L'écho de Sambre et Meuse

141 0
31 januari 1918
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1918, 31 Januari. L'écho de Sambre et Meuse. Geraadpleegd op 19 oktober 2019, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/p26pz52s6r/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

L'Echo de Sambre & Meuse l Administration-Rédaction : J.-B. COL1 ARD 37, rue Fossés Fleuris, Namur | JOURNAL QUOTIDIBIV Les Communiqués des Selllgérants ANGLAIS Londres, 23 janvier (officiel). Hier loir, l'ennemi a atUqué un de dos avait-postas établi au Nord Est de Lange-marek; trois de «os hommes manquent à l'appel. Cette nuit, au Sud Est de Leverguier, nous avons dispersé par nés fusillades d'importants détachements de reconnais-samee allemands. La canonnade ennemie a été active la mit sur différents points au Sud ait de « Cambrai, au Nord de Lens et dans les environs de Passchendaele. Londres, 19 janvier (officiel). lier soir, à 8 h., le* aviateurs ennemis ont survolé le comté â'Es?ex et se sont dirigé vers Lendres. Quelques-uns d'entre eux sont arrivés au dessus 4e la capitale et y ent lancé 9 on 10 bombe». Aux dernières informations, un avion ennemi aurait été descendu à Sasex par des aviateurs anglais. L'attaque sur Londres continuait encore après minuit; A es moment, une trentaine de bombes avaient été lancées sur la ville. L'attaque n'est pas encore terminée. ITALIENS Rome, 27 janvier (ofliciel). Près de Gapo Silç, à proximité de la tita de pont, des détachements ennemi1 ont tenté la nuit darnière d'approcher de nos obstacles en fils de fer barbelés; ils ent été immédiatement repoussés par notre feu. Neus avons ensuite pronencé une contre-attaque et ramené que'ques prisonniers. L'activité de l'artillerie a gagné tout le frent; elle a été particulièrement grande dans la vallée de la Lagtrina, sur le haut p'ateau d'Asiago et sur 'e Piave meyan. L;-a avions ennemis ont surtout bombardé Trévise et M®stre. P rmi les tués, il y a treis femmes et \ un enfant; en outre, trois femmes ont été jj blessées. j A Mestre, trois hôpitaux ont été endom- ? migés. j ( If '« M IH—MSNMIIi *H.i La guerre sous-marine ! — Bsrlin, 29 janvier. ! i Parmi les succès remportés au ceurs de ' ce mois de janvier par nos sous-marins, il 1 imparte de noter certains torpillages qai doivent avoir été particulièrement sensibles aux Anglais. ( ' Le 9 janvier, le « Daily Chroniele » parle de la perte d'un navire transportant des vivres. Ce navire avait atteint quelques jours auparavant uh port anglais mais avait reçu l'ordre de ae diriger aussitôt sur un autre port avant d'avoir été déchargé. j 11 a été torpillé en eours de route. Il a done coulé avec ss cirgaison. a'eri que celle-ci aurait pu être complètement déchargée et transportée par chemin dj fer vers sa destination défiaitive. 4 Le Parlement aura à s'occuper de cette affaire. Le 4 décembre, le < Tira a 3 > parle de deux e*s analogues. Parmi les navires coulés ce jour 'A, l'un était chargé de thé et l'autre de 4,000 t. de viande. j| Les de'ix navires n'avaient pu faute. des inotsllations nécessaires, opé-er leu" déchargement dans le premier port où ils étaient entrés La neuvelle dn torpil'age de ces n- vires . a «oulevé une grande émotion p?rmi la ! population anglaise : on escomptait en effet que la viande gui se trouvait à l«ir | bord devait suffire à nourrir 16 millions i d'habitants, sait plus d'un tiers d« la popu | lation de toute l'Angleterre, pendant uns i semaine. Négociations de Paix A BREST-LITOVSK — ConstantiEople, 2i janvier. Les délégués turcs ont eu, à Brest-Litovsk, le 17 janvier, une entrevue avec les délégués oukrainiens. Après s'êt e rappelé les reiatians ami-eales qui ent uni les deux pay3 dans le passé, les délégués ont euvert aussitôt la discussion des questions que doit résoudre le traité de paix Les délégués turcs ont fait observer 4'abord que même dans le cas cù viendraient se rétablir les relations politiques avec ia Russie et l'Oukraice, rien ne s'oppose à la conclusion d'un traité avec cet e dernière et qu'au surplus, les Puissances auxquelles la Turquie est alliée, partagent cette man'ère de voir. Ils ont ajouté que ee qui serait extrêmement important pour eux, serait tout d'à bar d de connaître les frentières politi-quss de l'Oukraine, étant donné que ce n'e t qu'ensuite qu'il leur sera passible de passer à la discussion des questions relatives à la mer Noire. Ils estiment du reste qu'une solutien immédiate de ces questions ne s'impoie pas, que l'Oukraine a teut le temps de les étudier à l'aise et de veir si elle n'en aurn 1 pas, de son côté, d'autres à soulever. 1 ; ■ITraiTrnBTffiMMMMMKêJMaMMMMIMM———MP—M——Iffi Le premier délégué de l'Oukraine ré-| pond : « Lorsque l'Oukraine faisait encore partie intégrante de l'Empire russe, les Oa-krainisns se sont à différents* reprises battus avec 1* s Turcs, mais ess combats, bien loin d'avoir éveillé en eux de l'inimi-s tié contre la Turquie», ne leur ont au contrée jamais inspiré que des sentiments ( d'admiration pour le courage et 1a vaillance des Tares. L'heure est venue maintenant de fixer la [ base des relations astre les deux pays, d'établir entre eux des liens de sincère amitié. l L* situation de l'Oukraine vis-à-vis de 3 la Russie est encore confuse; en revanche, s i ses frentières vers les frontières de l'Allemagne et de l'Autriche Hongrie peuvent êtro réglée* à Brest Litevtk. Quant à la flotte de la mer Noire, elle i appïrtieut aujourd'hui à l'Oukraine, mai» - il n'est pas possible de prévoir si elle continuera à lui appartenir. » î Lps délégués ottomans remercient des 1 sentiments amicaux, témoignés à leur pays, mais insistent sur la nécessité ds 1 formuler certaines réserves. : La Turquie n'est pas directement intéres sée à la délimitation des frontières occi-i dentales de l'Oukraine, mai» il importe i qu'elle s'intéresse à c*lle de ses frontières orientale et méridionale, pour savoir qui sera son voisin sur la mer Noire. Ils prennent acte de la déclaratien suivant laquelle la lotte de la mer Noire appartient pour l'instant à l'Oskraine. t En ca qui concerne les Dardanelles, la , délégation d8 l'Oukraine dit qu'elle s'abs , tient, la question devant écre étudiés par ; le gouvernement qu'elle représente, au j double point de vue de la flatte de la mer Noire et de son libre passage à travers cette mer; il est d'ailleurs à prévoir que d'autres questions se poseront vraisembla-, blement encore, qui seront la pierre de j touche de l'amitié des deux pays. ' Les délégués ottomans répondent que le droit de libre passage pour les navires marchands sëra strictement respecté, en ; temps de paix,mais qu'en temps 4e guerre, . | H Turquie prendrait nécessairement les J | mesures de défense qu'elle estimera néces-, saires pour la protection de sa capitale, j Ils ajoutent que, suivant qu'il a été con-j venu, l'évacuatien des territoires ottoman* j occupés par les Russes pendant la guerre, i doit é*re considérée comme une condition ; sine guanon. En terminant, ils ont demandé quelle* i relations existent entre l'Oukraine et le i Caucase. ! Les délégués de l'Oukraine ont répondu < que cas relations sont amicale*, mais qu'ils n'auront aucun intérêt à l'organisation de ces territoires, tant qu'ils ne sauront pas avec qui le Caucase fixera ses relation* , futures et comment il arraigera sa vie i intérieure. — Stockholm, 28 janvier. A côté de la délégation de la Rada de l'Oukraine,' il vient d'en arriver à Brest-LUovtk une autre, composée de deux délé-' gtéa du gouvernement des soviets do l'Ou-k-aine. E la vient d'y faire au président de la dé'égation russe une déclaration dont ' l'Agence Té'égraph'qua de Pétrograd publie le texte que voici : i( —Nous, représentants du gouvernement , i'-s soviets de la république, s m mes d'ac-( ' cord avec I03 dé'égués de la République 1 fé.iérale ru'se t>our dire que le secrétariat ( général da la Rada centrale de l'Oukraine r* peut être reconnue comme représentant ' , la n ti n. Au nom des ouvriers, paysans et soldats, f i ous déclarons que les décisions prises par le secrétariat généra! sans notre con-* entament ne : eront pas reconnues parle j peu pi? et qu'il n'y sera pas donné suite. ( [ Nous faisans cause commune avec la " fiélésfation '>s ouvriers et paysans de la J Rus ie à la Confédérés 4e la paix et nous ' faisons partie de cette délégation. » | M. Joffe, président de la délégation £ : russe, s. transmis aux présidents de* | diverses délégation* une copie de cette déclaration et une copie des mandats des nouveaux délégués en y joignant la lettre suivante : —En vous envoyant copie de la décoration des délégués du gouvernement des ouvriers et paysans de l'Oakraine, nous avons l'honneur de vous faire savoir que la délégation russe, d'accord avec les droits reconnus à tous les peuples, y compris eelui de l'Oukraine, do décider d'eux-mêmes, e«t prête à négocier la paix générale.D'accord avec les délégué* de l'Oukraine et conformément i leur désir, la délégation russe les admet en qualité de représentants fondés de pouvoir* 4u gouveno-ment des paysans et ouvriers de l'Oukraine. » — Berlin, 29 janvier. On mande de Pétrograd à plnsicnr* journaux berlinois : — M. Trotiki a fait rapport au Congrès général des soviets sur l'état des négociations de paix. Il a dit qu'un accord ne lui paraissait pas possible, étant doané que les délégués des Puissances Centrales paraissent défendre uniquement le* intérêts des capitaliste* et ne font que de* concessions apparentes aux revendications libertaires des délégués maximalistes. En ordre principal, le comte Cztrnin et M. von Kiihlmann ne se distinguent guère 4e MM. Wilson et Lloyd George qui sont ^ à la dévotion des capitalistes. i Derniers Ceminlpes des Belligérants ALLEMANDS Bsrlin, 30 janvier. Thé&tre de la guerre à l'Ouest. En plusieurs endroits du front, luttes d'artillerie et de lance mines. L'activité de feu s'est bornée à des combats de reconnaissance. Nos aviateurs ont exécuté des attaques couronnées de succès sur l'Angleterre et la côte septentrionale de la France. Londres et Southend, Djnkerque, Gra-velines et Calais furent bombardés. En combat aérien hier 8 avions ennemis et 2 ballons captifs furent descendus. Théâtre de la guerre à l'Est Rien de nouveau. Front macédonien. Une pouisée de compagnies ennemies contra les positions d'avant gardes bulgares au Nord-Est du lac de Doiran fut refoulée. Front Italien Sur la plateau d'Asiago, les Italiens ont continué leurs attaques avec des forces puissantes. Dans la région du Monte Sisemol, celles-ci se sont écroulées avec des pertes lourdes.Le Monte di Volbella et le Col del Robïo sont restés dans les mains de l'ennemi après un rude combat. D8r erste Ganaralquartiormeister, LUDENDORFF. —<u»— FRANÇAIS Paris, 29 janvier (3 h.). Actions d'artillorie assez violentes dan* la région du Four de Paris, ainsi qu'à l'Harcmannsweillerkopf. Sa Haute-Alsace, aprèi une courte préparation d'artillerie, nos détachements ont pénétré profondément dans les organisations aUcmand 's au Snd-Est do Seppois-le-Maut. Ils oat détruit 4e nombreux abris et ramené de* prisonniers. Rien à sigoaler sur le reste 4u front. Aviation. Dans la journée du 27 janvier, 1 avion allemand a été abattu et 3 autres sont tombés endommagés dans leurs lignes. Le métne jour nos escidrilles ont lancé 6000 kilo* 4'exploiifs sur ia gare de Con-fians, le* uilnos de la région de St-Privat et divers terrains d'aviation de ia zone allemande. Paris, 29 janvier (11 h.). In Alsace, une tentativo allemande sur nos petits postes du Schonbolz a complètement échoué. Les Allemand* ont laissé des prisonniers antre nos mains. Canonnade intermittente sur le resto du front. La délégation russe maiitiendra énergi-quement son programme à Brest-Litovak et continuera sans défaillance le combat contre la bloc capitaliste international. Même les cercles ouvriers de Pétrograd estiment après ce rapport que M. Trotzki : désire voir échouer le* pourparlers de | manière à provoquer un soulèvement ; socialiste dans les pays des Puissances , Centrales. " Oa retrouve cette même impression dans | la < Noven Chisn » qui reproche à M. I' Trotzki de se servir comme moyen de propagande d'une affaire aussi noble et aussi grave que la conclusion de la paix. Eh Allemagne | — Berlin, 21 janvier. 1 Jusqu'au soir, en ne sigaalait nulle part à Berlin et dans les environ* le moindre incident de grève. | Le nombre total des ouvriers qui n'ont pas travaillé aujourd'hui s'élève au maximum à 90,000, presque tous jeunes ouvriers et ouvrières. Dans la plupart des grandes exploitations, le mouvement a passé inaperçu. 4 Les rues de Berlin ont conservé leur physionomie normale tout le long du jour. I' — Essen, 28 Janvier. Les tracts excitant i la grève générale n'ont eu aucun succès dans le district industriel rhénan-nrestphalien et dans la région charbonnière de la Ruhr. Sauf quelques petites grèves partielles, | le travail n'a été interrompu nulle part. î En Italie. ? — Loadres, 28 janvier. IM. Orlando a déclaré i un rédacteur du ; < Morning Post », que, dans toutes les ^ questions essentielles, il était d'accord avec le gouvernement britannique, non . , seulement en principe, mais eneora au f I' point 4a vue 4es méthodes à suivre. Il a ajouté qu'il croit que les Puissance* h Centrale* entreprendront encore une i offensive sur le front italien. ! — Turin, 28 janvier. Le correspondant à Rome de la < Stam-i pa » dit qu'on attend avec impatience la , suite qui sera donnée aux discours des , (ministres des Puissances centrales. S—Un échange de vues, dit il, semble nécessaire entre l'Intente et M. Wilson, mais en ne eroit pas à une déclaration commune de l'Entente. Il est probab'e que la réponse aux discours du comte Hertling et du comte Czornin sera faite, »u nom des Alliés, par M. Orlando au eours de l'ouverture de la 3g Chambre italienne. La majorité des hommes politiques es-j. Mme que ce discours, considérés dans leur ensemble, constituent un pas vers la paix. * S Bt En Angleterre. | — Maachester, 28 janvier, a- Du « Manchester Guardian » : — Il est possible qu'après la Conférenca 18 interalliée de Paris, les eheis des gouvernements des puissances de l'Entente fassent une déclaration commune au sujet de leurs buts de guerre et de leur politique militaire et prennent position vis-à-vis des dé-claratio s du comte von Hertling et du as comte Czîrnin. 1- MM. Lleyd George et Orlando ont con-it féré à ce sujet. En France. ît — Bâle, 28 janvier. ss De l'Agence Télégraphique de la Prêt se suisse : — M. Albert Tkomas a violemment attaqué la politique intérieure et extérieure de M. Clémenesau dans un discours prononcé ® à l'Alhambra 4e Bordeaux. 11 II a affirmé que M. Clémenceau se méfiait du développement démocratique des masses. M. Thomas a surtout critiqué la politique que suit le gouvernement à l'égard des races autrichiennes et a ajouté qu'une union plus étroite et une action diplomatique commune étaient indispensables à l'Entente. is — Cologne, 29 janvier. * On mande de la frontière française à la « Gbzatte da Co'ogne » : — M. Caillaux a adresté une lettre A se* | défenseur* pour se plaindre de l'attitude de certain» jouraaux qui publi nt des in-formations «bsolument fausses sur la te- * neur das documents trouvés dans le coffre-fort 4e Florence. D'autre part, M. Caillaux confirme que ee coffre fort a été ouvert sans que cette * opération ait été entourée de* garanties 't les plus élémentaire* permettant de dresser un inventaire exact. à il signale ensuite que dai documents 1- d'ordre politique ont disparu et que d'au-t très documents da ce genre ont été exami- * nés A Rome à l'ambassade de France et annotés par une main étrangère; ces derniers ont été maquillés ot livrés au public. , Ce qui a été appelé le plan d'un crime contre l'itat n'était autre chase que des projets de réformes surtout économiques conçus par M. Caillaux, qui na leur avait pas même donné une forme définitive; ici encore, an s'est servi d'extraits arbitrairement choisis paur défigurer le sens particulier de ces daeumants. ^ En Flnlasde. i- — Copenhague, 28 janvier. k Oa manda de Gotanbourg A la « Swenska it Dagbladet > : — Ls consul général allemand A Goten-4 bourg, baron von Brueek, a été nommé ministra d'Allemagae »n Finlande. L* Le baron von Brueck prendra les ins-tructions du gouvernement A Berlin et re-38 joindra ensuite immédiatement son poste A Helsingfors. ts [. En Russie. — Pétrograd, 26 janvier. On annonce que la bataille engagée entre la 0e et des parties de la 10e division de Sibérie et les troupes roumaines continue toujours sur les hauteurs à l'Ouest de Galatz. On signale du côté roumain l'intervention de canons de gros calibre et près de ©alatz celle de 3 moniters. Les Russes ont évacué leurs positions lt depuis le chemin de fer Braïla-Galatz jusqu'à la bouche du Pruth à l'Est de ' Nicolaje; les Roumains ont occupé un point fortifié sur le chemin de fer et leurs avant-postes sont entrés dans la boucle du Sereth. ir — Londres, 28 janvier. r- Le correspondant spécial anglais au front roumain annonce qu'à la suite des ie désertions en masse qui se produisent dans Qt les secteurs tenui par les Russes, de grau-la des parties 4e ce front ne sont plus défendues. Des régiments entiers ont aban-donné leurs positions et emmené leur ' artillerie. Pour recouvrer la liberté de leurs mouvements, ils ont remis leurs canons A Jassy et sont ensuite partis. u — Paris, 28 janvier. îs | On manda de Pétrograd à l'Agence •d Havas : n .; — Les maximalistes ont retiré des ou-u i vriers du front et les ont envoyés contre ; Kief. '■ • — Bâle, 89 janvier. On mande d'Odessa que des détachements de cosaques oukrainiens ont désar-; mé la garnison d'Ungheni et les membres l- du Soviet local. a Suivant des informations de Kief, des i* ' troupes roumaines ont cerné ot bombardé ^ Kichinef. Les pertes des Oukrainiens et des Bel-chevistes ront très élevées. D'aprè* le « Nsdji Wjedomosti », le gouvernement roumain a pris tautes les mesures nécessaires pour faire évacuer son territoire par les troupes rus»es, A l'exception des troupes orkrainiennes de la Rada. \ j — Berne, 28 janvier. On mande de Pétrcgrad que le gouvernement a élaboré un nouveau décret supprimant le droit d héritage. 1 A la mort d'une personne possédant des j bien», ceux ci passeraient A un fond* de prévoyance sfclale. j — Pétrograd, 28 janvier. D'important» mouvements populaires se produisent dans le Caucase et dans la Perse septentrionale. Dans ces contrées, la plupart des tribus nomades ont jugé opportun de quitter leurs centres et d'. nvahir das régions plus fer--ti'es, ce qui a amené de violentes batail'es. î Les nomades avancent vers les riche* 5 régions pétrolifère*. | Cette situation met en danger le front I russe du Caicase, dont le*communication* A l'arr ère deviennent do jour en jour précaires. j Le général Prschwahky a demandé i d'urgence des renfort* au gouvernement | deTiflis. Le* champs de naphte da Bakou tem-; blent surtout menacés. — Pétrograd, 28 janvier. La « Novaja Cbisn » annonce qu'une délégation de treize personnalités oi krai-niennes est arrivée do Kief A Pétrograd pour servir de médiateurs antre la Rsda Iet le Conseil de* commissaires du peupla. _ —Tmr —riiiriwmrii1 aim'ii ■ nuini—111 n » iwi.ip. 1 DERNIÉRES DÉPÉCHES — Borne, 28 janvier. A propos de l'interdiction de tenir une assemblée publique de ses électeurs au 18' arrondissement de Paris, le député Cachin écrit dans 1' « Humanité » que la vraie raison de cette défense est que le* réactionnaires veulent empêoher que les républicain* entrent en contact avec les électeurs parcs qu'ils craignent que les mensoegttB avec lesquel» on berce d'illusion la France malheureuse ne soient divulgués.Dans cette affaire, Clémenceau a cessé 4'êSre aux réactionnaires sans aucune -résistance.— St-Pétersbourg, 29 janvier. Le généra'issima du front intérieur, le général Autonoff a remis les ordres suivante au chef de l'armée du Nord,Pro*orn : 1. Li voie ferrée de Moscou est surchargée, envoyez les troupes vià Briansk. Invoyrz sans tarder trois régiments A St-Pétersbourg. 2. Envoyez un bataillon do génie de chemin de fer. 3. Retirez du front toutes les troupe* ; disponibles. Dos combats terrible* sont_ imminents. Qae vous vous hâtiez ! Il ne^~ faut perdre aucune minute. | 4. Désarmez les Polonais ! 5. Envoyez des offleiers A la disposition du Grand Qaartier. Suivant les dernières informations, la passion du général Autonsff est considérée comme ébranlés. Oa assure que Dybienko sera son successeur.— Berlio, 28 janvier. Il paraît douteux que les bolchevistes réussissent à retirer les troupes russe* avec arme3 et bagages du front roumain. Us semblent y parvenir, pour la 8* armée, mais pour la 9' les Roumains résistent; pour la 4', cette résistance fut même couronnée de succès. La 6* armée a également essuyé une défaite infligée par les Roumains. L'intention d'envahir la Bsssarabie et h de l'occuper comme gage explique la ^ résistance roumaine. Il se peut aussi que les Roumains ne veulent que mettre la main sur les grands dépôts de vivres qui s'y trouvent. La réalisation de ce projet serait rendue difficile, évidemment, au cas où le gouver-l nement de St-Pétersbourg réussirait A recouvrer les contingents russes avec leur entier armement. Les dispositions sur le front roumain \ semblent s'améliorer à l'égard de l'Allais magne. j L'esprit des troupe a empire et las plaintes deviennent plus nombreuses que la Roumanie ne participe pas aux négociations de paix. L'influence de l'Intenta sur le front roumain est toujours très grande. | La démission du ministre Bratianu sa confirme. Comme son successeur, il est , question du général Averescu qui passa pour pacifiste. — Barlin, 28 janvier. Selon le* apparences, la situation extérieure des maximalistes s'améliora tandis que les dispositions contre eux sur la front empirent. Leur despotisme, de même que l'effroyable désarroi dans l'organisation des transport* et du ravitaillement, ne manquent pas 4'avoir leur réperaussion sur le front, En 4e nombreuses localité* de la Russie, los Cadets créent comme contre-poids contre la Garde°Rouge des détachement* I de Garde Blanehe comme ils les appellent. l lis eu out fait de même en Finlande où \ 4me année N* 25 Le N°- JL<0 centimes Jeudi 31 Janvier 1918

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks L'écho de Sambre et Meuse behorende tot de categorie Oorlogspers. Uitgegeven in - van 1915 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes