L'écho d'Anvers

414 0
06 december 1914
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1914, 06 December. L'écho d'Anvers. Geraadpleegd op 18 februari 2020, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/sb3ws8jh00/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

No. 57-58. Dimanche 6 et Lundi 7 décembre 1914. L'ECHO D'ANVERS Organe officiel des réfugiés belges en Hollande. Paraît 2 fois DIrection=Rédaction : ARTHUR DE GERS. Paraît 2 fois a midi et 6 heures. Bureaux: Bergen=op=Zoom, Boschstraat 68. A midi et 6 heures. EDITION DE MIDI. AVIS. LEGATION DE BELGIQUE. LA HAYE, le 3 décembre 1914 Monsieur le Président, En réponse à votre .lettre du 1er de ce mois, j'ai l'honneur de vous faire connaître que c'est à Monsieur Begerem, Harten-straat, 31, à Amsterdam, que les employés des Chemins de Fer des Postes et Télégraphes Belges peuvent adresser leurs demandes au sujet de leur traitement Quant aux fonctionnaires des autres départements, ils devronl attendre que des instructions leur soient données. Veuillez agréer, je vous prie, l'assurance de ma considération très distinguée. . Le Ministre de Belgique. FALLON. A M. Verlinden, Bergen-op-Zoomv En Belgique. La bataille à l'Yser LONDRES, 4 décembre (D.T.) (D.N.) La nouvelle attaque des Allemands, surtout concentrée sur Ypres, n'eut encore aucun succès. Mercredi matin, avant la levée du jour, une force importante d'Allemands essaya de traverser l'Yser débordant à l'aide de radeaux.Sur chaque radeau il y avait 60 hommes munis de mitrailleuses. * Cette flottille de radeau était remarquée par des canots moteurs, et l'on attendit la percée du jour pour commencer l'attaque, mais le feu d'artillerie des alliés fit des ravages sérieux. Jusqu'à midi, les Allemands soutinrent leurs tentatives. Plusieurs radeaux lurent détruits au milieu du fleuve ; beaucoup d'hommes furent noyés ou tués et l'attaque fut repoussée. Les Allemands ont employé un nouveau modèle de canon, de petit calibre, ayant une portée de 41/2 lieues. Ces canons sont montés sur des wagonnets, qui roulent sur des rails vissés au radeau et qui sont actionnés par un moteur. Le nouveau képi Belge. LE HAVRE, 4 décembre (La M.-L.) On sait que la question de la coiffure du belge, posée depuis des années et jamais résolue, vient de l'être d'autorité après trois mois et demi de campagne. La nouvelle coiffure est un képi rond à visière, qui se distingue de tous autres képis par une bande de drap s'enroulant au bandeau et se boutonnant par devant qui, déroulée, tombe en passemontagne, couvrant la nuque et le menton. Cest une coiffure légère, chaude, pratique, caractéristique et peu coûteuse. L'inventeur de cette coiffure est le maître-tailleur Myin, du régiment du génie. Le général Léman. BRUXELLES, 4 déc. (D. T.) Une lettre arrivée à Bruxelles donne quelques détails sur l'état | de santé du général Léman, | courageux défenseur de Liég en ce moment interné à Magde bourg. Le général est en ce momet complètement guéri de la malad cousée par l'aspiration de gi délétères au fort de Loncin. Sa blessure au pied droit occ£ sionna le mois dernier l'ampi • tation d'unorteil. i Actuellement, l'état de sanl du général Léman est excellen Nos Télégramme: Victoires en. Alsace. MONTBELIARD, 4 décembr* (L. M. P Les armées françaises ont fa: d'importants progrès en Alsac< au cours de ces derniers jours Les Allemands ont d évacuer Seppols, Moos e Bisel. Par suite des succès de no troupes en haute Alsace, le autorités postales informèrent 1 public, à Bâle, que le servie vers Thann, Altkirch etGebweile ne saurait être garanti plu longtemps. LONDRES 4 décembre (D.T. Le général Joffre est venu ai front de l'Alsace, eut un entretiei avec les autorités civiles à l'hôte de ville de Thann, qui -depuis que les Français ? sont — se met loyalement à L disposition de l'intendance mi litaire pour soigner les vivre des troupes. Lorsque le général Joffre quitt: l'hôtel de ville, la foule amasséi sur la place cria à tue tête « Vive la France » ! « Viv l'Alsace Française ». Pertes Prussiennes. COPENHAGUE, 4 décembre Les listes officielles des Perte Prussiennes n°. 88 et n°. 8! viennent de paraître. Elles renseignent resp. 10.29' .et 7397 noms. Cela porte le total des perte; Prussiennes à 644.762 hommes Les Forces Allemandes 58 V2 corps d'armée à 40.000 hommes 2.340.000 h 15 corps de Landwehr à 40.000 hommes 600.000 h Ensemble : 2.940.000 h Dont, A l'ouest 52 corps d'armée 2.080.000 h A l'est 21V2 corps d'armée 860.000 h Les 2.080.000 hommes à l'oues se décomposent comme suit : IVe armée : duc de Wurtemberg 1 division de marine et l corps de réserve, opérant ei Belgique. Vie armée : Kronprinz de Bavière. 5 corps actifs et 2x/2 d< réserve. Ile armée : général von Bulow 4 corps actifs et IV2 de réserve Vile armée : général von Hee-ringen. 3 corps actifs, 2V2 d< réserve et 1 brigade de Landwehr.Ille armée : général von Heim 2 corps actifs, 3Vj de ré-serve et & brigades de Landwehr. Ve armée : Kronprinz. 2 corp actifs et 2V2 de réserve. Aux bords de la Meuse, l'ar mée du général von Strantz : corps actifs et Va de réserve. De la Moselle à la frontièr Suisse : Ji corps de re serve e 10 brigades de Landwehr. Un prince allemand prisonnier AGEN, 4 décembre. (Hs.) Parmi les officiers allemand évacués sur Agen se trouve 1 prince Sieghart Carolath, qu était attaché en qualité d lieutenant au grand état-major Le maire de Reims décor* BORDEAUX, 4 décembre (Hs. Est nommé chevalier de la Légioi d'honneur, le docteur Langlet maire de Reims (Marne), con seiller général de la Marne docteur en médecine, conseille: municipal de Reims depuis 1900 et maire de cette ville depui; mai 1908, conseiller général d< la Marne depuis 1907. Conduit* héroïque devant l'ennemi. Les Kurdes désertent. LONDRES, 3 déc. (L. M, P. (Times). Des fugitifs de Diarbekir, qu ont quitté cette ville le lei novembre, annoncent que les divisions de Diarbekir, et di Kharput, du lie corps d'armée turc, qui sont composées er majorité de Kurdes, ont ét^ envoveés au nord pour combattre les Russes. Les hommes de ces divisions montraient la plus grande mauvaise grâce à partir et 60 % des réservistes de Diarbekir et 20 % des réservistes de Kharput ont déserté. A Beyrouth, on a appris que les drogmans des consulats de France, de Grande-Bretagne el de Russie avaient été envoyés comme prisonniers à Konia* Le patriarche maronite et le gouverneur général du Liban se sont rendus sous escorte à Damas La proclamation de guerre sainte lancée par le sultan n'a produit aucun effet. En Pologne. LONDRES, 4 déc. (Times). Le plan des Russes est d'envelopper l'aile gauche des Allemands, au S. de Plock, et la bataille continue encore dans ce but. Le fait capital, c'est la reprise par les Busses de Zgierz et Strykow, sur la ligne de chemin de fer Lodz-Varsovie.Toute la ligne de #hemin de fer est actuellement aux mains des Russes et la circulation des trains est rétablie. Les Allemands ont fait des tentatives désespérées pour envoyer du secours à leurs troupes, en faisant irruption en Pologne avec des colonnes fraîches de Kalicz à Lask (via Sieradz) et de Wielun à Pe-trikow.Ces deux mouvements furent réprimés par des troupes Russes envoyées spécialement à cet effet et la garde Prussienne en revint fortement entamée. En attendant, le mouvement sur Cracovie continue, dans le but d'empêcher les Autrichiens d'envoyer du renfort. Opinion Américaine. NEW-YORK, 4 déc. (R. O.) On a prétendu qu' Oscar s Strauss, ex-secrétaire du dép tement du Commerce et - Travail rompit toute relat 2 avec la «Japan Society», sympathies personnelles ail e plutôt aux Allemands, t Strauss réfute catégoriquem ces explications, et déclare q donna sa démission pour limi ses dépenses inutiles et pou\ '• envoyer plus d'argent aux lis de souscription en faveur s Belges. e Oscar Strauss est intimem j convaincu que la violation e la neutralité du Luxembourg de la Belgique sera toujo considérée comme une scarn î leuse injustice. 1 L'influence des , Etats Vri LONDRES, 4 décembre. J (R. O.) - (D. ] Nous apprenons que la m ^ en liberté du gendre de Le 3 Fisher, interne dans un cai \ allemand, fut décidée après échange de télégrammes en le Président Wilson et le Kais ) Une princesse aviatri militaire. i PETROGRADE, 4 décemb s La princesse Shakovskoy, ti ; connue dans le monde el.es spor : possédant un certificat délh l à Johannisthal, reçut l'auto s sation de faire l'office d'aviatr: ; militaire à l'état major ; général Russky. s C'est biien le cas unique d'u , dame reconnue officielleme dans le Service militaire. En Egypte. , LONDRES, 4 décembre (R.< Les Egyptiens ont été ti , favorablement impressionnés p , l'ensemble merveilleux des tro pes Anglo-Indiennes, prêtes partir contre les Turcs, pour défense du Canal de Suez. La population et les trouf vivent dans la meilleure enten Ce qui porte à réfléchir à to les habitants de l'Egypte, c'( la file interminable de vapeu venant de l'Est et passant canal. Ces faits ne concordent guèi avec les victoires en l'air anno cées par les jeunes Turcs. La loyanté du peuple pour 1 alliés est encore renforcée, quai l'on se rappelle la façon défe tueuse, embrouillée et injuste gouverner de la nation turqi Les Egyptiens ont accueilli 1 Indiens musulmans à bras ouvei Les journaux anglais font re sortir à quel point le mon mahométan rejette avec mépi l'absurde idée de déclarer guerre sainte, proclamée so la direction du fantoche Env Bey. lies intentions fausses. PETROGRAD 4 dec. (L.M.I Le désir du gouuerneme russe est, après la guerre, 1 cimenter plus fortement l'allian si chère avec la France et, < même temps, de resserrer 1 liens de la Russie avec l'Angl terre et le Japon. Le vœu des Russes est égal ment d'établir une entente av l'Italie, la Roumanie et tout les puissances dont les intéré sont devenus solidaires et do l'accord assurerait pourtoujou la paix. S Dépêches de Nuil ses nt A l'Ouest. ent PARIS, 4 décembre : 3 heure ter Par intervalle, l'artillerie er •0jr nemie se fit très violente enti ,tes la ligne de chemin de fer Ypres rjes Roulers et la route Becelaere Passchendaele, où l'ennemi tenl 3nt en vain de gagner du terrain, de Sur tout le front entre ] et Somme et l'Argonne, le caln ars fut complet. }a_ En Argonne, nous avons re poussé plusieurs attaques d'ir fanterie allemande, surtout Licorne, au N.O. de la forêt c js La Grurie, En Woevre et en Lorrain* quelques canonnades. M.) ise PARIS, 5 déc.: 11 heures hie >rd soir\ np Rien de spécial à annoncer. un A l'aile droite nous avons fa frp quelques progrès, dans la dire< er tion d'Altkirch. Le 2 décembre, au nordseu cc nous avons fait 991 prisonnier Le communiqué allemanc re. BERLIN, 4 décembre, "ès En Flandres, les attaques de t®) Français contre nos troupe rré furent repoussées, plusieurs fois ri- ainsi que dans la contrée a ce N. O. d'Altkirch (Alsace), ave du de fortes pertes pour l'ennem ne Le Kaiser à Berlin. nt , BERLIN, 4 déc. (W. B.) Le Kaiser est arrivé hier Berlin ; il y fera un court séjou] is A l'Est. ar u7 Le communiqué ail emand BERLIN, 4 décembre (W. B A l'est, les attaques ennemie eg à l'E. des lacs Masuriens furen te repoussées avec de fortes perte "us PoUr ^es ^usses- Notre offensive en Pologne s ' développe normalement. L b, le Le communiqué Viennoh VIENNE, 4 décembre (W.B al Dans les Carpathes, en Gali cie occidentale et en Pologne es Sud, la journée d'hier fut calme 1(j La bataille en Pologne-Nor< c_ continue. fee En Serbie. es VIENNE, 4 décembre, "ts La ville de Belgrade a éti s- occupée hier, solennellement ie par les troupes autrichiennes, 'is Nos troupes continuent leu: la marche en avant, du côté Nore us du front, sans combattre, er 300 Serbes furent faits prisonniers.Au S. O. d'Arandjelowatz (5( km. S. de Belgrade), des forces >.) importantes nous résistèrent nt leurs attaques furent toutes re-je poussées. ce Elles avaient pour mission de în couvrir la retraite de l'armée es Serbe. e- • : : A Anvers. ec es Ce matin les Allemands ^ N' ont PAS laissé PARTIR le rs tram vicinal vers Bergen-op-Zoom (8 heures).

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks L'écho d'Anvers behorende tot de categorie Oorlogspers. Uitgegeven in Bergen-op-Zoom van 1914 tot 1915.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes