Méphisto: organe périodique du Théâtre royal d'Anvers

1571 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1914, 22 Janvrier. Méphisto: organe périodique du Théâtre royal d'Anvers. Accès à 16 avril 2021, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/r785h7d61n/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

NUMERO 10 CENTIMES. 39c ANNEE 22 JANVIER 191 V 17 MEPHISTO JOURNAL HEBDOMADAIRE PARAISSANT TOUTE L'ANNEE PRIX D'ABONNEMENT Un AN (Belgique) .... Fr. 6.00 (Étranger .... 10.OO L'abonnement se poursuit jusqu'à refus formel. * es abonnements prennent cours le 1" octobre de chaque année RÉDACTEUR EN CHEF: Georges Warfaaz, 51, RUE OSY. Téléphone 1721 Anvers Bruxelles : 68, rue Maes. Les annonces sont reçues au bureau; du Journal || «era rendu compte de tous ouvrages dont DEUX exemplaires seront envoyés à la rédaction Les manuscrits ne sont pas rendus. Tjpjt articles sianp.s np.nnane.nJ. aiip. leurs auteurs. Tan OLIESLAGERS Le «démon anversois», l'intrépide sportman, sans i contredit notre meilleur aviateur qui, rentrant à pei ' ne d> France, où il a accompli les prouesses les plus invtais'-nihlahles, effectuera le «looping lli'1 loop» on monoplan, samedi et dimanche prochain à la plaine de Wilrijck. Nul doute qu'une foule énorme ne vienne l'acclamer et lui témoigner la fervente admiration du peuple anversois tout entier. IN MEMORiAM .1 Juliette et à Robert. Je vois passer un couple heureux : une mère, déjà âgée, s'appuie au bras de son fils. Lui, élégant, porte la valise d'osier de la vieille dame. Que lui importe ce colis campagnard, cette bourriche démodée ! 11 a sa mère ! il vient d'aller l'attendre au train. Elle s'appuie à son bras, mais n.e pèse pas plus qu'une plume. Il lui dit : Appuyez-vous, maman, appuyez-vous sur moi ! Je ne vous sens pas, et vous marchez, légère comme un oiseau. » Il voudrait la porter, sa chère vieille maman, et il va prudemment, comme si des pas trop grands ou un petit heurt allait la briser. Ils traversent la foule, sur 'la- place de la gare. Lui ne voit personne ; il rit, il est si heureux de Sentir sa mère près de lui ! _ . Et elle est fière, au bras de son fils ! C'est mon fils, semble-t-elle dire ; il est si bon ! Et moi, de les voir, je me mets à pleurer Ah ! que j'envie ce fils heureux ! Il a encore sa mère, lui ! Je voudrais pouvoir lui dire : « Sois bon, sois tendre ! » Si, parfois, ses idées ne sont pas tout à fait les tiennes, ne la heurte pas ; un cœur de mère est si sensible ! » Toi, 'tu possèdes le plus grand bonheur de cette terre : l'amour d'une mère ! Sois doux, sois aimant ! Moi, jTai perdu ma tendre maman. Elle s'en est allée par un clair midi d'été, comme l'Angelus sonnait. Ses derniers mots furent des mots d'amour pour nous, ses enfants.Xous ne savions pas combien nous l'aimions. Maintenant qu'elle n'est plus là, nous le savons. Sois patient, sois doux. Je donnerais la moitié de ma vie pour racheter les mots vifs que j'ai pu lui dire ; la peine, qu'en enfant gâté, je lui ai parfois faite. Anvers, le 2<S décembre "1913I Emma LAMBOTE. -♦©*©♦• Théâtre Royal « LA KM.LE 1)1 KAR-W EST.» a été donnée pour la seconde l'ois jeudi dernier devant une salle archi-comble. Même enthousiasme qu'à la première. Cinq et six rappels après le second acte acte. Mme Ces-brou et Mario triomphent sur toute la ligne. L'or chestre et surtout les chœurs son! au-dessus de tout éloge. ■ Bref, un très gros succès qui aura de nombreux lendemains. « < MIMOSÏlNE ». - Samedi nous eûmes enfin de la musique et tous les artistes s'en réjouirent. Le délicieux ouvrage du jeune maître llenry Février conquit une fois de plus la foule charmée et proclama indéniablement la supériorité de l'art français. Mme Cesbron — toujours elle — et M. Yirly y furent très applaudis. Dans ces deux oeuvres la im>e en scène est de tout premier ordre. DIMANCHE. — On donnait Les Trois Folles. En effet, les héroïnes des trois pièces au programme de ce trop copieux spectacle, terminaient leur triple odyssée par la folie. Ce n'était heureusement pas contagieux ! Dans l'I LE EN FLEl RS que de chaleureux applaudissements accueillent chaque fois, Mlle Zenska fait des progrès constants.Sa voix s'amplifie de jour en jour, sa diction s'améliore notablement et son jeu se précise. La jeune ai-liste, si elle continue à travailler, a devant elle un avenir plein des plus brillantes promesses. LA \ A\ ARRAISE, la tumultueuse oeuvre de Massenet, que Mme Feltesse interpréta jadis de si merveilleuse façon, nous a permis d'applaudir MM. Legros, Yiroux,- Maudier, de déplorer l'inexpérience Vocale et scénique de Mlle Adler; dont, la pfn-sionomie 11e reflète aucune pensée, ni les gestes aucun sentiment — et d'admirer sans réserves M.Tros-selli qui campa un admirable Araquil, je parle surtout au point de \ ne dramatique. J'ai rarement vu ce rôle terrible aussi bien rendu. \l. Trosselli est un des rares ténors vraiment artistes. Il fouille ses rôles et en exprime toute la psychologie ; il se grime parfaitement, joue avec une remarquable intensité dramatique. La scène finale fut jouée en grand tragédien. Bravo, bravo, à notre fort-ténor. «LA FILLE Dl REGIMENT». Succès triomphal, mardi, pour la vieille (ouvre de Donizetti. Est-il cependant musiquette de moindre qualité ? Nous 11e le pensons pas. Puceini même est meilleur, et pourtant.... Mlle Alice Rérelly, de la Monnaie, a décroché après son fameux « Salut à la France » une de ces ovations qui font époque dans la carrière d'une artiste. On lui redemanda cet air. La voix de la jeune artiste, sans être étendue, est sympathique, bien conduite, et monte sans efforts dans le registre élevé. l/açtrice est gracieuse. VIM. Dubressy, Virlv, et Mme Causse; furent, parfaits. L'œuvre et l'interprétation obtinrent les suffrages unanimes. G. WARFAAZ. Coulisses DON QUICHOTTE sera prochainement repris avec M. Pol Virly et Mme Garchery. M. Maréchal serait un excellent Sancho. fJUNE SEMAINE PUCCINI. Ce serait là une excellente idée. « Butterfly » ; « Bohême » ; « Tosca » et « Fille du Far-West », sous la direction de l'auteur et, avec une chanteuse en représentation et un ténor, pour relayer Mme Césbron et M. Mario, ce serait une digne fin de saison.Y* M. DUBRESSY, qui nous quitte, aura un bénéfice. On jouera sans doute « Mireille » où le jeune ténor vient d'obtenir un succès de si bon aloi. 'yp M. VIRLY renonce à son bénéfice. Voilà un geste tout à l'honneur du grand artiste qui nous quitte et qui tient à partir en beauté. , I I ^ Kl I \f D r- I r- CompagSiS d'Assurances au Assurez-vous au rrltlNlÀ UtLut capital de Frs. 2.000.000 Siège socsa! : Rempart Ste-Catherine, 55, ANVERS. Administrateur-Directeur: René KINART

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Méphisto: organe périodique du Théâtre royal d'Anvers appartenant à la catégorie Culturele bladen, parue à Anvers du 1875 au 1925.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes