La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie

1616 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1915, 25 Mei. La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie. Geraadpleegd op 17 oktober 2021, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/qj77s7kc77/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Mardi 25 Mai 1915 ISS0 197 R/SarcU 25 Mai 1915 LA BELGIQUE ADMINISTRATION ET RÉDACTION Si, jtâontagrne-aux-Herbes-Potaffères, BUUJCELLES BUREAUX : DE 10 à 17 HEURES Jos. MORESSËE, Directeur JOURNAL QUOTIDIEN LE NUMÉRO : 10 CENTIMES " t? ANNONCES !La petite ligne. î . . . . 7 . . fr. 0.40 Réclame avant les annonces 1.00 Corps du journal 4.00 Faits divers 3.00 Nécrologie 2.00 LA GUERRE 294e et 295e jours de guerre Après une interruption provoquée par la pluie et le brouillard, les hostilités ont ro-pris, dès le retour du beau temps, entre Arinentières et Arras. L'action s'est do nouveau développée à l'ouest du secteur Neuve-Chapelle-La Bassée, où les Anglais disent avoir progressé au nord-est do l1ca-tnbert, ainsi qu'aux environs de la hauteur de Notre-Dame de Lorette, dont il ne reste plus, d'après la dépêche de Paris, quunq partie de l'éperon sud au pouvoir des Aile-; mands. Hors de là, rien de saillant né s'est produit sur le front dans l'Ouest jus^ qu'au soir du 21, c'est-à-dire jusqu'au moj ment, assez éloigné déjà, où les fêtes de Ia| Pentecôte ont brusquement tari nos sources, d'information. • * • En ce qui concerne la guerre dans l'Est, —- les dernières dépêches y relatives datent du 22 — nous pouvons nous borner à jeter un rapide coup d'œil sur les opérations engagées aux. deux extrémités du front. Du côté de la Bucoviue, où Pétrograd signale que les Austro-Allemands se sont maintenus près de Kolomea, grâce a do sérieux renforts, les positions des belligérants restent délimitées par le Pruth jusqu'à la frontière roumaine. La récente offensive russe y apparaît donc pour l'instant enrayée. A l'extrémité opposée, les combats engagés ont conduit les adversaires sur la Wenta à l'ouest do Schawlen. La lutte continue également, dans le secteur de Ros-sieny, sur la Dubissa, que les Allemands ont franchie vers l'est en divers endroits. Il semble, en résumé, qu'au nord du Niomen comme sur le Pruth les forces en présence s'équilibrent, et que dans ces régions, sauf imprévu, des événements importants ne sont ni probables ni en tout cas imminents. C'est dans le centre de 1a Galicio et} dans la Pologne que se joue incontestablement la, grosso partie, sinon même la partie décisive:Les Russes y déploient un effort considérable pour maîtriser les forces ennemies, dont une nouvelle avance notable compromettrait la sécurité de tout leur front de bataille: elle les contraindrait à un recul que les nécessités stratégiques feraient fatale-mont s'étendre depuis les envirous de Varsovie sur la Vistule jusqu'au Dniester supérieur. Ayant réussi à arrêter leur retraite sur le San inférieur, entre son confluent avec la Vistule, d'une part, et son confluent avec la Wislock de l'autre, ils ont pu, grâce à l'intervention d'importants renforts, reprendre l'offensive dane Ift secteur compris entre la Vistule et le San au nord do Bojanow, situé sur la Zeg. Ce secteur triangulaire est cotmo par le milieu par cette rivière, dont les Russes ont franclii le cours inférieur pour aller s'établir à Tamobrzeg sur la Vistule. Tarnobrzeg est le point de liaison de leurs positions en Galicio et de leurs posi tions dans lo sud de la Pologne, où l'on sait qu'ils ont dû, depuis la Nida jusqu'à la Pilica, battre est retraite vers la Vistule et s'en rapprocher tellement, surtout au sud, dans la région d'ii>i,at.>\v, qr.c la proximité du fleuvo nieranait de constituer pour eux un sérieux (langer. C'est pour écarter ce danger que les Russes se sont résolus, tandis qu'ils occupaient la ligne Radow-llola-Ostrowca-Opatow-Klimontow, ' à prononcer une offensive qui, sirivant Pétrograd. los a fait progresser de manière appréciable à l'ouest de cette liene : en élargissant l'espace qui les séparait de la Vistule, cette avance a amélioré indubitablement leur situation. Toutefois, d'artrès la dépêche de Vienne du 23, les Austro-Allemands auraient ensuite repris le dessus dans la Lysagora et contraint leurs adversaires à battre do nouveau en retraite vers lo nord-est, où la vallée do la Kamienna est susceptible do leur procurer une base d'opérations intéressante.Sur la San, en amont do son confluf^ avec la Wislock, c'est-à-dire dans -le sçc5s tour Jieniawa-iïadawarJaroslaw, l'oîfensf|j des Austro-Allemands, dont lo prmciu^l objectif est l'encerclement do Przemysl, ghe parait pas avoir rencontré jusqu'ici une résistance efficace : les progrès, toutefois, en sont devenus lents. De mémo au sud-est do Przemysl, ils ont réussi à prendrq une nouvelle avance : Pétrograd, en effets les dit en train d'attaquer la ligne llussa-tow-Kuckienice, dont l'extrémité ouest n'cfct distante que de 16 kilométras de Przemysl et do 8 kilomètres de ses premiers fortfc. C haque seo.Uion ues tranchées creusées aufcotir do la forteresse ost opiniâtrement dèfendufe. ri ou est do mémo au nord de la feifc Drohobycz-Stri], ou les Austro-Allemand ne reculent devant aucun effort pou> avancer entre la 'lVsmenica et !a Strii Ils veulent ainsi atteindre la Ebct;™ ri„' Dniester comprise entre ces deux affluents ce qui leur ouvrirait le chemin de Ix-m' berfj, dont ils sont actuellement éloignés d'une cinquantaine de kilomètres. Rien de spécial à dire des autres théâtrro do la guerre. La marche des opérations aussi bien dans le Caucase que dans les Dardanelles, continue à être diversement interprétéej par les belligérants. Si du côté do 1 Orient les nouvelles militaires vraiment intéressantes tardent à venir, on peut par contre, s attendre à en voir mcessnm' meut surgir dans une nouvelle zono d'hos-!ihtés, celle qui vient d'être ouverte dans le sud de 1 Europe par la déeliration do guerre do l'Italie à l'Autriche - Hongrie Nos lecteun? comprendront, quo dan, Sï® circonstances actuelles, „0U3q n'e qu'enregistrer cet événement, q„«o Ti suivre désormais par ]6 œ<A jV £ (juonces successives et diverses do 1W n ^ le o- l'ITÀLÎE ET LA GUERRE ^tÂ' GUERRE EST DÉCLARÉE v» r• m <UM»j)PiMPii i' HI'HM -* " ' Vienne, 2£) mai : L'ambassadeur italien a remis au ministre des affaires étrangères une déclaration annonçant qu'à partir de demain l'Italie se considère comme étant en état do guerre avec l'Autriche-Hongrie. /Berlin, 24 mai (Officiel^ : / Le gouvernement ifâffeh a fait déclarer", iiior au gouvernement austro-hongrois par /son ambassadeur, le duc d'Avarna, qu'à r partir do minuit, l'Italie se trouvera on état de guerre avec l'Autriche-Hongrie.Par cette j agression injustifiée contre les pays austro-' hongrois, le gouvernement italien a aussi rompu sans droit et sans raison son alliance avec l'Allemagne. La défection de uotre ancien allié et son union uvec nos ennemis n'ont nullement détendu les liens contractuels qui unissent l'Autriche-Hongrie et l' Empire allemand et que leur fidèle fra-j ternité d'armes avait resserrés plus encore. < C'est pourquoi le prince de Bulow, am-sadour d'Allemagne, a reçu l'ordre do quit-. ter Rome en même temps que lo baron j Macchio, ambassadeur d'Autriche-Hongrie. / Rome, 24 mai : Le conseiller de légation Hindenburg s'est rendu-hier- après-Midi, à "5''' h«cès, à la Consulta. En présence de la rupture des relations entre l'Italie et l'Autriche-Hongrie, il a, par ordre du prince de lîulow, demandé les passeports de l'ambassadeur d'Allemagn'or—— ■ ■'rafeaaumm\ iiiiwnw^ Le prince de Bulow et le personnel de la légation, ainsi que l'ambassadeur bavarois près du Quirinal, de même que les ambassadeurs prussien et bavarois près du Vatican, quittent Rome ce soir par doux trains spéciaux. Lo train du prince de Bulow partira à 9 h. 30 et arrivera le lendemain matin à 9 h. 30 à Cliiasso. Ta ville est très calme. Il est vrai que la rupture des relations officielles entre F Autriche-Hongrie et l'Italie n'est pas encore connue. 1iri - Vienne, 23 mai : L'empereur François-Joseph vient de lan-; cor la proclamation suivante : Le Koi d'Italie m'a déclaré la guerre. [ ■ Uno violation de la foi jurée, qui n'a pas \ \ son équivalent dans l'Histoire, a été coan-. « mise j le royaume d'Italie contre ses deux alliés. Après une alliance de plus de 30 ans, au cours de laquelle elle a pu augmenter son domaine territorial et peu--daut laquelle elle a pu se développer dans1 une prospérité inespérée, l'Italie nous a ^ abandonné à l'heure du danger et a r>assû lo drapeau déployé dans le camp de no^ ennemis. • Nous n'avons pas menaoé l'Italie, nou* n'avons pas amoindri son autorité, noupj; • n'avons pas touché à son honneur et à scs£ intérêts. Nous avons toujours fidèlement'- i respecte nos obligations d'alliée, nous l'a-"-' vons défendue quand elle entra en campagne';. Nous avons fait plus : Lorsque l'Italio jeta: • ses regards do convoitises au deîà do nos* l frontières, nous nous étions décidé, pour' > maintenir l'éxpecfcativo d'alliée eb la paix, à* : des sacrifices douloureux qui nous serraient notre cteur fraternel. Mais la convoitise do? \ l'Italio, qui crut devoir profiter du moment i Qô put être apaisée. Mes armées, dans uoe| l fraternité d'armes fidèle avec les armées de< ; l'auguste allié, ont fait face à notre [• ennemi du Nord au cours d'une lutte gi~, ■ gantesque do dix mois ; le nouvel ennemi:; • perfide au Sud n'est- pas un nouveau dau-:; ger pour elles. I^es souvenirs glorieux de Novarra, Al « tara et Custozza Lissa, qui font l'orgueil ; do ma jeunesse, me garantissent quo nous défendrons également contre le Sud, avec succès, les frontières de la monarchie. Je salue mes troupes éprouvées par le oombat et la victoire ; j'ai confiance en elles et en leurs commandants ; j'ai confiance dans mes peuples auxquels jo dois une reconnaissance paternelle et la plus cordiale. Je prie le Tout Puissant qu'il prenne sous sa protection nos drapeaux et notre juste cause. ^ — Toseph.^i^ v^-Rome, 21 mai : ^ La loi, votée par la Chambre et par le^ , Sériai, qui "donne pleins pôuvoirs au gouj , vernemont, no comprend qu'un seul article, conçu comme *5'uît 1 ■■ - - cas do guerre et pendant la durée dè / oelle-ci, lo gouvernement royal est autorisé! a prendre dos arrCtés, qui auront force de P°u,r '«ut ce qu'exige la défense de \ } le. maintien do l'ordre public et les besoins financiers extraordinaires. £°uvcrneiuent eouvi-ira les besoins du l rosor par des crédits extraordinaires. Un outro, le gouvernement est autorisé à administrer l'année fiscale 1915-ID3« sans quo: .o budget soit voté et à créer les ressources- ; extraordinaires que nécessiterons l'accroissement des dépenses et le déficit des recettes.Rome, 22 mai : 4 Le Jvoi a signé le décret ordonnant la mobilisation générale des forces do terre et do mer et Ta réquisition do tous les véhicules ot do tous les animaux qui peuvent êtro employés aux transports. Berlin, 22 mai : L'ambassadeur italien à Berlin a donné jfMro Au ooflSHI géffim~ita]icn à Munich ^lo chevalier Pasquale Sandiclii, de fermer le consulat et do quitter Munich avec son* personnel. Les intérêts de l'Italio seront ^confiés au consul suisse. Borne, 22 mai : Lo piinco Colonna, maire de Rome, et ■p municipal do lS capitale ont ma nifesté hier soir à la tête d'un cortège de 200,000 personnes, qui s'est rendu du Uaui-lole au Qmrinal. La famille royale est venue au balcon el a été acclamée longuement par la foule. Les conseiller3 municipaux ont été ensuite reçus par lo Roi, qui leur a tenu un discours patriotique. > ^i^aros, mai : On s'occupe fiévreusement en Italie de l'organisation de la Croix-Houge. Le duo rf'Aosto a mis son palais de Turin à la disposition de celle-ci. Un comité, dont font partie toutes les princesses et les dames d'honneur attachées à la famille royale, notamment la princesse Yolande et la fille aînée du Roi, s'occupe do réunir dos habillements et des cadeaux pour loô troupes qui se rendent en campagne. Le comité est présidé par la Heine-mère. Vienne, 23 mai : I/Empereur a dissous le Conseil municipal de la ville de Trieste. | Trieste, 23 mai : i Par décret du gouverneur do Trieste, le ftonseil municipal de la ville de Goera a !été dissous. ; * Rome, 22 mai : i Hier soir, l'ambassadeur suisse M. Blanta a eu un entretien avec M. Sonnino au su-|jet de la défense des intérêts des sujets allemands en Italie, intérêts dont la Suisse a [assumé la protection. Berne, 21 mai : Le trafio des marchandises entre l'Italie et la Suisse est mterromjau jusqu'à nouvel ordre. Londres 22 mai : Une dépêche Lloyds annonce que, dans la mer Adriatique, le service do toutesHes lignes de navigation à vapeur a été sus- pondH"*""' F * « - "" ' ^ ^Udine, 22 mai : fé-Qs autorités, militaires autrichiennes ont Jenv.oyé.ies s;ics. .iiQâUux italiens. Elles ont, • fri oiitre, enleva des chemins do fer %c frontièrC~ei JSuspenau les communications.; t\éphoniques. Rome, 22 mai : L'armée et la flotte italienne sont mobilisées.Zurich, 22 mai : La „Idea Naziotiale" écrit ; ; „Un des points principaux de l'accord de l'Italie avec la Triple-Entente esl "l'obligation de participer a la guerre endéans un mois, à dater du 25 avril. La guerre devrait donc être déclarée au plus tard mardi. La Triple-Entente aurait promis à l'Italie la possession du Trentin jusqu'à la frôn-tièro stratégique ; sa liberté d'action dan -la mer Adriatique, ainsi 'Trieste, dans' l'Istrie et dans la Dalmatie jusqu'à Valona; la reconnaissance des droits qu'elle revendique en Albanie ; une partie de la succession à recueillir de la Turquie en Asie Mineure ; uno rectification de frontière en Ljçbie aussi bien du côté, de l'Egypte que du côté de La Tunisie ; enfin, divers avantages économiques pendant la durée de la guerre. CRISE MINISTERIELLE en Angleterre Londres, 22 mai : Ou annonce que lord Laadsdowne fera partie du nouveau cabinet et qu'il s'occu-pera spécialement des questions intéressant te Parlement. Les milieux financiers ont fait observer au gouvernement quo le crédit public et la stabilité des affaires souffriraient beaucoup ilu départ de M. Lloyd George. Le ,,Times" ajouta que les relations personnelles do M. Lloyd George avec les ministres des finanoes français et russe, qui ont confiance en lui, rendent dangereuse sa retraite. U'autro part, aussi bien M. Nicholson que :ta presse unioniste, insistent sur le remplacement de M. Churchill par M. Baifour. - Ixmdres, 22 mai : L'iixchange I'ressbureau assure que la [formation du nouveau Cabinet est lente. Il no faut pas s'attendre à uno communication officielle à co sujet avant quelques jours. Londres, 22 mai : vjl.e l!oi et la Keine, qui avaient projeté ifé passer les fêtes do Pentecôte ùi la cam-■pagne, restent provisoirement à Londres, en présence do la situation politique. Mil. Groy et Mac Kenna ont conféré aujourd'hui avec M. Asquith ; ensuite, JIM. Baifour et Bonar Law ont également participé à. cette conférence. Les propositions do il. Asquith serpnt soumises lo plus rapidement possible au 'Koi. | A l'issue do son entretien avec les lea-Sers de l'opposition, M. Asquith a été reçu eu audience par le Koi. f Londres, 22 mai : T*e collaborateur parlementaire du . Daily Chronicle" annonce que les Unionistes demandent six portefeuilles importants dans le ministère et, si le secrétaire d'Etat est un Unioniste, son sous-sgçrétairo d'Etat doit également appartenir à ce parti. Londres, 22 mai : On no sait encoro rien de précis quant à. la formation du nouveau ministère. Dans lo courant de la semaine, on connaîtra sans douto le nom des titulaires des principaux portefeuilles, tandis que los poiies moins importants exigeront des négociations un. peu plus longues. Toutefois, le Cabinet tout entier se présentera devant lo Parlement lo 3 juin, à la séance de réouverture. •Jusqu'à présent on prévoit que, du côte libérai, M. Asquith et sir Edward Giev conserveront leurs portefeuilles et que M. Lloyd George, lord Crewe et Mao Kenna feront partie de la combinaison, dans laquelle lord Kitchener figurera comme n'àp-partonant à aucun parti. Du côté nniou-niste, on nomme M. Bonar Law, M. Austen Chamberlain et M. Arthur Baifour, et, du côté du parti ouvrier, M. Henderson. La nominajtion de M. Baifour comme premier lord do l'Amirauté est considérée comme certaine. COMMUNIQUÉS OFFICIELS Communiqués allemands Berlin, 23 mai. (Communiqué officiel der midi) : 3 Théâtre de la guerre à l'Ouest). i Près do Givenchy, des corps à corps, qiji durent» encore, se c&cident en notre faveur. Plus au sud, nous avons repoussé des attaques françaises près do la route de B6-tiiuno à Lens et sur la crête de la hauteur, do Lorette. Immédiatement au nord d'A* blain, l'ennemi, grâoe à l'attaque nocturné mentionnée hier, a réussi à prendre piofd dans uno petite partie de notre trauchée de première ligne. Au sud de Neuville, ayant attaqué, nous avons gagné un peu do terrain et capturé 90 Français et 2 mitrailleuses.Entre la Meuse et la Moselle, il y a eu de nouveaux violents combats d'artillerie. Dans le bois I^e Prêtre, une attaque ennemie a été repoussée. v r Théâtre de la guerre à l'Est. Dans la région de Szawlo, après avoij? attaqué ot défait l'aile nord cies Kusses,noi^ avons capturé 1,600 prisonniers et 7 n^"s traiileuses. Des contre-attaques nocturnes po; l'ennemi ont échoué. [ ' Près de la Dubissa, nou;s avons repoussé des attaques russes assez importantes, dl--; rigée3 contre la ligne de Misiuny à Zemi-gola; 1,000 prisonniers sont restés en notre pouvoir. Au sud du Niémen, au nord de Bïiz-wisaki, une autre attaque nocturne fdes [Russes n'a pas non plus abouti. Théâtre do la guerro au Sud-Est. Rien de nouveau. Vienne, â3 mai (Communiqué officiel d'hier) : , . Dans la Galicio centrale, les combats continuent. Los Alliés ee maintiennent sur le terrain conquis en dépit de toutes les attaques russes. Nos troupes^ continuent a avancer do jour en jour, grâce à leur 01-fensive, qui progresse peu à peu. Sur la ligne du Pruth, le calme regne en général. Près de Bojan, à l'est de Czer-nowitz, l'ennemi a en vain tenté d'atteindre la rive sud et a subi de fortes pertes. Dans la région montagneuse de Kielce, après des combats acharnés, l'ennemi recule do nouveau vers le nord-est. Vienne, 24 mai. (Communiqué officiel d'hier.) : - u.' , La situation générale n a pas subi cla modifications importantes. A l'est do Jaros-law et sur lo Dniester supérieur, de nouvelles attaques russes ont été, commo toutes les précédentes, repoussées avee do fortes pertes pour l'ennemi. Une nouvelle tentative des Russes de passer le Pruth près ne Bojan, à l'est do Czernowitz, a également échoué. Au cours d'un combat d'ans la région montagneuse de Kielce, nous avons fait 1,800 prisonniers. Vienne, W mai. (Communiqué officiel): Théâtre de la guerre au Nord-Est. Le nombre des prisonniers faits au cours des combats de ces derniers jours, dans la légion montagneuse de Kielce, s'est éley& - à officiers et 6,300 hommes. tyhéùtro de la guerro au Sud-Ouest/ Après la déclaration de l'état do gurrre, .de petit! comlxits se sont engages sur la frontière tyrolienne. Dans la région foncière veto la côte, la cavalerie italienne est apparue près do la localité frontière de Stassoldo. • * * Constantinople, 22 mai (Officiel du grand quartier générai) : Hier, il n'y a eu, sur lo front des Dardanelles, quo de faibles fusillades et canonnades.Deux croiseurs-cuirassés anglais ont ca-nonné les positions de notre infanterie sur les 00tes d'Europe et d'Asie. L'un d'eux a été atteint deux fois par le feu de nos batteries de la côte ot s'est enfui d'abord dans la baie do Morte, puis 6'est retiré du détroit. . . Sur les autres fronts, rien a signaler. Constantinople, 24 mai (Officiel du Quartier-général) : Sur lo frout des Dardanelles, les forces ennemies so trouvant près do Sedil-Bahr, ont attaqué, hier matin, avec ensemble,protégées par lo feu do leurs batterie^ et de leur flotte. Malgré les considérables renforts reçus par l'ennemi, nos troupes ont complètement repoussé son attaque, les assaillants pouvant à peine se tenir à la côte. L'ennemi a laissé plus de morts sur la partie abandonnée du champ de bataille. Nous avons prie uno mitrailleuse. Pendant le combat, un avion ennemi, endommagé par nolro feu, est tombé dans la mer. Noa portes, an oours du combat qui a duré neuf heures, ne so sont élevées qu'à 220 blessés et à 43 morts. Nos batteries installées sur les rives des Dardanelles, ont infligé aux navires et aux batteries de l'ennemi qui ont pris part au combat près do Sedil-Bahr, de fortes perles. Une de nos batteries de la rive do l'Asie-Mineure a touché 4 fois un cuirassé du type „Majes-tic", qui a ensuite quitté l'entrée du Détroit. Un navire do renfort du type „Ven-geance" a été touché par deux grenades. L'équipage servant cette batterie a eu 6 blessés. Près de ArvBurnu, il n'y a pas en de changement. La canounière „Pelenki Deria" a été coulée ce matin par un sous-marin ennemi. La canonnière a tiré sur le sous-marin jusqu'au moment. 011 il a sombré. On no con • naît pas le sort do celui-ci. L'équipage, à l'exception de 2 morts, est sain et sauf. Rien d'important sur les autres fronts. Communiqués des armées alliées Paris, 21 m»i (Communiqué officiel de 15 heuros) : An nord d'Ypros, à l'est dn canal de l' Yser, l'ennemi a, au début do la nuit dernière, entrepris une attaque contre nos tran-chéos. Il a d'abord réussi à y prendro pied; mais, par uno contre-attaque, nous l'avons refoulé et nous avons gagné du terrain au delà do nos positions initiales. Nous avons fait 120 prisonniers. Plus au sud, au nord do La Bassée, les Anglais ont fait quelques progrès. A Notre-Dame-de-Lorette, 6ur le front Souciiez-Neuville-Sain B-Vaast, duel d'artilfeerio pendant toute la nuit. Sur le reste du front, rien à signaler. Paris, 21 mai (Communiqué officiel Se 23 heures) : \ Les rapporta complémentaires soulignent^ l'importance de l'usée subi par les Aile-îuands au cours de leur attaque de la nuit du 2i)"au S rîîâî "au nord d'"Yprès. Le nombre de prisonniers que nous avons fait atteint loO. Nous avons pris plusieurs lance-bombes.Lo temps étant devenu meilleur, nos troupes ont, sur les pontes sud de Notre-Damo-de-Ix>rott<3, fiait une attaque et se sont emparées d'un ouvrage allemand dit la ^Blanche-Voie" et situé sur le seuil des cinq contreforts sud du massif do Lorette que l'ennemi tient encoro partiellement. Sur ce point, los Allemands, par lo fou do leurs mitrailleuses, gênaient notre action tant sur lo plateau qu'à l'ouest do Souciiez. Nous avons, d'autre part, conquis la partie d'Ablam-SainH^s-azairo, qui reliait los positions do la Blanche-Voie à l'extrémité nord-est du village, où les Allemands se trouvent encore. Au .cours do cette action, nous avons fait plus do 250 prisonniers, dent plusieurs officiers, et pris un canon. L'ennemi a répondu à notre succès par un très violent bombardement, mais il n'a pas contre- attaqué. Journée calme sur le reste du front. Paris, 22 mai. (Communiqué officiel do 15 heures.) Nos troupes ont, hier, à la fin de la journée, terminé. le nettoyage des tranchées de Blanche-Voie. Pendant la nuit, l'ennemi a plusieurs tois contro-attaqué, mais il a été repoussé. Tout le saillant de Blanche-Voie est entre nos mains. Nous avons fait de nouveaux progrès au sud-est de la Cha-pello-do-Lorctte. Nous sommes maintenant à 100 mètres de la corne au nord-est d'Ablain. Paris, 22 mai. (Communiqué officiel de 23 heures.) : Les troupes britanniques ont repoussé uno forte attaque au nord de Là Bassée. en infligeant a r ennemi des pertes écnsibles. 'Dans lo secteur au nord d'Arras, l'ennemi a bombardé nos positions avec une extrême violence. Notre artillerie a riposté avec succès. Malgré co bombardement, nous avons, dans la partie nord d'Ablain, conquis do nouvelles maisons et fait des prisonniers. Nous avons, d'autre part, au nord de Neuville, arrêté, par notre feu, uno tentative d'attaque ennemie. Sur lo reste du front rien à signaler. Londres, 21 mai (Rapport du maréchal su1 John French) : Les opérations ont été entravées par le mauvais temps. Néanmoins, nous avons fait des progrès au sud et à l'est de Quinquo-"Xiue.Les opérations ont consisté eu une série do combats autour de positions fortifiées, situées derrière l'ancienne ligne avancée do, l'ennemi -, nous avons pris plusieurs do ces' positions. Londres, 22 niai (Rapport du maréchal sir John French) : il y a eu un violent combat d artillerie et un combat d'infanterio au nord-est do Festubert. • * ■* Potrograd, 21 mai (Communiqué officiel du grand ctat-major général) : Le 19 mai, nos troupes se sont emparées dune position ennenuo près du village do Kursckawy. Nous avons fait des prisonniers et nous avons pris des mitrailleuses. A l'ouest de Shawlen, l'ennemi a reculé. Dans la région do Rossiény, P ennemi a reçu des renforts et a réussi à passer la Dubissa avec quelques détachements. Sur la rive gauclie do la Vistule, nous continuons à harceler les troupes ennemies qui so trouvent au sud du chemin de fer Radom-Kielce et nous les avons déjà rejetées d'Opatow sur la ligno Slupia Nowa-Lagow.Sur le front galicien, le 19 mai, le combat a continué avec grande violence. Entre la Vistule et Przemysl, l'ennemi s'est étendu légèremout sur la rive droite du San, ayant son centre dans la région do Sie-niawa. Sur les deux flanos, c'est-à-dire sur la Vistule, entre Tarnobrzeg et Ulanowck, et vers Prssmysl, près do Tuczepy, nous avons fait des progrès. Do violents combats se poursuivent sur la rive gauche du San. Entre Przesmysl et les grands marécages tiu Dniester, la violence des attaques ennemies a atteint sou point culminant. L'ennemi a subi des portes particulièrement fortes au cours des tentatives réitérées qu'il a faites pour porcer notre front dans lo 6ectou r Hussakow-ICruk i enice. Dans la région do Strij, des combats acharnés se sont livrés dans la journée du 19 et lo 20 au matin. L'issue n'en est j pas encore connue. Entre-temps,nous avons/ reconquis, au nord de Bolechow, près de Bania, par une heureuse oontroattaque* plusieurs tranchées quo nous avions port ducs la veille. Près de Kolonséa, l'ennemi s'est maint tenu après avoir reçu des renforts. • • * Pétrograd, 21 mai (Communiqué officiel de l'état-major de l'armée du Caucase) : Dans la région côtière, il y a eu des fusillades et des escarmouches entre patrouilles do reconnaissance. Dans la direction de» McAiargerfc, les Turcs ont été ropoussés à l'ouest du vil-lago de Kop. Au sud de Meliazgert, il y i» eu une rencontre entre nos troupes et 14 cavalerie kurde. Cello-ci a été forcée i -la r Potrograd, 32 mai ( Communiqué officiel du grand état-major général) : Dans la journée du 20 et daus la matinée du 2(1, l'ennemi a été repoussé sur le front on Galicio; sa position a été ainsi afùii-blie. Dans plusieurs secteurs, l'ennemi s'est tenu sur La défensive. Son artillerie n'entre plus en action que par intermittence. Sur la rive gauche du San, nos troupes ont repris l'offensive à partir de la Vistule. Elles ont pris les villages do Krawco, do Burdzy, de Przyszow et de Kamerace. Nous avons repoussé uno contre-atta-que ennemie dans la direction de Nisko. Sur la rivo droite du San, au cours d'une attaque sur lo front ennemi, nous avons repris le village d'Ihnaszo suc la- Lrubac-zowka.! ans la région do Przemysl, il n'y a rien à signaler. A l'est d'IIiissakpw, l'ennemi a fait de violentes attaques et a réussi à prendre une partie des tranchées d'un de nos régiments. A la suite de notre contre-attaque, :nous avons fait des prisonniers. : Sur lo reste du front en Galicie, les at-.taquss de l'ennemi se localisent. Lo 20, les efforts de l'ennemi so sont îconcerftrés dans le district situé entre la yiysmenica et la Stryi• nous avons fait plusieurs centaines do prisonniers dans la région de Stonsko. i'r' ^ n'y a rien do spécial à signaler dans les autres secteurs. . Dans la région do Shawlen, nous repoussons les Allemands vers la rive gauche rie ■la Dubïssa, près de Wandara et dn Wenta. L ennemi a entrepris des contre-attaques sur lo front près du Narow. Sur la rive gauche de la Vistule, l'en-nemi est entièrement passif. . 1x55 Parties de troupes ennemies qui ont été repoussées près d'Opatow so re'.ran-onent et ont reçu des renforts qui leur ont été envoyés de la Vistulo. SUR MER Londres, 22 mars : Le vapeur „Maricopa", allant do Porfc-Artliur à Rotterdam, a touché _un.Q ..mine à 3°20' de longitude est" 6t '55° do latitude nord. Il n'a ;pas demandé do secours. Londres, 22 mai : Lo vapeur ,,Glenholm", do Liverpool, a été torpillé hier _à 15 milles au sud-ouest de BerchaveiT. X'équipage a. été sauvé. Kiol, 00 mai : Les ports du nord de la Suède sont tout à fait libres do glace. L'important port d'exportation Lalea, qui était fermé depuis le 20 novembre 1914, est rouvert à la navigation.Londres, 22 mai : Le chalutier à vapeur „Cornelian" a coulé , à 60 milles de Wiek. Le chalutier à vapeur ,,Crimond", d'Abor-deen, a ét£ cq^Io le 19 mai, à 50 milles marins'au sud-sud-ouèst de l'île de Fair. IjO vapeur suédois ,,Indianic", so rendant de New-York à Gotdienburg, a été amené à Leidth. N , - \ i* Pétrograd, 22 mai : \ '2 Lo „T£jôtsch" signale les grandes diffi- \ îïultés que doit surmonter la. flolte russe au^ \ f cours de ses attaques contre T«r^to^wo^X_-. J i elle doit, en effet, opérer loin "3o sa bas© jet s'éparpiller sur différents secteurs de la | nier Noire. En conséquenco, il ne faut pas : s'attendre à une attaque imm inente do Constantinople par les Russes. Toutefois et bien \ quo l'on soit certain quo cette attaque no peut se faire qu'au prix do lourdes pertes, he ,,Rjetsch" est d'avis quo l'entreprise ne i ^>eut pas être alxmdonnée. Bucarest, 22 mai : Jr< Le bruit court que le cuirassé russe ,,PanteIeimon"Y jaugeant 12,730 tonnes, au-; rai fc coulé aveo 1,400 hommes à hauteur de pMidia^lïâns la mer Noire. Le cuirassé, transportait des troupes, lors- f 'qu'il aurait été torpillé ; personne n'aurait bété sauvé. m ■ • M ^ DEPÊCHESDIVERSES Pétrograd, 22 mai : L'amiral Essen, commandant do la flotte russe do la Baltique, vient do mourir à l'âge do 55 ans. 11 s'était distingué, pendant lo siège do Port-Arthur, alors qu'il commandait le croiseur Nowik et avait été nommé chef de l'escadre de la Baltique en 1908. • * • Paris, 21 mai : Le député socialiste Albert Thomas a été v nommé sous-sèerétaIre d'Etat à la guerre. s> Le nouveau soitf^SWai'r© d'Etat dînera ^ ; la troisième division (artillerie) et surveillera principalement la fabrication des mu- | nitions, aussi bien daus les ateliers de ( l'Etat que dans les fabriques privées. 'M. Thomas remplissait déjà ces fonctions depuis quelque temps, à titre officieux. Pàçi%-ô2^aT: —^ 'Trois cent. cinqt^nte(enfants>enant de la \ région "ÎYYscr. t.soîît " arrivés à Paris. \ Quelques-ui^d'entro eux sont orphelin® ; | d'autres sonFTrmvés sans leurs parents, I ceux-ci refusant d'abandonner leurs habita- ] tions et voulant cultiver leurs champs jusque sous le feu de l'ennemi. Pendant de longs mois, ces enfants ont f vécu daas les ruines et même dans les iras- j chées aveo les soldats. Paris, 21 mai : I/aviataur Moreau, chevalier do la Légion d'honneur, est tombé jeudi et s'est tué. Paris, 22 mai : Le gouvernement français, s'inspirant des décisions do la Convention Nationale, do ^ 1792 et de celles de l' Assemblée Nationale \ de l871, a décidé que-les citoycns dont la J propriété aura été eu-l^mmagee .par snito de la guerro, seront indemnisés par l'Etat. ; S

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie behorende tot de categorie Gecensureerde pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1914 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Periodes