L'écho: journal régional hebdomadaire

178 0
04 februari 1917
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1917, 04 Februari. L'écho: journal régional hebdomadaire. Geraadpleegd op 22 november 2019, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/b56d21t57v/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Septième année, — Na 5 Le numéro : DIX CENTIMES Dimanehs 4 février 1917» L'ECHO Journal. régional hebdomadaire aud e. r g h em = boitsfort = e.tte r beek = lxe.ll.el s = watermael = WOLUWE ADMINISTRATION - REDACTION - PUBLICITÉ — 249b, CHAUSSÉE DE WAVRE ~ IXEI LES L'ECHO-EST vewbu TOUS LES DIMANCHES À PARTIR DE. 7 HEURES Chaque semaine d» 4 à S pages • Abonnements 3 mois p». i.2o 6 MOIS F*. 2,00 1 AN s.5q : DIRECTION . GGHISLAIN • INSERTIONS j en échos er mroawAnDnt.Ui usnt F», i.SO I S1?*1 pas g ordinairs. news .... rm ©,4b M0BŒ3P0Rre.sP€CT'»En;, 4d nt, t. oo I PETITES annonce» (îiiLisNes) . . 'r* 0,£0 PtECROUXSIRS, M F», 1,00 | LA»RANOau»N» Ta, 0,30 ! VENTea.AVIS08*OCtert89 Ht f», 0, 50 I U PETITS LIONS f». 0,20 ONTRA'ITE À FORFAIT LES ACCAPAREURS TRAQUÉS ! ! * NOMBREUSES ARRESTATIONS ! Arrestations en masse à Monè. — Condamnations sévères à Âarschot. — A 8t-Gilies il. le Commissaire ds police crée une brigade spéciale d'agents d'élite pour arrêter m accapareurs. ~ A Schaerbsek la police arrêta deux anciens boulangers et leurs complices trafiquants de la farine. Déco*ivarie, d'ians cachette, axtraardkaigj^^ Mi■ jcmp... la, filet- . h.iT.iihl ir^Vi^igWS3^r^y-Ta>g».t-r•»! Les accapareurs traqués ! Leurs complices condamnés ! Le parquet sévit. La traque aux accapareurs continue. De toutes les parties du pays nous arrivent de bonnes nouvelles. A Mons notamment M. le juge d'instruction Sosset vient de faire écrouer plusieurs personnes de Mons et de la région. L'arrestation de ces individus, les receleurs constitue un coup de filet des plus heureux. Leurs complices sont nombreux et la plupart sont déjà connus. Il paraît que les aveux de certains gros coupables ont été une véritable révélation et dans la région de Mons les populations ont poussé un soupir de soulagement à l'annonce de l'arrestation des grands coupables qui volent et exploitent le monde. A Namur M. le substitut du procureur du Roi, Tatnn requiert centre les accapareurs et falsificateurs, des condamnations sévères et sans sursis D'autre part le parquet de Bruxelles a décidé que quiconque revendait ou cédait des marchandises provenant des magasins d'alimentation commettait une escroquerie. Des procès-verbaux ont été dressés et les coupab'cs traduits en justice. Les tribunaux viennent de prononcer des condamnations sévère, s allant jusque 18 mois de prison. Une femme qui avait revendu £ un accapareur diverses marchandises en plusieurs fois se voit condamner à g mois de prison. Enfin l'autorité supérieure vient de faire savoir aux commissaires de police de l'agglomération qu'ils ont à donner des instructions formelles au personnel de la police pour qu'ils observent tous les arrêtés et les mesures prises pour le ravitaillement de la population. Aucune tolérance ne pourra plus être permise. Les agents devront surtout rechercher les personnes qui revendent ou cèdent les marchandises achetées aux comités d'alimentation. Cette mesure est prise pour atteindre les accapareurs. En outre, la police fera connaître immédiatement au parquet les stocks des marchandises cachées afin que ces produits soient mis immédiatement â la disposition de tous. Celui qui spécule sur les denrées destinées à l'alimentation du peuple commet un crime. Nous faisons un appel à tous nos lecteurs afin qu'ils nous signalent ce qu'ils savent au sujet des cachet tes de denrées alimentaires. Nous nous chargeons d'en faire faire la saisie immédiatement.Il est du devoir de tous de dénoncer les accapareurs, les receleurs, les complices. Dénoncez-nous sans pitié ceux qui cèdent «u revendent des denrées provenant de l'alimentation — c'est de là que part le mal —. Comme on le voit la jus'ice va frapper tous ceux qui trafiquent des denrées alimentaires Les tribunaux ne vont pas tarder à prononcer des condamnations sévères et sans sursis, il faut l'espérer, et nous osons croire qu'ainsi nous serons bientôt débarrassés des ignobles accapareurs et receleurs. Quels sont les vrab coupables ? Une enquête s'impose. Depuis quelque temps la police a arrêté beaucoup de trafiquants du riz, des haricots, vermicelle, nouilles, etc., enfin de toutes espèces de marchandises provenant des magasins du Comité National. Chaque fois, on l'aura remarqué les ! délinquants déclarent avoir acheté ces marchandises aux clients des magasins S d'alimentation. I Est ce bien exact, et les clients des magasins communaux sont-ils les seuls pourvoyeurs des accapareurs ? ? Nous savons que les rations sont plutôt réduites en ce moment dans tous les comités. Les clients des magasins d'alimentation ne peuvent pas revendre les quantités énormes que l'on découvre chaque jour. Il y a une autre catégorie de pourvoyeurs des accapareurs. Pour le moment, ce sont les clients des magasins d'alimentation qui ont le nom d'être les seuls complices des accapareurs. On vient même de décider que ceux qui seraient pinces seraient poursuivis pour escroquerie. C'est très bien, mais là s'arrête les mesures prises pour enrayer le mal. Depuis que quelques malheureuses ont revendu une poignée de riz, toutes les grandes quanUrés, tous les -wagons bsofts nous dire, de marchandises provenant des comités trouvés chez les accapareurs, sont, fournis par les clients de nos magasins d'alimentation, ces clients ont bon dos vraiment. Aurait-on oublié les 25.ooo kilogs de riz, haricots, pois, vendus à un accapareur par les employés d'un comité d'alimentation d'une commune du Grand Bruxelles ? Ce n'étaient pas les clients des magasins qui avaient revendu ces 25.ooo kiiogs mais bien les membres du comité. Cette scandaleuse affaire a été étouffée on n'a jamais pu comprendre pourquoi. Mais elle n'est pas oubliée et elle restera comme une flétrissure pour le dit comité. A-t-on oublié l'affaire de cet employé ayant été surpris sortant du magasin emportant dans un paquet 5o kilogs de marchandises diverses ? Enfin ne vient-on pas d'arrêter un entrepreneur de camionnages qui faisait les transports pour un comité d'alimentation et qui revendait et échangeait des marchandises du dit comité. Osera-t-on encore prétendre que toutes les marchandises trouvées en possession des accapareurs sont livrées par les clients des comités ? Nous croyons en avoir assez dit pour que des instructions soient données dans ce sens. Le Comité National réduit les rations et menace de les supprimer aux communes où sont signalés les abus. N'est-ce pas encore ainsi punir beaucoup d'innocents pour la faute de qui ? Le Comité National est-il bien certain que ce sont les clients des comités qui fournissent les pois, haricots, riz, etc., aux accapareurs ? Ne pensent-ils pas comme nous qu'il y a d'autres coupables ? ? Une enquête sévère s'impose avant ds priver les populations des rations de riz, pois, haricots, etc. On condamne les fraudeurs ! Trois mois de prison au sieur J.B.V... de Vilvorde pour avoir demandé des secours au Comité d'Alimentation en déclarant être sans ressources. Le comité a appris dans la suite que le dit J. B. V... possédait 2.5oo francs à la caisse d'épargne. Le comité déposa plainte pour escroquerie. Le tribunal vient de rendre un jugement qui condamne l'es-; croc à 3 mois de prison. Bravo l Un sieur H... de la rue Blaes, a vendu j 3o kiiogs de farine provenant du Comité \ National à un sieur J. D... Les deux • complices sont condamnés le premier a i 4 mois de prison et 26 francs d'amende, •' le second à 2 mois de prison et 26 francs j d'amende et Solidairement aux frais.Bien j jugé ! * * Un an de prison au sieur Louis B... de St-Gilles pour, étant récidiviste, avoir acheté du riz, des haricots à des clients de l'alimentation et avoir revendu ces marchandises à 4.50 francs le kilog. Voilà un accapareur bien pincé. ! » * j Deux mois de prison et 200 francs J d'amende à A. î... de la rue de j l'Etang pour avoir vendu du beurre j falsifié. ; \ »- ! « * I 5o francs d'amende à R B... épouse ! T... chaussé-, de \Vav.re pour s'être oppo-j see a tarprrse a e"feîKTRîiion t. j.-. • ! j mentante que voulait faire un inspecteur. *** 1 Trois mois et 02 francs d'amende à : | Luc R... de Curëghem pour avoir fait j | le trafic des denrées alimentaires: prove- 1 j nant du Comité d'Alimentation. \ A qui le tour ? A SAINT-GILLES j Trois arrestations. Des agents qui ont du flair ! | 1 M. le commissaire de police Bricoult 1 de St-Gilles s'acharne depuis quelques j semaines à la poursuite des accapareurs. ' Il a spécialement formé une brigade d'agents, choisis parmi les plus rusés qu'il a chargé de traquer sans pitié les trafiquants de denrées de toutes espèces. I Pas de jour ne se passe sans que ces , agents dévoués ne mettent la main au j collet des bandits qui exploitent la population. Citons l'agent Haman, qui a arrêté dimanche dernier un nommé D .. place de la Constitution, conduisant une charette bien fermée où on découvrit j 400 kilogs de riz et haricots des magasins d'alimentation et destinés à des commerçants peu scrupuleux. L'agent Tomson a arrêté la veille le nommé N. S... transportant 3oo kilogs de riz et haricots livrés à l'accapareur par des clients des magasins du Comité National. Enfin, citons encore, l'agent Devroye, qui a mis en état d'arrestation également le sieur P. J .. trafiquant du riz. L'enquête continue pour découvrir les acheteurs et vendeurs qui étaient en rapport avec les accapareurs ci-dessus Des poursuites rigoureuses seront intentees à toute la bande. Nous avons dit dans un article précédent que tous ceux qui revendent des marchandises achetées au Comité d'Alimentation commettent une escroquerie. Ils seront poursuivis de ce chef. Quant aux négociants auxquels les accapareurs revendaient les dites marchandises ils seront poursuivis pour lecel. La police de St Gilles se distingue et chaque semaine nous avons à faire son éloge. Nous adressons aujourd'hui toutes nos félicitations à M le commissaire Bricoult et à ses agents Devroye, Tomson et Haman. Nous serions heureux de pouvoir en dire autant des policiers de certaines communes qui oublient vraiment leur devoir en ce moment. AUDERGHEM- BOITSFORT WOLUWE Les affaires du son ! L'instruction ouverte à charge de la bande des trafiquants du son découverte dans ess communes suit son cours et M. le juge d'instruction consacre tousses moments à de nouveaux interrogatoires, de nouvelles confrontations.O 1 peut dire (|ue peu d'affaires ont été aussi vite éclair-cïes. Receleurs, trafiquants, complices, au nombre de plus de cinquante comparaîtront prochainement devant le tribunal. Nous tiendrons ih.-s lecteurs au courant de la marche de cet te retentissante affaire. A MuLSM isEEK Dans une écurie. C'est dans une écurie que ies accapa- ; .-n.ejr tini viaeceat d'être arrêtés cachai* tn leurs marchandises fraudées. La police a pu mettre la main sur un tas de riz, de haricots Ce sont encore toujours les cl'ents des magasins d'alimentation qui foUrni'saieat ces maichan-discs à ces individus. En est on bien sû-ri? Leurs trois complices ne sont-ils pas ail'eurs ? Chaque jours on découvre des sac» de riz, haricots, etc , et vous croyez que tout cela est formé des quelques grammes que peuvent distraire de leurs rations îs*s clients des magasins d'alimentation ? Nous commençons à en douter et bien foit encore et nous nous permettons de demander aux vigilants policiers de Mo-lenb'ek qui font la chasse aux accapareu. s de pousser plus loin leurs recherches à ce sujet. Quand on demande à ces accapareurs de dénoncer leurs pourvoyeurs ils disent ne pas les connaître. C'est pour cacher leu's vrais coinp):ces et nous pensons que s'ils sont serrés de près ils devront les faire connaître. A SCHAERBB1& Un beau coup de filet. Double arrestation. Nouvelles arrestations imminentes. M. le commissaire de police de Schaer-beek a procédé cette semaine à l'arrestation de deux boulangers de la commune qui faisaient le trafic de la farine. Ces individus avaient aménagé un local non loin de la cage aux ours et y recevaient leurs complices, d'autres boulangers, qui venaient leur apporter ia bonne et blanche farine du Comité National qu'ils remplaçaient par de l'eau ou par du son, ; ou même de la sciure de bois. | Plusieurs sacs de farine ont été saisis jj ainsi que tout le matériel, tamis, sacs,etc Ce qui est déconcertant c'est que l'on découvrit chez ces ignobles accapareurs, des sacs portant ia fume du Comité National. Ce serait donc par sacs entiers que certains gros boulangers livrent la | farine à ces brigands ! • Quels sont les complices ? ; Combien sont-ils ? L'enquête mené* ! avec soin nous le dira. Il faut qu'il; * soient poursuivis et condamnés sévère ; ment ainsi que les receleurs qui rache taient la farine tamisée. j Le Comité National devrait organise: 1 une surveillance jamais relâchée d'une minute. La. police fait sou devoir ma s on ne pourrait exiger d'elle qu'elle déçou vre tous les fraudeurs. Les moyens de contrôle et d'investigations dont disprse seul le Comité National, lui sont inconnus, et seuls ces moyens de cont ôle et d'investigations doivent faire découvrir beaucoup plus de coupables qu'on n'en pince actuellement. Ils sont des milliers qui nous volent, nous ruinent la santé cri trafiquant de cette belle marchandise que nous envoie l'Amérique. Il nous semb'e donc que le Comité National pourrait s'occuper davantage de cette grosse question : Le trafic de ses marchandises. Le vol de ses marchandises peut on dire ! Il faut que cela cesse et pour cela l'opinion publique réclame de l'énergie et beaucoup du Comité National.S'illeveut etil le voudra, le Comité National peut faire cesser ces scandales qui n'ont que trop duré. £l ajsBSÙIEOT Brelan de Condamnations. | A A rachot, les accapareurs, reeeleu' s j et tous trafiquants des denrées sont poursuivis a«ec la dernière énergie. Les tri-buraux ont prononcé â leur charge des condamnations allant jusque 18 mois de prison. En une audience 65 prévenus ont été jugés et tous condamnés avec rigueur. La plupart ont été arrêtés à l'audience Partout ia justice frappe dur, tant mieux ; c'est le seul moyen de nous débarrasser de cette bande dont ies exploits n'ont aue trot) duré. A ETTERBEEK Le personnel communal réolame \ Nos lecteurs verront ci-dessous que fe ï employés du Comité local de Secours et j d'Alimentation, des magasins conimuï | naux, ainsi que les employés temporaires 1 de l'administration communale ont obte-? nu, en ces dernières semaines, certain-: s | augmentations de traitement. Seuls, les employés communaux effectifs n'obtiennent aucuns amélioration dr situatinn. Pourquoi cette anomalie ? L'administration communale ne deviait-elle pas s'occuper de son personne! effectif avant que de ^'occuper de son personnel temporairel En toute équité, elle devrait le faire : les enfants de U maison passent avant les autres... Nous espérons que l'administration communale s'occupera aussi de son personnel effectif et qu'elle saura lui prouver qu'elle n'a pas oublié les grands et innosa-; brables services que ce personnel lui a { rendus au début des hostilités, alors qu'il 3 s'agissait d'erganiser les multiples œuvres \ de charité, et qu'aucun employé tempo-t raire n'était là pour aider l'administration S communale. Momsnto, homo !... Vente de charbon La vente de charbon annoncée par voie d'affiches n'a fait..,, long feu ! Dès l'heure de l'ouverture du guichet des centaines de personnes se pressaient devant le bureau des travaux publics. En i trois heures de temps, les 3o 000 kilogs ; de charbon avaient trouvé acheteurs : ; tout était vendu!... • j Personne n'avait prévu cette «ffluene» | de monde; la Commission de la vente de charbon croyait pouvoir vendit pendaot

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks L'écho: journal régional hebdomadaire behorende tot de categorie Oorlogspers. Uitgegeven in - van 1917 tot onbepaald.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes