La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie

1014 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1916, 11 Juni. La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie. Geraadpleegd op 15 oktober 2019, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/dn3zs2mq68/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Dimanchs 11 Juin 1916 JOUP.NAIj QUOTIDIEN — He ISFitziiéro : lO C6tin.tiin.es •3ms Année, — N» 569 LA BELGIQUE îRIX DES AEONNEMENTS J Vu mois (juin) fr, 2.80 Le» iTcmcndes d'kUiajcHicDî soat reçnes EXCLUSIVEMENT eux fuickets des kurezux rfc poslc. ADMINISTRATION ET RÉDACTION 31, ÙZonta&ne-aux-Herbes-F'otaffères, SMtTKEZjï.jjESi BUREAUX :Ofi 9 A 17 HEURES Jos. MORESSÉE, Directeur ( Petites annonces . • . • • . la ligne, fr. 0.40 Réclame avant les annonces . — i 0° PRIX DES ANNONCES Corps du journal - *-G0 Faits divers — u Nécrologie ~ 2,00 Aujourd'hui : HUIT pagres. { Nos ateliers étant fermés à l'occasion de la fête do Pentecôte, le journal ne paraîtra pas lundi. LA GUERRE 673' Jour de guerra ! Les derniers communiqués commencent à faire ressortir, do façon plus précise, •ïonscquences de la grande offensive rus*>c lont nous avons longuement entreiemu nos leetwurs d'eipuis trois jours. Ces (Documents établissent qu'en Galicû e|J Uttî.s l'extrême norvl de la iBucoriue l effort gigantesque déployé par les Kiicti® n'a pu qu entamer les lignes dos Autrichien Proche Lu frontière de la Bessarabie, 1< recâl imposé aux troupes du général Fflan zcikBûIami ne les a guère entraxes c* %a de la ligne Ofcun-Czary Pokuk-Dobro nowee. C'est dire que dans cette r%ion l iront do bataille suit toujours approximati-moment la ligne frontière. Un .Gktiicie, l'armée du général (Bohm-Ermolli s'esd à peu de chose près mlamte*-nue sur la Srrypa inférieure, djont les .Russes se sont toutefois rapprochés à l'est in secteur l>uczacz-Ja$lowi.ce. (Plus au nord' d'autres parties die cette armée ont normalement insisté dans les environs do Wis-niowôzy", de imânia que dans le secteuri die Tarnoipol, ville au nord'-ouest do laquelle les combats on'fc été parùculilèreiment opiniâtres.En territoire russe, la bataille livrée sur l'Ilcwa» supérieure n'a guère modifie les positions respectives des belligérants, mais* à partir d'u< nord' de Dubno, Il en va d'autre sorte. C'est, en effet, en Volliynic, sur la partie du front qui, à l'ouest du Kormin et de la Puifcilowka, part des environs do Kolki pour descendre par les secteurs de Berestiany et d'Olyka sur le nord) de Dubma, que l'effort des Eusses a atteint son maximum. (Les troupes du général Brussilow visaient manifestemeiat à percer le front djo [l'adversaire sur une étendue assez large pour qu'il leur fût possible de souper les armées austro-hongroises et allemandes doiu: les lignes se confondent sur la ^tyr à pou de distance au sud du, Pripet. Nos lecteurs savent déjà que sous le choc violent des masses russes mises eiu fceuivre dans la région, l'armée de l'aicniduc Joseph» Ferdinand a été! contrainte à un recul. Aux ùornièros nouvelles, les Russes partis de l'ouest du Kormin et de la Pull-iowka tiennent la plus grande partie de la région, as.-îoz étendue, située à l'est- du grand coude que la &tyr décrit vers l'ouest entre ICoHvi et le isud de LuckJ. Ils annoncent qu ils ont occupé, sur la rive droi'.e du StQrr, la ville do Luck : quant aux fortifications, dirigées en principe contre l'Autriche, elles se trouvent établies sur la rive gauche. La nouvelle situation militaire r&ultée en •Vt'lhynie de la grande offensive riuse se résume eomrae suit : , ^rou^ de bataille, qui se dirigeait antérieurement des^ environs de Kolki par l'ouest du Kormin et de la Pultilolwka vers le nord de Dubno, suit désormais le cours do la Styr,^ que les Russes disent même a voir réussi à traverser en certains endroits. Du fait qu'après s'être refusés, pendant les premiers jjours de leur offensive, a préciser les réglions où elles se produisaient, les laisse® viennent d'indiquer leurs nouveles positions, est-il permis d'inférer que leur ciiODsive, ou à tout le moins la première pliaso do l'opération, est dès maintenant terminée 1 On serait tenté de le faire en constatant, d'après le communiqué autrichien ju 9 juin, que les combats ont été moins violents et que le calme s'est rétabli en Bessarabie. Souvonons-nous toutefois que, sur«-.out à la guerre, la vérité d'aujourd'hui i Q-yj pas toujours celle de demain. * Succédant à ceux récemment livrés au KitLest de Zdllebcke, de vifs combats* à . avantage des Allemands viennent de «e jcrouler à l'est d'Ypres, dans le secteur de liooge. Mais c est toujours le nord de Ver-3im qui a été, «ctte semaine, dans l'Ouest, io théâtre des hostilités de réelle envergure, j-i!o5 ont reculé les lignes françaises au sud die Tbiaumont, fait entrer dans la zon0 aes combats le bois du Chapitre, situé au sud-est du bois de la Cailleto, es abouti enfui à l'occupation du fort de Vaux par les Allemands. Désormais, les batteries de 1 mitle-1 erre et de Fleury, érigées respectivement a 2r% kilomètres au sud-oue»?t et a 2 kilomètres au sud de la ferme de Thiaumont, sont les preaniers ouvrages fortifiés qui s'opposent à l'avance alitmande sur Verdun pir le nord. A 3 kilomètres au tid do chacune de ces deux batteries, se trouvent les forts de .Belleville et d'e Sai?it-tMichefl, qu'm:e distance de 2 kilomètres sépare de Verdun. A 3 kilomètres au sud du fort de Douaumont, la zone do bataille rst dominée par la redoute de Sou ville, flanquée de nombreuses Imtterie.*. A 2 kiïbmcv très au sud du fort do Vaux, s'élèvo le fort do Ta vannes, devenu maintenant 1 ouvrage le plus avancé au nord-est de A'erdun. "Bref, la seconde ligne de défense de la place — batteriçs de Froide-Terre et de Fleury, redoute de Souville et fort do Ta-vannes — va «e trouver directeanent iutiéres-séo par la fuite des opération.*', avec cette rétrervo que les troupes françaises occupent entix) cette socoudie ligne et celle qu i s \ ie*i-nent d'abandonner, une bande de terraiu large d'un bon kilomètre lo long de laquelle toutes les ressources de l'art de la f^râfi- oafciou provisoire ont été appliquas. » * » Nous avons dit, lii,-r que l'of-'eiis-ive entref-prise oontre les Itilions parles Autricliiens, à l'aide (îo f»rco« dont certaines indic.tioi-6 commencent à révéler qu'elles sont ti^s con-«idirables, n« paraissait pas devoir Être enrayée J*ir ;«* événements eurveni'.s en Eni»-sio. Do fait, après s'être momentanément ra-IciitieB, leurs attaques ont- repr s de plus belLe sur tout le front qui, de l'ouest à 1 est, va du val Posina jusqu'à protiimitié 00 la Brenta. Pluei ur.s pointe d'appùi et monfcn^mw situés au «id de la Posina, aa : luii-oBt d'Arsioro daj^3 loa Kiragos da mont ' CengJo, au sud^st de Cesuna et à l'0.*«t au nord^eat do Gailio, sont tombés &accoi-sivetiient outre leurs mains, do telle ei.itj que le territoire occupé par eux en Italie s est notablement accru. « Apres les quelques manœuvres et escarmouches récemment signajijées autour do V aiona et sur lia frontière greequei, le oalme s'est complètement rétabli em Allxinio et au nord d'e Salonique. Au Caucase, dies dépêches concordantes constatant que les Turcs ont entrepris avo* des forcc.i oonsidérables, à 100 kilomèrcs à 1 ouest_ d- Erw.ioum, une offensive d'ailuro déterminée. Sur un front d'environ Bo kilo-mètress los Eusses ont 'YS obligC-s à un recul sensible dans la région dont Mamaclia-tun est lo centre. En Mésopotamie, les renfotfa Que les Turcs ont pu faire intervenir anris la chute de ^ Kutd-Amara, ont été suffisnots |ioiu' lenir en échoo sur la rive gauche du fleuve, on aval de Kut, les troupes du général Ayl-mer, comma aussi pour enrayer l'avance de» détachements russes parvenus eir la fron-tiire persane, clans le setfour do Kasri-SchirinuChambrin, à 14o kilomètres au nord-est de Bagdad. Plus au nord, à l'est do Ifasul, les quelques combat? annona'si de temps à autre no s'écartent pas d<\s environs do Itorwaindush. LA PERTE DU ''HAMPSHIRE,, IianjcCrcs, 10 iuin : I-o correspondant du; „ Daily ILaii^ à 1 Aberdeen annonce, dit l'agence Reutier, que les chalutiers et les vapeurs arrivés à Aber-dOon communiquant les détails Simvtants oonojrnant lo sort du ,,Ilampshiro" . , 7~\ ^'or(^ Kitcliener et son état-major s étaient rendus en càiemin de fer J^Bique dans l'extrême nord tle l'Ecosse et s'y étaient embarqués \\ boni du croiseur. L<mndi soir, vers 7' heures environ, le croiseur démarra. Un vent violent souillait, vers la côte. Ij'accilont s'est produit vers 8 lieures entra Marwikhead elj Broughhead, au nord de s ta. baio de Skailî, à la côte occidentale de ! ta plus grande des îies Orkney. A 8 h. 35, j an canot do _ patrouille a signalé qu'à proxi-iin navire< do guerre était en feu, mais qno l'on n'avait entendu aucune explosion; vingt minutes plus tard, le croiseur avait sombre. De la terre ferme on a vu que quatre canots du croiseur mis à la mer Se brisaient contre les récifs. Des navires envoyés au secours n'ont Srouvo trace ni du navire ni des cadavres lottants. La chaloupe du capitaine s'est îchouéo vide sur le rivage. Un cercle gon-ié ayant la forme d'une ceinture do sau-ï-e&ago géante a également échoué à la cête. Douze hommes, s'y tenaient accrochés; bien lu'ils fussent très épuisés, plusieurs d'-entre îitx ont encore pu dire d'une voix faible lue lord Kitchener se trouvait à bord du navire, puis ils se sont endormis. On a retrouvé de 70 à 80 cadavres sur [es écuoils; quelques-uns étaient encore Mauds, et «à plusieurs La mer avait arraché les vêtements. D'autres dans leurs tentatives désespérées do grimper sur les rochers, s'étaient arrachés les onsles des nains efc des pieds. DANS LES BALKANS Paris. 0 mil! . On mande d'à Salonique au ,,Petit Pari-uen" : Les nouvelles du front sont pteu îm->orfcau4es. La canonnade continue sur les taux du Vardar. Dans la direction t°. ^Imdir, vers Poroi, des duels di'artil-erie sont engagés. Athènes, 10 iniri : Le bruit court qu'à la suite dos pourpflr-ers qui se sont engagés» entre les généraux Sarrail et Moschopulos, les troupes gie:-jues de Salonique resteront dans leur rar-îison. & Londres, 10 juin : On mande^ d'Athènes au ^Tirnes" que nalgre lo décret du gouvernement grec ien--oyant en congé plusieurs classes, les Al-iée^ maintiennent les mesures coëroitives lu ils ont prises contre la flotte marchande :recque. Paris. 10 iuïn î Le gouvernement a décidé do saisir tous -s navires ^recs qui se trouvent daus les ►orts français. SUR MER Nantes, 9 juin : un craint que lo grand! trois-mâts fran-•>ai^,,Ernest-Royer", qui a quitté l'Afriqr.e wi3 bud en février et qui aurait dû arriver dest nation depuis longtemps, ne s: it, perdiu. Des é^javos recueillies font croire que lo navire a touché une mine prè'S di'Ouessan-*.! et a coudé. Il avait un équi-pagie de trente-cinq hommes à boni. Londres, 9 juin : J-'loyds annonce que lo voilier iial'e.i ,,Rosario Madré'' a été couli le 21 tnai. Londres, 8 juin : Le ,,Daily News"' annonce q«i'en dehors des 700 hommes faisant partie de l'équipage du ,,IIamj>shiie", 3C'0 autres personnes qui se trouvaient à bord, ont également péri. Sur le ^Hampshire'' se trouvaient des cf.'i ciers italiens. Amstenlam, 9 juin l^es jouriu«ix néerlandais; anmmceiit quo fe gouvernement anglais a décidé quo le« na-virera arris-ant dans les porte ne recevront du charbon de soute quo s'ils arrivent de ports situé® au non! de Bergen, s'ils par-terfc pour des poiis »tué« au notxi de New-ioim ou bien s'il «'agit cio batoaus-olierncs. Rome, 10 juin : Tj'age».co SteEani annonce que dhns la soirée de jeudi doux sous-marins enne-nis ont atto^ué, dans l'Adriatique, méridionale, trois vapeurs italiens transportant fes troupes et du matériel de guerre. Les .ransports étaient convoyés par une cscar-Irillo die contre torpilleurs, qua ont attaqué mm61Hatiemenit les saus-marins. Cetïx-cd ont «panxta^ réussi à lancer des torpilles, dont l'une a touché le va-peur ,,Principe Hum-boi-tx>". Malgré les nombreux sno^eus dJe sawrvetige tilont le transport Uospoeoit et malgré PaiTivée rapide df'autres uaiités navales se trouvant diins la région, i!e va-l>ouir a aoii&é en quefiques iminu/:es. Lee. pertes exactes ne sonti pas encore connues. Près do moitié de aaivx qui ont péri étaient d'es soldLits. Ymuidnn. 10 in in : Le chalutier à vapeiur „Bruns"wich" a débarqué lep 32 hommcsi de l'équipage du vapeur norvégien ,,ErkendaF', qui a touché une mine et a sombré. , DÉPÊCHES DIVERSES Paris, 9 juin : Dans l'„Echo de Paris", M. Jean Her-botro demande que tous les Alliés de la France prennent pert, de près ou de loinei suivant les moyens dont ils disposent, à la bataille qui se livre entre Français et Allemands devant Verdun, parce que le sang français doit être épargpé. Jusqu'à ptrésemt. dit-il, la presse française n-'a guère toucké cette questioni, mais on doit savoir que le e&t sur toutes les lèvi-es en Franco. En insistant ouvertement sur ce point, oni sert la cause commune des Aliiés. • * 'Francfort-sur-le^-Mein. m inin : Le lieutenant-colonel Raynal, commandant du fort de Vaux, a été èiit prisonnier et interné dans la forteresse de Mayenco. Voulant rendre un hommage public à sa vaillance, lo kronprinz lui a laissé son ép'e. * „ * * Paris. 9 iuin : M,. Bixte-Quenin, député socialiste, a déposé un projet do loi portant que les ecclésiastiques français reconnus aptes au service, qui ont été jusqu'à présent employés comme garde-malades ou braneardiara, feiront partie db Farmco active. La Commission d.* l'armé do la Chambre a décidé de mettre ce projet à l'ordre du jour d'une des prochaines séances. Le nombre des ecclésiastiques visés par cetta initiative s'él^o à douze mille. * _ . * * irans, y iuin : Hier, ' a la Chambre, au dibutt dei la séance, detex notuvdles/ demandes <lrinterpellation ont été déposées. L'une est relative aux; opérations militaires qui se déroulent près1 do i Verdun et, l'autre, déposée par M. àlsgirçpr, a pour objet de connaître les. mesure® «|t-q le gouvernement a l'intention de prendre pour assurer la victoire. Ces deux interpellations seront probablement discutées, en même temps que celle de M. Favre, au cours do la séance secrète qui se tiendra lo 1 13 juin. _ » » Pans. 9 luiù : Le ministre de l'intérieur a convoqué à Paris, pour lo 13 juin, les maires de toutes les grandes villes françaises aux fins de délibérer sur la question du ravitaillement do la Franco en viande. Le gouvernement espère pouvoir établir les bases (Tune organisation qui soit do nature à régler cette question à la satisfaction générale. $ Paris, 9 juin : La Chambre et le Sénat ont adopté lu projet do loi imposant les bénéfices do guerre, ainsi que celui instaurant 1 heure d'été, Les horloges seront avancées d*une heure au cours) do la nuit du 14 au 15 juin prochain. » ... * * raris, y juin : m. i^iniiw raguet, l illustre critique, mem-bro do l'Académio française, vient de mourir. Berlin, 9 juin : * * Ui Chambre des députés de la Di-jta de Prusse s'est ajournée au 24 juin. Berlin, 9 juin : * * L ambassade de Chine a Berlin a ro-ai du gouvernement de Pékin la nouvelle télégraphique do la mort du président Yuant-Clii-Kai. La Hâve. 9 iuin • Lo quartier général néerlandais a envojô uno longue note à la presse, répondant à la question de savoir si l'armée néerlandaise était suffisamment préparée et si l'équipement des troupes et lo matériel de guerre sont à la hauteur des exigoncos modernes. Liane efe.ts note, il déclare qu'il serait dangareira. de donner d-s éclaircissements qui pourraient être utiles à un ennemi éventuel, mais^quo rien no s'oppose à rendre publies des fui^ do nature à donner aux soldats hollandais la conviction qu'ils peuvent envisager avec confiance l'éventualité d'un oonfl'ifc. Les ateliers du jtouvernen:eiit aussi bie.i que les usines privées, fabriquent du matériel do guerrq, die tollej sorîa quo la situation s'est, oonisidérahlament) tnodif»o dapuis le mois d'août 1914. Les sticks de minutions pour fusils et) canons ont été très no-Lableânent augimontés'. D'autre paît, la cî^pa-eilé do production des usines fonctionnant actuellement assure uu ap-jw-ovrisionnemetil largement suffisant en munitions. 11 e-Jsto des stocks importants do grenades à main et 011 exerce régulièrement les troupes au maniement de ces dangereux engins. On fabrique également, en grande quantité, des grenades dégageant des ga^, dés c,'U5i]uos on acier, du matériel moder.io de génie, des boucliers pour tranchée-, etc. Le nombre de projecteurs nécessaire à la défense de la c/,Le ot a la guerre «ut terra, celui des stations d'automobi'es, des télé, graphes sans fil, ainsi que le nombre dû camions-automobiles pour le transport des troupes et des blessés a été conBittémitoueut au ,'me.ité. 1-e nombre (.l-is aéroplanes (ts^>-o-nibios a été majoré d'une mani/re importante : ce? apiiareils sont pourvus do lombes, de mitrailleuses et de canons à tir rapide. La vitesse des avions et leur fore.: d'ase9nsi()n sont au niveau des appareils les plus modernes. L'industrie privée du pays s'occupe de la construction de nouveau* àe roplanes; mais, pour la livraison dles moteurs, la IToillande^ dépend do l'étranptr. Les autorités militaires ont reaicontré le^ plus grandes difficultés pour augmenter le nombre dos canons: toutefois, la fabrication Jde cous-ci ainsi que ceBe des mîtraSlcusea et des fusils a atteint dans le pays mâuig un haut degré de enveloppement. La Ilave, 0 juin : On a soiBcrit au total une somme dte 145 millions do. florins à 1 emprunt do 80 millions de florins des Indes orientales néer-landiaises.* « * Messinsue. 9 îum : Aujourd'hui sont arrivés à iricssingue, veuanti d'Angleterre, 40 prisonniers ci^ ils allemands. . Tî-rumA 0 -înîn • Le „Journal Officiel" publio un décret augmentant do 400 millions de lire divers postes du budget du ministère de la guerre, j * Kome. 9 iuin : La séance d!e jeudi à la Chambre italienne a été très oragou&e. Au moment où allait cc*nmenqer la discussion' du "budget et immédiatement après lo discours du rapporteur de la Commission, les 74 orateurs inscrits ont renoncé à la parole. Cette manifestation muette, quo l'„Avanti" qualifie ironiquement do „grève générale des oku-teurs parlementaires", a produit uno grande impression. -Sans un.o discussion quelconque, l'avant-projet du budg-et de l'intérieur, celui des finances et celui du Trésor oint été adoptés. Lorsqu'on a entamé la discussion) du budget (Tes colonies, la surexcitation a été à son comble. De nombreux interrupteurs ont protesté contre cette comédiie. M. Martini, ministre, a déclaré qu'il était prft à discuter lo budget colonial, mais que personne n'avait demanda la parole. Les socialistes ont alors réclamé dfcs explications' sur la situation en Lybio. M» Martini a rér pondu qu'elle était devenue ûicilleure. M. Modigliani a fait remarquer au gouvernement que 1-07 orateurs ont renoncé à la pajrole, ce qui prouve p^remptodremysnt. quo la Chambre se refuse à discuter car ce moment dles questions d'ordre administratif. Pareille situation est indigne .d'uni Parlement.Li;< président, s'adressant à l'orateur, lui a BQpondîu quo la .Chambro n'avait pas besoin do son intervention pour faire respecter sa dignité. Des socialistes ont alors accablé lo président d'injures. 11 a été donné ensuiso lecture du- budget des colonies, tandis que lia g&uche poussait sans cesse le çri „Démission 1 Démission !" M. Salandra s'est efforcé, mais en vain, de prendra la parole; sa voix a été couverte par les vociférations des socialistes. Personne ne s'est levé pour défendre le gouvernement. Ce fut, déclare l',,Avanti", un spectacle inouï. Milan, 10 juin : On mande de l\omo au ^Secolo" : ;—1 Au lieu do s'éclaircir, la situation du ministère devient de plus en pli.s sombre. ILier s'est réuni un Conseil des ministres qui a duré trois heures efc qui s'est ocoupù exclusivement de la situation et do l'attutude du Parlement Vis-à-vis du gouvernement. * xv juui ; Un Certain nombre do députés; italiens, appartenant à toutes les nuances politiques, se sont réunis après la séance plénièro do la Chambre et ont décidé d'exiger quo celle-ci se réunisse en séance secrète^ * Constantinople, 9 juin : Moukhtar 'Be/, ancien ministre de Turquie à Atliènos, qui a rempli dans ces derniers temps les fonctions rlo sou&-&j»rétaire d'Etat au ministère des attires étrangères-, a été nommé ministre à la Haye. Il a pris pes session do son nouveau ■ poste. Bénéfices de guerre On vient de publier uno petite statistique bien édifiante au sujet des bénéfices anormaux réalisés par les favorisés • de dame Fortune. • Cueillons quelques fleurs' de cej bouquet : r^a Compagnie de navigation Skougaardi et Cie, de Norvège, a distribué pour l'année écoulée un dividende de 100 p. c., amortissant de ce fait' son capital social en un seul exercice. La Compagnie de l'Asie Orientale accuse, dans sou dernier bilan, un bénéfice net de 32 millions do couronnes, ce qui lui permet d'e payer 113 p. c. de dividende à ses actions do capital. Les arma-tours Selmersfc, à Drontheim, ont distribué 80 p. c. de dividende à la IIolland-Amerika-Linio, qui réaiise un bénéfice net dei pits lS millions do francs, s'en tient prudemment à 5o p. c. Si nous passons au Danemark, nous voyons que la société Vendila, après des amortissements considérables, paie 50 p. ci., autant que la société Gésion, tandis que le dividende de la société Myren monte à GO p. c. La société d'armement danoise Besterhavet tient assurénimt le record. Lté a réalisé 11 millions de couronnes do bénéfices, inais n'en distribue que cinq, so»b à peu près 250 p. c. du capital. A oôfcî de ce chiffre, les 40 p. c. do la société hollandaise Triton et les 60 p. c .de l argement Ebrard eb Dekker, à Rot ter dan, fo*t plutèt piètre figure. Notons, pour mémoire, les énormes dividendes payés par les compa gnieS de navigation. anglaises et qui causent quelque scandale au delà du détroit. Mais il est encore d'autres sources de profit, notamment l'énorme plu3-Taluo do certaines valeurs norvégiennes, danoises et suédoises. C'est ainsi que les actions de la compagnie de navigation Le Progrès, de Copenhague, qui étaient avant la guerre à 78, côteirt, à l'heure actuelle, 565 couronnes et les actions de la compagnie Danebrog, qui atteignaient 10^, s'inscrivent n*»intienAnfc à 505 couronnes. D'autres valeurs du genre accusent une plus-value de 500 à 100 p. c. le leur valeur. Lai Scandinavie devient ainsi •in petit EVîorado. Pour en donner uno idée, disons que dams la petite ville do Sta~ vanger (^6,000 habitants) — la mfme où un armateur gagna un million do couron-mos en huit jour?« ~~ 1e capital imposable pour l'impôt sur le revonn est monté en une année de 12 miLlip^s à 22 miljona do couronnes, ~ I COMMUNIQUÉS OFFICIELS Communiqués des Puissances centrales. iBerlin, lo juin. — Officiel de ce midi- : Théâtre do la guerre à l'Ouest. Sur la rive ouest de la Meuso, nous avons continué à canonner efficacement les batteries eb les iclranchements de T ennemi. A l'est du fleuve nos troupes persistent dans loffensive. A la suite d'une âpre iutte, l'eimemi a été délogé de plusieurs positions qu'il occupait sur la crête des hauteurs au sud-ouest du fort de Douaumont, dans le bois du Chapitre et sur la côte de i'umin. A l'ouest du fort de Vaux, des chasseurs bavarois et des détachement* d infanterie originaires de la Prusse orientale ont i>ri£ d'assaut un ouvrage de ctHûpagne puissamment armé, qui est tombé en notre pouvoir avec ses dernier® défenseurs, comptant encore plus do 500 hommes et 22 mitrailleuses. Le nombre des prisonniars capturés depuis lo 8 juin donne un total do 23 olfi-cicrs et plus de 1,500 hommes. Sur lo Ilartmannswcjïlerkopf, uno patrouille allemando a surpris dans les tranchées ennemies plusieurs Français, qu'elle a ramenés prisonniers. Théâtres de la guerre à l'Est et dans les Balkans. Itien à signaler sur le front occupé par les troupes allemandes. * Berlin, 9 juin. — Officiel : •Pendant lo mois de mai, 5G navires de la Quadruple - Latente, jaugeant au total 118,560 tonnes, ont été coulés par des sous-| marins allemands et autrichiens ou\ ont sombré ap;rôs avoir touché des mines. * Vienne, lo juin. — Officiel de ce jeiidi : Front russe. A l'enoontre dïi jour précédent, des combats d'uiio extrême violence se sont rallumés sur tout le front nord,. Entre Ofana et Dobroroutz, huit attaques ont été ropous-sées sur, un point, et sur un Cinti-e cinq fortes attaques ont eu lo même sor; ; le 16a bataillon de Cjiasaeura artésiens a'est particulièremen't distinguo à cette occasion. Sur tta Strypa inférieure, do ccj isitîérâbles forces russes nous ont refoujlé, après cfos combats acharnés, do la rive orientale sur la rive occidentale. Au nord-ouest de Tarnopol, nous avons repoussé de nombreuses attaques russes. Dans la région do Luck, on combat à l'est do la Styr. Pris de Kolki et au ncrci-ouest do Czartorysk, des tentatives faites par les Russes x>our franchir la rivijre ont Front italien. Les attaques des Italiens contre plusiiurs points do notre front entre l'Adigo et la Brenta ont été repoussées. Aux prisonniers comptés 'jusqu'à présent dans lo rayon do nos attaques, s'en sont ajouté 1,600, parmi lecque-ls 25 officiers. Devant la tête de pont de Tolmein, nos troupes, après une forte préparation- d'ar-lilleric, ont détruit les obstacle» et le& abris d'une partie du front ennemi. Elles sont rentrées de cetlo entropriso avec 80 prisonniers», parmi lesquels 5 officiers, ninsi^ qu'avec une mitrailleuse et d'autre butin de o ■ Front sud-est. Des patrouilles italiennes ont été dis;j>er- sées par notre feu sur laVojusa inférieure. * * * Constantinople, 10 juin. ;— Officiel du quartier généra, : Sur le front de l'Irak aucun changement essentiel. _ Sur le front du Caucase, à l'aile droite, rien à signaler; au centre, fusillades entre les deux infanteries. A l'aile gaucho, un do nos détachements a pris sous ui violent feu ce concentration des troupes ennemies occupées à des travaux de retranchement et s'est iustallé dans leurs positions, après les en avoir délogées. Des autres fronts, aucune nouvelle (D'importance. Communiqués des armées alliées Paris, 9 juin. — Officiel de 3 heures : Sur la rive gaucho de la Meuse* nous avons repoussé, au cours de la nuit, deux petites attaques ennemies sur nos positions au sud-ouest do la côte 304. Sur la rive droite do la Meuse, l'ennemi a continué à mener des attaques violeates sur un front de 2 kilomètres envn*on à l'est et à l'ouest de la ferme Thiaiumont. Entre la ferme et- le bois de la Caillette, l'ennemi a pénétré dans une de nos tranchées. 'Toutes les tentatives dirigées à l'ouest ont été arrêtées avec des perles élevées pour l'ennemi. Dans la région de Saint-Mihiel, un détachement ennemi qui tentait d'aborder nos lignes à l'est de Bis- léo a été dispersé par notre fusillade. * Paris, 9 juin. — Officiel ào 11 heures : Sur la rive gaucho do la Meuse, l'ennemi a atiaqué, à plusieurs reprises, au cours 33 la. journée, nos positions de la côte 304. Doux attaques dirigées à l'ouest de ceUe îôto et deux autros au sud-ouest, accompagnées de jobs de liquides enflammes, ont complètement échoué sous nos tirs de bar-:ago ot les feux de nos mitrailleuses. Sur la rive droite, le bombardioment a 'té très violent sur toute la région au sud la ferme Thiaumon>, les bois du Chantre et du Fuimin, le secteur an sud de Damloup. Aucune attaque d'infanterie au îours de la journie. Dans les Vosges, uno forte reconnaissance innomio a été dispersée par notre fusillade i rilatfjmannsweilerkopf. * • ♦ Londres, 8 juin. —> Officiel du qunriier général britannique : Pendant les dernières vingt-quatre heure-, il y a eu une très grande activité dans les comina-U dfc mines, spécialement entre Vimy et le canal de La Bass^e, où six mines ont sauté avec cîes rési'tits favorables pour nous ; l'artillerie s'est montrée également très active. Près do Ilooghe, la situalùooi iest ira-changOj.Ainjourdl'hui, il n'y a pas eu de combatif dt'infanterie. * * * P^lrogradî, 8 juin. — Officiel du grano, tfeaUniajor général : Le 6 juin, nos troupes ont pris l'offen^ sive dtins la direc.ion do Rowno-Kovcl ; elles on'ii serré !l'ei*iemi do très près, l'ont culbuté et, après un combarr-, ont ooraquis la régicr.1 er, la vi'lc dio i mek- Elles ont occupé i.a localité môme. A maints en^ droitsy nos trompes so sont emparées nom seulement de la ligne do l'ikvva et dio la Styr, mais ell'js ont encore continué leur marolie en avant après avoir franchi ces rivières». En Ga.licio, sur -la. Strypa inférieure, notre infaiï.orie, appuyée par lo feu de l'atr-crKorio, a conquis, grâce à une poussée énengiqu?, les puissantes installations enne-mies établies sur le front do Trybuchoiwce-Jazlowico. Nos troupes sont arrivées oon-tro la ligina do la S/.rypa. En dehors des 10,000 prisonniers et des trophées sig,naLs par notre préc*3dent commuiuiqué, nous avons do nouveau fait prisonniers hieo, au cours do ces combats, 58 officiers et environ 11,1)00 soldats. Nous nous sommes encore emparés d'un grand) nombre d© cannons ot do mitrailleuses, dont lo chiffre u'est pas encore examinent établi, die délits dl'annjs, de cuisines cîe cau^jogne et do matériel téléphonique. Sut le front de la Dwina, plus au sui3 dio D win.sic, et d'ans la région de5 lacs, un violent fou d'artillerie se déroule sur plusieurs ond'roits. Par leur feu- concentré, les Allemand^ ont bombardé la tête de pont d'Uxkill. Dos tentatives d'attaques réit-ér^es faites par les Allemands dans la région au sud do Smorgon ont été ropoussées par notre feu. Au suit do Krowo, l'artillerie ennemie a oxécuté un fou roulant contre les positions de nos troupes. Dépêches Diverses Constmtinople, 10 juin : l^es 1^,(X>0 prisonniers angla.is quel lea Turcs ont fait à Kut-el-Amara seront employés à la construction de routes el à d'autres travaux du m Orne genre. * Christiania, 9 iuin : I^i Chambro ayant voté vendro.li matin sojis modification l'arbitrage obligatoire, cetlo loi a été immédiatement sanctionnée. Les social ls les ont organisé jjmh à Christiania des manifestations auxquelles 12,G00 à l5,0(K) pea'sonnes ont pris part. « Londres, 10 juin : L agence Router annonce qu'hier matin une importante conférence a eu lieu à Lon> dres; le général Joffie, M. Cambon, sij Edlward Grey, M. Lloyd George,, ainsi que des membres du Conseil de guerro anglais 3 ont assisté. D'autre ]>art, MM. Bri.and^ 'Clémentel, Denys-Cochin et le général Roques sonA également arrivés à Londres- pour (KUibérei avec le gouvernement anglais cî ses conseillers militaires. > * • * lx>nc!r2S, s Tiin : Comme candidats à la succession politique de lord Kitchener, le ,,Daily .News'' préconise encore MM. Bonar Law, Austin Chamberlain ou Herbert Samuel. m * I ^nflvr*-2 n Inln « En remplacement de l'amiral sir Robert Lowry, le vico-amiral sir Fré^rik T. Ifa-m il ton, second: lord do l'Amirauté», a été nommé comanaudant supérieur de Riosyth, une des stations do la flotte. Sir Somerset Arthur Gough-Calthorps a étx§ nommé second lord de l'Amirauté. * Londres, 9 uîn : Le gouvernement anglais a décidé de frapper les noix do palme d'un droit de sortie d'au moins 2 £ à la tonne, et ©s, jusque/cinq ans après la guerre,Qx.ception lutte pour les exportations destinées à des ports de l'empire britannique. t Vienne, 9 juir» : m. renne lu, amixissactenr aes J'/ak-Unis à Vienne, a annoncé au baron •Burian, ministre des affaires étrangères, que* d-'acoordi avec le Cabinet russe, le gouvernement de Washington vient d)'onv-voyer à l'étrograd oin<i personnalités comu IMStcntoî au j>oir.t de vue sanitaire. Ces fonctionnaires so consacreront exclusivement aux prisonniers* de guerro austro«hongrois ot alieiuindis qui se trouvent en Rupisie. Le gouvernement américain a égjalement mis à la disposition du consulat général américain â l'étrograd1 douze inspecteurs, qui, eux, s'occuperont spécialement des prisonniers civils des puissances centrales. * • New-York, 9 juin,: Des chefs républicains ont proposé autx progressistes de nommer un candidat autre que M. Roosevclt. La plate-forme républicaine qui vient cr'être adoptée ne contient rien qui puisse blesser les sentiments de citoyens nés à l'étranger; elle condamna la politique de M. Wilson et r'c'ame le maintien du régime des Philippines; elle ex ire dc£ tarifs protectionnistes et le® armements dont le pays a besoin, mais repousse le «crvice^iblifiatoire. On y trouve en outre une déclaration contre le Lrai^mmt spécial dont les juifs américains sont, l'objet dans certains pays. Un article de la plate-forme se prononce contre l'immigration des illettrés. rîhir.n.fo. 9 iiiin • A la demande d'un membre du Corivent national républicain, M. Roosevclt a déclaré qu'il était disposé à prononcer un discours au Convent si celui-ci le désirait; il a prié tous ceux qui ont dtis intérôts commuais fie s'unir et d'oublier le pas^é. Certains chefs républicains se sont mis d'accordî pour inviter M. Roo?evdt à assister à la. réunion du C<?*.Ttfit républicain.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie behorende tot de categorie Gecensureerde pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1914 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Periodes