L'écho de Sambre et Meuse

116 0
07 november 1918
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1918, 07 November. L'écho de Sambre et Meuse. Geraadpleegd op 19 oktober 2019, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/3j39020f7x/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

WUX J)S8 ANiVONCES : Aanawacss. la lig-ne, fr. 0.50; — Ai;n. tïnauc. (avis d'ass. de soc >, la ligne, fr. !.#0; — Nécrologie, in hgtie, fr. i.OO; — Faits divers ;fin>. lu ligne fr 1.25; — Faits divers < corps:. 's ligne, fr. I 50; — Cbron locale, !a Hghe. fr. $.$>- — Képa-»jfo! * ju<iHai;'*s 'a '.igne, 'r. S.00 ■"nlnistratipi'' œt Hérts-ction •W4», m* Foss^ft^-FUtuns. ?*ftîV'U- ïnr&twr <lf il à 1 ii • & de 3 à $ k i*m .u-tiolo* « c*«w(w«t ^ ic i<*uts >v»it«ur:, — f_jCS *•» uïtéïtf# *e s»*t p*» ("«wins L'Eche de Sambre & Meuse PRIX DES .\ BOMEMENTS : 1 mois, fr. 2.50 — 3 mois, fr. 7 "f tes demandes .('abonnement se . revue* exclusivement par les bureaux .» ifs facteurs des postes. Le« ''f" lainationv < oiicernant i« aboimements doivent Otrë adressé rxclusivement nux bureaux de posta •J.-S. 08LLSSD, ÇIrgcîeBr-Proprîéte r La » Tribune Libre. - est large»*; ; ouverte à tons. Les Conditions de l'Armistice Austro-Italien Vienne, 4 novembre. — On publie officiellement ; Les conditions d'araiistiee conclu entre l'Autriche et l'Italie sont les suivantes : SUR TERRE 1. Suspension immédiate des hostilités sur mer, sur terre et dans l'air ; 2. Démobilisation complète de l'Autriche-Hongne et le retrait immédiat de toutes les unités qui opèrent sur le front de la mer du Nord jusqu'à la S'uisse Sur le territoire de l'Autriche-Hongrie, il n'ttst conservé comme force de défense à l'intérieur des frontières fixées par le g 3 que 20 divisions maximum, ramenées à l'effectif du tmpsdepaix. La moitié de tout le matériel des divisions et des corps d'armées, ainsi que les armements qui se trouvent dans les terrains à évacuer par les- troupes austro-hongroises seront rassemblées et livrées aux endroits qui seront désignés par les Alliés et les Etats-Unis.â. Evacuation de tous les territoires occupés à la suit* de faits d'armes par l'Autri-éhe-H'ongrie depuis le début de la guerre et le retrait, sur les différents fronts, des troupes austro hongroises •ndéans un délai à fi xtr par les commandants des forces alliées jusqu'au delà d'une ligne établie comme suit : Cette ligne bougera la crête do» \lpes-Rhétiqu«s de la pointe d'Umbrail et du Nord du Stilfser aux sources de i'Etsch et de 1 El-sack, en y comprenant le Keschenberg. le Brennerberg ét les hauteurs de 1 Oetz et du Ziller. La ligne s'infléchira ensuite vers le Sud. franchira le Toblacher «erg et atteindra la frontière actuelle des Alpes de Garniole. Elle suivra la frontière jusqu'au Tarvis-berg, atteindra la passe Predil, le Mangart, le Tricorno, la passe Podbredo et Indrio. Partant de ce point, la ligne se dirigera vers le Sud, vers le Schneeb >rg, sans comprendre le bassin de la Save. La ligne s'infléchira ensuite vers la côte, en sorte que Castus Mattuglio et Yoloseain sont compris dans le territoire évacué. Elle suivra la frontière administrative de la Dalmatie, le Nord de i.issarica et Tribani, partira du cap Planca (à la côte) pour se diriger vers l'Est, vers les sommets culminants des chaînes faisant la démarcation des bassins Dans la z«ne, seront donc compris les vallées «t versants de ia Cicola, Kerka, Butisnica et les tributaires de ces rivières. Elle comprendra aussi toutes les îles situées au Nord et à l'Ouest de la Dalmatie, Promuda, -'elve, Ulbo, Scarda, Maon, Pago et Punta Dara ; au Nord jusqu'au Sud de Meleda, y compris San Anurea, Busi, Lissa, Lésina, Torcola, Curzola, Ozra et La-gosta, les îles et îlots environnants et Pelagosa, à i l'exception des îles Tirona (grande) et Piccole (petites), Bua Solta et Brazza. 4. Les alliés auront le droit absolu ; 1 a) de circuler librement avec leurs troupes sur toute route ou chemin do fer ou voie d'eau de l'Autriche-Hongrie et d'employer le f matériel de transport austro-hongrois nécessaire;b) d'occuper, au moment où les Alliés le jugeront nécessaire, les points stratégiques en Autriche-Hongrie, soit pour s'y établir ou pour v maintenir l'ordre; c) de réquisitionner contre paiement, en faveur de l'armée alliée, partout où elle ae trouve; 5. Le retrait complet de toutes les troupes allemandes endéans 13 jours, non seulement au front Italien et dans les Balkans, mais aussi de tout le territoire austro-hongrois, et l'internement de toutes les troupes allemandes qui, à ce jour, n'auraient pas quitté V Autriche-Hongrie ; 0. l'administration provisoire des territoires évacués par l'Autriche-Hongrie sera confiée aux autorités, locales et placée sous le contrôle des commandants de place des troupes d'opération alliées ; 7 t,e renvoi immédiat, sans réciprocité, 4» tous les prisonniers de guerre et sujets alliés internés, ainsi que des prisonniers appartenant à la population civile éloignés de leur foyer. Les conditions de leur renvoi seront fixées par les commandements supérieures alliés aux différents fronts : ,8. Les malades et les blesses laissés dans les territoires d'évacuation doivent être soignés par un personnel austro-hongrois, à qui on laissera le matériel nécessaire -, SUR MER 1, Suspension. immédiate des hostilités sur mer et l'indication exacte de l'endroit où se trouvent tous les navires austro-hongrois On informera les puissances neutres de ce que-la navigation de la marine de guerre et de commerce des puissances alliées est autorisée dans toutes les eaux territoriales, sans -que pour cela les questions de n^S?sflité soient envisagées ; / / 2 Remise, aux ' lliés et aux Etat^'UniS, de 15 sous-marins austro-hongrois 'qui ont été construits, de 1910 à 19; 8, et de tous les sous-marins allemands qui se trouvent dans les ^aux austro-hongroises ou qui peuvent s'y rendra. Démobilisation complète de tous les - .autres sou» marins austro-hongrois qui res teront sous la surveillances Alliés et des Etats-Unis ; . a , 3. Trois navires de giije, 3 croiseurs légers, 9 contre-torpilleu^ 1 pose-mines, 0 monitores du Danube :| leurs arme» ineuts, équipements et ap||isionnements, seront livrés aux Alliés Etats-Unis, qui désigneront ces navires! Tous les autres bateauj| compris les bateaux de rivière) doivent! réunis dans les ports austro-hongrois ifenés par les Alliés et les Etats-Unis; on |édera à leur désarmement et à leur dém|sation complètes Us seront plaeés souijurveillance des & lliés et des Etats-Unis | 4 Libre navigation de tou>| navires de guerre et de commerce alliésK l'Adriatique, y compris les eaux territ|ea. sur le Danube et ses affluents, à ktérieur de l'Autriche-Hongrie. Les Alliés et les autres isjnces de l'Entente auront le droit d'ei r tous les champs de mines el de détri les zones barrées. Leur emplacement de t leur être indiqué. Afin d'assurer la libre navLn gur ]e Danube, les Alliés et les Etats-j auront le droit d'occuper ou de raser lelrages de défense et de fortifications. S 5. Le maintien du blocus pis Alliés, sous les conditions actuelles. _ J Les navires austro-hongroiai seront rencontrés en voyage sont saisi! Les exeeptions qui sont autorl par une Commission établie par les fe et les Etats-Unis restent en vigueur; 6. Réunion et démobilisation Jutes les forces aériennes de la marine l' un port qui ^era déterminé par les 4 et les Etats-Unis; 7. Evacuation de toute la ct|de tous les ports de commerces o|s par l'Autriche-Hongrie en dehors «|s territoires nationaux et la remise tout le matériel flottant eî maritime, «itprovi-sionnements et des moyens de naion de toutes espèces ; S. Oerunation, par les Alliés (-Etats-Unis, de toutes les fortifications jrre et de m°r et de tontes les îles orgaij p ur la défense de Pola ainsi que du fier et d<- l'arsenal ; 9. Restitution de tous le» navil commerce enlevés aux Alliés et auxfcances de l'Entente par l'Autriche-Hongl 10. Défense de détruire touieîlation ou matériel avant l'évacuation, litige ou la restitution ; | Il Remise de tous les pristfs des puissances alliées, aussi bien de îarine de guerre que de la marine de co ce qui se trouvent au pouvoir de r'\utric>ngrie sans engagement à la réciprocité. La « R. W Zeit. > remarque <]} conditions d'armistice ci-dessus ont iccoj»-tées sans préjudice pour la paix ieure. VEKS H PAIX Berlin, 4 novembre ; Du a Petit Parisien « ; Les travaux de la Conférence Alliés qui discute les conditions d'armi «t de paix de 1 Entente touchent à leu.il est permis de dire dès à présent quccord parfait a été obtenu dans toutes lestions importantes. Les décisions ne setoute-f'ois pas publiées avant qu'elles soient parvenues à destination, ce fui mdera plua ou moins de temps La répotéfini-tive ne sera vraisemblablement que vers le milieu de la semaine. » Berlin, 4 novembre : ; Du « - chi-Uhr Abendbladet » :: — Les milieux politiques comts de 1 Berlin sont d'avis que les élsctionato-riales américaines qui auront lieuain 5 ' novembre offrent une importancpitale pour le développement de la sitn ; de ' leur résultat dépendra vraisemblafent la s marcHe des événements relatifs aux itions d'armistice et de paix En se basur les nouvelles arrivées de P>eriin, il estiis de 1 croire qu'il existe deux projets d'stice : ! l'un élaboré par M. Wilson et le par ' l'Entente Ce dernier rédigé sur sous l'influence de la France, contient ândi-' tions essentiellement plus dures es dé-* mesurées que celles de l'armisticdson. ; En conséquence, il a sans doule ècidé ? d'attendre le résultat des électionato-1 riales aux Etats-Unis, qui montnsi le pays a toujours confiance eu M W On estime que le Président sera en mefl'ini-5 poser ses conditions à ses associ son programme sort victorieax aux élfis. « Berlin, 4 novembre : On annonce que le gouvernen,s'est réuni ce matin pour discuter les ccuen-r ces que les conditions d armisticeteées 3 à l'Autriche-H'ittgrie peuvent entrapour î l'Allemagne 1 Les décisions qui s'imposent enence de, la nouvelle, situation peuvent èpises 2 avec un calme complet, car la situamili- 3 taire ne commande pas le moins Onde f , une action précipitée, l.es Italiens ment / que très lentement l'armée autrichie Le désarroi dans les moyens de tsort, t les difficultés de ravitaillement et 1 ndé s pénurie de charbon rendent impos aux s Alliés une rapide marche en a| en y Autriche, tandis que les difficul'éwaté-s riques commencent déjà à se taire $<i|ans - lès Alpes. COMMUNIQUÉS O F F ! CÏËLs « L ' E eh & de S ambre et Meuse » publie le communiqué officiel allemand -de midi et le dernier communiqué, français, douze heures avant les autres journaux î:oaiffi!i?!iqaés 4es Paissaaces Cea'raies Berlin, tj novembre. Théâtre de la guerre à TWiiest. Combats d'infanterie dans les Ijas-fonds de l'Escaut. Sur le, champs de bataille entre l'Escaut et l'Oise, nous nous sommes détachés!, de 1 adversaire.L'ennemi qui après un feu d'artillerie des plus violents a repris hier ses attaques n'a rencontré que des positions évacuées. En progressant plus loin, nos arrière-gardes l'ont engagé dans des combats partiels qui ont pris une plus grande envergure dans le bois de M armai ainsi qu'au Sud-Est de Landrecies. au soir, l'adversaire s'est trouvé à '.'Ouest de Bavai, à la lisière Est du bois de Mormal, à l'Est de Landrecies et à l'Est de 'Juise. Entre 1 Oisu et ia Meuse aussi, nous avons exécuté nos mouvements. Dans le courant de ia journée, l'ennemi nous a suivi et a atteint la iigee Marls-Dizy-Le Gros-Ecly a 1 Est de l'Aisne. À l'Est de l'Aisne, au Nord de Le Chesne et a l'Ouest de Beaumont, nous avons été en contact combattit' avec lui. Près de Beaumont et de Lélanne, nous avons refoulé de plus puissantes attaques de l'adversaire. ,->u Sud de Dun, les Américains ont franchi la Meuse à i'a'bri d'un feu violent et ont pénétré dans les bois sur les hauteurs à l'Est de 1a Meuse entre Milly et Viiosnes. Le 7e régiment de chasseurs saxons a rejeté l'adversaire avançant au centre du champ de bataille sur Fontaine et a repris la forêt de Spmoy. Les combats se sont arrêtés sur la crête des hauteurs à l'Est de la Meuse. Sur la rive Est de la Meuse, des régiments brandebonrgeois et saxons ont refoule de nouvelles charges américaines contre les buttes u l'Est de Sevry et dans le bois d Etray- Le 4 novembre, nous avons descendu 43 ; a\ions ennemis. Le premier lieutenant Bolle j et le lieutenant Keonnecks ont, obtenu chacun leur «>o« victoire aérienne. » ♦ fêerlin, ti novembre (officiel). La déiegation allemande chargée de la con-; cluaion de l'armistice et de l'entrée en négociations de paix est partie cet après-midi vers l'Ouest. « * " Berlin, 4 novembre. Officiel. Au moment où je rentre au grand quartier général, le feld-maréchai von Hmdenburg m'a de nouveau fait rapport sur les expioils extraordinaires accomplis par l'armée de l'Ouest en ces derniers mois. J'exprime ma chaleureuse gratitude à tous les chefs et à toutes les troupes. Je pense surtout aux troupes qui combattent sur 1 Oise et sur l'Aisne, dont la vaillance a rendu vains jusqu'ici les vastes projets de l'ennemi. J'ai ia ferme conviction que ce groupt d'années continuera à faire son devoir. (s) W1LHELM. Sa Majesté a envoyé des télégrammes analogue aux autres groupes d'armées. Berlin, 4 novembre. — Officieux ? Malgré les avertissements des autorités militaires allemandes, ia population de Tournai n'avait pu se décider a quitter la ville. wc^aaaM^qaBeggwMaMajwuMmamiaB^ n—11 ni Le gouvernement belge a appris de source autorisée que le bourgmestre Max a été libéré par les Allemands, n^us qu'il doit séjourner à Goslar. Les professeurs Pirenne et Frederieq sont libérés et peuvent rentrer en Belgique. Le petit village d Ingeygem, en i'iandre occidentale, ayant été pris sous un ffeu violent, d# nombreux habitants furent tuée dans les caves où ils avaient cherchéjun abri. Parmi les victimes se trouverait, dit-on, l'abbé Hugo Yerriest, le distingué littérateur et orateur flamand, frère du docteur Yerriest, mort il y a quelques semaines. Au surplus, nous avons pris les mesures militaires nécessaires. * ' Cologne, 4 novembre. On mande de Berlin à la « GraKette.de Cologne : » — La « Germania » apprend que le général von Winterfeldt dirigera les négociations d'armistice sur le front à l'Ouest pour compte de T'Allemagne. Cette information n'est peut être pas tout k fait exacte, mais il est presque certain que le général von Winterfeldt. en sa qualité d'ancien attaché militaire à Paris et comme homme connaissant a fond les affaires, pren-j dra part aux négociations. Ce fait résulte du reste aussi des déclarations de représentants de pays neutres à Bruxelles. Les A nglais ont commencé hier à bombarder Tournai, ce qui rend impossible une évacuation méthodique des habitants, qui s'enfuient en désordre, sous la pluie de grenades anglaises La malheureuse population civile subit des pertes considérables sous le feu de l'artillerie ennemie et des bombes lancées par les aviateurs anglais. * * * Berlin. 4 novembre. — Officieux. Le repli du front allemand en Flandre et entre 1' isne et la Meuse a eu pour résultat un nouveau raccourcissement et renforcement de nos lignes. En, Flandre, nos troupes s'étant repliées derrière l'Escaut et le canal de l'Escaut, leur front d'eau va maintenant de'Valenciennes à la frontière néerlandaise et est donc considérablement plus court. Toutes les tentatives faites jusqu'ici par les Anglais pour franchir 1 Escaut ont été partout repoussées. Grâce au repli de notre front entre l'Aisne et la Meuse, il a été impossible aux Américains de mettre à profit, au point de vue tactique, leur irruption du 1er novembre dans nos lignes, et ce repli a été exécuté si habilement qu'ils n on; pu l'entraver. Le raccourcissement de front réalisé rien que dans ce secteur est de 20 kilomètres. Le dernier grand coup tenté par le général Fosh, le 1er novembre, considéré dans son ensemble, se traduit donc par un nouveau succès de nos armes et de nos chefs. Ommimipés Puissances Alliées Paris, i novembre. —(Jiliciel de 3 heures ; . u Nord de la Serre, une de nos reconnaissances a pénétré dans Bois-les-Pargny d où elle a ramené une centaine de prisonniers. L'irctivi tvrùe' rarrUterte' wrdes imroflî-leuses ennemies a été soutenue pendant la nuit sur tout le front de 1' \isne entre Rethèl et Semuy. Pendant le mois d'octobre, au cours des combats incessants que la l''e armée a livrés sur le front de 1 Oise, elle a fait 10,387 pri- • sonniers, dont 20i officiers, et capturé 48 canons, plus de 1,500 mitrailleuses et un matériel considérable. Paris, 4 novembre. — Officiel de 11 h. Les troupes de notre lrc armée ont attaqué ce matin, en liaison avec l'armée britannique, sur le canal de la Sambre à l'Oise,entre Oisv et Vadencourt Malgré les difficultés que présentait le franchissement du canal et la très vive résistance de l'ennemi, elles ont partout forcé les passages et gris pied sur les hauteurs de la rive Est. Vers la fin de la journée, nous avons atteint les lisières du village de Boué, La Uau-rette, La Neuviile-les-Dorengl, nous avons dépassé Lesquielles, réalisant en certains points une progression de trois kilomètres. Environ 3.000 piisonnierset unequinzaine de canons ont déjà été dénombrés. Sur le front d'Argonne, nous avons achevé d'occuper la rive sud du canal des Ardennes entre Semuy et le Chêne. L'ennemi résiste vigoureusement sur la rive nord. Depuis le 1er novembre, le total des canons capturés dans cette région est de cinquante-trois.« « x Londres, 4 novembre. — Officiel. Nos Ire et IVe armées ont de nouveau dirigé ce matin une énergique attaque contre les lignes allemandes.sur un très large front d'une extrême importance stratégique. Le temps était magnifique, ce qui a permis à nos aviateurs de prendre efficacement j part au combat. La bataille se déroule d'une manière salis- i faisante; des tanks y collaborent, et l'action de notre artillerie est extraordinairement 1 violonte. H est inutile de délimiter la ligne que i nous occupions hier soir, le front variant sans cesse. * Hier soir, nos patrouilles avaient atteint au Nord du Quesnoy la route du Quesnoy à Valenciennes. Hier soir, nos troupes se sont emparées de i la fabrique de fer établie au Sud-Est de i Valenciennes que les Allemands avaient ; énergiquement défendue pendant la journée. : Nous avons avancé notre ligne à 1 1/2 i mille à l'Est de Valenciennes et achevé la conquête du village de Saint-Saulve. Ces deux derniers jours, nous avons fait : 5,000 prisonniers sur ce front et pris quatre • ! tanks et quelques canons. * | * * j Rome, 4 novembre. — Officiel. Nous sortons victorieux de la guerre »nga-! gée le 24 mai 1915, sous ia direction de Sa : Majesté, contre l'Autriche Hongrie avec une confiance inébranlable dans notre armée inférieure en nombre - et en moyens d'actio ! aux troupes de l'ennemi, et qui a dura sans interruption près de 40 mois. La bataille gigantesque entreprise le 24 octobre par une cinquantaine de divisions italiennes, trois régiments anglais, deux régiments français, un régiment tchèque-slovaque et un régiment américain conire seprante-trois divisions austro-hongroises est terminée.La marche énergique et foudroyante de notre XXIXe corps, qui a enfoncé les armées ennemies et coupé leur retraite, a amené le complet écroulement des forces autrichiennes.Depuis la Brenta jusqu'à la mer, nos XIIe, VIII* et X4 armées et une division de cavalerie ont. avec un élan irrésistible, mis l'ennemi en fuite. L'armée austro-hongroise est détruite. Au cours des combats acharnés, elle a subi de très fortes pertes ; en outre, elle a laissé' entre nos mains des quantités inouïes de matériel de guerre et des entrepôts entiers. Jusqu'à présent, nous avons fait piison-niers 300,0(,0 hommes environ, avec des états-majors complets. Le nombre des canons capturés céoasse 5,000. Ce qui reste d'une des armées jfes plus puissantes du monde se retire en désordre et sans espoir à travers les vallées qu'elles avaient traversée un jour avec une/si fière assurance. les Opratiœ à itei v Berlin, 4 novembre. - Du «iecolo » de Milan au sujet de la bataille au front de la Meuoe et de l'Argonne : — L'ennemi défend avec icharnement chaque pied carré de terrain. Ls méricains doivent arracher chaque mctr&'de terrain à des défenseurs résolus. Le «mmatidement ■supérieur de l'armée amériâne reconnaît ouvertement 1-a ténacité de 1 défense allemande.C'est ainsi qu'on lit dans a communiqué au sujet des combats livrés fier novembre : « au cours ultérieur de l'-taque, l'ennemi a organise une solide défpe ! ■ long des hauteurs et dans les raviijt aussi bien que sur les nombreux points <j<ppui dans le Bois des Logeç, où la bataille tfJ'a^'/'Uilièrem.tm! meurtrière durant toute l|?®iée. Dans les sombres four^/Ennemi' défendait le terrain pied a pi*' '/'attaque fut interrompue presque dès/T . 11:. mais après des combats corps à c/p"' durèrent des heures entières, les ArJauis réussirent à' occuper la plus gra/ue/tJe du bois. » BELGiQUf^OCCUPÉE Bruxelles, 3 uove/ D'après le « N. R'^' gouvernement belge se propose dap1 en territoire libère. 1 M. Cooremau, pf" "es ministrés bel ges, prononcera temoigftera sa re(|,JI)ce " hospitalière. j roi Albert se Depuis quelqf' 1 trouve en territo/'^P r s.aUai„ Les journaux! " ., _ Y»..; rident sur les réj talles au R°' 3 C " tende et à.Bru«T Haye n du oclo- Les « Nouvel ,u.li,cje à la visite du bre, consacrenr » couple royal 4S'belgeS; françaises et Des peisoj^ j suite du groupe auglaises coi|lLl" I0?41* , ■ , L a été nommé gouver-Le fneralf0^entatCi lc colonel Vi-neur de la bp ^ . grtlges et le coio- ff£S4raandantlocal d'° l' —«0» — S du Luxemtoourg et I» KÏ*lon t,eS Prlso,mlcrs LuxembJ le 4 »ovcrabre' LePanelPondu à la grande ouchesse . JPtlU au'i[ s'emploierait a obtenu sa neïiïf Pai' l0Lltes les pulbS beliigéraJ er ,ince Max de Bade, a fait savoiiHAenLient luxembourgeois que la îibérî des Luxembourgeois retenus par ïnJve d'applaudissements. AUTRp E- H 0 N G RI E. Vipife, 4 novembre : l'eteur . .harles a confié le 2 novembre au fe marécl.al baron von Ivovess le com-mandpent supérieur de 1 armee. Vicjne, 4 novembre. i gouvernement provisoire régional de l'Antfche s'est constitué hier; il se compte d'un aenibre du groupe des nationaux .illf-ma n M- Gruber, un du groupe dès &»-ciau chrétiens, M. Mayer, et un du part, sociAiste, M. Langot. Budapest, 4 novembre. i -i rinmbre des députés se réunira au début de'la semaine prochaine probablement mardi. 4me an ii te. - a" 258 Jeudi 7 Novembre

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks L'écho de Sambre et Meuse behorende tot de categorie Oorlogspers. Uitgegeven in - van 1915 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes