulter te'-s specialistes ■ dontelle estiine Favis utile ou nécessaire. : Entre autres a-ésdtu-tions, la conference de Dresde en a adopté une reconnaissant Ia nécessité de voir la Bulgaria et la Turquie se joindre a l'uöion austroallemande. . Concurremment avec ces reunions officielies, nos ennemis ont organise une active propaganda afin d'éclairer le public sur■ ^importance et la portee dn problème. Mieux que cela, nos adver■saires■ ont créé une association pour te. protection des interets industriels allemands • k Fétrangêr qui se charge entre autre de Fachat desmatières premières nécessaires a Findustne allemande. Cette association trouve un appui serieux cliez Ses ASsmands établis dansles deux Amériques, et c'est avec leur aide patriotique, croit-on, qu'ils ontachété les immenses stocks decoton, de jute etc. qu'on dit entrepösésdans les ports sud et inord-américains, voire espagnols et italienis, prêts a êtredtrigés suir FAMemagne dès la signature de la paix, comme notre correspondantdes EtatsUnis nous le confirmait tout 'récemment... On voit par Ik que la' plus grande diligence s'Impose si les Aüiés ne veulent pas, comime ce fut. trop souvent le cas jusqu'a présent, arrrver trop tard. ."Avant six 'semaines les gouvernements allies auront en main tous les elements du problème, et ils pourront, len^ömrafesaVxCe-dê cause, prendre;les decisions que commande la situation*/ Soiuliaitons* qu'elles soient prises. EDOUARD TRAUS. aux Indes et dans les différents Dominions ! Le comité suggère. en outre, différentes mesures d'ordre general qu'il y aurait lieu d'adopter 'pour favoriser Tindustrie nationale. Celles-ci _ coneordent avec le programme préconisé paries différentes chambres de commerce britanniques et qui fera Fobjet d'une discus-, sion approfondie lors du meeting^ de l'Association des Chambres de Commerce du Royaume-Uni convequé a Londres pour le 29 février. Cette conference, qui-rcunira des délégués des 108 Chambres de Commerce britanniques, lesquclles comptent un to' tal de plus de 30,000 membres, s'occupera exclusivement des problem es de l'après-guerre. La discussion sur les différents sujets sera poussée a fond, le comité n'ayant fixé aucunc limite aux débats. La conférence s'efforcera d'arriver a un accord sur la question d'une alliance commerciale offensive et defensive des Puissances de FEntente, ce qui suppose la modification des lois sur ia navigation, la fixation de tarifs préférenci-eis, etc. Les decisions qui y seront votées sérviront certainement de base au gouvernement britannique en vue des projets a soumettre aux Allies. Il nous revient d'ailleurs que les gouvernements int';ressés ont engage depuis quelque temps déja des pourparlers a cc sujet et que des accords de principe sont dores et déja amorcés. Il est probable cependant qu'avant de prendre -des decisions definitives les gouvernements allies attendront le résultat de la reunion du comité de la Commission Interparlementaire du Commerce, qui siègera a Paris les 6,7 et 8 mars et, éventuellement, celui de la conférence du Conseil Imperial Britannique pour le Commerce, qui se rêunit au mois de juin. La' question, évidemment. est* trop [importante etjrqp. complexe pou-r. poyvoir être résoiue précipitamment, mals il conviient de ne pas oublier que nos eiinemas sont en avance sur nous dans leurs pourparlers. Industrielies, ainsi que 11 agents généraux des Dominion's | assistaient,' sans compter plusieurs centaines de représentants des différentes branches dn commerce et de Pindustrie, venus detoutes les parties du Royaume-Uni. - -Au milieu des applaudissements del'auditoire, le Lord-Maire, tout en souhaitant la bienvenue a l'assem.blée, deol-ara "qu'il était necessaire d'améliorer,d'accroltrc et de fortifier les relations entre le Royaume-Uni ét les Dominionsetde cenc'ure des arrangements amicahxentre I'Empire et ses dévoués Allies de facon a ce que les relations commerciaïes fussent réciproquement cordiales,empressées et affranchics de tous obstacles inutiles et de toutes barrières artificielles."i Sir George Praghell, president de l'Association Patriotique Nationale,

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Ajouter à la collection

Périodes