Amon nos autes: nosse gazette veut l'djoû totes les samainnes

391 0
02 december 1917
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1917, 02 December. Amon nos autes: nosse gazette veut l'djoû totes les samainnes. Geraadpleegd op 14 oktober 2019, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/sx6445j62p/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

NUMERO 22 PRIX: 2 CENSES ET D'MEIE 2 DÉCIMBE 1917 AM ON NOS AUTES Nosse Gazette veut l'djoû totes les samainnes »••••«•«*•• ♦♦♦♦•••••••« «•••••••*••« ••«••••••*•• •••••••«•••« ••••«••••«•* •••••••••••• »••«•••••••• »••••««•*••• COMITÉ DE RÉDACTION: : G. FONTAINE. — E. LAMBRECHT. — L. MARTIN. - J. WILMART. — M. BERNARD, Secrétaire j » ♦ ♦ Les manuscrits engagent la responsabilité de leurs au- ♦ Adresser la Correspondance concernant : • teurs et, comme les belges, ne se rendent pas. La cor- 5 L'A D MINI S TRATIO N^ t>u d e ldi ev e n w eg^ ' 21. respondance doit nous parvenir le mercredi au plus tard. 5 les abonnements commencent le 1» dimanche de chaque mois. 5 ♦ • • »••••••••« ••••••••«••• ••••••••«••« »•••••••««•» •••••••••«•• »••««•»•••*• •••••••*««•• ••••••••««•< ♦♦»♦♦♦«♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦«♦♦♦»• ♦♦«♦♦♦♦♦♦♦» Influences. Au loin, dans le sud, les coteaux boisés et la Pyramide s'estompent fortement dans les rougeurs vives du court crépuscule d'automne; de-çi, de-là, dans la bruyère, s'élève le rappel de la perdrix égarée ; le calme n'est troublé que par le bruit familier du camp. Des hommes passent, devisant ou rêvant, dans cette allée qui unit les deux camps et qui est le grand boulevard de notre capitale d'internement. Combien sont passés là, désespérés, perdus dans leur isolement? Combien ont franchi ce passage, roulant de sombres pensées dans des cerveaux déprimés?Les jours noirs sont fréquents ici, plus fréquents que les jours de confiance et d'espoir. Plus que tous, l'interné est influençable. Un rien l'abat, et l'ambiance de son milieu n'est, certes, pas faite pour modifier la situation de dépression cérébrale dont il est plus ou moins la victime. Mais il faut cependant bien peu pour changer sa neurasthénie en un optimiste outré: un temps radieux, un soleil joyeux baignant de ses rayons les baraques sombres, le jour de solde, une permission, autant de facteurs qui influent radicalement sur notre état d'esprit et qui nous portent à voir, sous un autre aspect, les événements habituels de notre journée. Une lettre de Belgique, l'annonce d'un succès des nôtres suffisent parfois, souvent même, à relever les coeurs défaillants de beaucoup d'entre nous. Un rien nous abat; un rien, aussi, nous relève, surtout quand ce rien nous vient des nôtres ! Que nous recevrons une marque d'intérêt de quelqu'un qui nous rappelle un peu la Patrie et tout est changé autour de nous. Les souffrances morales éprouvées ont affiné notre sensibilité et plus que jamais, sans nous en douter, uous sommes les victimes de l'influence du moment. Les caractères les plus trempés ont subi l'action déprimante des mauvaises nouvelles qui nous venaient du front ou de Belgique. Les plus forts se sont laissés aller à des reproches amers contre la durée de cette guerre impitoyable, dont nous ne voyons pas la fin. Et pourquoi cette lassitude? Parceque nous sommes ici, nous, travailleurs actifs, dans l'inactivité physique la plus complète depuis trois ans, moralement abandonnés à notre sort, sans que nous ayons vu se montrer, de façon efficace, le souci des nôtres de nous venir en aide. Perdus et oubliés dans les bruyères de Hollande, comme le naufragé au milieu des flots, nous nous sommes affaiblis chaque jour, n'ayant finalement plus la force de lutter contre les coups du sort. Et c'est alors que nous avons été mûrs pour la dépression morale. Nous avons tous conscience des responsabilités que nous avons assumées en créant une famille et nous nous rongeons à l'idée que nous ne pouvons remplir notre rôle d'époux et de père devant la Société. Nous pensons, à tout instant, à ceux qui souffrent de la faim, là-bas, au pays, et nous nous désolons de ne pouvoir leur venir en aide, alors que nous sommes en pleine force et pleins de volonté pour nourrir les nôtres; nous pensons aux souffrances de nos camarades enfermés dans les géôles allemandes; nous pensons à nos frères qui luttent dans les boues des tranchées de l'Yser, tant contre l'ennemi que contre l'élément terrestre. Nous nous demandons quand finira le cauchemar dans lequel se débattent les peuples et toutes ces pensées, ballotées dans nos cerveaux vides, et cependant trop encombrés, nous font passer par des alternatives d'espoir, de désespoir, de joie, de tristesse, de passivité et de révolte. Il faut le dire hautement et sans crainte : l'interné, moralement, est vidé. Que ceux qui croiraient devoir nous condamner

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Amon nos autes: nosse gazette veut l'djoû totes les samainnes behorende tot de categorie Oorlogspers. Uitgegeven in Amersfoort van 1917 tot 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes