Informations belges

520 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1918, 08 Mei. Informations belges. Geraadpleegd op 05 februari 2023, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/ks6j09x128/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

INFORMATIONS BELGES Observation importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelles de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par nn contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe Adresser les communication» de aervioe : 39, rue Jacqnes-Louer, ILK HA.VRB (Setne-Inférieure) franc*. (xx). — Sympathies boliviennes pour la Belgique. — Lors de la remise d'une médaille d'or, par le Comité « Pour les Alliés », de Cochabamba (Bolivie) à M. José Justiniano Canedo, M. Romulo Arano Peredo, au nom de la rédaction du journal El Ferro-carril, a prononcé un vibrant discours. Il a dit, notamment : « Et que dire de la Belgique ? Héroïque et sublime, son courage s'est incarné en son Roi-Cheva-lier. Mutilée et sanglante, elle guérira de ses blessures ». (xx). — Cours d'humanités anciennes et modernes au front belge. — Dans le journal français La Libre Parole (5 mai 1918), M. À. Janne expose comme suit le mécanisme des cours d'humanités anciennes et modernes donnés sur le front belge : « Parmi les jeunes soldats, il y en a qui, en août 1914, n'avaient pu obtenir leur" certificat d'études moyennes complètes — nous dirions le baccalauréat — nécessaires pour l'entrée à l'Université ou dans les grandes écoles. Il fallait les remettre « dans le train»d'abord et leur fournir ensuite l'occasion dese présenter devant un jury. L'initiative fut prise par les chefs d'une division d'organiser des cours d'humanités ancienne et moderne. Toutes les divisions suivirent. « Cette initiative répondait-elle à un besoin réel ? Je n'en veux pour preuve que le nombre des élèves inscrits dans une de ces écoles divisionnaires : quatre-vingt-quinze.Encore a-t-on fait une sélection parmi les postulants, car l'appel devait s'adresser aux « humanitaires » dont les études avaient été interrompues par la gnerre, et non à ceux qui désiraient suivre des cours d'athénée ou de collège. « Mais la réalisation ne se fit pas sans difficulté. Les intéressés appartenaient à toutes les armes.Pendant une période de repos, il est possible de les réunir en les mettant en subsistance dans une même unité et l'enseignement est alors intensif. Quand la division est en ligne, chacun reprend sa place de combat, car le devoir patriotique prime toute autre considération. Cependant il n'y a pas d'arrêt brusque dans les études. Les bonnes volontés sont nombreuses. D'anciens professeurs d'athénée ou de collège, des officiers se sont offerts comme répétiteurs pour tous les cantonnements de l'avant où il y aurait des groupes, si réduits fussent-ils, d'élèves désireux d'obtenir leur certificat d'études moyennes complètes. « J'ai visité récemment l'une de ces écoles. Elle compte une douzaine de professeurs, des « professionnels » pour la plupart, qui quittèrent leur chaire lorsque la Belgique fut envahie pour endosser l'uniforme militaire. Le directeur est un aumônier qui, avant la guerre, professait les mathématiques.« Les difficultés d'organisation de cette « école du front » furent nombreuses. Elles ont été surmontées, puisque les cours sont Suivis avec une attention soutenue par de nombreux élèves un peu « an-kylosés » en latin ou en mathématiques, mais dont la volonté triomphe de tous les obstacles. Cependant les livres classiques belges — c'est à-dire conformes au programme des athénées et des collèges — sont encore en nombre insuffisant. « Les élèves travaillent avec une ardeur qu'il est inutile de stimuler. On m'affirme que les résultats sont très satisfaisants et je n'ai aucune peine à le croire. Sur la porte du bâtiment installé par le génie divisionnaire qui sert de salle d'études et de classe à ces jeunes gens, l'on pourrait mettre comme devise: Ense et calamo. Les élèves ne quittent, en effet, l'épée que pour la plume et lorsqu'ils déposent la plume, c'est pour reprendre l'épée. » (xx). — Les déportations de citoyens belges flétries à la première Chambre hollandaise. — Au cours de la discussion du budget des Affaires extérieures, à la première Chambre hollandaise, à la séance du 25 avril 1918, M. Van Kol, représentant de la Frise pour le parti socialiste (S.D. A. P.), a condamné sévèrement les déportations qui sévissent encore en Belgique occupée. D'après les journaux, M. Van Kol s'est exprimé ainsi : « Il y a lieu de se renseigner au sujet des déportations des Belges. Il y a peu de temps, 1 eNieuwe Courant publiait un communiqué répandu par l'Agence Wolff, dans lequel on affirmait que, depuis février, aucun travailleur belge n'était employé au front. Mais dans le même numéro, une dépêche de Reuter affirmait que, à nouveau, 2,700 Belges étaient contraints de travailler sur le front. Avec raison, le professeur Kern-kamp a dit des déportations : « C'est une honte pour l'humanité. » Pour convaincre l'Agence Wolff de mensonge, il suffira de rappeler l'avis, paru le 17 avril 1918, dans 1' « aktiviste » Gazetvan Brussel, par lequel on annonce que le gouverneur-général de Belgique, « d'accord avec les autorités militaires allemandes », promet de renvoyer dans leurs foyers les ouvriers fla- N° 687 8 Mai 1918

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Informations belges behorende tot de categorie Oorlogspers. Uitgegeven in Le Havre van 1916 tot 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes