L'écho d'Anvers

244 0
27 december 1914
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1914, 27 December. L'écho d'Anvers. Geraadpleegd op 15 november 2019, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/kk94747p98/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

No. 78-79. Dimanche 27 et Lundi 28 décembre 19L4. L'ECHO D'ANVERS Organe officiel des réfugiés belges en Hollande. Paraît 2 fois Direction=Rédaction : ARTHUR DE GERS. Paraît 2 fois a midi et 6 heures. Bureaux: Bergen=op=Zoom, Boschstraat 68. a midi et 6 heures. L'Union Belge en Zélande Mardi, a eu lieu à Middelbourg la première assemblée de la section zélandaise de l'Union Belge. La réunion, très nombreuse, a adhéré à l'unanimité aux statuts d'Amsterdam. Environ une centaine de Belges forment le noyau de la nouvelle association ; ce brillant résultat se passe de commentaires. Ont été élus membres de la commission : Président : Mr. G. Moorrees ; Vice-Président : Mr. Dricot ; Secrétaire : Mr. L. Leclercq ; Trésorier : Mr M. Baelde ; Commissaires: M.M. De Laere, banquier; J. Gevers, avocat ; Joris, avocat, conseiller provincial ; Lens, avocat ; Oudenne ; E. Rijpens. Dès à présent, l'Union dispose d'un local où les membres pourront se réunir à toute heure du jour. Ils y trouveront en lecture tous les journaux et quantité de jeux pour se divertir. Le local est situé : Grand' Place, au 1er étage du café «De Vriend-schap». La commission va se mettre immédiatement à l'œuvre pour traiter toutes les questions d'intérêt général et créer les sous-comités dans tous les endroits de la Zélande où la nécessité se fera sentir. Le Comité Belge se charge également d'indiquer les adresses des soldats belges internés en Hollande, moyennant l'envoi d'un timbre de 5 cents par adresse. Ces renseignements sont donnés gratuitement aux indigents. (Communiqué.) Divers succès Russes. PETROGRAD, 23 déc. (off.) Hier, sur tous les fronts, les opérations nous ont été favorables. Nous avons obtenu d'im-poitants succès sur les 'bords de la Nida et de la Dunajec et dans les Carpathes. Dans la rég'on de Mlawa, des avant-gardes allemandes ont tenté à nouveau de franchir nos frontières. Entre l'aval de la Vistule et la Pilica l'ennemi fit des efforts inouïs pour se rendre maître de la Bzura, de la Kawka et des distrits de Mistrzewice et de Bolimowo. A Scarnewice, il nous attaqua vigoureusement, mais sur tous les points nous le refoulâmes dans ses anciennes positions, sur les rives op-pos< es de ces rivières ; nous lui infligeâmes de grandes pertes. Des milliers de cadavres gisent aux environs de Scierniewice. Nos batteries automobiles ont été d'un puissant secours et nous leur devons la grosse part des succès. A la rive gauche de la Pilica, la bataille continue violente dans la cuntrée aux environs des villages Jesezee et Rojkowawolia, situés à 10 verstes de Novomi-asto.Sur la rive droite de la Pilica, nous avançons avec succès dans la contrée Opoczno—Tomaszof. En Galicie, nos succès continuent, et nous avons pris pied terme au sud de la Vistule. Du 20 au 21 décembre, nous avons capturé 66 officiers, 5600 soldats, 3 canons, 10 mitrailleuses.Dans les Carpathes, nous poursuivons les Autrichiens en retraite et prîmes le 22 décembre : 30 officiers, et 1500 soldats. A Przemysl, les Autrichiens tentent une nouvelle sortie au cours de laquelle nous avons complètement décimé plusieurs compagnies qui avaient avancé trop loin. Les survivants furent faits prisonniers. Au cours de cette opération, nous conquîmes 11/2 verstes de la voie ferrée. Les mitrailleuses que nous avons enlevées à l'ennemi furent réemployées sur place par nous pour refouler les troupes de réserve qui essayèrent d'approcher. Le nouveau dispositif des armées Russes LONDRES, 24 décembre (D. T.)-(l)aily Chronicle, de Petro-grad).La signification stratégique des changements apportés au front Russe se développe déjà dans les combats de lundi dernier, lorsque toutes les attaques des Austro-Allemands près de Socha-czef (à la Bzura) et près de Skarronno (à la Nida) purent être victorieusement repoussées. PETROGRAD, 24 décembre. A la Bzura, près du château Joukoff, à cinq verstes en aval de Sochaczet, dans ia nuit du 23 décembre, nos troupes mirent en complète déroute des forces allemandes assez considérables, qui avaient passé la rive droite de la Bzura. Un régiment allemand fut presque entièrement annihilé et perdit 5 mitrailleuses, abandonnant 5 officiers et 515 soldats. Pendant la même nuit et durant toute la journée du 23 décembre, les Allemands prononcèrent une série d'attaques "violentes dans la région de Bolimoff, lesquelles furent i epoussées partout par le feu de nos troupes et grâce à de vives contr' attaques. Sur les rives de la Pilica, dans la région d'Inowlodz et en aval de ce point, des combats opiniâtres furent livrés sans répit le 23 décembre Nous avons réussi à rejeter les Allemands, qui avaient passé la rive droite de la Pilica. Les combats engagés sur toute l'étendue du front sont âpres et particulièrement obstinés sur le cours inférieur de la Nida, entre Wiliza et Nywikozerin. Dans l'espace de ces deux jours, dans la région susindiquée, nous avons pris au nord de Pintschoff: 57 officiers et 3000 soldats, et au sud de cette place 8 officiers et 600 soldats. Le succès des jours précédents continua au sud de la Vistule. Ici nous avons pris 1500 soldats En Prusse-Orientale, près de Przemysl et «ur le front, dans les Carpathes, il n'y a aucun changement, les 22 et 23 décembre, à signaler. PARIS, 24 décembre (Reuter). A la Bzura, au S. O. de Socha-czef, les Allemands furent refoulés vers la rivière. Les Allemands! font des tentatives pour ti averser la Rawka au S. E. de Skierniwiece. Au Sud de Rawa, les ennemis offrent une résistance énergique à l'offensive des -Russes, serrés sur la rive-nord de la Pilica. Nos Télégrammes Sur Douvres. LONDRES 24 décembre (R.O.) Par un temps brumeux, un aviateur allemand a demouveau survolé Douvres. Il jeta une bombe, qui tomba dans un jardin, éclata mais n'occasionna ancun dégât. L'aviateur ne survola la ville que pendant quelques: instants et disparut aussitôt. Attentat PETROGRAD 24 décembre (à Téhéran [Perse]).., Une bombe a éclaté devant la légation anglaise. Un magasin de-cigares fut fortement endommagé et la proprié -touré fut tuée. L'auteur et le motif de l'attentat sont inconnus. Attitude de la Roumanie LONDRES, 25 déc. (Reuter). L'agence Reuter apprend qu'une attaque décisive de l'Autriche contre la Serbie forcerait la Roumanie à participer à la guerre, si la Serbie était réellement en péril. La dernière grande victoire des Serbes rend donc une intervention immédiate de la Roumanie absolument inutile. Crédit de guerre en Franee. PARIS, 24 décembre. (Reuter). Le crédit de guerre de 8.525.254.407 francs a été adopté par Chambre et Sénat. lies exploits du ,,Lteipzig". SAN ANTONIO, 24 décembre. L'équipage du s/s Anglais »Drummir« coulé par le croiseur allemand »Leipzigc fut débarqué par le s/s allemand MSeyd-Ltz« à Port San Antonio. lies blessés Français. PARIS, 24 Décembre. Du chiffre de blessés du 1 août au 1 décembre. 54,5 o/o sont retournés au front, 24,5 o/o » guéris (sans congé), 17,16 o/o » encore soignés. 1,36 o/o est incapable pour le service, 2,48 o/o sont morts de leurs blessures. Une collecte de 42,420 frs pour lesBelges La légation de La Haye a reçu une somme de 42,420 francs, soit le produit d'une collecte et de la Représentation organisée par l'association de la Presse de Lombardie à la Scaia de Milan, le 30 novembre dernier. Cette somme, suivant les désirs de l'association, doit être consacrée aux Réfugiés Belges en Hollande. Elle fut partiellement remise au comité Néerlandais de Secours. A Amiens. BERLIN 24 décembre (D. T.) Deux aviateurs allemands ont jeté des bombes sur Amiens. Van Biïlow. ROME 24 déc. (Reuter). Le prince von Biilow, le nouvel ambassadeur allemand à Rome eut un entretien de 2 heures avec l'ex-ministre Gio-litti. Beau Butip. VARSOVIE, 25 déc. (Reuter). Le gouvernement Russ e ordonna la saisie de la Cie du Gaz à Varsovie, appartenant une société allemande à Dessau. Au cours des perquisitions, on trouva dans les coffres-forts 900 000 Roubles réunis pour être expédiés en Allemagne. Autriche et Serbie. ATHÈNES, 25 déc. — (Daily Telegraph). Je puis vous certifier que l'Autriche tenta deux fois des démarches de paix avec la Serbie, une fois en pourparlers directs avec le gouvernement Roumain. La Serbie refusa chaque fois. Dépêchés de luit A l'Ouest. PARIS, 24 décembre : 3 heures. De la mer à la Lys, nous nous sommes frayés un chemin à travers les dunes ; nous avons repoussé une attaque près de Lombaertzyde. A Zwartelen, au S.E. d'Ypres nous conquîmes un groupe de maisons. L'armée belge avança quelques divisions sur la rive droite de l'Yser au sud de Dixmude et renforça la défense de la tête de pont Sur l'Aisne, les zouaves repoussèrent brillamment plusieurs attaques et restèrent maîtres des tranchées prises le 21 près de la route de Puisaleine. En Champagne nous continuâmes nos progrès d'hier, dans les régions de Craonne et de Reims. Au N.E. de Mesnil et Les Hurlus nous avons pris 400 mètres de tranchées allemandes. L :s Allemands ont tenté de prendre l'offensive près de Ville sur Tourbe, mais notre artillerie les dispersa. En Woevre nos batteries réduisirent au silence l'artillerie adverse. Dans la région de Ban de Sap, au N.E. de Saint Dié, notre infanterie entreprit une vigoureuse attaque et se consolida sur les terrains conquis. PARIS, 25 décembre (1 seul communiqué). Par intervalle, le duel d'artillerie recommença en Belgique. Aux environs de Vermelles nous avons fait des progrès et une partie du village de Bois-selles, au N.E. d'Albert a été conquise par nous. Dans le district de Lihons nous avons aussi avancé, alors que d'énergiques contr' attaques furent repoussées. Partout nous avons maintenu le terrain conquis. Notre artillerie a détruit, au S. de 1 Oise, les positions ennemies à Bailly et sur le plateau de Nouvions. En outre, à l'Aisne et en Champagne, il y eut plusieurs duels d'artillerie et quelques attaques d'infanterie, qui tournèrent à notre avantage. Pour préciser, nous gagnâmes du terrain près de Berry au Bac et repoussâmes une attaque ennemie. Les progrès que nous avons faits précédemment à Perthes— Les Mesnil furent maintenus et renforcés. Au Nord de Mesnil, nous conquîmes un bois retranché. Toute la première ligne de défense ennemie dans cette contrée-ci est en nos mais. Dans la forêt de La Grurie, près de Bagatelles, Fontaine-Madame, et St. Hubert, nous avons repoussé 5 attaques ennemies.Nous avons défendu avec succès le front Boureuilles-Gu-buas. Notre artillerie lourde réduisit au silence les batteries ennemies. Grâce à nos canons à tir rapide, nos fantassins purent avancer. Notre artillerie, de même, força les Allemands d'évacuer plusieurs tranchées près de Silly et Aprémont. Nous ne sommes plus qu'à 1500 mètres de Ciry. Le Communiqué allemand BERLIN 25 décembre. Hier en Flandres la journée fut généralement calme. A Vestubert, une partie des fortifications anglaises fut bouleversée, ce qui complète l'avantage que nous eûmes là, le 20 décembre dernier. Près de Chevy, au N. E. de Vailly, nos armées firent sortir de leur tranchée une compagnie française qui s'était installée sous terre devant nos lignes. 175 Français tombèrent en nos mains. Au cours d'un tentative ennemie pous nous reprendre cette position, les Français subirent de grandes pertes. Des attaques françaises près de Souain et Perihes, et des petites reconnaissances au N. E. de Verdun et à l'O. d'Aprémont furent repoussées. Les Italiens occupent Valona. ROME, 25 décembre. On nous télégraphie de Valona que des troupes marines italiennes ont débarqué en cette ville et en prirent possession sans combats. Il n'y eut aucun incident ; le calme n'a cessé de régner à Valona. Les avions ennemis. LONDRES, 25 décembre. Le ministre de la guerre informe que ce matin un aviateur ennemi survola Sheerness. Des aviateurs Anglais pour suivirent le «Taube:» et un combat aerien s'engagea. Le «Taube» fut trois fois touché et disparut dans la direction de la Mer. LONDRES, 25 décembre. Les habitants de Sousande, ville balnéaire dans l'Essex, à l'embouchure dé la Tamise, fêtaient la Noël lorsqu' une violenté canonnade éveilla leur attention.On courut par milliers à la digue et perçut dans le lointain 2 avions allemands, sorvolant à grande hauteur, l'embouchure de la Tamise. On nous informa aussitôt de Sheerness que 3 aviateurs anglais tentèrent d'approcher du Taube, mais la vitesse de ce dernier était trop grande. Le temps était pourtant serin. On n'a rien appris au sujet de bombes lancées.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks L'écho d'Anvers behorende tot de categorie Oorlogspers. Uitgegeven in Bergen-op-Zoom van 1914 tot 1915.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes