Informations belges

172 0
24 januari 1917
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1917, 24 Januari. Informations belges. Geraadpleegd op 14 november 2019, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/n872v2gs1z/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

TNT o 99ft 24 Janvier 1917 Informations Belges Observation importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelles de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, ea certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur source. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur source. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser les communications de service : 5«, rue <le* Gobelins, I-.R H4VRE (Seine-Inférieure) France. Les élèves du Collège épiscopal d'Aerschot Auraient été déportés. — On apprend, de source digne de foi, que les élèves du Collège épiscopal d'Aerschot (Brabant) ont été déportés en Allemagne connue « chômeurs ». (xx). — Pourquoi les autorités allemandes ne renverraient-elles que les déportés anversois.— Ve: s la fin de juillet 1914, les autorités allemandes, — Von Huene, gouverneur d'Anvers, en pprticulier — promirent de ne point prendre les Belges ni pour l'armée allemande ni pour les travaux forcés. Sur la foi de ces promesses, les autorités hollandaises engagèrent les Belges réfugiés en Hollande à rentrer dans leur pays. Les déportations violant ces promesses, le gouvernement de la reine Wilhelmine a protesté auprès du gouvernèment allemand, et celui-ci, dans sa réponse, a accepté de renvoyer en Belgique les déportés d'Anvers et de deux communes suburbaines, Berchem et Borgerhout. A propos de cette concession, le journal socialiste hollandais « Het Volk » (n° du 13 janvier 1917) reproduit un article de son confrère « Het Handelsblad » dont voici les extraits : " Pourquoi l'autorité allemande limite-t-elle la concession au rayon d'Anvers ? Pour les raisons de forme que ce serait le gouverneur allemand d'Anvers (Von Huene) qui aurait lancé l'invitation à rentrer '? Mais personne, alors, n'a cru que c'était une faveur accordée aux Anversois seulement ! " Dans l'avis (sur le retour des Belges) publié par le bourgmestre de Rotterdam, il est déclaré : " le retour est accordé non seulement pour Anvers et ses environs, mais pour toute la Belgique ". M. Zim-merman, bourgmestre de Rotterdam, n'a pas inventé cela ! " Nous sommes donc d'avis que notre gouvernement doit demander au gouvernement allemand d'étendre la concession à tous les déportés, ou du moins à tous ceux qui sont rentrés de Hollande en Belgique, en se basant sur l'avis de Von Huene. " Les déportations de Hamont. — Voici, d'un aumônier belge au front qui les tient de source directe et sûre, des détails sur les déportations de Hamont, petit village du Limbourg. Le 27 novembre 1916, 36 habitants ont été déportés. Parmi eux se trouvaient des hommes de 40 et 50 ans. Il y en avait même un de 56 ans. De tout le groupe, trois seulement étaient sans travail. Plusieurs avaient charge de femme et d'enfants. Deux ont été déportés avec leur fils. On craint de nouvelles déportations. La souffrance est très grande. Les chevaux et les bras manquent pour la culture de la terre et les vivres se font de plus en plus raves. La personne qui a donné les renseignements ci-dessus, affirme que "la grande majorité des déportés se laissera plutôt mourir que de travailler pour les Allemands (xx). — Louvain. — Le « Algemeen Handelsblad » (no du 13 janvier 1917) reproduit, d'après le « Meierijsche Courant », cette morne peinture de Louvain : « Quelques maisons seulement ont été déblayées et les ruines donnent à notre bonne ville un air auquel on ne se trompe pas. « La population, qui s'était enfuie en grande partie pour revenir plus tard et comptait alors presque 40.000 citoyens, a diminué encore de plusieurs milliers. « Les chômeurs et d'autres, hélas ! sont arrachés à leurs maisons, mais on supporte ces épreuves avec courage... « Outre les chômeurs, beaucoup d'hommes d'âge militaire ont été enlevés. D'autres, tant vieux que jeunes, ont profité du désarroi pour s'échapper vers des pays neutres : Hollande et même Luxembourg. Des centaines de Louvanistes se sont répandus dans les campagnes, où le flair allemand ne les a pas encore dénichés.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Informations belges behorende tot de categorie Oorlogspers. Uitgegeven in Le Havre van 1916 tot 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes