La Belgique maritime et coloniale

984 0
18 januari 1914
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1914, 18 Januari. La Belgique maritime et coloniale. Geraadpleegd op 16 augustus 2022, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/r20rr1t03n/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

LA BELGIQUE MARITIME Prix : 25 centimes (,r> centimes pour l'étranger) li ET COLONIALE REVUE HEBDOMADAIRE (2ome année) isrer) N° 3. — Dimanche 18 janvier 1914 ABONNEMENTS : BELGIQUE : Un an . . . 12 francs ÉTRANGER : Un an . . . 18 » Comité de réaa tion : I'hiiI MiiSKolie, directPiir : Cli. Ilervx ('oii»in, men l#r«» «lu Conseil snp. «le lu M «rine. i*li. Miirov, 1.. MfKHiii'k. U. Viiutliicr, comeîller >iii>*I. K.ujr. 4• i on. in^ôn. «Us eonstruetioii» iih vnles. incmlire «lu Conseil slip. «Ii* Ih .M>iriii«*. Vhii lUiolel. .1. ISonnscHiix. C. Sineest- I'», membre «In Conseil snp. «le Ih .M » ri ut*, n Amers. I.. I enjreIs-l>evo>«, niemln-e «le Ih <' ii ter,>rovineinle «les Chiihi x b xlnuiçons. «I<- Ker«'liove «l*K.\ner«le. ollii'M'r «le Marine , Cli lie Zniiere, Hecr^tnirf «le Ih ('. nnuisMou de jiôi'lie mu rit. «le Ih rimnlre ocei«lentnle, à limbes. !-eerét»ire A.In.in strateur : K. «le Kl'Itltl'ISK «le WKSKMIU KK. RÉDACTION-APMINISl RATION 8, rue de la Tribune, BRUXELLES Téléphone : B. 1807 BUREAUX A A\\ERS : 22. RUE DES RÉCOLLETS SOMMAIRE : Colonnes L'année maritime igi3 73 A la Chnmbre de commerce d'Anvers . . 79 Nouvelles et informations ..... 84 Les trusts de navigation transatlantique" . 91 Statistiques 94 Bulletin commercial g5 Notes financières •. • io3 Avis divers 107 .h .. L'année maritime 1913 Le Ministère de la Marine. L'an dernier, à pareille époque, passant en revue, au point de vue maritime, l'année écoulée, nous écrivions, à propos de la création récente du ministère de le Marine : « Notre ministère n'existe encore que sur le papier, et, créé de fraîche date, il s'organise lui-même, ayant à l'ordre du jour de ses préoccupations immédiates la centralisation des services épars et, pour qui connaît les mœurs administratives, ce n'est pas déjà là mince besogne. » Ce point initial de son programme, M. Segers l'a réalisé en débusquant des divers micis'ères où ils se trouvaient tapis... et négligés les services ressortissant en propre à la Marine ; cette besogne est terminée, sauf en ce qui concerne quelques rares services, actuellement à l'administration des travaux publics et qui ont été réservés. On s'imagine combien une telle centralisation fut délicate lorsqu'elle s'accompagna de questions de personnes. L'arrê.é organique du 15 mai 19131 a réglé les attributions des huit bureaux de l'administration de la marine et on s'est mis immédiatement à l'œuvre. Nous disons bien à l'œuvre, quoi que puissent en penser certains journaux ou plutôt certain journal anversois, que la poli.ique empêchera sans doute toujours d'approuver le ministre de la Marine, quoi qu'il fasse. Dans l'ordre légisaltif ont été préparés trois projets de loi réclamés par l'opinion publique maritime. Le premier — et le plus important de 'Voir le numéro du 1er juin 1913. 73 tous — est celui de la sécurité. Ce projet a été élaboré par des spécialistes qualifiés; il était prêt, de même qu'étaient rédigés les arrê és royaux et règlements d'exécution et le ministre aurait déposé son travail devant la Chambre, sans la Conférence de Londres. Il eût, en effet, été outrecuidant de la part de la Belgique de ne pas attendre les résultats de cette conférence, à laquelle notre pays avait adhéré et dans laquelle, pour le dire en passant, nos compatriotes ont joué un rôle remarqué. Les deux autres projets capitaux qui ont été mis sur pied par le département de la marine sont : la revision du code dhclplinaire et l'institution d'un conseil d'enquête de la marine marchande. Mais ces deux projets étant en connexion étroite avec le premier, il convient d'être fixé sur la forme précise qui sera donnée aux règles de la sécuri.é avant d'arrêter définitivement celles qui doivent en découler.Signalons encore que des projets relatifs à l'immatriculation obligatoire des navires, aux lettres de mer, aux brevets des mécaniciens de marine ont été élaborés. Voilà dor.c ce qui a été préparé dans le domaine législatif ; pour présenter ces projets au Parlement, M. le ministre de la Marine attend les conclusions de la Conférence de Londres. Dans l'ordre administratif, le ministre de la Marine a précédé à la revision et à la mise au point du règlement organique des écoles de navigation qui lui avait été transmis par le Conseil supérieur de la marine ; ce règlement a été communiqué, pour avis, aux comités des différentes écoles intéressées. De même, la réorganisation des commissariats maritimes est une chose décidée ; l'arrê.é qui la règle va être soumis incessamment à S. M. le Roi. Le service des gardes-pêches — auquel un programme de croisières Successives a été prescrit — a reçu une impulsion nouvelle ; le ministre fait transmettre aux Chambres de commerce intéressées, notamment à celle d'Ostende, les travaux émanant de ce service. N'oublions pas de signaler qu'un crédit vient d'être voté pour la construction d'un nouveau garde-pêche. On se rappelle les pressantes instances 74 faites depuis des années par la Chambre de commerce d'Anvers a lin d'obtenir l'institution d'une police de la rade. La création de C3tte police a été décidée par le ministre : elle comprendra principalement la mise en service de bateaux à vapeur et à moteur qui circuleront en rade la nuit, armés de puissants réflecteurs. Ce service entrera en vigueur le Ier mai prochain, dès que les bateaux auront été achevés. M. le ministre a décidé de compléter — au moyen de steam-launches, commandés — le service du passage entre Anvers et la Tête-de-Flandre. On trouvera des précisions à ce sujet dans le prochain numéro. Le service du pilotage a subi un premier remaniement : le barême des remises aux pilotes a été revisé et, selon les résultats qui doivent en découler, le ministre songe à affcc er le produit de ce service à une réduc ion du droit de pilotage ou à des subsides — dont les modalités feront l'objet d'un examen particulièrement attentif — en faveur de la marine marchande.Mentionnons encore que le service du sauvetage à la côte — qui n'est à charge de l'Etat que dans notre pays et au Danemark — a subi des transformations qui lui assureront désormais une plus grande efficacité. Enfin, quand nous aurons signalé l'amélioration — inachevée — du service Ostende-Douvres, nous aurons donné un aperçu sommaire de l'ac.ivité du nouveau département de la marine qui, ainsi qu'en conviendront tous les hommes de bonne foi, n'a pas ménagé sa peine au cours de la première année de son existence. Notre marine marchande. Notre flotte nationale s'est augmentée en 1913 de quinze unités nouvelles et comprend donc actuellement 112 navires. Cinq unités ont disparu en 1913 de la liste de nos navires : deux d'entre eux appartenaient à la Compagnie nationale belge de transports, un à l'Armement Deppe, un à la firme Alexander et un à la Société Mercure. Les nouveaux navires belges enregistrés en 1913 ont été acquis : i° Par l'armement Deppe, qui a aug- 75 i 'IV;

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks La Belgique maritime et coloniale behorende tot de categorie Financieel-economische pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1905 tot 1921.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Periodes