La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie

1007 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1916, 01 Mei. La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie. Geraadpleegd op 15 mei 2021, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/862b854w89/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Lundi 1er Mai 1916 A B ( .TrvrrRTJAT. nTTOTTnTTïïTJ Ta ISInmâTn t i O n&nt.irrr&çi 3ms Année. ■*— N" 529 LA BELGIQUE PRIX DES ABONNEMENTS 2 mois (mai, juin), fr. 4.60 | , I mais (mai), îr. 2.S Les demandes d'abonnement sont reçues EXCLUSIVEMENT anx guichets des bureaux de poste. I \ / \ / ^ ~ '■ y ADMINISTRATION ET RÉDACTION SX, 2dQnta.£[ne-aux-Iîer~Des-F>otaçfàres, BBXJJCTr,Z,LiJS3 BUREAUX iDE 9 i1T HEURES _____ .>» '' Jos. MORESSÈE, Directeur r Petites annonces . ..... !a ligne, fr. O.-lO Réclame avant les annonces . — PRIX DES ANNONCES Corps du journal ..... — 4-00 Faits divers ....... — 8.00 -l nécrologie ........ — 2-°® LA GUERRE 637° jour de guerre Une affaire sérieuse est vent!© inj*errom}pro to- monotonie des opérations sur lo front russe. ECle s'est produite entre le» Iaxis do Narocz et eie Wiszniew, c'est-à-dire dans la région où, roffensive entreprise par la* liasses pendant la seconde qu>ui!?<aJQe de mars s'était manifestée aveo le plus de violence. Après avoir réintégré, le 26 mars, les positions avancées qui leur avaient été enlevées, les Allemands paraissent avoir, sans tardicr, soigneusement préparé line grandie attaque dians1 le but d'améliorer leurs positions d'ui secteur Staïaaroczo-Stachowoco, situé immédiatement au sud) du lac dis Narocz. Ils viennent soudain de déclancher cette attaqua qud, d'après le "communiqué de Berlin du 29, serait une opération locale et non destinée à se développer. Elle leur a permis de mener à bien leur projet) ep dl infliger ans iR'Uisscd des pertes sensibles. * * * Lo vice-généralissime de l'armée ottomane annonce officiellement la capitulation des 11),300 hommes do la garnison de Kut-el-Amara, placée sous les ordres du général Townshend. C'est une nouvelle grave, mais dont nos lecteurs ne seront sans doute que médiocrement surpris. Au coûts des quatre mois qu'a dfuré le siège de Kut-el-Amara, nouis avons montré à diverses reprises que la situation du général Townshonjd devenait fie plus en plus difficile. Dans les dernières semaines, les tentatives faites par l'armée do secours pour le dégager ont été réponse sées djo façon (sanglante, et le dernier essai de ravitaillement; die Kut-el-Amana entrepris par la voie du Tigre a échoué : [il n'était donc plus possible de se dissimuler que le général Towmshondl et ses troupes fussent acculés à l'obligation de capituler. En résistant, cent quaranta-deuix jours dans les très pénibles conditions que l'on devine, la garnison de Kut-el-Ama-ra a fait preuve ol'un courage admirable et dfune extraordlinaire endurance. En revanche leur capitulation constitue un gros échec moral, qui fera sévèrement reprocher aux autorités militaires anglaises d'avoir lancé à la conqu&e de BagiJia^ une expédition mal préparée et d'une" force numérique manifeste, ment insuffisante. Au) point de vue pratique, la chute de Kut-el-Amara aura pour effet do libérer les divisions turquos qu'immobilisait le tylocus de la place. Ces divisions vont pouvoir «lier rejoindre les renforts déjà envoyés par les O tomans à leurs troupes qud sont», dans lo secteur de Fëlahie, aux. prises avec l'armée die secours anglaise, très éprouvée par dto récents combats. A moins pein><?fere qu'une partie d'entre elles ne soient envoyées contre lq* Eusses qui, en Perse, au sud-ouest de Kermandshah et à 24$ kilomètres die Bagdad, semblaient, il y a quelques semaines, avoir formé le d^seonl de marcher sur la ville des Khalifes." SUR fVÎËlR Coponhague, 2S avril : Le voilier suédois „Nicola", se rendant à Dundee avec un chargement de boas, a été coulé d!ans la mer du Nord, par un naviro de guerre allemand. Paris, 29 avril : Un ordre d'u jour de l'amiral L/acaze, ministre de la marine, annonce qu'un sous-ma'rfn, commandé par lo lieutenant do vaisseau Morillot, a coulé au cours d'un cotm-bat naval nocturne» Lo commandant a péri. DANS LES BALKANS Bucarest, 28 avril : D'après le journal ,,Dimineata", l'agença Bouter et l'agence Havas, qui sont ea ooiv-flit aveo l'Agence roumaine, établiront! un bureau commun à 'Bucarest. Athènes, 28 avril : Un sous-marin allemand a réussi à couler, devant le cap Ivara Burun, un grand vapeur chargé de troupes. Milan, 29 avril : Lo correspondant spécial à Athènes du „Seoolo" télégraphie que la question du ■ transport des troupes serbes à travers le territoire greo parait s'envenimer. Pour ne point blesser les sentiments des Grecs, les Alliés auraient déclaré, en faisant leur dernière proposition, que les troupes sorbes ne toucheraient pas au Pirée, mais seraient débarquées à un endroit de la lisière nord du golfo de Corinthe, d'où elles arriveraient par chemin de fer de Livodia SalonJque. Espéraot que le ministre de Serbie, comme représentant d'une puissance allico à la Grèce, arriverait plus facilement à une entente, celui-ci a été ohargé de négocier directement avec M. Skouloudis. Le président du Conseil des ministres grec a cependant persisté dans son refus et a ajouté que ce-luwa étaat irrévocable. Malgïé cet tel réponse, la Fronce semble décidée à effectuer coûte que coûte lçs transports do troupes à travers lo territoiro grec. Cetto décision a été communiquée, par 'voie indirecte, au roi Constantin par la ministre de France. Paris, _ 29 avril : l0. "J°v"mal", on a, enooro cfe- ,1 m ^ns5 la dc l1a lé" gataon de aMg-arie, a Am^es. Coite bombe rîusiem* »«*■*>« i Londres, 29 avrij : . Le „Daily Mail" annonce que, jugau'îi présent, le gouvernement grec a adrelf* à l'Entente soixante-trois protestations, dont , STx ont été envoyées un seul des jours de ( la semaine dernière. Berlin, 29 avril : On mande d'Athènes à la ,,Bierliner Zef-fting a,m Mittag" que le général Malion, commandant des troupes anglaises à Salo-nique, a demandé une audience au roi Constantin. Il lui a été répondu que le Roi ne pouvait délibérer avec lui ni sur les questions militaires et encore moins sur les .questions diplomatique». Milan, 29 avril : On mande dJAthènes au ,,Corriero de! hera", en date du 27, que d'important force? grecques ont été concentrées à P tiras pour empêcher le débarquement i troupes serbes. Sofia, 29 avril :! La „Kjambana", journal semi-officTeui ? prétond que l'accord économique enlre ï Bulgarie et. la Roumanie a été signé p; L.° le ministre die Bulgarie à 'Bucarest et pî ^ le ministre roumain d'u commerce.. 03 de • — g DÉPÊCHES DIVERSES Lr' Paris, 29 avril : ue La Conférence économique interparlecne tr3 taire a décidé, avant de se séparer, de réunir de nouveau le 1er octobre à ivoo ^ et de ten'ir plus taixi une troisième réuni cr à Londres. de » et ^ ^ Lugano, 29 avri, : ^ Se rendant à Frascati, M. Giolitii a pas: pour la première fois depuis un a-n., lvome. * ne Paris, 23 avril : e£ Vendredi matin, un nouveau détaclienn al- do troupes russes a débarqué à Marseil ■al Le? soldats d'u Tsar onj) 0ié re;us, comi tis d'habitude, aveo enthousiasme; ils pntj > uo dirigés sur le camp de Mirabeau. re a, Pans», 28 avi-il : uo Lo ,,Journal officiel" annonce la crénti lit de quatre cours d'appel, qui siégeront es iJarîs, à Lyon, à Bordeaux et à Algei £e ces couirs auront à se prononcer, jostqu ®: conclusion de la paix, sur les jugeimer ai des conseils de guerre permanents1, is ^ » L.^ Paris, 29 avril : ® Lo général Pétain qui commande en1 cl à Verdun et six généraux divisionnaii sous ses ordres seront incessamment pi rs mua grandis-officier3 do la Légion; d'ho neur. ie _ * * [tr Pans, 29 avril ; général De Giovelliana, du cadte i > réserve, est nommé commandant en oh ia dans l'Ouest africain français. 11 T * ^ 3. Londre?, 29 avril • 1m 1 er octobre' 191-1. les pomxnesi do fer }q coûtaient en Angleterre 3 livres 7 sh. 6 la tonne; elles coûtaient, 10 18 avril 191 1S 7 Uvres 10 sh. ir • * • ir Milan, 28 avril : t, Des journaux do Milan, parmi lesque yc ,,Secolo", annoncent que, depuis* ?e ^ avril, le vice-roi d'Irlande serait] i :e pouvoir dejî rebelles. i- <u Paris, 29 avril : :> On mandol de Londres au ,,New-Yoj si. Herald" : le ~ mémodre des gouvernements a: glais et français concernant la visite di colia postaux en haute mer a été publ sous l'orme de Livre blanc et adressé ai pays neutres. Après avoir énumérô de nor breux cas de contrebande faite au u.^oycn ( colis postaux et de lettres, le mémoire co] a clut comme suât : ^ 1° Les marchandises expédiées t^us forn co de colis postaux doivent être traitées comn toutes les autres marchandises; 2° l'invii labilité de la correspondance n'enlève fie « droit qu'ont les Alliés d'inspecter et c s- s'disir les marchandises; 3° fidèles ù. leui s- engagements et respectutaix de linviolabili de9 correspondances privées, les Alliés s'en 5. presseront do les remettre, si elles avaiei été saisies, à leur véritable propriétaire. * Milan, 29 avril : Les socialisées italiens ont décrété le ch( mage générai pour lo 1er mai; les ?ne< 5e tmg® publics sont interdits. Le général di :ir a promis aux ouvriers qui fabrique! ,n des munitions de leur donner congé i 1er mai, à condition qu'ils» travaillent "le d mancho 30 avril. L^jAvanti" craint que les réunions pr i- vées soient, également interdites, do tolJ d sorte que les chômeurs seraient forcés c tuer le temps au cabarets ♦ * Rotterdam, 28 avril : u Ua av^atenr anglais, après avoir été sauv le en. dehors des eaux territoriales «éerlar taises et. amené à Scheveningue, a été r< ^ mis on liberté; mais son appareil restera e Hollande jusqu'après la guerre. ^ • ^ Londres, 30 avril : .j L'agence Reuter aiftonce ce qui suit) : lt ~ Los dernières _ nouvelles do «Dublin y , ^1Qrent que, depuis l'arrivée du génère ' Maxwell, ]e cordon militaire cerne de phi en plus les rebelles. Non seulmient le troupes ont été sérieusement renforcées a •" c°ntrG ^0 la ville, mais encore d'important - postes ont été établis dans les faubourg Jt pour empêcher les rebelles de so réfugie u clans les montagnes. > M. Redmond, chef de5 nationalistes irlai dais, _ s'est> mis à l'entière. disposition dt o autorités; il est en relations cmstintes avt; l- ehes et il a invit(\ les volontaires natlionc de toutes les^ parties du pays à p >i mettre a la disposition des autorités mil taires. Dans de nombreux endroits, sauf IHiblin, i:s se sont déjà offerts eux-méme à appuver les troupes. Hier, les volor mires de Tippexary auraient offert ieui ^ i«er vices. c * * s Londres, 30 avril : * Un courrier spécial, qui a quitté D'ubli hier s'o.'f, annornee que. tout semble ind ^ rp.er que la révolte en Irlande touche à s •\ fm. Toute la journée, des» fci-oupes sont a.] lt liv^s et deB salves» sont cirées à inteù o vallc;5. Xes rebelles ont lo dessous. +■ Lin Haye, 29 avril : M. Carton; do "Wia'rfc, iminisJro lel:e d - ]a justice, a visita' hlor le plia Lan stèrei d i, ivatwijk, sous la conduite do M. Ernest d >- '•'eradnn, fonceur de cetto o-mvre de chc - rité créée €n faveur des réfugiés belges. Berne, 29 avril : s ^ Une commission composée de per&mnali tés compétentes, in-é&idée par M. Motte s'e^t prononcée en principe en faveur d a l'impôt sur les bénéfices do guerre. -a * ♦ ^ Rome, 29 avril : te La „Gac<3tti Ufi'iciale" publie un deen accoi*dant un nouveau crédit de 200,OpO lii au ministère de la guerre. • s:, * • [a Stockholm, 30 avril : Lr Les journaux annoncent que le gouvem< ix ment va demander prochainement un impoi tant crédit militaire au Parlement. Co cpéd! servirait surtout à l'artillerie de gros cal bre, à l'équipement du landsturm, 5, l'avif tion eb à la marine. Le gouvernement d( manderait environ GO millions cb couronne qui seraient produits par un nouvel imp^ militaire. _ * * # Washington, 29 avril : ae ij. Mann, chef de l'opposition, a fait Iiin m au Sénat une déclaration contre la iiiptur éventuelle des relations diplomatiques ave l'Allemagne. Il a été bruyamment approuvé Le Sénat a reçu plus de 75,000 protesta sé, tions do tous les points des Etats-Unis, à Les élections primaires en vue de la pr^ sidonce donnent une majorité! écrasante o faveur de la paix. * « * mt OBerliia, 30 avril : le. Aujourd'hui, au commence,ment de l'aprNi ûo midi, rien de nouveau n'était encore conn it^ au sujet de la réponse que l'Allemagne fer à la note des Etats-Unis. ♦ * * Niancy, 29 avril : ^ Lmnéviilo a é*é bombardé par des canon ^ allemands de gros calibre. Une dlis/.ii::e d ' > projectiles sont tombés sur la ville ; ili or. t détruit quelques édifices et blessé ^>lusieur ■ts personnes. ♦ * * Paris, 29 avril : De; escadrilles d'avions allemnncfe or c' attaqué Saint - Menehould. (Quatre boanlx: ^ sont tombées au centre do la ville et or occasionné des dégâts. a- * * » Paris, 30 avril : Le ,, Petit Parisien" écrit que lo manqu d'ouvriers dans l'agriculture, le commerce < •° l'industrie a amené les autorités à. utilisa ei des ouvriers étrangers en plus grand m bre. Uln certain nombre de Kabyles ont d-j ét3 engagés; mais, pour 6e procurer un main>«d œuvra plus utile, lo gouvernement décidé d'engager dos Chinois. Toutes L diificidtés sont vaincues aujourd'hui et 5,00 L>> ouvriers clùnoio arriveront duais quieuiue mois en France. Ils ont été engages pou trois mois, aveo cet ta stipulation que si 1 guerre était terminée plus tôt, ils s rjieû. Is employés dans les colonies. IDes préparatïi l^3 nécessaires seront faits en temps et lie 'U- pour recevoir ces ouvriers* * * * Amsterdam, 30 avril : Le correspondant à Rome du journal ca tholique „Do Tijd" annonce qu'au Vatica. on envisage, en se basant sur 1# teneur de 1- derniers disca.irs du chancelier de l'Empir et de M. Asquith, la possibilité de pose 10 quelques questions supplémentaires à ce -K deux hommes d'Etat. Le moment n'es " peut-être plus éloigné où des congrès de 1 ^ paix se réuniront, congrès auxquels le Pap se fera représenter. Cette opinion est égale ment très répandue dans les cercles d'^tle matiques romains. c * y. • * u Lo Havre, 30 a)vril : [0 Du 7,XXo Siècle" : •a — Nous avons sous les; yeux le rappor £ qui vient-, d'être publié de l'Œfavre d a-il< des enfants belges d'Amsterdam, „Te liai lt voor belgische kinderen''. On y voit ce qu peut l'activité de quelques hommes dâvou^ Fondée au moment du grand etxodo d An vers, l'œuvre a placé, jusqu' à ce jour, mil H cinq cents enfants belges (662 gaivons e ^ 82o filles) dians les famiflles hoilaodlaiseï Son centre est à Amsterdam et ell- a éta bii en Belgique même des sous-comités qui Q pour la plu-part, se sont rc'isorbés dans Ici comités d alimentation et de secours*. On' lit dans co rapport éloquent l'his fcoire vraiment émouvante des débuts, quan< Fœuvre s'est trouvée en face, tout d'ui ' coup, do 1,000 enfants à héberger; la „té c quis'itâon" du bateau-salon ,,De Stad Zie rikzee" à Rotterdam ; la transformation de; établissements de la -Confrérie Sainti Joseph dont lo Pèro Jans'en fit en quelques 301111 une maison d'hospitalisation module, et--.Or y voit aussi comment, grâce aux soins di ligents du comité de l'œuvre, nos petit 11 compatriotes hospitalisés là-bas sont, biei traités et ne manquent de rien. On en gardera l'impression que parmi ceaix qui, dan: la vie civile, ont droit à la reconnaissajici du pays, les fondateurs et les dirigeants d, l- „Te Huis" d'Amsterdam occupent une placi I privilégiée." s * * + s WavShington, 30 avril : II A la demande de la Croix-Rougo améri 5 caino, le Département d'Etat a insisté, pa dépêche urgente, auprès du gouvoniemen ^ anglais, pour qu'il permette les importation, américaines d«stinées aux ambulances de ^ puissaficos centrales» On dit quo le gouver 'o nemont américain se propose d'agir énergi quement dans cette question. e £ * «— New-York, 30 avril : Ijci docteur F.-B. Mallouy, de Boston, s découvert le bacille de la fièvre scarlatine Le deuxième jour de l'éruption épidémique s le docteur Mallouy l'a découvert dans le amygdales d'un enfant. On sait quo la découverte du microbe e sa culture constituent le premier pas, etl n plus difficile, vers la guérison d'une ma r- îadie. a r •: LE GUEPIER CHINOIS La retraite d© Yuan-Shi-Kaï, empereur,* îi 0 spe ». — Le triomphe de la République. 3 — e C'est une fin do carrière presque lam^n ^ tab'/e que celle de cet homme d'Etat, habîl-œitrcf ton s, Yuani-Shi-Kaï, qui par ses pr> près moyens s'était hissé jusque sur le tron seealaire des Mandchous et q-ii, à pcesft.it - ne nous apparaît plus que comme 'o '£r: 1 boulet d'un drame historique qui, en ma a niiVrô de plaisanterie, prend place s>ur trône, coiife la couronne royale et) jmg avec le sceptre. La retraite de l'empere ,,in spo" n'est pjlus qu'une question c jt jours, ne dépend plus que da règlement) pli Q ou moins prompt do sa succession politiqm Les dernières nouvelles de Péktin no lai sent subsister aucun douti à cet égare Déjà, à en croire le „Times", Yuau-Sh j. Kaï aurait pose lui-mêmo aux Stidistês 1< ■- conditions de sa> disparition prochaine : gî t rantio de vie et do biens à lui-mêime et à se l- partisans, aveo un apanage de quelques! mi <- lions do taëls. Les républicains sudistes! sor 5. assez disposés à souscrire à ces condition -mais avant d'ouvrir les négociations^ i ,t exigent qu'une somme de 50 millions c francs^ environ, qui aurait) disparu du tr sor chinois et des caisses impériales fassent retour, au tout au moins que ] r grande partie en soit restituée.. L( a dépêches nous ont appris d'autre part qi 0 lo ,,maître do l'heura" songe à passer 1 main au vice-président et qu'un nouvea 1 Conseil de ministres est en voie de formj tion. C'est donc bien la fin pour l'homme qu ^ avec une merveilleuse habileté, avait s amener l'abdication volontaire de la famil! impériale, qui avait mis toutes les rei sources d'un art consommé de d.plomatoa •- service de cette œuvre unique dans l'hii li toire : la retraito en beauté de tout u n. règne et de tout un pouvoir absolu et d( minateur.^De cet homlno qiû, à nos yeu? prenait prasque l'allure d'un Bismarck eh nods, ol aurait pu attendre quil tombî 3 plus noblement. LE DICTATEUR ET LA JEUNE-CHINE. s Mais les nouvelles tendancieuses envoyée do Chine ne nous permettaient pas do vo: l'homme sous son véritable jour. Yuai Shi-Kai, avant do songer au trône, juaj lo l*ôle do dictateur. En effet, par la pr< j mulgation de-la nouvelle Constitution, ' s'était fait attribaer des pouvoirs presqn 11 illimités : lo droit do choisir ses ministre! do nommer les "fonctionnaire* civils et mit Ucairas, de désigner les membres dui conse d'Etat, do convoquer et de dissoudre le Pai 0 lemenfc, de signer le* traités do {>ai!x et c 1. déclarer la guerre, bref toutes les prérogj r tives d'un autocrate. Maintenant, quel éta 1- véritablement cet' honime qui devait révoli a tionner un empire de 400 milions d'aiuie^ e M. Chang-ICi, ancien président, du Sâm a. chinois, l'un dos chefs de la Jeaae-Cliin. . va lions le dire : * Yuan-Shi-Kaï, c"e5ft l'homme dj 1 t. vieille Chine, le vieux mandarin aux idée L rétrogrades, le conservatour irréductiblè qu k par sa nature mêra^, esr hostile à 1 couvx s rénovatrice qui seule lient relever la Chin< Cet homme ne vise qu'à la réussite do s< 1 projets personnels et ne recule devant riei Pour obtenir de_ l'argent, lo dictatear a d-amoindri le territoire chinois; 1 emprunt c! 191.3 de 625 mi'lions de francs fut obtên - par lui au prix de la Mongolie- Les puis ^ sances euroj^ennes ont int 'r't à voir prei * dre fin la dictature de cet homme afin qu 0 la Chine puisse se relever. Tous les ré pi blicanis chinois pensent de m-me. Malgr s les . exécutions et les j>ers cations, ils n or t pas perdu un seul instant, l'espoir de voi 1 la Jeune-Chine triompher finalement." 3 Il 'y a deux ans que ces paroles ont él dires : les événements ont prouvé que Chang-Ki a. vu juste. QUEL SERA LE NOUVEAU PRESIDENT La retraite de Yuan-Shi-Kaï va rctmettr au premier plan son ancien compétiteu b Sun-Yat-Sen, qui quitta le fauteuil présider ) tiel pour l'offrir au d.ctateur en ijua avait foi. Nous avons vu le premier prés: ctent do la République chinoise à 1 œuvre Voici ce que disait do lui le journal ,,Ser Pao" : — Sun-Yat-Sen est d'origine très obscure Devenu orphelin, son frètre, travaillant Honolulu, lui fit faire ses études, 00 oui lu permit d'avoir des icV-cs révolutionnaires e do connaître la civilisation européenne ( américaine. A l'âge de 20 ans, Sun-ï.a-t-Se retournait dans son pays où il combatli vaiilamment les doctrines snper>titi .uses t ooupa un jour, un doigt à un bouddha, c qui faillit lui coûter la vie. Plus tard, i alla à Hong-Kong compléter se* études de langues étrangères et) devint médecin. Main tenant, au lieu de remédier à la santé de habitants, il remédie à la situation do l'eu pire- Il fut 1g grand propagateur des ilée révolutionnaires en Chine, dont il Dut ri compensé par l'octroi do la plus haut charge. La Jeune-Chine a mis en lui tou •es espoirs et l'on peut préelire une longu carrière à cet homme d'Etat qui frise seu lemont la cinquantaine." KIGNARCMIE OU RÉPUBLIQUE. M- Georges Jameson, président de l'A6 sociation chinoise de Londres, interrogé* a •ujet du nouveau gouvernement, déclara : —• La question du . gouvernement, e; Chine, est surtout une question d hommes b CopeneLant il faut dire que la forme répn î blicaino est celle qui se pr<*te lo mieux ' • la modernisation, à l'européanisation de 1 - Chine. Car la République doit faire tabl - rase de tout le passé dans l'ordre éoouc mique, civil, moral et religieux, comme ell Va fa|t # dans l'ordre politique. La Chin . doit avoir lo désir et la volonté de réali \ ser sans ménagement toutes les réformes . la réforme politique : un corps électoral, U] , parlement, un ministère-, la réforme éoonc 5 mique : la Chine ouverte complètement a, commerce international comme le sont toute y les nations civilisées; la réforme in reliée 3 feaëlle et morale : l'abandon do l'ancien sys r (jinve des écrits sacrés, comme bass do l'en soignement scolaire, l'instauration d'un en seîgncment littéraire et scientifique, ave3 1: pleine liberté religieuse pour tous. Ave » cela la Chino reprendra l'intégralité de Se 1 droits souverains. Ce sera la résurrection de la Chine » l'afflux des capitaux, la recherché et l'es ploitation des richesses naturelles et un pre digieux développement indus'rie' sur un se prœligieusement riche, couvert d'une pop-u , la-tion dont les besoins vont grandir en pe . d'années au point d'égaler ceux des peuple i les plus cultivés. Qui donc pourrait calculer les consé • quences do cette résurrection pour l'Etirop • et iô reste du monde T' -î imbos ira nmr.in ^ ir h w a y w u a ^ u x» [e —— — —— — 3 Communiqués allemands ' Berlin, 30 avril. — Officiel de ce midi j,] Théâtre de la guerre à l'Ouest. ;s A plusieurs reprises, les Anglais ont r L_ nouvclé leurs contre-attaques pivs dj G ,s veachy-cti-Gohello sans obtenir do résulta [. Au nord de la Somme et au nord-oue H e?e l'Oise, des combiits do jatroailles, do. 3 1 issue nous a été favorable, se sont livré .Sur la rive gauche de la Meuse, d'impo ;0 tantes forces françaises ont attaqué hier sa nos positions établies sur La hauteur c y Mort-Homme et nos lignes qui s'y ratlache a immédiatoment. au nord du petit bois d ,s Caureties. Après des combats opiniâtres si e lo vei-sant) oriental de la hauLCur, cette 1 a iaque a "été repousséo. u Sur la rive droite de la Meuse,, une att ^ que ennemie a échoué au nord-ouest do ferme do Thiaumont. Un aviateiir allemand, combattant tro l» avions ennemis, a descendu l'un d'aux u V erdluiinB elleroy. ^ Théâtre do la guerre à l'Est, u Au sud du lao do Narocz, pendant i- nuit, nous nous sommes encore emparés < n 4 canons russes et , d'une mitrailleuse >- nous avons fait 83 prisonniers. ' Théâtre de la guerre dans les Balkans. 't Rien de nouveau à signaler. » ♦ * Berlin, 29 avril,. — Officiel do l'Amirauté % Le sous-marin ,,U. C. 5" n'est pas ro s tré do son dernier voyage. D'après un 001 r muniqué officiel de l'Amirauté britanniqu l- co sous-marin a <-'tô détruit, lo 217 avril, LL son équipage a été fait prisonnier. ^ * * 1 Constantinople, 29 avril, — Officiel : 0 Le yice-généralissimo de l'armée ot.tomai 1 annonce que la garnison anglaise du Kut-e " -'Vmara, composée de 13,300 homme* et coi 1 mandée par lo général Townshend, s'e .0 £ ^ Communiqués des armées alliées L/ Paris, 29 avril. — Officiel do 15 heures Lt, Eai Argwnne, au cours de la nuit, un coi do main exécuté au nord du Four de Par nous a permis de nettoyer une tranchéa a \erso et de ramener quelques prisonniers a Sur la rive gauche de la Meuse, hie s vers 5 heures do l'après-midi, l'ennemi s'e i, massé dans les boyaux au nord de la co « oOl en vue d'une action sur nos iigne :• Attaqué aussitôt à la grenade, l'ennemi n 3 pu déboucher et s'est dispersé. Notre art u lerie a fait sauter un dépôt de munitio] 1 dans la mémo région. Pendant la nuit, boi e bardement de l'ensemble du secteur, jxtr u culièremeut vif dans les régions d;Avocou] d'ILsnes et do la côte 304. L" Sur la rive droite, liier, eai fin de jou e née, après une violente préparation d'art " lerie, dirigée sur nos premières lignes, ® un tir de barrage d'une grande intensit L 1 ennemi- a lancé ime attaque avec empl r de liquides enflammés sur nos tranchées l'est do la ferme de Thiaumont. Fauché p; é nos tirs d'art llèrie et les feux de nos iï • trailleuses», l'ennemi a été repoussé avec 1 grosses pertes. A la même heure, une aut 7 attaque sur nos positions entre Douaumo et Vaux, a été également arrêtée par n< - feux. Lo reste de la nuit a été relativeine r calme sur cette partie du front. " En Lorraine, nous avons repoussé ui forte reconnaissance ennemie devant le bo " Banal (sud) do Domêvre). •' Dans les Vosges, une petite attaque ea nomie à la grenade sur une do nos tra chées de la Chapelotte, a été arrêtée nèùpc 1# nos tirs de barrage. ^ * * * j Paris, 29 avril. — Officiel de 23 heures Lar journée n'a été maro,uée que par des a t tions d'artillerie, parti cul ièrement vives < u Belgique (sujd do Bischootie) et eu A 5 gonne, dans le secteur de La IIara<zi*e. it Dans la région de Verdun, l'ennemi 0 l>om»)3ardé nos positions du bois d'Avocoui j de la côte 304, la région «au sudl d'Haudr s mont et les secteur* du pied de» côtes c _ Meuse. Notre artillerie a pariiout oontrebat 3 les batteries etnnemies. Une de nos pièces à longue portée a e B nonhé en gare d'Houdicourt (nordest ( ^ Saint-Mihiel) un train, dont plusieurs w a gons ont été détruits. . s Aviation. — Dans la nuit du 28 a» î 0 avril, une de nos escadrilles a bombart _ une usine en pleine activité à Hayanf (Lorraine annexée) et dos bivouacs à l'e d'Azannes. Cette opération, exécutée en d pit d'un vent très violent, constitue le cei i. tième bombardement effectué par la men escadrille. Londres, 28 avril. — Officiel du quarts 1 général britannique : Aujourd'hui, au point du jour, aprt r avoir fait sauter cinq mines, l'ennemi a vi< lemment bombardé nos positions au moye J de son artillerie et de ses mortiers do fcrai ohées et a ensuite tenté de pénétrer, à deu 3 endroits, dans nos tranchées au nord c 3 Roclincourt. Son attaque a été repoussée. La journée s'est passée dans le cala . près de. Loos, après que la lGe divisioni: ^ landaise eut vaillamment repoussé, hier, uï . attaque allemande préparée par une projet j tion de gaz. 3 Sur lo reste du front, il n;y a eu que d< . actions d'artillerie isolées et peu impo: , tantes. Vingt-quatre combats aériens ont été 1 - vrés. Quatre avions anglais ont altaqi y, huit aéi-oplanes allemands. Volant do coi 3 ccrt, ils ont pénétré au milieu du grou]. 3 des avions ennenis et, après dix minut< de combat-, ont forcé quatre d'entre eax : atterrir. Un de nos avions a été tiôuch - mais nous n'avons pas eu do pertes à d - plorer. > * 1 * * Londres, 28 avril. •— Officiel du Wï 1 Office : 5 Au cours des oombats qui or.t eu lu près do Katia, un détachement elo eavalni - du \Vorce*tersliire, dont les chevaux ava-iei e été tués par des grenades, n'a pu se rei 1er o& a été fait eu grande partie prisoi ' "iss-ar xoay u Li u •«asv « itEM •■ne.'' nier. Les assaillants étaient des> méharis tes d'élite. * ; * • Londres, 28 avril*, -r- Officiel de l'Amirauté : 3" Hier, nous avons coulé un sous-marin al* J" lemanti sur la cofe orientale de l'Angle-y teure. Un officiel' et 17 hommes se sontiea- dus et ont été faits prisonniers, it . * 3. % * » c_ Rome, 2S avril. — Officiel dui grand jr quartier général : :il Le long de tout le front,' duels d'artil.e-Q(; rie, particulièrement violents dans les ré-gions du monte Tonale, d)3 Roveroto, d'u [v Coi*devollo supérieur et à proximité de la t. source du But. Dans la région de Plezzo, un détachement ^ ennemi a réussi à entrer par surprise dans une de nos positions avancée)* sur les versants du monte Cukla; mais, nos troupes ■s ayant reçu des renforts, il. a été nettement à repoussé par une contre-attaque. Sur lo Javorsek, nos postuons ônt été attaquées à différentes reprises ; toutes lesi attaques autrichiennes ont échoué et onjb La coûté elo sensibles pertes à l'ennemi. »e Dans la région de Selk (Karst), l'ennemi, et après avoir subi un gros échec élans la nuit du. 27 avril, s'est contenté de tirer des salves d'artillerie contre le retranchement qu'il a perdu, mais il n'a pas lancé son inXan>. terie à l'attaqtie. De divers endroits du front-, on signale :: que l'infanterie ennemie fait un usage crois- l~ sant de balles explosives. * e * * Pétrogtrad, 28 avril. — Officiel du grand état-major général : Dans la région de Ginowka, à l'ouest do Dwinsk, nous avons do nouveau légèrement 1€) x>rogressé. Au nord du lac ele Dryswjaty, notre ar-a" tillerie a descendu un avion\ ennemi, qui SL est tjombé derrière les tranchées aVemande*. Des dirigeables allemands ont lancé une trentaine de bombes dans les environs du village d'Ostrowki, au nord-est de Stolbay; les explosions ont tué quelques prisonniers autrichiens. : Dans la région de la Strypa, au sudk)uest lP do Tarnopol, nos troupes eo sont apjja-ex-chées, sans être aperçues des Autrichiens ^ qui travaillaient sur une hauteur à l'est de Bogatkowce, et les ont attaqués à lai ba'on-r' nette». Nos soldats sont entrés dans les tran-sfc chées ennemies, ont tué une partie do leurs ^ adversaires dans un corps à oorps à la ;s* baïonnette et ont fait prisonniers 1 officier a et G2 soldats. Ils se sont ensuite retirés *■" vers 5 heures du matin, après avoir détruit *s les travaux de l'ennemi. Les Autrichiens 1_ ont ensuite repris l'offensive dan» .cette ré-^ gion; mais ils ont été ropoussés et mis en ^ fuite par notre fou et par notre contre-attaque, abandonnant de nouveau 6 hommes 1V" non b'esség et 2o bles»s5s comme prisonniers. Au cours de cotte action, nous avons fait ely prisonniers 1 officier etl 96 soldats autçi-'ôl chiens au total, et nous avons pris 111 fu-01 sils, 2 caissons de grenades à main et un a nombreux matériel. ur + ie Dépêches Diverses •e it Londres, 30 avril : >s Le ,,Times" a reçu de son correS'pondaaitl lt d'Amstdrdam d'intéressantes statistiques sur lo fret hollandais tirées des rapports an> te nùels des principales compagnies de naviv. is gation hollandaises .pour 1915. U ressorti do ces statistiques quo le taux élevé du 1- fret a créé en Hoillatade une situation: x. financière très favorable, malgré les pertes i-r et les difficultés de la navigation : les di-viûendes sont relativement bas, afin do constituer des réserves considérables dans : lo but de faire face aux portos éventuelles. > Par exemple, les bénéfices nets do la in ligne Holland-Amorilca ont été de >17,536,525 fraiacs, contre 15,112,1100 francs en 1914, soit une différence de 32,474,-125 francs, a Cette compagnie a distribué un dividtod'o t, oe 50 p. c., contre 17 p. c. en 1914. 3- La Compagnie royale néerlandaise a eu te 22,694,875 francs de bénéfices nets en 1915, iu contre 3,439,679 francs en 1914, soit une différence de 19,255,200 francs. it- Les bénéfices du Lloyd hollandais en le 1915 ont été do ££>,574,100 francs, contre 1- 823,075 francs, soit une différence die 16,736,025 francs. Il est à noter que ces 19 énorme? bénéfices ont été réalisés malgré lé la porta du „Tubantia", portée à l'«xeiv ;e cioe de 1915. 5t , *» s- Milan, 30 avril : 1- Le professeur Einandi établit dans le ie „Secolo" les frais de guerre de l'Italie pour les premiers dix mois, en se basant sur des comptes du ministère des finances, x publiés le 31 mars l9i6. Ces frais se montent en tout à 4 milliards 944 millions s pour l'armée et à 311 millions de lires >- pour la flotte. Les frais des préparatifs n du mois d'août 1914 jusqu'au mois do mai! l- 191'5, ont été d'un milliard 616 Anillrons x pour l'armée et de 161 millions do lires .0 pour lia flotte. Les dépenses totales de l'Uki-lie se montent par conséquent, au 31 mars e 1916, à 7 milliard» ' à peu près. La moitié •_ de cotte somme a été dépensée pour la .0 guerre italienne proprement dite îi'autre moitié pour la guerre europcfinne eau général.ib' * * • > Londres, 30 avril : L'engorgement des ports sévit eni Aïngle-i- terre presque à l'égal de ce qui se passe é en France; aussi le gouvernement anglais l- chercliô-tl-il les remèdes capables d)e faire ie cesser le mal. Un comité gouvernemental is des ports et transits organise un bafeu^on à mobile de dockers. Au fur et à mesuiro det* \ besoins qui se révéleront, ce corps ira ai-der au débarras des ports et au dégagement des entrepôts. En cas de grèves, partiflles, ces auxiliaires seront également à même do ir rendre de sérieux services. Autre remède : le ministère de la _ guerre •u a mis quarante motocars à la disposition dç •s la Sooiété du port de Londres^ pour une it durée provisoire d'un mois, afin de facili i- ter le dégagement des marchandises aocumw.-1- lées dans les Biagasins et sur les quais.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie behorende tot de categorie Gecensureerde pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1914 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Periodes