L'écho de Sambre et Meuse

233 0
11 januari 1918
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1918, 11 Januari. L'écho de Sambre et Meuse. Geraadpleegd op 18 oktober 2019, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/sq8qb9w24m/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

i mwiiHwiaiam» yj—■ *j.iLrnn) wy*' ■l'g'g! /'trrîr1 L'Echo de Sambre & Meuse 37. rua Fossés Fleuris, N*mur M ■MW** W W 9- Lu CsiiDiigi! tu iiiîiiiî*1 ; -0—-autrichiensVienne, 10 janvier (officiel de ca midi). . Théâtre de la guerre à l'Est. Armistice. Théâtre de la gu«rre italien. A l'Ouest d'Asiago, nous avons repoussé une attaque ennemie. TURCS Comatantiiople, 8 janvier (officiel). Mis à part l'activité des patrouilles et un violant bombardement dirigé contre , notre secteur à la côte, pas d'événements particuliers à signaler. La guerre sous-marlne ; _ Berlin, 9 janvier (officiel). Au cours d'attaques énergiques, le capi- j taine-lieutent Steinbrick, un de nos «lus vaillants cou. -ndauts de sous marins a coulé 27,000 tonne ^rut, à la sortie occider la de la Manche. Farmi les six vapeurs armés quil a torpHU* trois à plein chargement 1 ont éti iQO u' invoi puissamment protégé ps ,ré-torpilleurs, des chalutiers à vat^^es dirigeables et des avions. La n î et la puissance de la protection dont w aOS avait entourés donnent à pen-s< qu'il s'agissait de navires ayant à bord une cargaison particulièrement précieuse. Un de ces vapeurs était du type uniforme et jaugeait au moins 5,000 tonnes. Au nombre des autres navires coulés se trouvaient, suivant les dires des équipages anglais, le vapeur brésilien armé «SBara». Outre les six vapeurs, un autre navire chargé d'au moins 1,600 tonnes a été coulé. Le communiqué de l'Amirauté porte de nouveau à l'ordre du jour le nom du lieutenant Steir* brick. C'est lui qui. le 26 juillet 1917, dans des circonstances difficiles, a coulé le croiseur anglais « Ausdne » et qui avait reçu l'ordre pour le Mérite dèi mars 1116 pour les opérations hardies menées à bien par lui dans les eaux de la Manche anglaise en dépit de.? barrages, des mine3 et des navires de garde. ... ■ , Lors de l'un de ces voyages il avait coulé 22 navires jaugeant 140 500 tonnes brut, parmi lesquels 11 aavires charbonniers à destination de 1* France. Ls communiqué d'aujourd'hui montre qu'H ©o* ^ dL&tteindre de brjliants résultats contre des convois puissamment prNoféennemis doivent être particulièrement affectés du torpillage de leur vapeur de type uniforme, vu l'espoir qu'ils avaient placé dans la construction de cette classe de navires qui devaient dans leur pensée, à raison de la rapidité de leur construction, compenser les pertes de leur flotte que fait s'accroître chaque jour, suivant l'expression de M. Asquith dans son dis cours de Birmingham, la « scélérate s cïî vité des sous-marins ». Aujourd'hui, le second au moins dei vapeurs de type uniforme gît au fond d< la mer. Le premier était le « Nam Claver », qu fut torpillé lors de son premier voyage. La presse étrangère dit qu'il y en i d'autres. L'impression se confirme que des navi ye» rapidement construits sont,tout comm< Les autres, beaucoup plus rapiéemen coulés que remplacés La guerre navale — La Haye, 9 janvier. Le Bureau de correspondance appren de source autorisée que l'information d « Delfter Courant » relative à l'incident d navire de guerre « Tromp » est inexacte. — Amsterdam, 9 janvier. On mande de Flessingue que le va peu belge « Amélie » (1 135 tonnes brut) a ét coulé. — La Haye, 10 janvier. En décembre 1917,287 mines ont échou sur la cô e néerlandaise; ce chiffre s décompose comme suit : 277 mises anglaises, 1 française, 5 all< \ mandes et 4 d'origine inconnue. Depuis le mois d'août 1914, le nombr des mines échouées s'élève à 4 183, so 8,385 anglaises, 80 françaises, 301 all< \ mandes et 477 d'origine inconnue. —Londres, 9 jsnvier. Lloyds annonce que le vapeur « Foochi' est entré en collision avec un autre navir et a sombré près de Shanghaï. Une centaine de personnes ont péri. ^aHOHnaHK^ Négociations de Paix A BREST-LITOVSK — Berlin, 10 janvier. Le « Berliner Lokal Anzeiger » annonc tfqa le sous-secrétaire d'Etat von de ^3usscbe a convié hier les chefs du ps < itrileiehstag allemand à se réunir ch« lui pour leur faire une communicatîe concernant les négociations engagées i Brest-Litovsk entre les délégaés alternant et osux de l'O Ukraine. — Vienne, 10 janvier. Interviewé par le correspondant à Bar in de la « Nouvelle Presse Libre », M Wékerlé, président du Conseil des minis très hongrois, a déclaré : — J'e3père que nous signerons la paii préliminaire avec la Russie. M. Wékerlé a appuyé sur le mot « pré liminaire »; il semble ne pas croira à uni piix générale et à l'impression que l'An gleterre n'est pas disposée à négocier. — Berlin, 10 janvier. Du « Berliner Tggeblatt » : Au cours de son séjour à Pétrograd, 1 colonel Focke, membre de la délégatio russe de Brest-Litovsk, a déclaré : — Il ne faut pas oublier que ceux qi négocient la paix doivent agir comm d'habiles commerçants, c'est à dire demai der beaucoup pour ebtenir quelque chose L'allure des négociations avec les dé! gués de la Quadruplice donne l'impressu au colonel Focke que l'Allemagne est dés reuse de conclure une paix honorab avec la Russie La Conférence de Stockholm ' — Stockholm, 9 janvier. Les membres russes et scandinavas ( 1 comité organisateur de la Conférence Stockholm envoient leur *alut fraterr aux ouvriers syndiqués de la Grande B^ : tsgne, qu'ils félicitent chaleureuseme ) d'avoir entrepris une réorganisation in . rieure du Labour Party et leur annon : l'envoi su Congrès ouvrier de Nottinghî : d'un délégué pour y exposer leur manié j de voir quant à l'organisation de la Con ' rence de Stockholm. ; — Les événements, dirent-ils, ont monl ! que nous avions sainement apprécié 1 situation en mai dernier en affirmant qi pour être l'expression véritable de l'o nion du prolétariat, la Conférence Stockholm devait n'être l'instrument d'j cun gouvernement et poursuivre un bu elle propre traduisant les aspirations 1 humanité tout entière. La Conférence de Stockholm a donné prolétariat russe, dont la Révolution a du retentissement dans le monde entier cohésion et l'esprit de résolution qu'il fallait pour éviter les écueils sur lesqu le i oussaient des ambitions personnel et continuer à lutter en laveur de la p I générale. C'est parce que ses intentions n'ont été comprises que la Russie a été pous à prendre un parti désespéré : de la soi le refus des gouvernements de déliv des passeports pour Stockholm a eu pi résultat de faire naître lo danger d'i paix séparée et aura pour autre résu certain que des milliers de vies humai seront encore sacrifiées et des millia dépensés. Pour sauver la situation, il faut que prolétariat anglais s'efforce d'obtenir i !ea négocK*-jx-a de paix séparée actue ; d*vieu i® tor>s négoîiations de paix g^ raie const* y réussira s'il adopte pour taetiqu d^naander aux socialistes des pays j 1 Intente d'adhérer aux buts de guerre i | Lsbour Party et d'adopter sa forn | comme pr gramme de l'Internationale i 6 L'aboutissant de cette tactique sera ! réunion d'une conférence générale app à jouer un rôle historique si elle nt laisse pas une fois encore surprendre . les événements. ) J s aawsMWMMBU——■ PRECHES PIVEUSEi — Berlin, 10 janvier. On mande de Copenhague au « Berl Lckal Anzeiger » : i — Toute la semaine dernière, les j u naux anglais et français ont été plein il commentai es dont ils entouraient sur ton anxieux, la nouvelle d'une offen prétendûojeut imminente des Allema | Le correspondant de guerre du < I r >. Telfgrsph » sur le front français dit é c'est surtout à l'arrière du front qu« Allemands font de grand» préparatii ajoute que de leur côté les Anglais ni ^ Français ne restent inactifs. e — Rotterdam, 10 janvier. Le général français Sarrail, l'an >- commandant en chef des troupes de 1 tente en Macédoine, est impliqué 6 l'affaire Almereyda et a été mis à la traite en guise de punition. i- Les documents trouvés par le juge struction qui a instruit cette affaire e donnent des renseignements sur la s tion de l'armée de Salonique auraien '* publié? de connivence avec le géi 0 Sarrail — Lyon, 10 janvier. D'après le « Progrès de Lyon », M. menceau aurait dit lundi aux chef partis politiques que le maintien à I nique de l'armée expéditionnaire s'il suit. — Cologne, 10 janvier : e On mande de la frontière suisse n « Gazette de Cologne » : — La Chambre française discuter ^maine prochaine le refus du gouv< ir nt d'accorder des passeports pour Si L Uolm. | M. Albert Thomas interpellera ( «Jet. Derniers CoiiMipés les Belligérants : ALLEMANDS 3 Berlin, 10 janvier (soir). Rien de nouveau sur les théâtres de li guerre. * * * n Berlin, 11 janvier, rï Théâtre de la guerre à l'Ouest. e Groupes d'armées du Kronprlnz i- Rupprecht de Bavière ►. et du Kronprisz impérial Dans la matinée du 10 janvier, au Suc '? Est d'Ypres se sont échouées des tentativf , f ennemies de pénétrer d'une manière sui prenante et après une préparation par 1 feu d'artillerie dans nos position». Pendant la journée, sur le front e Flandre ainsi qu'au Sui Ouest de Cambra un violent combat d'artillerie s'est dév loppé. Entre Moeuvres et Marcoing, dana 1 lu soirée et au petit jour, le feu ^e l'artiller de anglaise a pris passagèrement une intei el sité des plus grandes. •e- L'artiller'e française aussi a été acti1 nt de part et d'autre de St Quentin ainsi qi té dans plusieurs secteurs entre l'Oise ce l'Aisne. m , ,re Groupa d'armées du duc Albrecht. ; A l'Ouest de Blamont, activité cimb r£ : tive accentuée. I* Théâtre de la guerre à l'Est. pi'- Rien de nouveau. rï0 Sur les fronts macédonien et italien, p ^ d'événements notables. de Dir erste General quartier mei3t< LUDENDORFF. au eu , la -«0>- lui els FRANÇAIS. les Paris, 10 janvier (3 h.). Nous avons aisément repoussé un co Pfs de main ennemi sur nos petits postes à s lisière Ouest de la haute forêt de Coucy. 'f' Activité assez marquée de l'artillei dans la région de Yauxaillon. Nuit calme partout ailleurs. 1110 itat 8pS Paris, 10 janvier (11 h.) rds Activité réciproque d'artillerie en Cha pagne aans la région aes monts ei sui-le Irent Bezonvaux-Bois des Caurières. que Pas d'action d'infanterie. Iles iné- j de de du iule M. Pichon lui répondra et fera sien les déclarations de M. Lloyd George, la M. Clémenceau interviendra proba] Blée ment dans 1e débat. 1 se M Jobert a adressé au gouvernement i par question sur la façon de procéder de censure en province; il s'agit d'un art attaquant violemment M. Clémenceai 91 publié par le journal de M. Jobert. 2 A ce sujet, le président du Consei envoyé la note suivante à tous les je naux : — Le droit d'offenser tes minis iner devant rester intact, l'employé en es sera poursuivi disciplinairement. » eur- — Paris, li janvier. 8 de M. Mayeras, député recialiste, a dé] .un une demande d'interpellation sur la < sl,ve duite des opérations militaires, sur n.,s' buts de guerre de la France et de ses al ' y et sur les mesures diplomatiques ^ue compte prendre 1e gouvernement p î ® amener rapidement une paix honor 8 les et ^ura^le* — Paris, 8 janvier. Le groupe socialiste de la Chamb chargé MM. Cachin, Albert Thomai f*en Renaudel d'interpeller le gouvernen , sur les fautes commises par la diplomi dans re- — Genève, 10 janvier. Le Conseil des ministres français a d d'in- dé une majoration générale du barême t qui tarifs de chemins de fer. itua- t été — Rome, 9 janvier. téral Les journaux de Rome écrivent qui Conférence économifue des Etats de 1 tente tenue à Paris a amené la créa d'un secrétariat permanent des ftnac Clé- qui siégera à Paris et qui maintiendra 3 des contact étroit entre tes ministères dei Salo- nances des puissances de l'Entente. n^° — Lugano, 10 janvier. De la « Epoca > : — La date de la Conférence iutera à la de Paris n'est pas encore fixée. Il est toutefois certain qu'elle aura a la dans la deuxième huitaine de janvier. ;ock- — Paris' 10 JanYier' Un décret du président de U Républ à ce crée un sous-secrétariat d'Etat spd pour lea tanks. - i ■ETBmam mii Hirww—1 — Faris, 10 janvier. | Du correspondant à Madrid du * Petit | Journal » : | L'Esppgne traverse une crise économi-j que sans précédent. j Dans toute la péninsule, le combustibl< j et les moyens de transport font défaut. A Madrid, l'éclairage par 1e gaz est sus I pendu , . j II n'y a plus de charbon, et 1e pétrole i 1 I été saisi par 1e gouvernement. I Le courant électrique est interrompi ! pendant la plus grande partie de la journée I Par surcroit, 1e froid est rigoureux, e I les vivres manquent. j La mis ère devient de plus en plu* grand | dans la capitale. Les attaques nocturnes et les vols s I multiplient. Des pourparlers sont engagés avec l S France et les Etats-Unis pour spprov ^ I sionner le pays en «harbon et en coton. is j — Madrid, 10 janvier. i Le journal portugais « Opinion » se d e I en mesure d'assurer que l'ex-roi Manoel I renoncé à ses droits au trôie et qu il n I conseillé à ses partisans de se rallier a '> I régime républicain. 1 n aurait prié te chef du parti mona I chiste, M. Ornelas, de sa soumettre à cet a I décision. le I i- I — fibnève, 10 janvier. I Un grand industriel portugais qui re I trouve à Paris a reçu une lettre de Li ie I konne qui confirme les bruit» d'apr et I lesquels da nouveaux troubles auraie I écla é auj^tijgnl. Ces dernie?s "jours de graves exe I auraient été commis à Lisbonne. De noi j. I breuses personnes ont été arrêtées. I — Genève, 9 janvier. On mande à l'Agença Havas que de no I veaux troubles ont éclaté le 8 janviei I Lisbonne. Le navire de guerre * Yasco da Gama as i qui était à l'ancre en face de la ville I bombardé la forteresse de Saint Jean q ir I a répondu à son feu et a réduit ses bat ' I ries au silence : aussitêt, l'équipage I « Yasco da Gama » a hissé la drape I blanc et s'est rendu; il a été débarqué I incarcéré. L'équipage du contre torpilleur « Dur I oui n'avait pas tiré un coup de fen s'< I rendu aussi : tes matelots qui le comi I salent et qui avaient été mifl depuis aval I hier aux arrêts dans tes casernes se se I rendus aux troupes restées fidèles au g( I vernement. I M. Sidonio Paei a inspecté 1e matin I troupes campées près d'Alcantara. La caserne et l'arsenal de la marine s< I occupés militairement. Le calme est rétabli en ville et 1e tra I normal m- I Le gouvernement prétend connaître 1 le I rigine des intrigues fomentées pour s'e I parer du pouvoir. I II a pris des mesures pour parer à I pénurie et à la cherté des vivres. ^ I — Paris, 9 janvier. ™ I « L'Echo de Paris » annonce que I France désire que lord Crewe soit nom I ambassadeur d'Angleterre à Paris, ce pc ne» I devant être occupé par un diplomate I premier ordre. )le- I Pour le poste de Pétrograd, on hésit I Londres entre 1e général Smuts, M. H me I derson, M. Barnes et lord Cavendish. la I ^ icle I — Londres, 9 janvier. i et I Le Comité parlementaire du Congrès I Trade Unions et 1e Comité exécutif 1 a [ Labour Party, après en avoir confér >ur- ! Londres, ont pris la résolution d'invite I prolétariat des pays de l'Entente, y c< très I pris l'Amérique, de tenir 1e 20 février use I Londres, un nouveau Congrès où ser S discutés tes buts de guerre des Puissai I alliées. >osé | — Milan, 9 janvier. jon- I On mande de Paris au « Sacolo » les I l'Amérique ayant décidé de restreit lié> S considérablement la fourniture du char que I aux usines militaires de l'Entente, il our 1 falloir que l'Angleterre couvre à ible I seule tes besoins de la France et de l'Iti S — Berne, 10 janvier. I Du * Berner Tageblatt » : I — L0 Congrès des délégués de la î I broudscha, réuni à Babadag, a vot I l'unanimité la réso'ution suivante : j 1° Union immédiate de toute la I broudscha avec la Bulgarie; éci- f 2" Les habitants de la Dobroudsch ides I permettront en aucun cas 1e retoui j l'administration roumaine, et ils dé I dront par tes armes leurs libertés et 1 1 droits; 3 la S 3° Le Congrès demande aide et a En- g tance au gouvernement et au pe tion f bulgares pour réaliser tes aspirat ces, i légitimes de la Dobroudscha; i un i 4" Le Conseil conjure to -s tes peu i fi- | et tes délégués des puissances qui nég( f ront la paix à écouter la voix de la I broudscha. | — Meibourne, 9 janvier. Lliée ' Le Cabinet Hughes a donné sa démis à la suite de l'échec subi par le ser lieu obligatoire. M. Tudor, un des chefs du parti ouv a été chargé de la constitution d'un veau ministère. iciaî — Rotterdam, 9 janvier. Les journaux anglais relatent q Conseil national indien s'est ouvprt 1e âti décembre à Calcuta. Quatre mille délégués y ont assisté Mm* Besand l'a ouvert par un discours dans lequel elle a réclamé du Parlement anglais le vote immédiat d'un projet de loi octroyant aux Indes un gouvernement autonome 4 l'instar de eelui de l'Australie. — Nous ne prenons pas, a-t elle dit, l l'attitude de mendiants demandant une aumône : nous réclamons ce à quoi nous ! avons droit. * / t f | En Amérique 8 — New York 10 janvier : 0 f Le gouvernement a cessé de fournir du \ charbon aux Alliés, étant donné le manque a i de combustible aux Etats-Unis. | — Paris, lf janvier On mande de New York au < Journal », [; que la métropole est transformée en UEe [t ! immense glacière. a | Lps rues sont envahies par la glace au a | point de provoquer de» centainss a acci-u | dénis et de rendre 1e roulage absolument impossible. ^ La circulation des trams ayant dû être te interrompue, tes habitants des quartiers excentriques ne peuvent vaquer à leurs occupations dans la ville. Un grand nombre de fils télégraphiques se et téléphoniques se sont rompus sous ls-s- poids de la ne'ge. 6s —«o»— ( Qt En Italie is — Rome, 9 janvier. Q" Le gouvernement a fait dresser tes lis es des hommes de la classe de 1£90 — Rome, 9 janvier. . Un demi-million de paires de chaus^, ' i sures, fibriquées pcaf-te comp^-lih'^ou^ vernement seront mises en vente dans 1e *> courant de j mvier. * Cent mille paires seront distribuées ui gratuitement aux réfugiés de la Yénêtie. ;e- n iu — Rome, 8 janvier. au Après avoir délibéré avec M. Sonnino et et plusieurs autres ministres, le ministre d'Italie à Borne est retourné en Suisse. 3» . jst -«o»— ' - »0- En Ruasle. int — Berne, 9 janvier. iu- ! Oa mande de Londres au * Intelligesi-blatt » : Les -, — Dès que M. Litvinof a reçu avis de sa nomination au poste d'ambassadeur de >nt Russie à Londres, il a demandé d'urgence ses passeports, désirant quitter l'Angle-fic terre avant que sa nomination liai notifiée officiellement. 'o- m. — Stockholm, 9 janvier. ■ M. Halstroem, consul général de Suède la en Finlande, a été nommé ministre de Finlande. 11 eat 1e premier membre du futur corps diplomatique finlandais. la — Pétrograd, 9 janvier. lSte O i mande de Sébastopol à 1' * Utrc de Rossij » que tes matelots ont arrêté dam cette ville 182 officiers de marine et en onl e à fusillé 60. ea. A Pétrograd, comme cala a été te cai «près la révolution de 1905, il règne unt véritable épidémie de suicide, notamment parmi tes jeunes gens. des- — Paris, 9 janvier. ,d j On mande à l'Age ce Havas que. sui vant des informations parvenues de Khar f bine, la bataille a pris fia à Irkoutsk. >m- , à — Haparanda, 9 janvier. ont sjp Bachanan, sa famille et sa suite son ices arrivés à Haparanda et ont continué leu: voyage vers Stockholm. — Londres, 9 janvier. ,rjg que Le bruit ayant couru qn Etat ind^pend* dre ordre M. Buchanan ce serait'pas rempiac bon à Pétrograd, te « Daily Newa » dit qu va cette décision serait regrettable. elle 11 insiste soit pour qu'un membre di ilie. parti ouvrier soit nommé ambassadeur soit pour que l'on envole un commissair du gouvernement en Russie, afin de mon trer que l'Angleterre est favorable à 1 Do- révolution. ^ * — Stockholm, 10 janvier. D0. D'après la « Novaïa Chisn », M. Trotzi exige de la mission militaire français a ne qu'elle ferme son bureau de propagande i , sa station de télégraphie sans fil et que le fen- officiers qui la composent repassent 1 Burs frontière. — Paris, 10 janvier. ante La * » publie la lettre suivanl adressée par M. Trotzkl aux socialisti lons français : pies — Quoique les députés socialistes frai >cie- $a*8 a*eQt: v°tà tous tes crédits de guern D0. le gouvernement £ne leur a fait auaur concession. Il a refusé de répondre nettement i sujet de ses buts de guerre et a barré au sion socialistes la route vers tes conférenc» vice internationales. L'attitude des socialistes français est e *ier opposition avec leurs principes. aouI Depuis qu'ils ont courbé la tête soi tes humiliations dont ils ont été abreuvé ils n'ont plus 1e droit de condamner maximalistes. u'un Nous avons assez fait pour prér»--- 4me année. - N" La ft* lO centime» Vendredi-Samedi 11-12 Janvier 1918. LLJXMWI ligip

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks L'écho de Sambre et Meuse behorende tot de categorie Oorlogspers. Uitgegeven in - van 1915 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes