La métropole d'Anvers: paraissant provisoirement à Londres

1027 0
05 december 1914
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1914, 05 December. La métropole d'Anvers: paraissant provisoirement à Londres. Geraadpleegd op 06 december 2019, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/p55db7ws2m/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

LA METROPOLE D'ANVERS, PARAISSANT PROVISOIREMENT A LONDRES. 21me année. COMMUNIQUES OFFICIELS FRANÇAIS. attaque allemande repoussee a passchendaele. PARIS, 4 déoembre.—Communiqué officiel c 15 heures:— En Be.g.que, il y a eu une canonnade in te initient* et passablement vive entre la hgne c chemin de fer d'ïpres a Rou.ers, et la route c i- veiaere a Passenendaeie, où l'infanterie ei ; o tenta, sans aucun succès, de gagner d . rrafa. à \ermelies, nous continuons l'organisatio positions que nous avons conqu.ses. Do a Somme a l'Aigonne, le caime règne ! 0.';g de t->ui le front. ,)«ns rgonne, plus eurs attaques par l'ii .0 allemande ont été repoussées par n< es, notamment a La Corne, au nord-oue; .a forêt de La Grurie. Ii y a eu quelques canonnades dans la Woevi .,-t en Ijorraine. En Aisace, il n'y a rien à signaler. progres marques en alsace. PARIS, 3 décembre.—Communiqué officiel d 23 heures:— Les seu.es nouvelles intéressantes ont trait notre a;le droite. iiier, sur ai rive droite de la Moselle, nov . voris occupé Le Mesnil et la station-signal d L'exon. Dans les Vosges, nos troupes ont enlevé ] commet de Faux, au sud du village de Boi oinme, qui commande l'arête-front.ère, et qi tait employé par les Allemands comme post li'observation. En Aisace, la station de Burnhaupt a ét occupée par nous, et nous nous établissons sur ) l.gue Anspach-Po.nt d'Anspach-Burnhaupt. LA GUERRE DANS LA TEMPETE situation d'ypres. AMSTERDAM, 4 déoembre.—Le "Telegraaf a reçu le télégramme suivant de l'Eciuse, e date d'hier :-r- Les Allemands ont démoli quelques maison d<; Rou.ers sur la route de Dixmude qi obstruaient leur champ dans la direction d'Ypre: Le temps est très mauvais. Il pleut et 1 tempête souffle. Certaines tranchées sont d . é ri tables marécages, Les soldats y restent deu 'jours, et ont alors un jour de repos. Ypre-s, quoique fortement endommagé, d< meure entre les mains des Alliés.—Reuter. LE PLAN ALLEMAND. LE kronprinz interview AMSTERDAM, 3 décembre.—Le correspondan du " Tijd " à Sas de Gand télégraphie que de bruits courent parmi les soldats allemand d'après lesquels les Alleriiands essayeront clan neiqUes jours de traverser l'Yser en force; 1 Xronprinz conduirait (?) l'attaque. Si cette offensive ne réussissait pas, les Alk mands continueront à occuper leurs quartier d'hiver.—Central News. L'AVANCE FRANÇAISE E!* ALSACE. prise de points strategiques. RENFORTS ALLEMANDS. BERNE, 4 décembre.—Il y a eu, en ce derniers temps, de nombreux symptômes d ui renouveau d'activité -èn Alsace, où les Francai ont amélioré constamment leur position. Ils on pris notamment de nombreux points stratégique sur un front étendu. , . , ,, 1.es Allemands opérant dans la région ont et iortement renforcés. Après quelques jours de combats isoles, un action sérieuse a commencé hier.—rCentral News COPENHAGUE, 4 décembre.—Un télégramm de Berlin annonce que de violents combat sont attendus sous peu dans les Vosges. Récem ment, de très nombreuses troupes allemande ont marché du Rhin vers cette région. I a autre message de Berlin dit que Reim est terriblement ravagé par le bombardemen continuel. Aucune partie de la ville n'est in r te. Les dégâts sont estimés à au moins 40 millions de francs. II y a maintenant des tranchées allemande à 1800 mètres seulement de la ville.—Centra News. ATTILA II RETOURNE A BERLIN. BERLIN. 4 décembre.—Communiqué officie du grand état-major:— Dans le théâtre occidental de la guerre, de attaques françaises contre nos troupes en Flandre ont été repoussées à plusieurs reprises, oomm eiles l'ont été du reste dans la région au nord ouest d'Altkirch, où les Français éprouvèrent de pertes considérables. Dans le théâtre oriental de la guerre, le îUaques de l'ennemi à l'est de la plaine des lac Masurie ont été repoussées avec de forte pertes pour les Russes. Notre offensive en Pologne prend son cour normal. Sa Majesté le Kaiser est arrivée à Berlin 1 nuit dernière pour un court séjour.—Wireles Press. — Le Bureau météorologique anglais annoné pour le week-end un temps généralemen nuageux et ventux, avec ondées et de belle ôciaircies. Température plus froide dans le non et l'ouest. — Le général Léman est tout à fait rétabli, i fin de novembre, cependant, on a dû lui ampi t'-r un orteil du pied droit, à la suite d'un b!essure reçue pendant le siège de Liège. — La journée du drapeau belge qui a eu lie-•-iH novembre à Londres a rapporté entre 15' et 175.000 francs. — Une violente bourrasque a soufflé hier e: Manche. On signale plusieurs sinistres mar; times et des inondations dans le Denbighshir< La Dee, la Severn, la Wye, et la Clwyd sont ei crue. Il y a déjà de grands dégâts. L'ITALIE RESTERA-T-ELLl NEUTRE ? importante complicatiol LA GUERRE SAINTE EN TRIPOLITAINE. r-e^ TRIPOLI, 3 décembre.—Une dépêche c u colonel Miani dit que, à cause de l'agitation < Schiati. dans te Fezzan, u partit avec une coloni n pour châtier, ies rebedes, et les obligea à se r tugver a Zeiiaf, après quoi il retourna à Brak. e Pendant la nuit du 28 novembre, les rebeil t effectuèrent par surprise une attaque sur ie fo fS de Garasebiia, que n'avait qu'une faible garniso >t t l^s avant-postes et ies sentinelles compos d'Askaris nouvellement recruités au Fezzan, lo e de donner l'aiarme, se joignirent aux rebeiie qu. occupèrent ainsi sans perne le sommet de co.iine. •La garnison de Garasebha, composée de blan et d'Erythréens, se défendit avec la p^us gran< bravoure et ie sang-froid le plus absolu, et apr avoir infligé des pertes sérieuses aux rebelle se repiia en ordre parfait sur Brak-Jonidre. La colonne principale perdit quatre officier dix-huit biancs et neuf Erythréens.—Reuter. Note.—Le Fezzan est une région du sud de e •Tripolitaine composé d'un certain nombre d'oas dans le désert. Ses habitants sont des Touareg à des Arabes et des Maures. La proclamation c Jehad, ou guerre sainte, par le Sultan, a provoqi s la révolte. e RESPONSABILITE DE LA TURQUIE. e PARIS, 4 décembre.—Le correspondant j Rome du "Petit Parisien" télégraphie:— € Jusqu'à présent, l'Italie est le seul pays qi a souffert de la proclamation de la guerre sain é par ia Turquie. a C'est à ia suite de cette proclamation que l'ag tation s'est manifestée dans le Fezzan. Lo gouvernement italien a donc résolu c rendre la Turquie responsable de cet état c choses. , Le cab;net italien a, d'ailleurs, annonéé se intention sur ce point au cabinet de Constant nop*e et aux puissances.—Reuter. LES SYMPATHIES ITALIENNES s un discours de m. salandra. a e ROME, 3 déoembre.—M. Salandra, le nouvea x ministre cles affaires étrangères a fait aujourd'hu devant la Chambre bondée et frémissante, u discours sur la politique étrangère de i'ïtal qui a fait une profonde impression. Le chef du cabinet italien déclara notammei que ja neutralité ne suffisait plus à garantir h intérêts de la péninsuie. L'Italie devait mail tenir ses justes aspirations et garder sa positio cie grande puissance.' Ces paroles furent a plaudies de façon enthousiaste, et les cris c * "Vive ie Trentin et Trieste ! " retentirent dar l'assembiée. t M. Salandra a dit entre autres:— s t " L'étude la plus scrupuleuse de la lettre et c s l'esprit des conventions existantes, ainsi que 1< s origines et objets manifestes du conflit, nous oi ; persuadé que nous n'avons aucune obligation fo melie d'y participer. "Notre jugement calme et réfléchi des intérêi s de l'Italie nous conseilla la proclamation de ] neutralité. Mais cette politique ne suffit guèi à nous garantir des conséquences de ce confl mondial, qui s'étend de plus en plus. L'Italie [des intérêts vitaux sur terre et sur mer, et do affirmer ses justes aspirations." Ce passage fut coupé de longs applaudisse ments, et l'on entendit le cri: " Vive Trieste ! " " L'Italie doit sauvegarder sa position de granc puissance et ne peut souffrir qu'elle soit con promise par des agrandissements territoriau d'autres Etats. Notre neutralité doit donc êti puissamment armée et prête à toutes les évei tualités. " Not.e premier soin a été et reste encore l'actif préparation de l'armée et de la marine, de récenl événements nous ayant démontré que la force e: la seule garantie du bien-être d'une natioi L'Italie doit s'armer, pour ne pas être écrasée." Le chef du cabinet italien fit ensuite alïusio 3 aux mesures prises pour mitiger la crise écon< j mique, et termina par un appel à la concordi 3 permettant au gouvernement cfe veiller avec soi t sur les intérêts présents et futurs de la péninsul< 3 Ce discours fut accueilli par les applaudiss ments de toute la Chambre, à l'exception d< s députés socialistes. M. Giolitti se leva et applaudit, et M. Cornai a dini s'écria: "Vive l'héroique Belgique!" a milieu d'une ovation enthousiaste de la Chambr- j CE QUE DISENT LES DEPUTES. 3 ROME, 4 décembre.—Les journaux publier " l'opinion d'un grand nombre de députés sur j 3 discours de M. Salahdra. La grande majorit pense que l'intervention de l'Italie dans le confl 3 est proche. t M. Labriola dit :—Un mot de plus aurait si; ■ nifié une déclaration de guerre. ) M. de Féiice déclare:—Ce lut un magnifiqv et courageux discours complété par les ai 3 plaudissements de toute l'assemblée. U signif 1 la guerre ! M. Roberti pense que la phrase qui a provoqv cet enthousiasme peut vouloir dire qu'il exisl un accord italo-autrichien par lequel la frontièi italienne serait modifiée grâce à une annexio 1 pacifique de la province de Trente. M. Cameroni déclare que l'Autriche pei , maintenant précipiter les événements en donnar ! à la déclaration de M. Salandra, et à l'attituc * du Parlement, , l'interprétation d'un défi.-' Reuter. RAIL ALLEMAND VERS SUEZ. = COPENHAGUE. 4 décembre.—Une dépêct 3 privée de Berlin dit que les Turcs construiseï 3 sous la direction d'ingénieurs allemands ur ligne de chemin de fer militaire allant de Maa 3 au canal de Suez. Des Senoussis sont signalés à quinze jours c i marche du canal. 3 Une autre dépêche de Berlin prétend qu'il y une forte tendance italophobe parmi les Sénouss de Tripoli, et déclare que Oonstantinople fa 5 l'impossible pour empêcher une rébellion mah< t médane en Tripolitaine, et qu'il y réussira.-3 Central News. 1 Note.—Une telle révolte pourrait entrain* l'Italie dans la guerre. >L - — Un comité vient de se former à Rome pou a venir en aide aux Belges restés en Belgique. C comité, présidé par le député Luigi Luzzatt ancien président du conseil des ministres, con . prend une centaine de noms de personnes bie connues des principales villes d'Italie, homim politiques de tous partis, industriels, etc. î ..Un appel au public a été lancé, rédigé par IV - Vincenzo Morello, journaliste romain connu. La souscription ouverte au consulat général d i Belgique à Milan au profit des réfugiés beJg< dépasse aujourd'hui 150,000 lire. SAMEDI 5 DE E LE MEILLEUR CERTIFICAT un compliment de la „ "KOLNISCHE" A LA "METROPOLE." Un de nos amis nous transmet la traduction Suivante d'un passage d'un article récent de la " Kolnische Zeitung," de Cologne:— "Parmi les journaux anversois, la Métropole lu était le plus célèbre, le plus menteur et le le plus haineux. ie " Le bon Dieu fit en sorte que, seul de tous é- les journaux anversois, la Métropole vit son immeuble réduit en cendres par une bombe. ;s " Cette feuille s'édite maintenant à Londres rt et continue sa besogne avec le même venin." Nous remercions la " Kôniische Zeitung " de ?s ses aimables et confraternels compliments. Rien ne peut en effet nous être plus agré là able que de nous voir honni, conspué, calomnié, vilipendé et insulté par un journal -s ennemi, par un organe de cette presse que [e Bismarck a stigmatisée à jamais en la quali-gS fiant de "reptilienne" et dont les séides ' abdiquent chaque jour leur dignité et leur s, liberté entre les mains du honteux et sauvage militarisme prussien. [a Si, comme l'affirme la " Kolnische," c'est le is " Gott mit Huns " qui brûla notre immeuble, nous lui en savons gré, car nous échappons ,é ainsi à la honte de voir nos presses employces à répandre les mensonges germaniques dans notre propre patrie. Et si la " Kolnische " veut bien dire que à nous continuons notre besogne à Londres " avec le même venin " elle reconnaît ainsi que ii l'exil n'a pas émoussé notre plume! e Les sarcasmes d'un journal ennemi sont pour nous un tdtfre de gloire, comme ses éloges l~ sont, pour ceux auxquels ils s'adressent, une € honte et une flétrissure. [e A bon entendeur, salut ! ° POURQUOI ON NE "LES" AIME PAS. une confession allemande. AMSTERDAM, 3 décembre.—La " Kolnische u Zeitung," un des plus grande journaux alle-i, mands, a publié aujourd'hui une lettre carac-n téristique dont voici les passages essentiels':— L<i "Je dois reconnaître que le sentiment popu-. laire en HoLlande n'est pas amical à l'égard de ^ l'Allemagne, quoique la sympathie hollandaise ' pour 1'Ang.eterre soit également faible. " " On rencontre rarement de la sympathie pour l'Allemagne, et cela est surtout le cas dans'les £ milieux universitaires. ® "Le sort de la Belgique a affecté trop directe-ment les Hollandais. " La Belgique est la cause immédiate des sen-timents non-germanophiles—je n'emploie pas ex-® pressément le mot "germanophobes"—de la majorité du peuple hollandais, mais la cause ' réelle en est plus profonde, et ne peut être brièvement discutée. " Les Hollandais ont dévié fortement du type ^ germain, et ne comprennent pas aisément la men-^ talité allemande, qui est la source commune des i® vertus allemandes et des défauts allemands. ^ "On peut en dire autant du Danemark. " D'un autre côté, la Norvège et la Suède, dont la civilisation est plus originale, sont involontairement attirées vers l'Allemagne. "On ne saurait nier cependant que les talents des Allemands, et spécialement des Prussiens, ne se sont guère exercés dans la direction de gagner " les cœurs de leurs voisins. "La psychologie, l'étude- intérieure des senti-ments des autres peuples, n'est pas leur fort. Les efforts effectués en ce moment par la presse allemande pour gagner les sympathies des ^ nations neutres arrivent quelque peu en retard . et ne brillent pas toujours par le tact. ! " On pourrait en dire plus sur ce point, mais ' ces données sut mon point de vue suffiront."— n Reuter. £ LE PRIX NOBEL DE LA PAIX POUR l LES REFUGIES BELGES. COPENHAGUE, 3 décembre.—Toute la presse s Scandinave fait le meilleur accueil à la proposition norvégienne de distribuer le montant du prix l" Nobel de la paix aux réfugiés belges. u Les journaux déclarent, en effet, qu'il ne pour-rait être fait un meilleur usage de cette somme et que sa. distribution aux réfugiés belges entrerait certainement dans les vues du fondateur du prix, tt i le malaise en belgique. AMSTERDAM, 4 décembre.—Un correspondant du "Telegraaf" constate un grand malaise parmi la population belge, à la suite des â récentes mesures des autorités militaires allemandes. a Le correspondant déclare que les hommes 'Z. de la Landwehr et de la Lanasturm sont peu Z enthousiastes de rejoindre le front, et que dans n certains cas ils refusent nettement de partir, et vont même jusqu'à se suicider. En Flandre ,). septentrionale, sept officiers sont notamment f soumis de ce chef à une stricte surveillance. ^ Dans les usines gantoises, les Allemands ont _ réquisitionné pour 3 millions et demi de fil, et 250,000 kilos de chanvre.—Central News. LES MEDECINS PRISONNIERS. « AMSTERDAM, 4 décembre.—Trente-cinq lt médecins militaires belges ont été conduits à e Ileidelberg, sous escorte. Ils croyaient que leurs n services seraient requis, aux termes de la Convention de Genève de 1906, pour secourir l'armée e d'invasion. . Mais dès leur arrivée a Heidelberg ils a apprirent qu'ils seraient traités comme prison-s mers de guerre, à la suite d'une sentence passée it par la cour martiale de Paris contre deux docteurs )- allemands.—Central News. * la saint-albert a gand. r GAND, 16 novembre.—Un " Te-Deum " a été e chanté ce matin, comme d'habitude, à la cathé-i, dralc, dit le " Bien Public," à l'occasion de la i- fête patronale du Roi. n Le vénérable évêque de Gand. empêché par s son grand âge. s'était fait représenter par un de ses vicaires-généraux. [. Les circonstances ont donné à celte cérémonie un caractère particulier de recueillement. Aucune e invitation officielle n'avait été faite, s Le chapitre, un nombreux clergé, y assistait avec un grand nombre d'autorités en habit noir. cembre 1914. COMMUNIQUES OFFICIELS RUSSES. nouvelle offensive , allemande. PRISE DE BARTFEELD. PETROGRADE, 3 décembre.—Communiqué officiel de l'état-major général:— Les combats continuent dans certains districts sur le front dans la région de Loviez. De grandes forces ennemies, composées prin: cipalemerit de troupes transportées en novembre du front occidental et de l'Allemagne, ont commencé hier une offensive dans les régions do Liutomersk (à 20 kilomètres à l'ouest de Lodz) et de Seezerzoff (à 60 kilomètres à l'ouest-sud-ouest de Piotrkoff). En ce qui concerne, le reste du front, sur la rive gauche de la Vistule aucune modification importante n'a eu lieu. Au delà des Carpathes, nos troupes ont pris Bartfee'.d, capturant huit officiers, 1200 hommes et six mitrailleuses. Note.—Bartfeeld est le terminus d'un chemin de fer hongrois, à 30 kilomètres au delà de la frontière et à 130 kilomètres à l'ouest de Przemysl. DANS LE CAUCASE. PETROGRADE, 3 décembre.—Un communiqué du quartier-général de l'armée du Caucase en date d'hier, dit:— La situation sur le front est stationnaire. LES ALLEMANDS SE DEGAGENT. carnage terrible. RENFORTS REFOULES. PARIS, 4 décembre. M. Ludovic Naudeau, télégrahiant de Pétrograde au "Journal," confirme qua les Allemands, après des efforts desespérés et au prix do pertes énormes, ont réussi à se dégager de la pression exercée par les années russes et se sont reformés sur un front dont le centre est situé au nord de Lodz. La région méridionale du champ de bataille constitue une zone de la mort, ou le carnage a été terrible. Les tranchées sont remplies do cadavres. Dans la région de Bielavy-Sabota, de furieux combats ont repris; l'avantage est aux Russes. Le grand-duc, avec ses réserves, a refoulé en désordre lundi, les renforts allemands arrivés via Kaiisch. Les Allemands, dit-on, voudraient hiverner dans d''immens<is lignes retranchées qui s'étendraient ue la Vistule à Cracovie.—Central News. LES SUCCES RUSSES. PETROGRADE, 4 décembre.—La " Gazette de la Bourse " déclare que la bataille de Lodz s'est terminée en succès pour les troupes russes,' et que de grandes quantités de prisonniers allemands, de canons et de mitrailleuses sont amenés chaque jour à Lodz. En Galicie, le cercle russe se resserre plus fortement, et l'énergie des Autrichiens s'est relâchée.—Central News. L'INVESTISSEMENT DE CRACOVIE. les russes a six kilometres de la forteresse. PETROGRADE. 3 décembre.—L'avance continue des forces russes en marche pour investir Cracovie continue et est entreprise tout à fait indépendamment des opérations autour de Lodz. Toute la campagne russe dans la région de Cracovie contraste éioquemment avec les opérations spasmodiques des Allemands dans le théâtre plus septentional de la guerre. L'avance sur Cracovie s'est effectuée par des combats de tranchées intermittents, et les Russes ont eu à percer leur chemin à travers une série de défenses en fil de fer barbelé et de retranchements minés. Le froid est intense. Il y a quinze degrés sous zéro. Mais les Autrichiens sont pressés si vivement qu'ils ont eu à abandonner leurs blessés sur. le sol gelé. Quoique Wieliczka se trouve à douze kilomètres au centre de Cracovie, cette localité n'est qu'à six kilomètres et 'demi des fortifications extérieures du côté sud de la capitale polonaise. —Reuter's Spécial. 60,000 FUGITIFS. COPENHAGUE, 3 déoembre.—Un message privé de Berlin dit que 20,000 fugitifs de la Prusse orientale ont été envoyés en Schleswig-Ilolstein, et 20,000 autres dans le district de Lunebourg (où les prisonniers de guerre défrichent pour eux la fameuse lande et construisent des habitations). D'ici quelques jours 20,000 réfugiés de plus seront expédiés aux environs de Stade.—Exchange Spécial. ATROCITES ALLEMANDES EN RUSSIE. PETROGRADE, 3 décembre.—De nombreux cas de traitements de blessés sur le champ de bataille par les Allemands et les Autrichiens sont à première vue si atroces qu'avec l'approbation du généralissime, un comité, çrésidé par la grande-ducliesse Militza^ a envoyé des délégués sur le front pour faire rapport en détail sur ces faits.— Reuter. DANS L'ADRIATIQUE. COPENHAGUE. 4 décembre.—Des dépêches de Berlin annonçaient il y a quelque temps que le Monténégro était c'oupé complètement dè la mer, la flotte autrichienne gardant la côte. Un message privé de Berlin déclare maintenant qu'un certain nombre de transports, escortés par des navires de guerre anglais et français, sont arrivés à Antivari. Les navires autrichiens se sont retirés devant la flotte alliée. La dépêche ajoute que des aéroplanes autrichiens rendent un débarquement peu sûr.—Central News. — Le-Tsar. retour du front, s'est rendu dans certaines villes de la Russie centrale et méridionale pour y visiter dans les' hôpitaux les soldats blessés. — I>a classe de 1915 sera appelée ert France le 13 courant. — Uile assemblée de représentants autorisés du commerce et de l'industrie russes, tenue à Pétrograde, a recommandé l'institution temporaire d'un impôt sur le revenu pour balancer la perte de l'impôt bux l'alcool. L'AIDE JAPONAISE. pour les blesses et convalescents de l'armee belge. , Nous recevons de Yokohama, en date du 2 octobre, la communication suivante:— Répondant avec enthousiasme à l'appel de Mme Bastin, femme de notre consul-général à Yokohama, la plupart des dames de la colonie étrangère du principal port japonais se sont mises à Confectionner des bandages, des vêtements d'hôpital et maints autres articles pouvant être utilement employés par les Croix-Rouges de Be.gique, Angleterre et France. Une souscription organisée au profit de ce mouvement a rapporté près de 20,000 francs en un mois. De nombreuses maisons de commerce, tant japonaises qu'étrangères, y ont contribué par des dons en espèces vraiment généreux, et beaucoup de particuliers ont suivi ce bel exemple: S.A.ll. le duc de Montpensier, qui se trouvait alors à Yokohama s'est empressé de mettre 1000 francs à la disposition des promotrices de l'oeuvre. D'autre part, la multiplicité et la spontanéité des humbles contributions ont non seulement été pour les dames organisatrices un encouragement des plus précieux, mais ont encore confirmé les sympathies unanimes que la cause des armées alliées a rencontrées d'un bout à l'autre du Japon. Nous apprenons qu'un premier envoi de sept grandes caisses a été effectué le 29 septembre par le vapeur " Lycaon " à ' destination d'Anvers (option Londres), et qu'une expédition de la même importance a simu.tanément été dirigée sur Marseille. D'après les renseignements qui nous parviennent de Yokohama, les caisses mises à bord du navire " Lycaon " et destinées aux services de notre Croix-Rouge contiendraient 2500 rouleaux de bandages, 600 pièces de gaze, 300 plastrons, 180 paires de chaussons et 125 camisoles d'hôpital en flanelle, 100 gilets de laine, S00 essuie-mains, des chemises, cache-nez, ceintures, casquettes, etc. Le Comité du " Yokohama Ladies' Relief Fund " espère, d'ailleurs, être en mesure d'effectuer bientôt d'autres chargements du même genre. Il existe à Tokyo une association de Japonais ayant résidé en Belgique. Cette société, connue sous le nom de " Belghi Kwai," a fait parvenir à notre consul-général à Yokohama une somme de 4 90 yen (soit environ 1300 frs.), avec prière de l'affecter à l'achat d'articles pouvant apporter un peu de réconfort aux blesses et malades de l'armée belge. t'armi les membres de la " Belghi Kwai " qui ont souscrit dans ce but, on remarque le comte Mutsu. le nouveau ministre du Japon en Belgique (Yen 50), Mr Yoneyama, de la firme bien connue Mitsui and Co. (Yen 100), le baron Shi-busawa (Yen 50), MM. II. Mourasse, Y. Nagatomi, J. Nakamura, S. Sakurada et le baron Go (chacun Yen 40), le vièomte Tanaka, MM. T. Sato, M. Maeda, R. Naruse, K. Sufu et T. Kawashima (chacun Yen 10), enfin MM. T. Yasoshima, B. Shimakawa, S. Ito et H. Furuya (chacun Yen 5). A Tokyo, un comité s'est de plus constitué sous le patronage de l'ambassadeur de France, du chargé d'affaires de Belgique, du ministre des affaires étrangères et d'autres personnalités influentes pour collaborer à l'œuvre de secours en faveur des blessés des armées française, belge et japon?|fse. De cette troisième source, notre Croix-Rouge peut donc s'attendre à recevoir également une assistance efficace. Comme on le voit, l'élan généreux qui s'est révélé dans de nombreux pays en faveur de nos braves soldats s'est étendu jusqu'au Japon, d'où des envois considérables d'articles de première nécessité ne tarderont plus à parvenir aux infatigables dirigeants de notre Croix-Rouge. LA DEFENSE DE L'EGYPTE. port said est bien garde. LE CAIRF 4 décembre.—Des aéroplanes anglais survolent constamment la péninsule du Sinaï. Il n'y a aucune apparence d'ennemis. Les camps hostiles de Gatia et de Bir-el-Nouss ont été levés et l'ennemi s'est retiré vers l'est. Il est probable que les Bédouins armés qui attaquèrent le 20 novembre une patrouille égyptienne montée sur chameaux reçurent- une* leçon qu'ils n'oublieront pas de sitôt. Les autorités militaires ont inondé le désert sur une étendue de nombreux kilomètres carrés à l'est de Port-Saïd, qui est maintenant imprenable. La -atrouiile côtière portée manquante fut forcée de se rendre le 20 novembre, et est prisonnière près de Jaffa,—Reuter. les belges en angleterre La Légation de Belgique à La Haye reçoit tous les jours de nombreuses lettres et cartes à faire parvenir en Belgique. Les communications avec ce pays étant complètement intérrompues, les correspondances ne peuvent être transmises à leurs destinataires. Dans ces conditions la légation ne peut qu'engager les intéressés à ne plus lui envover ni lettres, ni cartes, ni surtout des sommes d'argent destinées à des personnes résidant en Belgique. » * * M. Florent Humblet, architecte-geomètre-expert, secrétaire de la Chambre arbitrale du Bâtiment et de la Pnofriété foncière etablie à Anvers—avenue Marchall, 56, Folkestone— prie les membres réfugies en Angleterre, en France, au en Hollande de lui donner le plus tôt possible leur adresse afin qu'il puisse leur faire part d'une circulaire lancée à Anvers le 12 novembre dernier. C'est cet après-midi, à 2 heures et demie, qu'aura lieu dans les salons de M. Paquin, Dover-street, la fête offerte à l'occasion de la Saint-Nicolas à 150 enfants belges et français. Une seconde fête offerte à 1500 enfants aura lieu le 12 décembre prochain au Kensington Towu Hall, High-street. Ces jolies manifestations de charité sont organisées par la " Civilian Force" sous la présidence de sa grâce le duc d'Abercorn. Désirant varier ses programmes autant que possible, la direction de la Saison Belge au Cri-terion Théâtre arrêtera les représentations de " Ce Bon Monsieur Zoetebeek " après la représentation de ce soir et reprendra à partir de lundi " Le Mariage de Mlle Beulernans," dont les succès ne se comptent plus et qui fut acclamé à Londres lorsqu'on le donna il y a trois ans en français au Globe Théâtre, puis au Vaudeville Théâtre en anglais sous le titre de " Little Miss Llewellyn." Libeau et tous les interprètes de " Ce Bon Monsieur Zoetebeek " paraîtront dans " Le Mariage de Mlle Beulernans" et le rôle de Suzanne sera confié à Mlle. Diedonné qui l'a joué plus de 800 fois à Paris. Les représentations du "Mariage de Mlle Beulernans " auront lieu tous les soirs à Si heures, et trois fois par semaine (mercredi} ieudi~, et samedi) en matinée a 2& heures. n«- 339. RECOMPENSES AUX TROUPES BELGES. Pour reoonnaitro le dévouement et l'abnégation dont l'artmerie de la 4o division d'armee a lait preuve au cour: de la bataille de l'Yser, les batteries qui la. composent sont autorisées à appliquer aux boucliers des pièces une plaqu« en laiton portant en reilief ,lo nom do Stuyvekenskerke. Cette mesure sera étendue à l'artillerie qui a combattu devant Dixmude. Sclioorbakke, Saint-Georges, et Nieuport. L'artilloric de la 4e brigade mixte est autorisée à inscrire sur ses boucliers les mots ilaelen. Quatrecht. Le bataillon du génie de la 5e division d'armée a 6t6 cité à l'oidro du jour ae.i'aimee pour sa belle conduite depuis le debui de la campagne, et particulièiemont pour avoir été a la tâche pendant six nuits consecutivts, sous 1<-bombardement, par les intempéries, travaillant maintes tou dans l'eau Plusieurs officiers et militaires belges ont été nommés on promus dans la Légion d'Honneur:— OFFICIER DE LA LEGION D'HONNEUR. Lochat, généial-major comm. 2e brigade mixte. CHEVALIERS DE LA LEGION D'HONNEUR. Tasnior, cap. en sec. du 2 Ch.; Deguent, cap. en sec A. E M. à l'E. M. de la 7 Br. M.; Michel, cap. comm. A. E. M. au 8; Capiiion, cap. comm. au 4 A.; U ilont et liage, lieut., id.; Schievecamp, sous-lieut., id. ; Domoor. méd. do bat., 2 D A.; Flameng, méd. adj., id.; Rotheimel et Genottc, cap. comm. 1 A.; Olynans, lieut. 1 A.; Terlinden et Boek, lieut. art. 19 Br. M.; Umé et Thys, cap. du génie; Barou Kervyn de Lettenliove, lieut. 3 L. ; Colot, cap. en sec. du génie, 5 D. A.; Leclorcq, cop. comm. A. E. M. du 12; Jeiome, id.; 1er Ch.; Huyghé, cap. comm. A. E. M. mitrailL Br. J.; Petry, cap. comm. A. L. M. 3 A.; Borms, id., au 11; do Decker, cap. en sec. au 14; Hardy, id.. au 12; Van Gool, sous-lieut. auxil. P. F. de 3 D.A.; Van der Ghinst, méd. de Bat., 3 D, A.; Censior, lieut. do gend., 7 Br. M ; De Cae, cap. en scc. du 13; Grégoire, liout. au 2 A.; Pontus, lt., major A. E. M., au 2 A.; Busine, cap. comm. du 2; Sevrin. lieut. du cénie, 4 D. A.; Morohic. major du 9; Bra-bant, lieut. du 13; Chevalier de Mélotte. cap. oomm. 1 L. ONT REÇU LA MEDAILLE MILITAIRE FRANÇAISE Van der Plancke, motocycl. vol. E. M. 1 D. A.; Haulot, sold. aux Gr.; Vertongen, m. 1. volont. art. 2 Br. M.; Bulterys, sold. à la comp. de télégr. 2 D. A.; Duriaux, sold. 2 C.; vVindart. sold. au 6 A.; WLllems, Beçhin, Meitens, c aporaux du 13; Harvengt, capor. du 3; Debeil, sold. du 3; Mangeot. serg. du génie, 4 D. A.; Hitelet, r-apor, id.;Lo Man, Lempercur, Bonhomme, sold., id. ; Humblet, serg. au 14; Humblet, capor. au 11; Thomas, serg. C. E. R. 3 D. A.; Verhaegen, motocyol. 3 D. A. ; Taymans, id. ; Binet, 6old. au 9; Balteau, serg. au 12; Masy, uold. au 12; Pieters, id.; Crahay, id.; Broen, id.; Rénaux, »old. au 4 Ch.; St*-veniors. m d. 1. art J.; P'iers. brig. 3 A.; Schraubcn, 1er serg. maj. mitr. 3 I). A.; Bogaert, 1er serg. P. F. 3 D. A.; Remacle. sold. du 12; Autun, capor. P. F. L.; Broyen, sold. 12; Viro. id.;tDo Waegemaockor, brig. branc. 2 A.; Lucas, m. de 1. iourrier 2 A. LES RENFORTS AUSTRALIENS. LONDRES, 2 décembre.—Le Press Bureau publie le communiqué suivant:— Les contingents australiens et néo-zélandais ont débarqué en Egypte, pour y parfaire leur instruction et contribuer à la défense du pays. Ils iront ensuite au front, afin de rejoindre les troupes britanniques en Europe. Le premier contingent du corps expéditionnaire de la Fédération australienne comprend 19,779 hommes, avec 7477 chevaux et 70 canons. Chaque état a contribué à la création de cette force, dont l'équipement était complet, sauf en matière de tentes. Des troupes indiennes et territoriales sont aussi en territoire égyptien. — Nous recevons de la Légation belge les lignes suivantes:— Mon attention vient d'être attirée sur un artick qui a paru dans un journal hebdomadaire de | Londres, et qui jetait un doute sur le Comité officiel de secours aux victimes belges de la guerre, 199, Piccadilly, London, W., auquel j'ai donné mon patronage. Comme cet article peut porter préjudice à ce comité, je vous prie d'inserer oette lettre dans votre journal. Le délégué est appuyé par un conseil de Messieurs anglais, dont je vous envoie ci-inclus les-noms (Mr Lindsay, Sir Henry Jerningham, Bart., Messrs Munick, Fontaine, R. P. Fletcher: bon. sec., Mr Fry). Les comptes sont vérifiés par des experts comptables (près du Tribunal), et l'argent collecté m'est remis. (Signé) LALAING. Un télégramme Lloyd's de Bergeji annonce que le croiseur auxiliaire " Prinz Friedrich Wil-helm," de 17,082 tonnes, du Norddeutscher Lloyd, interné à Bergen, a été jeté sur un banc de sable. ' LE LIVRE DU JOUR. La Q>m a ne de 1914 en Belgique. Par M. Albert de Gobart. LA MEricOPOLi; accepte les souscriptions pour cet ouvrage, i'ne.r- de joindre le montant aux ordres, LE LIVRE D'ADRESSES DES EXILÉS. 9 pence la ligne.—Joindre lo montant aux ordre#, s.v.p. ADELE H. est priée donner nouvelles à Henai- etto B. par intermédiaire G. de Spirlet.—Ecrire 11 .L<einster-gardens, Londres. ' i CAPITAINE ARMAND HUTEREAU est~ïrié .V donner nouvelles pour communiquer avec la lamill* a L. Benvenisti, 17, Belsize-square, London, N.W. D" UG ARDYN-MONCAREY PAUL, Wressil lodge Wimbledon Common, . London, demanda nouvelles de: Moncarey-Criem ; De Roo-Moncarev, place d« la gare ypres; Bataille-Monoarcy, Poperinghe. EDGARD SELENS, agent de change, d'Anvers, se charge de fournir gratuitement aux relugiw belges cles renseignements utiles relativement à la, négociation d« titres, encaissements de coupons et avances sur titres — S'adresser " Clevcdon," Osteriey Park. Middlesex. Familles kers&e, de clerg, vanden Berghe èout priées de donner leur adresse à E, ««'eus, Clevedon," Ostcrley-road, Osteriey Park, Middlesex. C^_UÎLLAUME GETS, d'Anvers, chez M. E. L M Gelderman, Zierikzee, Zélande (Hollande), demand« nouvelles lamille. LIMPENS, famille belge d'Anvers, rechercne famille de Maeyer, 25, rue Pouchct, Rouen. LEMAIRE (sous-lieutenant), de l'artillerie belge, nous informe qu'il se trouve en traitement au Royal Naval llospital, à Gasport. MU et Mme. EMILE SOETENS-GAUTIERB sont priés de faire connaître leur adresse à E. vau Hemeldonck, Chez. A. Leys, Putte, N.B., Hollande. CRITERION (Gerr, 3844). SAISON BELGE. CET APRES-MIDI à 2h. 30; CE SOIR i 8h. 15. Deux dernières représentations de £JE JJON jyjONSIEUll 20ETEBEEK;- M. LIBEAU et la troupe belge créatrice. PRIX SPECIALEMENT REDUITS. Parterre, ls. (CRITERION (Gerr. 3844). SAISON BELGÉ > Lundi prochain et chaque soir à 8h. 30. LE MARIAGE DE MLLE. BEULEMANS. M. LIBEAU dans le rôle do " Beulernans." MLLE. DIEUDONNE dans lo rôlo do " Suzanne." DAME belge, avec trois enfants, demande bonne servante belge il tout faire, un peu cuisine.— Estât* office, Nehdcombe, near Cirencester. ON cherche bonne cuisinière belge, cuisine bourgeoise bien soignée pour Monsieur qui desiie suivre régime; salairo 60 frs. par mois.—S'adresser à Mascot, 51, Conduit-street, W. OUTILLEURS pour Filières et Tarauds pour machines à déoolleter; 6e présenter ou écriro (français ou anglais) Davis and Timmins, Ltd., Brook-road, Wood Green, Loudon, N. Bons gages. Situation assurée pendant et après la guerre. On parle français LA METROPOLE paraît chaque matin, sauf "fa dimanche, dans le Standard ' vendu chez tous lca marchands d® journaux au prix d'un penny Nous conseillons vivement à nos amis do s'abonner au prix de 3»h. 3 par moi* pour le Royaum<-Uni et 4jh 4 pour l'étranger, et d® nom adresser le prix de l'abonnemeut en un mandat Le tarif des annonces est do 9d. la ligne pour le " Livre d'adresses des exilés," payable d'avance, et pour tout* autre publicité, ]« tarif du ' Standard " Nous avons ouvert un bureau dans l'immeuble du ' Standard, Flect-street 132-4. E.C., ouvert do 2 à 6 heures En cas de demande r>ar écrit, joindre ieux timbrée d'uu cennj.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks La métropole d'Anvers: paraissant provisoirement à Londres behorende tot de categorie Oorlogspers. Uitgegeven in Londres van 1914 tot 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes