Informations belges

178 0
12 januari 1917
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1917, 12 Januari. Informations belges. Geraadpleegd op 18 september 2020, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/xp6tx36566/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

No 214 12 Janvier 1917 InformationsBelges Observation importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelles de presse concernant la Belgique occupée : lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur source. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur source. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser les communications de service : 52, rue des Gobelins, JL.K H/VVRE (Seine-Inférieure) France. Le Sénat français et les déportations belges. — Le Sénat de Belgique a reçu de M. Antonin Dubost, président du Sénat français, l'adresse suivante en réponse à la lettre de protestation contre les déportations en Belgique, envoyée au nom des deux Chambres belges à tous les Parlements des pars alliés et neutres : " Monsieur le Président, " Vous avez bien voulu me faire parvenir, au nom du Sénat belge qui ne peut se réunir actuellement, l'appel rédigé en Belgique par les Délégués de toutes les organisations ouvrières. " J'ai l'honneur de vous remercier de cette émouvante communication, qui nous touche profondément. " Je suis l'interprète de la Haute-Assemblée en vous assurant que le Sénat français déplore, avec une tristesse et une indignation extrêmes, les violences que vous nous attestez et qui ont rempli d'horreur le monde civilisé, et en vous exprimant le vœu que les droits de l'humanité et de la souveraineté nationale soient bientôt restaurés en votre glorieuse et héroïque Belgique, " Veuillez agréer, Monsieur le Président, l'assurance de ma haute considération. " Le Président du Sénat, " Antonin Dubost." (xx). — Déportations en masse d'ouvriers des Chemins de fer. — D'après le « Rotterdamsche Nieuwsblad» (n° du 11 janvier 1917), àMafines, environ i ,000 ouvriers du chemin de 1er ont été déportés. Un nouveau groupe d'environ 800 ouvriers du chemin de fer sera déporté le 1C courant. A, la même date auront lieu des déportations à Battel, Leest, Waelhem, Rumpst, Willebroeck, Duf fel, WavreSainte-Catherine. Bouheyden, Symenam, Muysen, Hever, Boortmeerbeek, Sempst, etc., tous villages des environs de Malines. En Suède, la Social-démocratie a protesté contre les déportations b9lges. — Le Parti ouvrier norwégien fera bientôt de même.— Voici des détails complémentaires au sujet de la manifestation de Stockholm contre les déportations belges. On écrit de Christiania, à la date du .'-S janvier 1917 : « Un meeting de protestation contre les déportations belges a eu lieu à Stockholm (Suède) le i«T janvier. Dans son compte-rendu détaillé, le journal suédois ' ' Social Demokraten " dit que l'afïluence était si grande qu'il a fallu " dédoubler " : il y a eu une séance dans deux salles de la Maison du Peuple. Branting, le leader du parti social-démocratique à la seconde Chambre suédoise, était le principal orateur. « D'autres réunions de protestation ont été tenues dans différentes villes de Suède. « EnNorwège, le Conseil national du Parti ouvrier, où seront représentés, par des délégations, tous les centres ouvriers du pays, discutera la question des déportations belges au cours de sa prochaine réunion, qui aura lieu le 30 janvier. » (xx). — Hjalmar Branting, leader social-démocratique suédois, dit pourquoi la proposition de paix des Puissances centrales doit être rejetée. Comme suite à la proposition de paix des Puissances centrales, la « Conférence neutre pour une médiation permanente » a demandé l'avis d'hommes d'Etat éminents et de personnalités politiques de pays neutres au sujet de cette nouvelle face du problème international. L'une des questions qu'elle posa fut celle-ci : « Pourquoi la proposition de paix des Puissances centrales doit-elle être acceptée ou rejetée? » La plupart des intéressés ont exprimé la même opinion, qu'on peut résumer comme suit : «La forme même dans laquelle l'Allemagne a rédigé sa proposition de paix montre qu'elle ne désire pas sérieusement cette dernière. » L'une des réponses les plus intéressantes est, sans contredit, celle de Hjalmar Branting, chef du parti social-démocratique à la Chambre des députés suédoise. La voici : « Une paix durable ne peut être atteinte sans la reconnaissance complète du principe : le droit doit être la base de la vie internationale. Officiellement, l'Allemagne, dans son offre de négociations de paix, n'a pas donné garantie pareille, et elle a négligé de faire connaître des conditions de paix concrètes. Par contre, par les déportations de Belgique, qui continuent toujours, elle a montré au même moment la puissance inébranlée de l'Esprit militaire. Même un pacifiste appartenant à une nation neutre doit comprendre qu'une telle proposition ne peut paraître acceptable pour l'ennemi. La demande de voir établir minutieusement les buts de guerre doit, au contraire, h nouveau, être mise en avant par les partis démocratiques de l'un et de l'autre des belligérants, comme point de départ d'une action pacifique commune. »

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Toevoegen aan collectie

Periodes