La métropole d'Anvers: paraissant provisoirement à Londres

262 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1917, 20 Juli. La métropole d'Anvers: paraissant provisoirement à Londres. Geraadpleegd op 12 december 2019, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/jw86h4ds7t/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

LA MÉTROPOLE ONE PENNY ppnnt * cinq centimes hollande: vijf cent continent: dix centimes PARAISSANT PROVISOIREMENT A LONDRES Bureaux : 43, Chancery L&ne, W.C.2 — Telepkoae : Holkarn 212 ABONNEMENT 1 mois 3 ah. ; 3 ^moi», 9 «h. 24MB ANNEE VENDREDI 20 JUILLET 1917 No. 201 LA GRANDE GUERRE Les troubles à Pétrograde Situation critique en Espagne I LES RUSSES SE REPLIENT La crise ministérielle de Russie, pro- ■ voquée par les cadets qui ont donné leur ■ démission pour protester contre les li-I bertés et les avantages accordés par le I gouvernement provisoire au gouverne-| ment autonome de l'Ukraine a dégénéré I en manifestations turbulentes dans les I rues de Pétrograde. Des régiments, malg-ré la défense qui I leur avait été faite de sortir en groupes ■ ■et portant des armes, sont sortis en vil-K le et ont tenté de débaucher la garnison I régulière et celle-ci se laissa entraîner I graduellement. Des soldats circulèrent ■ en autos avec des mitrailleuses pointées I dans tous les sens. Un des régiments I marcha dans la direction de la Douma, I mais une fusillade se produisit près de ■ l'hôtel de ville que les soldats venaient ■ de dépasser ; ceux-ci se réfugièrent dans ■ des rues adjacentes et sous des portes ■ cochères; quand la fusillade, qui avait I fait plus de bruiit que de mal, cessa les soldats sortirent de leurs abris, et après I une vive discussion abandonnèrent leur I projet et rentrèrent à la caserne. Des I soldats du régiment des mitrailleuses, in-I stallés sur des camions-automobiles et ■ accompagnés de civils maximalistes ar- ■ més de fusils s'étaient précipités à toute ■ vitesse vers la gare de. Varsovie dans le ■ but d'empêcher M. Kerensky de partir B pour le front; mais le ministre de la Jus- ■ tice, déjà populairement connu sous la ■ dénomination de 1'" organisateur de la ■ victoire", les avait devancés d'un quart I d'heure et les maximalistes firent buis- ■ son creux. Ces manifestations furent vivement B critiquées par les journaux, dont la No- ■ voie Vremya et les organes du Comité I des D.O.S.. La Novoie Vremya dut éco-I per pour ses opinions, des soldats occu-I pèrent le bâtiment et décidèrent d'arrê- ■ ter la publication du journal. Le gouver-I nement provisoire autant que le Comité ■ des D.O.S. protestèrent avec énergie ■ contre les manifestations et réitérèrent I aux soldats la défense de sortir en ar- ■ mes. Les deux organisations prirent des ■ mesures radicales pour prévenir l'exten-I sion des troubles, mais elles n'y réussi-I rent qu'en partie. Vers six heures du ■ soir des troupes et des ouvriers armés ■ tentèrent d'arrêter M. Tseretelli et s'cm-| parèrent de M. Tchernoff, ministre de ■ l'Agriculture, mais ce demi r fut relâ- ■ ché aux instances d'un délégué maxirna-B liste. En même temps le palais de Tau- ■ ride fut entouré par une foule très dense ■ qui essayait de pénétrer à l'intérieur; ■ des délégués des fronts rapprochés ■ étaient également arrivés avec un mes-■sage d'un grand nombre d'unités mili- ■ taires disant qu'elles étaient prêtes à res-yer aux côtés des délégués du Conseil ■des D.O.S. A une heure du matin des ■détachements la. g-ard.e, officiers en ■tete, entrèrent dans le palais de Tauride aux accents de la Marseillaise et y ap- (pjaudirent les organes de la révolution ainsi que les ministres Cheidze et Sko-jbeleff.I En ce moment le calme semble être ■revenu; pour un spectateur désintéres-■sei cette nouvelle révolution n'a guère ■'importance qu'on pourrait Lui prêter. ■ s troubles de ce genre, dans une po-■Pulation encore en pleine ébullition, ne ■pont qu'une manifestation passagère due HP 'a nervosité des esprits très excitables; H s en produira probablement encore ■souvent dès qu'un remous se pro-■duira dans la vie politique, qui est ■ surveillée de près par des gens an-■xieux de ne pas voir outrepasser les ■droits et les libertés nouvellement ac- ■ quis. Il ne fauf: donc pas s'en inquiéter ■outre mesure. H, Suivant un télégramme de Pétrogra- ■ e tun conseil de cabinet extraordinaire ■a eu 'leu dans la capitale en vue de dis-■cuter une proposition de transférer le ■M 5?ouvernement provisoire à ■ oscou. Ce transfert s'expliquerait également par l'excitabilité de la population ■U1 e.st composée en grande partie par les ■>u\ riers des usines à munitions qui ont abandonné le travail et qui, dans leur loisir forcé ou voulu, guettent toutes occasions de trouver un peu de " distraction" ; il y a aussi les soldats mécontents ou travaillés par les Leninistes, opposés à l'offensive. Moscou, centre réactionnaire et calme, serait une capitale mieux à l'abri des mouvements populaires, nés de l'ignorance du rôle véritable du gouvernement et victimes des agitateurs payés par l'Allemagne. La situation actuelle en Espagne devient à son tour menaçante et le vent de la révolution et de l'indépendance y souffle avec violence. La province de Catalogne cherche à se rendre autonome; les députés catalans des Cortès ont invité tous les députés espagnols a assister à une assemblée à Bercelone, mais le gouvernement a décidé de prohiber la réunion et de faire usage de la force armée s'il est nécessaire. D'autres provinces ont également manifesté des symptômes d'indépendance et de gouvernement autonome et dans le pays en entier il y a des signes de plus en plus évidents d'une dissatisfaction générale. Le pays souffre de grandes privations provoquées par la guerre et après les demandes de réformes dans l'armée il y a eu des demandes de réformes -et de salaires plus .élevés chez les ouvriers des chemins de fer. Toute l'Espagne attend avec anxiété les événements d'aujourd'hui (jeudi) car les troubles die Barcelone, s'il s'en produit, peuvent être l'étincelle qui mettra tout le pays en feu. La situation militaire sur la plupart des 'fronts est généralement inchangée. La repli des Russes à l'ouest de Kalusz continue, sans doute sous la pression des renforts allemands; ils se sont établis sur la Bereznica. Remise de décorations le 21 juillet aux coloniaux belges Le 21 juillet, à 9 heures du matin, devant le ministère de la Guerre, Villa Louis XVI, à Sainte-Adresse, aura lieu la remise des décorations aux Coloniaux belges se trouvant en Europe. Les distinctions pou faits d'armes et la médaille commémorative de la Campagne seront remises aux combattants de l'Est Africain et des distinctions pour services rendus à la Colonie seront décernées à des agents n'ayant pas participé aux opérations. Le lieutenant-général Jungbluth. représentant S. M. le Roi, et M. le ministre des Colonies, assistés du général Tombeur, présideront à cette cérémonie. Les militaires et agents coloniaux ir-téressés ont été priés de se réunir le 2 ï juillet, à 7 heures et demie, devant le ministère de la Guerre, à Sainte-Adresse. Ceuîi qui n'auraient pas été touchés en temps utile par une invitation sont priés de se rendre néanmoins au Havre. o—o Seul contre quatorze Les exploits d'un aviateur belge Le Matin de Paris nous apprend qu'à la date du 3 juillet un aviateur belge, l'adjudant Edmond Thieffry, rentrant d'une expédition photographique aux environs de Bruges, rencontra une escadrille allemande composée de quatorze albatros. Sans hésiter, en moins de deux minutes, il descendit deux des avions ennemis et, forçant de vitesse, parvint à se frayer un chemin à travers le barrage formé par les douze appareils restants o—o — Un? dépêche de Constantinople donne une haute idée de l'organisation diplomatique hollandaise. Elle dit que comme la légation hollandaise dans cette ville s'est déclarée incapable de se charger de la protection des intérêts helléniques en Turquie à cause de son personnel insuffisant, le gouvernement danois s'est chargé de ces intérêts. France et Belgique Le 14 juillet A l'occasion du 14 juillet, S.M. le roi des Belges a envoyé le télégramme suivant à M. Raymond Poincaré, président de la République française : En ce jour où la France célèbre sa Fête nationale, je suis heureux, Monsieur le Président, de vous réitérer l'expression de mes sentiments d'attachement et de gratitude, ainsi que ceux du peuple belge, pour la généreuse et vaillante nation voisine et amiè. Je vous réitère tous les vœux que je forme pour le» victoires des armées françaises. Je m'incline enfin devant les prodiges d'héroïsme déployés journellement, depuis près de trois ans, par les incomparables armées de la République. Albert. Le président de la République a répondu en ces termes : A S. M. Albert 1er, Grand quartier général belge. Je remercie Votre Majesté d'avoir bien voulu s'associer aussi chaleureusement à la célébration de notre Fête nationale. Les armées de la République seront profondément touchées de votre haute appréciation. Elles savent de quels nobles soldats leur vient un éloge si vibrant. Elles savent aussi quels exploits la vaillante armée belge n'a. cessé d'accomplir sur l'Yser, à l'école de Votre Majesté. Fières de la fraternité d'armes qui les unit .aux troupes alliées, elles continueront de combattre à leurs côtés pour la délivrance des populations opprimées par l'ennemi et pour la réparation nécessaire des droits violés. Je prie Votre Majesté de présenter à S.M. la Reine mes hommages respectueux et de croire à ma fidèle amitié <■ PoT\"CA-RH La " Maison de Windsor Le roi d'Angleterre n'est plus un Saxe-Cobourg-Gotha Lç roi Georges V a tenu mardi, au palais de Buckingham, un conseil privé de la Couronne au cours duquel Sa Majesté a adopté pour sa Maison et sa Famille le nom de Windsor et a déclaré renoncer pour Elle-même et pour ses descendants, ainsi que pour tous les autres descendants de la reine Victoria, à tous les titres, dignités, honneurs et appellations d'origine allemande et spécialement à ceux appartenant aux ducs et duchesses de Saxe et aux princes et princesses de Saxe-Cobourg-Gotha.Cette décision est expesée dans une proclamation qui a paru mardi soir dans la London Gazette, le moniteur anglais. Commentant ce fait,.la Daily Chronicle écrit : Dorénavant, la dynastie régnante en Grande-Bretagne et Irlande cessera d'être une branche, et la branche la plus éminente, de la maison de Saxe-Cobourg-Gotha. La dynastie royale devint celle de Saxe-Cobourg-Gotha à l'accession du roi Edouard VII, dont le père, prince-consort, était prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha. Au cours du dix-neuvième siècle, cette famille ducale allemande, presque obscure, avait atteint une position extraordinaire par-. mi les maisons régnantes de l'Europe. Elle devait principalement son avancement aux qualités personnelles et au grand mérite de l'oncle de la reine Victoria, le roi Léopold 1er de Belgique, et son triomphe fut sans aucun doute le mariage du prince Albert avec notre feue reine. A la même maison appartiennent les dynasties royales de Belgique et de Bulgarie et la dynastie royale déposée du Portugal. On peut espérer que maintenant que la maison régnante d'Angleterre a rompu toutes ses attaches aveç la famille ducale de Saxe-Cobourg-Goth^, celle-ci ne sera bientôt plus représentée dans les cours européennes que par Ferdinand de Bulgarie, que l'histoire a déjà surnommé le Félon. ; • • . L'ex-Tsar veut souscrire à l'emprunt Suivant la Çfevaya Jyzn, l'ancien tsar et sa famille auraient exprimé le désir de souscrire à l'emprunt de la liberté. En même temps Nicolas aurait demandé si une liste civile quelconque est encore assignée à l'ancienne famille impériale. LA FETE NATIONALE BELGE EN ANGLETERRE Nous donnons ci-dessous la nomenclature des différentes solennités qui seront organisées dans le Royaume-Uni à l'occasion de la fête nationale belge. A Londres Le Te Deum A l'occasion de la fête nationale de Belgique, un Te Deum solennel sera chanté en la cathédrale de Westminster par Sa Grandeur Mgr l'évêque d'Amycla, vicaire général, doyen du chapitre, le samedi 21 juillet, à 11 heures et demie. Le sermon sera prêché par le R.P. Hénus-se, S.J., aumônier militaire. Des places seront réservées aux officiers et militaires en uniforme. Une collecte sera faite au profit des prisonniers belges en Allemagne.La manifestation du Queen's Hall A 3 heures, au Queen's Hall, grande manifestation patriotique. Le premier ministre, the Right Hon. D. Lloyd George, parlera en anglais ; S.E. M. Hymans, en français ; M. Standaert, en flamand. La partie de concert réunit les noms de Mmes Miriam Licette et Margaret Balfour, de MM. Arthur De Greef, Emile De Vlieger, Siroux et Raidich. Une phalange chorale de 400 enfants belges et le London Symphony Orchestra seront dirigés par M. De Vlieger. Tickets au Queen's Hall, chez Chappell et à l'Agence Vert, 6, Cork Street, W. Les tickets à 7 pence pour les galeries supérieures' se trouvent exclusivement à l'Agence Vert. Une grande soirée populaire Afin que les Belges de Londres, appartenant à toutes les classes de la société, aient l'occasion de prendre part à l'enthousiasme patriotique, une grande soirée populaire sera organisée samedi soir dans la vaste salle du Queen's Hall, où aura eu lieu l'après-midi la fête officielle. Trois mille places ABSOLUMENT GRATUITES ont été mises à la disposition de nos compatriotes. Des artistes de tout premier ordre prêteront leur concours à un programme dont on dit le plus grand bien. Les portes du Queen's Hall seront ouvertes à sept heures et demie et la fête commencera à huit heures précises, A Kichmond Le dimanche 22 juillet, à 6 heures du soir, se donnera au Castle Theatre de Richmond, à l'occasion des fêtes nationales belges, un concert artistique d'un intérêt extraordinaire. Au programme : MM. A. Steurbaut (basse)^ Osselly (ténor), R. Ruelens (baryton), L. 'Delune (pianiste), A. Thomas (ténor), L. Bicquet (chansonnier-compositeur), Mlles Parys et Spanoghe (sopranos), Mme Fro-mont-Delune (celliste). Première de Aichach, opéra-fantaisie, œuvre de M. L. Delune (1er prix de Rome), interprétée par -le baryton Richard Ruelens, Mlle P. Spanoghe et la danseuse B. Joyce, élève de Miss Harding, qui exécutera ses danses avec accompagnement de l'orchestr symphonique des Pélabon Works, directeur M. Gérardy. La fête est organisée par le cercle Kunst en Liefdadigheid au profit des soldats nécessiteux hors combat. On peut se réserver des cartes à la Librairie belge, 443, Richmond, Road, Twickenham. A Fulham Samedi 21 juillet, la Fête nationale sera célébrée dignement à Fulham par une fête cinématographique du plus haut intérêt. A cette occasion, l'active direction du Volkhuis a loué l'immense salle du Red Hall, à deux minutes de Walham Green Station, au bout du North End Road. Les films de guerre officiels les plus récents seront successivement projetés sur la toile en parcourant lès différents fronts. Citons : les derniers succès italiens pour le front français, la dernière offensive en Aitois et la retraite mystérieuse des Allemands ; pour l'armée anglaise, les manœuvres de la flotte et la préparation de la grande offensive. Mais les nouveaux films de l'armée belge, venus directement du front et qui s ront projetés pour la première fois en Angleterre, constitueront le clou de cette intéressante séance. Au cours, de la fête, l'avocat Baels d'Ostende prononcera un discours patriotique. Les prix des places, y compris la taxe, seront is. 8d., is. 2d., nd. et 7d. Des prix de faveur sont faits pour les membres du Volkhuis. On peut se procurer des cartes à l'avance et par lettre au bureau du Volkhuis, 520, Fulham Road, S.W.6, en ajoutant le montant des cartes en P.O., plus xd. pour la réponse. A Croydon Le Comité belge de Croydon organise pour dimanche prochain, à 6 heures et demie, dans la belle salle des fêtes du Greyhound Hôtel, une grande fête musicale organisée par M. Fr. Bucken de Courcy, avec le concours de Miss Gretton, de Covent Garden, Mlle J. de Jalhem, soprano, Mme Bucken de Courcy, MM. Gabriel Chamlys, ténor, Fréd. Bucken de Courcy, baryton de la Boston Opéra Company, et Raymond Bucken de Courcy. Une conférence sera donnée par le R.P. Van Rooy, dominicain, ayant pour sujet : Le Surhomme allemand. On y entendra des passages de Quo Vadis, La Tosca, Samson et Dalila, La Fille du Régiment, La Muette de Portici. M. Bucken de Courcy y chantera Hardi les Gars ! A Sheffield On nous prie de compléter comme suit le programme de la fête nationale, publié dernièrement par la Métropole : Vendredi 20 juillet à 7 heures et demie du soir, au Victoria Hall, Norfolk Street, conférence (à laquelle tous les Belges indistinctement sont invités) par M. Henry Carton de Wiart, ministre de la Justice. Sujet : Union, Courage, Constance. Samedi 21 juillet, à 10 heures précises, à St. Mary s Chuxch, Norfolk Row, près de l'hôtel de ville, messe célébrée pour les Belges, soldats et civils, par le R.P. De Boeck, du clergé de Bruxelles. A 10 h. §, départ de Commercial Street, Fitzalen Square, pour la visite à la sépulfure des Belges, au cimetière d'Intake. Cette messe et cette visite remplaceront le service funèbre et la visite au cimetière qui devaient avoir lieu au mois de novembre dernier, conformément à la pieuse coutume belge et française. A 3 heures à St. Mary's Church, Norfolk Row, 7 e Deum solennel, suivi d'une allocution patriotique en français et en flamand, par le R.P. Callewaert, dominicain du couvent d'Ostende. A Birmingham De grandes festivités seront organisées à Birmingham a 1 occasion du 21 juillet Au cours d'une grande manifestation qui aura heu à 7 heures du soir au Town Hall, S. E. M. Carton de Wiart, ministre de la Justice, et M. Van de Walle, député, s'adresseront, en français et en flamand, aux membres de la colonie belge de Birmingham. Des artistes de premier ordre, parmi lesquels Mme Feltesse-Ocsombre, M. Emile Wambach, directeur du Conservatoire royal d'Anvers, et M. Daman, le " chansonnier du front ", se feront entendre au cours d'une partie musicale. A Bradford Une grande manifestation patriotique, sous la présidence du sympathique consul de Belgique James D. Law et du consul d'Amérique, M. Ingram, aura lieu au Technical College, samedi prochain, à 3 heures de relevée, à l'occasion de la Fête nationale. A cette reunion assisteront environ 50 de nos soldats belges arrivant directement du front et qui viennent pour la première fois en congé en Angleterre par l'entremise de l'Œuvre du Congé du Soldat à Bradford, laquelle a procuré jusqu'à ce jour des congés à plusieurs centaines de nos soldats privés de leur famille, grâce aux efforts incessants de ses infatigables administrateurs, MM. Heuskin et Pirnay. A Barrow-in-Furness Le Comité du Devoir du Belge, à Barrow-in-Furness, organise, à l'occasion de notre fête nationale, le 21 juillet, une grande ïête de charité avec le concours du Belgian Artistes' Committee. Mlle Spanoghe et M. Ruelens y interpréteront des morceaux en français et en flamand. o—o Les buts de paix des Alliés M. Dillon a demandé, mercredi, à la Chambre des Communes si une date su été fixée pour la Conférence de Paris, qui réexaminera les buts de paix des Alliés et si les représentants du gouvernement américain et des gouvernements belge et serbe ont été invités à y assister. M. Balfour répondit : " Aucune date n'a été fixée. C'est la- Russie qui a suggéré la Conférence et les invitations seront vraisemblablement lancées par la Russie. Rien n'a été arrangé, pour autant que je sache, au sujet des points soulevés par l'honorable membre. Beaucoup dépendra sans doute de la date à laquelle la conférence sera tenue."

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks La métropole d'Anvers: paraissant provisoirement à Londres behorende tot de categorie Oorlogspers. Uitgegeven in Londres van 1914 tot 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes