La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie

911 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1917, 06 April. La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie. Geraadpleegd op 15 april 2021, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/mg7fq9rn9x/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

LA BELGIQUE veirareai o Mvm PRIX DES ABONNEKICffTS J mois (avril, mai, jain), lx. 7.S6. — 2 mois (mvril, mai;, fr. 6.10. — 1 mois (avril), fr, 2.51». Les demandes d'abonnement sorti r*çues e*~.*tut-veinent par les bureaux et les facteurs des postes. — Les réclamations concernant les abonnements doitxmi être adressées exclusivement attx bureaux de poste* ADMINISTRATION ET RÈDACT10H : «4 ai»,,tr.tinrhnvPatsnèreii BraXtIlûSi PRIX DES ANNONCES Petitss annonces, la ligne, fr- 0.&0. — Rfrimms avant les annonces, la ligû*. fr. 1.26. — Corpe dm journal, la ligne, fr. 6.00.— Faits iHvers, la Liçne, fr. 2.75. — Nécrologie, la. ligne, l'r. 2.53. — U*"» des Eleveurs, la ligne, l'r. 1 -ÔO- Bureaux de 9 à 17 heure3. Direction et Administration : JOS. MORESSÉE, DIRECTEUR Lfl GUERRE • 977' jour de guerre ® Rieu d'important à signaler. q-O—L'Allemagne et les Etats-Unis j, Washington, 3 avril : Ijes chefs du parti démocratique ont décidé de siéger en permanence an Sénat jus- qu au \ ate de la proposition dto guerre. t • Londres, 4 avril : £ 1/Agence Reuter apprend da Washington t: que le président de la Commission sénato- h riale a déposé unie proposition de loi prévoyant l'ii^ti action militaire d'environ un n deinijmiilian d hommes. Ce projet a ^ *<:&• q voyé à la comiuiission compétente. * * * Bâte», 9 avril : On mande de Washington au corre&pon- j darit do l'Agence Ilavas, en date do. c 4 avril : — Au début de La séance du Semait, M. Lafollefcte a tenté de «'opposer à la cttscussion de la résolution déposée par M. Flcorl déclarant que l'état de guerre j existe entre l'Allemagne et les Etats-Unis. e M. Lafolletto, ayant proposé die liquider j tout d'abord! les divers joints figurant à y l'ordre du jour, un tumulte indescriptible s'est produit. M. Flood a déclaré qu'il ne pouvait admettre que le Sénat s'occupât a'une autre question quelle qu'elle fût, avant que ea. résolution ait ' été soumise au ( vote. Cette déclaration a été vivement approuvée par les sénateurs et par le public. ; Le président a eu toutes les peines du ( mondo à rétablir l'ordre. Il a menacé de ' faire évacuer les tribunes, si le public se 1 livrait encore à des manifestations. Après cet incident, il a déclaré qui'il se voyait obligé de remettre la discussion do la résolution JFk>od au lendemain. M. Flood ' s'est de nouveau- opxx>sé à ce que le Sénat 1 délibérât sur une autre question que la déclaration de guerre à l'Allemagne. Le Congrès s'est rangé à son avis et s'est ajourné à mercredi. ■ • * * Paris, 4 avril : Le ,,Temps™ annonce que des manifesta-lions era faveur de la pai-tf, organisées» à Washington, ont été iiitotrclitea par _ les autorités. Dq son e&ô, la polico de Philadelphie a aussi interdit des réunions pacifistes. A Baltimore, uaisc réunion tenue dimanche en faveur de la pais a dégénéré en bagarre. * ♦ ♦ Amsterdam, 4 avril : Le ,,Nieuws vaan deu Dag" écrit que lorsque les Etats-Unis auront déclaré la guerre à l'Allemagne, le gouvernement néerlandais interdira aux navires marchands armés américains l'entrée des ports hollandais. * • • Franefoi^-Sttr-le-Mein, 5 avril : On manie de New-York à la ,,Gazette d'e Francfort" : — Les Etats-Unis ont (Demandé officiellement au général Carrenza quelles mesures il comptait prendre pour combattre la propagande allemande au Mexique. Le général n'a pas encore répondu, et at*n silence provoque du mécontentement à Washington'. Le gouvernement américain estime qu'il cherche à obtenir un gros emprunt qu'il prétenfîra» lui être indispensable pour s'apposer efficacement à la propagande allemande.D'autre part», le jjNtowt-Yoïfc Herald" art-nonce qu-a, pendant la dernière quinzaine, 300,0^03 Mexicains ont quitté le territoiïe des Etats-Unis. * • « Vienne, 4 avili : La presse enregistra avec calme les déclarations do |M. Wilson, qui ne constituent du reste pas nma surprisa; elle déclare que i'entiée en guerr0 oes Etats-Unis i e «*em .pas de nature à amener une modification c^senitielLe. ni au point de vue économique n| 'au point de vue politique. M. Wilson a fait tout ce qu'il pouvait faire pendant la p« -•riode où- les Etats-Unis sont restés neutres. La guerre sous-marine Londres, 4 avril' : L'Amirauté britannique annonce, pour la semaine écoulée, le torpillage de 18 navires jaugeant plus die 600 tonnes et do 13 navires jaugeant moins do 600 tonnes ; en outre, 6 chalutiers ont été coulés. D'autre part, l'Amirauté annonce qu'un pîr.ceur r?e mines d'Un ancien type a coulé après avoir touché une mine; _-i hommes de tféqu/ipagte manquent à l'appel. De son 0->t6, l'Agence Reuter annonce le io^pslla^e d'un' navire anglais de la classa ,,Almwiok-Cas:le". Le 19 mai», 19 passagers de ce navire ont été débarqués à New-York ; 115 personnes ont été sauvées efl 16 ont péri; 25 personne* manquent à l'appel. ♦ * * Copenhague, 4 avril : La légation du Danemûufe à Londres annonce au ministère des affaires étrangères qpe le vapeur danois ,,Bergenfous", en roule pour 1® Danemark, a été ooul'é, * * • Milan, 5 avril : Les _ Journaux op,ptennent de Salonique que cinq navires de transport du corps e&pedinionnaire de Salonique od<k été cou-tés du 28 mars ou 1er avriL **. La Haye», .5 avril : Le Bureau de correspondance apprend de source bien informée que le oontre-fcorjyiUeur anglais „Laforey", navire-amiral de la Rotttilîd des contre-torpilleurs attachés au port de Douvres, a éftô torpillé et eoulé le 23 mars, à 5 milles marins lu nord-ouest du cap Gris-Nez. • * * New-York, 3 avril : L'„Evening Po&t" anînonce que, 1* 1er avril, treize navires marchands armCg américains se dirigeaient vers la zone maritime barrée. * * * Copictnihag'ue, 4 avril : Le département do l'intérieur a ordonné mardi! la reprise, pour compte du gouvernement, de tous les stocks do seigle e!t de froment existant dana le pays; ipi seront payés au cours du jour. Les événements de Russie Pétrograd, 4 avril1 : Ixi ,,Daily Taftegr^aph" app^md da Pétro-Ktad que le _ gouvernement provisoire a pu-plté, ven'ïreiîi, un décret ordonnant la reprise par F Etat des domaines qui éiaient squ'à présent piopidétéa de» la famille im- ac îriale. ra " .••• Pétrogtrad, 4i avril : # I.e ministre de la guerre a jjftWié oai na rdre du jour dans lequel il ressortir Mj je l'armée active a besoin de. nouveaux '^e .émenta pour le cadre des oÉHciers adntsi! dr ré de renforts considérables. En consé_ iienoe, le nxinisttre a décidé que tout offi- de ier ou soldat dont la présence n'est pas P< idispeusable à l'arrière partira sans auoupj du élai pour le fronQ. Cl Pc Pôtrograd, 4 avril : . °e Le général Alexéief a été nommé défini- im vement généraliesime de» armées russes, bu e général- Lechitski commandera les troues qui opèrent sur le front roumain. D'au, ■es modifications sont imminentes dkvns le a ut commandement. <ir Tous les membres de la famille des Ro- oo îanof ont ét5 forcés da quitter le grand se uartier général. st: • * • ^ Pétrogi-ad, 4 avril : Le grand-duc Nicolas est arrivé dans «es omaihes d'Alupka, eu Cri-nu! e; il est ac, ompagjné dj3 deux membres die la Douma. m » Il • • p Paris, 4 avril : Oni manda d!e Pétrograd que les élections 10 our l'Assemblée constituante auront lieu •u plus tardi au oonimencemen.t de l'été; l'es ne sauraient se faire plus tôt, l'établissement des listes électorales! demandant v leaucoup de temps. • * • Uomtlîres, 4 avril : U Agence Puadio apprend da Pétrograd [ue, lundi, de violentes discussions ont eu ieu au Comité des soldats et des ouvriers, t la suite di'une déclaration de M. Bogr lanof, qui a dit que le Comité était trovp o Lombreux. Ce Comité s© compose actuelle)- e nent de trois miHe membres. M. Bogdanof d b exigé que ce nombre soit réduit. Les reu 1< présentants ouvriers se sont opposés vio- n emmemt à cette exigence et ont déclaré qu'ils ne toléreront aucune modification dans a oamposition du Comité. « * « le Pétrogiad, 4 avril : 01 Parmi les victimes de la révolution-, on •ite encore le baron- Frederiks, ministre do la Cour, qui serait devenu fou, l'amiral Kazaff, qui aurait (enté de se suicider, et ;; e 'président du tribunal maritime. j' ♦ * « Pétrograd, 4 avril : Let> journaux donnent d'amples dkt.âls iur une tentative, qui a été découverte à * temps, des partisans da l'ancien régime de < provoquer une confre-révolution. D'après'la r .,RusskiJa Wiedomosti"', l'organisation en 1 avait étfi d':j\ poussée fort k>'n; elle était î lirigée par le général Tscherbekine, qui avait c soncentr5 à Livland 40,^30 ho'mm^a de 'a céservo do la garêle et dô nombreux partisans de l'ancien régimo et se proposa, t de marcher avec eux contre Pétrograd* Le ■ grand-duc Boris avait pris, dit-on, une part, i activa aux prépoccotifis do oot'-a «outocun >ii i festàflon. * • * Berlin', 4 avril : On manda de Stockholm au ,,Berlîner Lokai Anzoigor" : — A la suite d'une mutinerie dans L\ flotte de la mer Baltique, le vaisseau de ligne „Paul 1er" a étô si gravement avarié qu'il £aiu<]ira au navire un an pour le réparer, les matelots ayant essayé de lo coller. Au oouirs db la rixe qui a éclaté à bord, tous ^es officiers ont été tués. Parmi les navires qui sont à l'ancre dans laport de Helsingfors, le ^Pultawa"1 a été fort endommagé : les troupes qui y évadent em. barquéea ont tenté de faire sauter le ]X»ni. blindé. A bord du vaisseau de lign/2 ,,Slava", la chaudiàre a été détruite parles machinistes et ici encore il faudra de longues réparations. • * * Pétrograd, 4 avril : De l'Agence Télégraphique : — Les Cosaques ont tenu une gtrande assemblée à Tiflis : ^ y ont unanimement affirmé leur désir d'adhérer au mouvement populaire et prot&st- contre les bruits d'après lesquels l'ancien régime pourrait compter sur leur appui. Tous les cosaques d'Oren-bourg ont prêté serment au. nouveau gouvernement!.A Kharkoff a eu lieu une fête révolutionnaire à laquelle ont pii's part 90,000! déléguas djas divers organismes." * * • Paris, 4 avril : Du correspondant du ,,Temps" à Pétrograd : — Une fouie, composée die plusieurs mll-lierS de manifestants originaires de l'Ukraine, ont organisé une grandie manifestation. Le cortège, qui s'était formé devant la cathédrale de Kaizan, a défilé dans les rues, pré-cédé de drapeapx où se lisait l'inscription: „Vive la République Ukrainienne 1". L'idta fédéraliste semble gagner do plus on plus de terrain en; Russie. La ,',Kusskija Volgaj" préconise la créaticnj d'un Etat fédéra if qui engloberait Las diverse» nationalités auxquelles aura ôfaé rendue leur autonomie. * * * Pétrograd, 4 avril : L'Agence Télégraphique annonce que le gouvernement provisoire a aboli toutes les lois restrictives de l'exercice en Eussie des droits civiques pour cause de confession ou de race. Budapest-, 4 avril : On mande do Jassy : — Le roa Ferdinand est fort dépritaé par la nouvelle de la destitution du tsar Nico las. Depuis son départ de Bucarest, la tiraille royale roumaine recevait du Tsar un apanage <jui, comme on le conçoit, n'est pljus versa actuellement. Les discussions qui ae sont produites entre le gouvernement provisoire russe d'une part, le roi Ferdinand de Roumanie et M- Bratianu, d'autre part, ont étjé mrf-vées par le fait que le Comité des ouvriers et des soldats refuse do permettre qu'une nouvelle tentative soit faite pour sauver la Roumanie. Lo gouvernement russe ne s'op-nosarii) pas à cette manière de voir, les opérations des armées opérant en Roumanie et en Bessarabie so borneront uniquement aux exigences stratégiques de la Russie, -ans égard pour le sort de la dynastie roumaine.• * Zurich, 5 avril : On mande de Copenhague à la ,,Ni2ue Zurcher ZeojtuDjgl'' : On annonce de source bien informée que les délégués des socialistes français et anglais rencontreront à Copenhague, à. leur retour dJa Russie, dlcs chefs des partis so-cialisteg allemand* suédois, norvégien et dauoi'3. Oïl djit qu'il9 délibéreront sur unq ' ion commune eu faveur d^une conclusion arda de la pair. D"autre p'i't, <*ii télégraphie da Lyloni au d lernOr Tagd^latt" que, d'après une mior- r ution de la ,, Dépêche de Iflron"^ M- 1 uxime Gorki, le futur minis'Lre rusa» dea ■ lux-arts, se rendra en Suède pour pren- 1 3 contact avec les pacifistes allemands. s Lee journaux suisses apprsnnsnt en outre ' Milan que le» derniers télégrammes dJo d trograd disent unanimement que les che-s parti socialiste russe continuent à être i ivis qu'il est indisipensab'e d'entamer des i ur parler s de paix avec les Puissances t i traies avant de continuer plus énergique- f ïnt la guerre; ils sont adversaires de tout f t de conquête. i .*** 1 La Haye, 4 avril : L'Agence Tél%raphique Néerlandaise dit ( e le gouvernement) n'a pas encore re- s nnuj officiellement le gouvernement provi- i ire russe, mais qu'il a donne pour in--uctions à son ministre à Pétrograd d'en-îtemr avec lui des rapporta officieux. 9 • * Pans, 4 avril : Pour avoûj publié le compte rendu de la anifestaition organisée en l'honneur de la évolution russe, qui a eu lieu dimanche à iris, le ,,Journal du Peuple", organe <3$ minorité socialiste, a été saisi. « * » Stockholm), 4 avril : Le bruit court que le gouvernement pro-soire russe a décidé d'adresser uni appel i peuple suédois. ♦ DÊPÊCHESJHVERSES I^yon, 5 avril : Dimanche derniei', un cortège monstlre, rganisé per les socialistes et les radùcarux i faveur, de la paix, a traversé les rues 3 Lyon. Plus de 40,000 personne^ parmi >squtfîles se trouvaient de nombreuses fem- ie-?, y ont pris part. ♦ * * Paris, 4 avril : La Commission de législation fiscale de l Cliam!>re a adopté le projet de loi con-ïrnant le monopole de l'alcool industriel. Paris, 4 avril : Lo gouvernement a l'intention di'édlict'er a nouvelles restrictions intéressant les rarnaux. * « # Pari», 4 i viil : D'après le „ Ma tin", les Alsaciens et les .orrains qui travaillent dans les1 usines du "rerusot refusent de laisser franciser leurs oms; ils font valoir que les Alsaciens et 2S Lorrains ont iendu assez de services à i France pour qu'une telle mesure soit ntièrement superflue. « * * Paris, 4 avril : L'usine à gaz da Rommilly-sur-Seine ayant û suspendiro son exploitation depuis la mi-nars, les bonneteries de la région', dont ont dft cesser lOur exploitation. Un ; aillier d'ouvriers chôment-.. * * * Paris, 4 avril : On annonce que trente-quatre déput a de 'extrême-gaïucho ont décidé d'interpeller M. LUbot au sujet du dernier discours du chancelier de l'Empire allemand et des déclara- ions du comte Cz°rnin. ♦ * * Cologlne, 4 avril : On mandle de Befîsin à la „Gazpfct)a da Sologne" : — Les déclarations que le chancelier ."Empire a faites au Reichstag le 29 macs lu sujet de la Russie constituent l'une des nandfes bâtions les plus importantes qui soient parties, djapuis le début de la guérie, lu banc du gouvernement. En rappelait expressément qu'en 1905 l'Empereur alle-rnand a donné au Tsa-r le conseil dlo dlél'é-er aux vœux légitimes da son peuple, il a tnis fin à la légende, suivant laquelle le gouvernement allemand aurait prêté son appui à l'ancien régime en Russie. L'importance de cette constatation : correspond h 3elle des efforts que font nos enuemis pour renforcer en Russie les préjugés contre le gouvernement allemand. Tout aussi importante est la déclaration très nette du chancelier disant que l'Allemagne entend ne pas s'immiscer dans les affaires intérieures de la Russie. Quoique cette attitude ait toujours été observée, il était nécessaire da la rappeler à la Russie et l'Allemagne a vive-" tuent applaudi l'initiative qui en a été prise. Elle approuve avec la même unanimité le soin qu'a pris le chancelier de dire que nous avons lo désir de vivre en paix le plus tôt possible avec la Russie, dans une paix fondée sur une base honorai le pour les deux partis. C'est à cette déclaration ôiu chancelier qu'il faut s'en tenir pour apprécier exactement les commendairas qui ont accueilli, à l'étranger et chez nous", le dis-cours du chancelier, les déclarations du ministre dP Autriche-Hongrie comte Czemiin au directeur du »,Wiener Fre&ndeniblatf', et l'attitude prôtée par l'Agence Wolff aux milieux politiques allemand» à l'égard de ces déclarations. Vu la situation, oni conçoit que de nombreux commentaires aient accueilli ces déclarations, do mémo que l'annonce de la visj'to au grand quartier général allemand de l'Empereur et de l'Impératrice d'Autriche accompagnés de leurs ministres dirigeants. Il faut regretter que certains de ces commentaires, manquant leur but, aient contribué à donner l'impression que nous serions sur lo point da faire à nos ennemis une nouvelle offre de paix. Pareille interprétation des événements de ces derniers jours est inexacte. Le gouvernement allemand] a plusieurs fois déclaré officiellement que nous sommes disposés eu principe à entrer en pourparlers en vue d'amener une paix honorable ; personne ne peut ignorer les oond'itions préalables que nous y mettons, et ce n'est pas la tournure prise par 1$3 événements en Amérique qui peut rien y changer. La position que nous avons prise à. cet- égard est très nette et tI ne faut pas 11'embrouiller par une interprôtiatiion fausse des manifestations et des événements de ces derniers temps. NiouS sommes en mesura d'attendre avec calme Ta tournure que prendront les événements chez nos ennemis et nous ne nous départirons pas du sang-froid qui justifie le succès de nos arme-sur terre et sur mer. En présence des bruit inexacts que l'on continue à répandre, i! nous a paru nécc"5saire Je souligner une foi* encore en termes er,pr^ la £aj?oin dont i faut comprendre las déclarations autorisée* par le chancelier de l'Empire." « * * Berlin, 4 avril : M. von Beithmanjv-Hol'veg est retiré i Berlin après avoir séjourné_deuix jours av grand quartier gé >'xral. * * s Rome, 5 avril : Le correspondant à Londres du „Giomaie 'Italia", généralement bien informé, fait assaortir que la nation anglaise est con-■aincue que l'heure décisive du conflit européen a sonné. Le parti parlementaire lierai devient de plus en plus faible et la ituatàon' parlementaire du Cabinet LlLovd reorgo est fort ébranlée par la défection es Irlandais. Dans toute l'Angleterre, leS privations [îfligées à la nation par la restriction^ des nportations provoquent une grande inquié-ude. Ce n'est que depuis trois semaines ue l'Angleterre ressent pour la première Dis les misères de la guerre. L'attitude du jeuplo ne peut manquer d'avoir sa ié-eroussion sur la situation politique. On escompte une nouvelle crise politique ;ui ~era la plws importante de celles qui se ont produites dans les cinquante' dernières nnées. LA MORT DELA FRANCE Sous ce titre angoissant, le ,,Rappel"' j'occupe de la grosse question de la dépopulation de la France, qui, depuis die Ioniques années, préoccupe au plias haut point tous ceux qui s'intéressent à l'avenir de îq beau, mais malheureux pays. On ejaât, ht i^sfce, q-ue toutes les discussions^ qui ont 't6 soulevées à cet égai-d sont restées sf> tiles, qu'aucun des systèmes, parfois bà* narres il est vrai, préconisés pour, remédier au mal, n'a "été mis en pratique. Déjà très inquiétante en temps de panhc, la question a pris, depuis la guerre, une importance essentielle. Dans le „Rappel", M. Yves Huguet n'hô-Bito pas à dire que ,,lo mal n'ayant pas cessé d'empirer pendant trente années d'avertissements dédaignés, la FWance est placée aujourd'hui dans l'alternative de se resigner à la mors ou de recourir ..aux suprêmes remèdes". S'appuyant sur les tirai-vaux des maîtres qui se sont dévoués à étudier la situation (1), il résume les progrès dto mal en une série de chiffres dont i élociuence est frappante. Il reproduit tout d'abord lo passage suivant du livre do M. iGemahling : — La France n'a pas seulement étô frappée jusqu'ici dé cette dépopulation relative qui consiste & cesser de s'accroître, tandis que les autres nations progressaient avec rapidité. Elle a connu;, de pi'us en plus fréquemment, en ces dernières années, cette chose terrible, ce fait unique dans l'histoire des peuples civilisés modernes : la dépopulation absolue. Plus de décès que de naissances, plus de cercueils que de berceaux. Nous comptons en effet-, depuis uni siècle, onze années délicitaires. Un premier groupe comprend les années 1854 et 1855, décimées par le choJiéra; un second' groupe, les années 1870-1871. ^Toutes les autres se trouvent dans la période 18904911, en pleine paix, _ dans une phase de prospérité économique inouïe, avec une mortalité tendant à décroître. En ces sept aimées néfastes, la France a perdu 16S,0CO existences qua des naissances ne sont pas venues sur-le-champ remplacer. En la seule année 1911, il a manqué «à 'a France 35,000 naissances pour combler les vides causés par la mort, perte égale à celle de toute une ville comjnei Yaleu-ciennes."M. Yves Hnguet continue : — On devine qué la guerre actuelle a déjà tamblcinent aggravé cette effroyable crise, en retenant una grande partie a'e la population1 virale aux arm'C-cs. Aux dires do M. Aiuirô Homnorat, dans son rapport \ la Chambre des dàputéa sur le pi-ojeli do loi instituant les allooatione cte famille m ta.vour des fonCtiioiLnatre» et ageaite (to l'Etat, l'arav'a 1915 a coûté à la Fronce la tiara de se^ naissances; elle lui a fa>t perdre — sans compter, hélais ! les morts îles champs da bai ai .le — environ 300,000 do «us enfants. La Franco se dépeuple et tend d ru'o mîimo à disparaître, telle est la première constatation qui s'impose. Il en cas une seconde, non moins évidente, non moins effroyable : autour de la France, tous lo3 peuples s'acc^oissient aveo une slîapctJante rapidité. Dans la période quinquennale 1905-1010, où la France avait encore un léger excédent de naissances sur les décès (5 naissances en excédent par 10,000 habitants), quel a été lo gain net dlo ses voisins î IV a ità de 97 en Belgique, de 113 on Italie, de 113 également en Autriche-Hon-grie, de 115 en Angleterre, die Ml en Al-lemagns- . En 1871, ab^cement „saaigtife' et amputfe do l'Aîsaee-Lorraine, la Hranc{ avai# encore une population presque égale à celle de son vainqueur (40 millions d'ha. bitants), supérieure à colle d'o la Grande Bretagne (31 millions). Quarante années se passant. Pour lOÊ .Allemands en 1871, il y en en 1911', 161 ; pour 100 Anglais eu 1871, il y er a en 1911, 116; pour 100 Ausrro-Hongroi en 1871, il y . en a, en 1011, 137; poui 100 Italiens en 1871, il y en a-, en: 1911 129; pour 100 Français en 1871, il y er a, an 1911, 109. L'ckoédent des naissances sur lea decèi a é(|é : ... En Allemagne, de 880,000; en Autriche Hongrie, (te 770,000; en Italie, do 460,000' en Angleterre, die 110,000; aux Payst-Bas do 90,000; em France, de 70,000. Résultat : En 1880, la France comptait 37,200,00< habitant; la Grandte-Bretagne, 31,800,000 l'Anitrsche-IIongrie, 39,000,000; l'Allemagne 15,600,000; l'Italie, 38,0)0,000. " En 1913, la France oompto 39,500,000 ha bitanta ; la GraimcSe-Bretagne, 16,000,000 l'Autriche-Hongrie, 53,000,000; l'Allemagne fp,000,lX)0; l'Italie, 36,500,000. Dans noof ans, en 1926, si la guerre n. devait pas reculer notre frontière de l'Est il y aurait, pour 10Û Français, 200 Aile mandS. lia population de V Allemagne se rait double do celle de la _ France. L'Alsace-Lorraino comptait, an 1870, ua million et demi d'habitants; lo nombre de victimes françaises dlo la guerre franco-alle manda s'est élevé à environ 500,000; no perte!» de 187C-1871 ont donc éttà, au (otal de 3 militons d'hommes. Voilà la bilai d'une guerre. Mais, de 1871 à l911, la res triction dœ naissances a coûté à la Franc 13 millions et demi de vies humaines. C'es f-.xaotement oomme si, en ces quarante an nées, nous avions dû livrer sept _ guerre awwi cKsastrcuscs que ceire do 1870-1871.-E» M. Yves Huguet da conclure : — N'est-il pas juste, lo mot terrible _d i pjr'si^ent Roosevelt : :,Cetta grande natio se suicida V' (1) < L» Patrio on danger >, éditée por l'A lisnoe pour Vs«croL*«iaoii.t da la populalio . < X41 Tîe triction volontaire d« la D; ' flàiitê et la d'fesnse nationale >, par M. Pai Bureau ; < La IXeroitesanCK do la natal*,-.' Jt'tvKB.ir ds la ijanCfl >, paj M. Paul GimaMin, COMMUNIQUÉS OFFICIELS Communiqués des Puissances Centrales, Berlin, 5 avril- — Officiel de ce midi : ^ Théâtre de la guerre à l'Ouest. vj Entre Leuis. et Arras, le violent du£i d ar- en ûllerie a continué hier. do Aiai iwjtLd) de la route de Péroosie- Cambrai, d lipiès l'écheo de quatre attaques, les Anglais s'< jtut encore laucâ à 1 assaut, à diverses re- da prises, d'importantes forces pendant la soirée, né Sots troupe^ leufr ont encore infligé des 11€ pertes considiérables et se sont ensuite esquivéeji. .en Au sud-est dei Saint-Quentin, l'arb'llerie 0i française a bombardé durant plusieurs heures des positions que nous avions évacuées an ta oours de la nuit et qui ont ensuite été occu- n< pées sans combat par l'infanterie enntmie. Près de La^faux, une attaque française a été repoussée. Près de Vendlrieseï, au nord de 1 Aisnt3, nos batteries ont fait sauter uni dépôt de lo m limitions; la détonation et les secousses ;i produâtes par l'explosion ont <-'t- ressenties, à l'arrière du front, jusqu'à une distance de - S 40 kilomètres. , d Une opération minutieusement préparée et. j. écergiquctnent exécutée au nord dto Keims a i( été ooiirojïiinéo de succès Nous avons ii Jligi p à l'enin» mi uni éoheo sanglai;! et nous avons [ fait plus de huit cents prisonniers. a Théâtre de la guerre à l'Est-. u: Front du f^ldlmar-chal prince Léopold do r Bavière : Au sud db Riga, nos troupe# d'attaque ^ ont pénétré dans la position russe} elles ont fait sauter quelques abris et On ont ramené des prisonniers et du butin. Près de Cjûpiele, au sud de Brody, nos , troupes d'attaque ont exécuté un coup de main sur les tranchées ennemies et ont ra-merué 41 prisonniers et 1 mitrailleuse. Front du général-colonel archiéno Joseph : Pas d'événement essentiel à signaler. f Armées du fcldtnarécbal von Mackensen : Sur la rive droite da la S^greth, p*ès de J Garcasca, des détachements dto reconnais- ^ saaice oint pén-c'ÔL'é dans "un point» d a-p^ui russe eb ont ramené dfans leurs propres li-g-nes trente prisonniers ef. deux lance-mi:: e^. Front macédonien. Sur la Grevma-Stena, à 1 ouest de Mo-nastir, nous avons arraché aux Français plusieurs tranchées qu'ils tenaient encore ^ depuis les derniers combats. Berlin, 9 avril. — Officiel d'hier soir : Dans l'Ouest, temps pluvieux; l'activité db l'artillerie n'a été intense que dans quelques secteurs. Dans l'Est et en Macédoine, rien de nouveau. * * *»,. . Berlin, 4 avril. — Oinci.l : Le vont et les averses n'ont pas empêché le? aviateurs de s® montrer très actifs. Notre supériorité aérienne, due surtout à l^âïCpJlfiûiCO dit* ntoa pilotes. rtl ilo uns obsex-vâtéurs, est démontrée non seulement par le nombre des avions récemment* descendus, mais encore par les résultats fructueux qu'ont donnés nos opérations de reconnaissance et par la façon dont nos aviateurs ont réussi à entraver les vols d'observation ennemis. Au cours de leurs reconnaissances aériennes, nos aviateurs ont constaté la présence de fortes masses dfi(nfiafnterie anglaise dans les vallées cfla Sa\ty et d'e Boupy, ce qui nous a" permis de les prendre sous notre feu destructeur. Les prisonniers déclarent qua les pertes britanniques sont extrêmement importantes; d'autre part, l'attaqui préparée par rartiillerie ne s'est, pas produite. En outre, sur tqut la front compris entre Arras et Verdun, des attaques de re connaissance anglaises et françaises, en partie prononcée® par d'importantes forces, on •itô repousséed d'une nianièie sanglante. ' e ailnsi que pT< s de Boursies et au sud du ruisseau d'Omignoni, l'ennemi a dû se retirer.Les Anglais et les Fiançais ont attaqué avec dé grandes forces la ligna FrancUly-Dalloai:; ils ont sulii de fortes pertes scu,^ le feu de notre artillerie et ai», cours de corps h corps. Les attaques ennemies réitérées dirigées contre l'ïipine de Dallon ont eu Le même sort. Il en a ébâ de même de-tentatives d'attaque exécutées pendant la soi rée et au cours de la nuit}. Des attaques ennemies prononcées des deux côtés do la route Bapaume- Cambrai e près die N ton vil le ont échoué, comme aussi celles exécutées à trois reprises au nord d'Epehy. IVatîa/ijue ennemie dirigée contre "Ronsoy, ainsi que les attaques prononc es près de Le Verquier, après nno forta préparation d'artillerie, ont aussi échoué. * * * Vienne, 9 avril. — Officiel : Théàtro de la guerre à l'Est. E(n dlehors de quelques entreprises etlco-tuées avec succès par nos troupes d'attaque, rien à signaler. Théâtre da la guerre italien1. Grâce au temps clair, l'artillerie et les aviateurs ont été généralement pnus actifs quo ces derniers jours. Nos canons à longue portée ont efficace-ment bouiliardrô (les 'parades de troupes ennemies à l'est de Cordio. Des. hydroavions italiens ont [anoé des bombes sur Latbaesina et sur Stiana. L«s localités situées dons la valléo do l'Adigo, ainsi que la ville d'Arco, ont été prises de nouveau sous lo feu de l'artillerie ennemie. Dana cette dernièr.e localité, i'égilisa paroissiale a été fortement endommagée. Théâtre de la guerre au Sud-Eist. En général, pas d événement important à signaler. * « * Sofia, 4 avril. — Officiel : Front macédonien : Sur tout le front, canonnades. Dans la vallée du Vardar; fusillade*) et feu de mitrailleuses enlre avant-postes au sud do Gevgeli. Des patrouilles ennemies, oui tentaient d'approcher de nos postes, onjt été mises en fuite par notre feu. Front roumain : Bien ds nouveau à ^signaler. Constantinople, 4 avril# — Officiel : Sur le front de Diala, les Anglais et leP , Russes ont continué à battre en retiraifo. Sur le front du Caucase, à notre aile gauche, d'importants détachements dto reconnaissance ennemis ont été r^pous^ôs en deux encroits. _ . Sur les autres front», pas d'événement a important à signaler. — « — Communiqués des armées alliées n Paris, 4 avril. — Officiel de 3 heures : \ A l'est cl à l'ouest de la Somme, nous t avons continué à progresser sur 1® fr,ûût attaqué nou^ Au .lion:, nos reconnaissances ont poue>sô jusr 'aux faubourgs sud-ouest de St^Quentin. Au rd-tst de Casiirps, nos troupes ont iittkjnut la »ère sud de tirugies. A njUie droo.^ liage de Moy-sur-1' Oise a ét*5 contiuia eu Lier. I/ennemi a réagi violeiuiaienb pais i artillerie, notamment sur Jtta r-'^io« Essigny. Au sud de l'Ailette, le ourniwi poursuivi aux lisières de Laiïauix e< ns le village même, où nous avons pén tré malgré la résistance acharnée de 1 etf-mi, qui se défend pied à pied. Au sud de Vauxeny, des contre-aitaqueffi noinies ont été brisées par nos feux, qui t infligé de fortes pertes aux as.^a Hauts. Nous avons aisément repoussé defoix ten-tjivei cane ui.s sur nos petits postes au rd-ouest de Prosines et à l est d" Auberives. Bien à signaler sur le reste du froufc. Paris, 4 avril. — Officiel de 11 heures : Au cours de la Journée, malgré les vio. ntes rafales dto neige et le terrain ctt* empé, nos troupes ont continué à re^t.airfea ennemi sur l'ensemble du front dto la 3nime à l'Oise et l'ont rejeté au dto& une position dominanta très importante^. lonnéo par les villages de Grugie®, Urvii-irs, Mo,y, qui ont 6t6 enlevés brillammeoi ar elles. Au nord da la ferme do Lafol^e, enneaii, bousculé par une attaque irr< sis-We de nos soldats, a lâché précipitean»-ont rro's lignes de tranchées préc(id es db êseaux de fil de fer, en abandonnant lessés et un important mat Sriel. T'roâi busiers do 150 et plusieurs camions (ïcs-idrillcs s'ont tombas en notax) j osses.-ic/n» iu sud do l'Aile Me, aucun changement ans la situation. La lu! te d'artillerie a té violante dans la région de Margivat-..affaux.Eu ;Woëvrô, njcs pi'ces à Longue portas ut pris ;>ous leurs feux des détachements nnemis signa Ils en gare de Yignoultos. Canonnade intermittente sur le reste dw L'ont. Aviation : Dans les Vosges, un avion eu-omî a été abattu par le tir de nos canons péciaux. » * * Londres, 3 avril. — Officiel : Au cours des attaques fructueuses qws ijous avpns prononcées hier au sud-es* li'A iras, nos troupes ont < ecu pé en ooïol >attamt, outre les villages déjà signalés, ls dllage dé Henin-sur-Cojeul. Le s ir, une leuxiàme contre-attaque allemande a été est-•ayée par la feu de notre artillerie. Aujourd'hui, nous avons occupé le vil-age de Maissemy et le bois de Ronsoy. Huit avions allemands ont été descendb^| ■ix de nos appareils manquent à l appei. * * *. Rome, 3 avril. — Officiel : Hier, l'action de l'artillerie, entravée ps® les chutes de neige dans les régions ^ aoau tagneuses, est néanmoins restée très intense iaas la. vall 'o de l'Ad%e. D,es grenades da ;ros calibra ont touché des maisons à Aalaj les explosions n'ont occasionné que des Uégftta mat-érieLa. lin guise de rcipréwktlle^ notre artillerie a ^nergiq.uement lx>mbe«rda les installations militaires ennemies étaitiiiH à Eiovereto et à Villa-Lagarina. ♦ * # Pé!rograd, 3 avril. — Officiel' : Nous avons refpnr.ssé la beû'onnette l'ej^-nemi qui avaiit) pénétré dans nos tranché^f établies au sud d'X'Uusfl et au sud|-est ^ Vladlim ÎP-Y olynsk. Dépêches Diyerses BAle, 5 avril : On mandto de La Haye que la SttttfdBMi a empiré en Irlande, le mouvement) sinap feiner, gagnant do plus en plus de tetrraâl dans les masses populaires. Te clergé çtt» thoiique so montre très actif. L'état t3c| siège a et 3 renforcé et des troupes sillortu nent les rues. Le siège principal du vement Se trouve à Limmer ck. * ♦ a Londres, 4-aviil : On annonce officie1 liment que des p»ri!*Oflfc niers civils austro-hongrois et turcs —i même des prisonniers allemands dans cep-tains cas spéciaux — seront libérés s'ifil p sont dignes dé confiance et s'engagent l'honneur i nè pas chercher à quitter l'An, gleterre. Us seront employés des tcayacpc étrangers & la défense nationale, devront es présenter deux fi.iis par semaine au coca-missariat do police et toucheront le salaire qui e t alloué aux ouvriers anglais pour la même travail. * * + Stockholm, 4 avril : Le ,, Nation al Tidend'e" apprend do Parts que le général Itiesca accuse l'ancien ministre russe Çïarmer dYtr.e la cause àsï désastres ds la Roumanie. Sturmer auraiî abandonne la Roumsanie jusqu'à la Seretfii, afiu 'd'î.ffrir aux Puissances cenfe-aV!» une paix séparée dont lo prix devait t^ra la Roumanie. PETITES NOUVELLES Lee brasseries do Copenhague ne tournia^oJ plua à leuis clients qu'une quantité limité»» bière. La fabrication de la bière a été r6bnt* de i-Ô p. c. La cemcnission officielle chargé# «S* la r'g'lejiieDjtation dea prix en propose u,p« îfr gfere haueae. Lé gouvernement erpagntrk a d^cid,- d'tfnroyrs aux divers fronts do bataille des commi^ÊoisR miliiairej dont les membres ont été récemment design s. L'une de ces commissions est d^jà. partie pour vis Lier les secteurs anglais du fKwat oec.idental. Uîiio autre commission, se rendra très prochainement dans la zone roumaine occupe par Un empiré cenfraux, sous la direction du général don Ricardo Burguete. Une Iroisi'èttne visitera les eect^urs1 du IttaA allemand et un dernier groupe d'officiel®, qn'ao-compagneront deuxi médecins militaires, visiter» 1(^ camps de concentration d'AuVriche-IIongtrie. DERNIÈRE HEURE Paris, 5 avril : Le général Marchand a éfcé nommé général dto division et placé dans le cadire dfe réserve des troupes coloniales. Le général Lyautey a été nommé oc«s- missaire françsaia et résident général au Maso». * * * Washington, 5 avril : La Chambre a décidé à l'unanimité de discuter jeudi matin à 10 heures le pix*j«fc de déclaration de guerre à l'Allemagne» e4 de siéger en permanence jusqu'au vote. * * * Pétrograd, 4 avril î L'Agence Télégrapldque annonce que le geuveruement provisoire a décidé la en liberté de 500 otages, faits i>n^>nu,lei« en territoire ennemi au cours des dave*«S» offensive russes, considérant qu'il efst ini-juste d'emprisonner des gens dont \ nnûquH déli| ffii d'Ctie ipso» fidèle à iQtu 1^1* Vendredi 6 Avril t91? JOURNAL. QUOTIDIEN — JLe 1Vuzaèra : iO Centimes 4* Année. - —' Na 800 - i i Miriî nTI

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Toevoegen aan collectie

Periodes