Journal du Katanga

1760 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1914, 10 Maart. Journal du Katanga. Geraadpleegd op 15 juli 2024, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/rx93777s3k/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

4me année 10 mars 1914 f — N° 10 JOURNAL DU KATANGA PRIX DES ANNONCES : •t LA LIGNE Correspondance Fr. 5,oo Demandes d'emploi » i ,00 Offres diverses » 2,00 Feuille hebdomadaire paraissant le mardi Le Numéro : 50 Centimes. ADMINISTRATION : Avenue du Sankuru, Elisabethville (Katanga) Congo Belge. PRIX DES ANNONCES: LA LIGNE Faits divers (fin) "Fr. Faits divers (corps) » / ît;«ô Maisons à vendre ou à louer . . » '^06 Pour les pays faisant partie de l'Union Postale ; UN AN FR. 25.00 SIX MOIS » 15.00 TROIS MOIS • 8.75 UN MOIS » 3.35 PRIX DE L'ABONNEMENT : Payable anticipativement Pour les pays ne faisant pas partie de l'Union Postale: UN AN FR. 30.00 SIX MOIS • 17.50 TROIS MOIS • 10.00 UN MOIS : » 4.00 Contrat de louage de services Les formules officielles de contrat identique au modèle inséré en page du Journal, sont en vente à la papeterie du Journal du Katanga, Avenue du Sankuru en face du bureau des Postes. UNE MISSION CARTOGRAPHIQUE AU KATANGA Le commandant d'artillerie, adjoint d'état-major, GustaveStinglhamber,chef de la Mission cartograhique envoyé par Sa Majesté le Roi, est arrivé à Elisabeth-ville le 4 mars. Il précède de quelques semaines le gros de la mission dans le but de faire sur place diverses expériences préliminaires relatives à l'utilisation de la T.S.F. sous notre latitude. Il est accompagné du commandant, adjoint d'état-major, Seligmann, chef du service géodésique à l'Institut cartographique militaire, spécialiste en T.S.F., qui coopérera à ces premiers essais puis regagnera l'Europe et de M. Roland, élève de l'école de télégraphie sans fil de Laeken, attaché à la mission. Les autres membres de la mission : les lieutenants Peeters, Stroobant, Bech et Molhant ainsi que les sous-officiers Dandoy, Clairbois et Carnier arriveront au Katanga vers le i5 avril. M. Henquin, qui est ici depuis quelques mois, a pris les fonctions d'Administrateur de la mission. La mission cartographique est chargée de l'exécution des travaux devant servir de base à l'établissement d'une nouvelle carte de notre Colonie. L'ossature de la carte actuelle est formée par ies remarquables travaux de triangulation exécutés spécialement le long de nos frontières, les itinéraires jalonnés par des déterminations astronomiques relevés par les missions scientifiques dirigées par le commandant Lemaire et de nombreuses observations faites par le commandant Wilemoës et d'autres cartographes expérimentés mais,dans la majeure partie du territoire de la Colonie, le temps et les moyens ont fait défaut pour établir une base scientifique à la carte. Ayant eu connaissance des méthodes nouvelles dues spécialement à M. Claude et au commandant Ferrié, chef du service de la T.S.F. militaire française, le Roi, désirant juger par Lui-Même de la valeur de ces procédés, a invité une mission spéciale dirigée par le Général français Bourgeois à déterminer la différence de longitude Tour Eiffel-Palais de Laeken. Frappé de l'exactitude remarquable, de la rapidité et de la facilité d'emploi de ces méthodes,Sa Majesté a décidé de les faire appliquer en Afrique où la nature du sol rend souvent difficile l'établissement d'un réseau de triangulation.Telle est l'origine de la Mission cartographique équipée sur le fonds spécial mis à la disposition du Roi. Le travail principal consiste à fixer les coordonnées géographiques d'une série de points judicieusement choisis : la latitude et l'heure locale seront déterminées par l'astrolabeà prisme; laT.S.F. sera utilisée pour la détermination des différences de longitude, l'altitude approchée sera fournie par le baromètre. La méthode des coïncidences, qui a pour promoteurs M. Claude et le Commandant Ferrié, a fait ses preuves non seulement pour la détermination très précise de longitude entre les observatoires Paris-Bizerte, Paris-Bruxelles (les essais sont commencés entre Paris et Washington^ mais aussi pour la détermination de longitude de postes géodé-siques aux colonies françaises : la mission d'abornement Libéria-Guinée-Côte d'Ivoire dirigée par le capitaine Schwartz, a obtenu de brillants résultats, de nombreuses déterminations on été faites au Maroc et dans d'autres colonies françaises, spécialement. Les travaux commenceront dans le Haut-Katanga au début de la saison sèche, trois sections opéreront en même temps; le poste de T.S.F. d'Elisabeth-vill'e, qui est dirigé avec une si grande compétence par M. Mouchet, coopérera aux premiers travaux en envoyant chaque nuit des signaux rythmés. Nous tiendrons nos lecteurs au courant des travaux de la mission. Il convient de rendre un juste hommage à l'initiative nouvelle prise par Notre Souverain. Toujours à 1-avant-garde des progrès scientifiques, Notre Roi poursuit avec la ténacité qui caractérise la Maison de Cobourg,le développement et l'organisation de notre magnifique Colonie. Correspondance Nous avons reçu la lettre suivante: Élisabethville, le 6 mars 1914. Monsieur le Rédacteur du Journal du Katanga, Dans l'article que,tout récemment, le «Journal du Katanga» consacrait à la fête donnée au profit de l'œuvre pour la protection de l'enfance noire, vous émettiez l'idée de voir se constituer à Elisabethville un groupement composé d'amateurs; groupement qui se chargerait de l'organisation, de temps à autre, de soirées dramatiques dont les éventuels bénéfices seraient versés au profit d'œu-vres de bienfaisance. Le succès qu'ont rencontré auprès du public les quelques spectacles organisés jusqu'ici permettent de bien augurer de l'avenir pour un tel groupe. Tout le monde se rappelle les soirées de la « Philharmonie» où le mariage de Mlle Beule-mans notamment fut un réel triomphe et plus récemment la fête du 28 février dernier qui permit de se rendre compte de la valeur d'éléments qui ne font aucunement défaut à Elisabethville. Encore faut-il que les amateurs disposent du matériel indispensable: décors, costumes, etc.Or les décors que la «Philharmonie » fit exécuter autrefois à grand frais pourraient être acquis actuellement dans d'assez bonnes conditions, de même que les décors et les costumes qui ont été exécutés pour la fête organisée le 28 février dernier. Je crois devoir signaler que M. Georges le propriétaire du «Cinéma Bijou» ayant constaté l'exiguité de la scène a décidé l'agrandissement de celle-ci et il n'hésite pas à faire effectuer ce travail nécessaire au prix d'un sacrifice d'argent assez élevé. Ne pensez-vous pas, Monsieur le Rédacteur, que vous pourriez aussi aider à la réalisation du projet dont vous avez bien voulu appuyer l'idée dans votre journal en faisant appel aux résidents désireux d'apporter leur coopération en vue d'aider les promoteurs dans l'acquisition des objets cités ci-dessus. Etant donné que l'argent recueilli aurait une destination bien définie: achat d'un matériel approprié et de costumes et, le cas échéant, et si l'importance des dons le permet,exécution de décors nouveaux, je ne doute pas que présentée par vous la souscription que je préconise obtiendrait certainement plus de succès. Si vous consentez à ouvrir cette souscription dans vos colonnes je vous autorise à m'inscrire au nombre des donateurs (souscription de 20 francs), ainsi q'un autre amateur de mes amis. , Veuillez agréer, etc. (s) X. Bien volontiers nous accepterons les dons en espèces qui pourraient nous être adressés, à la rédaction, et nous ouvrons dès aujourd'hui cette souscription en nous inscrivant pour 5o francs. Nous faisons donc appel aux résidents et les sollicitons pour que l'idée mise en C I N 7 A N O glacé avec de leau de Seltz Au vieux Muscat d'Asti ■ I ■ ^1 J J calme la soif coupe la fièvre

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Journal du Katanga behorende tot de categorie Koloniale pers. Uitgegeven in Elisabethville van 1911 tot 1930.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes