La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie

1324 0
14 oktober 1916
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1916, 14 Oktober. La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie. Geraadpleegd op 22 januari 2022, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/154dn4139d/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

i Petites annonces ...... la ligne, tx. 0.50 Réclame avant les annonces . . - 1.35 SriJTT!: : : : : : " î« Ntcrologio •— - jO exclusivement Jos. MORESSEE, Directeur Com do3 E,eïeur3 1,00 aux nuichet3 des bureaux de poste» Jiujourd'hui : SIX pages. LA GUERRE 8Q39 jour de Querre Les opérations sont" dp nouveau dépour-vucs & importance entre l'Ancre et la Somma, encore que l'art&lerie y continue de part et et autre son action viole®to. •Entre IBeray et Cliaulnes, au suil du Ûeu'VQ, la baUille engagée la veille s"est pom'suivia 11011 sans acharnement, surtout aux alentours de -la sucrer-ie de Genermont et dans les maisons d'Abiaincourt. * * * En m'ime temps qu'ils terminaient à leur avantage une action locale sur le P-asubio, au suxi du? 'ityrol» 1*3= Italiens ont persévéré dans l'attaque générale qu'ils ont entreprise entre Gor>: ob le littoral. Le commu-niq'ifiô de Rome dit qu'aile a valu aujx 11^-liens la possession die toute .La première! liguw de dôi'aaso qu'ils ont assailje. Lee Autrichiens reconnaissent les succès obtenus par leurs adversaires au contre du front de bataille : leur cîiqHXîhe dit qu'fs ont gfngnié du terrain à l'est ot au sud d Oppaouic-sella ot occupé, à un kilomètre au suii dj ceLta loovliùé, celle de Nova-Vas. Sur le restant du front, ils oonskièrent -Péficosive-italienne comme ayant échoué à la suite cia leurs contre-attaques. » ♦ » Les belligérants chôment sur le flront russe. lin Transylvanie, les Austro-«A:llo-m-ancfe ont eu raison dio la résistance dles l&uima-ihs dans les monts Gorgcmy et sur les diruiY rives du Maires supérieur. Ils les refoulent vers l'est. Dans la Transylvanie méridâoÉiale, sur le Danube et dans la Do'»rouJ»soha, la situation ne s'est pas modifiée. ♦ * * En Macédoine, dans le secteur sud do Monastir, les Bulgares viennent dfOtre renforces et. entravent l'avance dLs troupus françaises et sorbets, auxquelles ils opposent une résistance tenace. DANS LES BALKANS EN GRÈCE Londlre®, 12 octobre : Oiu d Athoi.es à VAgcaoo Keuter en date d nier : — L/amirul commandtint la flotto française a envoyé au gousvenKffneafi grec un ultnnaumi 11 exige, en vue elle dbnner une plus gitumie sécurité à la flotte Ce> ALi.s, que toute la flotte grecque, à l'exception du croise*^ cuirassé „Ueoi^os Averofi'- et ctes vaisseaux cite ligne ,,Lemnos" et „Kiitisr', sairmi livrés à I'Emcer?®- à 1 lieur3 de I aprèsunidi. Iï Qxîge, en outre, la cession ùii chemin dte fer Pirég-Laiiss-a. L'amiral justifie ses exigences on disant que les en-voirs d/artillerie et de munitions à 1 int.> ric'jr çfla pays, les mouvements dos navires g'rcpî et l'activité persistante dts f-dhra-û-ms dis? réservistes, font crainilre que l'ordre sjii Iroa'ôîc sur ieiS points de ut cote où la flotte des Alliés est à 1 ancie et. mr/uacent en môme temps la séouri„é des troupes dUns les Balkans. bon ultimatum réclame le désarmement di« trois navires ci-d&scpus indiqués, le dtjniant.iement des fortifications de la côto, la ceission de deux forts qui dominent les niouv(^ne>it« dte la ilotte des Alliés et enfin le contrôle de diviTS ports." L Agence Ileutor pu-blie une autre d>> pîthe, dite d^Athènes le 11 octobre à II h. 40 du mu^an et ainsi con^uc : —. l.e ministi-e de la marine a fait savoir qu il sera fait droit aux exigences des A1LÎÔ3 et que la flotte sera cédée dans lot» dfélais fixés p>ar l'ultimatum.;; Athènes, 12 octobre : J^e cabinet grec a protesté contre le délai minime qui lui a été accordtô jour répondue à l'ultimatum j-oiiiis au gouvernement grec [xar l'amiral français commund&n', la flotte alliée. Loudies, 12 octobre : On mande d'Athènes au ,,Daily Tele-graj>h" en date du 11 : — Los aibtoiités ont déjà commencé à livrer la flotte giecque aux Alliés. On annonce que les i«e;iùes unités ont été envoies au gouvernement, provisoire à balonKjue. Les grands navires seront dcsnrmûs et re-morqiïés dans la bnie de Kemt»>i.ii. 1-es autorités maritimes francises ont pris livraiEKjn, ce soir, de tous les navires de gu;0rre; une partie des nvirin^ grecs avaient dtVj», quiiïtiô le bord; les autres des ont suivis. Il n'y a ikîs ou d'incideii.4. Des équipages français ont pais possession des j:e.its naviixs». Une grande surexcitation règne à Athènes et au' Pirée.,; Lorudi^ 13 octobre : La tlotte de guerre remise.par la Grce aux puissances do l Entente comprend quatre navires de combat jaugeant au total 34-,50) tonnes, un cr ii e ir de 2,fi0a ton cr^ quatre canonnières, deux placera de mi e^* quinze contre-torpilleurs, sept torpilleuire et deux sous-marins. Roft erdam, 13 octobre : Du y,N:i3U\ve Kotterdanr.sche Couran\t" dans son <i..posé de la situât on m^liKiire : — C'en est fait de la Grèce: ses. navires do guerre ovl'és ou désarmes; les forts de sa côte mériilionale démantelés; s^s chemins de fer les pli's importante passis&uiv mains d'étrangers qui s'en serviront pour fiire la guerre leu r seu l profit ; son armée démo1, il i s'e par ordre de l'Entente et dont une partie est en état de rébellion; enfin le tét'j£raplio ot le f><3léphone soustraits à son contrôle. En fait, elle a cessé d^ercis-i r en toiit- qu'Etat indépendant; 03s grands amis, les- puissances garantes de son in- . d;f>enditnce l'ont tellement jyrofcégée qu'elles - l'ont anéantie- Avec un sans gêne encore inconnu dans .> l'hisfnre du monde, la bouche p'eine de 1 jhra-es aonoi^ sur la protection deft fai bles, car elles insistent sur ce point oa jno-clamant que c'est 1 objectif principal qu eîlps poursuivent e.i f ixant la gucu-e, ces piius-sances ont usé ei abusé dans leur propre i:.t*rH de la faiblesse de Uvars prodiges. La Grèce nous donne un nouvel exemple du s rt que réserveït» à un petit «JB.at en proio à des dis«;en^ioais intestines, les grandes puissances intéressées. Quelque insistance qu'elles mettent à prétexter qu ejftes iut-ent [>our rinjdépendnnee des jje-its ] e-v^lcs et si bruyamment- qu'elles se proclament leurs protectrices ou leurs garantes, il est _ patc-ut qu'Athènes est à la veille de devenir une seconde Sa Ionique où finalement elles seront sewJ.es à avoir lo-r mot à dire. En r.t»iondiaLt, l'Italie se hâte d'avaler un gros morccLiu du- nord) de la Grèce; le reste couilc grand risque de servir à l'Ei-.tsne, en fin cto compie, de compensation pour Ira nombreuses mesures ^.protectrices' ' qu el e a dû pronrlire sous pr'^axto d en pa\>téger 1 in-d&pendaince.Loaidres, 12 octobre : On mande d Athènes au ,,Daily Maiin en date du il : — Après avoir re^u la note des puissances de l 'Entente, le Cabinet g^*ec a tenu i-ne courte séance de 7 b. yx à 8 h. ^ cm 1 soir, l'eu après, le chef de l'é-at-maj ;r a 1 fait savo-r à M. l-ambros, premier miius-'re, et aux mi istires des af aires étrangères c-t de Ja marûie, que le Roi les at^etidaifa, le souverain CL-mt arrivé ei tomle hâte dj Taroi à Athènes ens aiLtoraobile. A 9 he-iies du soir, le roi Constantin s'e>t rendu à Kephissia, au palais du prince Nicoîasi, où le prince André L" atten--d-uit. A iO heure®, le souverain cet roitro i Athènes ; i l a convoqué un nouveara Conseil dos ministres ot est- rapaiti pP'Ur Tatoi à minuit. Dans l'eitrotemps, les autorités maritimes s'étaient réunies au ministère de la* •miatfuo, on présonoo de l'amiral Paumer. A 1 heure du mati^j, un troisième Conseil des miiwstrcs, qui s'est prolongé jusque 3 heures, a eu lieu." Paris, 12 octobre : On mande d'Aiihùnes au ,,Temps" que le nouveau président du Conseil, recevait L?s ,ouvrna*istes grecs, le t aurait d'.oairé : — J'ai eu soin de choisir mes collaborateurs en dehors des milieux parlementaires, afin , do soustraire le gou vernement à 1 in>-luence de^J pussions politiques, ç-i ccrt'aiiiis do mj '55 coll<^"u<as ont lait lciu'S ètud<:S dans l'un, ou dans l'a.utré pays étranger, ce fait t:e permet pas fle prô.etidre qu iis nourris-santdir s,s]f}patliies p:vr t l ou tel . fou^ c de belligérants. Nos dJ'c s'.ons sM-ciàt uiri-•jueoie.it Las 'es. sur les . véritables i^tér^iiS <£e la Grèce." I»ncire5, 12 octobre : On mande de Mytilène aux journaux qu'un aviateur ennemi a survols îe vapeur .,,Hosj>eria", qui ty-ansportnit M. Veaiizwlos :ïe l'île de Crète à My til^aie ; -il a lanoé trois bombes, qui n'ont jkis occasionné de dégâts. Les aviatfurs anglais ont mis l'avion ennemi en fuiite. Salonique, 12 cctol.Te : IvO giinéral Zimbrakakis a été nommé ministre de la guerre dans le gouvernement provisoire. Christiania, 12 octobre : Le prinoo N'icolas, fr'ïre du roi Constantin, est arrivé à Ghristiania, venant de Pétrograd. Demain, le prince continuera son voyage vers la Grèce, via la l'rai.'.e- EN ROUMANIE PétrogTad1, 12 octobre : Le coitos pondant à P>ucarest de la .,Roussk a Wiedomosti" téL^graphie que les recrues nées eu 1899 seront appelées soas ies dra-poa-ux le 14 octobre pruchaiu. Hambourg, 12 octobre : On mande rjo Pétrogrod à la ^Hamburger Ivorrespondbnz" : — Vendieli après^nuidi, vers 5 heures, la refine de Eoufinaniie faisait line promenade en automobile découverte dans les rues •le Ja?.siy\, quand près de l'hôtel du consulat russe, un homme paraissant Agé d'environ ■V) ans^ s'est élancé vers l'auitomobile e' a t'ré vers la Rei. e dos couips de pistolet Mryi-<er- I>a Rdno n'a pas 6t<é touchée. Il s a^it vraisuj-nblaWemeait d'un homme qud a perdu la raison à la suite de la guerre. Le coupable a été imméddatcmenit d'saimé et arrêté. Cet attentit a [>rovoqué une grand'3 sensation dans la ville. La presse n'a pa^ té autor'.^'e à en parler. Une note offi-ciel'e pnl>liée samedi a annonoé que la Serine contiime à donner ses soins aux : ljlessés ci e u'elle est en bonne santé. SUR MER Amsterdam, 12 octobre» : Les armateurs ont été avisés que la tra-\ ersé3 «lu Pas-do-Calais est exfrOmemeiait i dangereuse. Des recrxm:njand!ations spéciales 1 sont- faites aux co.pitaines de navires qui fon/t route de Polkcstone à Boulogne et vice-ver s/a. Ix)!k1tx"S, 12 octobre : Plueie-rs vajours de trans;>orb anglais qui avaient (juiitté la mcT d'Irlande daris La, nuit de lundi ont rappel s en r i.sou du dan^rer quo conestit - e la {wésence des so s-| marins dans l'océan Atlantique. Ils parti- ; ront iH\>chainemeat ]K>ur d'aubes poits. Christiania, 12 octobre : Ccf> derniers joura, on a remarqué qu^ la f 1 • tto anglaise était t.-ès active. OiY^rand nombre de croiseurs emirassis sont- arrivés à la côte de Jloesrman. L'éqnipage d'un vapeur entré à Bergm annonce qu'il a compté de vingt à trente navires anglais. Malgré leur présence, les sous-marins allemands continuent A torpiller des navires marchands norvégiens et autres. Les <Vpii-page® des navires coulés ne cessent dfe débarquer sur 1a côto septentrionale de la Norvège. Christiania, Il octobre : Le vapoiur norvégien ,,Para4>'% qui avait poux mission de ramener d'Alexandrowsk les équipages cre plusieurs navires norvégiens coulés, a dû retourner à Vard* sans avoir acoomj>li sa t*-.che, un contre-twpil-leuîr russe, près de Schipnavalok, lui ayant dvfs idu de cos t'nuer sa route. Alors que lo ,,Parat" se trouvait prfcs c-'e Scbipnavalok, un sous-marin allemand a brusçuement attaque le contre-torpilleur russ et, après l'avoir mis en fui;e, a boinbnirdé la station de radiotélégraphie établie sur la côte, dont il a détruit une tour. Vadso (Norvège), 13 oetoVro : Un sous-mari» allemand est entrà hier ^ Vad>o. Il a débarqué i&s trente honuno' d'équipage d'un vaçveur anglais de mitie nés coule dn.iis la mer des Glaces tandis qu'il se ren^ai;t> en Russie- Vadtsô, ]3 ociobi-e : ILer inat-.n est arrivé de Berlvang, un carnet de sauvetage a^ant à bord 11 hommes d'équipage d'un vaponr anglais coulé mardi soir à 17 milles au large d Iialmingsvaag. Les 11 autres marins du navire coulé avaient pris place dans uni second canot que des navires reoliereihent aefcaelleinent. DÉPÊCHESJIVERSES Ix>ndrcs. 12 octobre : I.o „Daily Mail" apprend que des négociations sont engagées _à Washington entre les ambassadeurs de France et d'A ngieterre aux Etats-Unis et le gouvernement américain a-u s a jet d:s opèra-tions que les sois-mariais de gner.Te alLonands viennent brusquement de faire au large des côtes ainô-ricaines.Le >• Daily Mail" insiste sur ce fait qrc les gouve:iiomen;s britannique et- français nuirchent d accord. Les Etus-Unis ont- pris l'initiative des pourparlers et, on attondant l<s,s mesures qu'ils jugeront. éveaikneL'emenît devoir pren-dre, l'Entente s'abstiendra proyisoiremeni d'agir. * * * Washington, 12 octobre : Après s'être enue^erai avec M. Wils^n M. I^ansing a déclaré qu'aucune dcC.siion n'avait été prise jusqu'à piysent au sujet des opérations des sonsi-marins allemands dans 1 océan Atfiantiquo- On confcnue à examiner toutes les questions que oes opé rations soidèveait. . *. Longbiarah (New-Jersey), 13 octobre : A L suite des opérations des sous-marms allemaaids au large des côtes américaines. M. Wilson a fait la déclaration suivante : — 11 est naturel que .le gouvemementiéta-blâs> r tous les faits avec précision, pour qu'il no puisse y avoir ni doute mi erreur. ! Le jyays ]>out éùi^e assuré que 1 ;s Eteits-Uoi; | demanderont à l'A.lemagne de tenir le--j professes faites au gouvernement dï.= Etats-l/nis, et personne n'a actuelkinnnt le dr«q| de croire que l'Allemagne ne les tiendra pas." D'autre part., M. Bemsaorff, inténiewe a différentes reprises, a d-'elaré que. l'Allemagne a promis de condnrire les opérations-des souis marins cor.fo-ranémeni aux règles de la guerre des croiseurs; il a ajouté que l'Allemagne tenait toujours ses promesses. « * » M Lin„ 13 octobre : 1^ correspondant «\ Ixmdl-ôs d'u- ,,?cx>olo" écrit qne les termes sévèi'Os dans lesquels est con.yue la réponse des Eti:si-l>ms à la note de 1 Entente au su et) de la question des*' sous-mail us, a provoqué une certaine surprise dans les milieutx politiques an-glais. Apr us avoir établi sa fa^on de vc.i. dit le correspondants M. Wi son n'avait au. cun motif d ajouter qu il ne souferireft aucune espèce d immixion et de faire rem,;r-quer que les ALi-'s sea*aiea;i rendus î-es-fxmsables des incidents qui surgiraient éventuelement. Les Alliés^ déclare en terminant le coitcspondant du ,^eco'o", savent exactement où commencent et où s'ar-rVent leur droit et leur responsabil - té etils n'ont que faire des observations des Etats-Unis.* * * lyondlres, 12 octobre : M. Gérard a déclaré que les relations en{re l'Allemagne et lesi Etats-Unis étaient réguP.Lsi'es, que sinon il serait rescé ài ;Berlin IVautre part, lo ,.Times" apprend! u< Xow-York que l'ambaiisadeur américain à Merlin, M. Gérard, est, descendu au même hôtel qne AI. Bernstorfi". Il a dôcflaré ne pas pouvoir accorder d'interview. La seul communication) jwsihive qu^.il e*t pu fa:re eût consisté à dire que ce n'e-t ce,vtainemynj jKis par hasard qu'il est desccaidui dans le même hôtel que M. Beinstori?f. * # ♦ Ixmdires, 12 octobi'o : D'après les statistiques qui viennen! d'être publiées par lo département du com. merce à Washington, les exportations des Etats-Unis pendant lo mois d'août ont atteint ôlO millions de dollars-, ee qui cous t.itue un record non seulement pour les Etats-Unis, mais aussi pour tous les pays du monde. ♦ * * New-Yorie, 13 octobre : Le personnel de Li Standard Cil Company à Bayonnc (New-Jersey) s'est mis ©a givve. Il y a eu une rencontre avec la police ; plusieurs grévistes ont été lAessôs et trois personnOR tuées. Les grévistes ont incendié que ques bâti nents appartenant ù la Standard et six auberges des environs. * * * New-York, 13 octobre : M. Lansing a signé avec La République d'Haïti un accord mettant ce dernier paya entièrement sous le contrôle financier des Etats-Unis-. La République s'engage, en entre, à créer une gendarmerie indigène de 2.500 hommes ; ces gendarmes seront com. mandés par trente-huit ofiiciers de la marine américaine. « • « Berlin, 12 octobre : On annonce que la Diète do Prusse, pro-rogiéo jusc,u/"au 14 novembre, se réunira probablement la lG. • * * Pétrograd, 1-2 octolwe : M. Trepof a ét^ chargé de rêmpiaoar le président du Conseil, M. Sliirmer," pendant la maliutte et l'absence de ce dernier. 1 COMMUNIQUES OFFICIELS Communiqués dc$ Puissauws Cciitrales. Berlin, 1?. octobre. — Officiel de ce mijâ : Théâtre de la guerre à l'Ouest. Armées du feldinaréchal prince héritier Iluppredit d-e Bavière : Entre l'Ancre et la Somme, une nouvelle tentative anglo-française faite pour irercur nos iign2s a com^teuient échoue. L ennemi a i>enso auemdre son but en mettant ei* ligne des masses d artillerie et d1 i-.t in-terie renfoi-cées par des réser-es fmiclies. Après d'à[w."es combats, lea vaikant s uvur j»C3 des généraux SiWt von Aroim, \oa Btrhn et von ^arnier ont maintenu înSnçMn-lal/tement leurs positions. La force pinci-pale cî"es nombireuses attaquées ennmi :es étaiit dirigée contre le front qui s'étend ce Couroelette jusqu au bo'is d'e Saint-Pierre-Vaastu A d.fi'éienitcs repris?», desi ejTps a corps acharuiés ont été livrés dans nos lignes à l'ennemi qui y avait pussg'.-uxj-ment pénétré- , Qitoiquo les six assauts prononces dans la jour a « o par 1 ennemi eonire nos lotions établies près de Sailly aie-nt échou-o, les Pi'ain,>aiS ont exéenté à ce: enoroit un nouvel assaut au co;us de nuit; cette afeta'jue a été ^emad^ repouss e Au iwrd-oue^t de Saiily, le combat n'est pas ea.coie tern'-nô. l..« colonnes anglaises compacjes qui morliiemit- à l aissant au n.Mi3-csl Ce Guouvl--oourt ont <•*> acouelitiies dwbaiu jx«r lî écr^Mt do l i.ifante'rie braadfibowcgwiso. ,\u gui (le la Soaunc, dos attaques '«vises mt W> oontîJWÉe» <«re MaeciWburl et Chautot»; dis» «e eontpow la !>lupart terouléos S0US ne s leux oc bar7v *^e. De nouveauix et ac'ianiés conibatsi se sont en""'°'S i.rmr la possession do la, gucierm de cicncraiont; ils se suit décidés on) noUe faveur. , AprAs une lutte acharnée, la paivie prm-cirr.e a'AlWnooqit est restée en notre pour voir. A cet uaiwiS, nous avons tut pnsui-ni(ns, a.u co-.vrs des derniers com'-aSs, wi-ron 20} Français, panni les^r-els 4 Oilicisp». Arm'e» 'lu' rfincaAftr'Uer allemand : A l e5t d>j la Mo ïse e dais lt région sli'i e à. l'oi'ji:Rt) do Mar';ire:> (\ os;;S , vio-!»,.« canoamade- A lW'-t de an. "II'C.; f rai l'-aisas ont été rajawwos- >.\,4 avi tii'."s oit r.ttiqilé av» s-.:00's '-8 fortes e»'v;.îiri!!e© d'avions en#.-omis se u":1-vers le l'AL^magne.' Apipu^^s : t le fea de nos catuons de déEçnse, * s ■>'it 'Vs-î-nd'a fie f ap-areiîs. Savant- 1-s ; ciouvel'e^ r^T1' s ici, les liombos lan cée; ont tué Cn<f j er~'mres et o't blessas virtft-si'K. L>s dégâts ma-'ri • s s v t ei im},vor4an's. Il n'y a pas eu de dfâgfe'.t> d! ordre militaire. Théâtre de 11 gueine à 1 Est. La situation esi. i o angle-Tb'ûtre do la guerre on Transylvanie. Le bf.**?'ri de ^yerg^ro-i\ls-seîï, la- Cei.v siv p^r^ iiTo et iif'rieure sont débarrassés de l ennemi. I>a ].orr^ji;e continue. ftirr la r>a!e Czik-SzereTa-col de Oyme-, l'e-!'temi nous oppess encore une tenace résistance. Au cours de fructueux combats livris c^r lo3 hauteurs-frontières qui s élèvent a r«st ot a.u sut'Veat de Kronstadt, noars a vons fait prisonniers V officier et 170 hommes; nous nofus sommes emparés, on outre, do 4en* canons. ThéAtre de la. gaerrc dans les Balkans. A rmdes du feldmaréchal von M:ic.Ae:iS'en : Riea de nouveau à signaler. Front macédonien. I\.-s '7e'ox c't's de H voie forr^e Monas-tv'-Mr.ri'm, vi )lont dret d'artillerie. Dans le seate. r du coude de La Ozerua, 1er» attaques d'hier des Serbes n'ont pas eu p!.rs de atrwès que les prve'dettes. Sur b front de la Stroiuma, engagemocts avec <Acs détachements do reconnaissance ennemis. L'ennemi a bombardé <*© terre et de mer nos positions t'tvblies pris d'Ortano. * ♦ Berlin, 12 octobiHi. — Officiel : 11 résulte des chiffres définitifs que le 1 total des souscriptions au cinquième emprunt de guerre s'ôlève à 10,1551,725,200 mark. Dans cette somme, les souscriptions des soldats on campagne et les souscription* remues dans les i>ays transoeéauifaios ne sont pas entièrement comprises, de sorte que l'on peut- encore s'attendre a un accroissement du chaire total ci-d£S.>lns indiqué.» * * Berlin, 13 octobre. — Offi rl . Le y octobre et dans la nu/.t suivante, des hydrophiles allemands ont, avec un succès marqué, bomliardé des transports russes devant Constuitisa. * * • Vienne, 13 octobre. — Off-C:el d: hier mi di : Front de l'Est. Des poussées roumarmes ont échoué aux abords du dériU de Vulkan. Dans le secteur de Brasso, l'ennemi a été obligé de se retirer vers los difil-s de la frontière. Au cours de ces deux jours der mers, nous avons capturé,, dans cette région, 18 officiers, 639 hommes, l canon- de gros calibre, 5 inmraiileus3s et beaucoup de matériel de guerre- La résistance roumaine a également été brisée dans les montagnes de Gôrgeny et sur les deux rives du haut Maros. Nos troupes sout lanci'ios à là poursuite. Au nord, de Zolotvina, dans la Galicie orientale,' nous avons repoussé une attaque russe. Front italien. Hier, troisième jour des grai-.s combats d'infanterie engagés à l'aile sud du front du terriDoir,p du littoral, nos troupes se sont encore maintenues confjre l'assaut de l'enncani. Au nord du Vippach, de môme qu'au sud de cvtt£ rivière et jusqu'aux environs de Ixikviea-, toutes les attaques dos Italiens ont éti": repoussées. A Lest et au sud- d'Oppacchia^ella, l'ad- versairo a gagii'é du terrain. Nova Vas est tombe en son pouvoir. l'ias au sud, jusqu'au littoral, il a pu, à (M^érentes repnses, envahir certaines parties de notre Igne de front, mais il en a été expulsé chaque f.vis. i-os troi^es originaires de nos provinces dos Alp;s se s^»>é, de nouveau, distwiguôeâ dans cr.a coenba^s. Le nombre d<xs Italiens fiait prisonniers est monté à 2.700. En 001"tains endroits dos fronts de Ca-rinthie et du Tyrol, de5 détachements ennemis i>eu iiupoi-tîi.nts se sont si^irnle^ par vies t/Caïa/u v es d'attaque inlrucVoeusèe. Aux aborde du l'asubio, où, hier, notre position a <té reculée du Cosmagon sur la cr^le do Boita, la nuit et- la jfUiuih'o ont été plus calmes. Front du Sud-EtV Sur le frdat de nos troupes, rien d'important.* Sofia,, 12 octobre. — Officiel du grand' état-major : Front macédonien. Depuis le lac cle Prespa jusqu'à la Czerna, feu halûtuel de l'artillerie. Dans le seàe.-^r du coude de la Oerna, viol iits combats. Six a.taques eriiiomjes [irononcéeti successivement dans les environs dlu village de Skotcliivir ont été re-poussées avec de fortes perles i>our l'en-neaui.Une toutitive faue par l:infanterie ennemie pour avançai' à l'ouest de la hauteur c'a Dobropolje a e'oaoué. Dans la vallée de la Moglenitza, grande rxtivit-v de l'artillerie, appuyant à certains endi ■ i :e fea de l incantorie et des mi. (railleuses, et engagements entre dj-tachi> ments avanOiis. A l'est du Vardar, un bataillon onneani, qui tentait d'avancer contre les hautyttirs situées au sud du village de Bogcdritza, a été repoussé avec de fortes pertes. Au pied de la Belasitza Planina, faible feu d artillerie. Sur Ij fran.t de la Strouma, grande activité des détachements de rec ranaissai.ce. Une ter.tati.e faite par deux br.ta lions eii-nemis pour avancer cor.tre Baralïli (Dietu-majo), sol.s li protoction d'un \i>leat feu d'artillerie, a échoue sous notie feu. L'a.r^l!erie ecr enie. à loir.ne r.o:t'e a bombarde U- ville de fiérnoj plusieurs ha-bitants ont été tués. Sur la. cote de lu mer Eg*ie, la fl itbe en-'"fiaiie a b nnba.rd'3 la h^iutear qui s 6lL. o au uvivi d'Orfano. Frant roîmiain. Lé l *n;g du Danube, eu'agements en'.re [>atrouilles en cerkuns endroits. Dans la Dobro^ds'v a, la siiua-tim est inohangôj.. Nos drt .Cf.entais avanc s o it rejeté Tonnea i hors du village de Nnlu-zi'ova et- l'ont occupé. Sur l i c.V;e du U mer Nor e, le 10 octobre, une escadrille d! hvdroa-%i >..s a att^ué à Coups dtj bombes L por„ de Coastuitxa. LcvS -eicplosions o»ti provoqué de grands in-candi, .s dj.ir.s les iusHlkations du port et dans les tani\s à pétrole-i *■ Constantinople, 13 octobiô. — Officiel du grand quartier génér: J : Sur le f. ont de l'Euphrato, un avion ennemi a lancé des bombes sur Schatra'.-el-Monirotik; les explosions n'ont pas occasionné de dégftts- Sur le f l'ont c^u Tigre, près, ce Felahie, duels d'art i 1 aie. Sur 1.» front du Caucase, escarmouches et fa i oies canonnades. Sur le rcsU? du front, pas d'événements impoitants à signaler. Communiqués des armées alliées La/ris, ]2 octobre. — Oi'inel de 3 heures: Aoiiv.té réciproque d artillerie au sud de la Somme et ou Woévre- Nuit ivl Ltivement calme sur le reste du front. Une de nos escadrilles a bom'bardé ce.':te nuit la gare de Vigneulles avec résultats constatas. * Faris, 12 octobre. — Officiel de 11 heures: Au nord de la Somme, nous avons réalisé quelques progrès à 1 ouest de Sa lly-Satlisel.Au snd de la Somme», grande, activité des deux aràllcrios. l'as d action d i.ifai.te>rio. Dans les Vosges, nous avons exécuté un houre.ux coup de main d'où nous avons ramoné 11 prisonniers. Notre artiil<rie a bombardé une fabrique de gin® asphyxiants, prés do Mulhouse, &: y a d-termine un grand, incendie. Pari*, 12 octobre* —* Officiel de l'armée d'Orient : Les trouves serbes ont repoussé de vio-len:e> contre-attaques et ont pris pied dans le village de Brod1. Qinonnade et- escarmouches sur tout le reste du front. Nos avions ont bombardé Prilep et Phi-lippopoli.♦ * * J /ondres, 11 octobre.— Officiel : Pendant toute la- journée, notre front au sud db l'Ancre a été violemment bombardé, portiouilièrement au nord de Coarcelett\ jjrês de la tranchée „Iïe.sseai", au^uir de ia redoute ,,Stuff" et dans La régi :n de Fiers et de Gncudee<vurî. Au no d de Courcdette, l'entnecni a- tenté d attaquer, mais nos feux de barrage atteignant les épiiuiements dos trancht^s d'où il dbvait ! sortir, il n'a pa.s réusisi à avancer. Nos canons ont au,:?sd dirigé un feu efficiice con-tro des d-étac.hements d infanterie ennemie qui se concentraient à l'arrière des lignes allemandes. Poniiant les dernières vingty-quatre heures, au cours do la bataiLle de la Somvnni, nous? ayons fait prisonniers deux officiers- et 15 hommes. Prc-s de NVïuville-Saintl Va-ast, l'ennemi a atitaqué ce matin un entonnoir quo nous occupions, mais il a été pris sous le f"u rlto nos mitriilleuRes et a subi dras pertes sérieuses. Une tentative ennemio du mfimo genre a été également re\poussé« ptèe de la i'edoufc ,, Hohenzolletrn' bombes deux positions da i'aitrfcria nlio-matide et en ont endosimiagô pjlusioua'S avjh tix-s. Ils ont pénétré assez loin d-v-rkie le front ennemi et ont lancé avec su c s d s bombes sur oies gares, sur des tramways ci sur des quartiers militaires. De nombreux cornets aériens se *ont livré». C'est ainsi, entjre autres, q. ç (toux de nos aviateurs, armés de mitr.irll-eu^es, ont combattu sept avions en ne ni s et les ont forcés à atterrir ou à se dispeirsior. Il a été observé que l'un des apparwi s ennemis a été détruit et que deux autres ont été fortement endommagés. Quatre de nos appareils ne sont paa rentrés. ♦ * * Rome, 11 octobre- — Officiel du gra-nù quarte er général : Sur le l'asubio, un très vicient combat s'est, livré hier; il s'est terminé par usa brillant sjuccès pour nos armas. Après avoir roixmssé pendant la nuit de viotentas con-tre-atitxWiues autrichiennes, nous avons re-> commence, au lever du jour, à bombarde* vio'iomment les'lignes eimenncs à i ai.le de nos canons et de nos lanco-bombes, qu Aqu© les condkf.ohs climatéi-iques fassent défavo-rabCes. Puis, au cours d'assauts f mieux» notre infanterie s'e^t emixiréo do tout le réseau compact des tranchées ennemies établies dans lo seciefir du Cosmag.non et a occupé entièrement le versant du Menerle et les premiers versants m;.r.cionaux du (Boite. Jusqu à prient, nous a vois coan^.té 35o prisonniers, dont 10 officiers. Nous nous sommes empa-r's, on ouli.e, d'une gravide quantité d'armes et de muni lions. Dans la vaLée de Traviginolo, le 9 oc-' tobro au soir, l'ennemi a réussi, girûce à une brusque attaque prononc e par d: im-[Kirùan'tie.s forces, à pénétrer sar quebp es points dans nos tranchées avancées} il en a évé rejeté- iiumjdiatement par une cootie-attaqtte.Sur le front des Alpes Juliennes, l'artillerie a ^t; extrêmement active hier;, t-mua-fois, dins la matinée, son action a été entrav-. e par le brouillard. Dans 1 a; rès-mi la, au cours g'une ataqr.o résolue, notre infanterie a |jCiiC|ré dan^ un secteur dtj 11 puissante ligne Oiineniie établie en lie S«>':'er et Ve.toilva, dans la région si.uée ù I eaÎJ de Vertobiàza; nous avons faiô Sol piosun-niers, jiaimi lesfjueis 25 officiers, et nous nous sommes emparés de 3 miti-ailleu^e?. Stur le ivarst, lorsque le résonu des f»...mes ('e d'jfenso ennemies f t- détruit, par le feu \i.'eat et jn'écis de notre artillerie et de nos lance-bomi os, notre i ifanterL* a pas.sié à i'assaut et a conquis pres'que entièrement la ligne des nombreuses iraj;Ciié;s ojwiemies •'-Labiles dans le secteur du fron'n ' comp: is entre la Wippnôh et la --hauteur 2QB. A'pré^ un comixit aciiamé, nous avons occupé Nova Yi la et les haartours très s »i i tev/ent retranchées qui enveloppent coniiplCtjmeat la hauteur 203. Jusqu'à présent, nous avons compté 5,034 priseinniers, parmi le.squ^ls 164 oifioiers; un riche butin d'armes et de munipons est tombé entre nos ma:'ns. Sur le front en A11 janie, un de inos détachements, s'avançant d Ar^roenstro, a occupé le 9 octobre Premeti, situé sur la Vojusa, au sud-est de Klisura, et a ian'.;0-ment établi les communications avec cette localité et le gros de l'nrnn'e. * * * Bucarrs'j, Il octobre. — Oïrier l du grand étiti-major : Sur les fronts nord et. nord-ouest, prés de Tatrang, nous ayons repOitssé Wans pëûi.-e iuie .at::i.'4iue ennemie. Près d Osa-aez, cku'.s la vallée de Temes, nos troupes maintiennent leu:s positions. Au nord do Pre..c:'il, [.r-xs de Moceiau, au nord-est de Ma-via. nous avoas repoussé d'une manière s.m-giante une a. taque ennemie. PrCs de Cai-ne.ni it sur les hantaurs qui s él •-ertt à I est et à 1 ouest du Sc'iiu, nous avo, s ai-rêté une attaque ennemie p.ronoi c'e dans la direction de la campagne de Bagu. Dans le secteur du f ont près d'Or.-sova, duels d'artillerie. Sur le front méridional, note artillerie a bombardé Vidin rt a- allumé de violents * incendies dans cet e localité. Sur le reste du Lont du Danube», duels d'arti lerie. Dans la Dobroud.caa, rien de nouveau à signaler. Des avions ennemis ont lancé des bombes sur Constantza et sur des localités B'-tuées lo long du Danube ♦ Pétrograd, 11 octobre. — Officiel du gran l1 état-major général : TJi^n dampôrtant h signaler sur le front occidental. Sur le front do la Wrondscha, can n-lïades réciproque et activité de pitrouiil.9. Dépêches Diverses Vardo, 12 octobre : A Àlexandrowsk, lo bureau t'Ié^iaphinuV est- devenu la proie ces flammes; à- a éU auss tôt remplacé par un télégraphe ùfi campagne. * ♦ I^ondres, 13 octobre : Le parti nationaliste irlandais a voté, au cours d'une réunion tenue hier, un* résolution en faveur de l'établissement du service militjaire obli.gatoire en Irlande- * * * Londres, 12 octobre : la pr>ui8 d'assurance maritime ang-lnise n'a iris changé pour les grands navires des lignes régulières; celte pour 1&- cargos a été doublée. * * » Paris. 11 octobre : Le „ Petit Parisirn'-' annonce qu* I avi a-teur américiiin Ivipfin Koolavell a ét« feu/. au cours d'un combat aérien. » 1 * * Londrets, 11 octobre : On mande de Tanger au „Times" qw* les troupes d'ErassoulU ont i~ondu inntili. saVx'.e la- station militaire do télégraphie éta* blie à 12 mi le de Tétouan, sur la rov.t« de Tanger Ai Tétouan. En out-e, Eressoulll a interdit aux ti ou^ies espagnoles d'u'i'i-vfv, cette route et a ainsi coupé les comniaini cations entre los troupes espagnoles qi.i s., trouvent dans la. région de Tétouani et «/cliet ut jlus ù l'euest. 1A Octobre 1916 JOURNAL QUOTIDIEN ILe KTuméro : IO Csntimaa 3° Année. — N° 690 \ .-i- v, ^ ..

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie behorende tot de categorie Gecensureerde pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1914 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Periodes