L'écho d'Anvers

366 0
10 december 1914
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1914, 10 December. L'écho d'Anvers. Geraadpleegd op 05 december 2020, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/ht2g737z81/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

No. 61. Jeudi 10 décembre 1914. L'ECHO D'ANVERS Organe officiel des réfugiés belges en Hollande. Paraît 2 fois Direction=Rédaction : ARTHUR DE GERS. Paraît 2 fois a midi et 6 heures. Bureaux: Bergen=op=Zoom, Boschstraat 68. a midi et e heures. EDITION DE MIDI. En Belgique. Succès des alliés En Flandres. YZENDIJKE, 8 décembre. Samedi matin, à 7 heures, les Allemands ont commencé une attaque énergique contre Ypres. Samedi soir, aucun résultat décisif n'était connu. Paschendaele a été repris par les Anglais. Vers Roulers. LONDRES, 8 décembre (R.O.) (Daily News) La bataille est de nouveau violente en Belgique ; les alliés apportèrent quelques changements stratégiques et les Anglais raccourcirent leurs lignes. La situation donne pleine satisfaction.Des troupes fraîches arrivent et même l'artillerie est renforcée. Les lignes sont disposées de façon à empêcher une marche en avant de l'ennemi. Le «Daily Mail.» apprend du Nord de la France, que les Français obtinrent de serieux avantages au S. de Dixmude. La route de Roulers est à présent libre. Un aviateur allemand survola dimanche Hazebrouck : 46 bourgeois furent tués ou blessés par les bombes. L'arn?ée Belge. CALAIS, 8 décembre (Times) L'état sanitaire de l'armée Belge est satisfaisant. Il y eut en tout 126 cas de typhus intestinal : la moitié des malades est soignée à Calais. Nos Télégrammes. A l'Ouest. PARIS, 7 décembre : 3 hs. Nos attaques continuant contre LE PEU die tranchées que les Allemands occupent encore sur la rive gauche du canal d® l'Yseir. Du reste du front rien à signaler, si ce n'est que notre artillerie pibtient de (meilleurs résultats que celle de l'ennemi.PARIS, 7 déaetmhre : 11 heures. En Belgique), les Allemands bombardent Oost-Duinkerken, 4 kilomè'res à l'O. de Nieuport. Entre Réthuna et Leins., nous OCCUPONS VERMELLES ieit une position à l'est, tlimitrophe à la voie ferrée. Nous iavtons fortement avancé à Rou-Vroya, ParviLlers, et Quesnoy-en-San-tierre.Sinon rien à signaler. BERLIN, 7 décembre. (W. B.) Sur le front Ouest, il n'y a pas de nouvelles particulières. A l'Est. Le communiqué allemand. BERLIN, 7 décembre. (W. B.) De l'est des Laes> Masuriens, nous n'avons pas obtenu d'avis importants. En Pologne-Nord, après ,un long combat, nous avons refoulé les fortes colonnes Russes au N., à l'O. et au S. O. die Lodz. Lodz ept Repris par ;nous<. Les [résultats de la !hataille, vu l'étendue !du champ de bataille, ne sont pas ' encore connus, Jmais les pertes Russes sont indubitablamennt grandes. Les Russes (essayèrent d'envoyer leurs troupes de la Pologne-Sud au ger cours die celles au Nord, mais en vain, grâce à la présence de forces Allema-no-Austro-Hongroises, il n'y a pas de trokof. . ) f Le communiqué Viennois VIENNE, 7 décembre. (W. B.) Sur le terrain Russe, la bataille continue. Les ^artaées Allemandes et Austro-Hongroisas ont pepoussé, au S. O. Reitrpkof, les colonnes Russes qui avaient franchi le Nowto- Radomsk et prenaient une direction Nord. Les combats en Galicie lOecideutale sont également importants : le résultat en est inconnu. Nos troupes alliées y firent hier ,1500 prisonniers. Dans les Carpathasi, la lutte suit son coure. 'En divers points, les Russes ont à nouveau retiré au delà des imonts d'importantes forces. t)n pronostic LONDRES, 7 décembre. On connaît la réserve expresse du général Joffre. Pourtant le correspondant de guerre du « Standard » eut un entretien avec un officier auquel le Général Joffre aurait dit : <r Si tout va bien, nous réservons au peuple Français un joli cadeau de Noël » Navires Suédois coulés. STOCKHOLM, 7 déc. (W.B.) Les s/s suédois «Lima» et «E-verilda» rencontrèrent des mines à Mantyluoto dans les eaux finlandaises et coulèrent. L'équipage du «Luna» est sauvé ; par contre, un seul homme de l'ccEverilda» put être recueilli. Vapeur Anglais coulé SANTIAGO, 7 décembre (R.) On nous informe de Papudo, port près de Yalparaiso, que le croiseur auxiliaire allemand «Prins Eitel Friedrich» a coulé le s/s anglais «Charcas» (5067 tonnes de la New York-Pacific Line), recueilli et débarqué l'équipage entier. Le bombardement de Lodz. PETROGRAD, 7 décembre Reuter). Des récits du bombardement de Lodz par les Allemands racontent que beaucoup de maisons dans les rues principales ont été détruites. Les étages supérieurs du Grand Hôtel et du Savoy Hôtel ont fortement souffert. Un obus atteignit le Tank à gaz et provoqua un incendie. Il fut assez vite éteint, mais le soir la ville dut rester dans l'obscurité. En Portugal. BERLIN, 7 décembre (E. B.) La mobilisation et la politique extérieure .du Portugal provoquèrent des débats houleux à Lisbonne. Le cabinet offrit sa démission en bloc au président de la république. Le président essaie de réunir un ministère favorable à la défense nationale et représentant tous les partis. Les arrestations de monarchistes continuent. Le comte Magnelda a été exilé. En Serbie. VIENNE, 7 décembre (W.B.) Puisque la ville de Belgrade est prise, nos opérations ultérieures exigent de nouvelles concentrations et de nouveaux mouvements de troupes, dont les détails ne peuvent être publiés. Une victoire Serbe. LONDRES, 8 décembre. (R. <>*.) - (Times). Nous apprenons de Krajugevac que l'armée Serbe a infligé une défaite aux Autrichiens. L'aile droite de l'ennemi est battue et prend la luite. Les Serbes caplurèrent un énorme butin de guerre, beaucoup de canons et de nombreux prisonniers. La situation du Mositéné^ro. PETROGRAD, 7 décembre (Reuter) Le roi du Monténégro a fait savoir au « Birsjewm Wjedo-mosti d qu'il a perdu sur les champs de bataille le tiers de son armée. Pourtant les Monténégrins continueront à défendre leur pays et à attaquer l'ennemi. Le Roi ajoute que les ressources du Monténégro sont épuisées et qu'il se-ait reconnaissant de l'envoi de secours en argent et en vivres. Communiqué Turc. CONSTANTINOPL!- 7 déc. Aux environs d'/- djara, de nouveaux combats se uéroulèrent en notre faveur :. h Russes emploient des balles "uum-dum ; nous leur capturâmes des canons, des bombes, des armes et une quantité de munitions. Les attaques Russes à l'est du lac Wan restèrent sans résultat. Par contre nos armées, parties de Revander, occupent Scount-hohblaghe, 70 kilomètres au delà des frontières et conquirent un point stratégique important des Russes dans la province d'Aser-beidsjan. Dépêches de Nuit. m A l'Ouest. PARIS, 8 décembre : 3 heures. Hier, l'ennemi montra plus d'activité à 1' Yser et aux environs d'Ypres: notre artillerie a répondu avec succès. Autour de Vermelles, maintenant en nos mains, on s'est battu ferme pendant 2 mois. Les duels d' artillerie continuent à l'Aisne et en Champagne. Notre tir dispersa plus d'une troupe ennemie. En Argonné et à Pont à Mousson, nous avons gagné un peu de terrain. PARIS, 8 décembre : 11 heures. En Belgique, les Allemands firent une attaque violente contre St. Eloy et le S. d'Ypres: elle fut repoussée. Dans les forêts et à l'est de l'Argonne, la bataille continue violente. Il n'y a pas d'autres faits de quelque importance à signaler. Le communiqué allemand BERLIN, 8 décembre (W.B.) Sur le front en Flandres, les mouvements de troupes sont gênés par le mauvais état des routes, détrempées par les dernières pluies. Au N. d'Atrecht nous fîmes quelques petits progrès. L'hôpital militaire de Lille a pris feu ; on soupçonne un attentat ; il n'y a pas de vies humaines à déplorer. Contrairement à ce que prétendent les Français, c'est nous qui avançons en Argonne. Près de Malancourt, à l'E. de Varennes, nous prîmes hier une position française : les ennemis eurent beaucoup de morts. Quelques officiers et 150 hommes furent capturés. Une attaque française au nord de Nancy fut repoussée. 6 corps d'armée vont de l'Ouest à l'Est. LONDRES, 8 décembre (Times). D'après une information de très bonne source, un nouveau corps d'armée vient de paraître entre la Yistulc et la Wartha ; cela fait que 6 corps d'armée furent enlevés du front Ouest. La présence de ces corps est confirmée par les témoignages des 'prisonniers et d'autres renseignements obtenus sur le champ de bataille. Sur la voie ferrée. HERBESTHAL, 8 décembre. Trois trains de marchandises ont passé ici, chargés de cadeaux de Noël pour le front allemand au Nord de la France. 12 canons arrivèrent ici, pris aux Français dans la forêt d'Argonne. Nous vîmes aussi 380 prisonniers Anglais et Français, capturés à l'Yser. Us avaient l'air bien déprimés. Des bombes sur Feiuy. LOUVAIN, 8 décembre (D.T.) Dimanche après-midi un aviateur français survola Feluy, une localité dans le Hainaut, non loin de Nyfel. Une bombe atteignit un train de munitions : trois wagons sautèrent.A l'Est. Le communiqué Russe. PETROGRADE, 8 décembre. . (Reuter). J La bataille sur le front Lowicz- ] Lodz, si défavorable aux Aile- 1 mands, força ces derniers d'enlever au Iront ouest 6 corps d'armées et 5 divisions de cavalerie, renforcés de quelques unités fraîches. Les Allemands firent des i attaques contre nos positions du j 27 novembre au 5 décembre r t elles restèrent sans résultat, 1 ayant été opérées isolément. Les £ pertes ennemies furent énormes, £ et les Allemands arrêtèrent leurs 1 mouvements. ' Le 6 décembre, on percevait l'afrivée de nouvelles troupes allemandes par le changement dans le dispositif des armées 1 Austro—Hongroises, réduites sur 1 le front Czenstoschowa-Cracovie, 1 mais fortement renforcées au sud de Cracovie. Vers ce point, une colonne allemande est en route. Le 5 décembre, l'ennemi fit c une attaque violente dans la c direction de Mlawa (voie Soldau- " Varsovie) et de Przasnyc (40 ' km. à l'est de Mlawa) : elle ; échoua complètement. Ces derniers jours, les Allemands tentent un nouveau mou- I vement enveloppant, au S. de Cracovie, dirigé contre l'aile j gauche Russe. } Nous trouvâmes le pont sur > le Dunajec (70 km. à l'E. et S. E. de Wielicka) complètement \ détruit à Kurowo et les hauteurs c à la rive gauche du fleuve occupées par des Allemands. Sous un feu continu, un des régiments venus a notre aide traversa le fleuve, (le soldats mouilles jusqu'au cou dans cette eau glacée), et prit les hauteurs d'arraut ; ce fait d'armes éclatant livre qassage aux autres régiments Russes. Le communiqué allemand. BERLIN 8 décembre (W.B.) Aucune nouvelle importante de la frontière de la Prusse orientale. En Pologne Nord, à l'E. et au S.E. de Lodz, nos armées talonnent les Russes en retraite. Outre les fortes pertes en morts, les Russes abandonnèrent 5000 prisonniers et 16 canons. En Pologne Sud, rien de saillant.Le communiqué Viennois VIENNE, 8 décembre (W.B.) La bataille en Galicie occidentale reprend en violence. Nos armées, attaquant aussi dans une direction Ouest, refoulèrent l'ennemi de leur position Wielyczka—Dobczyce (au S.-S.O. de Oracovie). Nous y prîmes 5000 soldats, dont 27 officiers. Les troupes alliées repoussèrent les nouvelles attaques Russes au S.O. de Petrokof. Dans les Carpathes, rien de neuf. En Serbie. VIENNE, 8 décembre (W.B.) La nouvelle concentration de nos troupes s'effectue suivant nos plans. Les tentatives des Serbes de ['enrayer échouent. Ils y subirent des pertes sérieuses. Notre offensive au sud de Belgrade se déroule favorablement : 14 officiers et 400 soldats tombèrent en nos mains. Beijers serait tué. JOHANNESBURG, 8 décembre. Le général Beyers, leader des 'ebelles au Transvaal a été at-;eint par une balle. On croit qu'il est mort. Le Kaiser malade BERLIN, 8 décembre (W. B.) Le départ, pour le front, "fixé i ce jour, a été reculé de quelques ours : l'empereur d'Allemagne îst indisposé. Il souffre de )ronchite et de fièvres. Hier et lujourd'hui, il put pourtant itudier le rapport du chef de 'Etat Major de l'Armée. La Noël. BERLIN, 8 décembre (F.) Le pape a prié les chefs des lations belligérantes d'accorder m armistice de 24 heures, à 'occasion de la Noël. En Egypte. LONDRES, 8 déc. (Reuter). Achrned el Sjenf, le chef des iinoussis, se rend sous peu à >oloem, où il verra les princi->aux partisans égyptiens, afin le pouvoir témoigner de sa fidélité , l'Angleterre. Vapeur en feu. J3NDRES, 8 décembre (Reuter), Le «Vedra», chargé de pétrole, >arti du golfe de Mexique pour Sarrow, a pris feu près des îles Valney. 2 hommes des 36 formant 'équipage furent sauvés : ils ont les brûlures atroces.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks L'écho d'Anvers behorende tot de categorie Oorlogspers. Uitgegeven in Bergen-op-Zoom van 1914 tot 1915.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes