La libre Belgique: bulletin de propagande patriotique

530495 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1917, 01 Juli. La libre Belgique: bulletin de propagande patriotique. Geraadpleegd op 29 november 2020, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/6q1sf2n88v/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

N.° TROISIÈME ANNÉE IUILLET 191 PRIX DU NUMERO — Élastique, de zéro à l'infini (prière aux revendeurs de ne pas dépagser cette limite) LA LIBRE BELGIQUE J'ai toi dans nos destinée*; un Pays qjU se détend s'impose au rcapecl de tous ce pays ne périt pas! Dieu sera avec nous dans cette cause juste ALBERT. Roi des Becaes (4 août 1914). Acceptons provisoirement les sacrifices qui nous sont imposé},., et attendons patiemment l'heure de la réparation A MAXT FONDÉE LE 1» FÉVRIER 1915 Envers tes personnes qui dominent par la force militaire notre pays, ayons tes égards qire commande l'intérêt général Respectons tes règlements qu'elles nous imposent aussi longtemps qu'ils ne portent atteinte ni à la liberté de nos consciences chrétiennes tri à notre Dignité Patriotique. Mûr MERCIER. BULLETIN DE PROPAGANDE PATRIOTIQUE — RÉGULIÈREMENT IRRÉGULIER NE SE SOUMETTANT A AUCUNE CENSURE ADRESSE TÉLÉGRAPHIQUE KOMMANDANTUR - BRUXELLES BUREAUX ET ADMINISTRATION ne pouvant être an emplacement de tout repos, ils sont installés dans une cave automobile ANNONCES : Les affaires étant nulles sous la dominatten allemande, nous avons supprimé la page d'annonces et conseillons à nos clients de réserver leur argent pour des temps meilleurs. BILLET A VON FALKENHAUSEN, VOLEUR GÉNÉRAL FUR BELGIEN Vous êtes un type. Le pacha qui nous gouverna n'eut pas longtemps l'occasion de nous embêter. La Turquie le réclamait et le garda définitivement. Le chimpanzé qui grimpa après lui au trapèze, nous montra pendant quelques mois sa triste tête de singe mélancolique. Comme des bulles empoisonnées montent de la vase des marais malsains, ainsi sortit de sa caserne en putréfaction cette pestilence qu'est son testament. Pouah!... Après ces spécimens de kultur de choix, nous vous avons et vous dégottez vos prédécesseurs... Vrai, vous êtes un type! Est-il vrai que vous n etes qu un poivrot? Vous vous flanquez des cuites à chaque instant, même devant le corps diplomatique. Le nonce, les ministres d'Espagne, de Hollande et autres lieux en ont eu des haut le cœur et ils ont dû quitter la table sous laquelle vous aviez roulés, vous et votre dignité. C'est tout à fait nouveau style. Et nous voilà nantis d'un gouverneur qui entend gouverner un pays et ne sait pas se gouverner lui-même. joli régime. Mais comme tout s'éclaire. Un pochard est généralement une brute. Vous l'êtes. Vous faites couler le sang des Belges avec une cruauté qui n'a pas encore eu sa pareille. Sur votre ordre, on fusille même des femmes et la terre du Tir national n'a pas encore bu le sang sacré des martyrs de la veille, que déjà d'autres héros s'alignent, le front haut, devant le peloton d'exécution ou devant la mitrailleuse, quand la main de vos assassins en uniforme tremble de trop. Soyez maudit ! Un pochard est généralement un imbécile. Vous l'êtes. Quand un homme de la taille du cardinal Mercier, grand d'une grandeur morale qui émerveille le monde, se donne la peine de vous rappeler au respect des principes irréfragables, vous tournez et vous retournez sa lettre avec cette mine stupide qu'ont les alcooliques entre deux vins. Trop obtus pour répondre, vous vous contentez de dire : « Ché né gombrends bas, tonc ché né discude bas ». C'est court et bête, mais ça suffit pour un Prussien. Un pochard est généralement la honte de la société. Vous l'êtes. Oh! ça nous est bien égal, car que vous soyiez un peu au-dessus — ce qui m'étonnerait — ou très en dessous — ce qui est probable — de la moyenne de vos compatriotes, que voulez vous que ça nous fiche! Un Allemand vaut un Allemand et les deux ne valent pas un clou. Donc que vous déshonoriez votre empereur, votre uniforme et tout le tremblement, nous nous en soucions comme un poisson d'une pomme, en vous faisant remarquer toutefois que pour déshonorer quelqu'un il faut à ce quelqu'un un rien d'honneur, si petit soit-il. Or, pour ce qui reste d'honneur à Guillaume et à son armée, — vous compris — autant n'en pas parler. C'est le néant. Un pochard est généralement condamné à mort... Vous l'êtes. Encore quelques crises comme celles que vous avez eues ces jours-ci et votre compte est bon. Bois donc, vieux freiherr, bois, vieux faucon, lampe ferme... Dans le troupeau d'hommes que nous formons, l'ange de la mort passe et marque la victime; l'implacable faucheuse suit. Tel, le maître de la forêt, va et vient et signale d'un trait l'arbre qui va tomber. Le bûcheron a affûté le fil de sa cognée. Il a frappé les premiers coups... Prends garde, vieux poivrot. La camarde n'a pas à exhiber de Personal-Ausweis pour entrer chez toi. Elle passe, sournoise, entre les deux cuirassiers blancs qui baillent d'ennui devant les frondaisons du parc voisin. Elle est dans ce vieux flacon que tu caresses d'un regard mouillé d'ivrogne; elle est dans ce verre; elle est sur tes lèvres; la mort est dans tes veines. Elle't'a déjà jeté par terre plusieurs fois... Ce sera pour bientôt... Et tu auras de belles funérailles... On te promènera le long des boulevards, en attendant que nous arrive le quatrième animal qui fera semblant de nous gouverner. Je propose que sur ta tombe on peigne ce seul mot, mais en lettres de sang : BIB1 Encore un verre, allons, vieille baderne, et dépêche-toi de crever ! Fin eus. . BOCHONNERIES Défiez-vous. On va mettre en vente paraît-il de petites épingles de cravates et autres brimborions représentant des marmites, des matelas microscopiques en cuivre, à l'occasion du 21 juillet. CES OBJETS SONT DE FABRICATION ALLEMANDE. Les belges les achèteront, les polizei arrêteront ceux qui les portent et la kom-mandantur récoltera des marks d'amende. C'est la chaîne sans fin des bedits pénévices... Attention! Rappelons-nous qu'il n'y a que les flamingants qui sont autorisés à porter à la boutonnière un placard de cuivre sur lequel se détache un maigre petit lion noir, produit rachitique du lion étique qui fait le beau sur les affiches de la manifestation anti-française des éperons d'or. Depuis que herr von Zigezar — un nom tout à fait belche, pas vrai - a été promu à la direction des beaux-arts en remplacemcnf de M. Verlant, voilà Mark von Salm qui reparaît et Iimaçonne sur la feuille de chou le Bruxellois. Mosieur fait zigzaguer sa bave en phrases'transcendantes sur l'art. 11 espère que le Zigezar ne pourra pas se passer d'un homme qui a un mark pour prénom de guerre. Employez-le, Zigezar, vous en aurez pour votre aegent. La section de l'école moyenne Gatti de Gamond, rue du Marais, est rouverte. Le ministère flamingo-boche en a confié la direction à une activiste qui met la langue flamande [au dessus de tout, mais... en-dessous des semelles allemandes. Quant à la patrie Belge, au Roi des Belges et à toutes ces bêtises-là, elle crache dessus. La directrice a déjà deux ou trois élèves, mais elle s'en bat l'œil, elle est casée. Elle oatoe... Mark boven ailes! * * Louis Van Geenhuysen, né à Anvers le 1er juin 1879, domicilié 310, avenue Rogier, habitant Woluwe-Saint-Lambert, appartenait en 1910 à l'Ordre des Augustins, défroqua, publia une brochure Ma PRIÈRE DE FAiRE CIRCULER CE BULLETIN

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks La libre Belgique: bulletin de propagande patriotique behorende tot de categorie Clandestiene pers. Uitgegeven in S.l. van 1915 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie