Moniteur des intérêts matériels

103 0
01 janvrier 1914
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1914, 01 Janvrier. Moniteur des intérêts matériels. Accès à 05 juin 2020, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/vd6nz84559/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Franco N° 96. [muni in demii 9e 1er Mélroiilitain fle Paris x 4/ a Société anonyme au capital de 75 millions de francs Siège social : 75, boulevard Haussmann, PARIS Assemblée générale ordinaire du 1-^ mai SOI4 RAPPORT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION Messieurs, Nous vous ayons réunis en assemblée générale ordinaire, conformément à l'article 29 des statuts, pour vous présenter notre rapport annuel sur les travaux et les opérations de la compagnie et pour soumettre à votre approbation les comptes de l'exercice 1913. Nous conclurons par nos propositions quant à la répartition du solde créditeur de cet exercice. CHAPITRE PREMIER, Travaux de la ville de Paris. L'infrastructure de la ligne n° 8, d'Auteuil à l'Opéra par Grenelle, nous a été livrée par la ville de Paris le 21 avril 1913, à l'exception de la traversée sous-fluviale, en aval du pont Mirabeau, et de la station Javel, lui faisant suite sur la rive gauche, qui ne nous ont été remises que le 2ô juillet. L'ouverture à l'exploitation a eu lieu entre la station place Beaugrenelle et l'Opéra (4 km. G60) le 13 juillet, entre Auteiiil et la station place Beaugrenelle (2 1cm. 430) le 30 septembre. Dans l'ordre de nos conventions de concession, la ligne n° 8 ne vient qu'après la ligne n° 7 : sa livraison aurait donc dû n'avoir lieu qu'après celle du dernier tronçon Opéra-Palais-Royal, de la ligne il» 7, et nous aurions été en droit contrac-tuellement d'attendre, pour ouvrir la ligne n° 8, que ce tronçon pût lui-même être ouvert. Mais nous avons passé avec la ville de Paris le 21 mars 1913 une convention spéciale, dont nous vous avons fait entrevoir déjà l'économie : nous nous y engageons à exploiter par anticipation d'abord la ligne n° 8, puis dans l'avenir, à la demande de la ville, tout tronçon de ligne d'au moins deux kilomètres ayant son infrastructure achevée et raccordé à l'une de ses extrémités avec une ligue exploitée; la ville, de son côté, prend à sa charge tous les frais et risques de l'exploitation anticipée, c'est-à-dire que pendant tout le temps de cette situation extracontractuelle les recettes lui appartiennent, et elle nous rembourse intégralement les dépenses cl frais de toute nature que nous occasionne l'exploitation, ainsi que la charge financière de nos capitaux de premier établissement; ou bien encore c'est, au contraire, si la ville le préfère, notre compagnie qui assume les frais et risques de l'exploitation anticipée, conservant alors la charge des dépenses d'exploitation et dé la rémunération de ses capitaux, mais gardant aussi toute la recette, sans versement d'aucune redevance à la Aille. Dans l'une et l'autre des doux combinaisons. population parisienne, la ville et notre compagnie trouvent également des satisfactions et leur intérêt: notre compagnie particulièrement, parce qu'elle n'est pas exposée aux aléas des exploitations fractionnées, que ses capitaux se trou-\ent rémunérés et que, le jour où elle exploitera normalement, dans les conditions de ses contrats, la clientèle de la ligne sera faite. C est le premier des deux régimes qui a été choisi pour la Jigne n° 8 : son exploitation anticipée a lien aux frais et risques de la Aille. ' Les travaux de l'infrastructure de la partie terminale de la ligne n° 7 sont, du reste, à l'heure actuello presque terminés. ous devons souhaiter sa mise en exploitation aussi prochaine quel possible, car eu opérant la jonction au Palais-Royal avec la ligne 11° 1 elle modifiera profondément le régime et la productivité d'une ligne jusqu'ici tronquée. Il nous faudra toutefois attendre que la ville soit en mesure de mettre à notre disposition, au delà de la station Palais-Royal, sur le prolongement de la ligue, un souterrain d'au moins 120 mètres «c longueur où nous puissions établir une voie de tiroir indispensable pour la manœuvre des trains, et il ne semble pas <iue la construction de ce souterrain, entreprise l'année dernière, mais compliquée par d'impartantes déviations d'e^outs noive être achevée, malgré l'activité déployée, avant le milieu "c ' année prochaine.- Le tronçon Opéra-Palais-Royal, mesurant d'une station a l'autre 890 mètres, complétera le groupe de huit lignes qui a fait l'objet des concessions du début et qui s'est plus lard augmenté des deux prolongement et embranchement dits nos 3bis et 7bis. C'est le réseau primitif, ayant une longueur d'environ 79 kilomètres et en exploitation à noire compta sur un peu moins de 71 kilomètres. Les concessions nouvelles de 1909 et 1910 comprennent, outre la ligne de la porte de Saint-Cloud au Trocadéro, concédée isolément, les neuf lignes, prolongements et embranchements de lignes formant ce qu'on a dénommé le réseau complémentaire. Ces dix lignes, qui restent toutes à ouvrir, ont une longueur totale d'environ 41 kilomètres. Quatre lignes ou sections de lignes, représentant un premier tiers, sont en pleine construction : la ligne de la porte de Saint-Cloud au Trocadéro et son prolongement jusqu'à l'Opéra, qui doivent être réunis en exploitation pour former la ligne n° 9; le prolongement, dit 11° 3 ter, de la ligno no 3 jusqu'à la porte des Lilas, avec raccordement sur la ligne n° 7; une première section de la ceinture intérieure, allant des Invalides au boulevard Saint-Germain. L'infrastructure de la ligne porte de S a i n t- C lo' u d-T r ocadéro', commencée en 1911, a l'un de ses quatre lots, le deuxième, terminé depuis plus d'un an, et un autre, le troisième, à la veille de l'être. Sur le quatrième lot les travaux sont très avancés. Ils sont, par contre, toujours en suspens sur le premier lot, qui correspond au terminus de la porte de Saint-Cloud et à sa boucle d'évolution, ainsi que dans la partie du raccordement avec la ligne n° 8 qui touche à cette boucle : le tracé lui-même, qui se développe dans le terrain militaire de l'enceinte, est encore en discussion. Quant aux voies de garage qui doivent être établies dans le fossé de la fortification, entre la porte Molitor et la porte de Saint-Cloud, pour le service des trains de la ligne no 8 et de la ligne de la porte de Saint-Cloud, leur projet a reçu il y a quelques mois l'adhésion du génie militaire, mais l'exécution s'en trouve également ajournée après la solution de.la question du terminus. Les travaux des trois lots que forme le prolongement de la ligue, entre le Trocadéro et l'Opéra, ont été attaqués à la fin de 1912. Ils progressent de façon satisfaisante. Après l'achèvement du boulevard Haussmann, la ligne no 9 sera continuée jusqu'au carrefour Drouoit, conduisant ainsi sans transbordement de la porte de Saint-Cloud aux grands boulevards, à travers tout le XVIe et le Ville arrondissement. Le prolongement de la ligne n° 3 jusqu'à la porte des Lilas ou ligne n° 3'er a l'un de ses deux lots, celui attenant à la ligne no 3, en partie terminé. Les travaux de l'autre partie et ceux du deuxième lot, retardés par les formalités d'occupation de terrains militaires, n'ont pu être entrepris qu'à la fin de 1913 et commencent seulement à se développer. La section de la ceinture intérieure en cours de construction va de l'Esplanade des Invalides, où elle se raccorde avec la ligne n° 8, jusqu'au boulevard Saint-Germain, près de Saint-, Germain-des-Prés, à son entrée en contact avec la ligno n° 4.: Des trois lots qui la composent le deuxième, entre la rue Yaneau et la rue de Varenne, est terminé. Par contre, sur le premier lot. le plus proche du boulevard Saint-Germain, la ville s'est trouvée aux prises avec d'assez graves difficultés d'exécution et les travaux avancent péniblement. Ils sonl menés activement et progressent régulièrement sur le troisième loi. Un deuxième tiers des lignes nouvelles comprend : Le prolongement de la ligne no 7 du Palais-Royal à la Bastille par les quais Une deuxième et une troisième sections de la ceinture intérieure. allant la première du boulevard Saint-Germain à la Seine, avec traversée du fleuve en amont des ponts de Sully, et la seconde de la Seine, sur la rive droite, à la place de loi République; ; La ligne des portes de Clioisy et d'Italie au boulevard Saint-Germain, laquelle, à son point d'origine, desservirait, d'après une combinaison à l'étude, outre ces deux portes, celle d'Ivry; La yoie ferrée de la porte d'Qrléans ,à la porte dç Geutillj, 1914. — SuDDÎément aux nos 60 et 61 du Moniteur des Intérêts Matériels.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Moniteur des intérêts matériels appartenant à la catégorie Financieel-economische pers, parue à Bruxelles du 1852 au 1954.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes