Méphisto: organe périodique du Théâtre royal d'Anvers

917 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1914, 09 Janvrier. Méphisto: organe périodique du Théâtre royal d'Anvers. Accès à 16 avril 2021, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/hq3rv0f560/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

_ NUMÉRO 10 CENTIMES 39e ANNEE 9 JANVIER 1914 - N° 15 EPHISTO JOURNAL HEBDOMADAIRE PARAISSANT TOUTE L'AIT NEE PRIX D'ABONNEMENT Un AN (Belgique) .... Fr. 6.00 (Étranger .... 10.00 L'abonnement se poursuit jusqu'à refus formel. r es abonnements prennent cours le 1" octobre de chaque année RÉDACTEUR EN CHEF: Georges Warfaaz, 51, RUE OSY. Téléphone 1721 Anvers Bruxelles : 68, rue Maes. Les annonces sont reçues au bureau du Journal || sera rendu compte de tous ouvrages dont DEUX exemplaires seront envoyés à la rédaction Les manuscrits ne sont pas rendus. Les articles signés n'engagent que leurs auteurs. Dos Artistes Mlle EMMY SMETS (de l'Opéra Flamand). Les Théâtres Théâtre Royal REVE DE VALSE. La reprise de cette opérette qui, l'an dernier, obtint un si vif succès, n'a pas brillé d'un bien vif éclal. La mise au point avait été nettement insuffi sante et certains passages, tel le final du second acte, ont ('-té massacrés comme à plaisir devant une salle indulgente et pâmée. L'orchestre, tout particulièrement, se distingua dans cette débandade, par un laisser-aller et une médiocrité-plus" grandes encore que d'habitude, les chœurs- et" même les solistes ne furent guère meilleurs. lirons néanmoins hors pair Mme Causse et M. \ iroux, toujours excellents ; MM. Baron, Maudier et l.emaire, très bons ; M. Charmai ne savait pas suffisamment son rôle qu'il a chanté sans entrain, mais de sa jolie voix sympathique. Ah ! si noire jeune baryton voulait se livrer davantage ! Mlle Lucy Raymond s'obstine à garder son vilain accent juif. De plus Mlle Raymond chante faux avec line sérénité désarmante.C'est dommage, parce qu'elle a de l'entrain, et que, si elle voulait travailler, elle se perfectionnerait. Mais quoi !..Mlle Raymond ne lit pas les critiques, raisonnées et justes, qu'on lui adressé, elle plaiie bien loin de ces choses, qui risqueraient de troubler sa tranquillité d'urne. Alors, mettons que nous n'avons rien dit, et souhaitons-lui, sous d'autres cieux bien entendu, plus de succès qu'elle n'en obtint à Lausanne. Soyons indulgent, et ne parlons pas de Mlle Lovez, cela vaudra mieux. 11 convient d'ailleurs de dire que le public se montra enchanté de cette représentation. Il y eut des bis, des rappels et des acclamations à n'en pas finir, ce qui, heureusement, ne constitue nullement un critérium.MIREILLE. L'oeuvre de Gounod, qui l'an dernier n'avait guère été favorisée d'une bonne interprétation, a été, cette fois, jouée dans la perfection. M. Dubressy, en particulier, y mérita les plus complets éloges : il fut discret, habile, joua et chanta à ravir. La preuve est faite que lorsque notre second ténor ne force ni sa voix, ni sa diction, il est digne des premiers rôles. Mlle Cesbron fut une exquise Mireille. Elle chanta parfaitement la Valse et, dans le duo, nous révéla des détails insoupçonnés de l'œuvre de Gounod. Mmes Causse et Suzel furent excellentes, à leur habitude. Mlle Loyez ne sait même pas que, pour jouer du chalumeau, on doit remuer les doigts. Passons ! M. Charmat composa un Ourrias rude et farouche à souhait. Il a bien joué et chanté la dure scène du Rhône. Il devra perfectionner sa façon de dire ie poème, moins de brièveté, plus de naturel. M. Virly est un parfait Ramon et M. Viroux un très l)on Ambroise. Les chœurs furent des plus corrects, et M. Neuf-cour mérite de vives félicitations pour la très heureuse façon dont il dirigea l'orchestre. C. WARFAAZ. Coulisses M. CORIN vient d'engager en qualité de basse chantante M. Lasserre, actuellement à Nantes. On dit grand bien de cet artiste. Nos lecteurs savent que notre nouvelle falcon, Mlle Louise Mancini, est également pensionnaire du Théâtre de Nantes, où elle obtient de grands succès. Ceci est de bon augure pour la saison prochaine. yf MLLE MANCINI à Nantes, dans <c la Tosca ». Mme Mancini incarne avec une ampleur tragique, l'héroïne de Sardou, cette « Tosca » farouche et tendre, et lui prête toutes les séductions d'une voix dont le volume la pureté et l'étendue font l'adminiration de tous. (L'Ouest-Artiste). MLLE LUCY RAYMOND serait, dit-on, réengagée. Nous ne voulons pas croire à cette nouvelle. Ce serait un acte maladroit de la part de la direction. Mlle Raymond a certes du mérite et nous n'avons jamais négligé de signaler les succès qu'elle a remportés ici, mais deux saisons suffisent amplement et, sous peine de discréditer l'opérette, il faut absolument une nouvelle du-gazon.Mme CAUSSE devrait rester parmi nous, c'est le vœu unanime des abonnés, des habitués et de la presse. MLLE LOYEZ s'en va, on dit qu'elle veut chanter les premières chanteuses d'opérettes. Tout est possible ! LES SOIREES EN L'HONNEUR vont recommencer à sévir. Quand verrons-nous la fin de cette ridi-:ule coutume ? MLLE SUZEL est engagée à Nice pour l'hiver prochain. Un grand bravo, Mademoiselle. M. MAURY, second ténor à Nantes, est engagé jour la saison prochaine, en remplacement de M Dubres- VERCINGETORIX passera dans 1-e courant de février et la « Gioconda » dans le courant de mars. < Hamlet » et « La Traviata » dans le courant de janvier. < Louise » passera en février. On répète activement < L'Attaque du Moulin ». JEAN-MARIE le ravissant petit opéra de notre :alentueux collaborateur M. Guillaume Verbeeck passera ncessament, c'est Mlle Pâris qui jouera le rôle principal. On sait que cette partition, créée au Royal, il y a six ou sept ans, y obtint un vif succès et qu'elle fut ensuite reprise à l'Opéra Flamand. Son retour au Royal est la preuve de ses mérites et nous en félicitons vivement notre i\mpathique concitoyen. Assurw vans mDUPMIY DE! fl P Compag= d'Assurances au -11^^ '*** fi 11 I il I W E3 CL Lhb\s! EZa capital de Frs. 2.000.000 Siège social : Rempart Ste-Catherine, 55, ANVERS. Administrateur-Directeur: René KSNÂRT

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Méphisto: organe périodique du Théâtre royal d'Anvers appartenant à la catégorie Culturele bladen, parue à Anvers du 1875 au 1925.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes